Affaire Zyed et Bouna : les policiers relaxés ! (Présent 8357)

19/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’affaire Zyed et Bouna est close

Dix ans de calvaire pour les deux policiers qui n’avaient commis aucune faute. Dix ans de harcèlement, de peur, de menaces contre leur vie, contre leur famille. Dix ans de cauchemar et d’existence brisée. Alors que Sébastien Gaillemin et Stéphanie Klein n’étaient absolument pour rien dans le fait que Zyed et Bouna qui fuyaient la police, s’étaient engouffrés dans un transformateur EDF présentant un danger mortel pour leur vie.
Dix ans d’acharnement judiciaire et de poursuites des parties civiles qui réclamaient près de 1,6 million d’euros de dommages et intérêts. Trois semaines d’émeutes, de violences et de saccage à l’automne 2005 précipitant une partie du pays dans le chaos au point que le gouvernement avait dû décréter l’état d’urgence. Tout ça pour conclure aujourd’hui ce que l’on savait déjà depuis longtemps : les policiers étaient innocents. Ils ont été relaxés par le tribunal de Rennes.8357-P1

La procédure interminable a connu de multiples rebondissements, liés au fait que les juges d’instruction (trois se sont succédé sur ce dossier) et le parquet n’ont jamais eu la même appréciation des faits. Sur cinq policiers mis en cause dans un premier temps, seuls Sébastien Gaillemin (qui était sur le terrain et a donné l’alerte par téléphone) et Stéphanie Klein (qui était au standard) ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel en octobre 2010 pour non-assistance à personne en danger. Le parquet a toujours estimé qu’il n’y avait pas lieu de traduire les policiers en justice. En avril 2011, saisie par le parquet, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris rendait un arrêt de non-lieu. Mais l’acharnement des familles et de leurs soutiens, assoces et collectifs « anti-racistes » ainsi que la pression médiatique devaient payer : fin 2012, la Cour de cassation cassait l’arrêt de non-lieu, et renvoyait alors l’affaire pour réexamen à 400 km de là, à Rennes.

Lire la suiteAffaire Zyed et Bouna : les policiers relaxés ! (Présent 8357)

Zyed et Bouna, les symboles d’une autre France : les policiers devant le tribunal

13/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
En octobre 2005, la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, deux adolescents de Clichy-sous-Bois, enflammait les banlieues françaises. Après de multiples rebondissements judiciaires, un procès va avoir lieu.

Deux policiers comparaîtront à partir du lundi 16 mars devant le tribunal correctionnel de Rennes pour “non-assistance à personnes en danger.”
Il n’y a dans les faits pourtant rien à leur reprocher : ils ont voulu effectuer un contrôle policier, les deux jeunes gens se sont enfuis pour des raisons restées mystérieuses et ont eu la très mauvaise idée de se réfugier dans un transformateur de courant électrique.

Mais les banlieues relayées par un tapage médiatique assourdissant ont une autre notion de justice reposant sur l’émotionnel immédiat et sur un clanisme de quartier.

Zyed et Bouna sont devenus les symboles revendiqués d’une autre France.

Le Droit comme souvent a cédé devant les feux de la rampe.



Rennes : un blog nommé Vengeance fiche les policiers

11/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
La fureur est de mise chez les policiers de Rennes qui ont appris ce mardi 10 mars qu’un blog nommé Vengeance affichait leurs coordonnées personnelles (adresse, photos, numéro de téléphone, détails intimes). Indymédia, blog antifa s’est fait le relais du site délateur au nom inquiétant comme évocateur.
Les mêmes fiches ont été faites sur ce blog pour les gardiens de prison.

Dans un communiqué, Unité-police SGP-FO (second syndicat de gardiens de la paix) a «fermement condamné la recrudescence de menaces contre les policiers». Le syndicat de police dit avoir saisi «immédiatement» le ministère de l’Intérieur pour «faire fermer» ce blog et «que (ses) responsables soient interpellés» et «condamnés conformément à la législation en vigueur».

Une lettre a été adressée en ce sens mardi à la direction générale de la police nationale (DGPN) en la personne de son directeur Jean-Marc Falcone. Interrogée par l’AFP, la DGPN a dit «avoir saisi» les services spécialisés de lutte contre la cybercriminalité de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Elle ajoute «mettre une nouvelle fois en garde» les fonctionnaires de police sur l’utilisation de Facebook.


Face à l’afflux de clandestins, une manifestation pour plus de policiers à Calais

13/10/2014 – CALAIS (NOVOpress) – Plus de 500 personnes – policiers et citoyens mêlés -, selon la préfecture et le syndicat Unité SGP Police FO, se sont rassemblées à Calais pour réclamer davantage de policiers, face à un afflux massif de clandestins.

Gilles, un syndicaliste, explique que la situation est de moins en moins tenable :

On travaille en effectif constant. On a du mal à s’occuper de notre sécurité. On ne peut plus s’occuper des problèmes des Calaisiens. On n’est plus assez nombreux et on passe notre temps à s’occuper du problème des migrants.

“Les fonctionnaires de police n’arrivent plus à assurer la sécurité des Calaisiens et la leur, c’est pourquoi nous demandons au ministre de l’Intérieur un renforcement des effectifs de police”, a déclaré lors d’une prise de parole Thierry Depuyt, responsable régional du syndicat Unité SGP Police FO. “Ce rassemblement se veut pacifiste, sans aucune connotation raciste”, a-t-il souligné, estimant qu’il y avait actuellement “2000 à 2.500 clandestins à Calais” et que “des milliers attendent aux portes de l’Italie pour se diriger vers l’Eldorado britannique”.

Reportage : la COTEP, des flics tous risques

Reportage : la COTEP, des flics tous risques

http://youtu.be/0SWew8LqlJ0

13/04/2014 – VIDÉO – Spécialiste des escortes à risque, la COTEP (Compagnie des Transferts, Escortes et Protections) joue pleinement sur l’effet dissuasif de son armement et de son savoir-faire pour remplir sa mission la plus spectaculaire : l’escorte des détenus dangereux et les transports de fonds pour la Banque de France. Chaque mission exige d’être menée avec une attention optimale car toute erreur peut coûter très cher.

En marge de l’affaire Méric : cinq policiers blessés à Nantes par des « antifas »

En marge de l’affaire Méric : cinq policiers blessés à Nantes par des « antifas »

11/06/2013 – 12h30
NANTES (NOVOpress Breizh) –
La manifestation organisée en hommage à Clément Méric samedi dernier à Nantes s’est mal terminée pour cinq policiers de la brigade anti-criminalité qui ont été violemment agressés. Deux « antifa » ont été interpellés. Ils devraient être jugés en… janvier 2014.

Lire la suiteEn marge de l’affaire Méric : cinq policiers blessés à Nantes par des « antifas »

Indignation sélective : seuls trois députés à l’hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

Indignation sélective : seuls trois députés à l'hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard présents lors de l’hommage aux policiers tués. Crédit photo : DR

21/02/2013 – 15h10
PARIS (NOVOpress) – Hier, lors de la marche blanche en hommage aux deux policiers de la BAC tués par la racaille multirécidiviste Malamine Traoré, seulement 3 députés étaient présents : Gilbert Collard (RBM), Marion Maréchal-Le Pen (Front national) et Nicolas Dupont-Aignant (Debout la République). Tous trois qui plus est non inscrits.

Lire la suiteIndignation sélective : seuls trois députés à l’hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

Afghanistan : encore une balle dans le dos pour les soldats de l’Isaf

Afghanistan : encore une balle dans le dos pour les soldats de l'Isaf

19/06/2012 — 19h00
KABOUL (NOVOpress vie le bulletin de réinformation) — Hier encore, un soldat de la force internationale de l’Otan (Isaf) a été abattu par trois hommes portant des uniformes de la police afghane. L’incident se serait produit dans la province de Kandahar, l’un des principaux fiefs tenu par les insurgés.

Si les trois meurtriers sont bien des policiers, ce sera le 23e soldat tué par les forces afghanes censées être nos alliées depuis le début de l’année 2012. La situation est d’autant plus critique que ces assassins sont, eux‑mêmes formés par les militaires de l’Otan. L’objectif de ces formations étant de permettre aux Afghans de s’autogérer  en prévision du retrait définitif des troupes en 2014.

Des « jeunes » forcent un barrage à Nantes : sept policiers blessés

Des « jeunes » forcent un barrage à Nantes : sept policiers blessés

14/05/2012 – 18h50
NANTES (NOVOpress Breizh) – Selon le quotidien Presse-Océan, sept policiers ont été blessés à Nantes la nuit dernière vers 1 heure du matin, alors qu’ils tentaient d’intercepter des véhicules signalés volés. Une affaire qui arrive alors que les « jeunes » savent qu’ils n’ont pas grand-chose à redouter de la Justice contrairement aux policiers qui ne bénéficient pas, à la différence des gendarmes, de la présomption de légitime défense.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un barrage de police a été établi sur le pont Audibert (photo), qui relie la Chaussée de la Madeleine à l’Ile de Nantes, pour intercepter deux voitures, dont l’une avait été signalée volée. Les conducteurs de celle-ci ont voulu forcer le passage, blessant plusieurs policiers. Sept d’entre eux auraient été hospitalisés, dont l’un qui serait dans un état jugé sérieux. Trois véhicules de police ont été détruits.

Le barrage avait été mis en place suite au repérage par les fonctionnaires du Groupe de sécurité et de proximité (GSP) d’un « jeune » de 13 ans et demi interpellé en fin de semaine dernière pour une dizaine de home-jackings, une technique par laquelle les voleurs s’infiltrent dans des maisons et, sous la menace, se font remettre argent, objets de valeurs, clés et papiers de la voiture. Ce voyou, qui se trouvait dans l’une des deux voitures volées qui a foncé sur les policiers, avait été mis en examen samedi dernier et comme il se doit remis aussitôt en liberté sous contrôle judiciaire. Placé dans un foyer, il n’aura pas mis longtemps à reprendre ses activités.

Six « jeunes », tous mineurs, ont finalement été arrêtés et placés en garde à vue après les faits. L’un d’entre eux – le “jeune” évoqué plus haut – a réussi à s’échapper, en se jetant dans la Loire du haut du pont. Des recherches ont été entreprises dans le fleuve cette nuit, pour l’instant sans succès. Selon l’enquête, le fugitif aurait pu regagner la rive. Heureusement pour lui mais aussi pour les policiers qui sinon auraient bien pu se voir inculpés d’homicide compte-tenu des précédents !

Jean-Marc Ayrault, qui vise la place de Premier ministre , a aussitôt réagi sur Twitter en affirmant que « face à de tels actes la plus grande sévérité s’impose » avant d’affirmer sa solidarité « avec les policiers nantais qui ont assumé avec courage et sang froid leur mission face à des délinquants d’une extrême violence ». Nul doute qu’après de tels propos le prochain Gouvernement va mener une politique répressive en rupture avec le laxisme en vigueur depuis des années, et que les policiers vont se voir enfin reconnaître la présomption de légitime défense qu’ils réclament avec insistance !

Crédit photo : Pymouss44, via Wikipédia, licence CC.