Taubira s’en va ! Ses lois restent

28/01/2016 – POLITIQUE (Présent 8534)

Elle va manquer aux délinquants, permissionnaires et terroristes. Et aux journalistes dont le concert de louanges dégouline des télés et des radios (mention spéciale à TF1 et France 2 !). À la fois totalement narcissique et horriblement complexée par son physique et ses origines, cette caractérielle parano qui a usé six directeurs de cabinet et on ne sait combien de conseillers, avait déjà menacé plus d’une fois de partir, comptant bien qu’elle serait toujours retenue. Elle qui a bénéficié d’une indulgence gouvernementale perpétuelle.
Mais à ce chantage-là, on risque que ceux qui vous retiennent de plus en plus mollement soient finalement très soulagés de vous voir partir.
8534_Une
Archi-mal à l’aise depuis les attentats, ne parvenant jamais à trouver le moindre accent de sincérité ni pour condamner le terrorisme islamiste ni pour parler au nom de la France massacrée, Taubira a brillé par son absence et son décalage. Directement mise en cause dans sa prise en charge des victimes et son manque de suivi des familles, elle avait choisi la semaine des attentats de janvier 2015 pour envoyer des consignes aux procureurs afin d’aligner le régime des récidivistes sur celui des non-récidivistes en matière de réductions supplémentaires de peines ! (délestant le récidiviste de cette circonstance aggravante)

La descendante d’esclave, victime du racisme pour les siècles des siècles, qui se prenait pour Mandela, était avant tout une idéologue sectaire qui n’a cessé de faire l’apologie de la société multiethnique, fustigeant avec haine le modèle d’une France blanche et identitaire. On retiendra ces dernières semaines son assourdissant silence sur les agressions sexuelles massives des femmes allemandes par des hordes d’immigrés à Cologne.

Évidemment on a sablé le champagne jusqu’à très tard dans les services de police mercredi. Cette démission, les gardiens, les gradés, les officiers et les commissaires étaient allés la réclamer jusque sous les fenêtres de la garde des Sceaux place Vendôme, en octobre dernier. Une délivrance. Et pas seulement pour eux : Elle s’était mis à dos à peu près toutes les professions judiciaires : dysfonctionnement grave de l’application et des remises de peine (un permissionnaire évadé par jour !) grève des avocats, crise de la justice… Son opposition idéologique au milieu carcéral, sa réforme pénale, sa suppression des peines plancher, mais aussi son projet de réforme des tribunaux pour mineurs considérés comme « potentiellement catastrophique » par les syndicats de police, allaient tous dans le même sens : renforcer l’impunité des délinquants et fragiliser les forces de l’ordre.

« La réforme pénale Taubira a envoyé un message d’impunité et d’angélisme à toute une population délinquante. On a multiplié les fenêtres de tirs pour que des gens dangereux puissent sortir », avait déclaré le patron de Synergie-officiers Patrice Ribeiro à Présent.
Les policiers demandent déjà le rétablissement des peines plancher au nouveau ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas. Et « une politique plus répressive », en particulier contre les multirécidivistes qui mobilisent sans cesse les policiers sur les mêmes personnes. Le successeur part avec un atout certain : il ne pourra pas être pire.

Caroline Parmentier

Taubira, bon débarras !

27/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Enfin ! Enfin Christiane Taubira n’est plus au gouvernement ! Même si les effets de sa politique laxiste se feront encore longtemps sentir, on ne peut bouder son plaisir de voir enfin démissionner ce symbole de l’idéologie pernicieuse qui fait tant de mal à la France.

Idéologue sectaire, patronne brutale, politicienne crainte plus qu’aimée, Christiane Taubira fait l’unanimité contre elle, hormis une frange de la gauche qui continuait à la porter aux nues. Quand la nouvelle de sa démission est tombée, elle a aussitôt fait le « buzz » dans les médias et les réseaux sociaux. La « pire ministre de la Justice de la Ve République » selon Guillaume Larrivé, porte-parole des Républicains (seulement de la Ve ?), le symbole du laxisme pour toute la droite et la chouchoute d’une partie de la gauche et de l’extrême-gauche pour les mêmes raisons a présenté sa démission au « président » ce week-end, qui l’a rendue publique ce matin.

La démission de Christiane Taubira est une bonne nouvelle pour la France, après une action publique à la tête du ministère de la Justice absolument désastreuse pour notre pays. Le laxisme inouï de sa politique pénale, notamment, a si fortement dégradé notre situation sécuritaire et affaibli l’autorité de l’État que cette démission apparaît aujourd’hui comme un soulagement. En outre, madame Taubira incarnait un sectarisme extrêmement violent contre l’opposition démocratique patriote qui ne la rendait pas digne de servir la République.

Explique le Front National dans un communiqué qui brille par sa justesse et son esprit de synthèse.

Lire la suiteTaubira, bon débarras !

Problème d’indépendance pour les rapporteurs du Conseil de l’Europe

26/01/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

La commission des questions sociales du Conseil de l’Europe a confié la rédaction de son rapport sur les « Droits de l’homme et les questions éthiques liées à la gestation pour autrui » au Dr Petra De Sutter…
Cette sénatrice belge doit élaborer un projet de rapport sur les « normes éthiques » en matière de GPA. Mais c’est un tollé : la sénatrice en question est une gynécologue transsexuelle. En outre, elle réalise des GPA à l’hôpital de Gand, notamment pour des clients étrangers, les aidant ainsi à contourner leur loi nationale !

Sans surprise, le projet de rapport du Dr De Sutter est très favorable à toutes formes de GPA, même commerciales et pour les célibataires, et propose d’établir un cadre législatif favorable à la GPA…
Quelques députés ont soulevé la question du conflit d’intérêts du rapporteur ; elle sera tranchée cette semaine. Le code de conduite de l’Assemblée interdit, en théorie, de confier à un député la rédaction d’un rapport en lien direct avec sa profession, mais la majorité pourrait en décider autrement !

Mariage gay : Sarkozy, l’homme sans convictions

25/01/2016 – POLITIQUE (Présent 8531)

Pour redevenir président de la République, Nicolas Sarkozy est prêt à tout, même à être sincère ou à feindre de l’être. Mais quand l’est-il ? Quand dit-il la vérité, sa vérité, s’il en a une ? Lorsque dans son livre il évoque « le mariage pour tous », il n’est plus question de son abrogation. Ce n’est pas son premier revirement, sera-ce le dernier ? Pourquoi Sarkozy a-t-il renoncé à abolir cette funeste loi ? Si on l’en croit c’est, tenez-vous bien, qu’il a réfléchi, ce qui l’a conduit à changer d’avis : « A la réflexion, je crains que, compte tenu de l’état de tension et de division de la société française auquel a abouti la méthode de François Hollande, le remède soit pire que le mal. »
8531P1
Quand, en 2014, il prônait un « mariage pour les homosexuels », mais différent « dans ses conséquences sur la filiation » du « mariage pour les hétérosexuels », entraînant la « réécriture » du texte, c’était donc qu’il n’avait pas assez réfléchi. Sa réflexion fit un pas de géant quand, exposant cette idée irréfléchie devant les opposants au « mariage pour tous » qui lui crièrent « Abrogation ! Abrogation ! » il leur lança : « Si vous préférez qu’on dise (qu’il faut) abroger la loi Taubira pour en faire une autre… En français, ça veut dire la même chose… Ça aboutit au même résultat. Mais enfin, si ça vous fait plaisir, franchement, ça ne coûte pas très cher. »

Ça lui coûte cher, pourtant : sa crédibilité. Il cède au dernier qui a parlé. Étant sans idée arrêtée sur ce sujet-là, comme sur d’autres, il sombre dans la démagogie, pour « faire plaisir », espérant piper quelques voix des adversaires de la loi Taubira, réunis dans une tendance de LR (UMP à l’époque) Sens commun. Il voulait qu’ils votent pour lui afin qu’il accède à la présidence de sa formation. Maintenant, sa priorité est autre : remporter la primaire. Or, les votants n’auront pas le choix : ses principaux concurrents Juppé, Fillon, Le Maire, refusent aussi de supprimer cette loi, seul Hervé Mariton le propose. Continuer à prôner l’abolition de ce « mariage » lui serait un handicap et non pas un atout, dans le cadre d’un large électorat de 3 millions d’électeurs, pense-t-il. Ses arguments ne sont qu’un emballage improvisé pour justifier cette nouvelle trahison : « Je ne souhaite donc pas qu’on légifère à nouveau, parce que la priorité doit être de rassembler les Français. » Comment peut-il rassembler les Français s’il divise son propre camp sur cette question en méprisant ceux devant lesquels il a promis l’abrogation ?

Mais cette trahison, il a tort de croire que seuls les adversaires du « mariage pour tous » lui en feront grief. Même ceux qui y sont favorables constatent son opportunisme, ses déclarations qui varient en fonction de ses intérêts électoraux. Ce qu’il professe aujourd’hui ne sera pas sa vérité de demain, frappant de suspicion ses engagements et ses promesses dans quelque domaine que ce soit. Ce ne sont que quelques lignes dans son livre, mais elles risquent de réduire à néant son grand dessein, séduire de nouveau les Français en faisant croire qu’il a changé. Or, il est toujours le même, un homme sans conviction gouverné par une seule ambition, exercer le pouvoir.

Guy Rouvrais

PMA : la congélation d’ovocytes par convenance personnelle apparaît en France

16/10/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le don de gamètes facilité
Un décret paru hier au journal officiel permet aux personnes n’ayant jamais procréé de donner leurs gamètes. Auparavant, ce don leur était interdit, par précaution. Désormais, toute femme âgée de 18 à 37 ans et tout homme âgé de 18 à 45 ans, en bonne santé, pourront se porter candidat aux dons d’ovocytes ou de spermatozoïdes. Pour le ministre de la Santé, il s’agit de remédier à la pénurie de dons de gamètes à l’intention des couples infertiles. On crée un droit des couples à avoir des enfants : mais on prive ces mêmes enfants nés par PMA de la connaissance de leurs vrais parents biologiques.

Pour la première fois, ce décret porte atteinte à la gratuité des dons portant sur le corps humain
En droit français, le corps humain est un bien non-patrimonial. C’est pourquoi on ne peut en vendre une partie : on ne peut que la donner, le plus souvent anonymement, afin d’éviter d’en faire une marchandise.
Pour la première fois, ce décret prévoit une contrepartie au don d’ovocytes ; une femme ayant donné ses ovocytes pourra en conserver une partie, en les congelant ; elle pourra les utiliser pour avoir des enfants plus tard.
Pour la première fois, on peut donc avoir un intérêt à donner une partie de son corps.

La congélation d’ovocytes par convenance fait donc son apparition en France
L’an passé, Apple et Facebook avaient encouragé leurs salariées à faire congeler leurs gamètes pour travailler, puis avoir des enfants plus tard. Auparavant, la congélation n’était possible que pour des raisons médicales. En France, c’est désormais possible pour des raisons de convenance personnelle, à la condition de donner, en même temps, une partie de ses gamètes à un receveur anonyme. On voit ainsi apparaître une forme de « chantage au don ». Un nouvel esclavage, celui du corps, de l’intimité, progresse, inexorablement…

Guy Rouvrais


 

L’Europe veut la PMA pour tous (Présent 8374)

12/06/2015 – EUROPE (NOVOpress)

Le 8 juin, le Parlement européen a voté par 321 voix pour et 281 contre, une résolution qui entre autres, vise à « encourager les états membres à promouvoir la PMA » (procréation médicalement assistée) en l’étendant à tous, dont les homosexuelles. L’assemblée de Strasbourg apparaît une nouvelle fois comme le principal foyer de subversion des mœurs et de la loi naturelle dans l’espace européen.
La résolution Noichl, du nom de l’élue sociale-démocrate qui l’a déposée, viole également le principe de subsidiarité qui, officiellement du moins, est celui de l’Union européenne. La famille, l’éducation, la santé, restent de la compétence des États, la PMA ne devrait donc pas être traitée par l’Europe, mais celle-là le fait quand même grâce au cheval de Troie de l’égalité entre les sexes et au nom de la lutte contre les discriminations. Le rapport s’intitule : « la stratégie de l’Union européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes pour 2015-2020. »8374-P1
En réalité, ce que l’on veut imposer, c’est l’égalité de genres. Le mot « genre » revient 83 fois dans la résolution qui exhorte les États à développer « une stratégie anti-discrimination plus vaste et à établir une feuille de route distincte pour les personnes LGBTI », c’est-à-dire homosexuelles et transsexuelles. En conséquence, elle incite « à promouvoir la procréation médicalement assistée et à mettre un terme à la discrimination dans l’accès au traitement favorisant la fertilité et à l’aide à la procréation ».
Certes, une résolution parlementaire n’est pas contraignante juridiquement, mais elle est fortement incitative, elle indique aux États ce qu’ils devraient faire, sous peine de déroger à l’égalité et à se rendre coupables de « discrimination » : c’est le chantage au politiquement correct. C’est aussi un appui pour fonder les réclamations éventuelles de particuliers devant la Cour européenne des droits de l’homme.
Le gouvernement français, lui, est acquis ! Il soutient à Strasbourg ce qu’officiellement il refuse à Paris ! En effet, Manuel Valls, par l’intermédiaire du Secrétariat général du gouvernement, a demandé, dans un courriel du 30 mars, aux députés européens français de voter en faveur de la résolution de Maria Noichl, alors que François Hollande a annoncé qu’il attendait, pour se prononcer sur la PMA pour les célibataires, l’avis du Comité consultatif national d’éthique !
La résolution demande également de « remettre en question les stéréotypes et les structures, ainsi qu’à partager les exemples de bonnes pratiques visant à vérifier si le matériel pédagogique utilisé jusqu’à présent représente les rôles des femmes et des hommes de manière stéréotypée ». Les bonnes pratiques ayant remplacé les bonnes mœurs, il s’agit sans doute de censurer, d’expurger, d’interdire les livres scolaires qui ne seraient pas conformes à l’idéologie du genre. L’Église catholique ayant renoncé à l’index, les élus européens vont-ils en restaurer un autre qui condamnera les instruments pédagogiques jugés sexistes ? Là-dessus, Marie Noichl peut compter sur Najat Vallaud-Belkacem qui est déjà à l’ouvrage.

Guy Rouvrais

PMA : deux lesbiennes n’aiment pas la couleur de leur fille. Elles portent plainte

Source : Boulevard Voltaire – « PMA : deux lesbiennes n’aiment pas la couleur de leur fille. Elles portent plainte »

C’est la dernière histoire gaie. Elle se passe aux États-Unis, notre modèle de toujours. Jennifer et Amanda, deux lesbiennes qui ont acquis à la Midwest Sperm Bank une petite giclée du donneur 380, soit « un homme blanc aux yeux bleus », se sont retrouvées mère et mère d’une jolie petite Payton café au lait et cheveux crépus.

Argh ! Damned !

Certes, elles ont beau vivre à Uniontown, dans l’Ohio, elles ne souhaitent pas frayer avec n’importe qui. Bien sûr, elles aiment leur petite Payton, mais comme dit Jennifer : « Il est difficile d’élever une enfant noire dans une communauté blanche et conservatrice. »

Alors elles poursuivent en justice la Midwest Sperm Bank.

L’affaire est complexe. Au cinquième mois de grossesse, Jennifer veut acheter un petit frère pour Payton. Elle appelle la banque et passe commande : ce sera du 380, 100 % blanc, 100 % blond, et qui « ressemble à sa compagne ». Et là, horreur et putréfaction, on découvre la méprise : Jennifer a été inséminée avec du 330. Un Afro-Américain.

Mettez-vous à sa place : vous achetez Shalimar de Guerlain et on vous refourgue du Shalipette de Tati. Vous seriez très colère vous aussi. Bref, les deux mamans réclament à la banque du sperme 50.000 dollars de dommages et intérêts car, dans leur bourgade du Midwest « peuplée à 98 % par des Blancs », elles « craignent l’intolérance ».

Admettons que Jennifer et Amanda obtiennent gain de cause, imagine-t-on alors ce qu’une telle jurisprudence pourrait entraîner ? En effet, à quel titre refuser aux hétérosexuels ce qu’on accorderait aux homos ?

Lire la suitePMA : deux lesbiennes n’aiment pas la couleur de leur fille. Elles portent plainte

Quatre couples de femmes ayant eu recours à la PMA à l’étranger ont obtenu l’adoption de leurs enfants

Quatre couples de femmes ayant eu recours à la PMA à l'étranger ont obtenu l'adoption de leurs enfants

19/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
La crainte que le « mariage pour tous » soit une première marche vers la GPA (gestation par autrui) et la PMA (procréation médicalement assistée) s’est révélée fondée ce jeudi 16 avril à la cour d’appel de Versailles. Cette dernière a autorisé l’adoption par l’épouse de la mère d’un enfant né par PMA à l’étranger.

Un an plus tôt, le TGI de Versailles avait été le premier à refuser l’adoption d’un enfant conçu par insémination artificielle avec donneur anonyme à l’étranger.

Quatre couples de femmes ayant utilisé la procréation médicalement assistée (PMA) à l’étranger ont ainsi obtenu l’adoption de leurs enfants, en appel, à Versailles.

Il vient clore le débat juridique et médiatique sur ce type d’adoption, selon Me Caroline Mécary, l’avocate de l’un des quatre couples qui ont obtenu en appel l’adoption de leurs enfants à Versailles. C’est la fin d’un an et demi d’angoisse et d’anxiété pour mes clientes. Elles sont soulagées, heureuses de voir que leur fille est protégée et a officiellement deux parents. La cour a considéré qu’il n’y avait pas à tenir compte du mode de conception de l’enfant pour prononcer l’adoption.

Mardi 14 avril , la cour d’appel d’Aix-en-Provence a également jugé qu’une PMA réalisée à l’étranger n’était pas un obstacle à l’adoption d’un enfant par l’épouse de la mère.

Ce nouvel acquis à peine obtenu, la course folle égalitariste a repris pour atteindre une étape supplémentaire : « La question sur l’accès à la PMA pour tous les couples se pose à nouveau, souligne Me Mécary. Il faudrait réfléchir à un mécanisme juridique similaire à celui de la Belgique qui considère que tous les couples mariés peuvent avoir recours à la PMA et que l’enfant qui naît après une PMA a automatiquement pour parents les deux conjoints. Il s’agit d’aligner le régime des couples de femmes sur celui des couples hétérosexuels. C’est le choix du pragmatisme et de la simplicité juridique. Malheureusement, le débat sur la PMA n’arrive pas à s’ouvrir en France ».

François Hollande attend une réponse du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) pour fin 2015, avant de se prononcer sur un changement de législation an faveur de la PMA.


Pour Nadine Morano, les couples homosexuels peuvent élever des enfants

Pour Nadine Morano, les couples homosexuels peuvent élever des enfants

11/11/2014 – NANCY (NOVOpress)
Au sujet de tous ceux qui ne cessent de vanter l’influence interne à l’UMP contre la loi Taubira, la PMA et la GPA, les dernières déclarations de Nadine Morano, que rapporte le site Lor’Actu, risquent pour le moins d’apparaître comme une douche qui refroidit violemment leurs ardeurs.

Ainsi sur Canal Plus, elle a déclaré :

« Je n’ai pas applaudi quand il a parlé de la GPA (gestations pour autrui, NDLR) pour les couples hétérosexuels », a-t-elle expliqué, se disant favorable à ce recours dans des cas précis lors d’une interview ce dimanche dans l’émission Le Supplément sur Canal+.

Nadine Morano a ensuite ajouté :

« Je vais sans doute choquer dans ma famille politique, mais quand on parle des couples homosexuels à qui l’on reconnaît l’amour (…), de quel droit pourrions-nous dire qu’un couple de même sexe pourrait être de moins bons parents qu’un couple homosexuel ? Ils ne vivent pas, contrairement à ce qu’on essaie de dépeindre, dans un milieu fermé, entre eux »

Quant à la Manif pour tous, Nadine Morano s’est permise d’affirmer :

« La caricature que j’ai vue dans certaines manifestations est inutilement blessante pour ces enfants »

Pour lire l’article dans son intégralité

Crédit photo : Cheep88 via Wikipédia (cc)

Les choix étranges de l’UMP contre la famille

Les choix étranges de l’UMP contre la famille

15/10/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le magazine Minute de ce jour nous en apprend plus sur le sénateur UMP Alain Milon (photo), chargé du suivi des lois sur les questions de société pour la Haute Assemblée. Il a été élu président de la commission des Affaires sociales avec le soutien de l’UMP, alors qu’il est ouvertement pour la PMA et la location de ventres de femmes (GPA), et a voté la loi Taubira portant sur le mariage entre homosexuels. En mars 2013, il se permettait de répondre à ceux qui manifestaient contre son engagement contre la famille : « Dégagez connards ». Le magazine rappelle qu’il avait aussi déposé, en 2011, une proposition de loi en faveur de la kafala.

Qu’est-ce la kafala ?

C’est la forme d’adoption en usage dans la loi musulmane. Il ne s’agit pas d’une adoption complète, mais d’une protection temporaire et révocable. Le sénateur Milon voudrait l’introduire dans le droit français, pour entériner ce que certaines caisses d’allocations familiales reconnaissent déjà. Le point commun des engagements de ce sénateur est de voir une famille à la carte, instable et relativiste. On n’a pas entendu les hommes politiques pro-famille de l’UMP protester contre son élection.

Crédit ohoto : Capture d’écran/Senat.fr

PMA : deux lesbiennes américaines se plaignent d’avoir eu un enfant métisse

08/10/2014 – CHICAGO (via Le Figaro)
Deux lesbiennes de New York tenaient absolument à avoir un enfant. Suite à une erreur de la clinique, celui-ci est né métisse…

La banque de sperme de la banlieue de Chicago aurait ainsi fourni l’échantillon d’un homme noir à la place de celui d’un homme blanc comme acté auparavant avec l’établissement, rapporte le Chicago Tribune. Selon le quotidien, l’erreur viendrait d’une mauvaise lecture du numéro du donneur. Les employés de la clinique travaillent avec des documents manuscrits plutôt qu’électroniques.

Les deux lesbiennes demandent une compensation de 50.000 dollars, malgré la lettre d’excuses et le remboursement promis par la banque de sperme.

« Élever une fille métisse a été stressant (…) et Jennifer Cramblett ne connaissait pas d’Afro-Américain jusqu’à son arrivée à l’université », détaille la plainte que s’est procuré le Chicago Tribune.

Sur les réseaux sociaux, Twitter en particulier, certains internautes américains se sont empressés de dénoncer la réaction des deux femmes. « Laissez-moi comprendre. Cette ville conservatrice accepte un couple de lesbiennes mais pas un enfant métisse », s’étonne un commentateur d’un article du Huffington Post américain. « Je suis désolé mais certains ne méritent pas d’avoir des enfants. (…) J’encouragerais n’importe qui à poursuivre en justice une clinique pour négligence (…) mais, et étant gay moi-même, c’est tellement décourageant de savoir qu’un couple de lesbiennes, mette en avant de tels arguments. » « La prochaine fois, commandez votre enfant sur Amazon, ils ont une bonne politique de remboursement », ironise un autre.

Pour lire le texte en entier

Manif pour tous : quand est-ce qu’on passe la seconde ? (Présent 8203)

Manif pour tous : quand est-ce qu’on passe la seconde ? (Présent 8203)

06/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
D’une certaine façon ce fut le plus beau parcours de tous. Parce qu’il était jalonné d’un affichage massif de Présent. Présent mis en avant comme jamais, en 32 ans d’existence. Grâce à LMPT ? Pas précisément. Après le refus de la Manif pour tous de la distribution de notre hors-série et notre absence criante sur leur site à la rubrique « La Presse en parle », nous avons décidé de contourner la difficulté avec nos moyens à nous.

Une du numéro 8203 de "Présent"
Une du numéro 8203 de “Présent”

Et nous avons marché. Avec nos enfants. Pour la énième fois. Comment ne pas y être ? Aux côtés de ces familles, dans ce tsunami français dont le nombre de participants et la mobilisation ne se démentent pas deux ans après. (Le même nombre qu’en février dernier, le même décalage entre les chiffres de la police et ceux des organisateurs). La présence massive était là. Pour dire non au changement de civilisation, au monde de science-fiction d’épouvante qu’il nous prépare. Mais sincèrement, j’aurais voulu un cortège moins plan-plan. Avec des « fascistes en loden » ?

J’ai regretté que la reconduction de Taubira au gouvernement et l’insupportable nomination de l’ayatollah Belkacem à l’Education de nos enfants ne nous fassent pas passer automatiquement sur un mode plus revendicatif.

Peut-être parce que ça doit être la sixième ou septième fois que je défile sur ce tempo rose dragée et techno, j’ai regretté l’absence de slogans plus radicaux et le manque d’agressivité politique de ces braves gens que le gouvernement continue de mépriser, de laminer, de saigner financièrement alors que dans le même temps il ne touche jamais à ses vaches sacrées. Tous les jours en ce moment, les familles trinquent. Et le changement de civilisation est bien en route. On va se faire avoir comme ça jusqu’à quand ? Jusqu’où ? On n’impose pas une réforme quand on a un million de personnes dans la rue. Mitterrand l’avait compris. Hollande non.

Lire la suiteManif pour tous : quand est-ce qu’on passe la seconde ? (Présent 8203)

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein [MàJ]

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein

06/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La « Manif pour tous » a, une nouvelle fois, très bien mobilisé ce 5 octobre. Ils étaient 500.000 à Paris selon les organisateurs, 70.000 selon la police (sic).

Deux ans après avoir émergé, la « Manif pour tous » s’installe comme un mouvement à la fois récurrent et inclassable. Si la loi Taubira a été votée, des voix continuent à s’élever pour en réclamer l’abrogation pure et simple. Mais ceux qui manifestaient dimanche voulaient faire entendre la voix de ceux qui ne lâchent rien face à la familiophobie du gouvernement socialiste : Rejet de la PMA et de la GPA, dénonciation des mesures visant à réduire le congé parental et la prime de naissance… Les combats ne manquent pas et, une fois encore, les défenseurs de la famille, dont les militants identitaires (vidéo ci-dessous), ont fait entendre leur voix !


Lire la suiteLa Manif pour tous du 5 octobre fait le plein [MàJ]

Éric Zemmour : “Au bal du cynisme et de la dissimulation, Taubira ne fait pas tapisserie”

Éric Zemmour : "Au bal du cynisme et de la dissimulation, Taubira ne fait pas tapisserie"

27/09/2014 – PARIS (NOVOpress) – Éric Zemmour montre que Christiane Taubira est l’une des “meilleures élèves au bal du cynisme et de la dissimulation” de la célèbre formule de Charles Pasqua “Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent”.

Il rappelle que pendant la bataille du mariage pour tous, la ministre de la Justice avait assuré que sa loi ne permettrait jamais à un couple de femmes d’adopter un enfant né par procréation médicale assistée (PMA), et encore moins à un couple d’hommes d’acquérir un bébé par une gestation pour autrui (GPA) (mères porteuses).

Fin juin, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a condamné la France pour son refus de transcrire les actes de filiation d’enfants nés par GPA à l’étranger. Il y a quelques jours la Cour de Cassation autorisait l’adoption par un couple de femmes lesbiennes d’un enfant né dans le cadre d’une PMA.

Dans les deux cas le gouvernement n’a ni protesté ni fait appel car Taubira savait à l’avance que ces décisions découleraient de sa loi sur le mariage homo. “Au bal du cynisme et de la dissimulation, Christiane Taubira ne fait pas tapisserie”.

Voilà qui va probablement amener du monde à La Manif pour tous du 5 octobre à Paris et Bordeaux.

Une nouvelle Manif pour tous en octobre prochain

Une nouvelle Manif pour tous en octobre prochain

27/06/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le projet de loi sur la famille, qui avait été retiré par le gouvernement suite à la mobilisation de la Manif pour tous du 2 février dernier, va finalement faire son retour demain à l’Assemblée.

Avec la généralisation de l’ABCD de l’égalité et de l’enseignement du genre à l’école, la tolérance à l’égard de la PMA pour les couples de femmes, la légalisation de la GPA (« mères porteuses ») via la circulaire Taubira, mais aussi la fiscalité anti‑famille, il ne manquait plus que ce passage en force de la loi famille pour faire sortir de ses gonds la Manif pour tous. Des manifestations pourront donc être organisées « si le gouvernement persiste dans sa politique familiphobe. Nous invitons d’ores et déjà nos sympathisants à réserver le week-end des 4 et 5 octobre 2014 dans leur agenda ».

Photo : domaine public.

Quand la justice méprise la Loi (Présent n° 8127)

Quand la justice méprise la Loi (Présent n° 8127)

18/06/2014 – NIORT (NOVOpress)
Après ceux de Toulouse ou encore de Marseille, c’est donc le Tribunal de grande instance de Niort qui a validé lundi les demandes d’adoption plénière formulées par trois couples de lesbiennes « mariées », en invoquant le « principe d’égalité » avec les couples hétérosexuels. Un jugement proprement scandaleux et contraire à la Loi puisqu’il reconnaît indirectement une pratique médicale interdite aux couples homosexuels en France : la procréation médicale assistée (PMA).

Ce sacro saint « principe d’égalité »

Lors de l’audience du 12 mai, le TGI de Niort, présidé par Françoise Andro-Cohen, qui fut conseillère technique pour le droit des mineurs au cabinet de Rachida Dati, avant d’en claquer la porte en 2007, examinait en effet trois demandes de lesbiennes « mariées », âgées de 24 à 54 ans, désirant adopter les enfants de leur épouse. Dans les trois cas, les enfants n’avaient de filiation légale établie qu’à l’égard de leur mère. Leur acte de naissance ne portait ainsi pas trace de filiation paternelle. Et dans les trois dossiers, aucun renseignement sur les conditions de leur conception ne figurait au dossier. Mais qu’importe pour le TGI de Niort !

Lire la suiteQuand la justice méprise la Loi (Présent n° 8127)