Tag Archives: Philippe Poutou

Terrorisme islamiste Champs-Elysées

Terrorisme islamiste : une fin d’élection sous haute tension, par Gabriel Robin

Gabriel Robin21/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Le texte ci-dessous a été publié hier, avant l’attentat des Champs-Elysées, par Gabriel Robin, secrétaire général du Collectif Culture, sur Boulevard Voltaire. C’est peu dire que les événements survenus quelques heures plus tard lui ont donné encore plus de sens. Nous n’en avons pas modifié le moindre élément…

L’hystérie médiatique autour de l’élection présidentielle nous aura presque fait oublier la menace djihadiste. Il y eut bien quelques signes avant-coureurs : Londres, Saint-Pétersbourg ou Stockholm, mais pas de quoi détourner le gratte-papier français moyen du cirque politique qui agite tout un pays depuis près de six mois. Enfin, jusqu’à ce mardi 18 avril, date à laquelle nous apprenions qu’une série d’attentats islamistes visant les candidats à la présidence venait d’être déjouée. Les terroristes avaient pourtant prévenu dans un numéro de Dar Al-Islam (magazine francophone de l’État islamique), où les « idolâtres du FN » étaient notamment considérés comme étant, parmi d’autres, des « cibles de choix ».

« La question n’est pas de savoir si la France sera de nouveau frappée par des attentats. Les seules questions pertinentes concernent les prochaines cibles et la date », déclaraient les stratèges de l’État islamique, faisant montre de cette imprévisibilité si caractéristique qui les rendra toujours dangereux en dépit de moyens réduits et d’une surveillance accrue. Le drame a d’ailleurs été évité de peu, cette fois-ci… Alors qu’ils s’apprêtaient à passer à l’acte, deux islamistes ont été appréhendés grâce au remarquable travail actuellement fourni par les différents services chargés de la lutte antiterroriste.

Mahiedine Merabet et Clément Baur sont typiques de ces nouveaux terroristes, sorte d’émules du patient zéro Mohammed Merah. Tous deux délinquants multirécidivistes, ils se sont connus alors qu’ils partageaient une même cellule dans la prison de Sequedin près de Lille. La promiscuité inhérente à l’expérience carcérale aura achevé de rapprocher les deux hommes qui finirent par adhérer à l’idéologie takfiriste, probablement pour se laver des souillures que cause une vie marginale.

Précisons que Clément Baur, Français d’origine européenne, se serait converti à l’islam aux côtés de la communauté tchétchène de Nice avec laquelle il continuait à entretenir d’étroites relations.

L’enquête dira si ces immigrés venus de Russie ont aidé à fournir les armes… Les armes, venons-y. Messieurs Merabet et Baur avaient réussi à se constituer un arsenal impressionnant : trois kilos de TATP (explosif artisanal surnommé la « mère de Satan »), un fusil-mitrailleur de type Uzi, trois armes de poing munies de silencieux ou bien encore des couteaux de chasse…

De quoi provoquer un massacre atroce. Où comptaient-ils frapper ? Si les enquêteurs assurent que l’attaque devait viser un ou des candidats à l’élection présidentielle, nous n’en savons guère plus à l’heure où j’écris ces lignes. Toutefois, une vidéo de revendication envoyée à l’État islamique a été retrouvée par les enquêteurs de la DGSI, sur laquelle on verrait une couverture du journal Le Monde présentant une photographie de François Fillon. Arrêtés à Marseille, les deux hommes pouvaient aussi viser le dernier meeting de Marine Le Pen dans la belle Phocéenne… Emmanuel Macron aurait été, lui aussi, menacé.

Cette histoire ne nous apprend rien mais confirme tout ce que nous savons déjà :

– Les prisons françaises sont des universités pour les djihadistes. Songez que celle de Sequedin accueillerait près de 70 % de détenus de confession musulmane, selon le Washington Post

– La « déradicalisation » ne fonctionne jamais dans des pays qui ne sont pas de culture musulmane. Ce qui est, jusqu’à preuve du contraire, le cas de la France.

– Notre pays est littéralement gangrené par le fléau islamiste qui pourrit des quartiers entiers et toute une génération de personnes nées en France, parfois pas même issues de l’immigration… Nous n’en sommes donc qu’au début d’un long conflit de basse intensité qui pourrait s’étendre sur plus d’une décennie.

– L’État doit être d’une fermeté extrême pour extraire le virus. En outre, un grand malade ne doit pas s’exposer au danger extérieur. Il faut donc arrêter l’immigration de peuplement et être beaucoup plus strict. Il s’agit d’un devoir collectif qui s’impose à la France.

Gabriel Robin

eric-zemmour

Eric Zemmour : « Léon Trotsky serait fier de ses élèves français »

Leon Trotsky

Léon Trotsky

06/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « C’est encore une exception française, se désolait Eric Zemmour ce matin sur RTL, une exception que l’on croyait disparue, ensevelie dans les poubelles de l’Histoire. Une exception qui a fait le spectacle, une exception qui a sauté comme un bouchon de champagne et a bien arrosé François Fillon et Marine Le Pen : l’exception trotskiste. »

« Plus grand monde, poursuit-il, ne connaît Léon Trotsky, fondateur de l’Armée Rouge soviétique et victime de la vindicte de Staline. Plus personne en Europe ne se réfère à son communisme qui ne s’embarrassait pas de sentiments, ni même souvent de la simple humanité. La France est pourtant le dernier pays au monde où des groupuscules trotskistes parviennent à subsister et même à présenter deux candidats à la présidentielle », à savoir Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, auxquels « on pourrait même y ajouter un troisième puisque Jean-Luc Mélenchon, a fait ses classes dans sa jeunesse à l’école trotskiste ».

« Les élèves de Léon sont au communisme ce que les jésuites sont au catholicisme : une formation de redoutables rhétoriciens qui n’ont pas leur pareil pour détruire l’adversaire dans une joute oratoire. »

Parfaitement insérés dans la politique-spectacle, ils se présentent avec « cette fausse décontraction, ce parlé soi-disant spontané, cette rupture des codes qui ne sont en vérité qu’un code inversé » :

« Poutou et sa gouaille d’ouvrier gréviste, Arthaud et sa hargne de tricoteuse au tribunal révolutionnaire, Mélenchon et son onctuosité souveraine de professeur à l’ancienne : de la belle ouvrage, du travail soigné. Léon Trotsky serait fier de ses élèves français. »

Mais, rappelle Eric Zemmour, « Léon Trotsky disait aussi, disait d’abord, qu’il fallait être à l’avant-garde de la classe ouvrière ». Or…

« quand nos trotskistes se retournent, il n’y a pas un ouvrier derrière eux. Même Jean-Luc Mélenchon a un électorat de petits-bourgeois socialistes qui font la révolution comme ils font la guerre avec un ours en peluche et un mojito à la terrasse d’un bistrot. »

Son jugement est sans appel :

« Les petits trotskistes français sont devenus les idiots utiles du grand capital. »

Et devinez pour qui votent désormais les ouvriers et pourquoi…

Bordeaux : Philippe Poutou, l'ex-candidat à la présidentielle, rêve d’entrer au conseil municipal

Bordeaux : Philippe Poutou, l’ex-candidat à la présidentielle, rêve d’entrer au conseil municipal

13/03/2014 – BORDEAUX (NOVOpress/Infos Bordeaux)
C’est le souhait le plus cher de Philippe Poutou (à gauche sur la photo, avec Olivier Besancenot). Entrer dès le soir du premier tour au conseil municipal grâce à l’élection d’Alain Juppé le 23 mars. Pour cela, l’ancien candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle de 2012 doit réaliser un score de 5% et tenter de convaincre sur des propositions très marquées par l’idéologie de ce groupuscule d’extrême gauche.

Si l’élu CGT de l’usine Blanquefort peine à convaincre sur son programme, il est vrai que celui-ci est surprenant. Peu de mesures concrètes, sauf celle des 100% de logements sociaux dans toutes les nouvelles opérations immobilières de la ville. Pour le reste, du très classique : « nombreuses embauches dans les services municipaux », service de santé « totalement gratuits », « gratuité des transports publics », « embauche de jeunes au chômage », et enfin « accueillir dignement toutes les personnes qui viennent à Bordeaux » !

Lire la suite

L'ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA), candidat à la mairie de Bordeaux

L’ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA), candidat à la mairie de Bordeaux

04/01/2014 – 12h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Le parti d’extrême-gauche aura donc bien un candidat à la mairie de Bordeaux aux élections de mars prochain. C’est l’ancien candidat à l’élection présidentielle (1,2%), Philippe Poutou (à gauche sur la photo, en compagnie d’Olivier Besancenot), qui mènera la liste du NPA (Nouveau parti Anticapitaliste).

Engagé en politique avec Lutte ouvrière dans les années 1980, Philippe Poutou, syndicaliste CGT à l’usine Ford de Blanquefort, se définissait comme « anti-Pinochet, pour Mandela, contre l’Apartheid, antinucléaire et baba-cool ».

Piètre orateur, souvent confus dans ses interventions, Philippe Poutou ne fait pas mystère de son opposition au gouvernement socialiste qu’il accuse de mener une politique « réactionnaire » !

Parmi les propositions déjà évoquées, le NPA défendra « le transport collectif gratuit, la réquisition des logements vacants, ou encore l’arrêt de la privatisation des maisons de retraite ». Le dernier sondage PollingVox pour Libération, donnait la liste d’extrême-gauche à 1,5% des intentions de vote.

Crédit photo : Remi Noyon, via Flickr, (cc).

Charlie-Hebdo : Philippe Poutou s’oppose au NPA

Charlie-Hebdo : Philippe Poutou s’oppose au NPA

21/09/2012 — 17h30
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Dans le petit monde des trotskistes, les caricatures publiées par l’hebdomadaire de gauche, Charlie-Hebdo, font débat. Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a publié hier un communiqué de presse dans lequel il accuse Charlie-Hebdo de « participer à une agitation démagogique et à l’imbécillité réactionnaire du choc des civilisations ». Il est loin le temps où le parti brocardait « l’opium du peuple » !

Lire la suite

Pour Philippe Poutou (NPA) : « La politique de Hollande est la même que celle de Sarkozy »

Pour Philippe Poutou (NPA) : « La politique de Hollande est la même que celle de Sarkozy »

31/08/2012 – 12h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Dans une interview au journal Le Monde, Philippe Poutou, ancien candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) aux élections présidentielles, s’exprime sur les premiers mois de la présidence de François Hollande. Pour le syndicaliste (CGT) de l’usine Ford de Blanquefort, « la politique de Hollande est la même que celle de Sarkozy ».

« La continuité va même jusqu’à des choses que l’on n’aurait pas imaginées de la part d’un gouvernement de gauche : la question du démantèlement des camps Rom ou celle de la régularisation des sans-papiers, où c’est le même chiffre que celui de Guéant qui est visé. C’est choquant ». Pour celui qui a réalisé un score proche de 1%, il faut s’opposer à « cette politique raciste ».

Très critiqué en interne pour son manque de charisme, Philippe Poutou (à gauche sur la photo) incarne une extrême-gauche à la dérive, coupée des aspirations du peuple, et désormais proche du stade groupusculaire. Le faible nombre de participants à l’université d’été de Port-Leucate, semble accréditer le déclin d’un parti en scission permanente.

Crédit photo : DR.

Le soutien de Philippe Poutou à un militant du Jihad islamique !

Le soutien de Philippe Poutou à un militant du Jihad islamique !

16/02/2012 – 12h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Le candidat du NPA à l’élection présidentielle ne décolle toujours pas dans les sondages. Donné à moins de 1%, le syndicaliste de l’usine Ford à Blanquefort (Gironde) peine à exister dans cette campagne, tant il est vrai que ses quelques apparitions médiatiques se sont révélées être de véritables désastres.

Mais le dernier communiqué de presse du candidat d’extrême-gauche a laissé de nombreux internautes dubitatifs. En effet, intitulé « Libération immédiate de Khader Adnan ! », celui-ci exige la liberté pour un militant (photo) d’un mouvement considéré comme terroriste dans de nombreux pays du Monde, dont l’Union Européenne. « Khader Adnan, du Jihad islamique en Cisjordanie, a été arrêté le 17 décembre lors de l’invasion nocturne de sa maison dans un village, près de Jenine, par des soldats masqués de l’armée israélienne…Il est urgent de briser le silence sur le sort de ce militant » !

Après la polémique sur la présentation d’une femme voilée aux dernières élections régionales, ce soutien à un militant intégriste, dont le mouvement est responsable de la mort de nombreux civils au Proche-Orient, pourrait être interprété comme un pas de plus vers l’électorat musulman. Paradoxalement, Philippe Poutou comme le NPA, n’hésite pas à participer à des manifestations contre le mouvement Pro-Vie à Bordeaux (photo ci-dessous).

Celui-ci risque pourtant de retourner plus tôt que prévu dans l’anonymat le plus complet. Selon Olivier Besancenot, son prédécesseur en 2007, Philippe Poutou aurait le plus grand mal à récolter les 500 parrainages nécessaires pour se présenter au 1er tour de l’élection présidentielle.

Philippe Poutou chez Ruquier : Des débuts bien peu prometteurs

Philippe Poutou chez Ruquier : des débuts bien peu prometteurs

01/11/2011 – 12h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) –
Le girondin Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, était l’invité de l’émission de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché », samedi 29 octobre sur France 2. Pour sa première grande télévision, le bilan est pour le moins… mitigé.

Après avoir subi l’humour (pas bien drôle, il faut le dire) de l’animateur et de ses invités, Philippe Poutou a répondu aux questions avec autant d’aplomb que de contradictions, et des arguments pour le moins discutables.

Candidat propulsé, incarnant son parti à son corps défendant, adepte des mesures autoritaires mais prônant la prise de décision collective pour « faire entendre la voix des salariés et des opprimés », il déclare néanmoins « je n’ai pas envie d’être populaire ». Et le moins que l’on puisse dire, est qu’il ne fait rien pour. Il est loin, le temps où Olivier Besancenot, habile rhéteur, était capable de transformer les vieilles lunes révolutionnaires en produits marketing presque sexys.

Combinant tant bien que mal un radicalisme d’opérette et un amateurisme atterrant, Poutou enchaîne les aberrations sous le regard, mi-amusé, mi-consterné des personnes présentes sur le plateau : arrêter le paiement de la dette (« y’en a qui appelle ça un moratoire »), « tout inverser », « prendre le contrôle » de toute « l’Europe des capitalistes » en « foutant en l’air » le système, sortie du nucléaire en 10 ans (sans proposer de source d’énergie alternative), interdiction des licenciements, régularisations massives et droit de vote des étrangers… Bref, le candidat du NPA s’est montré grand pourfendeur du réalisme, défendu en l’occurrence (cruel destin) par Audrey Pulvar, la compagne d’Arnaud Montebourg…

Le coup de grâce est asséné à un Poutou hagard par le philosophe d’extrême gauche Michel Onfray qui, d’un ton paternaliste, relève l’indigence du discours du NPA, qualifié de « désespoir » des travailleurs. Pas sûr qu’avec un tel lancement, la campagne du groupuscule d’extrême gauche aille jusqu’au bout. Mais qui s’en soucie encore ?

Crédits photo : DR

Présidentielle : Départ catastrophique pour Philippe Poutou, candidat du NPA

Présidentielle : Départ catastrophique pour Philippe Poutou, candidat du NPA

05/10/2011 – 08h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) –
Le responsable CGT de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) a du souci à se faire. Son début de campagne pour l’élection présidentielle de 2012 est réellement catastrophique. Très critiqué en interne, Philippe Poutou manque d’envergure. Sa crédibilité et sa compétence paraissent faibles, son absence médiatique est totale, enfin le créneau anticapitaliste qu’il souhaite occuper est très concurrentiel.

Son nom ne vous dit sûrement rien, Philippe Poutou est pourtant le successeur du très médiatique Olivier Besancenot. Le syndicaliste, ancien de Lutte Ouvrière, représente la branche dure du NPA, celle pour qui aucun accord n’est possible avec les autres formations d’extrême-gauche (Front de Gauche, LO). Pour celui qui s’est lancé dans la politique au lycée, étant « anti-Pinochet, pour Mandela, contre l’Apartheid, antinucléaire et baba-cool », la quête des 500 parrainages est un obstacle qui suscite beaucoup d’inquiétude. En effet, son taux de notoriété étant proche de zéro, la course aux signatures des élus, par les militants du NPA, risque d’être plus difficile que pour les campagnes précédentes.

Mais surtout sa principale faiblesse réside dans la comparaison avec Jean-Luc Mélenchon, le très médiatique leader du Front de Gauche (Parti de Gauche + PCF). Alors que l’ancien socialiste est donné à 8% dans les sondages (LH2 pour Yahoo), le syndicaliste bordelais est crédité de 0% !

Son 1er meeting de campagne aura lieu le 12 octobre prochain à Bordeaux sur le thème « aux capitalistes de payer leur crise ». A propos de crise, le NPA n’en est pas sorti !

Photo : Source Photothèque Rouge/JMB, libre de droits.

Philippe Poutou : « On peut accueillir toute la pauvreté du monde »

Philippe Poutou (NPA) : « On peut accueillir toute la pauvreté du monde » [audio]

05/08/2011 – 15h00
PARIS (Infos Bordeaux) –
Invité dans l’émission des Grandes Gueules sur RMC le 03 août 2011, le candidat du NPA à l’élection présidentielle de 2010 a confirmé la position du NPA sur l’immigration. A la question « peut-on accueillir toute la pauvreté du monde ? », le syndicaliste CGT de l’usine Ford de Blanquefort a répondu : « collectivement oui », rajoutant « le système doit pouvoir supprimer la misère ».

Le NPA a toujours refusé de considérer « l’immigration comme un problème ». Pour le parti d’extrême-gauche, « Le vrai problème, c’est le ferment raciste, instillé dans le corps social par un État acharné à briser tout ce qui pourrait ressembler à un front de classe et prompt à présenter comme une charge ou des ennemis potentiels des hommes et des femmes qui, venus d’ailleurs, vivent ici et travaillent ici ». Le programme de l’ancienne LCR précise même : « L’immigration est une richesse pour la France ».

Dans le dernier sondage BVA concernant l’élection présidentielle, Philippe Poutou obtiendrait le très faible score de 1%. Sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres, les propositions du NPA ne semblent pas en adéquation avec les attentes des Français.