Si Paul Ariès ne ménage pas, à juste titre, ses attaques contre le capitalisme et sa boulimie productivo-consumériste qui mène notre monde à l'abîme, il semble cependant viscéralement attaché au « droit de propriété ». Estimant que le concept de « décroissance »...