Tag Archives: Pas-de-Calais

Bruno Bilde, conseiller de Marine Le Pen : « Nous serons des députés de combat »

Bruno Bilde, adjoint à la mairie d’Hénin-Beaumont, est arrivé en tête dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais avec le meilleur score de France (35,53 %) juste après Marine Le Pen. Selon [les] pronostics [de Présent], il est l’un des trois députés FN qui peuvent entrer à l’Assemblée nationale dimanche soir.

Bruno Bilde Marine Le Pen— Vous affrontez Coralie Rembert, candidate de la République En marche qui est loin derrière vous avec 20,85 %. Vous êtes l’un de ceux qui peuvent y croire bien que les réserves de voix essentiellement socialistes semblent plus favorables à votre adversaire. Où allez-vous prendre vos voix au deuxième tour ?

— Je suis confiant mais vigilant. Nos réserves de voix sont essentiellement constituées d’un électorat de gauche certes, mais hostile à la politique ultralibérale de Macron. J’en veux pour preuve qu’entre le premier et le deuxième tour des élections présidentielles, Marine Le Pen sans aucune réserve de voix, a gagné 18 points. Elle est passée de 42 % au premier tour à 60 % au second tour. Je pense qu’il y a dans cette circonscription une profonde volonté de changement et de rupture avec le système actuel. Je suis donc assez confiant.

— Avez-vous des craintes à propos des consignes de vote contre vous ?

— Ce sont des consignes d’appareils politiques totalement déconnectés des électeurs et du terrain. Le maire socialiste de Liévin par exemple, que La Voix du Nord décrivait comme une machine à gagner, n’a pas fait 17 % des voix. Il a été éliminé alors que c’est le maire de la plus grosse ville de la circonscription. Ces élus-là se sont beaucoup décrédibilisés. Les consignes de vote ne sont pas forcément entendues. C’est le vieux monde politique tout ça.

— Sur quelles thématiques avez-vous axé votre campagne ?

— Sur la défense du monde ouvrier avant le premier tour. Nous sommes ici dans une circonscription ouvrière de tradition qui a toujours été socialiste ou communiste mais qui n’a jamais connu d’alternance. Entre les deux tours, j’ai fait campagne sur la défense de la démocratie parce qu’il serait incroyable de donner les pleins pouvoirs à Macron à hauteur de 450 ou 500 députés.

Je dis qu’un député macroniste de plus ou de moins ne change strictement rien alors qu’en revanche un député FN de plus, c’est essentiel.

Bruno Bilde Marine Le Pen 3— Mais que peuvent faire deux ou trois députés FN isolés à l’Assemblée nationale ?

— Nous sommes des combattants et nous serons des députés de combat.

A l’Assemblée nationale que nous soyons, deux, trois ou cinq, nous nous ferons beaucoup plus entendre que cette armée de godillots qui ne feront absolument rien. Grosso modo l’Assemblée sera pour eux une simple chambre d’enregistrement.

Un certain nombre de candidats macronistes ont déjà annoncé que le temps parlementaire allait être réduit, bel aveu, ça veut dire que tout va être réglé par ordonnance et par décret. Nous, nous serons là pour nous opposer à cela et dénoncer cela.

— Quelle est l’explication de la désertion des urnes dimanche et de la vague abstentionniste selon vous ?

— Pour moi il y a deux explications. D’abord, nos électeurs ont été déçus et découragés que Marine Le Pen n’ait pas été élue présidente de la république. L’autre cause, selon moi, est liée à la saturation. Les élections ont commencé en novembre 2016 il y a huit mois avec les primaires de la droite, puis il y a eu les primaires de gauche, une campagne interminable puis le premier et le deuxième tour de la présidentielle. Les Français sont saturés. Or, avec les résultats du premier tour des législatives qui risquent de donner à Macron un pouvoir absolu, il est capital que les abstentionnistes reviennent aux urnes.

Propos recueillis par Caroline Parmentier

Entretien paru dans Présent daté du 17 juin 2017

I-Média : hallali médiatique contre le cardinal Barbarin

19/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Séquence de décryptage des médias dont le dossier central est consacré à l’affaire Barbarin. Jean-Yves Le Gallou pointe du doigt le paradoxe des médias criant à l’hallali contre celui qui aurait couvert des prêtres supposément pédophiles tandis qu’ils font un pont d’or à Daniel Cohn-Bendit, pédophile avéré.

1:29 Hallali médiatique contre le cardinal Barbarin
Montage politico-judiciaire et informations à sens unique contre le Cardinal Barbarin, accusé d’avoir manqué de vigilance sur la pédophilie. I-média décrypte et ré-informe
15 h 32 Zapping d’I-média
22:42 Point Godwin pour la victoire du parti anti-immigration en Allemagne
Élections régionales dans 3 länders allemand, retour du point Godwin pour la percée du parti anti immigration.
27:11 Les tweets d’I-média
32:21 Identitaires à Calais les médias porte-voix de la préfecture
Les communiqués de la préfecture : information unique dans les médias pour la manifestation des identitaires à Calais.
36:16 Le bobard d’I-Média

Pierre Larti, Génération Identitaire : Ce sont les derniers soubresauts d’une justice idéologue à l’agonie

Source : Boulevard Voltaire
Pierre Larti est responsable de la section parisienne de Génération Identitaire. Il était ce samedi à Calais, avec 130 autres militants, pour bloquer – sans violence – les points d’accès entre la jungle et la ville. Quatorze militants ont été placés en garde à vue. Trois d’entre eux ont écopé de trois mois de prison ferme.

Publié le

Trois militants de Génération identitaire condamnés à 3 mois de prison ferme

15/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Après 24h00 de garde à vue, 3 membres de l’association Génération identitaire comparaissaient hier pour “rébellion” au tribunal de Grande instance de Boulogne-sur-mer. Les jeunes niaient les faits. Selon eux, leur action résistante était pacifique, il s’agissait de bloquer les ponts d’accès aux clandestins tout en laissant passer les riverains. Le procureur a demandé un jugement particulièrement dur estimant deux facteurs aggravants : le contexte politique et le fait que ces jeunes soient socialement insérés. Les 3 militants ont été condamnés à 3 mois de prison ferme.
Dans leur communiqué, les Identitaires estiment que « La sévérité de la justice socialiste contraste fortement avec sa clémence pour les casseurs d’extrême-gauche et les immigrés clandestins qui font tant souffrir Calais depuis des années ».


Zoom – le Calvaire de Simonne Héricourt, Française calaisienne

Source : TV Libertés
Simonne Héricourt a vécu toute sa vie dans le Calaisis. Menacée d’expulsion, elle n’intéresse pas les associations humanitaires, davantage préoccupées par les clandestins. Il y a quelques semaines, TV Libertés est allée à sa rencontre. Elle livre un témoignage poignant et sans langue de bois sur la situation locale.

Publié le

Ma classe verte dans la jungle de Calais

09/03/2016 – FRANCE (Présent 8563)

Une idée de scénario pour le clan des Bordesoule : une adolescente de 16 ans que je connais bien part en voyage scolaire en Angleterre avec 50 élèves de classe de première. Son, car démarre d’un lycée des Yvelines vers minuit et longe la jungle de Calais dans la nuit, au bord de la rocade d’accès au port. Là, il est rattrapé à la course par des dizaines de migrants qui tentent de monter dedans.
8563P1
Effroi des lycéens et du chauffeur, policiers partout, bus fouillé de fond en comble (immobilisé obligatoirement pendant neuf heures à Douvres). Et interdiction formelle pour les élèves de prendre des photos comme dans toute dictature qui se respecte ! Quand on connaît la propension actuelle des jeunes à photographier tout et n’importe quoi avec leurs téléphones ou leurs tablettes on imagine la pression des profs qu’il a fallu déployer pour obtenir ce black-out.

On a vu plusieurs fois des images (autorisées) de la jungle de Calais à la télévision, on sait que les migrants tentent de prendre d’assaut les camions, mais quel média a parlé du risque et du préjudice pour les voyages scolaires des enfants français ? Que se passera-t-il si le car roule sur un migrant ? Ou pire (pardon de graduer mes catastrophes) si le car scolaire a un accident pour les éviter et que des élèves sont tués ou blessés ? Qui sera responsable selon vous, à part nos dirigeants européens et français qui ont installé cet état de fait ?

Preuve que la situation est devenue dangereuse en effet, on évacue la jungle de Calais malgré toutes les pressions bien-pensantes. Mais les migrants s’éparpillent ailleurs. Et on entend de plus en plus ici ou là : maintenant qu’ils sont là, il va bien falloir les garder, bien obligé, que va-t-on en faire sinon ?
On nous a déjà fait le coup avec l’immigration massive légale. Et on les a tous gardés. Il s’agit de clandestins, entrés illégalement, de force, il y en a des millions annoncés pour le printemps. Il s’agit d’une invasion. Qu’on arrête de les loger, qu’on arrête l’aide médicale d’État qui coûte un milliard d’euros par an et qu’on suspende immédiatement Schengen, comme d’ailleurs les traités le prévoient lorsqu’il existe un danger important ! À votre avis ils sont combien de candidats à tenir très précisément ce discours ?
Moi en tout cas j’ai fait mes primaires.

Caroline Parmentier

Les immigrés ont une place d’importance dans la partie d’échecs entre la France et l’Angleterre

04/03/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Hier se tenait le sommet franco-britannique annuel réunissant François Hollande et David Cameron. Bien sûr, la question brûlante de cette rencontre portait sur le Brexit qui risque de bouleverser le visage de l’Union européenne. La veille, Emmanuel Macron avait fait planer une menace en affirmant que si la relation entre l’Angleterre et le reste de l’UE se rompait, « les migrants ne seraient plus retenus à Calais ».
De plus, le ministre de l’Économie a subodoré qu’en cas de Brexit, le Royaume-Uni n’aurait plus un accès complet au marché unique et que Paris pourrait inciter les services financiers à quitter le Royaume-Uni pour la France. Dans une telle situation, les immigrés sont une masse bien utile pour le gouvernement français et le Brexit un bon moyen pour s’en débarrasser.
François Hollande a cependant affirmé que ce n’était pas à la France de faire pression sur les Britanniques pour dicter leurs choix.

Calais : Déçus, des “migrants” rentrent chez eux

04/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Ce n’est pas cela qui va régler le problème, mais c’est toujours un début. Alors que la zone sud de la « jungle » de Calais est en cours de démantèlement, certains clandestins préfèrent rentrer chez eux plutôt que se diriger vers un des centres d’observation en France. Ils bénéficient de l’aide au retour volontaire, une compensation financière versée par l’Office français de l’immigration afin de permettre au migrant de payer son voyage et d’avoir un accompagnement quelque temps après.

Publié le

De Calais à Athènes, la crise migratoire s’amplifie chaque jour

03/03/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Depuis début 2016, 130 000 « migrants » sont arrivés en Europe depuis la Méditerranée, selon le haut-commissariat aux réfugiés. Soit davantage que lors des six premiers mois de 2015.

Après l’Autriche, la Slovénie, la Hongrie, la Croatie et la Macédoine, c’était au tour de la Belgique, il y a dix jours, de rétablir le contrôle aux frontières pour empêcher un éventuel afflux de clandestins lié au démantèlement de la « jungle » de Calais. Depuis, 619 personnes ont été refoulées.

Où en est-on du démantèlement à Calais ?
Après les échauffourées de ces derniers jours, il se poursuit dans la partie sud et devrait durer un mois. Mais un quart des clandestins transférés dans les centres d’accueil seraient déjà retournés dans la « jungle », rejoignant la partie nord, pas encore concernée par le démantèlement.

À Athènes, la situation est autrement plus préoccupante
La fermeture des frontières sur la route des Balkans aggrave l’engorgement en Grèce. Actuellement, plus de 20 000 migrants y sont coincés. Et la Commission européenne évalue à 100 000 le nombre de réfugiés qui risquent d’être bloqués en Grèce sachant qu’il en arrive entre 1 000 et 3 000 par jour.

Dans le même temps, l’Europe entend réaffirmer le principe de libre-circulation dans l’espace Schengen, mis à mal par ces fermetures de frontières. Hier, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a annoncé qu’un retour à Schengen « est une condition préalable à la solution européenne à la crise des migrants ».

Après la crise financière, c’est une crise migratoire que vit la Grèce
Un nouveau plan d’aide pour la Grèce, c’est ce qu’a annoncé hier la Commission européenne. Mais ce n’est plus pour pallier la crise économique, c’est un fonds « humanitaire » d’urgence de 300 millions d’euros.

Le sommet UE-Turquie consacré à la crise des migrants le 7 mars va-t-il arranger la situation ?
En novembre, Ankara s’était engagé à ralentir le flux migratoire qui traverse la mer Égée depuis ses côtes jusqu’en Grèce, en échange d’une aide de 3 milliards d’euros et d’une accélération de sa procédure de candidature à l’Union européenne. Vu le flux incessant de populations et l’impatience manifestée par Bruxelles, force est de constater que cet accord tarde à produire ses effets.

Persécution des réfugiés chrétiens : même dans la jungle

Source : Boulevard Voltaire
C’est officiellement la capitulation de la République française devant un état de non-droit.

Je suis effaré ! Effaré par les films qui circulent sur Internet montrant la véritable bataille rangée entre migrants (pardon : entre clandestins illégaux) installés sur le territoire français et les CRS et autres gendarmes. Effaré de voir les pauvres camionneurs harcelés, obligés de s’arrêter et de voir leur cabine frappée à coups de barre de fer, certains migrants prenant d’assaut leur camion, grimpant sur le toit de la remorque. Effaré de constater que rien n’est fait pour arrêter cette violence. Effaré d’imaginer que les téléspectateurs du monde entier regardent ces scènes de guerre sans réaction des forces de l’ordre.

Ces forces qui n’en peuvent plus de subir sans pouvoir agir. Elles sont sous les ordres d’un gouvernement pleutre qui n’ose pas bouger. Dont le ministre de l’Intérieur et le Premier n’ont jamais ordonné la dissolution des groupes que l’on sait extrêmement violents comme les antifas, les No Border et autres black blocks auxquels sont soumis ces milliers de jeunes hommes, migrants économiques pour leur grande majorité.
Il est inadmissible, insupportable pour nous tous de voir à longueur de semaine ces affrontements violents au centre desquels sont souvent, soit les Calaisiens, soit ces malheureux routiers qui ne peuvent que subir la furie de certains migrants exprimant avec violence leur mécontentement d’être bloqués en France.
Lire la suite

Une propagandiste du djihad condamnée, forcément « fragilisée »

27/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Nouvelle variante du « déséquilibré » : cette propagandiste de l’État islamique récemment condamnée était une « personne fragilisée » par des drames personnels. À croire que l’islamisme n’attire que les cas désespérés…

Habitante de 29 ans de Béthune (Pas-de-Calais) a été condamnée à un an de prison pour apologie du terrorisme après avoir diffusé des appels au djihad et des images des actes barbares du groupe État islamique. Elle relayait la propagande de Daesh et faisait l’apologie des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly sur les réseaux sociaux.

Cette personne ne faisait que diffuser des messages venant de Syrie comme quoi le sang allait couler en France et appelait même à passer à l’acte

déclare le substitut du procureur de Béthune Julien Michel.
« Étonnamment », son avocat Me Darras la décrit comme une « personne fragilisée » par un viol puis par la perte de son emploi, qui aurait « été l’élément déclencheur de sa fuite en avant vers l’islam radical ».

Elle est approchée en 2014 par des salafistes basés en Syrie, qui lui proposent

de venir faire de l’humanitaire en Syrie, d’aller exploser une synagogue à Marseille ou de mourir en martyre après avoir visé des hommes politiques locaux, dont le maire de Béthune

selon son avocat, qui précise qu’à la même année elle commettait une tentative de suicide.
La jeune femme se rend au commissariat début 2015 pour se signaler, mais restera libre jusqu’à son arrestation en juillet.

Tout ceci est peut-être parfaitement exact, mais on ne peut s’empêcher de laisser planer un léger doute. La culture de l’excuse étant bien implantée dans le milieu judiciaire, nous avons l’habitude de ces discours dédouanant le délinquant de la responsabilité de ses actes.
Il fait tout de même convenir que concernant les tenants de l’islamisme, cela prend des proportions inédites : au facteur social souvent invoqué pour le délinquant ordinaire s’ajoute presque toujours une dimension psychiatrique : « déséquilibré », « instable », « perturbé », « fragilisé ».
Dormez bien braves gens, il n’y a pas d’imams prêchant le djihad, pas de recruteurs salafistes dans les banlieues et ailleurs… rien que quelques fous qui ne sont symptomatiques de rien.

Arras : douze élus Front National au conseil départemental de ce fief de la gauche

Arras : douze élus Front National au conseil départemental de ce fief de la gauche

31/03/2015 – ARRAS (NOVOpress)
Le Pas-de-Calais avec son bassin minier, son vivier de pêcheurs, symbole historique d’une population s’étant construite dans la révolution industrielle, acquise aux idéaux de la gauche qu’elle soit communiste ou socialiste.

C’est là que Zola décida judicieusement de faire évoluer son Lantier, révolté contre le patronat, dans Germinal.

Son conseil départemental, dans le chef-lieu d’Arras a reçu la visite des douze nouveaux élus du Front National.

C’est un véritable évènement que de voir cet authentique fort Vauban de gauche se fissurer au profit du mouvement national.

Certes, une politique trop libérale du parti socialiste qui affaiblit considérablement une population déjà précarisée par le chômage de masse est une explication valable.

Bien sûr, les élus locaux, dont le maire d’Hénin-Beaumont Steeve Briois, font un considérable travail de terrain à l”écoute des préoccupations concrètes de leurs habitants.

Il est vrai aussi qu’avec la « jungle » autour de Calais avec sa population en transition pour le Royaume-Uni et l’arrivée dans les zones pauvres de France d’une immigration massive, cette population constate dans sa vie de tous les jours que le « vivre-ensemble » n’est pas une chance pour la France.

Il n’en demeure pas moins que ce département était ancré dans l’imaginaire collectif comme un bastion imprenable de la gauche.

Cette heureuse surprise démontre qu’en politique, rien n’est jamais perdu.

Lire la suite

Anthony Garénaux (FN, Harnes) : "Nous sommes très sereins"

Anthony Garénaux (FN, Harnes) : “Nous sommes très sereins”

24/0/302104 – HARNES (NOVOpress)
Anthony Garénaux, jeune candidat du Front national à Harnes dans le Pas-de-Calais a réalisé une très belle performance dimanche soir. En effet, les Harnésiens ont été 20% à faire confiance à sa liste. Contacté par Novopress, Anthony a aimablement souhaité répondre à nos questions.


Anthony, votre première réaction après le score de dimanche soir ?

C’est exceptionnel ! En 2008, nous avions fait 11 % au premier tour puis 6 % au second, et obtenu un seul conseiller municipal. Nous avons donc doublé notre score du premier tour, alors que nous sommes dans un bastion solidement socialo-communiste depuis plus de 50 ans !

Dans quel état d’esprit envisagez-vous ce second tour ?

Nous sommes très sereins : nous n’avions rien à perdre ! L’objectif est d’avoir au moins deux conseillers municipaux : ce sera chose faite, et c’est d’ores et déjà une victoire pour notre formation au niveau local.

Lire la suite