Tag Archives: parti communiste

Montfermeil : les communistes défendent l’islamisme, par Francis Bergeron

Montfermeil a souvent des maires qui ne s’en laissent pas compter. On se souvient de Pierre Bernard, bien entendu. Mais son successeur, Xavier Lemoine, ne semble pas non plus du genre à craindre le terrorisme intellectuel. Et pourtant Xavier Lemoine est désormais désigné comme l’homme à abattre, à Montfermeil, et dans le département de Seine-Saint-Denis.

Quel crime a-t-il donc commis ? Il a osé dire – et écrire ! – que ceux qui avaient assassiné le colonel Beltrame étaient des terroristes… islamistes (sic !).

Terroristes, on vous l’accorde, lui ont répondu en substance les membres de son opposition (communiste) au conseil municipal. Mais c’est cette appellation de « terrorisme islamiste » qui ne passe pas auprès de la crème des crèmes de la démocratie et des libertés, à savoir le parti communiste et ses alliés.

Xavier Lemoine avait prévu, avec son équipe du conseil municipal, de baptiser le parvis de la mairie de Montfermeil du nom d’Arnaud Beltrame, cet héroïque officier de gendarmerie, mort à Trèbes le 23 mars dernier, tombé sous les balles de terroristes islamistes…Oh, pardon !, pas « terroristes islamistes », mais terroristes tout court.

Car à entendre les trois élus de la liste Front de gauche, et donc aujourd’hui affilés soit au PC, soit aux « Insoumis », il ne faut surtout pas qualifier ce terrorisme, pour ne stigmatiser personne, et en particulier les musulmans.

La plaque était ainsi rédigée : « Parvis colonel Arnaud Beltrame, officier de gendarmerie 1973 – 2018, mort en héros, victime du terrorisme islamiste. »

Aucun esprit normalement constitué n’aurait vu un motif de grognement pour une telle plaque. Mais l’extrême gauche de Montfermeil, si !

Le vote de la résolution a en effet donné lieu à une polémique avec ces trois élus, conduits semble-t-il par une certaine Angélique Planet-Ledieu. Angélique ne l’est que par son prénom car elle a quitté la salle du conseil municipal, et annoncé qu’elle boycotterait l’inauguration officielle de ladite plaque

« Vision de la guerre de religion »

Elle reproche en fait trois choses au maire, dans cette affaire

Une trop grande proximité avec Robert Ménard, le maire de Béziers, qui n’hésite pas non plus à évoquer le terrorisme islamiste (notons que Macron lui-même, dans son hommage à Beltrame, avait parlé de terrorisme islamiste)
Son esprit de provocation, qui « inscrit dans le marbre sa vision de la guerre de religion ».
Une stigmatisation des musulmans, car il y aurait une trop grande proximité du son entre les mots « islamiste » et « islamique »,

Madame Planet-Ledieu, demande donc « de ne pas citer l’origine du terrorisme » pour ne pas pratiquer d’amalgame avec la masse des musulmans

Xavier Lemoine a eu beau jeu de répondre que, dans les rues de France qui portent le nom d’un héros de la dernière guerre ou d’un déporté, on ne se gêne pas pour indiquer sur la plaque que ces personnes ont été les victimes des nazis, des Allemands, des SS, voire de Vichy (avec l’approximation historique, pour ne pas dire plus, qu’implique une telle affirmation).

Nous sommes, dans l’affaire de ces trois fous de Montfermeil, dans ce qui ressemble bien à une sorte « d’intelligence avec l’ennemi », telle que la pratiquaient par exemple les dockers cégétistes dans le port de Marseille, pendant la guerre d’Indochine…

Francis Bergeron

Article repris du quotidien Présent

Et maintenant : « balance ton porc communiste » !, par Francis Bergeron

On se demande quand s’arrêtera cette avalanche de révélations sur des agressions sexuelles et ces viols. Voici que le quotidien de gauche Le Monde, qui avait raconté les agressions sexuelles à l’UNEF et aux Jeunesses socialistes, évoque dans son numéro de samedi une série d’agressions de divers ordres, ayant pu aller jusqu’au viol, et commis par des dirigeants des Jeunesses communistes. Les faits sont précis : lieux, dates et circonstances sont donnés. Seuls manquent les noms.

Nous apprenons, par exemple, qu’en juin 2016, le responsable (permanent salarié) des Jeunesses communistes de Limoges a commis une tentative de viol sur une jeune militante de 19 ans. Celle-ci a dû s’enfuir pour échapper au prédateur. Le secrétaire fédéral de la Haute-Vienne, un dénommé Francis Dauliac, assure que « le jeune mis en cause pour harcèlement n’a plus de responsabilité ». Mais il nous annonce cet acte fort, avec, au-dessus de sa tête, un portrait du tueur en série Guevara ! A tout prendre, l’obsédé sexuel communiste de Limoges était moins dangereux que le Staline sud-américain.

Toujours en 2016, au cours d’une manifestation de Nuit debout, une autre militante du Parti a bien failli finir la nuit couchée, ce qui n’est pas anormal, mais contre son gré, ce qui est plus embêtant. Autre tentative de viol : cette fois dans le local du PCF de la Seine Saint-Denis, après une soirée bien arrosée. Le Monde évoque aussi des agressions survenues dans un camp d’été des Jeunesses communistes, dans la région Centre. Une autre militante affirme avoir été violée en 2015, etc.

Des plaintes ont été déposées. Les coupables ont tous avoué. Mais de ce point de vue, au Parti communiste, il y a une solide tradition dans le domaine des aveux.

Les dirigeants du Parti sont au courant de ces scandales depuis novembre au moins. Le secret avait toutefois été bien gardé. « Les responsables vont être écartés de leurs responsabilités », nous disent les apparatchiks de la place du Colonel-Fabien. Mais le mot exclusion n’est pas prononcé. Un livret de défense, élaboré par la commission « droit des femmes/féminisme » a été élaboré et distribué à 9 000 militantes du parti communiste (mais y a-t-il encore 9 000 militantes au PC ?)

Ils ont confondu « agit-prop’ et « agit pas propre »

Nous avons donc eu les porcs du cinéma et de la télévision, les porcs de l’UNEF, les porcs du PS, ainsi que quelques porcs du côté des centristes et de LR. Cette semaine, c’est donc « Balance ton porc communiste », même si la formule « porc communiste » est passablement redondante, et si les griefs à l’égard du PC dépassent largement ces affaires de militants confondant agit-prop et « agit pas propre ».

La campagne du Monde et de quelques autres organes est d’ailleurs curieuse. A croire que les groupuscules féministes et lesbiens essaient de déstabiliser une autre gauche qui, historiquement, est masculine, violente, et peu respectueuse des valeurs dites bourgeoises comme la galanterie ou la pudeur. Catherine Deneuve et une centaine de femmes (dont quelques militantes de la pornographie, comme Catherine Millet et Brigitte Lahaie), viennent d’ailleurs de réagir, avec un manifeste pour « une liberté d’importuner, indispensable à la liberté

Francis Bergeron

Article repris du quotidien Présent

Eric Zemmour

Eric Zemmour : « La Chine s’est réveillée et le monde n’a pas fini de trembler »

19/10/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « On nous avait dit : quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera. » Or, observe Eric Zemmour, « la Chine s’est réveillée, et le monde n’a pas fini de trembler ». « Mais on nous avait dit aussi : quand la Chine se libéralisera, la Chine se démocratisera », L’économie de marché devait entraîner mécaniquement la démocratie libérale, sur le modèle de l’Angleterre du XIXe siècle. Sauf que « les patrons du parti communiste chinois avaient un autre modèle en tête. Ou plutôt un contre-modèle : l’URSS de Gorbatchev » :

« La fameuse perestroïka, qui vit s’effondrer le Parti communiste soviétique après qu’il eut libéralisé l’économie et la société, était leur cauchemar. »

Ce cauchemar, a poursuivi Eric Zemmour ce matin sur RTL, « ils ont réussi à le conjurer » :

« Non seulement le Parti communiste chinois ne s’est pas écroulé, mais il a repris la main. »

Pour Eric Zemmour, « le nouveau patron du pays est plus proche de Mao Zedong que de la reine d’Angleterre ». Il note que « même en économie, les Chinois rejettent nos modèles […] Désormais, ils assument sans complexe un dirigisme d’Etat qui rappelle beaucoup plus le colbertisme pompidolien que le libéralisme thatchérien ».

Que signifie le terme de parti ou mouvement populiste ?

Source : Pour une Europe intelligente
Dans le langage de la vie politique courante, qualifier un parti ou un mouvement de populiste représente une critique extrêmement grave, voire une disqualification définitive. […]

Tous ceux qui à droite et même à gauche s’opposent aux décisions des majorités politiques, sur quelque sujet que ce soit, sont à un moment ou un autre accusés de populisme. Il ne s’agit pas d’un compliment. Au sens d’un langage politique encore très répandu, l’adjectif n’est pas en effet flatteur. Il désigne celui qui pour se rendre populaire, flatte les tendances présentées comme les plus basses de l’opinion, les plus incompatibles avec une pratique démocratique consensuelle, respectueuse des différences. Le populisme est confondu alors avec la démagogie.
[…]
Est alors condamnée comme populiste toute position venant en contradiction avec les choix politiques « officiels », qu’ils inspirent les programmes gouvernementaux ou ceux des multiples intérêts, financiers, économiques ou médiatiques s’exprimant par l’intermédiaire de ces programmes. […]
Les exemples de ce mépris véritable de la discussion démocratique sont nombreux. Ainsi sont généralement qualifiés de populistes les partis dits d’extrême-droite ou d’extrême gauche. Ceci permet d’éviter toute analyse de ce que leurs programmes peuvent présenter de recevable. […]

Ainsi aujourd’hui sont dits populistes ceux qu’exaspèrent l’enfermement des États européens dans une Union qui a toujours été et se révèle de plus en plus manipulée par la superpuissance américaine. Sont dits populistes, d’un bout à l’autre de l’Union européenne, ceux qui demandent plus de protection face à une concurrence dite « libre et sans contraintes » imposée en fait par un grand capital dominé par les États-Unis. Sont dits populistes ceux qui veulent défendre les identités nationales ou régionales, à l’encontre d’une culture uniformisante imposée par les objectifs de la consommation de masse.

Migrations

Plus récemment, les États ou les groupes sociaux qui veulent résister à des migrations alimentées par les intérêts qui veulent détruire la civilisation européenne sont également qualifiés de populistes, nationalistes et xénophobes. Plutôt que reconnaître la légitimité de leur désir de survie, on les présente alors comme des résurgences de ce que l’Europe avait connu de pire, notamment le nazisme. […]
Il en est de même en France. Beaucoup d’électeurs n’ont pas de sympathie particulière pour le Front National, mais ce ne sera pas en traitant de populistes des revendications aussi légitimes qu’une prise de distance à l’égard de Bruxelles et qu’un rapprochement avec Moscou que l’on déconsidérera les candidats FN lors de futures élections. Ainsi en ce qui concerne Jean-Luc Mélanchon. Pour le déconsidérer, les hommes politiques de la majorité actuelle qualifient de populistes des propositions qui sont au contraire empreintes d’intelligence et de pertinence. À cette aune, ce sera bientôt tout ce que la France compte encore d’esprits libres et constructifs qui voudront s’affirmer populistes. Nous serons pour notre part fiers d’en être.

Jean Paul Baquiast

I-Media : Baylet, patron de presse, qui paye, commande !

21/02/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Séance Hebdomadaire de décryptage de la propagande médiatique. Avec le remaniement et Baylet, patron de presse entré au gouvernement, Jean-Yves Le Gallou et Hervé Garrigou s’en donnent à cœur joie pour dénoncer la collusion, les conflits d’intérêt et l’entre-soi de la gauche au pouvoir.

01:51 – Le jeudi 11 février, Hollande a remanié son gouvernement. Une occasion pour faire rentrer comme ministre de l’aménagement du territoire, Jean Michel Baylet : Un baron Local et un patron de presse
09:05 – Le zapping d’I-média
17:09 – Un mois après la Saint Sylvestre et les agressions sexuelles de Cologne, l’enquête avance tant bien que mal.
La désinformation continue tout comme elle continue sur les conditions de la noyade du petit Aylan Kurdi. I-média décrypte et réinforme.
25:59 – Les tweets d’I-média
30:59 – A l’occasion de la sortie de son dernier livre, l’esprit du judaïsme, BHL était l’invité politique dans l’émission on n’est pas couché, portrait d’un squatteur des écrans, c’est la posture de l’imposteur.
38:20 – Le bobard d’I-média

À bout de souffle

12/02/2016 – POLITIQUE (Présent 8545)

Cet ensemble baroque qu’est le nouveau gouvernement est donc censé porter le chef de l’État dans sa campagne électorale ! Car, quoiqu’il ait assuré que le moment de décider de sa candidature n’est pas encore venu, l’enseignement que l’on peut tirer de ce remaniement-là est que François Hollande compte bien se lancer dans la bataille.
8545-Present
Pour cela, il lui faut neutraliser une candidature écologiste et faire taire ceux qui pourraient lui savonner la planche par leurs critiques. D’où la distribution de pourboires à des écolos qui piaffaient d’impatience aux portes du gouvernement. D’où, également, le retour de Jean-Marc Ayrault, qui, toujours soutenu par une quarantaine de députés, commençait à élever la voix, critiquant les choix du pouvoir. Ne parlons pas de ce pauvre Baylet, des radicaux de gauche, qui espérait un grand ministère régalien et qui devra jouer les utilités dans un simple ministère.

Les chantres socialistes tentent d’expliquer que, ce faisant, le chef de l’État a élargi la base politique du futur candidat. Il n’a rien élargi du tout, il a débauché quelques individus dont l’ambition est plus forte que les convictions. Ainsi de la patronne des Verts, Emmanuelle Cosse, qui, aussitôt nommée ministre, est exclue de sa formation, ne représente plus qu’elle-même. En tant que ministre du Logement, elle reprend le portefeuille abandonné par Cécile Duflot, Manuel Valls ayant démonté ce qu’elle avait décidé et qui fut catastrophique pour le secteur du bâtiment.
Emmanuelle Cosse va donc continuer à piétiner ce que sa camarade avait bâti. Que ne faut-il pas faire pour l’amour d’un maroquin ! Quant à Ayrault, toute honte bue, il va se trouver sous la tutelle agressive de Valls qui n’a eu de cesse d’avoir sa peau pour le remplacer à Matignon puis de détruire ce qu’il avait fait dans le domaine fiscal, notamment. Bonjour l’ambiance au Conseil des ministres !

François Hollande a donné trois consignes à ses ministres : « agir, réformer, avancer » autour de trois exigences, la sécurité, l’emploi et l’environnement. N’était-ce donc pas déjà la feuille de route des précédents gouvernements ? À quoi la satisfaction de l’ambition des uns, le retour d’un autre, le don de quelques hochets à des anonymes, sous forme de secrétariats d’État bidon, peut-il servir ? À amuser la galerie des commentateurs pendant 48 heures sans que cela serve le pays ni n’intéresse les Français en quoi que ce soit. C’est le gouvernement d’un Hollande à bout de souffle et d’imagination.

On notera que François Hollande, à défaut d’inverser la courbe du chômage, a enfin créé des emplois : le nombre des ministres passe de 32 à 38, certains postes n’ayant été créés que pour obtenir un gouvernement paritaire. Ainsi ce saugrenu secrétariat d’État « à l’égalité réelle », confiée à une certaine Ericka Bareigts, élue de la Réunion. Dans sa première interview, elle a tenu à préciser : « L’égalité réelle ne concerne pas que les Réunionnais, mais l’ensemble des Français. » Encore heureux ! On peut tout de suite l’inviter à se pencher sur ce cas qui bafoue « l’égalité réelle » : les millions d’électeurs du Front national ne sont toujours représentés que par deux députés. Au travail, Mme Bareigts !

Guy Rouvrais

Remaniement : bras cassés et fonds de tiroirs

12/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Hollande vient de se livrer au seul exercice dans lequel il excelle : les magouilles d’appareil. Problème : ce remaniement n’intéresse ni les Français, ni même la classe politique.

Chaises musicales, petits calculs politiciens coups de comm » aussi percutants que des pétards mouillés lancés un jour de bruine à Brest, voici venu le tout nouveau gouvernement Hollande. Prions qu’il s’agisse du dernier.
L’homme dont la seule compétence aura toujours été la magouille d’appareil, la « synthèse » de « courants » divers au sien du PS a donc remis ça. Il fallait (mais le fallait-il ??) élargir la base du gouvernement en s’ouvrant aux écolos (Emmanuelle Cosse), à l’UDE (Jean-Vincent Placé) et au PRG (Jean-Michel Baylet, qui apporte en plus quelques titres de presse dans al corbeille), ne pas donner trop de gages à Valls (pas de nouveau poulain de Manu la tremblote dans l’équipe), caser quelques copains (Jean-Marc Ayrault, Audrey Azoulay…).
Le seul intérêt – tactique — d’un remaniement aurait été de mettre quelques figures connues, mais pas folles, les personnalités approchées ont refusé sèchement : pressentis respectivement au Quai d’Orsay et à l’Écologie, Martine Aubry et Nicolas Hulot ont démenti avec une rapidité et une force de conviction qui en disent long. Ils sent bien, eux que le « président » est quand même un peu contagieux.
hollande_remaniement_03
Nous nous retrouvons donc avec une équipe de bras cassés, de troisièmes couteaux (les seconds couteaux étaient déjà dans l’équipe précédente), soit aveuglés par leurs petites ambitions qu’ils sont prêts à tous les reniements pour un maroquin et les avantages afférents, soit tellement égarés dans leurs petits calculs d’appareils qu’ils s’imaginent que cela fera une différence, ce qui est presque pire.
Lire la suite

Jean-Luc Mélenchon candidat a l’élection présidentielle 2017

11/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Jean-Luc Mélenchon a annoncé sa candidature à la présidentielle, prenant de court ses « partenaires » communistes et zappant définitivement la case primaire. Il compte sur le soutien populaire « hors cadre de partis, ouvert aux citoyens », une attitude presque gaullienne qui prête presque à sourire au vu du personnage. Pas sûr en tout cas qu’il aille au bout de sa démarche, le PCF, qui lui est quasiment indispensable pour obtenir les 500 signatures nécessaires à la validation de sa candidature, étant plutôt dans la logiques de primaires à gauche pour éviter l’émiettement des voix.


Publié le
Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !

Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !

13/03/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !Yves d’Amécourt, la tête de liste UMP en Gironde (photo avec Alain Juppé) confirme son positionnement très à gauche et anti Front national. Dans une interview au site Rue 89, le maire de Sauveterre-de-Guyenne, précise sa position quant au parti de Marine le Pen : « tous les candidats de Gironde Positive, et c’est un des points qui nous unissent, ont signé une charte précisant que nous voterons contre le FN et que nous ne ferons pas d’alliance avec les élus FN dans l’hémicycle, y compris pour l’élection du président du conseil départemental ».

Mais le poulain d’Alain Juppé va encore plus loin : l’alliance avec le Parti communiste : « J’ai précisé qu’en cas de deuxième tour, nous appellerions même à voter pour un communiste. Le PC et les gaullistes ont en effet une histoire commune, celle de la guerre et de la Résistance, et je ne mettrai pas une pince à linge sur le nez pour voter communiste ». Nul doute que cette déclaration risque de froisser nombre de ses électeurs.

Crédit images : DR.

Procès du comité d’entreprise d'EDF-GDF : entre emplois fictifs et financement du Parti communiste

Procès du comité d’entreprise d’EDF-GDF : entre emplois fictifs et financement du Parti communiste

07/06/2014 -PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Alors qu’une procédure a été lancée, il y a 10 ans maintenant, ce n’est que cette semaine que s’est ouvert le procès autour du détournement de fonds du comité d’entreprise d’EDF.

Avec un budget annuel de 400 millions d’euros, le comité d’entreprise de la société semi-publique EDF, dénommé « Caisse centrale des activités sociales » (CCAS), est l’un des plus importants de France. La Cour des comptes avait alerté sur les pratiques dispendieuses de l’organisme. Les fonds de la structure auraient été utilisés pour financer des prestations de service au profit du Parti communiste français, ainsi que des emplois fictifs mis à disposition de la CGT et du même PCF. On relèvera notamment le financement de la traditionnelle fête de l’Huma entre 1997 et 2005 pour un coût avoisinant 1,2 million d’euros.

Qui trouve-t-on parmi les prévenus ?

Seize entités sont impliquées dans cette affaire, notamment la CGT, la société du journal L’Humanité, et la sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin. Cette dernière est soupçonnée d’avoir bénéficié d’un emploi à la CCAS alors qu’elle exerçait son activité au Parti communiste. Ce qu’elle nie, reconnaissant cependant « ne pas avoir beaucoup mis les pieds à la CCAS car j’étais sur le terrain, au parlement, à l’Unesco, dans des colloques, le but étant d’avoir toujours un coup d’avance ».

Lire la suite

Des mots pour lutter contre la corruption en Chine

Des mots pour lutter contre la corruption en Chine

22/05/2014 – PEKIN (NOVOPress via le Bulletin de réinformation)
Frappé par la multiplication des affaires de corruption, le Parti communiste chinois préconise un retour aux sources et réclame une « plus grande discipline dans la façon de s’interpeller dans ses rangs ».

Sont désormais proscrits : laoban (patron), laoda (capo) ou gemen (mec). Le Parti préconise un retour aux sources. Comme l’a toujours recommandé Mao Tsé‑toung, tous les membres du Parti devraient s’appeler tongzhi (camarade) entre eux. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne visant à combattre les « quatre vents » (formalisme, bureaucratie, hédonisme et extravagance), qui ternissent la réputation du Parti, lancé par le président Xi Jinping (photo).

L’emploi du terme « camarade » est censé rappeler les cadres du Parti à leur devoir, et contribuer à redresser leur image aux yeux du public… Seul hic, le terme « camarade » est aussi celui par lequel les membres de la communauté gay se désignent entre eux en Chine, raison pour laquelle nombre de membres du Parti l’ont abandonné.

Crédit hoto : Erin A. Kirk-Cuomo via Wikipédia (cc).

Gironde : Les surprenants mécènes du Parti communiste

Gironde : Les surprenants mécènes du Parti communiste

08/09/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
A l’instar de tous les mouvements politiques, le Parti communiste possède un bulletin de liaison qui informe les adhérents des actualités du parti.

Peu connu du grand public, et possédant un tirage confidentiel, « Les Nouvelles de Bordeaux et du Sud-Ouest », publie un numéro spécial à l’occasion de la fête de l’humanité.

La lecture de ce journal dirigé par Frédéric Mellier réserve une surprise de taille. La publicité est y omniprésente. Mais pas celle de sociétés appartenant à des sympathisants communistes, souhaitant se faire connaître et apporter leur obole, mais celle d’institutions ou de sociétés telle que Régaz-Bordeaux (qui assure la gestion du réseau de distribution de gaz et dont un certain nombre de collectivités territoriales sont actionnaires) ! [En Une, l’une des 2 pleines pages de publicité de Régaz-Bordeaux ; copie d’écran, DR.]

Lire la suite

Où les cocos allument Hollande, et où Harlem délire

Eh ben, Harlem ? Tu n’as donc rien appris en politique, pendant toutes ces années où ton petit cœur d’apparatchik a battu au rythme des querelles intestines du PS et des partis à prendre entre Martine et Ségolène, DSK et Hollande, Valls et Montebourg, et aussi entre les souvenirs de combat qui te liaient à ton vieux pote Julien Dray et le sens aigu de ta carrière ? Tout ça pour tomber, comme un ballot, un benêt, un débutant de la politique partisane, dans le panneau grossier tendu par les frères ennemis communistes, les archéo-survivants de l’ancien parti de Duclos, Marchais et Lajoinie !

Continue reading

Publié le
Russie : le communiste Sergueï Oudaltsov mis en examen

Russie : le communiste Sergueï Oudaltsov mis en examen

27/10/2012 – 14h00
MOSCOU (NOVOpress) – En Russie, Sergueï Oudaltsov, leader du Front de gauche, a été inculpé vendredi de « préparation à l’organisation de troubles massifs » contre le pouvoir de Vladimir Poutine. Comme pour son homologue en France, Jean-Luc Mélenchon, traité par Marine Le Pen en avril dernier de « gros bourgeois qui joue le populaire », Sergueï Oudaltsov est un homme du système qui joue au révolutionnaire à des fins démagogiques. Son grand-père était ambassadeur en Grèce et son arrière-grand-père un compagnon d’armes des bolcheviks.

Lire la suite

Caroline Fourest invitée par le Bloc Identitaire après avoir été éjectée de la Fête de l’Huma

Caroline Fourest (à 0 min 45) manifestant contre la liberté d’expression des Assises sur l’islamisation de l’Europe organisées par le Bloc Identitaire. À la fête de l’Huma l’arroseuse a été arrosée ! Les identitaires ne paraissent pas rancuniers !
[Mise à jour : depuis la publication de cet article par Novopress, l’AFP s’est mise à obliger à aller voir la vidéo sur Dailymotion .]

17/09/2012 – 13h00
PARIS (NOVOpress) –
Dés hier, dimanche, le Bloc identitaire a écrit à Caroline Fourest (photo) pour l’inviter à s’exprimer à la Convention Identitaire qui aura lieu à Orange les 3 et 4 novembre. Samedi, Caroline Fourest avait été éjectée de la fête de l’Humanité par des islamistes alors qu’elle devait participer à un débat sur… “Comment combattre le FN”.
Continue reading

Publié le

[MàJ] Mouloud Aounit, ancien président du Mrap, est décédé (vidéos)

11/08/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress) — Suite au décès de Moloud Aounit, plusieurs personnalités lui ont rendu hommage. De gauche bien entendu, y compris François Hollande, mais également des responsables musulmans et des dirigeants d’associations juives.

Ainsi, pour Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Mouloud Aounit « a été un des premiers à dénoncer, avec courage, bravant certaines critiques, l’islamophobie montante, exacerbée par l’extrême droite et une partie de la droite ». François Hollande précise : « Acteur essentiel de la marche pour l’Égalité de 1983, il aura fortement contribué au dialogue entre les cultures, au sein de la communauté nationale » (sic !). Et Martine Aubry a fait part de sa tristesse.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris a présenté ses « plus vives condoléances et un soutien spirituel dans cette épreuve survenue le 22ème jour de jeûne du mois sacré de Ramadhan ». De son côté, le site communautariste Oumma.com rappelle qu’« en 2006, Mouloud Aounit n’a pas craint d’aller à contre-courant de l’élite du parisianisme, qui s’enflammait alors pour la défense de Robert Redecker, ce professeur de philosophie, auteur d’une violente tribune contre l’islam, en condamnant, au nom du MRAP, les intimidations dont il était victime, tout en critiquant vertement ses propos qui renforçaient les amalgames du type “musulman-fanatique-violent-terroriste” ». Rappelons que Mouloud Aounit avait voulu faire interdire les Assises contre l’islamisation.
Continue reading

Publié le