«Parent 1» et «parent 2» dans les formulaires scolaires. Jordan Bardella dénonce un «conditionnement idéologique des enfants»

14/02/2019 – FRANCE (NOVOpress)
Dans le cadre du projet de loi « sur l’école de la confiance » qui prévoit une scolarité dès l’âge de trois ans ou la présence des drapeaux français et européen dans les salles de classe, l’Assemblée nationale a adopté mardi 12 février en première lecture un amendement qui consacre l’homoparentalité dans les formulaires scolaires. Celles-ci devront porter les mentions « parent 1 et parent 2 » et non plus « père et mère ».

Le député LR Xavier Breton a dénoncé un amendement relevant « d’une pensée unique et politiquement correcte qui ne correspond pas à la réalité ».

De son côté, Marine Le Pen considère qu’avec ce vote, «LREM, qui devait redresser l’école et l’arracher à toutes les dérives qui l’ont affaiblie, vient de faire voter le remplacement de « père et mère » par « parent 1 et parent 2 » dans les questionnaires… Le masque est tombé !». Pour sa part, Jordan Bardella estime que cette proposition participe d’un «conditionnement idéologique des enfants» et montre que «le totalitarisme n’est plus très loin».


Italie : Après le droit du sang, Kyenge veut tuer père et mère

Italie : Après le droit du sang, Kyenge veut tuer père et mère

05/09/2013 – 18h30
VENISE
(NOVOpress) – C’est la dernière provocation de Kyenge Kashetu (photo) – il faut dire qu’elle a été nommée ministre de l’intégration pour cela. Elle s’est rendue lundi à la Mostra de Venise pour assister en grande pompe à la première du « documentaire » de propagande immigrationniste Ius soli. Réalisé par le metteur en scène italo-ghanéen Fred Kudjo Kuwornu et financé par le Conseil de l’Europe, le film vise explicitement, à coups d’images larmoyantes d’enfants de « la diversité », à retourner l’opinion publique italienne contre le « cruel » droit du sang.

Lire la suiteItalie : Après le droit du sang, Kyenge veut tuer père et mère

Meurtre du père… et de la mère

Meurtre du père… et de la mère

02/06/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) –
Sigmund Freud dans ses théories avait imaginé le meurtre symbolique du père. Christiane Taubira et François Hollande, eux, ont réalisé le meurtre du père et aussi de la mère.

Dans le premier décret d’application de la loi Taubira sur le mariage homosexuel, publié en hâte (décret n° 2013-429), un nombre importants d’articles du code civil et de décrets sont modifiés, pour faire disparaitre les mots “père” et “mère” et les remplacer par “parents” : on ne compte pas moins de 36 occurrences du mot “parents” dans ce décret (voir par exemple son article 1 à la fin de notre texte).

Lire la suiteMeurtre du père… et de la mère

La parité ? Oui ! Mais c’est dès le berceau !

La parité ? Oui ! Mais c'est dès le berceau !

01/04/2013 – 21h50
PARIS (NOVOpress) – L’égalité homme-femme, à tous les niveaux, est l’un des combats pour lequel Najat Belkacem, ministre des Droits de la femme s’est engagée. Ce combat rejoint celui qu’elle mène en faveur du « genre » : hommes et femmes sont strictement égaux, et choisissent d’une certaine façon leur nature. Cependant, dans la pratique, les poncifs ont la vie dure !

Lire la suiteLa parité ? Oui ! Mais c’est dès le berceau !

Disparition de Toufik : les enquêteurs s’intéressent aux parents

Disparition de Toufik : les enquêteurs s’intéressent aux parents

22/09/2011 – 21h15
MOINS (NOVOpress) –
Toufik, le garçon de 10 ans, disparu depuis mardi, a été retrouvé mercredi soir à Moins près de Lyon. L’enfant a frappé à la porte d’habitants de cette commune vers 20 heures. « Je suis Toufik, des gens parlant une langue étrangère m’ont emmené », leur a-t-il affirmé. Au moment de sa disparition, le jeune garçon faisait du vélo devant la maison de son père à Lapeyrouse-Mornay, dans la Drôme, à 70 kilomètres de l’endroit où il a été retrouvé.

Pour les enquêteurs, cet enlèvement pourrait-être crapuleux ou familial. L’environnement familial de l’enfant semble en effet guère reluisant. Les parents sont séparés depuis juillet. Le garçon demeure chez son père, chauffeur routier au chômage, condamné par le passé dans des affaires de drogue. Il est « resté figé depuis mardi soir et n’a pas eu de réaction à l’annonce de la découverte de son fils », selon le site du Parisien. Tandis que pour Libération, « l’enfant aurait pu être pris en otage en raison d’une dette ».

La police s’intéresse également à la mère, domiciliée à Saint-Priest, en banlieue de Lyon. Elle effectue de nombreux allers-retours à Paris et a été localisée mardi soir à Orléans, le jour de la disparition de son enfant, grâce à son téléphone portable. « Partie vivre dans une autre région », la mère «  n’avait pas donné beaucoup de nouvelles après avoir quitté le domicile familial », ajoute Le Parisien.