On a retrouvé le vigneron des noces de Cana

On a retrouvé le vigneron des noces de Cana

21/03/2014 – TAYBEH (Bulletin de réinformation) – Les viticulteurs français peuvent trembler, leur monopole est en danger et cette menace ne vient ni Californie, ni d’Australie mais … de Palestine ! En effet, la courageuse famille Khoury s’est lancée dans la production viticole et les commandes arrivent déjà de Belgique, d’Allemagne et même du Japon.

Leur domaine est installé dans le petit village de Taybeh, le dernier territoire palestinien encore entièrement chrétien. Cet élément est déjà en soi une belle preuve de courage car la région ne brille pas particulièrement pour son goût du raisin fermenté… ni du pinard en général… Or quoi de plus normal que de produire du vin sur les terres qui ont vu l’écriture de la Bible, un texte qui cite 443 fois le vin et la vigne et qui recommande sa consommation raisonnable pour ses vertus curatives.

Il ne sera donc plus utile de transformer l’eau en vin pour boire local… et oui les Palestiniens n’ont pas eu besoin de M. Montebourg pour faire vivre le « Made in Palestine » !

Crédit photo : DR

Emballement politico médiatique autour de la disparition de Stéphane Hessel

Emballement politico médiatique autour de la disparition de Stéphane Hessel

01/03/2013 – 20h00
 PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – De nombreuses personnalités ont signé une pétition pour demander que les cendres de Stéphane Hessel (photo à coté de François Hollande) reposent au Panthéon

Ainsi d’Eva Joly, des historiens Pascal Blanchard et François Durepaire ou encore de l’ex‑maire UMP de Versailles Etienne Pinte. Mélenchon soi‑même a déclaré ne pas être en reste sur cette proposition, soulignant hier, je cite : « Le Panthéon de la République peut nous permettre de mettre en scène (sic !) cet homme et à travers lui le comité (resic !) national pour la résistance ».

Stéphane Hessel fait donc consensus pour tous les immigrationnistes, de l’extrême gauche à la pseudo‑droite

Lire la suiteEmballement politico médiatique autour de la disparition de Stéphane Hessel

Israël réagit violemment à la demande palestinienne de reconnaissance à l’ONU

Israël réagit violemment à la demande palestinienne de reconnaissance à l’ONU

16/11/2012 — 08h00
TEL-AVIV (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) —
Lundi dernier, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (ci-dessus) a fait savoir qu’il tentera de faire reconnaître la Palestine comme Etat observateur à l’ONU. Cette demande sera formulée auprès de l’Assemblée générale des Nations Unies, où les décisions sont prise à la majorité, et sans possibilités de veto.

Lire la suiteIsraël réagit violemment à la demande palestinienne de reconnaissance à l’ONU

Le Crif n’aime plus le groupe « Zebda »[vidéo]

Le Crif n'aime plus le groupe « Zebda »[vidéo]

04/11/12 – 17h00
PARIS (NOVOpress)
– Tant que le groupe « Zebda », composé de militants gauchistes toulousains, se bornait à dénoncer le « racisme » supposé ordinaire des français et les innombrables malheurs des immigrés dans le but de culpabiliser les « de souche », tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Lire la suiteLe Crif n’aime plus le groupe « Zebda »[vidéo]

[Lu sur le net] Campagnes christianophobes en Israël

[Lu sur le net] Campagnes christianophobes en Israël

Source : www.france-irak-actualite.com – reproduit avec l’aimable autorisation de Gilles Munier.
Photo : le député israélien Michael Ben-Ari déchirant l’Évangile
[divider_1px]
Dans les territoires occupés par Israël, notamment à Jérusalem, des extrémistes juifs s’en prennent aux Palestiniens chrétiens et aux congrégations religieuses étrangères. Les décisions de l’Unesco en octobre 2011 d’accepter en son sein l’État palestinien, puis d’inscrire en juin dernier – en urgence – la Basilique de la Nativité à Bethléem au Patrimoine mondial de l’Humanité ont rendu furieux Benyamin Netanyahou et les tenants des lobbies pro-israéliens dans le monde. Dans les deux cas, les États-Unis ont voté contre. En France, Richard Prasquier, président du CRIF, est monté au créneau en parlant d’opération « visant à lutter contre la légitimité ou la légalité de l’État d’Israël » (1) ! Rappelons que la ville est située dans les territoires occupés en juin 1967, appelés « Judée-Samarie » par les Israéliens… Pour son maire, Victor Batarseh, Israël n’acceptera d’évacuer les colonies installées dans la région et les résolutions de l’ONU que contraint par un « boycott à la fois commercial, culturel et sportif » (2).

Lire la suite[Lu sur le net] Campagnes christianophobes en Israël

Des policiers israéliens brutalisent un enfant de 9 ans

Des policiers israéliens brutalisent un enfant de 9 ans

04/07/12 – 11h00
TEL-AVIV (NOVOpress)
– C’est une vidéo amateur qui est à l’origine du nouveau scandale impliquant les forces de sécurité israéliennes. En effet, cette vidéo à Hébron montre un jeune Palestinien de 9 ans brutalisé par deux gardes-frontières dans une ruelle. Sur les images, l’enfant est saisi et jeté à terre par un policier israélien avant qu’un autre ne vienne lui décocher un violent coup de pied.

Les autorités de le police des frontières israélienne ont mollement condamné le comportement des policiers, tout en soulignant qu’il s’agissait là bien sûr d’un « incident exceptionnel ». Certaines autre sources policières affirment pour leur que la ruelle d’où venait le jeune garçon était l’un des endroits où les jeunes du voisinage ont l’habitude de jeter des pierres sur les soldats.

Mais peut-être encore plus choquants que l’incident lui-même sont les commentaires haineux qui ont fleuris sur la page Facebook de la chaîne de télévision israélienne Channel 2, qui a diffusé la vidéo. On pouvait ainsi lire des phrases telles que « Voilà ce que méritent tous ces gamins là-bas ! », ou « Je lui aurais mis cinq balles dans la tête ».

Des actes et propos qui, jusqu’à présent, n’ont pas suscité de grande campagne d’indignation de la part des grandes consciences internationales, pourtant habituellement très promptes à dénoncer les violences policières ainsi que les démonstrations de haine et de racisme.

Crédit photo Cyrl via Flickr (CC)

Palestine: vers une réconciliation nationale ?

Palestine: vers une réconciliation nationale?

05/02/12 – 17h00
DOHA (NOVOpress)
– C’est une rencontre qui pourrait être historique qui a lieu aujourd’hui dans la capitale du Qatar.

En effet, les frères ennemis, le chef de l’Autorité palestinienne et du mouvement Fatah, Mahmoud Abbas (photo), et le leader du mouvement palestinien Hamas, Khaled Mechaal, vont se rencontrer et s’entretenir de la question de la réconciliation nationale.

Prévu initialement le 2 février au Caire, cette rencontre revêt un caractère particulièrement important à l’heure de la stagnation des pourparlers de paix avec Israël.

Le Fatah et le Hamas ont conclu le 27 avril dernier un accord de réconciliation nationale, paraphé le 3 mai par l’ensemble des mouvements palestiniens, qui prévoit la formation d’un gouvernement en vue d’élections générales d’ici un an, ainsi que la libération de l’ensemble des prisonniers politiques.

Cependant, cet ‘accord est aujourd’hui encore inappliqué à cause de différends sur la composition du gouvernement de transition. Un point qui devrait être prioritairement évoqué par les deux responsables politiques.

Crédit photo : Cabinet Office + via Flickr, licence CC.

L’islande, 1er pays d’Europe à reconnaître la Palestine [vidéo]

L'islande, 1er pays d'Europe à reconnaître la Palestine [vidéo]

L’Islande est devenue le premier pays européen à reconnaître la Palestine en tant qu’État indépendant. Suite à un vote au parlement islandais, une motion reconnaissant un État palestinien dans les frontières de 1967 a été adoptée avec une majorité de 38 voix.

“La motion donne le droit d’effectuer une déclaration officielle au nom du gouvernement” a indiqué le ministre des Affaire étrangères islandais, Ossur Skarphedinsson. Elle insiste également pour qu’Israël mette tout en œuvre pour trouver un accord de paix.

La résolution est survenue au moment où les nations unies tiennent la journée annuelle de solidarité avec le peuple palestinien.

Que cache l’appel de JCall pour l’avenir d’Israël ? (1ère partie)

Que cache l'appel de JCall pour l'avenir d'Israël ? (1ère partie)

21/11/2011 – 10h55
PARIS (NOVOpress) — La lecture du livre « JCall : les raisons d’un appel » est intéressante car elle permet de se faire une idée des tensions qui traversent actuellement la communauté juive française. Cet « appel à la raison des juifs européens » a été lancé initialement le 3 mai 2010 au Parlement Européen par JCall (« European Jewish Call for Reason ») un groupe de pression se voulant le « point de rassemblement de tous les citoyens juifs européens qui sont à la fois profondément attachés à l’existence et à la sécurité de l’État d’Israël et très inquiets pour son avenir ». « Initiative autonome » voulant se démarquer « des organisations juives institutionnelles », dont l’alignement est « trop souvent systématique sur la politique israélienne », JCall « voit dans l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, un danger » pour l’image d’Israël « auprès des opinions publiques mondiales ».

Le cas de l’organisation JCall est plus que symbolique, car elle fait partie de l’un des deux camps qui s’entre-déchirent actuellement sur l’avenir de l’État d’Israël. Il y a d’un côté, les partisans d’un statut quo autour des frontières actuelles, voire la continuation de l’expansion israélienne, et de l’autre, leurs opposants comme JCall, pour qui les frontières actuelles ne sont pas viables, les implantations israéliennes illégitimes et la légitimité religieuse du « Grand Israël » considérée comme fausse. Et derrière tout cela se dessine aussi une ligne de fracture entre les élites juives de la Diaspora, notamment française, et les israéliens en général.

Une dizaine de personnalités, comme Elie Barnavi, Georges Bensoussan, David Chemla, Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, David Grossman, Bernard-Henri Levy, le rabbin David Meyer, Pierre Nora, Henry Rousso, Dominique Schnapper, le rabbin Michel Serfaty, Abraham B. Yehoshua expliquent donc dans ce livre « les raisons qui les ont amenés à signer » l’appel de JCall. Le profil des signataires est simple : tous revendiquent un attachement viscéral à Israël (à la manière d’un BHL s’exclamant « j’aime Israël, d’abord. Je l’aime inconditionnellement. Et je l’aime en en ayant une très haute idée ») et chacun souhaite désormais « la fin de l’occupation et la création d’un État palestinien viable à ses côtés » afin de « garantir à Israël sa pérennité en tant qu’État démocratique à majorité juive ».

Un État palestinien pour désamorcer la bombe démographique arabe

Car là est le véritable problème : comment permettre à Israël de rester un État à majorité juive ? La question démographique est centrale dans cet appel et la création d’un Etat palestinien semble être la réponse donnée pour se débarrasser de cette bombe démographique que représentent les « arabes israéliens ». D’ailleurs, l’appel de JCall ne se prive pas d’évoquer le sujet de manière directe : « L’avenir d’Israël passe nécessairement par l’établissement d’une paix avec le peuple palestinien selon le principe « deux Peuples, deux États ». Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un État où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile. »

Plusieurs signataires utilisent cet argument démographique pour appuyer leur démonstration. Comme Henry Rousso, historien, « la force de frappe israélienne, incomparablement plus puissante que celle de ses adversaires directs, ne pourra compenser, à terme, sa faiblesse démographique relative, encore moins l’effet désastreux que produit dans le monde sa manière de faire la guerre » ou Elie Barnavi, historien israélien, ancien ambassadeur d’Israël en France : « Il est temps de le comprendre enfin : se débarrasser du fardeau des Territoires n’est pas une concession faite aux Palestiniens ; c’est une mesure de salut public pour les Israéliens. »

Jacques Marin,
Pour Novopress France

En représailles à l’adhésion de la Palestine à l’Unesco, Israël accélère la colonisation

En représailles à l'adhésion de la Palestine à l'Unesco, Israël accélère la colonisation

02/11/11 – 08h00
JERUSALEM (NOVOpress)
— La riposte des autorités israéliennes, furieuses du début de reconnaissance internationale que représente l’adhésion de la Palestine à l’Unesco, ne se sera pas faite attendre. Le gouvernement israélien a en effet annoncé l’accélération de la colonisation, illégale au regard du des résolution de l’ONU, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

Pour les palestiniens et de nombreux observateurs internationaux, cette décision représente une « accélération de la destruction du processus de paix » puisque l’arrêt des colonisations est le préalable à une reprise des négociations bilatérales.

Israël a annoncé la constructions de plus de 2.000 logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie , ainsi que le gel provisoire des transfert de fonds dus à l’Autorité palestinienne.

Les autorités palestiniennes en appellent donc au Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Union européenne, ONU, Russie) pour faire pression sur Israël et obtenir le retrait de cette décision « provocatrice » aux conséquences imprévisibles.

« Israël doit admettre qu’aucune loi n’oblige l’ensemble de la communauté internationale à se soumettre à ses desiderata. Le vote de l’Unesco, à une très large majorité (107 vois pour, 14 voix contre) est totalement conforme aux règles de fonctionnement de cette institution démocratique »  a notamment commenté un responsable palestinien.

Crédits photo en Une : afps14 via Flickr (cc)

Le Congrès américain bloque l’aide aux Palestiniens

Le Congrès américain bloque l'aide aux Palestiniens

02/09/11 – 19h30
WASHINGTON (NOVOpress)
– Tous les moyens sont bons pour faire pression sur les autorités palestiniennes et les décourager de poursuivre leur démarche de demande de reconnaissance auprès de l’ONU, y compris priver la population palestinienne en situation de grande précarité de toute aide financière.

Le Congrès américain a ainsi bloqué l’octroi de 200 millions de dollars d’aide à l’Autorité palestinienne.

Une décision drastique, contraire à la volonté du président Obama, qui reflète à la fois la défiance du Congrès envers le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et son souhait de marquer de façon éclatante son soutien absolu à la position d’Israël.

Cette aide financière pourrait donc être bloquée jusqu’à ce que la « question » de la reconnaissance d’un Etat palestinien par l’ONU soit résolue.

[box class=”info”]Crédit photo : Rusty Stewart, sous licence Creative Common[/box]

Manuel Valls “éternellement lié à Israël” et opposé à l’adhésion palestinienne à l’ONU [vidéo, mise à jour]

Manuel Valls "éternellement lié à Israël" et opposé à l'adhésion palestinienne à l'ONU

30/09/11 – 16h15
PARIS (NOVOpress)
– Manuel Valls, député de l’Essonne et candidat aux primaires socialistes, s’est déclaré hostile à la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU.

« Imposer un dispositif, qui braque Israël et empêche le dialogue et donc la construction d’un processus de paix, je ne pense pas que ce soit une bonne position. Les conditions pour un Etat palestinien ne sont pas réunies », a-t-il notamment expliqué sur l’antenne d’Europe 1.

Une prise de position qui ne surprendra pas ceux qui l’avaient entendu le 17 juin dernier, lors d’une conférence-débat organisée par l’antenne strasbourgeoise de Radio Judaïca où, interpellé sur l’attitude de la gauche face à l’antisémitisme, Manuel Valls avait tenu à évoquer son « lien éternel avec la communauté juive et Israël ».

Une déclaration d’attachement passionné à un pays étranger et à une communauté parmi d’autres de la nation française qui est curieusement passée inaperçue dans les médias, alors qu’elle contredit pourtant la posture « anti-communautariste » et « laïciste » de cette figure de l’aile « droite » et « sécuritaire » du Parti socialiste.

[box class=”info”]Crédit Photo : Philippe Grangeaud/Solfe Communications sous licence Creative Common[/box]

Trois associations gays vont voyager en Israël et en Palestine contre l’homophobie avec le parrainage de Bertrand Delanoë

Trois associations gays vont voyager en Israël et en Palestine contre l'homophobie avec le parrainage de Bertrand Delanoë

29/09/2011 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
Elles sont trois associations. Trois associations gays, qui plus est « confessionnelles ». Elles portent les noms de Beit Haverim (groupe juif gay et lesbien de France), David & Jonathan (mouvement homosexuel chrétien) et HM2F (homosexuel-le-s musulman-e-s de France). Leur but : « un voyage commun en Israël et en Palestine dans un objectif de solidarité avec les mouvements locaux de lutte contre l’homophobie. » Et ce du 6 au 13 novembre.

Cette initiative bénéficie du parrainage de Bertrand Delanoë. De plus, ces trois association organisent une conférence de presse dans les locaux de l’hôtel de ville de Paris, en présence de Rémi Féraud – maire du 10ème arrondissement–, le 14 octobre prochain.

On peut se demander quel sera l’accueil de cette initiative dans certains quartiers de Jérusalem tenus par les juifs orthodoxes et dans la Bande de Gaza.

[box class=”info”]Photo : Jérusalem. Crédit : ambassade d’Israël en France[/box]

La reconnaissance d’un Etat palestinien est largement souhaitée

La reconnaissance d’un Etat palestinien est largement souhaitée

19/09/11 – 12h30
LONDRES (NOVOpress)
– Alors qu’approche l’échéance de la démarche palestinienne visant à faire reconnaître un Etat palestinien à l’ONU, le BBC World Service a réalisé un vaste sondage afin de prendre le pouls de l’opinion publique sur ce délicat dossier.

Il ressort de ce sondage que les partisans dans le monde d’une reconnaissance d’un Etat palestinien à l’ONU sont nettement plus nombreux (49%) que ceux qui y sont opposés (21%). Cependant, une forte minorité des sondés (30%) préfère ne pas se prononcer.

Pour obtenir ces résultats, les enquêteurs de la BBC ont sondé plus de 20 000 personnes dans le monde et ont pu établir une cartographie des positionnements vis-à-vis de cette question

Les pays les plus largement favorables à une reconnaissance sont l’Egypte (90% pour, 9% contre) et la Chine (56% pour, 9% contre) tandis que ceux où l’opposition, sans jamais être majoritaire, est la plus importante sont les Etats-Unis (45% pour, 36% contre), le Brésil (41% pour, 26% contre) et l’Inde (32% pour, 25% contre).

Dans les pays de l’Union européenne, les opinions favorables sont également largement majoritaires, atteignant 54% en France contre seulement 20% de refus.

C’est le 23 septembre prochain que sera étudiée, à l’occasion du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’ONU, la demande d’adhésion d’un Etat palestinien à l’ONU.

État palestinien à l’ONU : Israël promet des « représailles »

Etat palestinien à l’ONU : Israël promet des « représailles »

15/09/11 – 12h30
PARIS (NOVOpress)
– Les autorités israéliennes réagissent de plus en plus violemment à la volonté affichée des Palestiniens de déposer une demande d’adhésion à l’ONU.

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a notamment annoncé qu’une telle démarche signifierait la caducité de tous les accords conclus avec les Palestiniens.

De son côté, le chef de la diplomatie, le très controversé et poursuivie judiciairement Avigdor Lieberman, a menacé les Palestiniens de “conséquences dures et graves” à la demande que doit présenter Mahmoud Abbas la semaine prochaine à l’ONU.

Le climat se tend donc de plus en plus à l’approche de l’échéance, et les efforts diplomatiques des uns et des autres – notamment la chef de la diplomatie de l’Union européenne Catherine Ashton en séjour prolongé en Israël – ne semblent nullement porter leurs fruits.

L’un des points les plus aigus des frictions concerne Jérusalem-est qu’Israël a annexée et dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur État, ce que refuse catégoriquement le gouvernement de Benyamin Nétanyahou.

Le secrétaire général de l’ONU soutient la création d’un Etat palestinien

Le secrétaire général de l’ONU soutien la création d’un Etat palestinien

09/09/11 – 17h00
PARIS (NOVOpress)
– . Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a renouvelé son total soutien à la création d’un Etat palestinien. Pour lui cet Etat “devrait exister depuis longtemps”.

“La vision de deux Etats permettant à Israël et aux Palestiniens de vivre côte à côte dans la paix et la sécurité, c’est une vision toujours valable et je la soutiens pleinement”, a ainsi déclaré le secrétaire général

Ce soutient intervient alors que les Palestiniens s’apprêtent à demander devant l’Assemblée générale de l’ONU la reconnaissance de leur Etat malgré l’opposition nette d’Israël et des Etats-Unis et qui divise les pays européens.

Les Palestiniens ont lancé une grande campagne pour appuyer leur demande, baptisée “Campagne nationale pour la Palestine, 194e Etat “.