Tag Archives: ONG d’aide aux réfugiés

ONG migrants

Un Libyen accuse : des ONG paieraient les passeurs pour qu’ils leur livrent des migrants !

15/06/2017 – LIBYE (NOVOpress) : Des ONG d’aide aux réfugiés paieraient des trafiquants d’être humains pour transporter des migrants jusqu’aux navires de secours patrouillant au large de la Libye ! Telle est l’incroyable accusation émise par un haut responsable des gardes-côtes libyens : dans le Mail On Sunday, il a affirmé détenir des preuves que des ONG versent de l’argent pour aider des migrants souhaitant rejoindre l’Europe mais incapables de payer les passeurs. Voici un condensé de cet article.

ONG Migrants 2Le colonel Tarek Shanboor a indiqué avoir obtenu des informations bancaires et des relevés téléphoniques prouvant que des ONG versent de l’argent à des réseaux criminels qui ont mis des centaines de milliers de migrants sur des bateaux inadaptés – en conduisant des milliers à la mort. Ses accusations sont inquiétantes car cela fait longtemps qu’on craint que des islamistes ne se glissent parmi les migrants.

Les ONG qui patrouillent dans la Méditerranée prétendent qu’elles ne font que venir en aide aux migrants. Mais le colonel Shanboor dit que les ONG encouragent de plus en plus de migrants à faire ce trajet périlleux. Il dit avoir remis des preuves de collusions entre ONG et passeurs à des hauts responsables de l’Union Européenne à Bruxelles, mais refuse de donner plus de détails.

Accordant une interview exclusive au Mail On Sunday, il a déclaré :

« Les ONG aggravent la crise en encourageant activement l’augmentation du nombre de migrants. Nous avons des preuves qu’ils sont de mèche avec les passeurs. Nous avons des preuves que les passeurs appellent directement les ONG et qu’il y a des accords entre eux. »

Le colonel Shanboor prétend que les ONG payent 450 livres sterling par migrant. Il pense que les ONG sont bien intentionnées, mais qu’elles se trompent.

Les accusations du colonel Shanboor viennent quelques mois après qu’un rapport interne de l’UE a révélé que des employés des ONG en mer étaient directement en contact avec les migrants en mer, et leur donnaient même des indications précises pour atteindre les vaisseaux de secours. Le record du nombre de migrants tentant la traversée depuis la Libye jusqu’à Lampedusa et la Sicile a déjà été franchi cette année, mettant l’Italie en première ligne de la crise. Un procureur sicilien a lancé une enquête sur ces liens entre passeurs et ONG, et accusé les ONG d’aggraver la crise migratoire en Europe.

Dans un rapport publié l’an dernier, l’agence européenne Frontex a indiqué que « tous ceux qui sont impliqués dans les opérations de sauvetage en Méditerranée centrale aident de fait les criminels à atteindre leurs objectifs à moindre coût et renforcent leur business model en augmentant les chances de réussite. »

Dans un autre document, Frontex a fait état d’un cas où « des réseaux criminels transféraient des migrants directement sur des bateaux d’ONG » et d’un autre où il est dit que les migrants « avaient reçus des instructions très claires avant le départ sur la direction à suivre pour rejoindre les bateaux des ONG ».

Un porte-parole de Frontex nous a même déclaré qu’en une occasion, un navire d’ONG a utilisé ses lumières comme phare pour les migrants se rendant en Europe, mais qu’il n’avait pas de preuves que les passeurs étaient payés par les ONG.

Le magistrat sicilien Carmelo Zuccaro, lui, a lancé une enquête sur la collusion entre passeurs et ONG et a déclaré qu’il récoltait des preuves d’action criminelle.

Toutes les ONG venant aux aides aux migrants ont démenti les accusations portées par le garde-côtes libyen.