Le Grand Remplacement : tout noir et tout bronzé…, par Alain Sanders

Vous avez sans doute vu l’affiche du film récent d’Anne Fontaine, Police, une pochade qui fait rigoler dans tous les commissariats de France et de Navarre. Mais là n’est pas la question. Ce qui l’est, en revanche, c’est la lourde symbolique – et, comme ils croient avoir désormais tous les droits, elle n’est même plus subliminale comme naguère – dont elle est chargée : un grand Black (Omar Sy, pote des Traoré, contempteur de la police française, résident californien) et une petite blondinette un peu potelée (Virginie Efira). On y ajoutera un flic leucoderme, mais il n’est pas sur l’affiche : un Blanc fatigué et ventripotent…

Ce choix de faire de la blackitude un must absolu est devenu si prégnant que ça en devient gênant.
Dans les pubs, au cinéma, à la télé, pour vendre du chocolat, des hamburgers, du coca-cola, des voitures, des meubles, des assurances, etc., la règle – la consigne ? – est de mettre en avant des Noirs généralement couplés avec des Blanches.

Je ne voudrais pas vous accabler d’exemples que vous connaissez sans doute déjà, mais quelques-uns quand même. Ils montrent que, consciemment ou inconsciemment (mais c’est tellement systématique, au sens fort du terme, que ça ne relève plus du subconscient), le but est de nous « acclimater » au Grand Remplacement.

Pendant le confinement et au-delà, France Télévisions a ainsi proposé, quotidiennement sur France 3 et France 5, hebdomadairement sur France 2, un programme intitulé « Restez en forme », à suivre et à imiter depuis son salon, et animé par deux coachs. Une blonde, Lucile Woodward, et un Noir, Amadou N’Diaye (ancien de la boxe thaï, aujourd’hui recyclé dans le coaching). Vous me direz que ça s’est fait comme ça et que ces deux-là font le job. Mouais…

Vous n’avez sans doute pas échappé, aussi, aux pubs du site de rencontre Meetic, d’Allianz, du Super Loto, de LCL (pour son offre Campus), des assurances habitation Luko, du groupe immobilier Laforêt, des déodorants Narta, de la chaîne d’hôtels Ibis, des chaussures Weston (un Noir, Omar Sy, encore lui, et une Blanche, Alexia Giordano), d’Ikea, de Monabanq, etc.

Quand on n’a pas la doublette « un Noir-une Blanche », un Noir plutôt dominateur, une Blanche plutôt colombe soumise, on a quand même l’utilisation de Blacks (seuls ou en famille). C’est le cas, par exemple, de la Macif, une mutuelle qui a passé de pleines pages de pub dans Le Parisien, montrant tantôt une jeune femme noire en solo, tantôt un père black et son fiston. Mais c’est aussi le cas du Tour de France qui, « solidaire » du Secours populaire, de Qhubeka et d’Emmaüs, nous appelle à donner nos « vélos délaissés », en illustrant ledit appel avec une photo de deux jeunes cyclistes noirs (pour les jeunes cyclistes blancs, circulez, y’a rien à voir…). Le cas aussi de Just Eat (ex-Allo Resto, livraisons de repas à domicile, avec son Black bling-bling façon proxo, ce qu’on appelle un pimp aux USA).

C’est encore le cas de la pub d’Orange Cyberdefense qui nous assure qu’« Issa est un super héros » (et un Noir super souriant). C’est encore le cas de l’ADEME, l’agence de transition écologique, qui nous invite à demander, comme la jeune femme noire de sa pub, « MaPrimeRénov ».

Récemment, le très officiel site impots.gouv mettait en scène, pour nous parler des déclarations de revenus, un Noir et une Blanche. Et les biscuits Bjorg, fourrés au chocolat noir (ce qui, à mon sens, est limite), nous incitent à acheter leur produit en montrant un Black s’en régalant sur fond de Born To Be Alive.

Nous pourrions continuer ainsi quasiment ad libitum. En ajoutant à cet inventaire les innombrables clips de rap où l’on voit des bimbos blondes très court vêtues se trémousser langoureusement autour de rappeurs nettement mélanodermes dont le machisme affiché et provocateur ne gêne apparemment pas Schiappa…

Naguère déjà, alors que tout le monde chantait, des trémolos dans la voix, le los du film Les Intouchables, nous avions été à peu près les seuls à souligner les sous-jacences de cette histoire : un vieux Blanc, riche, cultivé, grincheux, handicapé, « régénéré » par un Noir (oui, Omar Sy, toujours lui) pétant de santé, sympathique, faisant sauter le carcan de cette vieille France en fauteuil roulant…

On le voit par ces quelques exemples, ceux qui osent parler d’une France « raciste » devraient être invités à fermer leur clapet haineux. Nous avons désormais à faire face à une double offensive. Celle des racialistes qui finiront, si on ne les arrête pas, par déclencher une guerre raciale, et celle de ces Blancs honteux, de ces ethno-masochistes, imbéciles ou complices, qui, par idéologie, ont mis un genou à terre en attendant de se faire passer dessus. A l’heure où le racisme anti-Blancs tue, à l’heure où l’on peut chanter « Pendez les Blancs ! » sans être inquiété, à l’heure où Macron persiste dans ses fantasmes de « sang-mêlé » et autres cocktails plus ou moins exotiques, il est – à peine – encore temps de réagir.

Alain Sanders

Article paru dans Présent daté du 8 septembre 2020

Olivier Marchal soutient la police et tacle Omar Sy : “Tous ces artistes qui chient sur les flics, j’ai pas envie de les défendre”

Les Identitaires décernent à Trappes le label « Molenbeek français »

Molenbeek français certifié

03/05/2016 – PARIS (NOVOpress) : Le mouvement Génération identitaire Paris, jusqu’alors connu sous le nom de Projet Apache, vient de créer le label « Molenbeek français », dont le logo fait référence, par la couleur verte et le graphisme, à la certification halal. Inspiré par le ministre de la Ville Patrick Kanner, qui avait affirmé en mars dernier qu’« il y a aujourd’hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s’est passé à Molenbeek », « le label “Molenbeek Français“ est la garantie d’un islamisme local », expliquent les identitaires parisiens qui ajoutent :

« Surtout, il est la garantie d’un terrorisme d’origine contrôlée : de sa première prière à sa mort en martyr, en passant par sa radicalisation et son départ en Syrie, vous saurez que le terroriste aura été cultivé localement ! »

Premier lauréat de ce nouveau label, la commune de Trappes, dans les Yvelines : « Trappes est connue pour être un bastion de l’islamisme hexagonal : deux de ses habitants ont agressé des militaires en faction Vigipirate (à Nice et La Défense), au moins quatre-vingt trappistes ont tenté de partir en Syrie faire le Djihad, et le communautarisme islamique est largement toléré par la mairie.
 Trappes méritait donc largement d’être la première ville à recevoir la certification “Molenbeek Français“ ! »

D’autres villes, « tout aussi méritantes », recevront prochainement ce label, qui,

« gage d’un terrorisme de qualité made in Issu-de-l’immigration, ouvre la voie à un jumelage avec une ville sous domination de l’Etat islamique ».

Pas sûr que Guy Malandin, le maire (PS)  de cette commune de plus de 30 000 habitants qui s’honore d’être la ville natale de Jamel Debbouze, Omar Sy ou Nicolas Anelka, apprécie cette labellisation…

Molenbeek français

“Les Visiteurs 3” – Gaumont accusé de racisme répond : “Nous avons produit (le film) Chocolat !”

05/04/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Alors que le troisième volet des Visiteurs sort ce mercredi, l’absence du nom de l’acteur franco-congolais, Pascal N’Zonzi, en haut de l’affiche du film est pointée du doigt. L’accusation de racisme n’a pas traîné.

Sur Twitter, Julien Bayou, conseiller régional (EELV) d’Ile-de-France, avait évoqué l’absence – parmi les noms présents sur l’affiche – du “seul sarrasin“, dénonçant par là même un “racisme inconscient“.

Gaumont parle de polémique “démente” et conteste les accusations de racisme en rappelant que le nom de l’acteur figure bien en bas de l’affiche. Et Gaumont d’ajouter – en guise d’axe de défense – : “Nous avons produit (le film) Chocolat !“…



 

 

L’équipe d’Intouchables revient avec Samba, l’histoire d’un immigré clandestin…

Source : europe1.fr Samba, dont Europe 1 a pu voir quelques extraits en avant-première, raconte la rencontre entre Samba Cissé, un sans-papier placé en centre de rétention et Alice, une jeune femme engagée, membre d’une association qui vient en aide aux sans papiers, jouée par Charlotte Gainsbourg (…)

Depardieu pas assez rose pour être la personnalité préférée des Français [Billet d’humeur]

Depardieu pas assez rose pour être la personnalité préférée des Français [Billet d'humeur]

Photo : Yannick Noah, Omar Sy, Gérard Depardieu.

03/01/2013 – 18h30
PARIS (NOVOpress) –
Malgré ses efforts, Gérard Depardieu n’est toujours pas la personnalité préférée des Français.

Depardieu l’a mauvaise et broie du noir depuis qu’il a appris qu’Omar Sy était devenu la personnalité préférée des Français désignée par la Bien Pensance. À cette place Sy détrône Yannick Noah, autre héros national qui a tenu la barre pendant plusieurs années. Depardieu a pourtant bien compris que, pour figurer au palmarès de ce trophée très convenu, il lui fallait s’exiler. Ce qu’il fit à grand fracas. Mais hélas trop tard, et trop “minable” selon Jean-Marc Ayrault. Gérard Depardieu ne s’est exilé qu’en décembre 2012, et bien pire encore, en Belgique à deux pas de la frontière avec sa France bien aimée. Petit joueur.

Lire la suiteDepardieu pas assez rose pour être la personnalité préférée des Français [Billet d’humeur]

Personnalités préférées des français selon le JDD et l’IFOP : l’art de la manipulation

Personnalités préférées des français selon le JDD et l'IFOP : l'art de la manipulation

07/01/2012 – 08H00
PARIS (NOVOpress) – Yannick Noah, devant Zinedine Zidane et Omar Sy. Telles sont, selon un sondage réalisé par l’IFOP pour le Journal du Dimanche, les personnalités préférées des Français pour l’année 2011

Voilà de quoi donner du grain à moudre à toute une partie de la bienpensance, qui voit dans ce sondage l’amour immodéré qu’ont les Français pour “la diversité”.

En revanche, ce qui n’est pas expliqué, c’est sur quelle base a été réalisé ce sondage : et là, surprise, les 995 personnes interrogées (sur quels critères ?)  ont eu à choisir parmi une série de 50 noms définis au préalable. Cette liste n’étant réactualisé qu’avec les personnalités de l’année ayant fait le “buzz”, il n’est donc pas incroyable de retrouver, encore et toujours, Yannick Noah en tête du sondage. On en viendrait même à se demander si les 995 personnes interrogées ne sont pas en partie les mêmes, années après années.

L’art de la manipulation médiatique n’est, avec ce sondage réalisé sur mesure à quelques mois d’échéances électorales de premier ordre, encore une fois plus à démontrer en France.