Me Olivier Pardo : « Tous les observateurs relèvent qu’il y a acharnement judiciaire à l’encontre d’Éric Zemmour »

Olivier Pardo

Pour avoir qualifié les mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins » et de « violeurs » en septembre 2020, Éric Zemmour vient d’être condamné à 10.000 euros d’amendes, ce 17 janvier, par le tribunal correctionnel de Paris. Boulevard Voltaire a recueilli la réaction de son avocat maître Olivier Pardo.

Eric Zemmour est condamné à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs isolés. Quelle est votre réaction suite à ce verdict ?

Je suis très choqué par cette décision parce qu’à la lecture du jugement, le tribunal a dénaturé la poursuite. Il ne parle plus des migrants ou des mineurs isolés, mais des immigrés. Cela n’a rien à voir. Dans le cas de cette dénaturation de la poursuite, j’invite mon client à faire appel.
Je vous rappelle que dans les dossiers Zemmour, nous avons la plupart du temps gagné en appel, voire en cassation. Si un jugement a été rendu et que je considère comme un jugement contestable …. et bien la Justice n’est pas encore passée et la Justice passera quand nous aurons été en appel voire en cassation.

Votre client et ami à l’élection présidentielle a-t-il intérêt à faire durer cette séquence juridique ?

Il a intérêt comme toujours à faire valoir son droit. La seule condamnation définitive a été une condamnation, alors qu’il n’avait pas voulu faire appel. S’il avait fait appel, il aurait été innocenté.

Y a-t-il une forme d’acharnement judiciaire à l’encontre de votre client ?

Tous les observateurs le relèvent.

Est-ce un moyen pour d’éventuels adversaires qu’ils soient magistrats ou autres de contrecarrer ses ambitions politiques ?

Cela ne marchera pas, car ils n’ont pas l’audace d’aller jusqu’au bout. Ils ne suivent pas les parties civiles qui demandent à ce qu’il soit inéligible ce qui n’a pas été le cas en la matière.

Tribune reprise de Boulevard Voltaire