Remettre notre foyer à l’honneur pour Noël – Sur Belle et Rebelle

Remettre notre foyer à l’honneur pour Noël - Sur Belle et Rebelle

Noël. Ne nous sommes-nous jamais demandé ce que représentait pour nous cette fête tant appréciée des enfants et détournée tant de fois de son sens réel, jusqu’à devenir pour certains aujourd’hui une période de forte consommation.

Lire la suiteRemettre notre foyer à l’honneur pour Noël – Sur Belle et Rebelle

Confusion des sexes dans les catalogues des jouets de Noël

Confusion des sexes dans les catalogues des jouets de Noël

20/12/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) – « On ne naît pas femme ou homme, on le devient ». L’idéologie du Genre, qui cherche à déconstruire l’identité sexuelle, fait des ravages à l’école, mais aussi… dans les catalogues des jouets de Noël ! Le phénomène gagne l’Europe. Le suédois Top Toy (franchise de l’américain Toys ‘R’ Us), vient d’éditer un catalogue gender-blind (« de genre neutre ») pour les enfants. Quant au célèbre magasin londonien, Harrods, il vient de  remplacer son département jouets classés par genre par un rayon dit « neutre » au profit de jouets unisexes.

Lire la suiteConfusion des sexes dans les catalogues des jouets de Noël

Noël, la beauté dans la vie – Par Dominique Venner

Noël, la beauté dans la vie - Par Dominique Venner

18/12/2012 — 18h00
PARIS (via le site officiel de Dominique Venner) — Nous approchons des fêtes de Noël (l’autre nom du Solstice d’hiver). Associée au sapin toujours vert, Noël a toujours été célébrée dans le pays d’Europe depuis des temps immémoriaux comme la grande fête présageant le renouveau de la Nature et de la vie après la dormition de l’hiver. On ne peut s’empêcher de penser que l’Europe, elle aussi, sortira un jour de son actuelle dormition, même si cela est plus long que dans le cycle de la Nature.

Noël est la fête des enfants. C’est aussi une fête où la beauté a toute sa place. N’est-ce pas l’occasion de réfléchir sur cette notion vitale, l’une des trois composantes de la « triade homérique » : « la Nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon » ?

Lire la suiteNoël, la beauté dans la vie – Par Dominique Venner

Solidarité Kosovo : 23ème convoi humanitaire pour le Kosovo

Solidarité Kosovo : 23ème convoi humanitaire pour le Kosovo

07/11/2012 – 19h30
GRACANICA (NOVOpress) – Hier est arrivé à Gracanica au Kosovo, le vingt-troisième convoi de l’association humanitaire Solidarité-Kosovo. Composé de 32 palettes de produits alimentaires, l’aide de l’association française est cette fois-ci destinée aux monastères de la région.

La soupe populaire serbe, bénéficiaire des trois précédents convois, dispose d’un stock alimentaire désormais conséquent de plusieurs dizaines de tonnes. C’est pourquoi, lorsque la possibilité d’acquérir dix tonnes d’aide alimentaire supplémentaire a été confirmée, l’équipe de Solidarité-Kosovo a décidé de l’envoyer aux monastères de la région.

Lire la suiteSolidarité Kosovo : 23ème convoi humanitaire pour le Kosovo

Amiens : le marché de Noël doit changer de nom

Amiens : le marché de Noël doit changer de nom

03/11/2012 –  11h00
AMIENS (NOVOpress) –
A Amiens, la cinquième édition des parfums d’hiver commencera le samedi 24 novembre et sera placé sous le thème de la Russie. Le site marchedenoel  se réjouit de cette initiative : « Pour la quinzième année consécutive, Amiens se transforme, s’anime et s’illumine durant plus de cinq semaines autour du plus grand marché de Noël du nord de la France ».

Erreur ! Car il ne faut plus parler de « marché de Noël » dans la ville picarde.

Lire la suiteAmiens : le marché de Noël doit changer de nom

Le convoi de Noël de Solidarité Kosovo 2011 sur le terrain [video]

Le convoi de Noël de Solidarité Kosovo 2011 sur le terrain [video]

Images d’un media régional, “Kim”, du convoi au Kosovo de l’association humanitaire française Solidarité Kosovo pour la Noël 2011.

Mis à jour le 1/1/2012.

 

Mise à jour de Novopress  du 1/1/2012. Ci-dessous traduction du texte en serbe de présentation de la vidéo, publié le 29/12/2011 sur le site de Radio KIM :

 

Présents de France pour les enfants au Kosovo.

L’organisation française “Solidarité Kosovo” a distribué des paquets dans les villages Crkvena Vodica et Brnjica. Plus tard aujourd’hui, ses membres vont également visiter les villages serbes dans le district de Kosovsko Pomoravlje.

L’association “Solidarité Kosovo” a été fondé par Arnaud Gouillon en 2004. Elle vise à aider les Serbes menacés au Kosovo-Metohija, et en France elle publie un journal trimestriel pour informer les gens sur la réalité des événements au Kosovo.

Dans une déclaration à Radio KIM (Kosovo i Metohija), Arnaud Gouillon indique que le but principal de l’association est de donner aux Serbes à la fois un soutien matériel et moral, pour que les Serbes sachent qu’en France ils ont des amis et des gens qui pensent à eux.

“Nous organisons la collecte de matériel en France auprès de familles qui veulent aider et qui nous apportent du matériel scolaire, des vêtements, des jouets … Nous avons aussi des donateurs qui nous aident financièrement pour louer des véhicules afin d’amener ces produits au Kosovo”, a déclaré A. Gouillon.

Hier, les paquets ont été distribués aux enfants de Kosovska Kamenica, et aujourd’hui, aux élèves de l’enseignement primaire à Crkvena Vodica et à Brnjici. Ce soir, des paquets seront donnés à des petits enfants dans le district de Kosovsko Pomoravlje, et demain, aux enfants vivant dans des villages de rapatriés en Metohija.

L’association “Solidarité Kosovo” a reçu les informations sur les besoins de la population en danger au Kosovo par le biais de son bureau local, qui a été ouvert plus tôt cette année dans le cadre du diocèse de Raska et Prizren. Le diacre Bojan Krstić est en en charge de ce bureau.

“En raison des graves difficultés de vie des Serbes au Kosovo-Metohija, le besoin s’est fait sentir d’ouvrir ce bureau et il a commencé à travailler avec la bénédiction de l’évêque Théodose. L’ONG “Solidarité Kosovo” a contribué à l’ouverture et au fonctionnement du bureau. L’aide de l’ONG se compose principalement de vêtements, mais en même temps ils ont aussi apporté du matériel scolaire et des jouets pour les enfants”, a dit le diacre.

Le directeur de l’école primaire de Brnjica, Stanka Ilić, a déclaré que ce don représente beaucoup pour eux, parce que c’est un signe qu’ils ne sont pas oubliés.
“Compte tenu de la situation dans laquelle nous vivons, tous les dons pour nos enfants sont les bienvenus. Jusqu’ici nous n’avions pas reçu de dons, et personne ne nous a rendu visite à part une fois, l’année dernière, des soldats suédois de la KFOR, qui nous ont apporté des ballons et des magazines pour les enfants “, a déclaré Ilić.

La valeur totale des dons que l’organisation “Solidarité Kosovo” distribue ces jours-ci aux enfants est d’environ 30.000 euros.

Pour Jean-Marc Ayrault « Noël » est-il un gros mot ?

Pour Jean-Marc Ayrault « Noël » est-il un gros mot ?

27/12/2011 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – « A toutes et à tous je souhaite de bonnes fêtes et une très belle année 2012, l’année du changement ». Le 23 décembre, sur son blog, Jean-Marc Ayrault a présenté ses vœux à ses concitoyens. Rien de plus normal en cette fin d’année, sauf que le maire de Nantes se garde bien de faire la moindre référence à la fête de Noël.

Cette disparition n’étonnera pas tous ceux qui ont constaté que les animations municipales de Noël, dans la cité des Ducs de Bretagne, ont supprimé quasiment tous les symboles traditionnels de cette fête – sapin, étoile, crèche, Père Noël et ses rennes – et ne sont plus que d’anonymes illuminations à l’image d’un centre commercial de la société marchande.

Fête chrétienne célébrant la naissance de Jésus de Nazareth, Noël est pourtant célébré depuis le IVe siècle chaque 25 décembre. On sait qu’avant l’apparition du christianisme cette date correspondait, dans la tradition européenne, aux fêtes païennes du solstice d’hiver. « Noël, fête de la mémoire, fête de la famille, fête du souvenir, fête de la foi et de l’espérance a traversé siècles et millénaires sans mourir », constate le philosophe Alain de Benoist*. Une fête profondément enracinée donc, pour les croyants comme pour les non-croyants, en particulier dans la culture des peuples d’Europe.

En s’abstenant de citer le mot de Noël, Jean-Marc Ayrault entend sans doute, en bon mondialiste, éviter tout vocable susceptible de heurter la « diversité » ou de troubler le « vivre ensemble ». Dans un pays « multiculturel », il est des références qu’il vaut mieux, selon lui, éviter. Alors quoi de plus « neutre », de plus « universel », que de souhaiter simplement « bonnes fêtes », sans plus de précision ? Etonnante évolution de la part de celui qui fut, durant son adolescence, militant du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne.

François Hollande, dont Jean-Marc Ayrault a été nommé récemment « conseiller spécial », n’a manifestement pas les mêmes pudeurs à l’égard des fêtes islamiques. «Ces jours-ci, nous célébrerons la grande fête de solidarité et de partage qu’est l’Aïd-al-Fitr. A l’issue du mois de jeûne du Ramadan, temps fort de joie, d’échange de vœux et de présents, elle illumine la vie et les demeures de millions de nos compatriotes de culture musulmane. Issue d’une longue tradition et porteuse de riches héritages culturels, par les valeurs qu’elle porte et l’idéal social qu’elle vise, elle s’inscrit pleinement dans cette démarche d’universalité », écrivait en septembre dernier le candidat socialiste à la présidentielle.

Aujourd’hui s’il est de bon ton, pour les hiérarques du PS, de rendre un hommage appuyé à l’Islam, évoquer le simple mot de Noël leur semble par contre incongru. « Le mot ‘ouvrier’ n’est pas un gros mot » aurait dit un jour Pierre Mauroy à Jospin. Il semble bien, pour Jean-Marc Ayrault, que celui de Noël en soit un.

* Fêter Noël, Editions Atlas 1982

Image en Une : La nativité, par G. de la Tour. Cliquer sur l’image pour la voir en entier.

“Christmas in Eurabia” : une satire sur la capitulation des européens

“Tribal Update” est une émission israélienne de Latma TV qui s’inspire de “Saturday Night Live”, l’émission à sketches de la chaine américaine NBC. Il s’agit ici d’une parodie de chanson de Noël qui raille la capitulation des Européens (Anglais, Français et Norvégiens) devant l’islamisation de leurs pays.

Dhimmitude : pour Noël, les écoles danoises changent les traditions pour s’adapter à la colonisation musulmane

23/12/2011 – 17h00
COPENHAGUE (NOVOpress ) –
Jours après jours, années après années, les traditions d’Europe semblent devoir s’effacer au profit des nouveaux arrivants, implantés de plus en plus massivement sur la terre d’Europe et imposant de plus en plus leurs revendications, leurs traditions.

C’est le cas au Danemark, où cette année, “les écoles danoises changent  leurs traditions de Noël pour ne pas offenser les enfants de confession musulmane. Elles plient ainsi sous le nombre croissant d’enfants musulmans scolarisés dans les écoles danoises”, rapporte le journal danois Jyllands-Posten.

À l’école Klostervængets à Copenhague, certains couplets ont été enlevés de la chanson de Noël “Un enfant est né à Bethléem” afin de ne pas donner l’impression de vouloir “convertir” les écoliers musulmans.

“Nous devons être prudents et nous assurer de ne pas offenser quiconque. Par conséquent, nous ne chantons que des chansons sélectionnées, et enlevons certains couples pour certaines chansons parce que le contenu est trop religieux” a déclaré la directrice, Karen Margrethe Groenlund.

Dans l’école Møllevang à Aarhus, à son tour, le chef de l’école a ordonné au professeur de musique de ne chanter que des chansons qui seraient acceptables pour les élèves musulmans, après avoir subi de multiples protestations de la part des parents d’élèves mahométans lorsque la choral de l’école avait chanté “Voici Jésus, les enfants”.

Dans l’école Nørrevang à Slagelse, la fête de l’école, organisée traditionnellement dans l’église de la ville, a été tout simplement annulée car selon la direction “ça n’aurait pas été correct vis à vis de certains écoliers”.

Ces exemples montrent que l’immigration est en train de changer les traditions danoises dès l’école. Il y a là clairement un conflit entre les traditions danoises d’origine chrétienne et un nombre croissants d’enfants de confession musulmane.

La ministre de l’Enfance et de l’Education Christine Antorini (S) a déclaré au journal Jyllands-Posten, qu’elle n’exercerait aucune sanction à l’encontre des écoles qui abandonnent les festivités de Noël.

Source danoise

Pour les chrétiens d’Irak, Noël se déroulera “en état de siège”

Pour les chrétiens d'Irak, Noël se déroulera "en état de siège"

13/12/2011 -10h55
BAGDAD (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
“Les traditions seront respectées à l’intérieur des maisons et dans les églises. La Messe se célèbre de jour pour des motifs de sécurité. Il s’agira d’un Noël entre la peur et la foi inébranlable”. Tels sont les mots de Monseigneur Jean Benjamin Sleiman, Archevêque de Bagdad, pour décrire l’ambiance qui règnera à Noël pour la communauté chrétienne d’Irak.

Au cours de ces dernières années, la situation des fidèles chrétiens s’est considérablement dégradée. Ils sont désormais considérés comme des « dhimmis » et sont donc juridiquement et socialement inférieurs, étant même contraints de payer la « jizya », le tribut islamique dû par les minorités non musulmanes afin de pouvoir pratiquer leur foi.

Crédit photo : DR

[Tribune libre] Pour Noël, faites la fête, pas des cadeaux !

[Tribune libre] Pour Noël, faites la fête, pas des cadeaux !

[box class=”info”] L’habituelle effervescence consumériste à l’approche de Noël prend cette année une dimension pathétique. C’est le moment de porter l’estocade. [/box]

Les prospectus arrivent dans les boites aux lettres, les spots publicitaires à la télévision se multiplient, tous nous avertissent : il ne nous reste plus que trois semaines pour acheter les cadeaux de Noël. Les entrepôts sont pleins, les têtes de gondole se mettent en place et nous attendent. Et si cette année, nous décidions tous ensemble de ne pas faire de cadeaux marchands ? Cela ne présente en effet que des avantages.

Ne pas faire de cadeaux marchands, aide tout d’abord à assumer positivement la baisse généralisée du pouvoir d’achat en sublimant une contrainte subie en acte engagé. Autant se dire : « Si je ne fais pas de cadeau, ce n’est pas parce-que c’est trop cher pour moi à présent, mais c’est parce-que c’est dépassé. » Il suffit alors de faire passer le mot aux proches : « Cette année, ne vous embêtez pas avec un cadeau marchand, du reste, pour ma part je n’en ferai pas. » Ainsi tout le monde est à l’aise.

Ne pas faire de cadeaux marchands, aidera alors à retrouver les valeurs de cette fête multimillénaire puisqu’elle est le prolongement chrétien du solstice d’hiver. L’envahissement de la société marchande a réduit Noël à la fête des cadeaux. Mais pendant des millénaires cette fête commémorait la renaissance du soleil qui passait au point le plus bas le 21 décembre, puis fut assimilée en l’an 354 à l’anniversaire de la naissance du Christ. Que l’on soit croyant ou non, retrouvons l’âme de Noël, fête du renouveau et de la natalité. Les cadeaux ne sont que des perturbateurs de cet événement essentiellement spirituel.

Ne pas faire de cadeaux marchands, aidera les enfants à se préparer au monde qui sera le leur. Ne les laissons pas tomber dans ce monde du tout jetable qui touche à sa fin. Aidons-les dès à présent à se passer des gadgets électroniques mondialisés, obsolescents dès le lendemain lorsqu’on observe toutes les ventes qui apparaissent sur eBay le 26 décembre. Aidons-les à retrouver du sens à la fête en dehors du nombre de paquets au pied du sapin. Aidons les à être plutôt qu’à avoir. Expliquons leur pourquoi cette année, ils n’auront pas de cadeaux, ou beaucoup moins. Il faut profiter de la période pour expliquer ce qu’est Noël. Cela fait partie de leur éducation. Préparons-les au monde de l’après-crise.

Ne pas faire de cadeaux marchands, réduira le déficit commercial car l’immense majorité de ces cadeaux provient de Chine. Outre le fait qu’ils sont de mauvaise qualité, parfois nuisibles à la santé, ils sont la plupart du temps fabriqués dans des usines-casernes. Ajoutons que le transport confère à ces cadeaux une lourde empreinte carbone.

Allons plus loin : ne pas faire de cadeaux marchands, c’est contribuer à la chute du système en place qui nous appauvrit et nous aliène. Malgré les efforts pour nous forcer à consommer (treizième mois, voire quatorzième ou plus, primes de fin d’année versées juste avant Noël, et lorsqu’on n’a pas d’argent « crédit spécial Noël ») [image ci-dessous], tout le monde a conscience que la société marchande ne fonctionne plus. Qu’elle vit son agonie. Alors portons l’estocade ! Pas de cadeaux marchands, c’est pas de TVA payée ! Le cadeau marchand s’appuie sur du négoce de masse qui ne génère aucune valeur ajoutée. Les marges sont très faibles tout au long de la chaîne de production et de fabrication. Le plus grand bénéficiaire en est le fisc qui prélève environ 20% de toute cette masse. Inutile de payer une TVA élevée sur des biens à faible valeur ajoutée, qui, plus est, sont importés. Inutile de faire des cadeaux à l’État-glouton.

Pour Noël, faites la fête, pas des cadeaux !(On peut cliquer sur l’image pour l’agrandir.)

 

Mais ne pas faire de cadeaux marchands ne signifie par pour autant ne pas faire la fête, et ne pas faire de cadeaux. Au contraire : retrouvez la valeur des cadeaux en dehors de leur valeur purement marchande, et faisons une vraie fête. Offrez plutôt des livres, des produits du terroir, des bons vins, des objets issus de l’artisanat d’art et porteurs de savoir-faire, offrez des œuvres personnelles, des dessins, écrivez des poèmes, chantez, jouez des scénettes en famille, préparez un bon repas traditionnel. Ou bien allez au restaurant, choisissez en un bon : ça sera autant d’argent qui valorisera un savoir-faire local. Amusez vous par vous mêmes, retrouvez la joie d’être ensemble : faites la fête, tout simplement !

Georges Gourdin pour Novopress France

“Vox Populi” fait son marché de Noël à Tours [Audio]

Vox populi fait son marché de Noël à Tours

23/11/2011 – 12h30
PARIS (NOVOpress) —
Nous vous informions la semaine passée sur Novopress de la tenue d’un marché de Noël, organisé par les militants de Vox Populi, mouvement patriote autonome de Touraine.

Afin de présenter ce mouvement et d’en savoir plus sur le déroulement de cette festivité en plein air et en public qui aura lieu le 2 décembre à Tours, nous avons rencontré Pierre-Louis, responsable de l’organisation.

Propos recueillis par Yann Vallerie pour Novopress France.

[MEDIA not found]

Vox populi fait son marché de Noël à Tours

À Tours, Vox Populi organise son marché de Noël

À Tours, Vox Populi organise son marché de Noël

À Tours, Vox Populi organise son marché de Noël17/11/11 – 08h00
TOURS (NOVOpress) —
Après avoir accueilli Philippe Vardon-Raybaud pour une conférence de présentation de son livre, le mouvement patriote Vox Populi – basé à Tours – organise cette année son premier marché de Noël. Des vêtements, des livres, des disques, et encore bien d’autres produits neufs ou d’occasion seront mis en vente – à des prix toujours raisonnables – lors de ce rendez-vous familial et fraternel. Le bénéfice de la soirée sera destiné au financement des activités militantes du groupe.

Est-ce que les prétendus démocrates aux visages masqués se manifestant lors de chacune des sorties publiques de Vox Populi viendront aussi demander l’interdiction de ce marché de Noël ?

[box class=warning]Quand : vendredi 2 décembre 2011 à 20h. Où : place Michelet, 37000 Tours[/box]

Un Noël pour les enfants serbes du Kosovo

Un Noël pour les enfants serbes du Kosovo

16/11/11 – 19h30
PARIS (NOVOpress) –
Dans quelques semaines, l’équipe de bénévoles de « Solidarité Kosovo » prendra la route du Kosovo et de la Métochie pour déposer des jouets dans les enclaves serbes meurtries par les assauts chroniques d’extrémistes albanais.

Pour la septième année consécutive, l’ONG française apportera des vêtements chauds, du matériel scolaire et des jouets pour réchauffer le cœur des enfants serbes le temps d’un Noël.

C’est dans un contexte particulièrement hostile que se déroulera le convoi d’aide en faveur des foyers serbes des enclaves.

Depuis la récente annonce de l’OTAN d’abandonner les postes de douanes du nord du Kosovo, à majorité serbe, entre les mains des Albanais, de graves tensions politiques ont été ravivées. Dans un climat proche de l’état de siège, les Serbes s’organisent en installant des barricades dans tout le nord du Kosovo pendant que le déploiement des soldats de l’OTAN continue de s’intensifier.

Les tensions embrasent même le sud du Kosovo où récemment un jeune serbe a été assassiné et deux autres ont été blessés par balle. Cela porte le nombre de chrétiens assassinés cet automne au Kosovo à trois… Ce sont les premières cibles de la recrudescence de violences qui ensanglantent le Kosovo et la Métochie.

En dépit des graves troubles qui agitent la région, l’association « Solidarité Kosovo » se rendra sur place dans quelques semaines, fidèles au peuple serbe et à l’Histoire commune de la France et de la Serbie.
Pour accomplir leur mission de Noël « Solidarité Kosovo » annonce l’ouverture de la campagne de dons « Noël 2011 » dans un récent communiqué que nous reproduisons partiellement ici :

 

« Une aide, aussi symbolique soit-elle, peut nous permettre d’acheter une peluche, des cahiers ou tout simplement de faire un plein d’essence pour poursuivre notre route jusqu’à l’extrême sud de la Serbie.

Vous pouvez continuer à aider les Serbes du Kosovo en envoyant vos dons (1) à:

* Solidarité Kosovo – BP 1777 – 38 220 Vizille (chèques à l’ordre de Solidarité Kosovo)

* Ou par Internet en cliquant  ici

(1) « Solidarité Kosovo » étant reconnu d’intérêt général, chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66% du montant du don. A titre d’exemple, un don de 100 € vous permet de déduire 66 € sur la somme de vos impôts à payer. Ainsi votre don ne vous coûte en réalité que 34 €. »