Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Une liberté de ton presque impossible pour un Français et en plus dans un très bon français, samedi dernier Jared Taylor (fondateur et rédacteur de American Renaissance) est intervenu lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont  déroulées à Paris.

Jared Taylor est une des personnalités les plus attachantes du vaste univers des think tanks conservateurs américains.
Son histoire en fait un des hommes les plus ouverts sur le monde de la capitale américaine. Né au Japon dans un petit village de campagne, il parle un japonais parfait ainsi qu’un excellent français, perfectionné à l’université de Yale et à l’Institut d’études politiques de Paris
À la fin de ses pérégrinations en Europe, après avoir longtemps séjourné en Afrique, il rentre aux États-Unis

C’est en partant d’une comparaison avec le peuple japonais qu’il connaît parfaitement et les sociétés traditionnelles qu’il a appris à apprécier durant son étape africaine, qu’il a perçu le rôle croissant du dogme de la «diversité» dans le détricotage du tissu social américain.

Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Catherine Blein, organisatrice des Assises, entourée de gauche à droite de Jean-Yves Le Gallou, Jared Taylor et Fabrice Robert
Véritable religion civile des États unis à partir du président Johnson, l’idéologie de la « diversité » tend à justifier les choix des élites financières et politiques américaines du libre échange des personnes quelque en soit le prix à payer par les citoyens américains ordinaires.

Un américain, Jared Taylor aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Vue d'une partie de la salle.
Les quelques voix comme celle de Jared Taylor qui osent crier que le roi est nu avec des arguments solides, puisés tout autant dans l’actualité, les statistiques officielles que dans les travaux les plus avancés de la génétique, mettent à mal les défenseurs de la « diversité » qui, faute d’idées, en sont réduits à la politique du « name calling ».

C’est ainsi que Jared Taylor est devenu, pour certains à gauche, le visage souriant des suprématistes blancs ou la version moderne du vieux colonialisme, pour d’autres à droite, il serait un vrai dissident américain qui dénonce sans peur les « tabous tribaux » contemporains.

Quoi qu’il en soit, Jared Taylor et le laboratoire d’idées qu’il anime occupent une place originale dans une Amérique traditionnellement conformiste. Sa critique du principe cardinal de la société américaine d’aujourd’hui, le dogme des bienfaits de la « diversité », est d’autant plus douloureuse pour l’intelligentzia progressiste de la côte Est et pour l’establishment financier qu’elle s’appuie sur des faits que tous les Américains connaissent et sur des données scientifiques difficiles à réfuter.

Vingt jours avant les Assises “La France en danger”, Jared Taylor avait accordé une interview exclusive à Novopress.

[box] Novopress a déjà publié en vidéo 3 autres interventions de ces Assises :
Jean-Yves Le Gallou aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo]
Démographie de l’immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo] [/box]

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Démographie de l’immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Démographie de l'immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Le 10 mars 2012 à Paris, intervention d’Yves-Marie Laulan, démographe, lors des Assises “La France en danger” organisées par l’association Nationalité, Citoyenneté et Identité, présidée par Catherine Blein.

Démographie  de l'immigration : Y-M Laulan aux Assises “La France en danger” [vidéo]La carrière d’Yves-Marie Laulan, universitaire de longue date à Sciences Po, à l’université de Paris II, mais aussi à l’ENA et à l’École supérieure de guerre, l’a amené dans des horizons très divers. Après un passage dans les cabinets ministériels au temps du général de Gaulle, il a occupé le poste de haut fonctionnaire international à l’Otan pendant la Guerre froide. Il a également assumé les fonctions d’économiste en Afrique au service du développement durable et de banquier attaché au crédit social au service des plus déshérités. Par ailleurs, il est fort d’un engagement actif dans la vie associative en faveur des jeunes.

Il est l’auteur d’une bonne quinzaine d’ouvrages, dont plusieurs ont été primés, ainsi que de centaines d’articles dans la presse française ou étrangère. Mais n’évoquer que sa carrière bien remplie serait oublier un autre parcours : celui d’alpiniste de haut niveau, qui compte une tentative d’ascension de l’Everest en hiver ainsi que des expéditions au Groenland et au mont Kenya entre autres.

Yves-Marie Laulan est aujourd’hui consultant et président de l’Institut de géopolitique des populations.

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Filip Dewinter, du Vlaams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Intervention de Filip Dewinter (photo) lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont déroulées samedi dernier à Paris.

Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo] Né le 11 septembre 1962, Filip Dewinter est marié et père de trois filles. Depuis 1987, il est député pour le Vlaams Blok/Vlaams Belang, d’abord au parlement fédéral, puis au parlement flamand comme chef de groupe. Depuis 2009, Filip Dewinter est également sénateur et membre du bureau du parti et président du groupe Vlaams Belang au conseil communal de la ville d’Anvers. Il est le président de l’association des Villes contre l’islamisation, fondée sur son initiative en 2008, et qui regroupe diverses organisations venues non seulement des villes d’Anvers et de Bruxelles, mais aussi de Barcelone, Copenhague, Cologne, Londres, Berlin, Vienne et Paris.

Il a déjà publié neuf livres sur des thèmes politiques et les problèmes de la société actuelle : Eigen volk eerst (« Mon peuple d’abord », 1989), Weg met ons ? (« À bas nous-mêmes ? », 1990), Een tegen allen (« Un contre tous », 1991), Immigratie de tijdbom tikt (« Immigration, la bombe à retardement est lancée », 1996), Baas in eigen huis (« Maitre chez soi », 2000), Zerotolerantie tegen kriminaliteit (« Zéro tolérance contre la criminalité », 2005), Antwerpen troef (« Anvers, l’atout », 2006), Zeggen wat u denkt (« Dire ce que vous pensez », 2006) et Inch Allah, de Islamisering van Europa (« Inch Allah, l’islamisation de l’Europe », 2009). Le dernier livre a été traduit et publié en allemand (2010) et en anglais (2012).

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Jean-Yves Le Gallou aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Jean-Yves Le Gallou aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Samedi dernier Jean-Yves Le Gallou (Président de la fondation Polémia et responsable du Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) est intervenu lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont  déroulées à Paris.

Les quatre pôles de l’identité – Par Yvan Blot

Les quatre pôles de l'identité - Par Yvan Blot

[box class=”info”] Intervention d’Yvan Blot (Président d’Agir pour la Démocratie Directe, photo aux assises ci-dessus) lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont déroulées samedi dernier à Paris. [/box]

Aristote dans sa métaphysique évoque les quatre causes des choses qui nous entourent : par exemple, un temple a une cause matérielle, la pierre ou le bois sans lesquels il n’y aurait pas de temple. La cause formelle est le plan de l’architecte : c’est une idée qui va être imposée à la matière. La cause motrice, ce sont les hommes qui s’activent sur le chantier. La cause finale est toutefois la plus importante : c’est la religion qui donne son sens, sa signification, donc son « être » au temple et qui fait de lui ce qu’il est.

Heidegger a repris ces outils mais les appelle, la terre, le ciel, les hommes et la divinité. C’est ainsi qu’un touriste qui ignore la religion grecque ne connaîtra pas la « vérité » ou « l’essence » de ce temple et n’en aura donc qu’une expérience très superficielle (au mieux esthétique).

On peut appliquer cette grille à l’identité nationale.

Les quatre pôles de l'identité - Par Yvan Blot
Une partie de l'assistance des Assises.

La cause matérielle de l’identité nationale est la FRONTIERE : en effet, la frontière définit le territoire de la nation. A l’intérieur de la frontière vit le peuple. Des étrangers y vivent aussi : certains ont été appelés (par des mais ou pour travailler par exemple) par des nationaux mais d’autres sont venus sans être appelés. C’est pourquoi le danger identitaire, du point de vue de la cause matérielle, du point de vue de la terre de France pour parler comme Heidegger, est l’IMMIGRATION.

La cause formelle (juridique et politique) de l’identité nationale est la SOUVERAINETE POLITICO-MILITAIRE. En effet, c’est le peuple souverain qui va décider de la teneur des lois, du système juridique national, des règles de vie en société. La préservation de l’identité s’accomplit ainsi politiquement par la démocratie authentique où le peuple est réellement souverain grâce à la démocratie directe (référendums d’initiative populaire) comme en Suisse. Le danger suprême est ici celui de l’OLIGARCHIE. Il y a l’oligarchie intérieure qui fait les lois sans consulter le peuple en connivence avec les medias, les syndicats et l’appareil bureaucratique d’Etat. Mais il y a aussi l’oligarchie internationale composée des organisations internationales (union européenne, cour européenne des droits de l’homme, UNESCO, ONU etc.. que le général de Gaulle appelait des « machins ». Il n’y a rien de moins démocratique que ces organismes internationaux dans leur recrutement et leur idéologie. Enfin, la démocratie est d’origine militaire. Les Assemblées de guerriers des Grecs ou des Germains ou des Suisses en témoignent. L’oligarchie qui menace aujourd’hui et qui est spirituellement américanisée est marchande.

La cause motrice de l’identité nationale, ce sont les hommes donc la langue qu’ils parlent, la culture qui les animent. C’est la cause CULTURELLE OU ETHNIQUE. Cette dimension de l’identité nationale fait la personnalité, l’âme comme disait De Gaulle, de chaque nation. Elle est menacée par l’anglais et la culture AMERICAINE MARCHANDE. L’Amérique nous menace culturellement parce qu’elle a gagné des guerres mondiales et que le vainqueur fait de ses alliés moins puissants des satellites. Notre identité a été forgée par la religion catholique et par l’aristocratie militaire. Il en est de même des Russes car l’orthodoxie est proche du catholicisme. L’identité américaine est différente : c’est celle du protestantisme dissident et il n’y a jamais eu d’aristocratie : ce sont des marchands qui dominent comme autrefois à Carthage ou au Liban. L’Amérique a démilitarisé l’Europe spirituellement et matériellement avec sa propre complicité d’Etats vaincus.

La cause finale de l’identité nationale est à chercher dans l’HISTOIRE, le ROMAN NATIONAL. Dans cette histoire identitaire, le fait RELIGIEUX est central, même si la société se sécularise plus tard (cette sécularisation n’est pas sans danger éthique et démographique). Les jeunes apprennent le patriotisme dans l’histoire de France. Les jeunes Grecs de l’antiquité apprenaient leur identité grecque et religieuse dans Homère. La menace qui plane sur l’identité nationale du point de vue de la cause finale est celle du DERACINEMENT SPIRITUEL. Lorsque les jeunes générations sont privées de leur héritage historique, le patriotisme qui suppose d’être capable de mourir pour la patrie, se défait. Le lien social s’effrite par excès d’égocentrisme. L’idéologie des droits de l’homme efface les repères éthiques indispensables à l’identité nationale, comme l’a notamment écrit le patriarche de Moscou.

Ainsi, les menaces sur l’identité nationale peuvent être représentées sur un graphique en croix avec les quatre causes matérielles (en bas) formelles (en haut) motrice (à droite) et finales (à gauche) :

Les quatre pôles de l'identité - Par Yvan Blot

A l’inverse, on peut tracer le graphique de l’identité nationale :

Les quatre pôles de l'identité - Par Yvan Blot

Une politique de protection et de développement de l’identité nationale doit donc assurer la protection des frontières, notamment contre l’immigration de masse, assurer la souveraineté politique et militaire du pays, protéger la culture nationale contre le multiculturalisme et transmettre la mémoire historique et religieuse de la patrie.

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Assises de la “France en danger”, propositions des identitaires pour temps de crise – Par Lionel Humbert

Assises de la "France en danger", propositions des identitaires pour temps de crise - Par Lionel Humbert

[box class=”info”] Les assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” de samedi dernier, dans l’hebdomadaire Minute : [/box]
Les Assises de la France en danger, le 10 mars, se sont déroulées au terme de multiples péripéties. Au final, l’événement conforte le Bloc identitaire, qui pilotait l’opération, dans sa stratégie métapolitique.

Samedi 10 mars, à l’espace Charenton de Paris, un millier de participants étaient réunis pour les assises « La France en danger », organisées par l’association « Nationalité, citoyenneté, identité » (NCI). Le but était d’élaborer un corpus doctrinal sur le refus d’accorder le droit de vote aux étrangers et de proposer une refonte du code de la nationalité.

La manifestation, qui rappelle les Assises sur l’islamisation de 2010, s’est soldée par un franc succès, même si les identitaires, qui pilotaient l’opération en sous-main, ont bien cru ne jamais arriver au bout de leurs peines!

De fait, côté communication, Ca therine Blein, présidente de NCI, se heurte très vite au mutisme des grands médias, qui refusent de parler des assises… même en mal. Les organisateurs doivent donc mettre en marche leur propre machine de communication pour contourner le mur du silence: trente mille courriers personnalisés, deux cent mille courriels, publicité dans la presse patriotique, dont « Minute », matraquage sur les ondes de Radio courtoisie comme sur les sites de la réinfosphère… Ne manquaient que le tam-tam et les signaux de fumée ! Mais jusque-là, rien d’anormal.

La première réaction surprenante vient de personnalités supposées proches de la mouvance. Ainsi de Laurent Ozon, écologiste passé de la Nouvelle droite au Front national, avec un crochet chez les Verts et les Identitaires. Marginalisé à la suite de ses claquages de portes successifs, il lui restait visiblement des comptes à régler avec les organisateurs des assises – au point de contacter les orateurs inscrits au colloque pour les sommer de ne pas cautionner la présence d’« extrémistes » pouvant déconsidérer la juste lutte contre l’immigration.

On n’est jamais si bien trahi que par les siens…

Dans sa ligne de mire, Jared Taylor, avocat américain diplômé de Yale et de Sciences-Po, polyglotte distingué (il parle à la perfection japonais et français) et consultant international.

A en croire l’ex-écolo de Marine Le Pen, loin d’un Yankee bien propre sur lui, Taylor serait en réalité un ponte du Klu Klux Klan et son site, American Renaissance, une caisse de résonance du suprématisme blanc le plus échevelé…

A ce portrait au vitriol, Ozon ajoute quelques accusations de révisionnisme, armes par destination que l’on croyait réservées aux gauchistes liberticides plus qu’aux intellectuels non-conformistes.

En réalité, ainsi qu’il l’a expliqué à l’agence Novopress, Jared Taylor est à couteaux tirés avec l’extrême droite américaine, notamment le Ku Klux Klan. Et il bénéficie du soutien influent de membres de la communauté juive américaine, en phase avec les idées défendues par American renaissance. Loin des fantasmes délirants, Taylor est simplement un défenseur de la communauté blanche, dans un pays où cette dernière a le droit d’être un lobby comme un autre.

Après le Ku Klux Klan, les nervis gauchistes !

Après cette péripétie, les choses sérieuses commencent pour Catherine Blein quand, dans la nuit du 6 mars, quatre jours avant la réunion, des casseurs d’extrême gauche attaquent la salle de conférences à coups de barres de fer, faisant éclater toutes les vitres.

Assises de la “France en danger”, propositions des identitaires pour temps de crise – Par Lionel Humbert

Deux jours plus tard, la police interpellera encore onze gauchistes énervés. Pour empêcher d’autres émules de la nuit de Cristal de s’en prendre au bon déroulement des assises – voire à l’assistance –, la préfecture de Paris met alors en pla ce un impressionnant dispositif policier.

Résultat, le 10 mars au matin, une petite foule tranquille (près de 700 entrées payantes au long de la journée) se presse pour assister à une première table ronde sur l’histoire de la citoyenneté, animée par l’historien Philippe Conrad et le spécialiste de la démocratie directe, Yvan Blot. Une autre table ronde, dirigée par le président de Polémia, Jean-Yves Le Gallou, est consacrée à l’immigration et au droit de la nationalité. Elle aurait plongé l’auditoire dans un pessimisme noir, nourri par les chiffres alarmants des démographes Yves-Marie Laulan et Jean-Paul Gourevitch, sans le « one man show » d’Henry de Lesquen, président du Club de l’Horloge, qui a remonté le moral de la salle en exposant avec beaucoup de pédago gie qu’il est possible d’arrêter la pompe à immigration grâce à des me sures législatives très simples, dès lors qu’existe une volonté politique: affirmation de la loi française sur la législation européenne, préférence nationale, abrogation des lois antiracistes, organisation de la ré émigration de deux millions en cinq ans, notamment en fermant les pompes aspirantes…

Le député flamand du Vlaams Belang, Filipp Dewinter, se taille en suite un franc succès avec une vigoureuse intervention pour dénoncer les dangers de l’islamisation de l’Europe. Enfin, toute la salle attend Jared Taylor, pour voir s’il porte oui ou non la tunique et capuche blanches du KKK. Déception pour les amateurs de folklore: c’est dans un élégant costume-cravate qu’il dé crit les conséquences tragiques et parfois loufoques du multiculturalisme aux Etats-Unis, avant d’appeler les Français à ne pas commettre les erreurs des Américains, qui ont trop cédé aux sirènes du melting pot.

Assises de la "France en danger", propositions des identitaires pour temps de crise - Par Lionel HumbertFabrice Robert (photo), président du Bloc identitaire, clôture les assises en jouant à domicile. Dans une salle chauffée à blanc, il martèle sa conviction que la lutte pour l’identité sera le grand combat du XXIe siècle. Il reste cependant persuadé que la tâche dépasse nos frontières et que les identitaires européens ont le devoir d’aider les autres peuples cherchant à rester eux-mêmes.

Les principales conclusions formulées par les experts et invités de prestige – Jean Raspail, Jean Bothorel, Oskar Freysinger (en visioconférence), etc. – seront prochainement remises aux divers candidats à la présidentielle. Le Bloc, lui, sort de ces assises conforté dans sa stratégie métapolitique.

D’abord parce qu’en cette période de surmédiatisation électorale, il parvient tant bien que mal à faire passer ses thématiques dans le débat public. Ensuite avec pas mal d’imagination et un peu d’esbroufe, le petit poucet de la droite radicale se maintient de ce fait dans la cour des grands.

Lionel Humbert

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 14 mars 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Assises de la "France en danger", propositions des identitaires pour temps de crise - Par Lionel Humbert

Assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité” – Reportage en direct [audio]

ssises "Nationalité, Citoyenneté, Identité" - Reportage en direct [audio]

Lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont déroulées samedi dernier à Paris devant plus de 700 personnes, Radio Courtoisie dans le Libre Journal des Lycéens a diffusé un reportage en direct en interrogeant des orateurs mais aussi des personnes dans l’assistance. Nous vous proposons d’écouter ou de réécouter ce reportage.

Ces assises étaient également diffusées en direct en vidéo par Internet, en particulier par Novopress.

Photos de Novopress

Plus de 700 personnes aux assises “la France en danger”

Plus de 700 personnes aux assises "la France en danger"

13/03/2012 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –Belle réussite pour les Assises de la Nationalité et de la Citoyenneté, organisées, sous la férule de sa Présidente Catherine Blein, par la toute jeune association Nationalité, Citoyenneté, Identité à l’Espace Charenton à Paris samedi 10 mars 2012.

750 personnes étaient présentes dans la salle pour ovationner le défilé d’une quinzaine d’orateurs. Javier Portella, Philippe Conrad, Pierre Cassen, Marc Rousset, Yvan Blot, Filip Dewinter, Yves-Marie Laulan, Guy Rachet, Jean-Yves Le Gallou, Guillaume de Thieulloy, Jean Paul Gourevitch, Henri de Lesquen, Gérard Dussouy, Jared Taylor et Fabrice Robert ont animé ces assises tout au long de la journée. Oskar Freyssinger est intervenu en dupleix.

Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire
Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire

Retour sur l’histoire tout d’abord avec la façon dont la nationalité et la citoyenneté étaient envisagées dans l’Antiquité grecque et romaine, sous l’Ancien Régime ensuite puis sous la révolution et l’Empire, jusqu’aux différentes étapes qui amenèrent à l’acceptation juridique actuelle. Les orateurs ont ensuite donné leur avis sur le droit de vote des étrangers non-européens, analysant pourquoi celui-ci constituait un danger immense pour notre pays, en amenant, s’il était définitivement voté, à une confiscation de notre souveraineté nationale.Le droit de vote et d’éligibilité donné aux étrangers n’est pas, comme certains l’écrivent, un simple droit de regard et de participation à la vie locale.
En effet, s’il accorde aux étrangers le droit d’être élus aux conseils municipaux, puis, inévitablement, par une dérive qui semble écrite à l’avance, le droit d’être élus maires, il leur accordera en même temps le droit d’élire nos sénateurs, donc de peser sur la vie politique de notre pays au plus haut niveau, ce qui est un abandon suicidaire de notre souveraineté nationale.

Il semble que F.Hollande et la gauche en général, se soucient bien peu de notre souveraineté, à partir du moment où leurs espoirs d’hégémonie électorale sont en balance.
Les Assises ont étés clôturées par la Présidente de N.C.I, Catherine Blein, qui souhaite lancer le débat sur la refonte du Code de la Nationalité dans la campagne électorale.
En effet N.C.I a fait ses propres propositions en la matière, demandant que la notion de nationalité soit distinguée de celle de citoyenneté, la nationalité relevant de l’appartenance identitaire et de la filiation, (ou étant attribuée sur dossier au cas par cas mais en fonction de critères très stricts) la citoyenneté relevant exclusivement de l’appartenance administrative (les français de papiers) et tous les avantages n’étant attribués qu’aux nationaux (sécurité sociale, chômage, allocations etc…). On pourrait ainsi être de nationalité mahoraise et citoyen français, ou de nationalité marocaine, ou ivoirienne et citoyen français.

L’application de ces nouveaux principes constitutionnels permettrait aux Français de rester prééminents sur leur propre sol, les simples citoyens n’ayant ni les avantages ni l’assurance de rester à vie chez nous, comme c’est le cas aujourd’hui parmi la population immigrée et étrangère.

Enfin la Présidente a demandé au Président de la République de « revoir tous les pactes et accords européens avec les pays de migrants, qui sont suicidaires pour notre peuple, car ils nous lient pieds et poings et nous interdisent toute ingérence dans la maitrise des flux migratoires… puis de soumettre des amendements significatifs par referendum au peuple français, et qu’il en soit fait de même chez tous les autres peuples d’Europe ».

Les Assises de la nationalité se sont terminées à 18h30, dans une atmosphère chaleureuse et bon-enfant, nombre de personnes désirant adhérer à N.C.I et proposant leur engagement, tandis qu’à l’extérieur une très petite bande de gauchistes, qui semblent n’avoir pas grand chose d’autre à faire dans l’existence que le saccage et le coup de poing, avaient obligé à un déploiement de forces de gendarmerie afin que les participants aux Assises puissent entrer et sortir sans risque. Vive la démocratie et la liberté d’expression …

Après Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan se rallie à l’opposition au droit de vote des étrangers.

Après Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan se rallie à l’opposition au droit de vote des étrangers.

[box class=warning] L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique : [/box]
Après Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan se rallie à l’opposition au droit de vote des étrangers.

Dans un courriel daté du 1er mars et adressé à l’association Nationalité Citoyenneté Identité (voir ci-dessous), Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l’élection présidentielle, exprime sa solidarité avec le combat contre le droit de vote des étrangers, mené depuis maintenant plusieurs mois par Catherine Blein et l’association Nationalité Citoyenneté Identité.

Après Nicolas Sarkozy et l’UMP, après Marine Le Pen et le Front national, il s’agit du troisième candidat à la présidentielle à se rallier à l’initiative populaire émanant des comités contre le droit de vote des étrangers et visant à empêcher que des étrangers extra-européens décident de la vie politique française.

L’association Nationalité Citoyenneté Identité remercie Nicolas Dupont Aignan pour son soutien et invite tous les patriotes et les électeurs conscients de la menace qui pèse actuellement sur la France à participer aux assises «La France en danger» qui auront lieu à Paris, le samedi 10 mars, à l’Espace Charenton, de 9h à 19h.

[box class=info] Les orateurs suivants prendront la parole :

– Jean Paul Gourevitch (sociologue)
– Fabrice Robert (Bloc Identitaire)
– Omar Ba (écrivain)
– Yvan Blot (démocratie directe)
– Javier Portella (El Manifiesto)
– Jared Taylor (American Renaissance)
– Filip Dewinter (Vlaams Belang)
– Pierre Cassen (Riposte Laique)
– Yves Laulan (démographe)
– Marc Rousset (écrivain)
– Philippe Conrad (historien)
– Henry De Lesquen (club de l’horloge)
– Jean Yves Le Gallou (fondation Polémia)
– Guillaume Thieulloy (les 4 vérités)
– Jean Paul Bourre (journaliste)
– Jean Raspail (écrivain)
– Gerard Dussouy (politologue)
– Guy Rachet (écrivain)
– Pierre Milloz (écrivain)  [/box]
Informations pratiques :

Prix d’entrée : 10 euros (billetterie ouverte de 9h à 18h)

Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS

Métro : Porte de Charenton (ligne 8, Balard-Créteil)

Stands dédicaces, restauration et buvette.
Contact : nationalite.nci@gmail.com

Site Internet : http://www.nationalite-citoyennete-identite.com 

Suivez-nous sur Facebook : http://fr-fr.facebook.com/pages/La-France-en-danger/250091775063932

Les journalistes souhaitant couvrir l’événement doivent obligatoirement demander une accréditation presse à nationalite.nci@gmail.com

PLAN D’ACCÈS

METRO : ligne 8 direction Balard/Creteil Station « Porte de Charenton » sortie Espace Charenton (à 180 m.).
ou ligne 6 direction Nation/Charles de Gaulle -Etoile. Station « Dugommier » ( à 10 mn à pied de L’Espace Charenton)
BUS: PC 2 et BUS 111.arret « Porte de Charenton » (à 250 m de l’Espace )
ou BUS 87 . arret « Les Jardiniers » ( à 50 m.)
VOITURE: Périphérique extérieur, sortie « Porte de Charenton » ( à 2mn)
ou Périphérique intérieur, sortie » Porte Dorée » ( à 3mn)
ou Autoroute A 4, sortie « Bercy » ( à 3 mn)
PARKINGS: 57 Bd Poniatowski (à 250m)
ou Place Lachambaudie ( à 600 m)
GARES: Gare de Lyon, Gare de Bercy et Gare d’Austerlitz à proximité
Depuis Gare de Lyon, prendre le Bus 87 (10 mn trajet pour arret Les Jardiniers)
Depuis Gare Montparnasse, prendre metro Direction » Nation », descendre à station » Dugommier » (15 mn trajet puis 5mn à pied)
N’oubliez pas de signer la pétition contre le droit de vote des étrangers

[box class=”success”]”Lettre de Nicolas Dupont Aignan
Madame la Présidente,

Au cas où mon emploi du temps ne me permettrait pas d’assister aux Assises que vous organisez le 10 mars prochain à Charenton, je tiens, par le présent courriel, à vous faire savoir que je suis opposé au droit de vote des étrangers non communautaires, aux élections locales.

La contrepartie de l’impôt payé par les étrangers résidant sur notre territoire est le droit à bénéficier des services publics (école, santé, voirie, transports,…) ; en revanche, nationalité et citoyenneté sont indissociables et les étrangers qui souhaitent participer à la vie politique française peuvent tout à fait demander leur naturalisation.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes respectueux hommages.

Nicolas DUPONT-AIGNAN”[/box]

Fabrice Robert, Filip Dewinter et Gerard Dussouy seront aux assises du 10 mars “la France en danger”

FabriceRobert2

[box class=warning]L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique[/box]

Plus que quelques jours avant les assises “La France en danger” qui se tiendront le samedi 10 mars à l’espace Charenton, à Paris. Aujourd’hui, présentation de Fabrice Robert, de Filip Dewinter et de Gerard Dussouy.

Fabrice Robert

Fabrice Robert
Fabrice Robert

Fabrice Robert a 40 ans. Marié et père de trois enfants, il réside dans une petite bourgade des Alpes. Après une maîtrise de sciences politiques et un diplôme de troisième cycle dans le domaine de l’information stratégique, il est maintenant consultant en communication. Il est une figure majeure du mouvement identitaire depuis plus de dix ans. Il a fondé le Bloc Identitaire, un mouvement souvent présenté par les politologues comme un aiguillon idéologique et un laboratoire d’idées.
Il est particulièrement attaché au combat culturel et aux méthodes modernes d’influence.

[box class=info]Retrouvez toute l’actualité de Fabrice Robert et du Bloc Identitaire sur www.bloc-identitaire.com[/box]

Filip Dewinter

Filip Dewinter
Filip Dewinter

Né le 11 septembre 1962, il est marié et père de trois filles. Depuis 1987, il est député pour le Vlaams Blok/Vlaams Belang, d’abord au parlement fédéral, puis au parlement flamand comme chef de groupe. Depuis 2009, Filip Dewinter est également sénateur et membre du bureau du parti et président du groupe Vlaams Belang au conseil communal de la ville d’Anvers. Il est le président de l’association des Villes contre l’islamisation, fondée sur son initiative en 2008, et qui regroupe diverses organisations venues non seulement des villes d’Anvers et de Bruxelles, mais aussi de Barcelone, Copenhague, Cologne, Londres, Berlin, Vienne et Paris. Il a déjà publié neuf livres sur des thèmes politiques et les problèmes de la société actuelle : Eigen volk eerst (« Mon peuple d’abord », 1989), Weg met ons ? (« À bas nous-mêmes ? », 1990), Een tegen allen (« Un contre tous », 1991), Immigratie de tijdbom tikt (« Immigration, la bombe à retardement est lancée », 1996), Baas in eigen huis (« Maitre chez soi », 2000), Zerotolerantie tegen kriminaliteit (« Zéro tolérance contre la criminalité », 2005), Antwerpen troef (« Anvers, l’atout », 2006), Zeggen wat u denkt (« Dire ce que vous pensez », 2006) et Inch Allah, de Islamisering van Europa (« Inch Allah, l’islamisation de l’Europe », 2009). Le dernier livre a été traduit et publié en allemand (2010) et en anglais (2012).

[box class=info]Toute l’actualité de Filip Dewinter et du Vlaams Belang sur www.vlaamsbelang.org[/box]

Gerard Dussouy

Gerard Dussouy
Gerard Dussouy

Professeur d’université, auteur d’ouvrages consacrés à la géopolitique et aux relations internationales notamment un récent “Les théories de la mondialité : traité de relations internationales, tome 3” amené à faire date.

Informations pratiques :

[box class=”success”]Prix d’entrée : 10 euros (billetterie ouverte de 9h à 18h) – Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS
Métro : Porte de Charenton (ligne 8, Balard-Créteil)
Stands dédicaces, restauration et buvette.
Contact : nationalite.nci@gmail.comSuivez-nous sur Facebook. Les journalistes souhaitant couvrir l’événement doivent obligatoirement demander une accréditation presse à nationalite.nci@gmail.com
[/box]

Plan d’accès

METRO : ligne 8 direction Balard/Creteil. Station « Porte de Charenton » sortie Espace Charenton (à 180 m.) / ou ligne 6 direction Nation/Charles de Gaulle-Étoile. Station « Dugommier » (à 10 mn à pied de l’Espace Charenton).
BUS : PC 2 et BUS 111. Arrêt « Porte de Charenton » (à 250 m de l’Espace Charenton) ou BUS 87 arrêt « Les Jardiniers » (à 50 m.)
VOITURE : Périphérique extérieur, sortie « Porte de Charenton » (à 2 mn)
ou Périphérique intérieur, sortie » Porte Dorée » (à 3 mn)
ou Autoroute A 4, sortie « Bercy » (à 3 mn)
PARKINGS : 57 Bd Poniatowski (à 250m)
ou Place Lachambaudie (à 600 m)
GARES : Gare de Lyon, Gare de Bercy et Gare d’Austerlitz à proximité. Depuis la Gare de Lyon, prendre le Bus 87 (10 mn trajet pour arrêt Les Jardiniers). Depuis Gare Montparnasse, prendre métro Direction “Nation”, descendre à station “Dugommier” (15 mn trajet puis 5 mn à pied)

N’oubliez pas de signer la pétition contre le droit de vote des étrangers en cliquant ici

Entretien exclusif avec Filip Dewinter, orateur lors des assises du 10 mars “La France en danger”

Entretien exclusif avec Filip Dewinter, orateur lors des assises du 10 mars “la France en danger”

Filip Dewinter sera présent et interviendra à Paris, le samedi 10 Mars à l’espace Charenton à Paris, pour les assises “La France en danger”. L’annonce de sa venue a été pour Novopress l’occasion de s’entretenir avec lui.

Assises “La France en danger”Novopress – Votre présence aux « Assises de la Citoyenneté, de la Nationalité et de l’Identité » est un des évènements de cette journée du 10 mars ; votre emploi du temps est particulièrement chargé , comment le gérez vous en ce moment ?

Filip Dewinter – Une première réponse d’abord : oui je serai présent le 10 Mars à l’espace Charenton, et j’y prononcerai avec un plaisir non dissimulé une allocution sur le double thème de l’exemple belge comme emblématique de la fausse nationalité, et sur celui du péril mortel qui assaille l’Europe : l’immigration invasion islamisation. Plaisir doublé par la complicité que j’ai avec nombre des orateurs prévus le 10 Mars.

Novopress – Quels autres déplacements récents vous ont marqué ?

Filip Dewinter – Comme vous le savez, je circule beaucoup dans les différents pays de notre terre d’Europe. Mais aussi dans d’autres continents, et en particulier aux USA où j’étais invité voici peu par les conservateurs pour présenter la version Anglaise de mon dernier ouvrage : « Inch allah, l’islamisation de l’Europe ». J’y ai d’ailleurs rencontré parmi les conférenciers mon ami Jared Taylor, que je tiens en grande estime et retrouverai donc à Paris le 10 Mars avec joie.

Novopress –  Le président d’American Renaissance est au centre d’une basse polémique qui lui attribue des penchants idéologiques douteux. Le connaissez vous depuis longtemps ?

Filip Dewinter – Oui, je connais Jared TAYLOR depuis longtemps et cet homme de culture qui parle quatre langues s’est entouré d’une équipe de professeurs, d’universitaires, d’intellectuels du monde académique parmi les plus honorablement connus. Il a notamment publié un livre qui s’appelle « White Identity ». C’est un livre dont on peut approuver ou contester les thèses, mais qui ne tombe jamais dans un quelconque suprémacisme blanc ou un antisémitisme que je réprouve, chacun le sait. La lecture régulière des publications (je suis abonné) de cette véritable société de pensée qu’est « American Renaissance » me confirme régulièrement dans l’appréciation que je vous livre.

Novopress – Au-delà des ouvrages, vous avez fréquenté le milieu de cette association. Quelle impression s’en dégage ?

Filip Dewinter – Pour avoir en effet participé à des réunions, et effectué moi-même un exposé au dernier grand rassemblement en Caroline du Nord l’an dernier, je puis vous dire que le public est fort civilisé, que je n’y ai pas rencontré de fanatique, de marginal ou d’extrémiste. Les participants sont essentiellement des Euro américains, avec une composante juive importante. Ce public partage un fort désir de défense de la partie européenne de la culture américaine ; cette défense se fait dans le plus grand respect des pratiques différentes des autres cultures et des groupes ethniques qui les sous-tendent. D’ailleurs Jared Taylor a un côté assez cosmopolite et adore vivre au contact d’autres mondes, ce qu’il fait régulièrement au Japon, par exemple.

“Autopsie d’une malveillance : la parole à Jared Taylor, orateur des assises “La France en danger” ? [entretien]

21/02/2012 – 07h50
PARIS (NOVOpress) –
Laurent Ozon ne tient pas en place. Après un pas de deux avec les identitaires, il avait quitté cette mouvance avec précipitation pour se jeter dans les bras de Marine Le Pen où il ne fit pas long feu. En effet, quelques mois après son arrivée en fanfare, il démissionnait du Bureau politique du Front national à la suite d’une prise de position controversée.

Depuis son départ calamiteux de l’entourage rapproché de Marine Le Pen, Laurent Ozon se cherche une raison d’être pour sortir de l’anonymat dans lequel il est retombé. Ce chef d’entreprise, spécialisé dans la surveillance électronique et qui se pique d’écologie, pense en avoir trouvé vocation une tentant de faire dérailler le colloque consacré à la Citoyenneté, la Nationalité et à l’identité, organisé à Paris le 10 mars prochain par l’association NCI.

Selon ses arguments, aborder ses thèmes en compagne d’intervenants et d’intellectuels appartenant à la mouvance de l’« extrême-droite » est un cadeau aux immigrationnistes car cela permet aux médias de lier ces questions à l’extrême droite et au révisionnisme et de rendre la cause du contrôle de l’immigration totalement indéfendable.

Pour parvenir à ses fins, Laurent Ozon a écrit aux participants à ces assises pour leur demander d’annuler leur venue et il a sommé les organisateurs de reporter la réunion.

Interrogée au sujet de l’initiative, Catherine Blein, présidente de l’association NCI et organisatrice des assises a répondu : « la lettre de Laurent Ozon me semble être le reflet d’une personnalité à l’égo surdimensionné qui ne réfléchit pas avant de lancer une saillie sur twitter ou par mail ; les traits de caractère qu’il nous livre ainsi expliquent probablement son sautillement politique depuis les Verts jusqu’ à Madame Le Pen en passant par des clubs et tentatives de toutes sortes. La dite Marine Le Pen qui s’est séparée de lui suite à un tweet qui associait immigration et violence dans la société ; un tweet qui pourrait somme toute passer pour une très mauvaise copie de Jared Taylor»

En guise de conclusion, Catherine Blein a déclaré : « Il est triste de constater à quelles extrémités peut tomber une personnalité pour retrouver un instant l’illusion d’exister. Qu’il se contredise lui-même est son affaire, mais je ne lui reconnais pas le droit, pour se faire valoir, de tenter une opération de torpillage des assises organisées par l’association que je préside, NCI. Je rappelle qu’il n’était ni invité ni pressenti comme intervenant. D’une façon générale je n’aime pas beaucoup me faire dicter  ma conduite, a fortiori par des gens que je ne connais pas ! Non seulement il reprend les arguments de l’extrême-gauche, celle qui prétend dire qui a le droit à la parole et qui ne l’a pas, mais Laurent Ozon porte des accusations graves contre les intervenants à notre colloque, des accusations qui ne reposent sur rien et qui sont clairement diffamatoires et que je ne saurais tolérer. Cette manière de faire est la signature de la personnalité peu intéressante et bien peu fréquentable de son auteur.»

Jared Taylor, le directeur d’Américan Renaissance, un prestigieux laboratoire d’idées nord-américain, a fait l’objet de violentes attaques de la part de Laurent Ozon. Nous avons pris contact avec lui à Washington afin de connaître sa réponse aux accusations portées contre lui.

Jared Taylor
Jared Taylor

Novopress : M. Jared Taylor, directeur d’American Renaissance, vous êtes un des invités vedette des assises « la France en danger », organisées par l’association NCI. Pourtant, votre présence a servi de prétexte à Laurent Ozon pour dénoncer cette initiative et pour interpeller les orateurs pour leur demander de se désinscrire.

Tout d’abord, j’ignorais tout de ce Laurent Ozon. Sa réputation n’a pas franchi l’Atlantique. Mes amis français m’ont appris qu’il avait été chassé du Front national à cause d’un message sur Twitter faisant un lien entre une forte hausse de l’immigration et une augmentation de la violence dans les sociétés d’accueil.

Il est paradoxal que ce Laurent Ozon me cherche querelle alors que ses idées semblent refléter les préoccupations d’American Renaissance. Faut-il en déduire que Laurent Ozon se considère lui -même comme un infréquentable de la droite la plus extrême ?

Selon toute vraisemblance, ce personnage ne se sert de moi que pour tenter de faire dérailler une initiative dans laquelle à son grand dam il ne joue aucun rôle.

Novopress : Laurent Ozon porte de graves accusations à votre encontre. À l’en croire, vous seriez «notoirement lié au Klu Klux Klan » et un dangereux extrémiste de l’ultra droite.

Quand j’ai lu ses allégations extravagantes, je serais tombé de ma chaise si je ne m’étais pas trouvé confortablement assis sur le siège d’un avion de ligne en route vers Washington. Je travaille comme consultant pour de grandes entreprises et des cabinets d’avocats et je puis vous affirmer que si ces imputations étaient vraies, je ne serais pas en mesure de poursuivre une activité professionnelle aux États-Unis.

M’accuser d’être un adepte du Klu Klux Klan est tellement ridicule que c’en est drôle. J’ai été confronté au Klan à deux reprises. Mon premier contact direct avec le Klan s’est déroulé en 1994, à l’ouverture du premier colloque d’American Renaissance à Atlanta. Un ex-haut responsable du KKK s’est alors présenté aux portes de notre réunion sans y avoir été invité. À son grand dépit, je lui ai demandé de quitter les lieux. Une seconde fois, à la conférence de 2008, un ancien membre du KKK s’est glissé parmi les assistants et a provoqué un incident avec un de nos adhérents d’origine juive. Dès que j’en ai été informé, je suis intervenu pour expulser l’intrus et l’informer qu’il était banni à vie de nos activités. Comment ne pas s’étonner alors que les adeptes de cette organisation me poursuivent de leur vindicte.

Quant à l’accusation d’être un extrémiste de droite, elle est pitoyable. On est chacun d’entre nous l’extrémiste de droite de quelqu’un d’autre. Je suis certain qu’aux yeux de M. Poutou, l’illustre inconnu candidat de l’extrême gauche trotskyste à l’élection présidentielle française, Nicolas Sarkozy est un extrémiste de droite. Ce type de qualificatif révèle une personne en manque d’arguments, qui en est réduite à pratiquer ce que Leo Strauss appelle la « reductio ad hitlerum ».

Novopress : Laurent Ozon vous fait grief aussi d’être « lié aux milieux révisionnistes ».

Tant qu’à sortir l’artillerie lourde, je m’étonne qu’il ne m’accuse pas d’évasion fiscale, de complot maçonnique ou encore de consacrer mes loisirs à tuer des bébés phoques sur la banquise. Soyons sérieux. Peut-on croire un instant qu’American Renaissance bénéficierait du soutien d’une composante de la communauté juive américaine si c’était le cas ?

Bien au contraire, je constate avec bonheur qu’un nombre croissant de Juifs américains prend conscience qu’ils appartiennent à la communauté euro-américaine et qu’il est de leur devoir de contribuer à sa défense. La poursuite de l’utopie délétère de l’immigration à outrance et du multiculturalisme à tout va aura de graves conséquences pour la communauté juive américaine. On remarque déjà une montée des actes antisémites liés à des groupes ethniques récemment arrivés ou à des éléments criminalisés de la population noire.

Depuis les origines, American Renaissance a pu compter sur le soutien matériel et intellectuel de membres éminents de la communauté juive. Du rabbin Mayer Schiller qui a présidé le colloque de 1994 et prononcé un des plus extraordinaires discours de clôture qu’il m’ait été donné d’entendre, à Eugene Valberg, l’universitaire Michael Levin, au professeur d’astronomie Michael Hart, au membre du congrès actuel du Kentucky, John Yarmuth, ou encore à Robert Weissberg, professeur à l’université de l’Illinois.

Mais, voyez-vous, il ne s’agit pas seulement d’un lien intellectuel, né de la froide raison. Avec le temps, ces personnes sont devenues des amis. Je remarque que dans les coups durs, ils comptent parmi les premiers à me téléphoner pour me prodiguer des paroles d’encouragement et pour me témoigner de leur sympathie.

Robert Weissberg de l'université d'Illinois
Robert Weissberg de l'université d'Illinois

Novopress : Réussissez-vous à impliquer d’autres secteurs de la population nord-américaine ?

American Renaissance est le rendez-vous de tous ceux qui s’intéressent à la préservation de l’identité euro-américaine des États-Unis. Au risque de vous étonner, nous rencontrons un écho notable auprès des Amérindiens, comme en témoigne la participation à nos travaux du chef comanche David Yeagley. Nous avons aussi des italo-américains comme le père jésuite Ronald Tacelli et l’élu local de New York Frank Borzellieri, sans compter des Américains d’origine, allemande, britannique ou irlandaise.

Le chef comanche David Yeagley
Le chef comanche David Yeagley

Novopress : Quel est l’impact international d’Américan Renaissance ?

Le terrorisme de la pensée qui règne en Europe, la couardise de la plupart des universitaires et des intellectuels, la polémique avec Laurent Ozon en est un exemple, font que les États-Unis demeurent le lieu où l’on peut encore discuter librement des sujets controversés et qui déplaisent aux médias.

Voilà pourquoi nous sommes dans une certaine manière un référent pour tous ceux qui s’intéressent aux questions raciales, à la génétique, à la sociologie des populations et à une critique argumentée du multiculturalisme.

À ce titre, non seulement nous comptons beaucoup de visiteurs étrangers sur notre site, mais de nombreux amis d’outre-mer se rendent à nos réunions. À titre d’anecdote, à notre première conférence d’Atlanta en 1994 j’ai eu l’étonnement de voir débarquer un Français venu aux États-Unis rien que pour assister à nos travaux!

Je voudrais citer à titre d’exemple : le français Bruno Gollnisch, qui a participé à deux reprises à nos colloques, le sénateur flamand Filip Dewinter, le sud-africain Dan Roodt, le britannique Ashley Mote, député au parlement européen, et bien d’autres.

Novopress : Aux États-Unis, vos arguments sont-ils entendus ?

Des journalistes vedette comme Patrick Buchanan, Sam Francis ou Joe Sobran se sont souvent fait l’écho de nos positions dans leurs médias respectifs. En ce qui me concerne, j’ai été invité sur les grandes chaînes comme Fox News, CNN ou encore BET (Black Entertainement Network). Enfin, les réunions d’American Renaissance ont été diffusées en direct par la télévision publique C-Span.

Novopress : Quel enseignement tirez-vous de cette affaire ?

Il n’y a rien de pire dans une société basée sur le mensonge que celui qui rend compte des faits qui dérangent. Permettez-moi de faire appel à un exemple que les Français connaissent bien.

Voici quelques années, les États-Unis ont voulu envahir l’Irak. Pour ce faire, ils avaient besoin d’un prétexte solide. Faute d’en avoir trouvé, ils ont inventé l’existence d’armes de destruction massive, cachées quelque part sous les sables entre le Tigre et l’Euphrate.

Tout le monde savait qu’il s’agissait d’un mensonge, de plus humble des stagiaires de la Maison Blanche aux journalistes du New York Times. Mais pour des rasions différentes, tous avaient intérêt à cette invasion donc personne ne disait que c’était une fabrication de toutes pièces.

Tout se déroulait pour le mieux jusqu’au jour où le premier ministre français Dominique de Villepin, au cours d’un brillant discours devant le Conseil de sécurité de l’ONU, a déclaré publiquement que le roi était nu, que les armes de destruction massive n’existaient pas, que c’était un mythe, un vulgaire prétexte pour une aventure militaire.

De jour au lendemain, la France et les Français ont été haïs par une grande majorité des Américains, non pas tant en raison de leur opposition à la guerre, mais pour avoir révélé le pot aux roses. L’édifice vertueux de la politique américaine s’effondrait, dévoilant aux yeux de tous une froide ambition géopolitique.

En un sens, je suis le Dominique de Villepin du multiculturalisme. La société américaine est basée sur un mensonge : que l’idéologie de la diversité, la xénophilie à outrance, l’antiracisme à sens unique, l’ouverture en grand des frontières à l’immigration en provenance du Tiers-Monde sont des atouts qui renforcent notre cohésion comme nation.

Or, je suis une des rares personnes aux États-Unis à contester ces affirmations fallacieuses en révélant des faits, en avançant des données qui ne sont pas réfutables.

Voilà pourquoi, faute de pouvoir me contredire et m’opposer un argumentaire sérieux, mes adversaires en sont réduits à la pratique du « name calling » afin de me marginaliser et de faire en sorte que ma voix soit inaudible.

C’est ce qu’a essayé de faire Laurent Ozon. Heureusement, le courage de l’association NCI a eu pour résultat l’échec de cette funeste initiative.

Assises “La France en danger” : ils prendront la parole le samedi 10 mars à l’espace Charenton, à Paris (3)

De mauvaise foi, des députés UMP s'insurgent contre le projet du PS de donner le droit de vote aux étrangers extra-communautaires

[box class=warning]L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique[/box]
Les assises « La France en danger » , qui se tiendront le samedi 10 mars à Paris, Espace Charenton (327 rue de Charenton, métro Charenton), suscitent l’intérêt notamment par la qualité et la diversité des orateurs qui vont se succéder tout au long de la journée à la tribune. Nous vous présentons aujourd’hui trois nouvelles personnalités qui seront à la tribune le samedi 10 mars.

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou
Jean-Yves Le Gallou

Il a été lauréat du Concours général en géographie puis en histoire et est diplômé d’études supérieures de sciences économiques et de l’Institut d’études politiques de Paris. Il a été co-fondateur en 1974 et premier secrétaire général du Club de l’Horloge, laboratoire d’idées politiques. Il est également co-fondateur et animateur de l’association Fondation Polemia depuis 2003, et créateur du Bulletin de réinformation sur Radio Courtoisie.

Auteur de nombreux ouvrages, notamment Les Racines du futur (Masson, 1977, réédition 1984) ; La Préférence nationale : réponse à l’immigration (Albin Michel, 1985, réédition 1988) ; Être Français, cela se mérite (Albatros, 1987) ; Rapport d’enquête sur le budget européen (Les Presses bretonnes, 1996) ; Le défi gaulois, carnets de route en France réelle (Libraire nationale, 2000).

[box class=info]Retrouvez-le sur le site de la fondation Polemia : www.polemia.com[/box]

Yvan Blot

Yvan Blot
Yvan Blot

Ancien élève de l’ENA, docteur ès sciences économiques, ancien député du Pas-de-Calais et ancien député européen, il est à présent membre de l’un des grands corps d’inspection de l’État. Ayant été élu et fonctionnaire, il a par cette double expérience mesuré le fossé entre la classe oligarchique et le peuple.

Admirateur du régime de la Suisse, il a créé l’association Agir pour la démocratie directe, qui demande que l’on applique enfin intégralement les articles 6 et 14 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui autorisent le peuple à voter directement par référendums les lois et les impôts.

[box class=info]Son site internet : www.democratiedirecte.fr[/box]

Henry de Lesquen

Henry de Lesquen
Henry de Lesquen

Henry de Lesquen, 57 ans, marié, cinq enfants, est fonctionnaire au ministère des Finances depuis trente ans.

En parallèle, il a commencé par créer avec quelques amis le Club de l’Horloge en 1974, qui est un cercle de pensée politique, parfaitement indépendant des partis, et dont l’objectif est de développer un corps de doctrines pour la droite tout entière.

[box class=info]Le site Internet du club de l’horloge : www.clubdelhorloge.fr[/box]

Infos pratiques

[box class=”success”]Prix d’entrée : 10 euros (billetterie ouverte de 9h à 18h) – Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS
Métro : Porte de Charenton (ligne 8, Balard-Créteil)
Stands dédicaces, restauration et buvette.
Contact : nationalite.nci@gmail.comSuivez-nous sur Facebook. Les journalistes souhaitant couvrir l’événement doivent obligatoirement demander une accréditation presse à nationalite.nci@gmail.com[/box]

Plan d’accès

METRO : ligne 8 direction Balard/Creteil. Station « Porte de Charenton » sortie Espace Charenton (à 180 m.) / ou ligne 6 direction Nation/Charles de Gaulle-Étoile. Station « Dugommier » (à 10 mn à pied de l’Espace Charenton).
BUS : PC 2 et  BUS 111. Arrêt « Porte de Charenton » (à 250 m de l’Espace Charenton) ou  BUS 87  arrêt « Les Jardiniers  » (à 50 m.)
VOITURE :  Périphérique extérieur, sortie « Porte de Charenton  » (à 2 mn)
ou Périphérique intérieur, sortie » Porte Dorée  » (à 3 mn)
ou Autoroute A 4, sortie « Bercy  » (à 3 mn)
PARKINGS : 57 Bd Poniatowski  (à 250m)
ou Place  Lachambaudie  (à 600 m)
GARES : Gare de Lyon, Gare de Bercy et Gare d’Austerlitz à proximité. Depuis la Gare de Lyon, prendre le Bus 87 (10 mn trajet pour arrêt Les Jardiniers). Depuis Gare Montparnasse, prendre métro Direction “Nation”, descendre à station  “Dugommier” (15 mn trajet puis 5 mn à pied)

N’oubliez pas de signer la pétition contre le droit de vote des étrangers en cliquant ici

Assises “La France en danger”‘ : ils prendront la parole à Paris le Samedi 10 Mars, à l’espace Charenton

[box]L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique :[/box]

Les assises “La France en danger” , qui se tiendront le samedi 10 mars à Paris, espace Charenton (327 rue de Charenton, métro Charenton) , suscitent l’intérêt notamment  par la qualité et la diversité des orateurs qui vont se succéder tout au long de la journée à la tribune. Nous vous présentons aujourd’hui trois nouvelles personnalités qui seront à la tribune le samedi 10 mars.

Pierre Cassen

Pierre_Cassen

Pierre Cassen, ancien ouvrier du Livre, a fait toute sa « carrière » syndicale à la CGT et a milité à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Homme de gauche, c’est tout aussi clairement un esprit libre et un homme courageux, qui est le fondateur et principal animateur de Riposte laïque. Il mène depuis septembre 2007 un combat sans relâche face à l’islamisation

Retrouvez toute l’actualité de Riposte Laique sur leur site Internet : www.riposte-laique.com

Jean-Paul Gourevitch

Jean-Paul_Gourevitch

Jean-Paul GOUREVITCH est consultant international sur l’Afrique, l’islamisme et les migrations. Il a publié plusieurs monographies pour Contribuables Associés sur le coût de l’immigration qui seront actualisées fin 2012 et un petit précis chez Larousse L’immigration ça coûte ou ça rapporte. Son dernier ouvrage La croisade islamiste sous-titrée « pour en finir avec les idées reçues » est sorti fin 2011 chez Pascal Galodé.

On peut le retrouver sur son site acrostiche www.leplaisir.net  Littérature Enfantine – Propagande – Livres – Afrique – Immigration – Sémiologie – Islamisme – Réalisations.

Guy Rachet

Guy_Rachet-1

Historien du monde antique, archéologue, spécialiste d’égyptologie, Guy Rachet a publié de nombreux dictionnaires encyclopédiques. (Dictionnaire de la civilisation grecque, Dictionnaire de la civilisation égyptienne, Dictionnaire de l’Archéologie. Il a publié au Rocher deux études importantes sur la Bible (2003-2009). Mais il est également connu pour ses romans historiques. Son nouvel essai « Les racines de l’Europe sont elles chrétiennes et musulmanes ? » est paru aux éditions Jean Picollec. Guy Rachet préside également la société des amis d’Ernest Renan.

Prix d’entrée : 10 euros
Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS
Métro : Porte de Charenton (ligne 8, Balard-Créteil)
Stands dédicaces, restauration et buvette.
Contact : nationalite.nci@gmail.com
Suivez-nous sur Facebook : http://fr-fr.facebook.com/pages/La-France-en-danger/250091775063932
Les journalistes souhaitant couvrir l’événement doivent obligatoirement demander une accréditation presse à nationalite.nci@gmail.com

N’oubliez pas de signer la pétition contre le droit de vote des étrangers en cliquant ici 

 

[Agenda] Assises “La France en danger” du samedi 10 mars 2012, contre le droit de vote des étrangers : le programme

[box class=warning]L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique[/box]

Communiqué de presse du 10 février 2012

CONTRE LE DROIT DE VOTE DES ETRANGERS, DEFENDONS NOTRE IDENTITE !

Le Samedi 10 Mars, à l’espace Charenton, à Paris, se tiendront les assises « La France en danger », sur le thème de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité. La salle, située 327 rue de Charenton (station de métro Charenton), à Paris, sera ouverte au public et à la presse à partir de 9h et jusqu’à 19h.

 Il sera tout d’abord question, lors de ces assises, de revenir sur l’évolution des notions de citoyenneté et de nationalité depuis l’Antiquité en France et en Europe et de facto de souligner la dangerosité du droit de vote des étrangers tout comme son incompatibilité avec notre histoire et nos traditions.

En deuxième partie, la question du « grand remplacement » de population qui se passe actuellement en Europe et en France sera abordée. De la nécessaire refonte du code de la nationalité France à la construction d’une souveraineté européenne, toutes les solutions pour relever la tête des européens seront abordées.

Pour débattre de ces questions, nous avons réuni un plateau regroupant une vingtaine de personnalités de renom dont des personnalités internationales :

– Omar Ba (écrivain)

– Yvan Blot ( www.democratiedirecte.fr)

– Jean Paul Gourevitch (sociologue)

– Fabrice Robert (Bloc Identitaire)
– Javier Portella (El Manifiesto)
– Jared Taylor (American Renaissance)
– Filip Dewinter (Vlaams Belang)
– Pierre Cassen (Riposte Laique)
– Yves Laulan (démographe)
– Marc Rousset (écrivain)
– Eric Maulin (universitaire)
– Philippe Conrad (historien)
– Henry De Lesquen (club de l’horloge)
– Jean Yves Le Gallou (fondation Polémia)
– Guillaume Thieulloy (les 4 vérités)
– Jean Paul Bourre (journaliste)
– Jean Raspail (écrivain)
– Jean Claude Empereur (politologue)
– Guy Rachet (écrivain) 

La journée sera présidée par Catherine Blein, présidente de l’association NCI (Nationalité, Citoyenneté, Identité) et ancienne porte parole du comité contre le droit de vote des étrangers, dont des représentants régionaux seront également présents.  Nous attendons un millier de personnes pour cette journée, qui sera intégralement retransmise sur Internet.

La billetterie sera ouverte à partir de 9h le samedi 10 Mars 2012. Vous pouvez également vous inscrire par Internet via paypal

Vous avez également la possibilité de réserver vos places par Internet, via le lien paypal sécurisé ci-dessous :

Billetterie

Pour toute demande d’accréditation presse, merci de contacter l’attachée de presse de l’association, au 06-40-57-03-31 ou par mail : nationalite.nci@gmail.com

Le bureau de l’association Nationalité Citoyenneté Identité

Association Nationalité Citoyenneté Identité
BP 10432 – 22200 Guingamp
06 40 57 03 31 – 
nationalite.nci@gmail.com

http://www.nationalite-citoyennete-identite.com
Facebook : facebook.com/pages/La-France-en-danger/250091775063932

affiche annonce3

Assises “La France en danger”, le Samedi 10 Mars 2012 à Paris

[box] L’association Nationalité Citoyenneté Identité nous communique [/box]

Le samedi 10 mars, à l’espace Charenton, se tiendront les assises « La France en danger », sur le thème de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité. La salle, située au 327 rue de Charenton à Paris, sera ouverte au public et à la presse à partir de 9 h.

Il sera tout d’abord question, lors de ces assises, d’analyser l’évolution des notions de citoyenneté et de nationalité de l’Antiquité à nos jours, tant en France qu’en Europe. Les intervenants souligneront la dangerosité du droit de vote accordé aux étrangers non communautaires tout comme son incompatibilité avec notre histoire et nos traditions.

En seconde partie, les personnalités invitées traiteront de la question taboue du « grand remplacement » de population dont l’Europe, et tout particulièrement la France, est la victime.

De la nécessaire refonte du code de la nationalité en France à la construction d’une souveraineté européenne, seront examinées toutes les solutions pour que les Européens reprennent leur destin en main.

Pour débattre de ces questions, nous avons réuni un plateau regroupant une vingtaine de personnalités de renom tant françaises qu’étrangères.

Les Assises seront coordonnées par Catherine Blein, présidente de l’association NCI (Nationalité, citoyenneté, identité) et porte-parole du Comité contre le droit de vote des étrangers dont des représentants régionaux seront également présents.

Nous attendons la venue d’un millier de personnes pour cette journée, sans compter les internautes qui seront en mesure de suivre les débats en direct.

Pour toute demande d’accréditation, merci de contacter l’attachée de presse de l’association, au 06 40 57 03 31 ou par courriel: nationalite.nci@gmail.com

Catherine Blein, présidente de l’association Nationalité Citoyenneté Identité

http://www.nationalite-citoyennete-identite.com

“ De 1968 à François HOLLANDE, en passant par l’ère MITTERAND, une gauche idéologiquement et politiquement dominatrice impose la préférence étrangère et le mondialisme. C’est elle qui veut effacer jusque aux racines des européens et à la citoyenneté des français en faisant voter et élire les étrangers non européens.

Je n’oublie pas cependant qu’il a toujours existé un courant patriotique à gauche, dont la voix est étouffée, mais pas éteinte.
Je n’oublie pas non plus les complices, qui dans les rangs de la droite et du centre ont agi (et qui agissent toujours) comme une véritable “cinquième colonne” au service de l’adversaire.
Et surtout la lâcheté qui a consisté pour beaucoup à se coucher devant un terrorisme intellectuel, judiciaire et moral que le “politiquement correct” au service de la gauche a su imposer. Les temps qui viennent exigent des hommes debout, d’où qu’ils viennent; c’est à eux que je m’adresse.”

Hongrie : 8ème congrès du parti Jobbik

Hongrie : 8ème congrès du parti Jobbik

Le député européen Krisztina Morvai
Le député européen Krisztina Morvai (crédit : Barikad.hu)

02/11/2011 – 09h30
BUDAPEST (NOVOpress via Lionel Baland) — Le 29 octobre 2011, le parti nationaliste hongrois Jobbik (“Mouvement pour une meilleure Hongrie”) tenait son 8èmecongrès à Budapest. Dans son allocution, son président, Gábor Vona, a informé les quelques 600 délégués réunis sur place, et venant de toute la Hongrie, du travail parlementaire accompli lors de l’année écoulée. Le député européen Krisztina Morvai (photo ci-dessus) a quant à elle parlé du travail réalisé par les députés du Jobbik au sein du Parlement européen.

En passe de gouverner la Hongrie

Selon Gabor Vona, le Jobbik monte progressivement en puissance et s’apprête à gouverner le pays. “Le Jobbik doit, en tant que parti, devenir une force de gouvernement et, en tant que mouvement, construire une société organique basée sur des valeurs, prendre le pas sur les structures sociales en train de se désintégrer”.

À l’instar de ce qui existe en Russie, le Jobbik souhaite créer les institutions qui fourniront à la Hongrie ses cadres de demain : une académie destinée aux jeunes gens talentueux, “les Petits-enfants d’Attila”. Ces jeunes seraient soutenus par des subventions et des bourses d’études et formés par les meilleurs universités du le pays.

Hongrie : 8ème congrès du parti JobbikFaisant face à des critiques semble-t-il émises en interne, Gabor Vona a insisté sur le fait que le Jobbik n’a pas renoncé à quelque part que ce soit de sa “radicalité” depuis qu’il est devenu membre du Parlement hongrois, qu’il n’a pas édulcoré son programme. Selon ses propres termes, le Jobbik reste toutefois partisan de la « coexistence pacifique » des Hongrois et des Tsiganes, sans traitements de faveur ou discrimination : “nous devons créer un pays dans lequel deux choix seront présentés à ceux – Hongrois et Tsiganes – qui n’envisagent pas leur place dans le monde du travail, du droit et de l’éducation : soit la prison, soit l’émigration.”

Le Jobbik a décrété l’année 2012 comme “l’année d’Attila” et souhaite organiser le premier congrès mondial pantouranien (relatif à l’ensemble des peuples du Turkestan et de la Russie méridionale).

Photo en Une : le 8ème congrès du Jobbik à Budapest, crédits : Barikad.hu