Tag Archives: Natacha Polony

Marion Maréchal Natacha Polony

La vidéo intégrale de Marion Maréchal-Le Pen face à Natacha Polony

30/03/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Marion Maréchal-Le Pen était hier soir l’invitée de Polonium, l’émission de Natacha Polony sur Paris Première. Voici la vidéo intégrale de l’entretien avec « l’autre présidente du FN », le titre affiché par l’émission…

« Les personnes qui n’aiment pas la France, a notamment déclaré l’élu de Vaucluse, doivent être incitées à rentrer chez eux. »

Natacha Polony lance une chaîne d’information sur Internet baptisée « Orwell Tv »

25/03/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Le Comité Orwell, un collectif de journalistes fondé, en 2015 par la journaliste Natacha Polony pour défendre la pluralité d’opinions dans les médias, a lancé cette semaine une web Tv baptisée « Orwell Tv ».

On y retrouve, outre Natacha Polony, le journaliste économique Jean Michel Quatrepoint, Benjamin Masse Stamberger, Alexandre Devecchio, et bien d’autres.

Il s’agit d’un média en ligne d’information mais aussi « de conviction et d’opinions », avec en premier lieu la défense d’une « France souveraine ».


Tuer latin et grec pour enterrer la France – par Natacha Polony

11/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les professeurs assistent, impuissants, à la raréfaction de l’enseignement des langues anciennes. Pourtant, aujourd’hui plus que jamais, il serait vital auprès des jeunes générations, estime Natacha Polony.

Pour la journaliste :

Les professeurs de lettres classiques incarnent sans doute plus que les autres tout ce que détestent les modernes penseurs de l’école, ceux qui, depuis trente ans, ont imposé dans l’indifférence complaisante ou la complicité enthousiaste des politiques un changement de civilisation.


L’islamophobie ou la quête du nouveau martyr ?

03/02/2015 – FRANCE (NOVOPress via FigaroVox)
Pour Natacha Polony, les accusations d’islamophobie qui ont fleuri sur la toile après l’affaire du petit Ahmed masquent en réalité des revendications communautaires.

Au départ, un gamin qui déclare devant son instituteur qu’il «n’est pas Charlie» et qu’il «est avec les terroristes.» Et puis, tout s’emballe. L’avocat de la famille dénonce sur Twitter l’audition de l’enfant pour «apologie du terrorisme», et le fonctionnement des réseaux sociaux fait le reste: embrasement, empoignades, considérations sur les excès de la justice et premiers articles reprenant la version de l’avocat. Libération précise même que l’enfant, «diabétique, aurait été privé de sa dose d’insuline». Mise en danger de la vie d’un enfant par l’institution scolaire: on attend les dénonciations de l’État fasciste. D’autant que s’ajouteront des accusations de brimades et de gifle de la part d’un «responsable» éducatif: le «martyre» d’Ahmed incarne sur la Toile l’islamophobie délirante qui se serait emparée de la France depuis le 7 janvier.

(…)

De même que l’interception de Leonarda Dibrani à la descente de son bus scolaire s’était transformée en rafle de la milice, l’audition du petit Ahmed par des fonctionnaires de police républicains devient un interrogatoire de la Gestapo: il est des journalistes qui ne tirent jamais aucune leçon de rien et des militants qui savent en user comme il convient pour servir leur idéologie et attiser les haines.


#islamophobie en quête du nouveau martyr: chronique de @NPolony