Il projetait d’assassiner des identitaires : le leader du groupe islamiste Forsane Alizza est sorti de prison !

17/01/2020 – FRANCE (NOVOpress)
Mohamed Achamlane est donc sorti le 1er janvier de la prison de Rennes.

Mohamed Achamlane avait été condamné en 2015 à neuf ans de prison pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » et « détention illégale d’armes ».

L’homme de 41 ans, qui avait fondé le groupe islamiste Forsane Alizza en 2010, aussi appelé « Les cavaliers de la liberté », a été libéré de la prison de Vezin-le-Coquet, près de Rennes, le 1 er janvier, révèle ce mercredi Ouest-France. Sa peine avait été assortie d’une période de sûreté des deux tiers et il avait également écopé d’une privation de ses droits civiques pendant cinq ans.

Au moment de l’interpellation de Mohamed Achamlane, en 2012 près de Nantes, les policiers avaient retrouvé à son domicile des kalachnikovs démilitarisées, ainsi qu’une liste qui ciblait des commerces juifs ainsi que des personnalités politiques telles que Fabrice Robert, responsable du mouvement identitaire.

Dans une tribune intitulée “Ces adeptes du djihad qui voulaient s’en prendre aux identitaires“, Fabrice Robert écrivait alors :

Convoqué par un juge antiterroriste la semaine dernière, j’ai donc pu avoir confirmation des menaces qui pesaient sur moi. D’après deux témoins, Mohammed Achamlane aurait ainsi demandé à l’un de ses militants de me contacter pour tenter de m’assassiner. Certains avaient l’air assez déterminés et disaient se tenir à disposition de l’émir autoproclamé pour agir. J’ai également appris qu’ils cherchaient à se procurer quelques adresses personnelles, notamment celle de l’animateur du site Fdesouche. Une menace à prendre au sérieux quand on découvre que des membres de Forsane Alizza travaillaient chez des opérateurs de téléphonie.

Terrorisme, fraude aux prestations sociales… L’islamiste Mohamed Achamlane, chance pour la France ?

25/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Mohamed Achamlane, le leader de Forsane Alizza, déjà condamné à neuf ans de prison pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», était également jugé jeudi pour fraude aux prestations sociales. On lui reproche notamment d’avoir produit de fausses attestations de domicile afin de toucher des allocations logement et le RSA.

Mohamed Achamlane a reconnu avoir “rédigé des faux” et “signé les baux, les quittances” de loyer, permettant à son épouse et sa soeur de percevoir des allocations, chacune ayant déclaré le logement où vivait l’autre. Pour ce nouveau délit, il a ainsi écopé d’une peine de trois mois de prison ferme pour fraude aux prestations sociales.

Pour rappel, les islamistes de Forsane Alizza avaient été reconnus coupables de préparer des attentats terroristes. Ils s’était notamment procuré les coordonnées d’un certain nombre de personnalités, notamment dans la mouvance identitaire. Parmi ses cibles, Pierre Sautarel, animateur du site Fdesouche et Fabrice Robert, dirigeant du Bloc Identitaire.

Préparation d’actes terroristes, fraude aux prestations sociales… Mohamed Achamlane, une chance pour la France ?