Tag Archives: migrants

Kleber Mesquida

Migrants : l’infâme accusation du patron PS de l’Hérault

Le conseil départemental de l’Hérault est sorti de sa torpeur la semaine dernière. A ma gauche, Kléber Mesquida (photo), président socialiste et authentique dinosaure de la gauche la plus ringarde dont il n’est pas inintéressant de savoir qu’il siège aussi à l’Assemblée nationale ; à ma droite, Franck Manogil, jeune élu biterrois du Front national.

Objet de la dispute : l’accueil des migrants. Mesquida est prêt à en mettre partout. Enfin, peut-être pas dans sa commune de Saint-Pons où il est élu, mais sinon partout chez les autres. Exaspéré par la prise de parole forcément réprobatrice de Franck Manogil sur ce sujet, Mesquida lui a coupé le micro en vitupérant : « Vous voulez quoi ? Qu’on rouvre les chambres à gaz ? »

La réponse de Franck Manogil est venue à la séance suivante. L’élu du FN à qui, démocratiquement, Mesquida refusait une nouvelle fois la parole, s’est levé pour aller jusqu’au pupitre présidentiel et offrir à son occupant un exemplaire du Journal d’Anne Frank avec ces mots : « Puisque vous semblez avoir perdu tout contact avec le réel de 2016 comme avec le passé de 1944, j’ai décidé de vous faire un cadeau, de vous remettre un livre que j’espère vous avez déjà lu, mais si c’est le cas que vous avez manifestement oublié. » A peine le livre posé sur sa table, Mesquida l’a jeté au sol.

Pas un mot dans « Midi libre ». Ah, si cela avait été l’inverse, l’élu du FN jetant avec mépris le Journal de la jeune Néerlandaise…

Article paru dans l’hebdomadaire Minute du 26 octobre 2016

Fraude migratoire : le business de l’accueil des migrants

27/10/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :

Le système très lucratif des coopératives sociales

En Italie s’est mis en place un système très lucratif dont les premiers bénéficiaires sont les coopératives sociales, un type de sociétés mutualistes (prétendument) sans but lucratif, qui dispensent des services socio sanitaires ou éducatifs et bénéficient, à ce titre, d’un consistant allègement fiscal. Jusque là, rien d’étrange, si ce n’est qu’elles ne sont en aucun cas obligées de publier leurs comptes, et que les contrôles auxquels elles devraient être soumises ont été annulés par décret ministériel, en 2015.

Dans ces circonstances, s’en mettre plein les poches est un jeu d’enfant

Les coopératives sociales italiennes reçoivent de l’Etat 35 € par jour et par demandeur d’asile pour l’hébergement, les repas et l’argent de poche de ces derniers. Un séjour tout frais payés — par vous et par moi — qui peut durer jusqu’à trois ans.
La fraude consiste donc à loger et nourrir chaque migrant à moins de 35 € par jour, le bénéfice créé finissant directement dans la poche des membres de l’association. Dix clandestins dans une chambre d’hôtel à 70 €, ou quelque structure publique encore moins chère, le tour est joué. Une petite astuce qui peut rapporter jusqu’à 5 000 € quotidiennement !
Un nombre considérable de coopératives, sous couvert de bons sentiments humanitaires, ont ainsi triplé, quintuplé, multiplié par 50, par 100, par 126, leur chiffre d’affaires depuis le début de ladite crise.

Lire la suite

Migrants de Calais : Ils vont partout

Malgré tous les efforts des médias militants, les images des clandestins de Calais embarquant dans les bus ne mentent pas. Où sont les familles syriennes, où sont les femmes enceintes, où sont les réfugiés politiques ?

On ne voit en très grande majorité que des Africains, jeunes ou dans la force de l’âge. Des migrants économiques. Alors qu’ils devraient être expulsés, ceux qui ne relèvent pas du droit d’asile et ceux qui en ont été déboutés arrivent par bus entiers dans les villages français. Plus de 12 000 immigrés en situation illégale envoyés aux quatre coins du pays. 6 000 depuis le début octobre et 6 500 d’un coup cette fois-ci. Ou comment transformer 12 000 clandestins en 12 000 immigrés de plus, près de chez vous. La jungle de Calais est de toute façon condamnée à repousser de plus belle. Rien n’est résolu : plus de 2 000 clandestins par jour arrivent en ce moment sur les côtes italiennes.

Il y a une semaine, une interprète accompagnant des journalistes de France 5 a été violée sous la menace d’un couteau par trois clandestins à Calais. Comme le demande le Front national de Saône et Loire qui appelle à manifester samedi 29 octobre à 15 heures devant la mairie de Digoin contre l’arrivée des clandestins : « Ceux qui arrivent dans nos villes sont-ils du même tonneau ? » De ceux qui pillent, cassent et agressent et violent comme à Cologne ? Ou de ceux qui infiltrent pour le compte de Daesh ?

Lire la suite

Les menaces de Valls à ceux qui rejetteraient les migrants de leur ville

Source : Boulevard Voltaire – “Les menaces de Valls à ceux qui rejetteraient les migrants de leur ville “

Manuel Valls se moque des possibles ou vraisemblables affrontements entre migrants et concitoyens français.

Renaud Pila, journaliste politique à LCI, a tweeté une phrase prononcée samedi à Tours par Manuel Valls, qu’aucun de ses confères présents dans la salle où s’était rassemblée une assistance très clairsemée n’a reprise. « Ceux qui se mettront en travers de l’accueil des réfugiés trouveront l’État devant eux. »

Le ton était plutôt menaçant. Sa figure sans doute écarlate, comme lorsqu’il s’enflamme devant l’Assemblée nationale. Mais à qui s’adressait-il, notre cher Premier ministre ? À Robert Ménard en particulier ou aux nombreux maires qui ne veulent pas abriter des groupes de migrants sortis de la sordide jungle où ils n’ont pu qu’apprendre les mauvaises manières ? Aux policiers rebelles ? Au Front national ? Cette mise en garde promet-elle des lendemains difficiles aux communes qui se refusent à mettre leurs administrés devant un fait accompli et devant le risque de graves incidents ?

Mais encore faut-il qu’il y ait un État ? Notre cher Président par intérim nous a montré, à de multiples reprises, que cet État n’était plus régalien. Que la rue des racailles venues des banlieues ou des sections d’antifas n’était plus sous domination française mais sous le règne des trafiquants, des islamistes ou des extrémistes de gauche.

La révolte des policiers n’est que le dernier exemple de cette démission de l’État à qui ils réclament justice et moyens. Et, par-dessus tout, ces policiers veulent recevoir des ordres qui leur permettent de faire respecter la Loi. Est-il admissible que notre ministre de l’Intérieur soit toujours en place après tant et tant de drames ? Est-il admissible même que notre Président soit toujours en place alors que, comme l’a demandé Pierre Lellouche devant les députés en séance plénière (mais pratiquement vide !), il devrait être destitué au titre de l’article 68 de la Constitution qui est très clair : « Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. » Et Pierre Lellouche de citer quelques confidences livrées à Fabrice Lhomme et Gérard Davet dans Un Président ne devrait pas dire ça qui devraient entraîner la mise en œuvre de cet article 68…

Lire la suite

Répartition des migrants : La révolte qui vient – par Jérôme Gerber

Source : Les Identitaires – “Répartition des migrants : La révolte qui vient”

Saint-Gaudens, Saint-Brévin les Pins, Decazeville, Forges les Bains, Trégunc ou encore Saint-Denis-de-Cabannes sont quelques-unes des centaines de communes françaises concernées par l’accueil des « migrants » permettant ou tentant ainsi de désengorger la tristement célèbre « jungle de Calais ». Si certains édiles locaux se sont portés volontaires pour accueillir ces milliers de clandestins, beaucoup d’autres se retrouvent dans des situations plus que difficiles, malgré l’engagement du gouvernement pour que « cette opération se déroule dans une démarche de dialogue et de concertation préalable et en tenant compte de la capacité d’accueil mais aussi des conditions économiques, sociales et financières des communes ».

En effet, l’état n’ayant consulté que rarement les élus locaux, refusant même la tenue d’un référendum populaire comme à Allex dans la Drôme, et encore moins la population, première concernée par ces mesures, les maires se retrouvent en première ligne face aux mécontentements de leurs administrés d’un côté et la pression exercée par les préfets, représentants légaux de l’état de l’autre.

Comme l’a si bien dit Christian Abrard, sous-préfet de la Loire :

« La décision est prise, donc ce n’est pas un marchandage. Nous disons simplement au maire : présentez-nous des projets, nous les prendrons en compte en priorité ».

Nous sommes bien loin des démarches de dialogue et de concertation proposées par l’état qui, se rendant bien compte du peu d’enthousiasme soulevé par la politique gouvernementale auprès des populations, tente un passage en force. Peut-être pense-t-il, comme Bertold Brecht, que « le peuple a par sa faute perdu la confiance du gouvernement. Il convient donc pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ».

Lire la suite

Calais : opposition nationale au saupoudrage de clandestins

24/10/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :

Souhaitant en finir avec la jungle de Calais, le gouvernement a décidé de procéder à son démantèlement aujourd’hui par les forces de l’ordre. Les plus de 10 000 réfugiés et clandestins seront acheminés dans toute la France en bus dans les prochains jours. Ils seront logés dans les centres d’accueil prévus à cet effet. Si tout se passe comme prévu, ce sera donc la fin du plus grand bidonville d’Europe qui empoisonne l’existence des Calaisiens depuis plus de 10 ans. Mais des heurts sont à craindre avec les factions d’extrême gauche opposées au démantèlement, les Black blocs et autre No Borders.

Comment réagissent les communes et régions supposées accueillir les habitants de la jungle ?

Partout, l’opposition est grande face à cette dissémination de ces clandestins et réfugiés, imposée par l’Etat socialiste. A Saint Bauzille de Putois, dans l’Hérault, le maire démissionne en signe de protestation. A Valfleury, dans la Loire, les habitants sont vent debout. Pareil dans la Manche, à la Chapelle sur Vire. A noter le choix systématique d’implanter des migrants par paquet de 50 ou plus dans des communes de moins de 1000 habitants, qui sont démunies face au gouvernement. Manuel Valls a d’ailleurs promis JE CITE « ceux qui se mettront en travers de l’accueil des réfugiés trouveront L’Etat devant eux »

Comment les élus locaux réagissent ?

Sans surprise, seule la droite nationale entend la colère des habitants. Ce sont eux qui vont chercher parfois les responsables locaux du FN pour structurer l’opposition dans leur commune. Dans le Vaucluse, le député Marion Maréchal-Le Pen a appelé à un rassemblement réunissant plusieurs centaines de personnes dimanche dans la commune de la Tour-d’Aigues. « Avons-nous vu autant d’argent et d’énergie pour le retraité à la pension de misère, l’agriculteur en redressement ou la mère de famille seule ? », s’est interrogée devant la foule la benjamine de l’Assemblée nationale.

Évacuation de la jungle de Calais : Le premier car rempli de migrants est parti pour la Bourgogne !

24/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Sur décision des autorités, plusieurs milliers de migrants vont être évacués de la «Jungle» de Calais, ce lundi 24 octobre, pour être dispersés sur l’ensemble du territoire français.

À 8h52, le premier bus rempli de migrants a quitté Calais pour le sud, en direction de la Bourgogne.


Invasion migratoire : les migrants de Calais dispersés partout en France !

22/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’évacuation totale de la “Jungle” de Calais va donc débuter lundi 24 octobre à 8H00. Une opération qui devrait durer une semaine. Alors que la logique aurait été de tous les expulser, le gouvernement a donc décidé de disperser plus de 7 000 migrants dans des centres d’accueil et d’orientation (CAO) répartis sur tout le territoire.

60 cars prendront la route lundi, 45 mardi et 40 mercredi. Au total, ce sont près de 145 autocars qui devraient embarquer jusqu’à 50 migrants et avec deux accompagnateurs à bord.

Une fois arrivés dans ces centres, les migrants seront appelés à “réfléchir à leur projet personnel” (sic).


Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans

Source : OJIM – “Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans”

Dans la nuit de lundi à mardi, un journaliste et son interprète qui préparaient un reportage pour France 5 ont été agressés par des migrants dans la jungle de Calais. La femme de 38 ans, originaire d’Afghanistan, a été violée.

Vers deux heures et demie du matin, « trois individus parlants pachtoune les ont abordés à proximité du camp. Ils ont dans un premier temps volé le matériel de tournage. L’un d’eux a ensuite violé l’interprète sous la menace d’un couteau pendant que les deux autres, également armés de couteaux, tenaient à distance le journaliste », a détaillé le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville. Le viol a été « confirmé par un médecin légiste qui a examiné la victime », précise-t-il.

À la suite de cette agression, le journaliste indépendant, qui préparait un reportage pour France 5 sur les migrants mineurs isolés, et son interprète se sont immédiatement rendus au commissariat le plus proche pour déposer plainte. La victime du viol, mariée et mère de famille, est sous le choc. Elle a été prise en charge par les pompiers et hospitalisée.

« Des prélèvements génétiques ont été réalisés pour identifier l’auteur du viol », a précisé le magistrat. Les trois agresseurs originaires d’Afghanistan sont toujours recherchés et l’enquête a été confiée à la police judiciaire de Coquelles.

Gageons pourtant que certains journalistes continueront de parler de « fantasme » et de « peur irraisonnée » pour qualifier le refus de nombreux villageois de France d’accueillir ces fameux migrants de Calais…

Marine Le Pen

Marine Le Pen : “Les réfugiés, on les renvoie chez eux”

19/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Invitée dans Mari politique, Marine Le Pen est revenue sur la politique migratoire de son parti.

La présidente du Front national a notamment affirmé sa volonté d’interdire les signes religieux ostentatoires dans les lieux publics.


Allemagne : Angela Merkel durcit le ton sur les migrants

18/10/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress)
L’indignation croissante du peuple allemand devant l’afflux grandissant des migrants et les troubles causés par certains d’entre eux a conduit la chancelière Angela Merkel a changer quelque peu son fusil d’épaule.

Elle a en effet demandé aux autorités d’accélérer le processus d’expulsion des migrants déboutés dans leur demande d’asile sur le territoire de l’Union européenne.

Nous avons besoin d’une offensive nationale pour expulser ceux qui ont essuyé un refus. C’est indiscutable et nous y travaillons fermement maintenant […] Ceux qui n’ont pas le droit de rester en Europe doivent être renvoyés vers leur territoire d’origine ».

Afin de mettre rapidement et efficacement cette politique en action, le gouvernement allemand prévoit de créer le nombre d’emplois nécessaires pour accélérer ce processus de renvoi.

Isabelle Gillette-Faye : “Toute vague migratoire oblige à penser droits des femmes”

15/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
À l’occasion de la Journée internationale de la fille organisée le 11 octobre sous l‘égide de l’ONU, Euronews a mis à l’honneur les droits des fillettes et des jeunes femmes à travers le monde en consacrant une émission aux mutilations génitales féminines et au mariage forcé.

Sophie Claudet, la journaliste d’Euronews, pose la question suivante :

Parmi les femmes qui arrivent aujourd’hui en Europe, certaines viennent de zones où sont pratiqués les mariages forcés et les mutilations sexuelles féminines. Cela veut-il dire que cela va perdurer avec ces nouvelles vagues de migrants ?

Réponse d’Isabelle Gillette-Faye, directrice générale du GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles) :

De toutes façons, toute nouvelle vague migratoire oblige à penser la thématique des droits des femmes, la thématique des violences et la façon dont on peut agir pour protéger d‘éventuelles victimes ou de potentielles victimes.


Bébé Migrants

Le bébé des migrants en vente pour 5 000 euros sur eBay !

13/10/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Un bébé, âgé d’un mois, d’un couple de migrants installé à Duisbourg, dans l’ouest de l’Allemagne, a été mis en vente pour 5 000 euros sur eBay (photo) ! L’annonce avait été postée mardi « depuis la connexion internet du couple », la police ayant toutefois précisé que l’accès à internet était également utilisé par « d’autres membres de la famille ».

« Les policiers ont remis une petite fille âgée de 40 jours à l’Office de protection de la jeunesse et les parents ont été emmenés pour être interrogés », indique la police dans un communiqué.

Selon l’AFP, qui cite de quotidien Bild, « lors de leur audition, le couple – un homme de 28 ans et son épouse de 20 ans – aurait reconnu que la photo mise en ligne était bien celle de leur enfant ».

Affiche sur les migrants à Béziers : La réponse magistrale de Robert Ménard

12/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’affiche qui annonce aux habitants de Béziers que l’Etat IMPOSE l’arrivée de migrants AU COEUR DE VILLE sans demander l’avis du maire ni du conseil municipal fait déjà grand bruit.

Robert Ménard, Maire de Béziers, à l’origine de cette campagne de communication, répond aux Grandes Gueules.



Migrants : Robert Ménard répond aux Grandes… par bvoltaire


Les Européens n’ont pas à subir les bidonvilles – par Gabriel Florent

Source : Les Identitaires – “Les Européens n’ont pas à subir les bidonvilles “

Il paraîtrait que les camps de clandestins qui, après Calais et Grande-Synthe, vont se multiplier sur l’ensemble du territoire Français, sont destinés à durer. Qu’ils sont inévitables. Qu’il faut nous habituer à vivre avec et même les prendre en compte dans le développement de nos villes.
La Jungle, futur quartier calaisien ? Avec ses bars branchés, son restaurant, ses mosquées ? C’est inévitable, on vous dit ! Impossible de l’empêcher, alors autant l’organiser. Le gérer. Pour que ça se passe au mieux.
Mais les populations autochtones pendant ce temps ? Qui leur demande leur avis ? Qui se soucie de leurs intérêts ?

Personne, assurément. Car l’intérêt des Européens, c’est bien de voir ces camps démantelés et leurs occupants expulsés. Regardons plus en détail.

S’il faut gérer et organiser les camps de migrants clandestins, il faut fournir aux occupants de ces camps un certain nombre de services élémentaires : eau courante, chaude et froide ; tout-à-l’égout ; électricité ; accès aux infrastructures de santé. Bref, des investissements importants, et un coût de fonctionnement conséquent.
Or, les clandestins peuplant ces camps sont, chacun le sait, des gens miséreux. Ils n’ont aucun revenu, leur épargne éventuelle a été siphonnée par les passeurs, leur famille ne peut leur envoyer d’aide financière. Sauf rares exceptions, ils n’ont pas de compétences à haute valeur ajoutée, et ne pourront au mieux occuper que des emplois précaires et très mal payés.
Bref, l’ensemble de la facture sera à la charge des pouvoirs publics, c’est-à-dire des Européens, qui paieront soit en voyant leurs impôts augmenter, soit en subissant une baisse de la qualité des services publics et des prestations sociales.

Lire la suite

Jérôme Fourquet : «La crise des migrants sonne le grand retour des frontières»

10/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
A l’occasion de la sortie de son dernier livre “Accueil ou submersion ?”, Jérôme Fourquet fait le point sur les conséquences politiques de la crise des migrants.

Ce spécialiste des sondages rappelle que des pays comme l’Italie située en première ligne ou l’Allemagne, qui a accueilli plus de 1 millions de migrants sur la période, sont particulièrement concernés par cette invasion alors que la France serait “moins directement” exposée. Pour autant, c’est dans notre pays que l’opposition à l’accueil est la plus forte.

Pour Jérôme Fourquet :

Le fait que la plupart de ces migrants soient de confession musulmane n’est pas neutre. L’opinion publique est beaucoup plus favorable quand on l’interroge sur l’accueil de Chrétiens. d’Orient