Invasion migratoire : les migrants de Calais dispersés partout en France !

22/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’évacuation totale de la “Jungle” de Calais va donc débuter lundi 24 octobre à 8H00. Une opération qui devrait durer une semaine. Alors que la logique aurait été de tous les expulser, le gouvernement a donc décidé de disperser plus de 7 000 migrants dans des centres d’accueil et d’orientation (CAO) répartis sur tout le territoire.

60 cars prendront la route lundi, 45 mardi et 40 mercredi. Au total, ce sont près de 145 autocars qui devraient embarquer jusqu’à 50 migrants et avec deux accompagnateurs à bord.

Une fois arrivés dans ces centres, les migrants seront appelés à “réfléchir à leur projet personnel” (sic).


Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans

Source : OJIM – “Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans”

Dans la nuit de lundi à mardi, un journaliste et son interprète qui préparaient un reportage pour France 5 ont été agressés par des migrants dans la jungle de Calais. La femme de 38 ans, originaire d’Afghanistan, a été violée.

Vers deux heures et demie du matin, « trois individus parlants pachtoune les ont abordés à proximité du camp. Ils ont dans un premier temps volé le matériel de tournage. L’un d’eux a ensuite violé l’interprète sous la menace d’un couteau pendant que les deux autres, également armés de couteaux, tenaient à distance le journaliste », a détaillé le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville. Le viol a été « confirmé par un médecin légiste qui a examiné la victime », précise-t-il.

À la suite de cette agression, le journaliste indépendant, qui préparait un reportage pour France 5 sur les migrants mineurs isolés, et son interprète se sont immédiatement rendus au commissariat le plus proche pour déposer plainte. La victime du viol, mariée et mère de famille, est sous le choc. Elle a été prise en charge par les pompiers et hospitalisée.

« Des prélèvements génétiques ont été réalisés pour identifier l’auteur du viol », a précisé le magistrat. Les trois agresseurs originaires d’Afghanistan sont toujours recherchés et l’enquête a été confiée à la police judiciaire de Coquelles.

Gageons pourtant que certains journalistes continueront de parler de « fantasme » et de « peur irraisonnée » pour qualifier le refus de nombreux villageois de France d’accueillir ces fameux migrants de Calais…

Allemagne : Angela Merkel durcit le ton sur les migrants

18/10/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress)
L’indignation croissante du peuple allemand devant l’afflux grandissant des migrants et les troubles causés par certains d’entre eux a conduit la chancelière Angela Merkel a changer quelque peu son fusil d’épaule.

Elle a en effet demandé aux autorités d’accélérer le processus d’expulsion des migrants déboutés dans leur demande d’asile sur le territoire de l’Union européenne.

Nous avons besoin d’une offensive nationale pour expulser ceux qui ont essuyé un refus. C’est indiscutable et nous y travaillons fermement maintenant […] Ceux qui n’ont pas le droit de rester en Europe doivent être renvoyés vers leur territoire d’origine ».

Afin de mettre rapidement et efficacement cette politique en action, le gouvernement allemand prévoit de créer le nombre d’emplois nécessaires pour accélérer ce processus de renvoi.

Isabelle Gillette-Faye : “Toute vague migratoire oblige à penser droits des femmes”

15/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
À l’occasion de la Journée internationale de la fille organisée le 11 octobre sous l‘égide de l’ONU, Euronews a mis à l’honneur les droits des fillettes et des jeunes femmes à travers le monde en consacrant une émission aux mutilations génitales féminines et au mariage forcé.

Sophie Claudet, la journaliste d’Euronews, pose la question suivante :

Parmi les femmes qui arrivent aujourd’hui en Europe, certaines viennent de zones où sont pratiqués les mariages forcés et les mutilations sexuelles féminines. Cela veut-il dire que cela va perdurer avec ces nouvelles vagues de migrants ?

Réponse d’Isabelle Gillette-Faye, directrice générale du GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles) :

De toutes façons, toute nouvelle vague migratoire oblige à penser la thématique des droits des femmes, la thématique des violences et la façon dont on peut agir pour protéger d‘éventuelles victimes ou de potentielles victimes.


Le bébé des migrants en vente pour 5 000 euros sur eBay !

Bébé Migrants

13/10/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Un bébé, âgé d’un mois, d’un couple de migrants installé à Duisbourg, dans l’ouest de l’Allemagne, a été mis en vente pour 5 000 euros sur eBay (photo) ! L’annonce avait été postée mardi « depuis la connexion internet du couple », la police ayant toutefois précisé que l’accès à internet était également utilisé par « d’autres membres de la famille ».

« Les policiers ont remis une petite fille âgée de 40 jours à l’Office de protection de la jeunesse et les parents ont été emmenés pour être interrogés », indique la police dans un communiqué.

Selon l’AFP, qui cite de quotidien Bild, « lors de leur audition, le couple – un homme de 28 ans et son épouse de 20 ans – aurait reconnu que la photo mise en ligne était bien celle de leur enfant ».

Affiche sur les migrants à Béziers : La réponse magistrale de Robert Ménard

12/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’affiche qui annonce aux habitants de Béziers que l’Etat IMPOSE l’arrivée de migrants AU COEUR DE VILLE sans demander l’avis du maire ni du conseil municipal fait déjà grand bruit.

Robert Ménard, Maire de Béziers, à l’origine de cette campagne de communication, répond aux Grandes Gueules.



Migrants : Robert Ménard répond aux Grandes… par bvoltaire


Les Européens n’ont pas à subir les bidonvilles – par Gabriel Florent

Source : Les Identitaires – “Les Européens n’ont pas à subir les bidonvilles “

Il paraîtrait que les camps de clandestins qui, après Calais et Grande-Synthe, vont se multiplier sur l’ensemble du territoire Français, sont destinés à durer. Qu’ils sont inévitables. Qu’il faut nous habituer à vivre avec et même les prendre en compte dans le développement de nos villes.
La Jungle, futur quartier calaisien ? Avec ses bars branchés, son restaurant, ses mosquées ? C’est inévitable, on vous dit ! Impossible de l’empêcher, alors autant l’organiser. Le gérer. Pour que ça se passe au mieux.
Mais les populations autochtones pendant ce temps ? Qui leur demande leur avis ? Qui se soucie de leurs intérêts ?

Personne, assurément. Car l’intérêt des Européens, c’est bien de voir ces camps démantelés et leurs occupants expulsés. Regardons plus en détail.

S’il faut gérer et organiser les camps de migrants clandestins, il faut fournir aux occupants de ces camps un certain nombre de services élémentaires : eau courante, chaude et froide ; tout-à-l’égout ; électricité ; accès aux infrastructures de santé. Bref, des investissements importants, et un coût de fonctionnement conséquent.
Or, les clandestins peuplant ces camps sont, chacun le sait, des gens miséreux. Ils n’ont aucun revenu, leur épargne éventuelle a été siphonnée par les passeurs, leur famille ne peut leur envoyer d’aide financière. Sauf rares exceptions, ils n’ont pas de compétences à haute valeur ajoutée, et ne pourront au mieux occuper que des emplois précaires et très mal payés.
Bref, l’ensemble de la facture sera à la charge des pouvoirs publics, c’est-à-dire des Européens, qui paieront soit en voyant leurs impôts augmenter, soit en subissant une baisse de la qualité des services publics et des prestations sociales.

Lire la suiteLes Européens n’ont pas à subir les bidonvilles – par Gabriel Florent

Jérôme Fourquet : «La crise des migrants sonne le grand retour des frontières»

10/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
A l’occasion de la sortie de son dernier livre “Accueil ou submersion ?”, Jérôme Fourquet fait le point sur les conséquences politiques de la crise des migrants.

Ce spécialiste des sondages rappelle que des pays comme l’Italie située en première ligne ou l’Allemagne, qui a accueilli plus de 1 millions de migrants sur la période, sont particulièrement concernés par cette invasion alors que la France serait “moins directement” exposée. Pour autant, c’est dans notre pays que l’opposition à l’accueil est la plus forte.

Pour Jérôme Fourquet :

Le fait que la plupart de ces migrants soient de confession musulmane n’est pas neutre. L’opinion publique est beaucoup plus favorable quand on l’interroge sur l’accueil de Chrétiens. d’Orient


La député Valérie Boyer interpelle le préfet sur l’arrivée de migrants à Marseille

08/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
La député et maire du 6ème secteur de Marseille Valérie Boyer a écrit une lettre au préfet de la région PACA pour faire part de ses inquiétudes concernant la prochaine arrivée de migrants dans la cité phocéenne. Elle dénonce un risque djihadiste.


À Gussignies, les habitants ne veulent pas des migrants. L’État recule !

07/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Lors d’une réunion publique organisée en début de semaine, les habitants de Gussignies avaient clairement fait entendre leur opposaiton au au projet d’implantation d’un centre pour migrants dans leur village.

Si la sous-préfecture n’entend pas notre refus, il faudra durcir le ton. Nous pouvons occuper les locaux ou créer une association pour défendre nos intérêts.

La mobilisation des habitants renforcée par une pétition ayant réuni près de 300 signatures (384 personnes vivent dans ce village) aura ainsi permis de faire reculer l’État.

La sous-préfecture, dépitée, s’est contenté de déclarer ceci :

Nous continuons à chercher des endroits pour accueillir ces migrants. Peut-être d’autres communes se montreront plus accueillantes.


Ces “jeunes” de Sarcelles qui préfèrent nourrir des migrants plutôt que des SDF

07/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Les “jeunes” du quartier des Sablons, à Sarcelles, ont choisi des relever le défi que leur avait lancé ceux du quartier des Vignes blanches sur Facebook. La semaine dernière, ces derniers ont préparé des repas qu’il sont ensuite allés distribuer aux migrants qui dorment dehors à Paris.

Ils ont filmé le tout et lancé leur proposition. Les “jeunes” des Sablons ont relevé le défi ce mercredi soir. Après avoir préparé des sandwichs, qu’ils ont financés, il sont allés à Stalingrad pour les distribuer. Là aussi, une vidéo de l’évènement a été tournée pour pouvoir lancer le même défi à un autre quartier de Sarcelles.

On aurait bien aimé voir une telle solidarité se mettre en place pour aider les SDF qui crèvent depuis des années dans la rue…



Les jeunes de Sarcelles se lancent des défis… par leparisien

L’ambassadeur de Hongrie affirme que son peuple ne veut pas de migrants imposés sur son sol

06/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Interrogé par Michaël Szames sur Public Sénat, l’ambassadeur de Hongrie en France a rappelé que le référendum consacré à la question migratoire était surtout “consultatif”.

En Hongrie, il y a 8 millions d’électeurs. Sur ces 8 millions d’électeurs, il y en a 3,6 millions qui se sont déplacés, c’est-à-dire à peu près 44%. C’est un chiffre tout à fait respectable. Sur ces 44%, 92% se sont prononcés en faveur de la politique du gouvernement. Par conséquent, il n’y a pas d’annulation ni d’invalidation. Il y a un résultat qui ne fait de doute pour personne.

L’ambassadeur affirme donc que la majorité de la population hongroise refuse l’implantation obligatoire de réfugiés – sur son sol – imposée par l’Union européenne.


Tranche de vie en gare de Hanovre dans l’Allemagne de madame Merkel

Hanovre migrant

05/10/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Voici une tranche de vie prise en gare de Hanovre, dans l’Allemagne de madame Merkel, le 30 septembre dernier si l’on en croit le Tweet diffusé le même jour par un internaute. Sans commentaires…

Migrants : et s’ils commençaient par les accueillir chez eux ? – par Fabrice Robert

Source : Boulevard Voltaire – “Migrants : et s’ils commençaient par les accueillir chez eux ?”

L’État cherche à faciliter toujours plus l’installation définitive de nouveaux immigrés chez nous.

Bernard Cazeneuve a décidé de disséminer les migrants de la jungle de Calais dans les différentes régions de France. Et si cette initiative suscite beaucoup d’inquiétudes du côté des élus locaux, l’État a clairement décidé de passer en force. Le maire d’Allex, qui souhaitait consulter la population par référendum local, a été obligé de faire machine arrière. Des juges du tribunal administratif de Grenoble ont, ainsi, décidé que l’hébergement d’urgence ne relevait pas de la compétence de la commune mais de l’État et ont donc interdit la tenue d’un tel référendum. Les Français n’ont jamais été consultés pour savoir ce qu’ils pensaient réellement de l’immigration-invasion subie depuis des décennies. Pourquoi faudrait-il donc, maintenant, demander leur avis sur l’arrivée de migrants dans leur commune ?

Certains élus comme Julien Sanchez, le maire de Beaucaire, tentent de montrer la voie de la résistance en adoptant la charte « Ma commune sans migrants ». D’un ton méprisant, le préfet du Gard préfère dénoncer une « décision choquante » qui s’apparente, selon lui, à une simple « gesticulation gratuite ». Et toutes ces manifestations qui se développent en France contre l’arrivée des migrants, faut-il aussi les considérer comme de simples gesticulations de Français intolérants qui n’auraient pas encore assimilé le catéchisme du vivre ensemble ? À Louveciennes, dans les Yvelines, la mobilisation ne faiblit pas. Ils sont toujours plusieurs milliers à descendre dans la rue pour dire non à l’installation de migrants dans leur commune. Mais leur message sera-t-il entendu ?

Lire la suiteMigrants : et s’ils commençaient par les accueillir chez eux ? – par Fabrice Robert

Migrants : Angela Merkel conspuée

Angela Merkel

Encore une journée difficile lundi à Dresde pour Angela Merkel venue commémorer les 26 ans de la réunification allemande. Huée et sifflée par plusieurs centaines de personnes, elle n’était toutefois pas le seul dignitaire pris pour cible par la populace, aux cris de « Merkel, dégage ! », « Traîtres », etc. Le président Joachim Gauck a lui aussi fait les frais de la vindicte populaire. Le président du Bundestag était de la partie, de même que le ministre-président de Saxe, membre comme Angela Merkel de la CDU et dont l’épouse a même fondu en larmes. Tous ont parlé du besoin d’ouverture aux autres, de tolérance et de respect mutuel mais n’ont pu s’empêcher, comme à leur habitude, d’insulter ces Allemands inquiets pour l’avenir de leur pays face à l’invasion migratoire, les traitant de racistes et d’extrémistes, et les mettant sur le même plan que les terroristes islamistes.

Pour le correspondant de la chaîne Deutsche Welle, ces protestations ne sont pas représentatives de l’ensemble du peuple allemand mais il faut bien reconnaître qu’elles sont devenues chose courante. Aussi les dirigeants socialistes français, habitués des sifflets et des quolibets quand ils viennent au contact du peuple, n’ont-ils plus grand-chose à envier à leurs collègues allemands. 2 600 policiers étaient présents pour assurer la sécurité des élites lundi à Dresde où deux bombes artisanales avaient explosé une semaine plus tôt, dont une devant le centre des congrès et l’autre devant une mosquée.

Mais il n’y a pas que l’ex-Allemagne de l’Est où la tension est grande, car même dans l’ouest du pays, où la chape de plomb du politiquement correct pèse plus lourdement sur les esprits, les incidents se multiplient, de l’aveu même d’un rapport publié fin septembre par le gouvernement fédéral sur l’état du pays 26 ans après la réunification.

Ainsi, dans la petite commune d’Oersdorf (900 habitants), près de Hambourg, le maire insistait pour accueillir des « migrants ». Malgré les menaces qu’il avait reçues, le maire de 61 ans a voulu organiser jeudi une nouvelle réunion avec les fonctionnaires de la ville pour discuter de la question, même si des réunions précédentes avaient dû être écourtées à deux reprises après de fausses alertes à la bombe. Six policiers étaient présents pour sécuriser la réunion, mais Joachim Kebschull est retourné seul à sa voiture pour y prendre son ordinateur, et c’est là qu’il a été violemment agressé et laissé sans connaissance sur le trottoir.

 

Olivier Bault

Article pau dans Présent daté du 5 octobre 2016