Arabie Saoudite : un Philippin doit verser 800.000 euros pour sauver sa tête

Arabie Saoudite : un Philippin doit verser 800.000 euros pour sauver sa tête

15/11/2012 – 10h00
RIYAD (NOVOpress) – Un Philippin, condamné à mort en Arabie Saoudite, a quatre mois pour trouver 835.000 euros et sauver sa tête. Joselito Zapanta (ci-dessus), un ouvrier du bâtiment, a été condamné en 2010 à la décapitation pour le meurtre d’un Soudanais. Les autorités saoudiennes lui ont accordé ce sursis après des appels à la clémence du président philippin Benigno Aquino et le report de l’exécution prévue hier. 10 % de la somme auraient déjà été collectés.

Lire la suiteArabie Saoudite : un Philippin doit verser 800.000 euros pour sauver sa tête

Allemagne : un Kurde coupe sa femme en morceaux en criant « Allah Akbar »« il se prenait pour Jésus » !

Allemagne : un Kurde coupe sa femme en morceaux en criant « Allah Akbar »… « il se prenait pour Jésus » !

07/11/2012 — 16h00
BERLIN (NOVOpress) — Encore plus fort que Souleymane qui devient Vladimir !

En juin dernier, dans le quartier « multiculturel » de Kreuzberg, à Berlin, un Kurde de 32 ans, Orhan S (photo), avait coupé sa femme (photo dans l’encadré) en morceaux devant leurs six enfants, âgés d’un à treize ans. Après l’avoir décapitée, il avait jeté sa tête dans la cour de l’immeuble. Selon une voisine qui avait été témoin de la scène – la boucherie ayant été accomplie sur la terrasse de l’appartement –, le Kurde avait crié « Allah Akbar » pendant qu’il coupait la tête de sa femme avec deux couteaux.

Lire la suiteAllemagne : un Kurde coupe sa femme en morceaux en criant « Allah Akbar »« il se prenait pour Jésus » !

Meurtre de Brigitte Biangana : le Cap-Verdien avait déjà égorgé une femme en 2000

Meurtre de Brigitte Biangana : le Cap-Verdien avait déjà égorgé une femme en 2000

24/07/2012 – 18h00
MEAUX (NOVOpress) –
Elkias Varela Fontes, l’homme qui a massacré le 5 août, d’une vingtaine de coups de couteau, Brigitte Biangana, une femme domiciliée à Meaux (Seine-et-Marne), n’en était pas à son premier meurtre. Ce Cap-Verdien a déjà été condamné le 16 avril 2002 à vingt ans de prison, une peine assortie d’une période de sûreté de dix ans.

À cette époque, Elkias Varela Fontes avait été condamné par la cour d’assises des Alpes-Maritimes pour avoir, deux ans plus tôt, égorgé sa compagne dans une rue de Nice. Brigitte Biangana serait encore vivante si son agresseur n’avait pas bénéficié d’une libération conditionnelle. Un laxisme qui va renforcer le débat autour de la peine de mort et des méfaits de l’immigration.

Crédit photo : Remi Raymond via Flickr (cc)

Tué à la machette dans un quartier multiculturel de Clichy-la-Garenne

Tué à la machette dans un quartier multiculturel de Clichy-la-Garenne

24/08/2012 –  08h00
CLICHY-LA-GARENNE (NOVOpress) –
  Mourad et Anthony, deux individus défavorablement connus des forces de police, ont été attaqués à la machette mercredi dernier, rue  du 11-Novembre, à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Le premier est mort et le second a été hospitalisé dans un état critique. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux victimes se trouvaient au pied d’un immeuble de ce quartier multiculturel où immigration et délinquance ne font qu’un, quand deux hommes cagoulés les ont attaquées. Les deux agresseurs sont recherchés par la police. L’un s’est enfui en scooter, l’autre à pied.

L’une des deux victimes était sortie quelques heures plus tôt du commissariat. Elle avait été placée en garde à vue après avoir participé à une bagarre dimanche après-midi. Les enquêteurs s’orientent vers la piste du règlement de comptes. Selon Le Parisien, le quartier « n’avait jamais connu un tel déchaînement de violence ».

Crédit photo : yannick974 via Flickr (cc)

Merah : plus il tuait, plus il était « apaisé »

Merah : plus il tuait, plus il était « apaisé »

Merah Libération17/07/2012 – 20h30
TOULOUSE (NOVOpress) –
Libération vient de publier de nouveaux extraits des conversations entre Mohamed Merah et la police, datées du 21 mars. Dans un français exécrable, l’ancienne racaille, muée en terroriste musulman, explique qu’il poursuivait « un but précis » dans le choix de ses nombreuses victimes.

« J’aurais jamais tué des enfants […] si vous aurez (sic) pas tué nos enfants », déclare aux policiers l’islamiste. « Je tue les militaires en France parce qu’en Afghanistan, ils tuent mes frères. Je tue des juifs en France, parce que ces mêmes juifs-là […], heu, tuent des innocents en Palestine ». Il ajoute : « Si j’aurais tué des civils (sic), la population française aurait dit que, heu voilà, c’est un fou d’Al-Qaida, c’est juste un terroriste ».

Après avoir assassiné un parachutiste le 11 mars, ce membre de l’immigration maghrébine reconnaît avoir eu le « coeur apaisé » après la deuxième tuerie du 15 mars à Montauban (deux autres militaires tués et un autre blessé très grièvement). « Je voulais refaire ça à chaque fois et […] de récidiver dans mes opérations, je me sentais de mieux en mieux », se réjouit Merah au téléphone. Résultat : il abattra encore trois élèves et un père de famille le 19 mars dans une école juive de Toulouse. A cause de l’immigration massive, il est à craindre que d’autres terroristes musulmans passent à l’action.

Meurtre de Kilian: sur Le Monde, Souleymane devient Vladimir

Meurtre de Kilian: sur Le Monde, Souleymane devient Vladimir

26/06/2012 — 07h00
PARIS (NOVOpress via Polémia) –
Le Monde, candidat aux Bobards d’Or 2013 :

« Kylian avait 13 ans. Vladimir (le prénom a été changé), 16 ans. »
Pourquoi diable changer le prénom de Souleymane ? Sinon pour cacher qu’il est musulman et tchétchène ?

Sinon pour tenter de camoufler que ce qu’on appelle la violence scolaire, en tout cas l’ultra-violence scolaire, est liée aux quartiers de l’immigration ?

Pourquoi choisir Vladimir comme prénom de substitution ? Sinon pour donner à ce beau prénom russe une image négative et noircir au passage celui du président Poutine ?

Meurtre de Kilian: sur Le Monde, Souleymane devient Vladimir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Ainsi en trois lignes Le Monde fait d’une pierre deux coups et satisfait ses deux principaux propriétaires : le mondialiste Matthieu Pigasse, de la banque Lazard, et Pierre Bergé, co-fondateur de SOS-Racisme.

Au passage on découvre que beaucoup de « Russes » qui figurent dans les statistiques de l’immigration et de l’administration pénitentiaire viennent en fait des républiques caucasiennes.

Le Monde nous dit, parlant de la victime et de son meurtrier, que « leurs regards se sont croisés ». Bel exercice de Novlangue !

C’est parce que le Breton Killian (13 ans) n’a pas baissé le regard devant le Tchétchène Souleymane (16 ans) que ce dernier l’a assassiné.

Il ne s’agit pas de violences scolaires : Kilian est mort en Résistant.

Meurtre d’une adolescente à Nantes : le suspect, un Angolais de 25 ans, a avoué

Meurtre d’une adolescente à Nantes : le suspect, un Angolais de 25 ans, a avoué

20/03/2012 – 17h00 NANTES (NOVOpress Breizh) – Un homme d’origine angolaise a reconnu le meurtre de la jeune fille retrouvée morte hier matin, dans les toilettes publiques de Bouguenais, une commune de la banlieue nantaise. L’individu, considéré comme un « marginal » avait également tenté de poignarder un homme en lui portant un coup de couteau au niveau du cou et agressé violemment un octogénaire à son domicile à Vertou, un village du vignoble nantais proche de Bouguenais.

C’est hier matin qu’un passant, qui voulait utiliser les toilettes publiques, a découvert dans celles-ci une mare de sang. Alertés, les pompiers ont découvert le corps terriblement ensanglanté, partiellement dénudé, de l’adolescente, face contre terre.

« Je suis atterrée, a déclaré à Ouest-France, Michèle Gressus, le maire de Bouguenais. Et je ne peux rien faire d’autre que d’exprimer ma profonde sympathie pour les proches de la victime de ce drame d’une violence extraordinaire. On ne s’attend pas à de telles choses sur un territoire aussi calme et serein. »

La jeune victime, signalée en fugue depuis peu, faisait l’objet d’un suivi de la part des services sociaux du conseil général. Dimanche, elle avait envoyé plusieurs SMS à sa mère, qui réside dans cette banlieue. C’est grâce à son téléphone portable, qui a été retrouvé dans les poches du suspect, que ce dernier a pu être confondu.

Selon Presse Océan, l’homme, âgé de 25 ans, qui réside dans l’agglomération nantaise, était déjà connu de la justice notamment pour des faits de cambriolages et vols divers. Réfugié politique (?) depuis 2005, il avait déjà été condamné à une peine de huit mois de prison avec sursis en 2009 et à cinq ans de prison en 2010. Libéré, il avait l’obligation de porter un bracelet électronique depuis février 2011, bracelet qu’il avait arraché. Le suspect faisait l’objet d’un mandat d’arrêt depuis le 16 mars 2012, soit trois jours avant les agressions et le meurtre.

Crédit photo : David.Monniaux, licence cc.