Fabien Engelmann : « Ce qui me met en colère, c’est ce laxisme migratoire et ce laxisme de la justice : si ce délinquant avait été expulsé, cette jeune femme ne serait pas morte ! »

Fabien Engelmann

Dans la nuit de dimanche à lundi, à Hayange, un ressortissant kosovar multirécidiviste et condamné à la prison ferme a poursuivi et poignardé à mort sa compagne qui, pour tenter de lui échapper, avait sauté par la fenêtre pour se réfugier au commissariat situé à 40 mètres mais fermé à cette heure.

Réaction de Fabien Engelmann, maire de la commune, qui décrit une situation locale complexe où des migrants demandeurs d’asile en provenance des Balkans arrivent régulièrement et sont pris en charge dans des hôtels

Un fait terrible a eu lieu à Hayange et a provoqué votre colère sur les réseaux sociaux. Un ressortissant kosovar a poignardé à mort sa compagne de 21 ans. Ce drame s’est passé en pleine nuit dans les rues de Hayange. Ce Kosovar n’avait plus rien à faire sur le territoire national.

Ce Kosovar a un casier judiciaire long comme mon bras, il est multirécidiviste à 23 ans et était condamné à de la prison ferme. Il demande un bracelet électronique et on l’autorise à quitter le centre pénitencier. On se rappelle tous cette sordide histoire où après une altercation avec lui, sa compagne saute par la fenêtre pour trouver refuge au commissariat de police situé à 40 mètres de leur entrée. Elle toque à la porte pour essayer d’avoir l’aide d’un policier, mais malheureusement le commissariat est fermé. Son agresseur la poignarde de nouveau et cette pauvre jeune décède quelques minutes après avec une douzaine de coups de couteau dont plusieurs dans la gorge.

Ce qui me met et ce qui met en colère la population, c’est que l’on a un laxisme migratoire et un laxisme de la justice. Cette personne devait purger un an et demi de prison ferme et être expulsée du territoire national. Pourquoi s’amuse-t-on à garder ce genre d’individu violent qui nous vient des Balkans, sur le territoire national ?

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin avait pourtant communiqué à plusieurs reprises en disant qu’un regain d’expulsions avait été mis en place. Qui vérifie que ces procédures d’expulsions sont bien mises en application ?

C’est une foutaise. Dans la commune, nous avons un hôtel qui a été réquisitionné par le préfet pour des soi-disant demandeurs d’asile qui nous viennent des Balkans. Parfois, leur dossier est refusé. Soit, ils restent sur le territoire, soit certains sont peut-être expulsés, mais ils reviennent. Je suis persuadé que vous pouvez partir dans ces pays-là en voiture sans le moindre contrôle. De plus en plus d’Albanais et de Kosovars viennent librement sur le territoire français. Évidemment, tout est pris en charge par les APL ou le RSA. Lorsque l’hôtel avait été réquisitionné, j’avais demandé si nous pouvions bloquer un ou deux étages pour des SDF français ou issus de l’Union européenne. On m’a tout bonnement dit « nous ne pouvons pas, il y a d’autres foyers plus adaptés pour ces gens-là ». Ces autres foyers ont également été réquisitionnés pour ces soi-disant demandeurs d’asile. Il y a une certaine colère et amertume de ma part. Il faut vraiment que cela change, car si nous continuons ainsi, je ne sais pas comment nous allons finir.

La cause est nationale et préfectorale, néanmoins les élus locaux ont-ils d’autres solutions ?

Hayange a une police municipale et nous avons lancé une offre d’emploi pour recruter d’autres policiers municipaux. En règle générale, la police municipale s’arrête à 20 heures. Elle travaille deux heures supplémentaires par rapport aux commissariats qui ferment à 18 heures.

Si une personne a besoin du commissariat d’Hayange, il faut qu’elle aille à Thionville.

Il faut faire le 17. La police municipale patrouille les vendredis et samedis du printemps et de l’été.

Je ne suis pas persuadé que la victime aurait pu aller plus loin. Son conjoint était très sportif et courait très vite. Je suis d’une part révolté de la fermeture du commissariat à 18 heures. Et d’autre part, si ce délinquant avait été expulsé du pays, elle ne serait pas décédée.

Tribune reprise de Boulevard Voltaire

Massacre d’Olivier Quenault : immigration massive et laxisme judiciaire, par Franck Deletraz

Olivier Quenault avait 47 ans et menait une existence des plus paisibles. Cuisinier de profession et amateur de fléchettes à ses heures, cet homme très apprécié de son entourage n’avait jamais fait parler de lui ni au commissariat ni au palais de justice. Jusqu’à ce que, dans la nuit du 9 au 10 septembre dernier, son chemin croise celui de « jeunes » d’origine ivoirienne, qui l’ont battu à mort sans mobile apparent et ont abandonné son corps après l’avoir affreusement mutilé dans le jardin de l’Hôtel-de-Ville de Rouen. Un crime d’une barbarie effroyable, dont les grands médias nationaux se sont évidemment bien gardés de parler. Parce qu’il est emblématique à plus d’un titre de l’ensauvagement croissant de notre pays sous les effets conjugués de l’immigration massive et du laxisme judiciaire.

Le corps sans vie d’Olivier avait été découvert par un employé municipal au matin du 10 septembre. Il gisait dans son sang, entièrement nu, couvert d’hématomes, et portait d’affreuses mutilations, notamment au visage. Selon l’autopsie, Olivier est mort de « très nombreux coups consécutifs », ayant causé de multiples fractures au niveau du visage et du corps. Bref, la victime avait été littéralement massacrée. Avant d’être mutilée, comme lors d’un meurtre tribal…

Dès le lendemain, les policiers du SRPJ de Rouen interpellaient un mineur âgé de 17 ans, mis en examen et écroué depuis pour « homicide volontaire aggravé ». Puis deux autres mineurs le week-end dernier : l’un âgé de 15 ans et le second de 17 ans. Trois jeunes d’origine ivoirienne, tous bien connus de la police et de la justice, notamment pour des faits de violences. Des informations que les grands médias, soucieux de cacher à nos compatriotes le lien flagrant existant entre immigration et criminalité, ont presque tous passées sous silence.

Mais il y a pire : outre le fait que l’un des suspects faisait l’objet d’un placement en foyer et n’avait donc rien à faire en liberté ce soir-là, il est apparu au cours de l’enquête que les trois individus avaient déjà été interpellés en flagrant délit par les policiers de la BAC dans la nuit du 21 au 22 juin dernier, alors qu’ils étaient en train de passer à tabac un couple de Rouennais. Une agression au cours de laquelle l’homme avait eu le nez fracturé, et sa compagne avait été blessée à la main. Malgré tout, et notamment le fait, selon la police, que d’autres violences commises cette même nuit avec un mode opératoire similaire « pourraient aussi être imputées à ces trois jeunes gens », le parquet avait alors ordonné… un classement sans suite de l’affaire et la remise en liberté des trois suspects ! Une décision totalement irresponsable et criminelle qui a bien du mal à passer du côté du commissariat, où certains policiers, sous couvert de l’anonymat, pointent du doigt l’incroyable laxisme de la justice qui a ici encore, comme dans tant d’autres affaires, coûté la vie à un innocent.

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 17 septembre 2019

Homophobie : un clandestin turc poignarde son ami qui l’avait traité de gay

13/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Drame de l’homophobie, curieusement passé sous silence par les associations had hoc. Un clandestin turc tue son ami pour l’avoir traité d’homo : 16 ans de réclusion.

Un clandestin turc de confession musulmane âgé de 31 ans a été condamné à 16 ans de réclusion criminelle par Cour d’assises de Créteil pour avoir mortellement poignardé un compatriote résidant dans le même foyer. Motif : il pas supporté qu’il le fasse passer pour un homosexuel. « Je n’avais pas toute ma tête, j’ai frappé au hasard, a-t-il déclaré. Il avait joué avec mon honneur. » Mustapha Y. assumait très mal son orientation sexuelle, qu’il a niée à la barre, tout en admettant s’être rendu « deux fois par le passé dans un sauna où un homme lui avait pratiqué une fellation ». De plus, le casier judiciaire de Mustapha Y. fait mention d’une condamnation par la cour d’assises de Créteil à 7 ans d’emprisonnement et interdiction définitive du territoire français, prononcée en janvier 2014 pour des faits de viols sur un codétenu.
Concernant ses tendances homosexuelles, le condamné a affirmé

Avant tout, ce n’est pas compatible avec la nature de l’humain. C’est une maladie physique. Mon corps a toujours voulu ce type de relation, mais avec ma tête j’ai toujours empêché cela.

Le verdict ne faisait guère de doute, Mustapha Y. ayant admis les faits, corroborés par les relevés d’empreintes génétiques sur la victime. Au cours des débats, l’accusé a évoqué sa terreur que son homosexualité soit dévoilée au grand jour et que les rumeurs atteignent son entourage, en particulier son père.
On le comprend, ce dernier ayant affirmé au juge d’instruction que

l’homosexualité était incompatible avec la religion musulmane

et que « Les homosexuels, il faut leur tirer une balle dans la tête direct ». Une position que l’amour paternel n’a pas adoucie, puisque le père a aussi clamé

Si mon fils est homosexuel, qu’on lui fasse une injection létale ou qu’on lui tire dessus !

Bien qu’aucun média ni lobby toujours à la pointe de la défense de la cause homosexuelle n’aie repris l’affaire, ne doutons pas qu’il s’agit bien là d’une conséquence de la libération de la parole homophobe causée par la Manif Pour Tous.
La famille de la victime peut aussi remercier la politique pénale de Mme Taubira, le coupable étant en liberté alors qu’il était sous le coup d’une peine de prison de 7 ans, prononcée en 2014.

Crédit photo : I, Sam67fr via WikiMedias (CC) = Creteil – Palais de Justice


Christianophobie de Paul Moreira : « Jésus, deux fois il appelle à couper la tête de ceux qui croient pas en lui »

Graffiti Chrisitianophobe

Source : Causeur — Paul Moreira étale sa christianophobie et son ignorance sur Canal+

Paul Moreira a osé affirmer au Grand Journal de Canal + lundi soir que la Bible comptait deux fois plus d’appels au meurtre que le Coran. À l’appui de ses dires pour le moins fantaisistes, l’autoproclamé journaliste d’investigation indique n’avoir pas lu la Bible, mais fait appel à des « spécialistes ». On se demande bien lesquels…
Quand la christianophobie le dispute à la bêtise.

Crédit photo : katutaide, de Theplacecallestreetart, via Wikimedia Commons (CC)


Dispute sur Obama aux États-Unis : la Noire tue la Blanche à coups de mijoteuse

Dispute sur Obama aux États-Unis : la Noire tue la Blanche à coups de mijoteuse

09/02/2015 – DETROIT (NOVOpress)
C’est un de ces nombreux faits divers où l’assassin et sa victime n’ont pas la même couleur de peau mais dont, allez savoir pourquoi, les gros médias américains et leurs relais français ne parlent jamais. La presse locale, en l’occurrence les Detroit News, a été seule à évoquer l’ouverture, jeudi 5 février, du procès de Tewana Sullivan (à droite sur la photo), 50 ans, accusée d’avoir battu à mort son « amie » Cheryl Livy (à gauche sur la photo), 66 ans, avec une mijoteuse.

Les faits remontent au 22 octobre dernier. Cheryl Livy, qui habitait une résidence pour le troisième âge à Livonia, en banlieue de Detroit, avait été découverte inanimée dans sa cuisine, la tête défoncée par la mijoteuse et, pour faire bonne mesure, le cou étranglé par le cordon électrique. Non seulement la victime mais les murs et le sol étaient tout couverts de sang. Tewana Sullivan était à côté, avec du sang sur les mains et les vêtements. Elle ne fit que répéter aux policiers : « Je suis désolée. C’est moi qui l’ai tuée ».

Transportée à l’hôpital, Cheryl Livy y mourut deux jours plus tard. Selon le rapport du médecin légiste, elle succomba aux coups violents reçus sur la tête, le visage et le dos. Elle avait en outre plusieurs plaies sur les mains, comme si elle avait tenté de se protéger.

Cheryl Livy s’était liée d’amitié avec Tewana Sullivan, qui, au témoignage d’une voisine, venait régulièrement lui rendre visite. L’avocat de la Noire, John McWilliams, a expliqué que les deux femmes s’étaient disputées « sur la politique présidentielle ». « Le genre de dispute qu’il y a entre démocrates et républicains », a-t-il ajouté.

Lire la suite

Un djihadiste “français” appelle les musulmans à tuer des Français

21/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Cette semaine une nouvelle vidéo de propagande incitant les musulmans de France à imiter Mohamed Merah a encore été diffusée.

Le djihadiste “français” qui s’exprime dans cette vidéo, appelle les musulmans à venir combattre aux côtés de l’État islamique ou bien à commettre directement des attaques en France.

Voici quelques extraits :

« Faites exploser la France ! Réduisez la France en miettes ! Explosez la tête des ces kouffars [infidèles] ! »

« Prenez exemple sur notre frère Mohamed Merah. Tuez-les où qu’ils soient, ne les laissez pas vivre en paix ! »

« Et si tu n’arrives pas à te procurer un pistolet, il y a des pierres, des couteaux… »

Romain Caillet rappelle que l’attaque menée à Joué-lès-Tours par l’islamiste Bilâl Nzohabonayo intervient juste après la diffusion de cette vidéo de l’EI…

[Tribune libre] Les aveux d’un crime raciste, ou l’arbre qui cache la forêt – par Romain Carrière

[Tribune libre] Les aveux d’un crime raciste, ou l’arbre qui cache la forêt - par Romain Carrière

19/12/2014 – TOULOUSE (NOVOpress)
Cette semaine se tient aux assises de Toulouse le procès des tueurs présumés de Jérémy Roze, étudiant en pharmacie poignardé à mort en 2011. Il s’agit d’Hicham Ouakki et de Driss Arab, qui au passage ont agressé au mois trois personnes au couteau le même soir.

Il est important de rajouter qu’un témoin ne viendra pas au procès « par peur des représailles ». Les racailles feraient-elles la loi dans notre pays ? Un simple fait divers, comme à chaque fois qu’un garçon se fait frapper par des « jeunes » (comprenez : racaille dans le langage médiatique), ou qu’une fille se fait agresser sexuellement toujours par les mêmes racailles.

Les garçons et les filles de ma génération savent de quoi je parle. Ces racailles n’attaquent jamais seules, intimident, humilient, menacent, agressent, violent et parfois tuent. C’est ça, le quotidien des jeunes aujourd’hui. Nous, nous savions que leurs actes étaient motivées par la haine du « Blanc », du « Gaulois », du « sous-chiens », nous le savions parce qu’ils nous le disent, mais aujourd’hui, ils l’avouent publiquement ! Aujourd’hui, il faudrait être aveugle pour ne pas voir les motivations racistes de ces racailles. En effet, ils s’expriment : « On va se faire un Yankee !», «un petit étudiant européen ».

On ne peut pas être plus clair. Il n’agit pas ici d’un fait divers. Il s’agit d’un odieux crime raciste ! Raciste anti-blanc ! C’est avéré : Jérémy a été tué parce qu’il était blanc.

Lire la suite

Noisy-le-Sec : un rodéo automobile provoque un accident mortel, un adjoint-au-maire PS met en cause le maire UDI et son entourage

Noisy-le-Sec : un rodéo automobile provoque un accident mortel, un Adjoint-au-Maire PS met en cause le Maire UDI et son entourage

31/05/2014 – NOISY-LE-SEC (NOVOpress) – Suite à la mort d’un ouvrier du bâtiment à Noisy-Le-Sec (Seine-Saint-Denis), tué par une racaille au volant d’une Porsche de location vendredi 30 mai dans l’après-midi, l’adjoint-au-maire Jean-Paul Lefebvre (PS) met en cause le maire Laurent Rivoire (UDI) et son entourage.

Sur son compte Facebook, Jean-Paul Lefebvre a publiquement posté le communiqué suivant, dressant un constat sévère des mesures prises contre l’insécurité jusqu’à présent : vidéo-surveillance et augmentation des effectifs de Police ne serviraient à rien… « Vendredi 30 mai 2014 vers 15h30, un accident mortel de la circulation a été provoqué, rue Jean Jaurès, par deux véhicules de sport luxueux, loués pour un mariage et qui faisaient la course. Ces deux véhicules faisaient partie d’une équipée d’une demi douzaine de voitures de luxe qui ont commencé à circuler dans la ville, à toute allure et en faisant force bruit, depuis le matin. Un ouvrier du bâtiment qui effectuait un chargement dans sa camionnette stationnée le long du trottoir de la rue Jean Jaurès, a été percuté par une Porsche et tué sur le coup. Je suis profondément attristé et présente toutes mes condoléances à sa famille et à ses collègues.

Une demie-douzaine de voitures de luxe pour un rodéo à Noisy...
Une demie-douzaine de voitures de luxe pour un rodéo à Noisy…

Je suis particulièrement choqué et scandalisé par cet accident qui aurait pu toucher d’autres personnes, notamment des femmes et des enfants, à une heure de passage important de piétons sur les trottoirs. Ces rodéos automobiles ont hélas lieu presque chaque semaine dans les rues de notre ville sans que le maire intervienne. Une « charte » a bien été faite en 2011 mais le maire ne la fait pas respecter. Nous en avons la preuve aujourd’hui.

En dépit de la multiplication des caméras de vidéosurveillance et de l’augmentation considérable des effectifs et des moyens de la police municipale, directement payée par les impôts des Noiséens, nous constatons que l’insécurité continue à se développer dans la ville et que le code de la route n’est pas respecté.

Pourquoi la police municipale n’est-elle pas intervenue alors que les voitures de sport sont passées à toute vitesse boulevard de la République et rue Jean Jaurès, devant le poste de PM, à plusieurs reprises depuis le début de la journée ? Pourquoi ce laxisme qui confine à la complaisance et entraîne, ce soir, un mort ? Qui protège-t-on ? Pourquoi la police municipale est-elle absente des rues de notre ville ? Quelles mesures urgentes et rigoureuses vont-elles enfin être prises par le maire et effectivement appliquées par la police ? »

Un peu plus tard, il postera le message suivant dans un commentaire que nous avons retrouvé : « Comme ce manège était visible de tous depuis jeudi soir, dans le quartier et dans toutes les rues de la ville, le maire ne pouvait pas ignorer ce qui se passait et aurait dû intervenir. Il en a les moyens humains et juridiques. C’était son devoir auquel il a failli. Mais dans ce mariage, il y avait de très proches du maire, des membres de la famille d’un proche collaborateur et d’une nouvelle élue. Cela explique la complaisance qui a entraîné l’accident mortel. »

Candidat malheureux à l’élection municipale de Noisy-Le-Sec, il semblerait que Jean-Paul Lefebvre ait souhaité profiter d’un fait divers macabre pour régler ses comptes avec le nouveau maire, qui n’est en rien responsable de la situation catastrophique de sa ville et dont il a hérité.

Angleterre : un immigré clandestin assassin se déclare gay et devient inexpulsable

Angleterre : un immigré clandestin assassin se déclare gay et devient inexpulsable

17/04/2014 – LONDRES (NOVOpress) – « JR » (le tribunal a interdit de publier ni son nom ni sa photographie, pour préserver ses « droits ») est Jamaïcain. Il est arrivé en Grande-Bretagne en décembre 2000, quand il avait 15 ans, grâce à un visa temporaire « pour rendre visite à sa mère ». Une fois sur place, il a déposé une demande pour prolonger son séjour mais a essuyé un refus, ce qui ne l’a pas empêché, bien sûr, de rester sur place et d’être scolarisé – avec un QI de 63, ce qui le range dans les 2% les moins intelligents de la population.

Un an plus tard, « JR » a assassiné à coups de couteau un de ses camarades de classe (Abdul, réfugié somalien), qui lui devait 10 livres pour du cannabis. Il a été condamné à la « prison à vie » en septembre 2002 avec une peine minimale de… 8 ans et 2 mois. Le juge avait ordonné son expulsion à l’issue de sa peine. En appel, la peine minimale a été encore réduite à 6 ans et 2 mois, sans expulsion.

Depuis 2009, le ministère de l’Intérieur britannique tente vainement d’expulser « JR », qui multiplie les procédures. En avril 2012, après un premier recours infructueux, il a fait appel, en déclarant, pour la première fois, qu’il était homosexuel.

Lire la suite

Hommage à Antoine : une centaine de participants à Paris

Hommage à Antoine : une centaine de participants à Paris

03/01/2014 – 17h40
PARIS (NOVOpress) – Une centaine de personnes ont participé ce jour à l’hommage rendu à Antoine, jeune Français de 20 ans poignardé le soir du réveillon à Paris par un groupe de racailles. Wallerand de Saint-Just, candidat FN-RBM à Paris, a déposé une gerbe à sa mémoire. De nombreux policiers étaient présents. S’il y en avait eu autant le soir du 31 décembre, peut-être que ce drame ne serait pas arrivé…

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a pour sa part refusé de venir. Selon son directeur de campagne, Jean-Didier Berthault, « on a commencé à voir des choses du Bloc identitaire sur ce rassemblement. On a vu que c’était de la récupération, et il était du coup hors de question de s’y rendre. »

Crédit photo : novopress (cc)

En « permission », le malade mental massacre une jeune fille à Gonesse

En « permission », le malade mental massacre une jeune fille à Gonesse

08/08/2013 – 16h30
GONESSE (NOVOpress) –
En liberté, un malade mental a grièvement blessé une adolescente de 17 ans à Gonesse (Val d’Oise) en début de semaine. Le drame s’est déroulé dans le centre commercial Leclerc de Gonesse. Lundi, en milieu d’après-midi, la victime a été poignardée de quatre coups de couteau dans le dos. L’agresseur, âgé de 41 ans, avait profité d’une permission de sortie au moment du déjeuner pour faire un saut au centre commercial et acheter un lot de six couteaux avant de s’en servir contre la jeune fille. L’agresseur assure avoir entendu des voix lui ordonnant de tuer une personne.

Lire la suite

Bertrand Cantat à nouveau mis en cause dans la mort d’une femme

Bertrand Cantat à nouveau mis en cause dans la mort d'une femme

27/06/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress/Infos Bordeaux) –
Nos confrères de l’Express publient en exclusivité plusieurs pages du dernier livre de Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard, intitulé Bertrand Cantat-Marie Trintignant. L’amour à mort.

Si l’ouvrage évoque largement le meurtre de Marie Trintignant en 2003, les lecteurs découvriront également les violences subies de la part du chanteur « engagé » de Noir Désir, par sa femme Krisztina Rady, qui s’est suicidée à Bordeaux le 10 janvier 2010.

Lire la suite

Londres : meurtre barbare à la machette d’un soldat britannique par deux hommes agissant au nom d’Allah

Londres : meurtre barbare à la machette d'un soldat britannique par deux hommes agissant au nom d'Allah

22/05/2013 – 21h30
LONDRES (NOVOpress) – Assiste-t-on aux rivières de sang dont Enoch Powell avait parlé de manière prémonitoire ? Ce mercredi en début d’après-midi, un soldat britannique a été massacré à la machette et au hachoir par deux hommes, en pleine rue, sous les yeux de douzaines de témoins horrifiés, à Woolwich, dans le sud-est de Londres.

Lire la suite

Allemagne : attentat islamiste déjoué contre le président du parti Pro NRW

Allemagne : attentat islamiste déjoué contre le président du parti Pro NRW

14/03/2013 – 14h00
LEVERKUSEN (NOVOpress) – Les médias allemands (citons en particulier Focus Online et Express.de ) rapportent qu’une unité spéciale de la police a déjoué un attentat contre le président du parti politique allemand Pro NRW, Markus Beisicht (photo).

Quatre jeunes hommes des milieux radicaux islamistes ont été arrêtés. Deux se trouvaient dans une voiture alors qu’ils se rendaient ce mardi 12 mars 2013 au soir avec des explosifs chez Markus Beisicht à Leverkusen. Deux autres protagonistes ont été arrêtés chez eux à Bonn et Essen. Lors de l’investigation, des armes et du matériel servant à fabriquer des explosifs ont été saisis.

Lire la suite