«Parent 1» et «parent 2» dans les formulaires scolaires. Jordan Bardella dénonce un «conditionnement idéologique des enfants»

14/02/2019 – FRANCE (NOVOpress)
Dans le cadre du projet de loi « sur l’école de la confiance » qui prévoit une scolarité dès l’âge de trois ans ou la présence des drapeaux français et européen dans les salles de classe, l’Assemblée nationale a adopté mardi 12 février en première lecture un amendement qui consacre l’homoparentalité dans les formulaires scolaires. Celles-ci devront porter les mentions « parent 1 et parent 2 » et non plus « père et mère ».

Le député LR Xavier Breton a dénoncé un amendement relevant « d’une pensée unique et politiquement correcte qui ne correspond pas à la réalité ».

De son côté, Marine Le Pen considère qu’avec ce vote, «LREM, qui devait redresser l’école et l’arracher à toutes les dérives qui l’ont affaiblie, vient de faire voter le remplacement de « père et mère » par « parent 1 et parent 2 » dans les questionnaires… Le masque est tombé !». Pour sa part, Jordan Bardella estime que cette proposition participe d’un «conditionnement idéologique des enfants» et montre que «le totalitarisme n’est plus très loin».


Une femelle manchot empereur pleure la mort de son petit. Emouvant (vidéo)

Une femelle manchot empereur pleure la mort de son petit. Emouvant (vidéo)

01/02/2014 – 08h00
LONDRES (NOVOpress) –
En Antarctique une équipe de la BBC a filmé jour après jour une colonie de manchots empereur dans l’atmosphère glaciale qui y règne.

Cette maman manchot n’a pas réussi à protéger son petit du froid. On assiste à sa tristesse et à ses efforts pour le réchauffer contre elle, mais il est mort. Une autre femelle vient lui apporter son soutien.

Meurtre du père… et de la mère

Meurtre du père… et de la mère

02/06/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) –
Sigmund Freud dans ses théories avait imaginé le meurtre symbolique du père. Christiane Taubira et François Hollande, eux, ont réalisé le meurtre du père et aussi de la mère.

Dans le premier décret d’application de la loi Taubira sur le mariage homosexuel, publié en hâte (décret n° 2013-429), un nombre importants d’articles du code civil et de décrets sont modifiés, pour faire disparaitre les mots “père” et “mère” et les remplacer par “parents” : on ne compte pas moins de 36 occurrences du mot “parents” dans ce décret (voir par exemple son article 1 à la fin de notre texte).

Lire la suiteMeurtre du père… et de la mère

Grande-Bretagne : une femme force sa fille adoptive à être enceinte à sa place

Grande-Bretagne : une femme force sa fille adoptive à tomber enceinte à sa place

03/05/2013 – 17h20
LONDRES (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) –
La Grande‑Bretagne toujours en avance sur la France sur les sujets sociétaux, tel que l’avortement, le mariage homosexuel et la PMA, subit aussi en avance les conséquences de ces soi‑disant progrès !

Lire la suiteGrande-Bretagne : une femme force sa fille adoptive à être enceinte à sa place

Rome : « l’enfant a deux mamans », l’école supprime la fête des Pères

Rome : « l’enfant a deux mamans », l’école supprime la fête des Pères

17/03/2013 – 10h30
ROME (NOVOpress) –
En Italie, la fête des Pères est le 19 mars, jour de la Saint-Joseph. Dans beaucoup d’écoles, comme en France, les maîtresses marquent l’événement en faisant faire aux petits un dessin ou un cadeau pour leurs papas. C’était le cas, jusqu’à cette année, à la maternelle Ugo Bartolomei de Rome.

Lire la suiteRome : « l’enfant a deux mamans », l’école supprime la fête des Pères

La mère de Tristane Banon charge DSK

La mère de Tristane Banon charge DSK

19/07/11 – 11h50
PARIS (NOVOpress)
– Peut-être saisie par de tardifs remords de n’avoir pas davantage soutenue sa fille durant son épreuve, Anne Mansouret, la mère de Tristane Banon – la jeune femme qui a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol –, aurait accablé l’ancien directeur général du FMI lors de son audition par la police.

C’est mercredi dernier que la mère de la plaignante a été entendue pendant plus de six heures par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Durant cet entretien, Anne Mansouret aurait révélé aux enquêteurs avoir eu elle-même une relation sexuelle avec l’homme politique.

De plus, elle aurait ajouté que, selon elle, DSK serait “un prédateur qui cherche non pas à plaire mais à prendre”, se comportant avec l’“obscénité d’un soudard”.