Tag Archives: mensonge

La CIA va enquêter sur les partis politiques européens opposés à Bruxelles

19/01/2016 – MONDE (NOVOpress)

Les agences de renseignement américaines vont mener des enquêtes en profondeur pour voir comme le Kremlin s’infiltre dans les partis politiques en Europe.
James Clapper, le directeur américain du renseignement National, a été chargé par le Congrès américain pour mener un examen approfondi des financements clandestins russes des partis européens de ces dix dernières années. Cette offensive montre la préoccupation de Washington face aux tentatives de Moscou visant à la désunion européenne et à la remise en question de l’OTAN pour bloquer les programmes américains de défense antimissile et révoquer le blocus contre la Russie après l’annexion de la Crimée.
Lire la suite

Berlin veut créer une cour de justice spéciale contre les opposants à l’immigration

19/01/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le ministre de la Justice allemande veut réprimer les opposants à l’immigration. Depuis l’arrivée d’un million d’immigrants et la série de viols collectifs par des étrangers à Cologne, la population allemande se défie de la politique d’immigration d’Angela Merkel.

Mais loin d’écouter le peuple, qui lui est au 2/3 défavorable, le gouvernement allemand radicalise ses positions pro-immigration. Il s’agirait non seulement de contraindre les pays membres de l’Union européenne à accueillir plus d’immigrants, mais aussi de censurer les opposants à l’immigration musulmane.
Le ministre de la Justice allemande a annoncé vouloir créer une cour de justice spéciale afin de réprimer les opposants et la violence xénophobe, qu’elle qualifie d’extrême-droite. Elle souhaite aussi nommer des procureurs spécialement chargés de réprimer les opposants politiques refusant l’immigration de peuplement. Et notamment ceux qui « s’expriment sur les réseaux sociaux ».

Si les grands médias cachent la vérité, comme ils l’ont scandaleusement fait pour les viols perpétrés à Cologne, et que les opposants sont censurés, où le citoyen pourra-t-il s’informer ?

BFMTV censure en direct puis en différé

14/01/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
BFMTV a récemment censuré en direct un de ses propres journalistes qui expliquait le « malaise » de certaines familles de victimes des attentats du 13 novembre face à l’hommage officiel. Mieux, ils ont aussi censuré la séquence sur YouTube. Nous l’avons retrouvé pour vous.

Alors qu’elle intervenait en direct place de la République lors de l’hommage aux victimes des attentats, la journaliste a été coupée en plein milieu pour une raison bidon.
Celle-ci était en train de relater les impressions des familles de victimes du 13 novembre dont beaucoup ont exprimé un malaise par rapport à cet hommage, ressemblant plus à une récupération politique qu’autre chose.
Sous le prétexte d’un « problème technique » alors qu’on l’entendait parfaitement, la journaliste a été coupée avant même d’avoir eu le temps de finir.

Alors que la polémique commençait à enfler sur le Web, BFMTV a aussi supprimé la séquence incriminée de YouTube. Heureusement, les internautes l’ont sauvegardé. La voici :



Lire la suite

Recep Tayyip Erdoğan

Attentat à Istanbul: l’étrange réaction d’Erdogan

13/01/2016 – TURQUIE (NOVOpress)
La Turquie est frappée une nouvelle fois par le terrorisme. Cette fois c’est Istanbul qui a été visée par un attentat qui semble porter la marque de l’État islamique.

Les autorités turques tentent d’imposer un black-out médiatique, tandis que le président Erdogan semble décider à mettre l’État islamique et le PKK dans le même sac.


Terroriste ou déséquilibré ? On se moque de nous

Source : Boulevard Voltaire
Depuis que Sallah Ali s’est effondré les bras en croix, devant le commissariat de la Goutte d’Or, la plupart des médias ont titré : Terroriste ou déséquilibré ?

Depuis que Sallah Ali s’est effondré les bras en croix, devant le commissariat de la Goutte-d’Or, la plupart des médias ont titré : « Terroriste ou déséquilibré ? » Comme ils l’avaient fait et continueront à le faire à chacune des attaques d’un adepte de la religion de paix et d’amour contre des citoyens français.
Pourtant, ces jeunes gens qui lancent une voiture dans la foule ou contre des soldats, qui vous pourchassent avec un couteau ou une hache, qui violent des jeunes femmes dans un train, qui vous décapitent, qui vous assassinent au cri glorieux de « Allah Akbar » savent très bien ce qu’ils font lorsqu’ils accomplissent ces gestes criminels.

 Déséquilibrés ou pas. Conscients ou pas. Demeurés ou pas. Ils suivent les instructions de leur calife chéri, celui qui s’est déclaré successeur de Mahomet que son nom soit béni, Abou Bakr al-Baghdadi, le calife de la haine absolue des infidèles que nous sommes.
Lire la suite

Terrorisme en France : message d'un djihadiste

L’État islamique : des experts médiatiques à la recherche du coup d’éclat permanent

09/01/2016 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
D’après un rapport de Reporters sans frontières (RSF), les « reporters » de l’État islamique sont considérés comme « des cadres importants sinon essentiels dans le fonctionnement du califat ».
Ces djihadistes bénéficient de nombreux privilèges, matériels ou financiers. Si certains sont payés jusqu’à sept fois plus que le fantassin de base, ils bénéficient aussi d’une voiture de fonction, d’un smartphone et d’un équipement informatique dernier cri.

Selon le think-tank britannique Quilliam, la « Fondation Base » apparaît comme le centre de commandement des médias de l’État islamique.

Insatiable machine à propagande, la Fondation Base publie quelque 15.000 documents par an, dont 800 vidéos et une vingtaine de magazines, le tout en onze langues dont le mandarin. La grande majorité des vidéos dépeignent une vie quotidienne idéalisée dans le califat. Elles mettent en scène des djihadistes qui administrent la ville, règlent la circulation, construisent des écoles, dînent dans des restaurants… Ensuite, les vidéos de manoeuvres guerrières représentent un bon tiers des contenus. Dans cet agglomérat hétéroclite, seuls 2,13% des contenus sont violents. Mais ces images atroces sont le fer de lance de la communication de Daech vers l’occident.


Jobards et bobards de la dhimmitude

05/01/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Le dhimmi du jour est sans conteste le journal Le Monde, pour sa chronique surréaliste de l’état d’urgence, vu par les pôvres musulmans. Il faut dire qu’ils se mettent à plusieurs pour atteindre un tel niveau de dhimmitude.

On n’a pas, ces temps-ci, tant d’occasions de rire. À ceux qui cherchent une lecture franchement désopilante, je recommande sans hésiter « l’Observatoire de l’état d’urgence », où des journalistes du Monde racontent aux bobos éplorés l’effroyable persécution subie par nos chers musulmans de France. Car les musulmans vivent désormais dans la terreur, traqués sans relâche, jour et nuit, par la police et la justice des féroces islamophobes Hollande, Valls, Cazeneuve et Taubira. Les femmes en burqa n’osent plus sortir sans raser les murs.

Les atrocités commises font froid dans le dos. C’est bien simple, « la famille Madiev, des réfugiés tchétchènes », a « cru que les Russes revenaient ». « Dina, dont la religion veut qu’elle couvre ses cheveux en présence d’un homme, s’est retrouvée en chemise de nuit devant les policiers. Ils ne lui ont pas laissé le temps de s’habiller, assure-t-elle. Ils ont marché avec leurs chaussures sur le tapis de prière ». On se demande comment les Madiev acceptent encore de rester en France.
Lire la suite

Vu sur Facebook

Un journaliste allemand dénonce les manipulations et les mensonges des médias

Publié le
Marine Le Pen lors du 1e Mai 2012

L’ostracisme comme arme politique

18/12/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Comment peut-on se débarrasser d’un adversaire politique encombrant et gênant ? Dans un système manichéen, où le bien et le mal s’affronte, il n’y a rien de plus simple pour nos gouvernants d’utiliser les médias, acquis pleinement à la pensée unique, pour diaboliser un adversaire apte à les battre.

Les partis actuels dits de gouvernement sont devenus les maîtres de l’ostracisme. Jouant avec un certain talent et avec une bonne dose d’hypocrisie mais aussi de malhonnêteté intellectuelle le rôle émouvant des défenseurs de la démocratie et des valeurs de la République, notre oligarchie politique n’hésite pas quand ses intérêts sont menacés à sortir l’artillerie lourde en créant une hostilité collective contre les individus désignés comme dangereux pour l’idéologie dominante.
Systématiquement, le levier de l’émotion est employé lorsque la société mondialisée, sans-frontière et multiculturelle est attaquée dans ses fondements. Pour ceux qui ont la prétention de s’inscrire réellement dans le jeu démocratique en présentant aux peuples des idées politiques autres que celles défendues par notre élite apatride, la sanction est immédiate et les comparaisons les plus haineuses et les plus inacceptables sont automatiquement employées pour faire taire tout esprit d’opposition.
Lire la suite

L’éternel retour de la « diabolisation » : la victoire des médias de propagande

Source : Boulevard Voltaire
Il est vain de rêver à un changement tranquille. C’est un bouleversement qui est nécessaire.

Il a été de bon ton de croire que la diabolisation du FN venait des soupçons d’antisémitisme qui pesait sur Jean-Marie Le Pen. Nous savons désormais que c’est faux.
Explications.

En mars 2015, Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), a déclaré que sur le sujet de l’antisémitisme Marine Le Pen était « irréprochable » ce qui n’était pas le cas de son père. Depuis « l’irréprochable » Marine Le Pen a exclu Jean-Marie Le Pen du FN. Pourtant à une semaine du premier tour des régionales, c’est Roger Cukierman qui a donné le signal de départ de la campagne anti-FN en déclarant « qu’il n’était pas possible pour un juif de voter FN ».

D’autres oligarques ont suivi : Keller le Grand maître du Grand Orient de France a appelé à faire barrage au FN au nom de la République, malgré le discours sincèrement républicain des dirigeants du FN. Mais il est vrai qu’aujourd’hui les « valeurs républicaines » n’ont plus rien à voir avec la Res Publica. C’est juste le nouveau mot pour dire « politiquement correct ».

Sans craindre la contre-performance, Gattaz le patron du MEDEF a tonné contre le programme économique du FN alors que celui-ci veut développer la formation professionnelle et l’apprentissage dans les régions, qui est l’intérêt des TPE/PME.
Et tous les médias de propagande subventionnés ont pris le relais. Dans une campagne d’ahurissement exemplaire entre les deux tours.

Cela s’explique : le FN s’oppose frontalement au MIM – le mondialisme immigrationnisme marchand – que défend la superclasse mondiale partout dans le monde. Logique dans ces conditions que la section française de la superclasse mondiale diabolise le FN !

Entre le peuple et l’oligarchie qui le trahit et l’ahurit, le conflit est inévitable.

Il est vain de rêver à un changement tranquille. C’est un bouleversement qui est nécessaire.

Jean-Yves Le Gallou

L’indécente instrumentalisation d’Anne Hidalgo

08/12/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Certes, le maire de Paris n’est pas la première personnalité politique à faire l’odieux amalgame FN = Daesh. Pourtant, Anne Hidalgo franchit un nouveau pas dans l’abject en essayant d’enrôler les victimes et les cibles des attentats dans son combat politique anti-FN.

Alors que c’est le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui trouvait que la succursale syrienne d’Al-Qaeda, le Front Al-Nosra, faisait du « bon boulot » et armait les terroristes, alors que c’est le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui estimait que « prôner le djihad n’est pas un délit », alors que c’est tout le gouvernement qui ouvrait grand les portes aux « réfugiés » parmi lesquels se cachent des terroristes, il paraît que voter Front National, c’est voter État Islamique.
Notre classe politicienne nous a certes habitués aux amalgames les plus stupides ou les plus sordides (le PADAMALGAM, c’est bon pour les autres), mais celui-ci repousse encore un peu les limites.
Et ce n’est pas non plus la première fois que ce pouvoir aux abois pratique l’instrumentalisation des victimes. Nous avons tous en mémoire le fameux « Nous sommes tous Charlie » et la photo du petit Aylan.
Nous ne sommes donc qu’à moitié surpris quand l’une de ces grandes figures « républicaines » mélange ces deux ingrédients pour nous concocter un cocktail à sa façon. Au shaker, c’est le maire de Paris, Anne Hidalgo, qui enrôle malgré elles les cibles et les victimes des attentats du 13 novembre dans son combat anti-FN.

Ne reculant devant aucune abjection, elle tweete :

Je veux saluer les résultats remarquablement faibles du FN dans les bureaux de vote des quartiers ciblés lors des attentats du 13 novembre.

Et enfonce le clou quelques instants plus tard en n’hésitant pas à impliquer une connivence entre les terroristes se revendiquant de l’État Islamique et le Front National :

Fière du peuple de Paris qui a défié la peur en répondant dans les urnes avec une dignité qui déjoue la stratégie des terroristes.

Que ne sommes-nous pas au Far West pour sortir de la ville de tels escrocs enduits de goudron et de plumes…

Charles Dewotine



Lire la suite

FN et presse régionale : je t’aime, moi non plus

Source : OJIM
Après la Voix Du Nord, c’est au tour du Courrier Picard de partir en campagne contre le FN.

À mesure que les élections régionales approchent, les prises de position de la presse régionale contre le parti frontiste s’intensifient. En témoignent les récents dossiers consacrés par La Voix du Nord à Marine Le Pen, candidate en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ou encore dernièrement avec la une du Courrier Picard.

Dans son édition du mercredi 2 décembre, le quotidien entend montrer « le vrai visage du FN dans la Région ». Appartenant au même groupe de presse que LVDN, le groupe belge Rossel, ce dernier estime que le discours musclé du parti est un écran de fumée qui « ne fait pas une politique, mais aura permis au Front national d’exister politiquement et de cultiver son image de principal opposant ».
Lire la suite

Forum de la dissidence, première partie : les valeurs

30/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Retrouvez le Forum de la dissidence de la Fondation Polémia, avec Jean-Yves le Gallou qui introduit les différentes tables rondes et explique comment être dissident au quotidien, suivi de la table ronde sur la dissidence des Valeurs.

Publié le

Français : Laissez-vous tuer mais surtout ne vous faites pas voir !

19/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les dignitaires du régime et la presse officielle méprisent les victimes quand elles sont françaises – soit disant pour des raisons de dignité mais surtout pour ne pas provoquer de réactions « incontrôlables » auprès des petites gens. Il faut que la population reste une bonne troupe de JeSuisCharlie obéissants en attendant le prochain massacre.
Donc pour votre bien pas question de vous ennuyer avec les images de français massacrés par des Padamalgam ou autres Kasizolés.

 

libe couv
libé couv2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc pas question de vous montrer la réalité de ces malheureux massacrés par des musulmans haineux :

 

 

victime
bataclan

 

 

Par contre si les victimes sont des immigrants ou issus de la diversité et servent à culpabiliser le peuple trop réaliste sur les politiques immigrationnistes et multiculturelles du régime alors là plus aucune retenue :

deux aylan
le mondeaylan

« Génération Bataclan » : la faute politique de Libération

Source : Éléments

À Libération, on s’approprie les morts. La Une du quotidien, le 16 novembre – la « génération Bataclan » –, a fait le tour des salles de rédaction. Bon sang, mais c’est bien sûr, la « génération Bataclan », c’est la génération Libé : « Jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites ». Au lendemain d’une série d’attaques simultanées, menées par des kamikazes djihadistes, qui a causé la mort d’au moins 129 personnes dans la salle du Bataclan, dans les Xe et XIe arrondissements et autour du Stade de France, Libération trouve le moyen de nous resservir la mauvaise soupe frelatée des années Mitterrand, avec Jacques Séguéla et BHL en maitres d’œuvre (Inventeurs des slogans «Génération Mitterrand», «Génération morale», «Génération SOS Racisme», etc. pour les moins de 30 ans). Jamais Libération n’aura aussi peu compris le monde dans lequel il vit. Jamais génération de journalistes n’aura été à ce point aveuglée par ses prétentions idéologiques. Jamais Libération n’aura paru si dépassé. D’abord, c’est bien au Stade de France que les terroristes espéraient faire le plus de victimes. Libération aurait-il fait sa Une sur une hypothétique « génération Stade de France » si les mesures de sécurité n’avaient pas fonctionné correctement ? On en doute. « Génération Stade de France ! Franchouillards, provinciaux, amateurs de foot ». La tête de Laurent Joffrin, son directeur !

Il n’est pas ici question d’accabler le jeune public bourgeois-bohême cruellement fauché le 13 novembre, même si Philippe Muray les avait très justement épinglés dans son si prémonitoire Chers djihadistes… Dans ce monde en effet, on était en terrasse… jusqu’à ce sinistre vendredi soir. Mais aujourd’hui, on est terrassé. La peur est partout en dépit des protestations : il suffit de voir le mouvement de panique place de la République dimanche soir. Il est donc ici question de refuser les grosses ficelles de communication de la « Génération Bernard-Henri Lévy », les slogans creux « Je suis en terrasse », les « Même pas peur », etc., qui empêchent de désigner l’ennemi. Un ennemi non-reconnu est toujours plus dangereux qu’un ennemi reconnu. Il faut en finir avec la peur des mots, qui ne fait que traduire la peur d’un réel qui ressemble de moins en moins à l’angélisme, à cette politique du déni, à cette rhétorique de l’antiphrase (le « vivre-ensemble », alors qu’on vit entre soi !) qui prévalaient jusque-là.

On ne citera pas Albert Camus pour ne pas ajouter le malheur du monde au malheur des Parisiens. Mais à force de ne pas nommer les choses, les choses finissent par se retourner contre vous… En psychanalyse, cela s’appelle le retour du refoulé. Chez les djihadistes, il prend la forme d’une haine obscure, qui est leur nihilisme à eux. Nous rappellerons donc ici la leçon de notre ami et collaborateur d’Éléments, le philosophe Julien Freund : « Comme tous les pacifistes, vous pensez que c’est vous qui désignez l’ennemi. Or, c’est l’ennemi qui vous désigne. Et s’il veut que vous soyez son ennemi, vous pouvez lui faire les plus belles protestations d’amitié. Du moment qu’il veut que vous soyez l’ennemi, vous l’êtes. Et il vous empêchera même de cultiver votre jardin ». Ou d’aller siroter un demi en terrasse…

François Bousquet

Attentats islamistes à Paris : le déni de réalité

18/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Sous prétexte de ne pas diviser le pays, médias et classe politique nous jouent une fois de plus la chanson du PADAMALGAM. Pourtant, face à la tragédie des attentats qui nous frappe, regarder la réalité en face, faite –aussi- de la division des français, du rejet de la France par une partie de ses citoyens de confession musulmane est un devoir.

Ce matin en me levant, la méthode Coué du PADAMALGAM‬ (il n’y aucun lien avec l’immigration, l’islam et les migrants) avait presque fonctionné sur ma personne. C’est vrai, après avoir bouffé 3 ou 4H de BFM et d’iTELE, je commençais presque à croire au Vivre-Ensemble.
La méthode Coué est un processus psychologique visant à répéter plusieurs fois la même chose afin de masquer une réelle faiblesse. Or, la faiblesse est là et la division existe depuis des années puisque les Français ne vivent plus ensemble sauf dans certains milieux fortunés et grandes écoles, où l’argent-roi éloigne les gens des problématiques identitaires liées à leur terre et à leurs racines. Ils s’en foutent, pourvu qu’ils soient riches !

D’autre part, le pays de la liberté d’expression et d’opinion qui nous confine depuis plusieurs jours à penser selon le conformisme ambiant sous prétexte de ne pas créer la division au sein des Français, continue de s’enfoncer dans un déni à peine masqué. Pour ce faire, le quatrième pouvoir de France (les médias) a entrepris un jeu qu’il maîtrise parfaitement en usant de toutes les ficelles possibles et imaginables. Le but est simple, parler de tout sauf des racines du problème.
Pas un mot sur l’immigration ni sur l’islamisation, et seulement quelques-uns sur la catastrophique stratégie géopolitique Française depuis plusieurs années.
Durant trois jours, les témoignages dans les médias ont été choisis méticuleusement par les journalistes pour mettre en avant la diversité s’élevant contre le terrorisme, où le moindre voile sur les lieux de recueillement valait un arrêt sur image pendant plus de 10 secondes. Pire encore, les réseaux sociaux ont même créé un faux héros prénommé Zouheir, et où la mise en avant de sa religion ne posait là aucun problème. Faute de chance, il s’est avéré que ce cher Zouheir n’avait en rien été un héros.
En ne voulant pas faire l’amalgame, leur insistance maladroite le faisait.
Lire la suite