Melilla : l’autre invasion

immigration migrants

Pendant que les yeux sont tournés vers l’Ukraine, où l’invasion russe progresse depuis le 24 février, une autre invasion se poursuit : celle de l’Europe par des clandestins africains.

L’enclave espagnole de Melilla, sur la côte nord du Maroc, refait parler d’elle. La semaine dernière, plusieurs centaines de migrants ont franchi cette frontière terrestre entre l’Afrique et l’Union européenne. Le phénomène s’est produit pendant deux jours consécutifs, les mercredi 2 et jeudi 3 mars.

Mercredi, pas moins de 2 500 Africains ont pris d’assaut les lieux. Il s’agit tout simplement de la tentative la plus massive réalisée jusqu’à présent, preuve que le phénomène de submersion migratoire du continent redouté par les mouvements identitaires européens est toujours d’actualité et que, comme l’indiquait Eric Zemmour aux micros des journalistes militants de « Quotidien » en faisant référence à la guerre russo-ukrainienne, « la menace n’est pas à l’Est, mais au Sud ».

Pour affronter la triple clôture avec grillage d’une longueur de douze kilomètres mais aussi les forces de sécurité espagnoles, les migrants n’ont pas hésité à utiliser des crochets, des bâtons et des projectiles en tous genres. Lors de la première vague, près de 500 clandestins sont parvenus à leurs fins. Les déçus revenaient à la charge dès le lendemain et 380 d’entre eux parvenaient cette fois à fouler le sol de l’UE. 800 immigrés illégaux sont donc entrés en deux jours via Melilla, contre 1 092 pour toute l’année 2021. Notons toutefois que l’autre frontière espagnole de l’UE au nord du Maroc, Ceuta, située à 400 kilomètres de Melilla, avait été violée en mai 2021 par près de 10 000 Africains.

A la suite des événements de la semaine dernière, la préfète a déclaré qu’une telle agressivité « n’avait pas été constatée en d’autres occasions ». 27 policiers ont notamment été blessés dans l’indifférence générale.

Marine Le Pen et les cadres de Reconquête réagissent

En France, les cadres du Rassemblement national et de Reconquête ont immédiatement réagi. Marine Le Pen a par exemple noté que ces immigrés économiques étaient essentiellement des hommes, au contraire des réfugiés de guerre ukrainiens. La candidate du RN à l’élection présidentielle ne découvre pas la problématique, dénonçant ces invasions sauvages depuis de longues années. Stéphane Ravier, Jérôme Rivière, Jean-Lin Lacapelle ou encore Gilbert Collard ont relayé sur les réseaux sociaux les impressionnantes vidéos filmées à Melilla, qui illustrent parfaitement la violence de ces invasions et l’hostilité des migrants.

Si le calme est revenu dès jeudi soir, nul ne doute que ce n’est qu’une question de temps avant le prochain assaut.

Louis Marceau

Article paru dans Présent daté du 7 mars 2022

Encore une invasion de migrants d’Afrique noire dans l’enclave de Melilla

Migrants Melilla

11/05/2017 – MELILLA (NOVOpress) : Plusieurs centaines de migrants ont tenté, avant-hier, de forcer la frontière de Melilla, l’enclave espagnole sur le territoire marocain. Sur les 300 Africains, plus d’une centaine aurait réussi « à franchir les deux clôtures de plus de six mètres de haut et équipées de barbelés », rapportent des médias espagnols, relayés par Euronews. Cette invasion a donné lieu à des échauffourées, au cours desquels trois gardes civils, qui tentaient de les repousser, ont été blessés. « En janvier dernier, plus de 1000 migrants avaient tenter d’entrer dans l’enclave, mais la plupart avaient été expulsés au Maroc. » La plupart seulement ?

Espagne : Pour les clandestins, les immigrationnistes se mettent à poil

Espagne : Pour les clandestins, les immigrationnistes se mettent à poil

15/04/2014 – ESPAGNE (NOVOpress)
C’est leur manière de protester contre les expulsions des clandestins africains qui prennent d’assaut l’enclave espagnole de Melilla, une des principales portes pour l’invasion de l’Europe – ils voudraient qu’on les fasse tous rentrer.

Trois militants du groupe espagnol Pallasos en Rebeldía (« Clowns en Rébellion ») ont escaladé une des clôtures de Melilla et se sont déshabillés devant le Centre d’accueil temporaire pour clandestins (photo).

Les immigrationnistes ont expliqué qu’ils voulaient protester ainsi contre « l’injustice et la violation des droits des immigrés » et, plus généralement, contre « l’aberration » que constituent, selon eux, toutes les frontières dans le monde.

Les immigrationnistes ont fièrement posté leurs photos dénudées sur Facebook et Twitter et ont également mis en ligne une vidéo :

Peut-on espérer que le spectacle serve à dissuader les Africains ?

Crédit photo : DR.


 

Melilla : émeutes d’immigrés contre l’attribution d’emplois municipaux

Melilla : émeutes d'immigrés contre l’attribution d’emplois municipaux

14/01/2014 – 09h00
MELILLA (NOVOPress) –
Coups de feu, cocktails Molotov, barricades… A Melilla, les quartiers de Reina Regente, Monte Maria Cristina et la Canada – des quartiers de cette enclave espagnole sur le Continent africain à forte majorité d’immigrés musulmans africains, ont été le théâtre de scènes de violence (photo), avant-hier soir, pendant quatre heures dont le bilan n’est pas encore connu.

La cause de ces émeutes est la publication de la liste des habitants choisis pour des emplois municipaux. Ces programmes qui consistent en du jardinage, du nettoyage de rivière etc., garantissent un CDD de 6 mois avec un salaire d’environ 1.000€.

Tout a débuté avec l’érection par un groupe de jeunes d’une barricade de pneus et poubelles qu’ils ont tenté d’incendier. 25 membres des forces spéciales d’intervention sont alors arrivés et ont commencé à les disperser.

A ce moment, plusieurs détonations se sont fait entendre, les forces de l’ordre pensaient alors à des pistolets de détresse. « Puis un collègue me dit qu’il avait reçu un impact sur son bouclier » a déclaré un policier. D’après les responsables des autorités, il pourrait s’agir d’un tir de calibre 22.

Les manifestants ont été repoussés avec des tirs de flash-ball, du gaz lacrymogène et des grenades anti émeutes. Ils se sont ensuite réfugiés dans un immeuble d’où ils ont arrosé la police de pierres et de cocktails Molotov. Et pour rendre le travail de la police plus compliqué ils avaient coupé l’éclairage public, laissant tout ce secteur dans l’obscurité.

https://twitter.com/WEAYL/status/422634778806853632

Lire la suite