Après l’agression d’un prof juif à la machette, Cazeneuve s’inquiète de « l’influence de la propagande de Daesh sur Internet »

11/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Un enseignant juif a été attaqué à la machette ce lundi 11 janvier à Marseille. Bernard Cazeneuve, qui s’est exprimé dans l’après-midi, s’inquiète du passage à l’acte d’individus isolés, inconnus des services de renseignements et radicalisés sur Internet : « Cet acte témoigne du risque pour certains individus isolés (…) de passer à l’acte sous l’influence de la propagande diffusée sur Internet par Daesh. La menace à laquelle nous sommes confrontés peut conduire des individus aux profils différents à passer à l’acte avec violence », a commenté le ministre de l’Intérieur.

https://www.youtube.com/watch?v=Zdpv9nZRpRY

Marion Maréchal Le Pen sur BFMTV: Pour éviter des émeutes on a abandonné les cités au grand trafic

28/10/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Invitée de l’émission Bourdin Direct, Marion Maréchal Le Pen est revenue sur le chômage, la délinquance ou l’immigration. Elle s’est dite choquée par les propos de Manuel Valls qui estimait qu’il était « hors de question de laisser le Front national gagner une région ».

Marion Marechal Le Pen était ce matin invitée de l’émission « Bourdin Direct » sur BFMTV/RMC.
Elle s’est dit choquée par « les propos de Manuel Valls » affirmant qu’il était « hors de question de laisser le Front national gagner une région ». « Ce n’est pas au Premier ministre de décider qui a le droit ou non de remporter les suffrages », a-t-elle estimé, ajoutant

Ça ne me surprend pas. Il y a des transactions secrètes entre l’ex-UMP et les socialistes.

« Manuel Valls devrait se concentrer à régler les problèmes qui font qu’il n’est plus crédible ». A-t-elle conclu.
Balayant rapidement la possibilité d’alliance avec Les Républicains ou de rapprochement avec Nadine Morano, elle a taclé le gouvernement sur les chiffres du chômage : « C’est difficile de se réjouir d’un artifice. La réalité c’est que le nombre de chômeurs toutes catégories confondues a augmenté de 1.000 ».
Elle a pointé du doigt le fait que la baisse « est le résultat des contrats aidés et des radiations » et a mis en avant la responsabilité de l’UE, plaidant pour une sortie du système et le patriotisme économique.

Mais c’est sur la délinquance qu’elle a été la plus mordante :

L’essentiel touche à la politique pénale : dans les cités on a abandonné le problème aux trafiquants d’armes et de drogue. (…) Le gouvernement est responsable. (…) Pour éviter des émeutes, on a abandonné les cités au grand trafic.

La concentration migratoire est l’un des problèmes. On pourrait permettre plus de mixité si on n’avait pas un flux continu d’arrivées (de migrants). Cette concentration participe du communautarisme.

Lire la suiteMarion Maréchal Le Pen sur BFMTV: Pour éviter des émeutes on a abandonné les cités au grand trafic

Marseille : les rivalités de pays étrangers pour gérer les mosquées

12/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Les musulmans de Marseille font-ils appel aux dons des pays “frères” pour édifier les lieux de culte ? Oui. En 2010, lors de la pose de la première pierre de la grande mosquée, à Saint-Louis (15e à Marseille), l’Algérie a officieusement promis 7 millions d’euros (sur les 21 M€ nécessaires) à celui qui gérait alors le dossier, Nourredine Cheikh, président de l’association La Mosquée de Marseille.

Ensuite, Abdoulaye Wade, chef d’État sénégalais, s’est fendu d’un chèque de 50 000€. Et la communauté comorienne a fait un don de 60 000€. La règle instaurée, par le maire et l’association, stipule que les pays musulmans peuvent donner autour de 20 % pour que personne n’ait la mainmise sur le dossier. Mais tous peuvent participer : le Maroc, le Qatar, l’Indonésie…

Grande mosquée : et soudain, tout s’écroule

Manuel Valls va-t-il engager un bras de fer avec Marseille ? Sûrement pas. Car le projet est mort-né. L’Algérie s’est retirée (après avoir quand même payé les frais de dossiers à hauteur de 160 000€) en apprenant que Abderrahmane Ghoul, “catalogué” pro-Maroc, avait succédé à son “poulain” Nourredine Cheikh. Et manifestement, aucun des autres pays musulmans (qui semblaient prêts à suivre l’Algérie) ne fera le premier pas. C’est une épine en moins dans le pied du Premier ministre Manuel Valls. Pourtant, il existe d’autres projets à Marseille. Mais jusqu’à preuve du contraire, ils sont entièrement financés par des particuliers. “Il y a 200 000 musulmans à Marseille, explique Amar Messikh, qui prépare la mosquée des Cèdres (13e) et qui a déjà en banque 300 000€. Il suffit que chacun donne un euro par mois et on aura de quoi faire la mosquée. Mais même sans ça, je suis confiant. Les musulmans sont généreux. Ma mosquée sera construite.”

Un terrain a été acheté au bailleur HMP aux Cèdres, à Malpassé, et l’édifice cultuel est en bonne voie. C’est également le cas sur l’avenue Camille Pelletan, près de la Porte d’Aix (2e) où la mosquée, une des plus anciennes de Marseille (1975), est entièrement rénovée par les dons des fidèles. À la tête de l’Association Cultuelle Islamique de Marseille, Moussa Bouzenzen et Amar Tazir ont déjà récolté près de… un million d’euros avec des dons de particuliers pouvant grimper jusqu’à 10 000 €.
L’Algérie quand même présente grâce aux imams

D’autres projets de construction s’appuient aussi sur les fidèles. C’est le cas à la Busserine, où la Ville a cédé un terrain par bail à une autre association qui doit bâtir un bâtiment destiné à devenir le grand point de rendez-vous des musulmans du 14e. Pas l’ombre d’un pays étranger dans ces dossiers, ni dans celui de la mosquée des Comoriens de Saint-Mauront (3e) qui ont mis 30 000€ pour acheter un local à la Rue Auphan. Et qui pourront ainsi déménager de leur étroite mosquée perchée en haut de la rue Gaillard.

En fait, l’Algérie est présente dans un autre domaine, celui du prêche : “Trois mosquées, la Capelette, Font Vert et Félix-Pyat ont des imams payés par la Grande Mosquée de Paris, qui représente l’Algérie, explique Amar Tazir, également membre du CRCM, antenne régionale du CFCM créé (par Nicolas Sarkozy) en 2003 pour contrôler le culte en France. D’autres mosquées peuvent en bénéficier si elles veulent. Il faut qu’elles en fassent la demande et si des imams sont disponibles, ils viendront à Marseille.” Mais l’immense majorité des imams appartient à la communauté marseillaise et est payée par une association, par les dons des fidèles (qui peuvent être matériels) quand les imams ne prêchent pas bénévolement. Chaque mosquée a son fonctionnement. Et son imam qui, selon les cas, n’est pas vraiment apte à… prêcher. Mais c’est une autre histoire.

Le financement de l’islam par des pays étrangers est autant une aberration que le piétinement de la loi 1905 pour qu’il soit payé par les contribuables français. Quant à ces divers associations cultuelles maquillées en culturelles, quelle est leur légitimité ?

Marseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)

Marseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)

10/02/2015 – MARSEILLE (NOVOpress)
En visite lundi à Marseille pour saluer le « recul significatif de la délinquance » dans la cité phocéenne, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem n’auront pas été déçus du voyage : le matin même, Pierre-Marie Bourniquel, directeur départemental de la sécurité publique, et une patrouille de la BAC, se faisaient copieusement rafalés à la kalachnikov dans la cité ethnique de La Castellane. Histoire de remettre un peu les pendules à l’heure.

Marseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)Sirène à deux tons

Selon les témoins, un peu plus tôt dans la matinée, plusieurs « jeunes » encagoulés et armés avaient débarqué dans la cité pour ce qui ressemblait à une « expédition punitive » contre un des plants stups de la tour K. A la suite d’un premier échange de tirs signalé dans ce quartier, Bourniquel et la patrouille de la BAC qu’il accompagnait se rendirent sur les lieux, où ils ont immédiatement été pris pour cible. Pourtant, précise-t-on, le directeur départemental, un tantinet naïf, avait bien pris le soin de demander à son chauffeur de mettre la sirène à deux tons, histoire d’impressionner les « jeunes ». Une sirène qui, de nos jours, aurait plutôt tendance à attirer les balles et les pierres…

Finalement, et visite des ministres oblige, on aura déployé une quinzaine de cars de CRS et le GIPN pour boucler le quartier et investir les lieux en début d’après-midi. Une opération de police au cours de laquelle une dizaine de kalachnikovs, des chargeurs et 20 kg de cannabis ont été retrouvés dans un appartement du rez-de-chaussée de cette cité. En revanche, aucune arrestation n’a été effectuée.

Lire la suiteMarseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)

Tirs de kalachnikov sur des policiers à Marseille, intervention du GIPN

Tirs de kalachnikov sur des policiers à Marseille, intervention du GIPN

09/02/2015 – MARSEILLE (NOVOpress)
parlera-t-on un jour de la malédiction Manuel Valls ? En effet, alors que le Premier ministre – et ancien ministre de l’Intérieur – doit se déplacer à Marseille aujourd’hui pour vanter la baisse de la délinquance… des policiers, ainsi que le directeur de la sécurité publique ont essuyé des tirs de kalachnikov dans la cité de la Castellane. Aucun blessé n’est à déplorer parmi les forces de l’ordre

Ces policiers étaient intervenus dans cette cité car plus tôt des témoins avaient signalé plusieurs hommes armés et portant des cagoules, tirant en l’air. Le quartier est entièrement bouclé, un collège confiné, une crèche évacuée. Et selon un photographe de l’AFP : “Des hommes du GIPN sont entrés vers midi à bord d’un véhicule blindé”.

A l’heure où nous publions cet article, nous ne savons pas si l’on a affaire à du terrorisme ou à du droit commun, la cité de la Castellane étant un haut lieu du trafic de drogue à Marseille.

Cependant, quelles que soient les intentions de ces hommes armés, il est temps d’exiger la démission de Manuel Valls ou de Bernard Cazeneuve, qui derrière leurs discours musclés n’empêchent pas Marseille de devenir une cité de non-droit qui s’apparente aux favelas brésiliennes, ou un refuge pour terroristes voualnt agir en France. D’autant que parmi les premières réactions, des élus locaux marseillais indiquent qu’un tel acte n’est pas si étonnant à la cite de la Castellane.


Lire la suiteTirs de kalachnikov sur des policiers à Marseille, intervention du GIPN

Prison des Baumettes à Marseille : véritable zone de non-droit

Prison des Baumettes à Marseille : véritable zone de non-droit

05/01/2015 – MARSEILLE (via BFMTV)
A Marseille, la prison des Baumettes a fait une entrée remarquée sur les réseaux sociaux. C’est la page Facebook,”MDR o Baumettes” au nom provocateur qui a mis le feu aux poudres. Sur les photos publiées sur le site (Une), les détenus s’exhibent fièrement avec des liasses de billets et des stupéfiants. Des objets interdits en prison tout comme le téléphone portable avec lequel ils se sont photographiés. Après la découverte de cette page par un surveillant le compte a été fermé. Les syndicats dénoncent un manque de personnel pénitencier important.

« Marseille, tais toi Marseille, tu cries trop fort, je n’entends plus claquer tes voiles dans le Port ! »

« Marseille, tais toi Marseille, tu cries trop fort, je n’entends plus claquer tes voiles dans le Port ! »

31/10/2014 – MARSEILLE – Au total, ce sont 34 douilles dont 22 de pistolet-mitrailleur kalachnikov qui ont été relevées par les techniciens de la police scientifique et technique ce jour là, à Marseille, C’était il y a quatorze mois sur une impressionnante scène de crime. « Y en a ras-le-bol, si les dealers se tuent entre eux pas de problème, mais enfin en plein centre-ville, il y a du monde quand même! », peste un voisin qui dit avoir été réveillé par « une pétarade », des cris, puis des pleurs. (…)

Dans le même quartier, un garçon de 18 ans avait été mortellement poignardé le 18 août Cours Jean Ballard, quelques jours après le meurtre d’un étudiant près de la gare Saint-Charles. Le lendemain, un jeune homme était criblé de balles dans le quartier touristique de l’Estaque, un énième règlement de comptes qui précipitait la venue du Premier ministre de l’époque Jean-Marc Ayrault, accompagné de cinq de ses ministres, réaffirmant la « détermination sans faille » du gouvernement pour « faire reculer la violence »…

Sources : Libération.fr / francebleu.fr


Une fois de plus, il est démontré que ce ne sont pas seulement les quartiers Nord qui sont exposés à la circulation des armes de guerre. Bref, inutile de se faire belle pour aller danser, depuis rien n a changé on ne peut plus circuler la nuit en France sans risquer une rafale de kalachnikov !

« Ce ne sont pas ceux qui font le mal qui sont dangereux mais ceux qui laissent faire. » (Albert Einstein)

J. Guelfucci, pour Novopress

Crédit photo : reuvenim via Flickr (cc)

Après Marseille, Toulouse… Homicides partout, justice nulle part ?

Marseille : sous les vociférations du dernier carré socialiste… Stéphane Ravier élu Maire

Marseille : sous les vociférations du dernier carré socialiste... Stéphane Ravier élu Maire

13/04/2014 – MARSEILLE – A Marseille, la passation de pouvoir entre Stéphane Ravier, du Front National, et Garo Hovsépian, PS, pour les mairies des 13ème et 14ème arrondissements, s’est déroulée sur fond de manifestation dans une ambiance tendue, vendredi 11 avril. Les socialistes sont évidemment très inquiets pour les subventions aux « associations » : Stéphane Ravier entend en effet mettre fin au clientélisme PS. Vidéo : youtu.be/AWPvyr5WPFc

“Où va la France ? Du vivre ensemble au subir ensemble ?” par Fabrice Robert

"Où va la France ? Du vivre ensemble au subir ensemble ?" par Fabrice Robert

15/01/2014 – 18h00
PARIS (via Boulevard Voltaire) –
L’été dernier, Trappes avait connu plusieurs jours de violences, pour un simple contrôle d’identité qui avait vite dégénéré. Suite à une infraction manifeste pour port d’un voile intégral dans l’espace public, des policiers avaient été insultés par la femme au niqab : « Allah va vous écraser, Allah va vous niquer, fils de pute, ferme ta gueule. » Quant au mari, qui avait – en toute simplicité – tenté d’étrangler un des policiers, il avait été placé en garde à vue. Pour demander sa libération, des centaines de « jeunes » s’en étaient alors pris au commissariat. La ville de Trappes avait alors connu des scènes de guérilla urbaine qui témoignent de la volonté, chez certains, de développer des isolats échappant à l’autorité de la République française.

La jeune femme voilée a finalement été condamnée le 8 janvier par le tribunal de Versailles. Une condamnation « exemplaire » : un mois de prison avec sursis pour avoir insulté les policiers ! Quel signal envoyé aux propagandistes d’un islam radical qui refusent de se soustraire à la loi ! À quoi bon se gêner si l’on risque si peu en menaçant les policiers avant de provoquer de graves émeutes dans son quartier ?

Le cas de Trappes est loin d’être isolé. Aujourd’hui, il existe une volonté assumée chez certains de tester l’État pour essayer de le faire plier face à un certain nombre de revendications politico-religieuses qui mettent en péril notre modèle civilisationnel. Le mari de la femme au niqab de Trappes avait déclaré au tribunal : « Je ne trouve pas légitime de se faire contrôler. Je ne vois pas pourquoi on nous imposerait une loi qui va à l’encontre de notre religion… » D’autres villes, en France, ont défrayé la chronique en révélant des actes de résistance active au service de la foi islamique.

À Marseille, une jeune femme entièrement voilée avait sauvagement mordu une policière. À Argenteuil, les forces de l’ordre s’étaient fait copieusement insulter et frapper à coups de poing par une soixantaine de « grands frères ».

Le cas de Trappes est loin d’être isolé. Aujourd’hui, il existe une volonté assumée chez certains de tester l’État pour essayer de le faire plier face à un certain nombre de revendications politico-religieuses qui mettent en péril notre modèle civilisationnel.

Lire la suite“Où va la France ? Du vivre ensemble au subir ensemble ?” par Fabrice Robert