Tag Archives: Marine Le Pen

Interview de Nicolas Bay : « Marine Le Pen incarne une réelle alternative »

Interview de Nicolas Bay : « Marine Le Pen incarne une réelle alternative »

[box class=”info”] A l’occasion de la venue de Marine Le Pen dimanche à Bordeaux, Nicolas Bay a accordé un entretien à Infos Bordeaux. Porte-parole de la candidate à l’élection présidentielle, celui qui est « conseiller sur les questions d’immigration » livre son point de vue sur ce début de campagne. [/box]

Infos Bordeaux : Quelle est votre réaction aux derniers sondages donnant Marine Le Pen aux alentours de 20% ?

Nicolas Bay : Quand on analyse avec précision les sondages d’intentions de vote depuis 1 an, il apparaît que Marine Le Pen est en hausse constante avec des pics lors des périodes de forte médiatisation. Après une phase de consolidation ces derniers mois, on observe une nouvelle hausse récente depuis que Marine Le Pen a présenté son projet ainsi que le chiffrage de celui-ci, aucun de ses concurrents n’osant se livrer à cet exercice de crédibilité et de transparence. Marine a une longueur d’avance certaine sur ses adversaires et incarne une voie réellement alternative aux ornières dans lesquelles l’UMP et le PS ont conduit la France et les Français depuis 30 ans. Plus que jamais, nous pouvons créer la surprise le 22 avril en arrivant en tête du 1er tour.

Quels sont les principales thématiques de sa campagne ?

N.B : L’actualité place la question des finances publiques et de l’économie en sujet principal de la campagne électorale. Et deux visions s’opposent clairement : celle de Hollande-Sarkozy et Bayrou qui sont mondialistes, qui souhaitent encore plus de fédéralisme européen et qui refusent de protéger notre économie, nos emplois et nos travailleurs. De l’autre, celle de Marine Le Pen qui souhaite mettre fin au système mortifère du libre-échange de la disparition des frontières, en rétablissant un état fort, stratège et protecteur.

Les plans de rigueur imposés aux Français pour sauver l’euro et les banquiers ne sont plus supportables alors que notre pays compte de près de 5 millions de chômeurs et 8,2 millions de personnes (14% de la population française) qui vivent en dessous du seuil de pauvreté !

Mais d’autres thèmes vont bien sûr être abordés au cours de la campagne. L’immigration reste un problème grave et, dans ce domaine, l’échec de Sarkozy est patent : 200 000 titres de séjour délivrés chaque année (120 000 sous Jospin entre 1997 et 2002). S’agissant de l’insécurité, la situation continue de s’aggraver avec 45% de hausse des atteintes aux personnes depuis 9 ans. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant puisque le gouvernement UMP a supprimé 3000 postes de policiers et gendarmes chaque année depuis 5 ans…

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy puisse relancer une dynamique lors de cette campagne présidentielle ?

N.B : Sarkozy avait utilisé les idées du Front National pour se faire élire en 2007. Mais les promesses n’ont pas été tenues. Non seulement, il n’a pas fait ce qu’il avait promis, mais il a souvent faire le contraire ! Beaucoup de Français avaient été dupés. Ils ont cru en Sarkozy, pensant qu’il incarnerait la fameuse « rupture ».

Aujourd’hui, la déception est à la mesure de l’espoir qu’il avait suscité : immense ! Dans ces conditions, et sans sous-estimer son habileté, il m’apparaît difficile pour Sarkozy de créer une dynamique autour de sa candidature.

Vous êtes « conseiller sur les questions d’immigration » de Marine Le Pen. L’inversion des flux migratoires est-elle toujours d’actualité ?

N.B : La France subit une immigration massive et incontrôlée. Il est urgent en effet d’inverser la tendance. Voici les principales mesures que Marine Le Pen souhaite mettre en œuvre :

Réduction en 5 ans de l’immigration légale de 200 000 entrées par an à 10 000 entrées par an (division par 20).

Suppression du regroupement familial.

Réduction drastique du nombre de demandeurs d’asile admis à rester en France.

Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : la France reprendra le contrôle de ses frontières.

Réduire la durée maximale de la carte de séjour de 10 ans actuellement à 3 ans renouvelable avec un strict contrôle des conditions d’obtention.

Suppression du droit du sol et réforme en profondeur du code de la nationalité française afin que l’acquisition de la nationalité ne soit plus une simple formalité administrative.

Expulsion systématique de toute personne qui entre ou se maintient illégalement sur le territoire national.

Suppression des pompes aspirantes de l’immigration clandestine, telle que l’Aide Médicale d’Etat, réservée aux migrants clandestins.

Suppression, dans le droit français, de la possibilité de régulariser des clandestins.

Application de la priorité nationale pour l’emploi, le logement et les aides sociales.

Propos recueillis par Bertrand Lescure pour Infos Bordeaux

[box class=”info”] Source : Infos Bordeaux. [/box]

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Présenté aujourd’hui par Cécile Lorrain et Marc Rocher.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Marine Le Pen a dressé l’inventaire des subventions à supprimer

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit La présidente du Front national, Marine Le Pen, est décidée à faire du « ménage associatif ». Elle vient de dresser la liste des subventions de l’Etat à supprimer, visant particulièrement des associations et « laboratoires d’idées » ouvertement communautaristes. La candidate à l’Elysée regrette en effet la hausse « vertigineuse » de ces subventions de l’Etat aux associations, passées de 1,2 à 1,4 milliard d’euros de 2009 à 2010, et promet d’économiser 500 millions d’euros en cas d’accession au pouvoir. En revanche, elle a été fort louangeuse envers les associations sportives, de sécurité civile, du troisième âge, du handicap ou de l’enfance.

Le grand retour du « Made in France »

La campagne électorale et le contexte économique aidant, le « Made in France » fait un grand retour, entre autres avec la création, il y a six mois, du label « Origine France Garantie ». Le principe de ce label est que le produit doit être fabriqué sur le territoire français et que 50 % du prix de revient unitaire soit acquis en France. La marque de skis Rossignol a ainsi créé l’événement en rapatriant une partie de sa production de Taïwan en Savoie. Le thème de la relocalisation, central dans le programme du Front national, est aujourd’hui repris par la plupart des candidats à la présidentielle. Dans les années quatre‑vingt, cette expérience fut menée au travers du slogan « nos emplettes sont nos emplois ». Nicolas Sarkozy a à son tour défendu la réindustrialisation du pays devant les salariés de l’usine Rossignol de Sallanches. La lepénisation des esprits n’est décidément pas un vain mot…

Parti socialiste : nouvelle extension du domaine de la corruption

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Après les accusations de corruption portées par Malek Boutih à l’encontre du fondateur de SOS Racisme, Julien Dray, c’est au tour d’Arnaud Montebourg (photo) de dénoncer les pratiques de la fédération socialiste du Pas‑de‑Calais, évoquant un gigantesque système de corruption et d’emplois fictifs. Il met nommément en cause plusieurs barons locaux, dont le député Jean‑Pierre Kucheida et évoque des complicités à l’échelon national, citant à de multiples reprises le nom de Jack Lang.

Marine Le Pen souligne pour sa part que Montebourg, tout comme Aubry, a soutenu pendant des années le « système Dalongeville », du nom de cet ancien maire d’Hénin‑Beaumont mis en examen en 2009 pour favoritisme, faux en écriture et détournement de fonds publics. Corruption dans le nord mais aussi dans le sud : le PS tente en effet de dessaisir la fédération locale des Bouches‑du‑Rhône et de nommer nationalement les candidats aux législatives afin d’éviter d’éventuelles pressions du clan Guerini. Problème : parmi les candidats choisis, on retrouve deux très proches de Guérini. C’en est trop pour Europe‑Ecologie qui, localement, a rompu son pacte d’alliance avec le PS et présentera des candidats dans toutes les circonscriptions de ce département.

Les catholiques traditionalistes manifestent contre la pièce Golgotha Picnic

Ils étaient entre 3 à 4.000 catholiques à marcher de la place de l’Alma au théâtre du Rond-Point où se joue la pièce de l’Argentin Rodrigo Garcia pour protester contre ce spectacle blasphématoire. Face à eux, ils étaient à peine 250, à l’appel de plus d’une vingtaine d’organisations dont le Parti de gauche, le Parti communiste, le NPA et le syndicat Sud, à défendre le spectacle scatologique au nom de la « liberté d’expression » et du refus de « l’ordre moral ». Ces zélés défenseurs de la « liberté d’expression » dénonceront-ils un jour avec autant de conviction les lois Gayssot et Taubira ? On peut en douter…

Mise en examen de Renaud Donnedieu de Vabres (photo) dans le cadre de l’affaire Karachi

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit L’avocat des familles de victimes de l’attentat de Karachi, Me Olivier Morice, a annoncé la mise en examen de l’ancien conseiller de François Leotard, pour complicité d’abus de biens sociaux. Les juges sont sur la piste d’un possible détournement de commissions légales convenues en marge de la vente de sous‑marins au Pakistan et de frégates à l’Arabie saoudite. Selon des témoignages versés au dossier, deux intermédiaires, dont le Franco‑Libanais Ziad Takieddine, ont été imposés par le pouvoir politique, notamment par M. Donnedieu de Vabres, peu avant la conclusion du contrat avec le Pakistan. Rappelons que deux proches de Balladur et Sarkozy, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, sont déjà en examen dans le cadre de cette instruction.

Coup de théâtre dans le long et nauséabond feuilleton des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Un feuilleton qui démarre en effet en janvier 1999 avec l’ouverture de l’instruction pour : faux en écritures publiques, prise illégale d’intérêt, détournement de fonds publics, recel, complicité et destruction de preuves. On pensait que l’aventure avait connu son point d’orgue en septembre dernier, avec des séances absolument ubuesques, qui se sont déroulées en l’absence du prévenu (Jacques Chirac), du témoin principal (Michel Roussin), d’un témoin important (Alain Juppé), de la victime de l’infraction (la mairie de Paris qui avait retiré sa constitution de partie civile à la suite d’un arrangement « à l’arrache » entre Delanoë et l’UMP) et donc finalement sans accusation. A l’audience, les deux magistrats du Parquet avaient d’ailleurs purement et simplement requis la relaxe pour Chirac.

Jeudi, coup de théâtre : contre toute attente, le tribunal correctionnel de Paris a reconnu Chirac coupable de « détournement de fonds », « d’abus de confiance » et de « prise illégale d’intérêt ». L’ancien chef de l’Etat a été condamné à deux ans de prison avec sursis. Un jugement purement formel, contre lequel Chirac n’a d’ailleurs pas cru bon devoir faire appel : l’ancien président de la République ne peut être démis de son poste au conseil constitutionnel ; ne peut être déchu de sa légion d’honneur ; ne perd aucun des avantages dont il bénéficie en tant qu’ancien président : protection, chauffeurs, secrétaire, retraites, etc. Chirac reste la personnalité préférée des Français selon le dernier sondage Ifop de décembre… Que demande le peuple ?

 

MONDE

En Israël, l’immigration illégale est une « catastrophe nationale »

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit La lutte contre l’immigration clandestine d’origine africaine semble être le leitmotiv de la politique israélienne de ces derniers jours. Ainsi le maire de Tel Aviv a appelé de ses vœux la tenue d’un Congrès national sur l’immigration clandestine. Le Premier ministre israélien a annoncé, quant à lui, une série de mesures visant à lutter contre l’immigration clandestine africaine, qualifiant cette dernière, je cite, de « calamité nationale » dans tous les domaines : économique, sécuritaire, etc., et la comparant rien moins qu’à une « inondation emportant tout sur son passage ». La classe politique israélienne est coutumière de ce genre de dérapages. On se souvient en effet que l’actuel ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman (photo), avait suggéré de noyer tous les Arabes d’Israël dans la Mer morte, et de régler le problème de la bande de Gaza comme les Américains avaient achevé la guerre contre le Japon en 1945, soit par le recours à l’arme atomique. Des propos étrangement jamais repris par les gros médias français…

L’Etat palestinien reconnu par l’UNESCO

Le drapeau palestinien a été hissé pour la première fois, le mardi 13 décembre 2011 au siège de l’UNESCO à Paris en présence du Président palestinien, Mahmoud Abbas et de la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova. Le 31 octobre dernier, en effet, les Palestiniens avaient enregistré une victoire diplomatique sur la voie de la reconnaissance de leur Etat, en devenant le 195e membre à part entière de l’UNESCO — en dépit de l’opposition des Etats‑Unis et d’Israël — et ce, à la suite d’un vote à une majorité écrasante de la conférence générale (seuls quatorze Etats s’y étaient opposés). Cependant, l’adhésion des Palestiniens à l’UNESCO n’a pas eu d’impact sur leur candidature à l’ONU où ils n’ont toujours pas l’assurance d’obtenir les neuf voix sur quinze nécessaires au Conseil de sécurité.

Pour le favori à la primaire républicaine aux USA, Newt Gingrich, le peuple palestinien est « inventé » et il le qualifie de « groupe de terroristes »

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que les Etats‑Unis ont lancé plusieurs négociations pour la reconnaissance de l’Etat palestinien, Gingrich assène un discours allant à l’encontre de la politique de l’administration Obama. Il observe, je cite : « Nous sommes en présence d’un peuple palestinien inventé, qui est en fait un peuple arabe, et qui faisait historiquement partie de la communauté arabe ». Il a aussi confié que sa vision du monde était « assez proche » de celle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Des propos radicaux qui n’empêchent pas Newt Gingrich d’être en tête des sondages côté républicain. En réaction, un porte‑parole de l’association pro‑palestinienne américaine, Hussein Ibish, a rétorqué, je cite qu’« Israël n’existe pas et (qu’) il n’y avait pas de “peuple israélien” avant 1948 », année de la fondation de l’Etat hébreu.

Les banques centrales européennes se préparent à l’après euro, selon le Wall Street Journal

Selon notre confrère du Wall Street Journal, plusieurs banques centrales se préparaient à une éventuelle explosion de la zone euro. Le journal a notamment cité l’exemple de la banque centrale d’Irlande qui se préparerait au retour de la livre irlandaise. Cette information a été cependant rapidement démentie. Mais ce n’est pas la première fois que l’on entend ce son de cloche : le journaliste de Russia Today, Max Kaiser, avait déjà déclaré le 9 octobre dernier que la Bundesbank commençait à réimprimer des Deutsche Mark. La banque d’affaires JP Morgan aurait également écrit dans une de ses notes de jeudi dernier que le risque d’explosion de la zone euro serait de 20 %. L’avenir de l’euro, autant que celui de l’Europe politique, reste apparemment encore extrêmement flou.

Massacre à Liège

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit L’assassin, Nordine Amrani (photo), a lancé des grenades sur la foule de la place centrale de Liège. Bilan cinq morts, dont un bébé, et 75 blessés. La police a également découvert chez Amrani le corps d’une femme de 45 ans, venue faire le ménage chez une voisine, et à laquelle le tueur a proposé du travail avant de l’égorger. Selon les gros médias français, Amrani n’aurait aucun lien avec le terrorisme. Il est présenté comme un simple « Liégeois connu des services de police ». Condamné pour avoir cultivé 2800 plants de cannabis chez lui, d’une valeur de plus de 250.000 euros, et détenu de nombreuses armes de guerre, Amrani a été libéré sur parole après avoir purgé la moitié de sa peine de prison.

Les médias belges sont un peu plus loquaces et nous apprennent que la police a découvert chez ce pacifique musulman un lance-roquettes LAW, un fusil MP40 à viseur laser, une Kalashnikov AK 47, un fusil K31 pour tireur d’élite, un fusil FAL avec bipied et lunette, plusieurs fusils à pompe et pistolets mitrailleurs ainsi que 9.500 pièces d’armes dont des silencieux. Le blog de Stéphane Montabert a eu la curiosité d’aller sur la page facebook du meurtrier. Parmi ses amis, de nombreuses femmes voilées et parmi les « favoris », des sites radicaux de prêches musulmans. Les tueries de Liège et Florence font par ailleurs l’objet d’un traitement médiatique fort dissymétrique puisque le Florentin de souche qui a tué deux Sénégalais est présenté, je cite, comme « un militant d’extrême‑droite habité par une haine raciste », alors que le “pacifique” Amrani a simplement été saisi, je cite « de folie meurtrière »

Pour les chrétiens d’Irak, Noël se déroulera « en état de siège »

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit « Les traditions seront respectées à l’intérieur des maisons et dans les églises. La messe se célèbre de jour pour des motifs de sécurité. Il s’agira d’un Noël entre la peur et la foi inébranlable ». Tels sont les mots de Monseigneur Jean Benjamin Sleiman (photo), archevêque de Bagdad, pour décrire l’ambiance qui régnera à Noël dans la communauté chrétienne d’Irak. Au cours de ces dernières années, la situation des chrétiens s’est considérablement dégradée. Ils sont désormais considérés comme des « dhimmis » et sont donc juridiquement et socialement inférieurs, étant même contraints de payer la « jizya », le tribut islamique dû par les minorités non musulmanes afin de pouvoir pratiquer leur foi.

Marine Le Pen veut une « présomption de légitime défense » pour la police

Marine Le Pen veut une « présomption de légitime défense » pour la police

29/11/11 – 12h45
PARIS (NOVOpress)
– Réagissant aux fusillades meurtrières de Marseille et Vitrolles, la présidente du Front national a proposé que soit reconnue une « présomption de légitime défense » pour les forces de l’ordre,

« Je suis pour la mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre, parce qu’il faut que les policiers soient capables, mentalement et moralement, d’être dans leur bon droit lorsqu’ils défendent leur peau face à des criminels » a déclaré Marine Le Pen sur la chaîne I-Télé.

Marien Le Pen a même soutenu cette déclaration en affirmant qu’elle assumait « le risque de bavures » que celle-ci pourrait entraîner.

Si, face au grand banditisme et à la racaille, la proposition peut sans doute séduire des citoyens de plus en plus inquiets de l’insécurité galopante, reste, comme toujours en matière sécuritaire, à savoir contre qui serait véritablement utilisée cette « présomption de légitime défense ». Et sur ce point, le tragique précédent de la mort de Julien Quemener laisse planer les plus grands doutes…

Crédit photo : julien.licourt, licence CC.

Parrainages présidentiels : Speed dating au Congrès des maires de France

Parrainages présidentiels : Speed dating au Congrès des maires de France

[box class=”info”] Les candidatures à l’élection présidentielle échouent souvent sur l’obstacle des 500 parrainages obligatoires. Le Congrès des maires de France, qui se tient cette semaine, est donc un point de passage obligé pour les postulants à l’Elysée. [/box]

Ça drague sévère, au congrès de l’Association des maires de France (36000 membres), qui se tient du 21 au 24 novembre à Paris. On y croise notamment nombre de petits candidats à la présidentielle venus courtiser, entre deux tables rondes, les principaux détenteurs des précieuses signatures… En effet, les élus les plus sollicités par les postulants à l’Elysée sont les maires de petites communes, très nombreux et moins engagés dans des structures partisanes que les parlementaires ou les élus des grandes villes.

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la république, y vient presque en touriste, puisqu’il dit avoir déjà 380 promesses de signatures… Un chiffre identique, ce pendant, à celui qu’il annonçait déjà il y a deux mois! Mais contrairement à 2007, où il n’avait pas pu se présenter, il assure qu’il aura une récolte suffisante pour se soumettre au suffrage des Français.

Idem pour Jacques Cheminade, président du groupuscule de gauche Solidarité et Progrès, qui aurait déjà plus de 500 parrainages pour la présidentielle! Pour Philippe Poutou, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), en revanche, c’est l’inverse: encore moins connu que Cheminade, le candidat quasi anonyme du NPA annonce en avoir 250, mais oscillerait, lui, entre 100 et 150 promesses de signatures, risquant fort de ne pas dépasser ce chiffre de beaucoup… Une candidature plutôt mal barrée, donc, pour une extrême gauche qui peine à se faire entendre en dehors des médias et de l’électorat des quartiers de bobos.

Les parrains sont tenus par la famille

Jean-Pierre Chevènement, bien que tardivement entré en compétition, semble marcher sur l’eau (ou être totalement inconscient). Son équipe refuse de communiquer sur les chiffres, mais se dit « résolument optimiste et parfaitement dans le bon rythme par rapport au calendrier ».

Eva Joly, candidate des Verts, prétend que sa quête « avance bien » et estime qu’il n’y aura « pas de problème » pour se présenter. Un enthousiasme que ne partage pas Frédéric Nihous, président de CPNT-Le mouvement de la ruralité, qui se rendra au congrès ce jeudi. Il aurait déjà 140 promesses d’élus et espère bien augmenter son stock grâce à ce rendez-vous…

Même si l’expérience a montré, tout particulièrement durant les précédentes éditions de ce congrès, que les promesses (de signature) n’engagent que ceux qui y croient. Selon Nihous, « il faut dépenser beaucoup d’énergie pour convaincre les maires un à un ».

Beaucoup restent en retrait, craignant de déplaire à un président de communauté de communes qui pourrait ne pas leur accorder les sub ventions pour construire l’indis pensable rond-point fleuri à l’entrée de la ville; ou, soumis à un grand parti, attendent un signal fort de Paris ou du député local… Bref, ils ne signent pas.

Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate, tombe d’ailleurs des nues. Celle qui disait récemment à Radio Courtoisie n’avoir « aucun problème » pour récolter 500 parrainages s’aperçoit que les choses sont loin d’être jouées.

Pour l’instant, elle n’aurait pas plus de 100 promesses, même si son équipe de campagne en annonce 300! De fait, sur les 700 maires qui avaient accordé leur soutien à Christine Boutin en 2002, 50 % ne sont plus en place aujourd’hui.

Et les autres semblent réticents ou engagés au profit d’un autre candidat.

Ces voix manquantes profiteront- elles au fondateur du Conseil re présentatif des associations noires de France (Cran), Patrick Lozès? Ce dernier, en effet, se dit certain d’avoir ses 500 signatures! Celui qui entend défendre « l’ascension sociale » des immigrés avec un slogan à la limite de la discrimination raciale – « En 2012, ne votez pas blanc » – prétend avoir déjà une centaine de promesses.

Pourquoi les signatures doivent être secrètes

Seule originalité dans ce tableau: Marine Le Pen. Loin d’être une petite candidate, la présidente du Front national, qui talonne Nicolas Sarkozy dans les sondages électoraux (19 %) aurait pourtant le plus grand mal à recueillir les parrainages. Elle a dû lancer un appel pressant au congrès des maires de France, mardi.

Il se dit pourtant qu’elle approche rait les 400 promesses – chiffre que ne confirment pas ses proches. Dominique Martin, chargé de la récolte des signatures, est formel: lui seul sait combien de parrainages ont été promis et personne d’autre – « Même Marine ne connaît pas les chiffres exacts et nous refusons, par principe, de communiquer sur ce sujet. Je ne vois donc pas comment un tel chiffre a pu être avancé, ni par qui ».

Une chose est sûre: en 2007, le FN n’avait obtenu, in extremis, que 535 signatures. Le missus dominicus des parrainages frontistes se désole d’ailleurs: « Les élus sont de plus en plus réticents à donner leur signature, par peur des retombées négatives pour leur commune ou leur réélection ». Sur 50000 parrains potentiels (sénateurs, députés, députés français au Parlement européen, conseillers régionaux, maires et présidents de communautés de communes), seuls 16000 ont donné leur précieux paraphe en 2002; et 14000 en 2007. Les plus faciles à con vaincre de signer sont généralement les élus en fin de carrière, n’ayant pas grand-chose à perdre.

Pour Dominique Martin, il devient urgent de réformer le système: « Les 500 parrainages ont été voulus par le général De Gaulle pour éviter les candidatures fantaisistes [en réalité De Gaulle imposa 100 parrainages, les 500 parrainages furent instaurés en 1976, ce qui empêcha Jean-Marie Le Pen d’être présent à l’élection présidentielle de 1981, Ndddlp].

Mais il y a eu détournement du barrage, qui est devenu une arme pour instaurer le bipartisme. Les élus ont peur de valider le sérieux d’une candidature car ce se rait pris comme une forme de soutien – ce qui n’est absolument pas le cas! » Que faire? « Il faudrait par exemple faire du parrainage des candidats non plus un droit, mais un devoir. Mais le plus important, c’est d’obtenir l’anonymat des signataires ! » Illustration par l’exemple de cette nécessité: « Aux sénatoriales, avec un vote secret, le FN a recueilli 1031 voix de grands électeurs, tous en mesure d’accorder leur parrainage à la présidentielle. Comment se fait-il que la récolte des signatures pour Marine Le Pen ne soit pas une formalité ? »

Patrick Cousteau

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 23 novembre. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Crédit de la photo en Une : Jean-noël Lafargue, cette œuvre est libre.

Parrainages présidentiels : Speed dating au Congrès des maires de France

Marine Le Pen ne reviendra pas sur le « Pacs »

Marine Le Pen ne reviendra pas sur le « Pacs »

24/10/11 – 17h15
PARIS (NOVOpress)
– Nouvelle étape dans la campagne de « dédiabolisation » et de tentative de « séduction » des minorités et notamment d’une communauté “gay” de plus en plus inquiète de la progression de l’Islam, Marine Le Pen a accordé un entretien au magazine militant et porno-chic homosexuel « Têtu ».

Dans cette entrevue, la présidente du Front National et candidate à la présidentielle de 2012, affirme être favorable au Pacs, même pour les homosexuels, et affirme qu’en cas de victoire elle ne reviendra pas sur ce droit.

Par ailleurs, Marine Le Pen persiste dans son opposition au mariage gay et à la Gay Pride, considéré comme l’expression d’un communautarisme divisant la nation.

Crédit photo : manu_le_manu. Licence CC.

Les dessous de Laurence Parisot

Les dessous de Laurence Parisot [tribune libre] [vidéo]

Ne paraissant se soucier ni de la crise économique et financière, ni de la sortie du volume programmatique du Medef pour 2012, Besoin d’air 2, la présidente du Medef Laurence Parisot (par ailleurs propriétaire de l’institut de sondages Ifop)  a pris officiellement parti dans la campagne présidentielle en cosignant un ouvrage lamentable, Un piège bleu Marine (Calmann-Lévy) et en prenant donc position dès à présent contre le Front national. L’argumentaire insigne, façon « Marie Chantal chez les prolos », explique doctement aux ouvriers français que « voter Marine, ce n’est pas bien ». Pour cette tenante du libéralisme mondialisé le plus échevelé (adepte d’une France « ouverte » et « métissée »), évidemment membre du Siècle, l’élection de Marine Le Pen entraînerait « l’effondrement immédiat de l’économie » et « une cascade très rapide de catastrophes ».

 

Se présentant en parangon de vertu et en impartiale donneuse de leçons, Parisot s’est associée dans l’affaire avec une certaine Rose Lapresle, qui a sans doute collationné et rédigé l’essentiel de ce mince volume de 144 pages en gros caractères. Sur cette « Rose Lapresle », pratiquement rien, sur Google. En revanche, il est relativement aisé de découvrir qu’il s’agit en réalité de Rosine Lapresle-Tavera, le « coach » très personnel – et plus que discret – de la patronne du Medef, que d’aucuns comparent à un véritable « gourou ». Pourquoi ce changement de prénom ? Peut-être parce que son nom avait défrayé la chronique en janvier 2009 lorsqu’il était apparu qu’elle était, via sa société de conseil Elzévir, l’employée la mieux payée du Medef, avec des versements de 25 000 euros par mois pour un mi-temps (soit 272 400 euros H.T. rien que pour 2008). Ancien professeur de philosophie, cette femme élégante, qui s’est reconvertie dans la graphologie et le conseil aux entreprises, émargeait déjà au conseil d’administration d’Optimum, une société de Parisot, avant qu’elles n’entrent de concert au Medef.

 

Dans Enquête sur le patronat – dans les coulisses du scandale Medef/UIMM (Plon) (voir la vidéo “Scandale UIMM : la vérité”   et l’article du Figaro “Parisot face au nouveau scandale de l’UIMM” ) de Guillaume Delacroix , on apprend que nombre de hauts salariés du Medef connurent des déboires, voire furent licenciés, pour s’être intéressés de trop près à ce contrat et à cette relation fusionnelle : « C’est elle qui souffle à l’oreille de la patronne de l’Ifop de devenir un jour présidente du Medef […] Dans la vie compartimentée de Laurence, Rosine devient la pièce centrale, le PC de Rosny-sous-Bois. » On découvre aussi que Lapresle-Tavera est à l’origine de l’embauche des principaux collaborateurs de Parisot. Dans sa biographie non autorisée, de Laurence Parisot, Une femme en guerre (L’Archipel), Fanny Guinochet raconte aussi par le menu les multiples rendez-vous discrets de la patronne des patrons dans l’appartement personnel de sa coach (qui abrite aussi ses bureaux), où elle reçoit en « maîtresse de maison » les leaders syndicaux ou les patrons des principales fédérations. Comme l’indique L’Express (22 janvier 2009), « quand la présidente du Medef s’emporte trop fort, c’est Rosine Lapresle et ses vertus apaisantes que l’on appelle à la rescousse »…

 

[box class=”info”] Source : Faits & Documents  n°322, 1er-15 octobre 2011. Avec leur aimable autorisation. [/box]

[box]Crédit photo : MEDEF sur Flickr. Licence CC. Laurence Parisot, Nicolas Sarkozy.[/box]

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 8/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté cette semaine par Jean-Yves Le Gallou.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images et d’une vidéo.[/box]

FRANCE

* Marine Le Pen a présenté jeudi son équipe de campagne

Kiosque Courtois du samedi 8/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit L’homme-clé : Florian Philippot (photo). Un énarque de 29 ans, haut fonctionnaire à l’Inspection générale de l’administration du ministère de l’Intérieur, qui assurera la direction stratégique de la campagne. En 2002, Florian Philippot avait présidé le comité de soutien « grandes écoles » de Jean-Pierre Chevènement, alors candidat à la présidence de la République.

Parmi les portes-parole de la candidate, Paul-Marie Couteaux, ancien séguiniste et ancien chevènementiste, et par ailleurs patron d’émission de Radio Courtoisie. Conseiller à la laïcité, Bertrand Dutheil de la Rochère, qui en 2002 avait fait campagne pour Jean-Pierre Chevènement, décidément « pépiniériste » du mouvement frontiste. Parmi les « anciens », Bruno Gollnisch occupera le poste-clé de la souveraineté et de la renégociation des traités. A noter, à la réindustrialisation, Thibaut de la Tocnaye, également patron d’émission à Radio Courtoisie. Nicolas Bay, ex-mégrétiste, sera lui en charge des questions d’immigration.

Il y aura d’autres gars de la Marine aux manettes. Louis Alliot assurera la direction opérationnelle de la campagne. L’avocat Gilbert Collard présidera le Comité de soutien. Marine a installé son état-major de campagne dans un appartement du boulevard Malesherbes.

* Conduire plutôt que manger : Nicolas Sarkozy défend les agro carburants

S’adressant au lobby betteravier, le président Nicolas Sarkozy a nié toute opposition entre production alimentaire et production énergétique d’agro carburants. Nicolas Sarkozy a même qualifié les carburants d’origine végétale de « produits propres ».

Des propos contestés par France Nature Environnement qui souligne la nocivité des agro carburants sur la souveraineté alimentaire et la biodiversité.

Un rapport publié, en juin dernier, par 10 organisations internationales dont la FAO, l’OCDE et l’OMC, établissait un lien direct entre l’augmentation mondiale de la production d’agro carburants et la flambée des prix des denrées alimentaires. Une flambée qui a provoqué de nombreuses famines à travers le monde.

* Le Monde n’a pas découvert la lune, mais seulement l’islamisation des banlieues

Le quotidien trotsko-bancaire a donné un large l’écho à une enquête commandée par l’Institut patronal Montaigne sur la forte islamisation des populations musulmanes.

Le constat est inquiétant même s’il n’est pas… nouveau. Pour Le Monde, « la République, ce principe collectif censé organiser la vie sociale, est un concept lointain ». Quant à l’islam, « il fournit repères collectifs, morale individuelle, lien social, là où la République a multiplié les promesses sans les tenir. » Bref, la croyance religieuse serait « plus structurante que la croyance républicaine ». Le constat est clair : l’islam offre une véritable identité.

* Les évêques  parlent des « points non négociables » pour les chrétiens en politique

A l’approche des élections présidentielles, la Conférence des évêques de France a proposé treize « éléments de discernement ». Ces éléments rappellent les « points non négociables » de Benoît XVI. Ainsi, on y retrouve le rejet de l’instrumentalisation de l’embryon, la différence sexuelle homme/femme qualifiée de « fondatrice et structurante » ou la prise en compte de la fin de la vie.

Et sur l’immigration ? Le texte est mi-chèvre/ mi-choux. L’église de France reste plus universaliste qu’identitaire. Les évêques refusent à la fois les restrictions nettes et l’ouverture illimitée.

Monseigneur XXIII, l’archevêque de Paris, s’est enfin risqué à définir le candidat président idéal : « Qu’il soit sérieux dans sa démarche. » a-t-il dit. Vaste programme !

* Un nouveau plan de sauvetage de la banque Dexia se met en place

L’établissement franco-belge, qui avait déjà été sauvé de justesse par l’État en 2008, est de nouveau au bord du gouffre.

La Caisse des Dépôts, ainsi que la Banque postale devraient racheter à Dexia son portefeuille de prêts aux collectivités locales françaises. Prêts dont beaucoup sont toxiques.

Un institut de défaisance sera aussi mis sur pied, comme pour le Crédit lyonnais. 125 milliards d’euros d’actifs pourris seront mis de côté pour préserver les activités de prêt et de dépôt.

L’État français apportera sa garantie à cet institut et l’État belge pourrait nationaliser ce qui resterait de Dexia. Au final une facture salée pour l’État en termes de dette. Certains analystes craignent d’ailleurs que cette garantie ne déclenche une perte du triple A français

* Parti socialiste, parler pour ne rien dire, c’est toujours occuper l’espace médiatique.

Le premier tour des primaires socialistes aura lieu dimanche. Le troisième débat médiatique entre les six prétendants a eu lieu mercredi dernier. De l’art de parler pour ne rien dire. Car les six candidats défendent le même programme politique, à savoir les « 30 engagements pour 2012 » sur lesquels le parti socialiste s’est mis d’accord. Les médias ont été ravis de monter en épingle les différences de détail et de personnalité qui séparent les prétendants socialistes. En revanche, les journalistes se sont gardés d’interroger les socialistes sur leur programme de manière critique.

* Le chiffre de la semaine : c’est 24 000

Cette année, l’enseignement catholique a fait sa rentrée avec 6 000 enseignants en moins et 24 000 élèves de plus.

Selon Eric de Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, c’est un « chiffre record » qui n’avait pas été atteint depuis 1991.

* Le meurtrier présumé d’un passager du métro retrouvé

La police a arrêté mardi soir le meurtrier présumé de l’homme qui avait courageusement secouru une jeune femme blonde, agressée dans le métro parisien.

Jeudi dernier, Rajinder Singh, Indien de 33 ans, avait payé de sa vie son geste de courage, en étant jeté sur les rails par son agresseur et électrocuté. Venu en France il y a 7 ans pour aider sa famille pauvre restée en Inde, Hindou de culture indo-européenne, il n’avait jamais posé de problème et avait toujours travaillé.

Grâce à la vidéosurveillance de la RATP, les enquêteurs sont parvenus à retracer l’itinéraire du suspect d’origine arabe, et à le retrouver dans un bar de Pigalle.

Précisons que l’avocat du coupable présumé conteste le déroulement des faits

* Même les primates et les macaques rejettent la théorie du genre

Judith Butler, une adepte très en vue de la théorie du genre

Judith Butler, une adepte très en vue de la théorie du genre

Voilà une expérience qui va donner des cheveux blancs aux tenants du « gender ». Cette théorie du genre affirme en effet  que les inégalités hommes-femmes sont construites par la société, et que notre rôle n’est pas défini par notre sexe. A l’être humain de choisir s’il veut devenir homme ou femme. Honte donc à vous, parents et grands-parents, qui osez offrir des poupées à vos petites filles ! Mais des études réalisées par des scientifiques depuis 2002 sur des singes, ont démontré que les singes femelles préféraient jouer avec une poupée ou une casserole, et les singes mâles avec des petites voitures. Et de conclure que la prédisposition des filles pour les poupées serait d’origine biologique, et que la société n’a rien à se reprocher à ce sujet.

Nouvelles internationales  

* La phrase de la semaine est de Manuel Valls

« Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ». C’est une déclaration (vidéo ci-dessous) de Manuel Valls à la radio Judaïca Strasbourg qui ressort bien à propos avant les primaires du PS. Propos étonnants : on ne sache pas qu’Eva Joly fasse référence à son amour quotidien pour la Norvège.

* Angleterre: l’antiracisme tourne à la manipulation mentale

Anne O’Connor, une « consultante en petite enfance » très réputée en Angleterre, vient récemment de concevoir des « documents d’égalité » (sic) pour le conseil régional du Lancashire.

Quel est le but de ces documents ? Il s’agit de lutter contre les préjugés raciaux chez les enfants dès deux ans, puisque, selon la docte pédagogue, ils sont capables dès cet âge « d’exprimer des vues négatives et discriminatoires sur les couleurs de peau » ; vues que les enseignants des maternelles doivent donc « les aider à “désapprendre” ».

Et comment les enseignants peuvent ils atteindre ce but ? Le meilleur moyen pour cela est de créer chez les jeunes enfants des associations réflexes. Ainsi, « si les enfants développent des associations positives à propos des couleurs sombres, il y a d’autant plus de chances que cette attitude soit généralisée aux personnes ». Une méthode de conditionnement mental illustrée par plusieurs exemples concrets.

Ainsi, pour Madame O’Connor, il est urgent de modifier les déguisements des enfants pour mettre aux sorcières des chapeaux roses au lieu de noirs et, inversement, habiller les fées dans des couleurs sombres plutôt que dans leurs habituelles teintes pastel. Il faut également donner aux enfants du papier à dessiner d’une couleur autre que le blanc. Boîtes de peintures et crayons de couleur doivent pour leur part couvrir « la gamme complète des couleurs de peau », en reflétant la diversité de l’espèce humaine.

Enfin, les maîtresses doivent, je cite : « Etre économes avec la vérité » quand les élèves leur demandent leur couleur préférée, et répondre systématiquement « noir » ou « marron ».

* La Gay Pride interdite à Belgrade

En 2009, la manifestation exhibitionniste homosexualiste avait été annulée au dernier moment par les autorités serbes.

En 2010 elle avait eu lieu mais avait entraîné de violentes contre-manifestations qui avaient causé plus de 150 blessés.

La Gay Pride 2011 devait avoir lieu cette fin de semaine; mais a finalement été interdite, le gouvernement serbe mettant en avant l’impossibilité d’assurer la sécurité des activistes homosexualistes.

* Accord discret entre la Turquie et l’Union Européenne

Un accord-clef entre la Turquie et la commission européenne a été signé en toute discrétion le 28 septembre dernier. Cet accord prévoit que des experts turcs seront détachés auprès de la Commission européenne. Dans un communiqué envoyé aux députés européens, le ministre des affaires étrangères turc est on ne peut plus clair, je cite : « En d’autres termes, les Turcs vont avoir un rôle dans la formation des futures politiques et législations européennes. ».

* Goldman Sachs pronostique une forte récession aux États-Unis et dans l’Union européenne

Une opinion partagée par Jacques Attali pour qui le gouvernement français sera contraint de prendre des mesures impopulaires, quel que soit le vainqueur de l’élection présidentielle de 2012.

* Le chiffre de la semaine : 100 000

100 000 comme le nombre de chrétiens coptes qui ont fui l’Egypte depuis la soi-disant « révolution démocratique » selon l’Union égyptienne des droits de l’homme.

* Libye : le CNT annonce un nouveau gouvernement provisoire

Le président du Conseil national de transition libyen, Moustapha Abdeljalil, a annoncé la formation d’un nouveau gouvernement provisoire jusqu’à la chute de Syrte, un des derniers territoires des partisans du colonel Kadhafi. Il s’est également engagé à organiser des élections huit mois après la fin des combats.

Cette annonce intervient après l’échec des discussions sur la formation d’un gouvernement.

* Et maintenant la bonne nouvelle de la semaine

La bonne nouvelle de la semaine jour est historique : nous avons célébré hier le quatre-cent quarantième anniversaire de la victoire de Lépante, le 7 octobre 1571.Victoire au cours de laquelle la flotte de la Sainte Ligue a anéanti la flotte ottomane. La Sainte Ligue avait été constituée quelques mois plus tôt par le pape Saint Pie V et réunissait Venise, l’Espagne des Habsbourg, la république de Gêne, le duché de Savoie, Naples, la Sicile, et les Etats pontificaux, ainsi que les chevaliers de Malte et l’ordre des Hospitaliers. La victoire de L’Europe héroïque et identitaire à Lépante constitua un coup d’arrêt durable à l’expansionnisme musulman.

La Bataille de Lépante - Paul Véronèse (1572)
La Bataille de Lépante – Paul Véronèse (1572)

 

[Exclusivité Novopress] Mathieu Madénian chahuté par des "fils de p…"

[Exclusivité Novopress] Mathieu Madénian chahuté par des “fils de p…”

06/10/2011 – 12h30
PARIS (NOVOpress) –
Après la polémique de la semaine dernière, suite aux propos tenus par le pseudo-comique Mathieu Madénian  – il avait affirmé dans l’émission de Jean-Marc Morandini sur Direct 8 que les électeurs de Marine Le Pen étaient des “fils de p…” –, il semblerait que certains “fils de p…” aient décidé d’aller assister hier soir à son spectacle sur les planches du théâtre de Trévise à Paris.

Inconnu du grand public il y a encore une semaine, ce dernier avait voulu faire le buzz, afin de s’attirer de nouveaux spectateurs avides de sensations politiquement correctes, en insultant les électeurs du Front National. Stratégie visiblement peu efficace, puisque seulement une soixantaine de spectateurs sont venus garnir les rangs du théâtre Trévise (d’une capacité de 300 places). Parmi eux, une dizaine de personnes, issues de différents courants de pensée mais révoltées par les propos tenus par Mathieu Madénian, dont les représentations sont désormais “accompagnées” d’une forte présence policière.

Maniant un humour standard bien maîtrisé et formaté, le comique a enchaîné les blagues sur divers sujets de la vie courante, la plupart ayant déjà été usées par ses pairs. Puis soudain, il s’est transformé en humoriste “corrosif” et “insolent” pour se livrer ensuite à des attaques gratuites et très conventionnelles de la religion catholique (Benoît XVI est un nazi, les prêtres sont des pédophiles…). Ce qui, il faut le souligner, a fait un bide même auprès de son public !

Pour réveiller le public, manifestement éteint par un spectacle soporifique et politiquement correct, il a alors demandé si des “fils de p… votant Marine Le Pen” étaient présents dans la salle.

Mal lui en a pris, puisque ce soir-là, plusieurs mains se sont levées et des voix se sont élevées aux quatre coins de la salle, afin de faire taire “l’humoriste”. Un lâcher de boules puantes est venu signifier la fin de ce “spectacle”.

[box class=”info”]Crédit photo : Novopress[/box]

Marine Le Pen part en guerre contre la république bananière

Marine Le Pen part en guerre contre la république bananière

19/09/2011 – 18h30
VAIGES (NOVOpress Breizh) –
Marine Le Pen a tenu, samedi 17 septembre en Mayenne, la première réunion publique de sa campagne présidentielle. Elle a mis l’accent sur les dérives morales des milieux politiques et financiers.

Après son université d’été de Nice, Marine Le Pen avait choisi de tenir son premier meeting de campagne présidentielle le 17 septembre à Vaiges au cœur du bocage mayennais, dans le décor champêtre du château de Lesnières.

Militants et sympathisants de Bretagne, des Pays de la Loire, de Basse-Normandie, du Centre et de Poitou-Charentes étaient conviés. Plus d’un millier de personnes de tous âges et de toutes conditions avait répondu à son appel.

Lire la suite

Fin du cordon sanitaire à l’endroit du Front National ?

Fin du cordon sanitaire à l’endroit du Front National ?

11/09/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) —
 Le cordon sanitaire à l’encontre de Marine Le Pen et plus généralement du Front National tend à se rompre. De nombreuses personnalités du monde politico-médiatique (Christian Vanneste, Robert Ménard) ou judiciaire (Maître Collard) se détachent du politiquement correct en adoptant une attitude de tolérance légitime à l’endroit d’un parti républicain ou en signifiant tout simplement leur accord avec les thèses défendues par le FN. C’est désormais au tour de l’ancien patron des Renseignements généraux de briser ce fameux tabou de mise en quarantaine du parti de la Droite Nationale.

Sur le site causeur.fr, Yves Bertrand confie que la droite doit « en finir avec la diabolisation de Marine Le Pen et conclure aux législatives des accords avec le FN pour éviter des triangulaires ». Il ajoute que
« Marine Le Pen est quelqu’un de respectable et elle devrait pouvoir participer pleinement au débat politique. Elle est victime d’une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom. Elle est née en 1968. Qu’a-t-elle à voir avec la Seconde guerre mondiale ou la guerre d’Algérie ? Elle a exclu des gens qui tenaient des propos antisémites et elle a eu raison ».

Et pour enfoncer le clou, Yves Bertrand se déclare favorable à l’introduction de la proportionnelle jugée plus représentative de l’opinion des Français. Des propos qui tranchent avec l’attitude des caciques de l’UMP qui n’ont eu de cesse d’écarter le FN de la vie politique française par le biais d’un mode de scrutin inique et par des compromissions avec la gauche. Reste à savoir si le FN longtemps ostracisé acceptera une hypothétique main tendue de la Droite affairiste ?

Crédit photo : staffpresi esj via Flickr (cc)

Un plan spécial « anti-Marine » pour les troupes de Jean-Luc Mélenchon

Un plan spécial « anti-Marine » pour les troupes de Jean-Luc Mélenchon

28/08/11 – 17h00
GRENOBLE (NOVOpress)
– Qui est l’adversaire principal du « Front de Gauche » de Jean-Luc Mélenchon ? Le capitalisme ? Le « système » ? La banque ? Les exploiteurs ? Non, c’est Marine Le Pen !

En effet, réunis à Grenoble pour leur rentrée, les militants du Parti de Gauche ont planché en atelier spécial sur les moyens d’enrayer la progression de Marine Le Pen.

Il est vrai que Jean-Luc Mélenchon avait prévenu: «Mon adversaire, c’est elle».

Etrange sens des priorités à l’heure de la crise économique et de la précarisation des classes populaires et moyennes, mais c’est avec beaucoup d’attention qu’une centaine d’adhérents, carnets de notes et stylos en mains, ont planché sur le thème: «Comprendre et lutter contre le FN de Marine Le Pen».

Accusée de « chasser » sur des terres qu’ils croient leur être réservées avec son patriotisme social, Marine est donc la cible numéro un des membres de Front de Gauche qui souhaitent « mettre davantage en avant le fait que dans la vie sociale économique et politique de notre pays il y a eu un apport considérable des étrangers dans notre histoire passée, présente et future».

Un discours qui ressemblent étrangement à celui du Medef qui appelle des ses vœux de nouvelles vagues d’immigration pour « soutenir » l’économie.

Marine Le Pen dénonce la duplicité immigrationniste de Sarkozy

Marine Le Pen dénonce la duplicité immigrationniste de Sarkozy

28/07/11 – 12h15
PARIS (NOVOpress)
– La présidente du Front national Marine Le Pen a profité de l’annonce faite par le gouvernement de “réduire la liste de métiers ‘en tensions’ ouverts aux immigrés non européens” pour dénoncer la “stratégie de communication” de Nicolas Sarkozy consistant à donner le sentiment de chercher à réduire l’immigration en France, alors que son bilan dans ce domaine est absolument catastrophique.

Cette annonce gouvernementale est, selon Mme Le Pen, “un exemple caricatural de communication sarkozyste : de belles paroles pour masquer une action nocive et des résultats catastrophiques”.

“Qui peut encore croire la communication électoraliste d’un gouvernement ultra-immigrationniste ?”, a ajouté Marine Le Pen, rappelant notamment l’“accroissement continu du nombre d’étrangers accueilli en France : 114 000 titres de séjour distribués en 2000 sous Jospin, et 203 000 en 2010 sous Sarkozy, soit 78% de plus”.

La chef du parti nationaliste propose, elle, la suppression pure et simple de tous “les listes de métiers ouverts facilement aux étrangers” qui sont une aberration et un affront fait aux Français qui traversent une crise économique sans précédent.

Amitié entre les peuples, le dernier clip de promo du rappeur "Cortex" [vidéo]

Amitié entre les peuples, le dernier clip de promo du rappeur “Cortex” [vidéo]

Tout juste condamné pour avoir menacé de mort Marine Le Pen, le rappeur Sébastien Gozlin, qui se fait appeler “Cortex” (rien à voir avec le dessin animé Minus et Cortex cf. photo), diffuse périodiquement ses messages d’amour envers la France et ses habitants.

Il récidive dans ce dernier opus à grand renfort de mitraillettes (en plastique ?) et de mises en scènes viriles.

Des vidéos comme celle-ci, souvent tournées dans des cages d’escalier avec un téléphone portable, se comptent par milliers sur Youtube ou Dailymotion ; si elles n’ont pas d’intérêt narratif particulier, elles sont toutefois emblématiques d’un certain état d’esprit. Celle-ci ne dure que 4 minutes 38.

Menacer d’égorger Marine Le Pen coûte six fois moins cher que demander à deux musulmanes de retirer leur voile…

Menacer d’égorger Marine Le Pen coûte six fois moins cher que demander à deux musulmanes de retirer leur voile…

Le sympathique Sébastien Gozlin, alias « Cortex », a été condamné mardi à Paris à 500 euros d’amende pour injures après avoir menacé Marine Le Pen, alors vice-présidente du Front national, de l’égorger » sur une vidéo diffusée en mars sur internet. Le tribunal correctionnel de Paris l’a également condamné à verser 1.000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, ainsi que 500 euros de frais de justice.

Pour mémoire, Fanny Truchelut, propriétaire d’un gite de montagne dans les Vosges, a été condamnée dans un premier procès, à Épinal, à 4 mois de prison avec sursis, et à 8.490 euros d’amende pour avoir demandé à deux musulmanes de retirer leur voile dans les parties communes du gite. En appel, elle restera condamnée à 2 mois de prison avec sursis, et à 4.500 euros d’amende ! Bien évidemment, avant cette affaire, jamais cette femme, qui travaille depuis l’âge de 14 ans, n’avait eu affaire à la justice.

Par contre, il faut savoir que le rappeur n’en était pas à son coup d’essai, et qu’il a déjà menacé de la même façon Eric Zemmour et Christine Tasin. Il faut également savoir que, 18 mois après, celle-ci n’a aucune nouvelle de la plainte qu’elle a déposée contre un homme qui, outre les insultes, la menaçait ni plus ni moins de lui couper la langue.

Or, dans ce pays, il n’a fallu que trois mois pour que, suite à une plainte de la LDH, Pierre Cassen et Pascal Hilout ne soient auditionnés par la préfecture de police de Paris, suite à deux articles parus dans Riposte Laïque, et que le procureur décide de les poursuivre, décision qui, à la lecture des deux articles, a surpris nombre de juristes.

On peut parfois s’étonner de quelques autres décisions de justice. Ainsi, un autre multi-récidiviste, Redwane Khiter, petit caïd d’Henin-Beaumont, n’a été condamné qu’à deux mois de prison pour avoir braqué Marine Le Pen, sur un marché de la ville, le 25 septembre 2007. Quant à son complice, il n’a même pas écopé, contrairement à une Fanny Truchelut, de la moindre peine de prison, même avec sursis, se contentant d’une amende de 500 euros !

http://www.dailymotion.com/video/x32arq_fn-marine-le-pen-agression-violence_news

http://www.actualite-francaise.com/depeches/marine-le-pen-agressee-henin-beaumont,4235.html

Manifestement, le rappeur Cortex a été fortement traumatisé par le verdict, à entendre ses premières réactions à la sortie du tribunal.

On s’interroge ce qu’il adviendrait d’un contributeur de Riposte Laïque qui insulterait grossièrement, sur ses vidéos, un leader musulman, voire le menacerait de l’égorger, ou de lui couper la langue… Bref, qui ferait du Cortex !

Il nous étonnerait que ces faits bénéficient de verdicts aussi complaisants, et qu’ils soient si peu médiatisés…

De même, comment ne pas s’étonner que des hommes qui reconnaissent avoir tabassé à mort un malheureux puissent être remis en liberté… quand on a maintenu de longues semaines René Galinier, coupable d’avoir tiré sur deux cambrioleuses qui s’étaient introduites chez lui…

Comment nos concitoyens, à la lecture de tels jugements n’auraient-ils pas l’impression d’une justice impitoyable avec des honnêtes gens comme Fanny Truchelut, et d’un laxisme ahurissant avec des personnages comme Cortex, Redwane Khiter, multi-récidivistes qui, non seulement ne manifestent pas l’ombre d’un remord, mais se moque, pour le premier, ouvertement de la Justice et des juges, sans qu’il n’ait à en subir les conséquences.

De quoi donner raison à Roger Heurtebise qui s’interrogeait : « La justice est-elle toujours rendue au nom du peuple français ? »

Lucette Jeanpierre

[box class=info]Source : Riposte Laïque[/box]

Kiosque Courtois – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 2/7/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles. Novopress a publié dès ce samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “RADIO COURTOISIE – LE BULLETIN DE REINFO” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

Lire la suite