Tag Archives: Mariani

Macron

Les candidats de Macron vers le grand chelem chez les Français de l’étranger

06/06/2017 – MONDE (NOVOpress) : Impressionnant. Non seulement, dans 10 des 11 circonscriptions des Français de l’étranger, les candidats d’Emmanuel Macron sont arrivés en tête du premier tour des élections législatives, mais dans 8 d’entre elles, ils ont obtenu plus de 50 % des voix ! Seule la participation, extrêmement faible (moins de 20 % de votants), a empêché qu’ils soient déclarés vainqueurs dès le premier tour.

De droite ou de gauche, les députés sortants sont laminés. Par exemple, côté LR, Frédéric Lefebvre (Canada et Etats-Unis) ne recueille que 14,53 % des suffrages. Thierry Mariani (Europe de l’Est, Asie, Pacifique) fait à peine mieux, n’obtenant que 18,78 % des voix, quasiment le même score que celui de l’ancien juge antiterroriste Alain Marsaud (18,89 %) dans la circonscription du Moyen Orient et d’une partie de l’Afrique.

Quant aux candidats de Front national, ils font de la figuration, en fort recul par rapport aux scores réalisés par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, comme le montre le tableau ci-dessous.

La République En Marche (LREM), l’étiquette arborée par les candidats de la majorité présidentielle, est d’ores et déjà assurée d’obtenir dix des onze sièges des Français, la seule incertitude portant sur la circonscription d’Israël (qui comprend aussi l’Italie, la Grèce, Chypre et Turquie), où Meyer Habib (UDI) peut encore espérer sauver son siège.

De l’utilisation politique des subventions

14/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Le ministère de la Culture envisage de suspendre sa subvention aux Chorégies d’Orange. En cause, le « coup de force » de la municipalité de Jacques Bompard (Ligue du Sud) sur le festival. Une décision en forme de vengeance politique.

Le ministère de la Culture a confirmé qu’il souhaite faire respecter « les règles de gouvernance » des Chorégies d’Orange et pourrait suspendre la subvention qui représente 6 à 7 % du budget du festival lyrique. « La ministre Audrey Azoulay constate qu’il y a une situation qu’elle considère comme anormale et, en accord avec Christian Estrosi (le président Les Républicains de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur), elle en tirera les conséquences en tout début de semaine », a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère. Audrey Azoulay et Christian Estrosi « ont échangé samedi sur le sujet et sur la conduite à tenir dans cette affaire »

En cause, le présumé « coup de force » de la municipalité sur la direction du festival. L’affaire remonte à janvier, lorsque le député Thierry Mariani avait annoncé sa démission de la présidence du festival. Selon les statuts de l’association, il revient à Marie-Thérèse Galmard, adjointe à la vie sociale à la mairie, d’assurer l’intérim de la présidence, avant que le conseil d’administration élise un nouveau président. Mais Marie-Thérèse entend rester à la présidence jusqu’à la fin du mandat de Thierry Mariani en 2018, selon le directeur général du festival, Raymond Duffaut, qui a annoncé vendredi sa démission pour dénoncer « ce coup de force ».

« On a une position simple : l’équipe dirigeante des Chorégies a été élue à l’unanimité. Le président démissionne et le texte dit que quand le président est empêché, c’est la vice-présidente qui préside », a pour sa part déclaré dimanche le maire d’Orange, Jacques Bompard. « Il y a un accord [avec le ministère] valable encore deux ans, donc (en menaçant de suspendre les subventions), la ministre affirme qu’elle méprise la loi », a-t-il ajouté. « Par ailleurs, est-ce que la ministre va rembourser toutes les subventions de la ville aux Chorégies depuis 20 ans ? » s’est-il interrogé.

Un bel exemple de chantage politique aux subventions et de l’alignement de Christian Estrosi sur les positions du PS à qui il doit sa victoire aux régionales.