États-Unis : Les opposants au mariage gay ne lâchent rien !

L’école invite des 6e à simuler un mariage gay (Présent 8125)

26/04/2015 – ÉTATS-UNIS (NOVOpress)
Les opposants au mariage homosexuel ont manifesté à Washington à trois jours du verdict de la Cour Suprême.

La plus haute juridiction des Etats-Unis doit, en effet, se prononcer sur la légalité des unions entre personnes de même sexe au niveau fédéral. En cas de validation, les homosexuels pourraient se marier dans n’importe quel Etat du pays.


Génération Identitaire a occupé les locaux de l’UMP pour dénoncer l’ambiguïté du parti sur la loi Taubira !

11/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
« UMP trahison- on veut l’abrogation ! », c’est en scandant ce slogan que 50 militants de Génération Identitaire ont occupé ce matin le siège central de l’UMP, rue de Vaugirard.

En effet, voici trois semaines, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy – les deux candidats potentiels à l’élection présidentielle les plus en vue de l’UMP – ont tour à tour laissé entendre qu’ils ne comptaient pas abroger la loi Taubira ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Leur emboîtant le pas, des personnalités comme Christian Estrosi et Nadine Morano ont abondé dans le même sens. Depuis, Nicolas Sarkozy a vaguement parlé de « réécriture » de la loi, confirmant le flou de sa position.

La police a réussi à déloger les militants identitaires. Mais le message est passé : les élus de l’UMP doivent prendre leurs responsabilités et s’engager clairement à abroger la loi Taubira sur le mariage gay !



L’Ukraine : le modèle parfait pour Bruxelles avec élimination physique des opposants anti-européens et GPA pour tous

L’Ukraine : le modèle parfait pour Bruxelles avec élimination physique des opposants anti-européens et GPA pour tous

09/07/2014 – KIEV (NOVOpress) – Alors que l’aviation du régime putschiste de Kiev bombarde au phosphore les villes opposées au coup d’état, les agences de GPA ukrainiennes tournent à plein régime et proposent en France les promotions de l’été… Ces entreprises, de plus en plus nombreuses, garantissent par contrat l’obtention des documents nécessaires auprès du consulat pour rentrer en France et enregistrer légalement son enfant acheté en soldes. Bien entendu le juteux marché homosexuel n’est pas oublié par ces sociétés si modernes…

« … on vous traduit l’acte de naissance en français, et on fait l’apostille auprès de Ministère des affaires étrangères à Kiev. Puis vous fixez le rendez-vous a l’ambassade de France a Kiev, et vous y réclamez un laisser-passer pour l’enfant. Actuellement, vu l’apparition du circulaire de Taubira, l’ambassade donne ce document vite (2-3 semaines maximum entre la date d’accouchement, et votre retour en France). Attention, le laisser-passer est un document qui vous permettra de rentrer légalement en France avec votre bébé, c’est à dire passer la frontière. Ce n’est pas un document qui vous donne le droit de nationalité française.

A l’aéroport Kiev : 
– les dames de l’enregistrement ne sont pas habituées à voir un LAISSER-PASSER comme document. Sans traduction en ukrainien en plus. Quand l’ambassade vous donne le laisser-passer, le même jour vous réservez les billets d’avion, et vous repartez le lendemain, sans avoir du temps pour traduire ce document en ukrainien. Il faut leur confirmer, et expliquer que c’est bien un document de voyage. Au cas de problèmes de communication, le responsable arrive en moins d’une minute et confirme l’enregistrement. Il ne faut pas du tout être perturbé par cette étape. C’est normal parce qu’ils ne sont pas habitués avec ce type de document.
– le douanier(s) Ukrainien(s) souvent ne parle(nt) pas anglais. Il vous laisse passer très vite. Leur vérification dure 20 secondes.
À l’aéroport en France :
– Le douanier ne vérifie même pas la correspondance entre la photo du document et le bébé dans vos bras. Il sourit en vous souhaitant la bienvenue en France. Cela dure 10 secondes.
En arrivant en France, il faut déclencher toutes les formalités (Sécu, Passeport, Caf,…..). C’est un parcours long mais au moins vous êtes en France avec votre bébé.

L’école invite des 6e à simuler un mariage gay (Présent 8125)

L’école invite des 6e à simuler un mariage gay (Présent 8125)

Ce sont de grands malades. Des pervers totalement obsédés qui dans un pays normal devraient se retrouver derrière les verrous : dans le cadre de leur cours d’instruction civique, deux petits garçons de 6e du collège de Saint-Pol-de-Léon (Finistère) ont été « mariés » à la mairie par Hervé Jézéquel, premier adjoint, sous les applaudissements de leurs professeurs. Le but annoncé était de les familiariser avec le fonctionnement des services municipaux !

L’école invite des 6e à simuler un mariage gay
L’école invite des 6e à simuler un mariage gay (Présent 8125)

Comme chaque année, les élèves ont été invités à découvrir le fonctionnement de la mairie, lors d’ateliers animés par les élus et agents territoriaux. Il paraît, alors qu’ils ne savent pas tous lire, qu’ils apprennent ainsi les rouages de l’administration : la mairie, les élus et les services présentés par le maire Nicolas Floch. L’état civil et le mariage par Hervé Jézéquel, adjoint au maire. Trois mariages ont été suivis par l’ensemble des 72 élèves en visite.

Sauf que lorsqu’il s’est agi de procéder à un mariage fictif – drôle d’idée pour des enfants qui en avaient déjà vu trois, mais que des hétéros il faut dire, quelle misère dans le Finistère ! – ce sont deux garçons qui ont été appelés à jouer le rôle de deux homosexuels se présentant devant l’officier d’état civil pour la cérémonie de mariage. Un simulacre parfaitement bien pensé et préparé, destiné à familiariser les enfants avec le « mariage pour tous ». Mais l’opération aura peut-être l’effet totalement inverse. On imagine comme les petits garçons en question ont dû se sentir à l’aise et pas traumatisés du tout par cette dinguerie vicieuse de leur professeur, appuyée par la municipalité. Est-ce qu’au moins on leur a demandé d’« embrasser le marié » ?

Gay Pride raciste

A côté, la Gay Pride annuelle lyonnaise fait presque figure de fête de charité.

Largement dénudé, arborant perruques multicolores, lunettes fluo et oreilles de lapin mais aussi de nombreux sosies de Conchita Wurst, le cortège décrit comme « relativement bon enfant » par l’AFP qui n’en rate pas une, a fait son show au son de la techno.

Derrière les Jeunes Socialistes (qui comptent de plus en plus d’obèses, il faut que Michèle Obama fasse quelque chose) on trouvait sans surprise le Front de Gauche, la CFDT, la CGT et Amnesty International (qui dénonçait les peines de prison à perpétuité menaçant les homosexuels en Ouganda). Les communistes du Rhône avaient appelé à marcher « pour les droits des homosexuels, des bisexuels et des transsexuels ». Parmi les revendications, la création d’un « parcours de transition pour les transsexuels », l’ouverture aux homosexuels du don du sang, l’accès à la GPA et à la procréation médicalement assistée et le droit de se prostituer sans que la loi ne « stigmatise, précarise ou mette en danger » les travailleurs du sexe.

« Familles comme les autres ! » et « La parentalité n’est pas biologique, elle est politique » clamaient deux banderoles, alors que Lyon reste l’un des plus virulents foyers d’opposition au « mariage » et à l’adoption par les couples homosexuels. La Manif pour tous avait dénoncé dans un communiqué une « Marche de la Honte », appelant « tous les citoyens » à « exprimer publiquement et massivement leur désapprobation ».

Racisme anti-flic ? A la Gay Pride de Toulouse, des représentants du Flag’ qui n’avaient pourtant plus grand-chose à voir avec des policiers, membres de l’association contre l’homophobie au sein de la police et de la gendarmerie, ont été violemment exclus de la manifestation. Sous les injures. Comme quoi il y aurait des homos plus purs que d’autres qui vous épurent. Ce qui est toujours intéressant à observer au sein d’un lobby qui prétend lutter avant tout contre les discriminations.

Caroline Parmentier


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Crédit photo : laubarnes via Flickr (cc)