La manipulation des algorithmes, moyen de dominer l’information ?

algorithmes information

Les algorithmes, surutilisés et sophistiqués par les GAFAM permettent de manière subtile le « shadowing » (de shadow, ombre en anglais), en clair de mettre dans la soute une information « négative » ou – a contrario – de mettre au grand soleil une information dite « positive ». Nous reproduisons un article de Caitlin Johnstone paru sur son blog le 4 mai 2021.

La manipulation des algorithmes de la Silicon Valley est la seule chose qui maintient les médias grand public en vie.

L’émergence d’Internet a été accueillie avec espoir et enthousiasme par des personnes qui avaient compris que les grands médias contrôlés par les ploutocrates manipulaient l’opinion publique pour fabriquer un consentement au statu quo. La démocratisation du partage de l’information allait donner naissance à une conscience publique émancipée de la domination du contrôle narratif ploutocratique, ouvrant ainsi la possibilité d’un changement révolutionnaire des systèmes corrompus de notre société.

Mais cela ne s’est jamais produit. L’utilisation d’Internet est devenue courante dans le monde entier et l’humanité est capable de se mettre en réseau et de partager des informations comme jamais auparavant. Mais nous restons fermement sous la coupe des mêmes structures de pouvoir qui nous gouvernent depuis des générations, tant sur le plan politique que psychologique. Même les institutions médiatiques dominantes sont en quelque sorte toujours les mêmes.

Alors qu’est-ce qui a mal tourné ? Plus personne n’achète de journaux, les audiences de la télévision et de la radio diminuent. Comment est-il possible que ces mêmes institutions oligarchiques impérialistes contrôlent encore la façon dont la plupart des gens pensent à leur monde ?

La réponse est la manipulation des algorithmes.

Le mois dernier, une interview très instructive a vu le PDG de YouTube, qui appartient à Google, discuter franchement de la façon dont la plateforme utilise les algorithmes pour élever les médias traditionnels et supprimer les contenus indépendants.

Lors du sommet mondial sur la gouvernance technologique 2021 du Forum économique mondial, Susan Wojcicki, PDG de YouTube, a expliqué à Nicholas Thompson, PDG d’Atlantic, que si la plateforme permet toujours aux vidéos artistiques et de divertissement d’avoir les mêmes chances de devenir virales et d’obtenir un grand nombre de vues et d’abonnés, dans des domaines importants comme les médias d’information, elle privilégie artificiellement les “sources faisant autorité”.

“Ce que nous avons fait, c’est vraiment affiner nos algorithmes pour nous assurer que nous donnons toujours aux nouveaux créateurs la possibilité d’être trouvés lorsqu’il s’agit de musique, d’humour ou de quelque chose de drôle”, a déclaré Wojcicki. “Mais lorsqu’il s’agit de domaines sensibles, nous devons vraiment adopter une approche différente.”

Wojcicki a déclaré qu’en plus d’interdire les contenus jugés préjudiciables, YouTube a également créé une catégorie appelée “contenu limite” qu’il déclasse de manière algorithmique afin qu’il n’apparaisse pas comme une vidéo recommandée aux spectateurs intéressés par ce sujet :

“Lorsque nous traitons de l’information, nous voulons nous assurer que les sources que nous recommandons sont des informations fiables, de la science médicale, etc. Nous avons également créé une catégorie de contenu plus limite, dans laquelle nous voyons parfois des gens qui regardent du contenu de moindre qualité et limite. Nous voulons donc faire attention à ne pas trop recommander ces contenus. Il s’agit donc d’un contenu qui reste sur la plateforme mais que nous ne recommandons pas. Nos algorithmes ont donc définitivement évolué en termes de traitement de tous ces différents types de contenu.”

Le commentateur progressiste Kyle Kulinski a publié une bonne vidéo pour réagir aux commentaires de Wojcicki, disant qu’il pense que sa chaîne (tout à fait inoffensive) a été classée dans la catégorie “limite” parce que ses vues et ses nouveaux abonnés ont soudainement connu une chute spectaculaire et inexplicable. Kulinski rapporte que du jour au lendemain, il est passé de dizaines de milliers de nouveaux abonnements par mois à peut-être un millier.

Pour lire la suite, c’est ici !

DieselGate : le scandale Volkswagen prend des proportions mondiales

23/09/2015 – ÉCONOMIE (NOVOpress)
11 millions de voitures du groupe WV concernées, les autres constructeurs suspectés de tricher aussi sur les tests d’émission de gaz polluants… Das Skandal ébranle l’ensemble de l’industrie automobile… surtout en Europe, principal marché du diesel. Ce qui n’est pas innocent.

Les enquêtes fusent de toutes parts. Aux États-Unis, bien sûr – c’est dans ce pays que le pot aux roses a été découvert —, en Corée du Sud, en France, en Allemagne – c’est bien le moins —… L’Union Européenne pourrait s’y mettre et la liste est loin d’être close.
Après les révélations de triches sur les contrôles antipollution du groupe Volkswagen (VW, Audi, Porsche…), qui toucheraient au moins 11 millions de véhicules dans le monde, c’est l’ensemble de l’industrie automobile qui est sous le choc.
La vertueuse Allemagne se retrouve sonnée, le fleuron de son industrie la plus emblématique étant prise à tricher comme de vulgaires Grecs… et que vont-ils faire de tous ces migrants si l’industrie automobile s’effondre ? ajouteront les mauvaises langues.

Lire la suite

Les 1000 mots qui vous manipulent : le nouveau Dictionnaire de Novlangue est sorti

Source : Polémia
Ne dites plus clandestins, dites sans papiers ! Ne dites plus sans papiers, dites migrants ! Ne dites plus migrants, dites réfugiés ! Et surtout PADALMAGAME !
En 2008, le premier Dictionnaire de novlangue, plusieurs fois réimprimé, comportait près de 300 entrées. En 2013, Le Nouveau Dictionnaire de novlangue présentait plus de 500 mots. Mais les maîtres de la désinformation n’ont pas chômé depuis. Ni Polémia, ni Michel Geoffroy.

Voici donc ce nouveau Dictionnaire de novlangue consacré à Ces mille mots qui vous manipulent.

Ne dites pas rééducation des enfants mais déconstruction des stéréotypes de genre.

Ne dites pas délinquant multirécidiviste mais gentil garçon peu favorablement connu des services de police.

Ne dites pas Union européenne ni organisation de Bruxelles mais Europe.

Ne dites pas délinquant immigré mais jeune (même s’il s’agit d’un homme de 35 ans).

Ne dites pas repas halal mais repas aménagé.

Ne dites pas islamiste mais islamiste modéré.

Ne dites pas djihadiste mais individu déséquilibré ou loup solitaire autoradicalisé sur Internet.

Ne dites pas profanation d’une église ou d’une tombe catholique, dites dégradation (le terme profanation est en revanche incontournable s’agissant de faits concernant des sites juifs ou musulmans).

Lire la suite

Aylan Kurdi : Le très convenable Wall Street Journal oublie d’être politiquement correct ! en France, la vérité est toujours censurée

10/09/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Le Wall Street Journal a donné des précisions sur la tragique mort de ce jeune immigrant syrien dont la photo est reprise en boucle pour justifier le politique immigrationniste de l’Union européenne. La diffusion de ces mêmes infos en France, ou simplement la volonté d’analyser les faits suffit à vous faire traiter de fasciste et/ou d’être abject.

Extraits du WSJ.
Des détails émergent sur la mort de cet enfant de 3 ans noyé près de la côte Turque.
Son nom était Aylan. Son dernier voyage était censé le mettre à l’abri du besoin dans le sanctuaire européen ; au lieu de cela, ce lui a coûté la vie.
Jeudi dernier, son père désemparé, M. Kurdi, a déclaré qu’il s’apprêtait à amener les corps à Kobané en Syrie pour l’enterrement et qu’il resterait là-bas.

À l’avenir, je vivrai à Kobané. Je veux être enterré avec ma famille.

M. Kurdi a amené sa famille en Turquie, il y a trois ans après avoir fui les combats tout d’abord à Damas, où il travaillait comme coiffeur, puis à Alep, et enfin Kobané.

Lire la suite

Submersion de l’Europe par les vagues migratoires : une arme de destruction massive du vieux continent…

07/09/09/2015 – MONDE (NOVOpress avec le Kiosque Courtois)
En regardant les images diffusées en boucle sur le blocage de la gare de Budapest débordée par des “réfugiés” syriens ou d’ailleurs, personne n’a vérifié, une idée s’impose: ce ne sont pas des migrants, ce sont des combattants.

C’est en tout cas ce qu’affirme, documents à l’appui, Karine Bechet Golovko dans son blog Russie Politics. Dans un article intitulé « L’arme migratoire et le Maïdan européen », la journaliste s’interroge sur la nature des soi disant « réfugiés » qui ont bloqué la gare Centrale de Budapest en début de semaine. « En regardant les images diffusées en boucle, affirme t elle, une idée s’impose : ce ne sont pas des migrants, ce sont des combattants ». Et Karine Bechet Golovko de poursuivre :

On voit une foule compacte, organisée et volontaire [On voit] des meneurs agiter la foule, la diriger. Ce n’est pas un groupe de migrants épuisés par le trajet, qui, enfin, arrive sans force en Europe, après tant d’horreurs, après la faim, après la guerre. C’est un groupe de combattants.

Migrants désespérés ou combattants organisés ?
Migrants désespérés ou combattants organisés ?

Les images qu’elle commente en ces termes sont tout à fait parlantes et l’idée d’une « Cinquième colonne » islamiste mettant à profit les flots de « réfugiés » pour envahir l’Europe vient naturellement à l’esprit. Dans une de ses dernières vidéos, Daech évoque 500 000 djihadistes qui seraient, à terme, opérationnels sur le sol européen. Même si ces chiffres sont exagérés — mais qui peut les infirmer ? — il n’est pas douteux que l’État islamique devrait rapidement disposer, les choses étant ce qu’elles sont, d’une force de frappe susceptible de créer une situation de chaos en Europe.

L’immigration est devenue une arme de déstabilisation massive, en conformité avec la théorie du chaos contrôlé, développée par les États-Unis

n’hésite pas à affirmer pour sa part l’écrivain Alexandre Prokhanov dans une récente tribune publiée dans le quotidien russe Les Izvestia. Quant à l’ONU, elle préconise, dans un rapport de mai 2011, l’entrée sur le territoire européen de 150 millions d’immigrés d’ici 2050. Ce n’est donc qu’un début…

Lire la suite

Attentats de janvier ou la manipulation de l’opinion par le gouvernement

marionnettes

08/05/2014 – POLITIQUE (NOVOpress avec le Bulletin de Réinformation)
La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, tel est le titre du livre de Serge Federbusch qui paraît aujourd’hui aux éditions Ixelles.

L’auteur analyse la manipulation de l’opinion orchestrée par le pouvoir socialiste lors des attentats de janvier dans l’objectif délibéré de dissimuler ses erreurs,

Serge-Federbusch-la-marche-des-lemmings
Serge Federbusch
La marche des lemmings, Ixelles éditions

ses failles et sa responsabilité. Et comment la manifestation du 11 janvier résulte, elle aussi d’un conditionnement visant à dévier l’émotion populaire vers le « pas d’amalgame » pour protéger les musulmans, électorat cher au pouvoir, tout en niant l’évidence des progrès du fondamentalisme musulman en France.

Les lemmings, indique l’auteur, « ce sont des petits rongeurs dont on prétend qu’ils se regroupent et se serrent les épaules pour des raisons mystérieuses, et vont cahin caha se précipiter du haut des falaises dans un suicide collectif aux allures processionnaires ».

Toute référence à la récente manifestation du 11 janvier serait, bien sûr, malvenue. La dernière phrase de l’essai est toutefois sans appel : « Tôt ou tard, les lemmings vont devoir apprendre à lutter ».

Crédit photo : SoHome Jacaranda Lilau via Wikicommons (CC)