Orban accuse Soros de déstabiliser l’Europe en aidant les réfugiés

Victor Orban : « nous ne voulons pas d'immigrés en Hongrie »

Source : Le Saker francophone
Prise de bec entre deux éminences hongroises : le Premier ministre hongrois Viktor Orban accuse George Soros d’alimenter la crise des migrants en Europe.

Viktor Orban, le premier ministre hongrois n’est pas vraiment un pro-migrant.
Il a même fait tout son possible pour faire savoir à toute l’Europe que Budapest n’est absolument pas intéressée à accueillir les centaines de milliers de migrants fuyant un Moyen-Orient déchiré pas la guerre. Et voici ce qui arrive lorsque des réfugiés osent tester la résolution d’Orban à défendre la nouvelle barrière anti migrants :

0102

Comme nous le savons déjà, la Hongrie a fermé ses frontières avec la Croatie et la Serbie, ce qui a entraîné une véritable bataille aux frontières dans laquelle personne ne sait plus trop comment diriger des centaines de milliers de réfugiés vers l’Allemagne sans transformer son propre pays en une autoroute de migrants.

De son côté, le marionnettiste ukrainien, fraudeur fiscal, milliardaire philanthrope et hongrois de naissance Georges Soros a déclaré que la politique d’Orban empêchait l’Union européenne de répondre efficacement au défi.
Voici un extrait d’une analyse de Project Syndicate [le groupe de réflexion financé par Soros, NDT] dont nous avions déjà parlé ce mois-ci :

Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, vient de sortir un plan en six points pour résoudre la crise. Mais son plan, qui place les droits humains des demandeurs d’asile et des migrants sous la responsabilité des gardes-frontières, menace de diviser et de détruire l’Union européenne en la faisant renoncer aux valeurs sur lesquelles elle a été construite et viole les lois qui sont censées la gouverner.

Lire la suiteOrban accuse Soros de déstabiliser l’Europe en aidant les réfugiés

Complément d’Enquête: un «reportage» à charge contre la Hongrie [Tribune]

Complément d’Enquête : un « reportage » à charge contre la Hongrie [Tribune]

Ferenc Almássy, franco-hongrois vivant à Budapest, est traducteur et journaliste indépendant. Il a suivi tout l’été la « crise des migrants » en Hongrie et revient dans cette tribune sur le travail de désinformation des médias français, un de ses sujets de prédilection.

Alors que l’Europe est en train de vivre un tsunami migratoire inédit dans toute son Histoire, la préoccupation principale des élites dirigeantes et des médias aux ordres est portée sur la tolérance et l’accueil de l’Autre. Au point que ça semble devenir non plus une priorité, mais bien le seul élément important, la clef de voûte de la réussite du monde multiculturel, qui avait pourtant été verbalement déclaré comme mort par Angela Merkel il y a cinq ans.

Ce comportement que certains spécialistes jugeraient sans détour, s’il apparaissait chez un individu donné, comme étant une forme d’obsession maladive qui se caractérise par un déni de réalité et une crispation hystérique, semble atteindre le corps fébrile d’une certaine caste aujourd’hui.

Aussi, lorsque des pays d’Europe Centrale au passé, aux problématiques et aux défis différents de ceux d’Europe de l’Ouest disent non au fatalisme, cela ne manque-t-il pas de déclencher un véritable branle-bas de combat aux QG des rédactions subventionnées. « Comment ces gueux a qui ont a fait la grâce de rentrer dans notre Union Européenne osent nous dire non, à nous, les patrons ? »

Une correction, d’abord verbale, s’impose. Et ce sera par voix de presse.
La détérioration dans la presse occidentale de l’image de Viktor Orbán depuis sa réélection en 2010 – puis son maintien en 2014 – en sont symptomatiques. Oui, nous sommes en démocratie, et les dirigeants des États membres sont indiscutablement souverains en leur pays. Enfin, tant qu’ils s’alignent sur Bruxelles…

Le sujet est passionnant et pour un œil avisé, la guerre médiatique à l’encontre de la Hongrie qui s’opère aujourd’hui est un phénomène tout sauf anodin (je vous invite pour en savoir plus à se sujet à vous reporter à ma conférence du 14 septembre 2015 donnée au Cercle Aristote, trouvable sur YouTube : « Hongrie : Paroles de médias et réalités »).

Mais ce qui m’a poussé à réagir aujourd’hui est l’émission « Complément d’enquête » de France 2 récemment diffusée, hallucinante attaque non seulement contre Viktor Orbán, mais contre la Hongrie et son peuple dans son ensemble. On ne s’y prit pas autrement pour mettre de son côté l’opinion publique — ou tenter de le faire — avant d’attaquer, bombarder ou mettre sous blocus économique certains pays par le passé… la technique est rodée, connue, mais toujours aussi infecte.

Passons donc ensemble au crible cette pièce à conviction qu’est ce reportage intitulé de façon neutre et journalistique : « La parano hongroise ».

Je vous invite, si ce n’est pas déjà fait, à visionner ce torchon audiovisuel avant de continuer, il dure un quart d’heure.

Lire la suiteComplément d’Enquête: un «reportage» à charge contre la Hongrie [Tribune]

Hollande chez Lucette: la retraitée au bord de la dépression. Le président contagieux?

02/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Les cameramans de BFMTV sont retournés voir Lucette après la visite impromptue du « président » chez la retraitée jeudi dernier, devant toute la presse. « Surprise », tout était calibré, jusqu’aux questions et réponses. Décidément, depuis VGE, les visites « au peuple », ça ne réussit pas aux locataires de l’Élysée… ni à leurs hôtes. /strong>

« Oh, ben ça, si je m’attendais », avait l’air vouloir exprimer la face faussement étonnée de Hollande, aussi bon comédien qu’un type débarquant dans son anniversaire-surprise qu’il aurait lui-même organisé, en découvrant les rangées de journalistes qui se massait dans l’appartement de Lucette.
C’est d’ailleurs exactement ce qui s’est passé chez Lucette, cette retraitée du nord qui a reçu ce week-end la visite « impromptue » du « président », venu discuter logement avec des vraies gens, des sans-dents, sous les flashs et les projeteurs. Opération « proximité », sourire bon enfant et mine concernée de mise, le sous-préfet espérait se ripoliner un peu la popularité au contact du populo, pt’it café sur la table de la salle à manger, sans façon, trois images qui évitent aux journalistes de voir les manifs et les perturbations des opposants et tout le monde repart content.

Sauf que, à défaut d’avoir la mémoire longue et de se souvenir des pt’its dej de VGE chez l’habitant, les journalistes de BFMTV ont tout de même trouvé qu’il y avait baleine sous gravillon et que ça puait le coup monté, ce truc spontané au milieu d’un improbable voyage de presse élyséen dans le nord, officiellement pour aller serrer la louche de quelques élus locaux. Faut dire que même les petits coups de comm » de base, Hollande, il ne sait plus les faire. Éventés, tous les trucs de prestidigitateur de salle des fêtes communale de notre « président ».

Donc, nos brillants confrères sont retournés voir Lucette, qui est une brave femme, une vraie, pas une actrice. Et elle leur a répondu sans détour, Lucette, aux journalistes : copine du maire PS de Vandoeuvre, c’est lui qui l’a choisie pour tenir le crachoir à Hollande et ce sont les services de la mairie qui ont fourni ménage, chaises, café, et joli (?) bouquet. Après, Lucette a répété les questions et les réponses avec le gars de l’Élysée, qui lui a bien dit de pas parler des sujets qui fâchent.

J’avais une idée, c’était de dire qu’il s’occupait beaucoup des immigrés, mais pas des clochards qui crèvent dans la rue. Mais ça, il fallait pas que je le dise.

Eh non, mais c’est le jeu, ma pauvre Lucette !
D’ailleurs, nous sommes tous désolés pour elle, qui n’en peut plus de la polémique née à la suite de la visite de Hollande chez elle. Après avoir trouvé refuge chez sa fille, la retraitée a chu dans les escaliers, sans gravité heureusement et elle aspire au calme, horriblement stressée et déprimée par toute cette affaire.
Hollande arrive quelque part, il pleut. il promet de s’occuper du chômage, il augmente. il se mêle de relations internationales, il ridiculise la France. il rend visite à une paisible retraitée, elle tombe dans les escaliers et en dépression. Il est peut-être pas vraiment dangereux, il suffit de pas trop s’approcher.

Charles Dewotine


Lire la suiteHollande chez Lucette: la retraitée au bord de la dépression. Le président contagieux?

Jusqu’à preuve du contraire: décryptage des mensonges médiatiques

Source : OJIM

Au menu de cette nouvelle chronique de décryptage des mensonges médiatiques de Christopher Lings, la France n’est pas un « pays de race blanche » mais le CSA estime qu’il y a trop de Blancs à la télévision (cherchez l’erreur) ; les médias nous bombardent d’images d’« enfants migrants » pour tenter de nous émouvoir, eux qui dénonçaient il y a quelques mois l’« utilisation des enfants » faite par La Manif pour Tous (cherchez l’erreur bis) ; le détournement d’une photo par le maire de Béziers Robert Ménard est scandaleuse mais le recadrage et le bidouillage de celle du petit Aylan ne pose aucun problème (cherchez l’erreur ter) ; le Bondy Blog enfin dénonce la télé facho… et là, miracle, on est d’accord avec eux !

Onfray dans Éléments, panique à «gauche» !

17/10/2015 – CULTURE (NOVOpress)
Pagination augmentée de 50%, nouvelle maquette tout en couleurs, tout le monde ne parle que d’Éléments, l’excellente revue d’idées et de débats, qui a fêté récemment ses 40 ans. Ah, on me dit dans l’oreillette que les commentateurs ne l’ont pas lue et critiquent simplement la présence de Michel Onfray dans le magazine d’Alain de Benoist.

Nouvelle chasse aux sorcières en cours : Michel Onfray persiste et signe à préférer s’entretenir avec des gens intelligents qui ne sont pas de gauche plutôt qu’avec des crétins politiquement corrects. Le philosophe fait en effet la couverture du dernier numéro d’Éléments, la revue des idées dirigée par Alain de Benoist. Aussitôt la foule des petits censeurs de s’émouvoir, de s’indigner, de vitupérer… oui décidément, Onfray, qui clame partout être de gauche n’est en fait qu’un vil fasciste, un suppôt de l’extrême-droite, un social-traitre, une vipère lubrique, un tigre de papier, un agent double au service de Marine Le Pen, des zeureleplusombres et des idées rances et nauséabondes…

C’est évidemment bien plus simple que d’ouvrir cette revue écrit petit et serré, avec assez peu d’images (nous n’avons pas encore reçu notre exemplaire pour juger de la nouvelle maquette…) et qui prétend traiter les sujets au fond plutôt que de s’attacher à l’écume des choses, aux étiquettes et aux convenances « intellectuelles » des rédactions parisiennes et états-majors de partis politiciens.
Alain de Benoist ayant été l’un des fondateurs du mouvement intellectuel de la « nouvelle droite », il est catalogué ad vitam aeternam dans le camp du mal, essentiellement par des gens qui n’ont jamais lu une ligne de lui. Qu’il s’attache à la poursuite de la vérité où qu’elle se trouve, ne s’intéressant en rien aux petites étiquettes qui servent de bréviaire aux « intellectuels » de plateau télé ne fait rien à l’affaire. Nos belles âmes seraient par exemple édifiées du nombre de référence à Marx et à des auteurs marxistes que l’on trouve dans cette revue « d’extrême-droite ».

Tout cela pour dire que, personnellement, j’attends avec impatience le facteur pour ouvrir mon exemplaire d’Éléments et y découvrir le dossier sur la droite et le poison libéral et – entre autres — les propos de Michel Onfray, avec qui je ne suis pas forcément d’accord, mais dont j’apprécie l’honnêteté intellectuelle, le genre d’attitude subversive qui a tôt fait de vous classer parmi les infréquentables, n’est-ce pas Michel ?

Charles Dewotine


 

Onfray, fier d’être «populiste» en couve de @Revue_elements. Au moins, les choses sont claires… pic.twitter.com/Ih1vVZI9wr

— Guillaume Gendron (@g_gendron) 15 Octobre 2015

Dupond et Dupont mènent l’enquête sur Michel Onfray… pic.twitter.com/CZaCnAqzzm

— Revue éléments (@Revue_elements) 16 Octobre 2015

 

«manipulateurs» : sans surprise, Hollande nie toute invasion migratoire

16/10/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
En marge du sommet de Bruxelles consacré à la crise migratoire, le « président » Hollande a qualifié de « manipulateurs » ceux qui parlent de France envahie. Venant d’un spécialiste du mensonge et de la mauvaise foi, le propos ferait presque sourire s’il ne s’agissait d’un sujet aussi grave.

Le « président » argue que la France n’a accepté d’accueillir que 24 000 réfugiés, face aux 800 000 à un million que l’Allemagne a accepté pour nier toute invasion migratoire.

Hollande « oublie » opportunément les 200 000 immigrants légaux et au moins le même nombre d’illégaux qui entrent dans le pays chaque année, hors crise migratoire, et ce depuis des décennies.

Il « oublie » aussi la libre circulation dans l’espace Schengen qui permet aux clandestins de facilement venir ou ils le souhaitent une fois les frontières extérieures de l’UE franchies. Et si beaucoup de migrants veulent aller en Allemagne, les déçus, les rejetés pourraient se retrouver en partie en France…

Il « oublie » encore de signaler que ces fameux 24 000, issus d’une répartition négociée entre pays européens sur la base de 160 000 « réfugiés » est naturellement caduque. Elle sera forcément remise en cause dès que la Commission européenne aura acté des 630 000 « migrants » arrivés en Europe depuis le début de l’année, dénombrés par l’agence européenne Frontex, chiffre bien sûr sous-évalué au vu de la faiblesse du dispositif de l’agence européenne et des contrôles aux frontières extérieures de l’UE, Hongrie exceptée.

Sans vouloir être puéril et jouer à « c’est celui qui dit qu’y est », qui est le manipulateur dans cette affaire ?



Lire la suite«manipulateurs» : sans surprise, Hollande nie toute invasion migratoire

La reconversion de Jérôme Cahuzac

http://www.leparisien.fr/politique/la-reconversion-de-jerome-cahuzac-22-05-2014-3861225.php

Un ex-agent de Tracfin condamné pour des révélations sur Cahuzac

http://www.liberation.fr/societe/2014/05/16/un-ex-agent-de-tracfin-condamne-pour-des-revelations-sur-cahuzac_1018946

L’affaire Aquilino Morelle : peut être une nouvelle affaire Cahuzac, en pire…

L’affaire Aquilino Morelle : peut être une nouvelle affaire Cahuzac, en pire…

27/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinfo) – Sur le site Media-Presse.info, le docteur Jean‑Pierre Dickès, par ailleurs patron d’émission à Radio Courtoisie, se livre à un certain nombre de réflexions sur l’affaire Aquilino Morelle. Ce dernier était conseiller technique en charge du médicament dans le cadre de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Assurément un poste clé pour qui veut jouer les « lobbyistes » au service des laboratoires pharmaceutiques. Cette situation n’est évidemment pas nouvelle. Que l’on se rappelle la position très ambiguë de Roseline Bachelot lors de l’épisode de la grippe H1N1 en 2009, une Roseline Bachelot qui avait été déléguée médicale au sein d’ICI Pharma de 69 à 76, et chargée des relations publiques chez Soguipharm de 84 à 89…

Rien à voir avec les 12 500 € officiellement reprochés à Aquilino Morelle… « Morelle a‑t‑il usé de son influence pour faire admettre l’autorisation de mise sur le marché ou la fixation du prix de médicaments dans le cadre de l’IGAS ? » s’interroge le docteur Dickès. Et le médecin de conclure : « La Haute autorité pour la transparence de la vie publique vient de diligenter « une étude plus approfondie des déclarations d’intérêts et de patrimoine » de l’ex‑conseiller personnel de François Hollande. En filtrant le moucheron, elle cherche, et peut bien trouver, un dromadaire. C’est de cela que Hollande a une peur terrible ».

Crédit photo : stevendutartre via Flickr (cc)

Cahuzac se confie : entrer au gouvernement a été «l’erreur de ma vie»

http://www.leparisien.fr/politique/cahuzac-se-confie-entrer-au-gouvernement-a-ete-l-erreur-de-ma-vie-22-04-2014-3786887.php

L’argent de Cahuzac sous la table de Bettencourt et les portables de Sarkozy dans les chaussures d’Aquilino

Patricia Cahuzac avoue l’existence d’un compte en banque caché à l’île de Man

Jérôme Cahuzac et sa “lutte” contre la fraude fiscale

Affaire Cahuzac : dernier rebondissement, avant nouvelle explosion puissance 15 ?

Affaire Cahuzac : dernier rebondissement, avant nouvelle explosion puissance 15 ?

16/06/2013 – 19h00
PARIS (NOVOPress/Bulletin de réinformation) – 
Jeudi matin, Pierre Condamin‑Gerbier, qui fut jusqu’en 2009 (donc pendant la campagne électorale de 2007), directeur de la délégation UMP en Suisse, a été auditionné à huis clos par le député socialiste Yann Galut, rapporteur du projet de loi de lutte contre la fraude fiscale. Ce banquier, qui a été associé gérant de Reyl Private Office, une entreprise suisse de gestion de patrimoine qui fait de l’optimisation fiscale, affirme disposer « D’une liste d’une quinzaine de noms d’ex‑ministres ou d’actuels ministres » détenteurs d’un compte en Suisse. Le JDD a publié ce dimanche une interview de lui.

Lire la suiteAffaire Cahuzac : dernier rebondissement, avant nouvelle explosion puissance 15 ?

L’affaire Cahuzac, ou la République du mensonge

L’affaire Cahuzac, ou la République du mensonge

13/04/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) 
« Malheur à celui par qui le scandale arrive »… Mais Cahuzac, l’homme par qui le scandale est arrivé, ne semble pas du tout désarçonné.

« On me dit que j’ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu’il y aurait des mensonges indignes et d’autres qui seraient dignes ?» Ainsi, selon le Canard Enchaîné, s’interroge le député du Lot‑et‑Garonne. Et Cahuzac (photo) de préciser sa pensée : « Quand on ment sur ordre, et pour des raisons politiques, à l’Assemblée, est-ce digne ? A ce compte‑là, j’ai menti devant l’Assemblée sur la possibilité de réaliser 3% de déficit en 2013 ».
Le 13 février dernier, Jérôme Cahuzac qui était encore ministre du Budget, avait en effet affirmé en plein hémicycle que le gouvernement fondait son action sur cet objectif, alors même que l’on sait maintenant qu’en privé, il n’en croyait pas un mot, pas plus que le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. C’est précisément ce que Cahuzac appelle un « mensonge sur ordre »

Lire la suiteL’affaire Cahuzac, ou la République du mensonge

Emmanuel Ratier sur l’affaire Cahuzac et sur Mediapart

Dans le Libre Journal de la résistance française sur Radio Courtoisie, Emmanuel Ratier le 3 avril 2013 s’entretenait avec Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia et Benjamin Dormann, chef d’entreprise, écrivain, au sujet de l’affaire Jérôme Cahuzac et au sujet de Mediapart et son directeur Edwy Plenel.
Au passage sont aussi évoqués François Hollande, Valérie Trierviller, et leur déclaration de patrimoine.

Comme toujours Emmanuel Ratier nous permet de mieux comprendre le dessous des cartes…

Scandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages

Scandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages

06/04/2013 – 18h15
PARIS (NOVOpress via Kiosque Courtois) –
Ministre du Budget, Jérôme Cahuzac était chargé de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale dans la « République exemplaire » (sic) de François Hollande. Il a menti aux Français pendant des mois en niant détenir des comptes bancaires non déclarés en Suisse et à Singapour. Rattrapé par la justice, Cahuzac a avoué ses mensonges. Mais un autre proche de François Hollande vient lui aussi de reconnaitre des comptes dans des paradis fiscaux après qu’ils aient été révélés.

Lire la suiteScandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages

Jérôme Cahuzac reconnait un compte à l’étranger depuis 20 ans, de 600.000 euros actuellement

Jérôme Cahuzac reconnait un compte à l'étranger depuis 20 ans, de 600.000 euros actuellement

02/04/2013 – 19h50
PARIS (NOVOpress) –
Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget démissionnaire, qui s’était dans le passé voulu le pourfendeur des paradis fiscaux et le champion de la lutte contre la fraude fiscale au nom de la gauche morale, a reconnu cet après-midi sur son blog avoir un compte à l’étranger d’environ 600.000 euros, contrairement à ce qu’il a toujours soutenu.

Lire la suiteJérôme Cahuzac reconnait un compte à l’étranger depuis 20 ans, de 600.000 euros actuellement