Tag Archives: Macron Le Pen

eric-zemmour

Eric Zemmour : « Le Pen et Macron rêvent de s’affronter au second tour »

28/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Ils s’y voient déjà. Ils en rêvent tous deux. Emmanuel Macron, parce qu’il est sûr de gagner ; Marine Le Pen, parce qu’elle voit en lui l’incarnation absolue de tout ce qu’elle combat », affirmait ce matin Eric Zemmour sur RTL : « Elle dira que c’est patriotes contre mondialistes. Il dira que c’est France ouverte contre France du repli. »

« Emmanuel Macron comme Marine Le Pen, poursuit l’éditorialiste, sont adversaires irréductibles et alliés objectifs : chacun a intérêt à avoir l’autre en face de lui pour mieux dépouiller leurs concurrents au nom du vote utile. »

D’ailleurs, « chacun s’y emploie désormais avec entrain. Le programme économique de Macron est dans la continuité de la politique de Hollande, mais aussi des recommandations de la Commission de Bruxelles. Le ralliement de Bayrou a été suivi de celui de Cohn-Bendit. Les deux hommes incarnent ces grandes coalitions à l’allemande, qui rassemblent centre-droit et centre-gauche autour d’un projet libéral et européiste. C’était déjà la stratégie de rassemblement qui devait être mise en œuvre si Alain Juppé avait gagné la primaire de la droite. »

« Macron, c’est Juppé en jeune », synthétise Eric Zemmour, qui raille les déclarations de Macron sur la culture française qui n’existe pas et sur la colonisation, qui « valent bien les sorties du maire de Bordeaux vantant l’identité heureuse et les accommodements raisonnables avec l’islam ».

« L’objectif électoral, analyse Eric Zemmour, est bien sûr de rallier les jeunes de banlieues et les bobos selon une stratégie mise au point naguère par le cercle socialiste de Terra Nova. »

Du côté de Marine Le Pen, l’évolution est parallèle : « Plus la campagne avance et plus elle droitise son discours. Moins de retraite à 60 ans et plus de racines chrétiennes de la France. Le rétablissement de la souveraineté, oui, mais pour sauvegarder l’identité menacée par les deux mondialisations, libérale et islamique. »

« La cible privilégiée [de Marine Le Pen] est bien sûr l’électorat catholique de Fillon. Si le candidat des Républicains n’est plus en course pour le second tour, son électorat va se scinder en deux. Les gens aisés iront vers Macron pour sauver l’euro et leurs économies. Les plus modestes n’hésiteront pas à crier eux aussi : “On est chez nous !“ »

Et Zemmour de prédire que « cette coupure en annonce une autre : le soir même où l’hypothèque Fillon aura été levée, l’unité du groupe Les Républicains explosera. Le gros de la troupe appellera à voter Macron au nom du Front républicain […] Mais il y en aura d’autres qui feront sécession. Une poignée peut-être, le dernier carré d’une droite souverainiste, héritière des combats de Charles Pasqua et de Philippe de Villiers. Ceux-là pourraient rejoindre Marine Le Pen ».

Le débat télévisé du 20 mars peut encore changer la donne. « Sinon ce sera Macron contre Marine Le Pen, et pour une fois, les sondages ne se seront pas trompés. »