Colloque du CESE sur la liberté d’expression : Taubira invitée d’honneur !

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein

24/09/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le Conseil Économique, Social et Environnemental organise un colloque. Sans honte, cet organisme a choisi la liberté d’expression et la censure comme thème phare de l’événement. Les manifestants contre le pseudo-mariage pour tous ont dû apprécier. On se souvient en effet qu’au moment des grandes manifestations, le CESE avait été saisi d’une pétition qui avait réuni 700 000 signatures pour donner un avis sur la loi Taubira. Cette pétition avait été contre toute attente jugée irrecevable.

Mais ce n’est pas tout. Le CESE est allé encore plus loin en choisissant pour invité d’honneur Christiane Taubira. Le mépris pour les opposants au mariage pour tous est manifeste.


Trois ans après, ils militent toujours à la Manif pour tous

Source : La Croix
À l’occasion de l’université d’été de la manif pour tous qui s’est tenue ce week-end à Quiberon, la Croix a rencontré des militants LMPT qui gardent foi et énergie. Au-delà de la loi Taubira, c’est pour la préservation de la structure familiale, l’un des socles de notre société et de notre identité, qu’ils continuent à se battre. Essentiellement au nom des valeurs chrétiennes, mais pas que. Extraits.

Rien ne pourrait les décourager. Ni l’entrée dans les us du « mariage pour tous », ni les attaques en tous genres, ni le nombre de manifestants qui s’émousse. Samedi 19 septembre, 250 militants de la Manif pour tous se sont retrouvés sur la presqu’île de Quiberon (Morbihan) pour la 3e université d’été du mouvement.

[…] Louis Ronssin, 38 ans, militant de la première heure dans le Calvados.

Au-delà de la contestation du mariage pour tous, le mouvement défend une vision du monde centrée sur l’humain et la famille, alors que notre société est tentée par une approche libérale et libertaire, centrée sur l’individu et le consumérisme.

Pour ce chef d’une entreprise d’insertion dans le bâtiment, la fragilisation de la famille, accentuée par la loi Taubira, déstabilise la société tout entière.

C’est simple, constate ce père de cinq enfants, qui habite près de Caen : les personnes que j’aide à se réinsérer sont toutes des cabossées de la famille, des gens qui ont souffert d’un divorce, d’un père absent, etc.

[…] « Il faut poursuivre sur cette lancée en bousculant les partis traditionnels, en formant les gens, en dynamisant les associations familiales, etc. » Pour ce trentenaire, le mouvement, loin de se tarir, n’en est qu’à ses débuts.
Du haut de ses 18 ans, Éloi Henry, fraîchement recruté comme chef d’équipe, ne dira pas le contraire.

[…] Ce qui m’a plu dans le mouvement, c’est son ouverture. La Manif pour tous va bien au-delà de la sphère chrétienne.

[…] Pour la suite, Catherine reconnaît être « encore interrogative » et venir chercher des réponses à l’université d’été.

[…]La vocation du mouvement va à mon avis au-delà des seules échéances électorales.


 

Circulaire Taubira : “Passeport pour la GPA ” (Présent 8252)

Circulaire Taubira : "Passeport pour la GPA " (Présent 8252)

15/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
En rejetant vendredi l’ensemble des recours déposés par une soixantaine de députés et une demi-douzaine d’associations contre la circulaire Taubira facilitant l’obtention de la nationalité française par les enfants nés de mères porteuses à l’étranger, le Conseil d’Etat, sous la pression indirecte de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), a tout bonnement ouvert la voie à la légalisation de la Gestation pour autrui (GPA) en France.

Le spectre de l’UE

Une du numéro 8252 de "Présent"Bien sûr, tout en jugeant que « la seule circonstance que la naissance d’un enfant à l’étranger ait pour origine un contrat qui est entaché de nullité au regard de l’ordre public français ne peut (…) conduire à priver cet enfant de la nationalité française à laquelle il a droit », le Conseil d’Etat s’est empressé de rappeler hypocritement que la circulaire Taubira « ne porte pas atteinte à l’exercice par l’autorité judiciaire de ses compétences » et « n’empêche donc aucunement la lutte contre la GPA, qui demeure strictement interdite en France ». Mais la porte vers la légalisation est désormais grande ouverte. Et, déjà, Me Patrice Spinosi, avocat des époux Mennesson, qui ont obtenu il y a quelques mois de la Cour européenne des droits de l’homme la condamnation de la France (Présent du 28 juin), explique que « c’est tout à fait insuffisant » et qu’« il faut maintenant la transcription des actes d’état-civil et la filiation ».

Dénonçant dans un communiqué « une décision politique et idéologique contraire à l’intérêt de l’enfant et à la dignité de la femme », La Manif pour tous, qui manifestait vendredi devant le Conseil d’Etat, a annoncé qu’elle étudiait « d’ores et déjà les conditions du recours à venir devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU basé à Genève ». Car, « la décision rendue ce jour par le Conseil d’Etat n’est rien d’autre qu’un “passeport pour la GPA” ». Elle résulte « du choix de François Hollande de ne pas faire appel des arrêts de la CEDH, qui revient à imposer les décisions des juges de la CEDH au Conseil d’Etat et au peuple français, (…) et du double langage du gouvernement sur ce sujet ».

Franck Delétraz

Crédit photo Une : Claude TRUONG-NGOC via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Les choix étranges de l’UMP contre la famille

Les choix étranges de l’UMP contre la famille

15/10/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le magazine Minute de ce jour nous en apprend plus sur le sénateur UMP Alain Milon (photo), chargé du suivi des lois sur les questions de société pour la Haute Assemblée. Il a été élu président de la commission des Affaires sociales avec le soutien de l’UMP, alors qu’il est ouvertement pour la PMA et la location de ventres de femmes (GPA), et a voté la loi Taubira portant sur le mariage entre homosexuels. En mars 2013, il se permettait de répondre à ceux qui manifestaient contre son engagement contre la famille : « Dégagez connards ». Le magazine rappelle qu’il avait aussi déposé, en 2011, une proposition de loi en faveur de la kafala.

Qu’est-ce la kafala ?

C’est la forme d’adoption en usage dans la loi musulmane. Il ne s’agit pas d’une adoption complète, mais d’une protection temporaire et révocable. Le sénateur Milon voudrait l’introduire dans le droit français, pour entériner ce que certaines caisses d’allocations familiales reconnaissent déjà. Le point commun des engagements de ce sénateur est de voir une famille à la carte, instable et relativiste. On n’a pas entendu les hommes politiques pro-famille de l’UMP protester contre son élection.

Crédit ohoto : Capture d’écran/Senat.fr

[Lu sur le Net] La victoire de la France invisible – par Ivan Rioufol

[Lu sur le Net] La victoire de la France invisible - par Ivan Rioufol

07/10/2014 – PARIS (via le blog d’Ivan Rioufol)
Suite à la dernière Manif pour tous, l’éditorialiste Ivan Rioufol revient sur les raison du succès de ce Mai-8 de droite :

La France invisible, celle que les politiques et les médias ignorent le plus souvent, est la France méprisée. Mais c’est elle qui, grâce aux réseaux sociaux qui contournent les interdits et les censures, s’impose comme nouvelle force politique. La société civile victorieuse est décidée à faire obstacle aux “évolutions de la société” qui ne prennent pas en compte la réalité de la révolution conservatrice.

La dynamique est avec cette France d’en bas, parisienne ou provinciale, polie, bon enfant, qui a pris goût aux démonstrations de force. Seules quelques centaines de personnes ont répondu à la contre manifestation organisée dimanche matin, place de la République. Ce lundi, dans Libération, Laurent Joffrin parle d’une “procession anti-gay” et d’un “catholicisme politique” comparable à l’islam politique. Mais l’outrance, si elle dévoile le désarroi de la gauche devant une insurrection populaire qui lui échappe, ne correspond à rien.

(…)

Les politiques, à droite comme à gauche, vont devoir entendre cette France invisible qui, à l’évidence, n’entend plus le rester. Les minorités, qui imposent depuis des décennies des réformes contestables, ont négligé l’intérêt commun, jusqu’à l’affaiblir gravement. Pourquoi pas un référendum, pour vérifier l’adhésion des citoyens sur les essentiels qui constituent la nation d’un côté, la famille de l’autre ?

Pour lire le texte en entier

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein [MàJ]

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein

06/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La « Manif pour tous » a, une nouvelle fois, très bien mobilisé ce 5 octobre. Ils étaient 500.000 à Paris selon les organisateurs, 70.000 selon la police (sic).

Deux ans après avoir émergé, la « Manif pour tous » s’installe comme un mouvement à la fois récurrent et inclassable. Si la loi Taubira a été votée, des voix continuent à s’élever pour en réclamer l’abrogation pure et simple. Mais ceux qui manifestaient dimanche voulaient faire entendre la voix de ceux qui ne lâchent rien face à la familiophobie du gouvernement socialiste : Rejet de la PMA et de la GPA, dénonciation des mesures visant à réduire le congé parental et la prime de naissance… Les combats ne manquent pas et, une fois encore, les défenseurs de la famille, dont les militants identitaires (vidéo ci-dessous), ont fait entendre leur voix !


Lire la suiteLa Manif pour tous du 5 octobre fait le plein [MàJ]

Maxime : la justice socialiste frappe à nouveau très fort

Maxime : la justice socialiste frappe à nouveau très fort

11/03/2014 – LYON (NOVOPress)
L’adage prétend que la justice est la même pour tout le monde, mais le réel semble souvent démontrer le contraire. Dernière preuve en date, Maxime G., apprenti frigoriste de 24 ans et opposant à la loi Taubira, a été condamné à 18 mois de prison dont 6 mois ferme et incompressibles. Ce pour avoir soi-disant agressé un policier (0 jour d’ITT) et un journaliste (6 jours d’ITT).

Interrogé par Solidarité pour Tous, qui soutient les militants opposés à la loi Taubira, Maxime G. détaille cette condamnation et surtout apporte des précisions utiles quant aux faits qui sont à l’origine de cette condamnation.

Lors de cette triste date du 23 avril 2013, jour du vote du projet de loi sur le mariage homo, j ai fait l’objet d’une arrestation pour des violences sur des agents dépositaires de l’autorité publique et d’une journaliste. On m’accuse injustement d’avoir porté à leur encontre des coups. Cela est faux, ils n’ont d’ailleurs aucun jour d’ITT.

Quant à cette journaliste, j’ai appris par la suite qu’elle était très connue dans le milieu de l’extrême gauche. Très soucieuse de prendre des clichés des manifestants anti-mariage, elle aurait effectivement essuyé des coups, mais ne venant pas de moi ! La preuve en a été apportée puisqu’elle ne m’a pas reconnu comme l’agresseur lors d’un tapissage deux heures après.

Lire la suiteMaxime : la justice socialiste frappe à nouveau très fort