Entretien avec Aurélien Verhassel, président de l’Organisation Citadelle : « Le Système souhaite nous abattre »

La chaîne qatarienne Al Jazeera a diffusé mi-décembre un reportage à charge contre les identitaires de Lille, n’hésitant pas à trafiquer les images. Aurélien Verhassel, président de l’Organisation Citadelle, nous explique le déroulement du tournage ainsi que les graves conséquences subies par les militants, dont quatre ont été placés en garde à vue mercredi dans le cadre d’une enquête préliminaire.

— Quand et comment la chaîne Al Jazeera a-t-elle tourné son reportage ?

— Le journaliste infiltré en caméra cachée a passé la porte de la Citadelle pour la première fois en septembre 2017 lors de la Braderie de Lille, où, comme chaque année, nous tenions un stand politique devant nos locaux afin de précisément permettre à la population de venir découvrir les lieux et discuter avec nos militants. Il lançait régulièrement des sujets tendancieux – nous forçant à le recadrer à plusieurs reprises – et se tournait en permanence vers les plus jeunes ou des personnes de passage. Quelques semaines avant la diffusion de la première partie du reportage, manquant sans doute d’images croustillantes me concernant, une équipe conséquente d’Al Jazeera constituée de trois journalistes et de cinq « gros bras » est allée jusqu’à me poursuivre dans la rue, dès la sortie de mon logement, pour m’intimider et tenter de causer un esclandre. Ils ont attendu qu’une bande de Maghrébins passe à proximité pour hurler que mes militants « agressaient des Arabes », pour déclencher une rixe et enfin recueillir des images « intéressantes ». Ce reportage visait clairement à nous anéantir socialement et économiquement. Tous les militants présents dans le reportage ont perdu leur travail à la suite de la diffusion de ce dernier.

— Quels sont les faits reprochés à la Citadelle ?

— Rien ! Sinon d’être le fer de lance de la lutte contre l’immigration-islamisation et d’accueillir chaque semaine de nombreux Français voulant défendre leur identité. En effet, judiciairement, la Citadelle n’est en rien inquiétée. J’ai été filmé en caméra cachée pendant six mois sans qu’il n’en sorte rien. Il faut néanmoins séparer l’aspect judiciaire des graves attaques médiatiques dont nous avons fait l’objet. Le reportage, dans lequel interviennent deux journalistes qui travaillent ou ont travaillé pour Libération, est monté sur la base d’images de trois provocateurs tournées en caméra cachée, parfois dans d’autres établissements que la Citadelle. L’ensemble des médias ont tenté de faire passer ces trois provocateurs pour des militants identitaires afin de discréditer notre mouvement. Certains journalistes, animés par la volonté de nuire, sont même allés jusqu’à produire des montages trompeurs pour faire croire que certaines scènes avaient été filmées dans notre maison de l’identité.

— Que répondez-vous à ces accusations ?

— Le scénario de ce feuilleton était écrit à l’avance. Mon avocat, maître Maxime Moulin, a écrit à Al Jazeera, ils n’ont pas donné suite, cela démontre le peu d’objectivité du reportage qui était réalisé uniquement à charge. Malgré six mois d’infiltration et des moyens mis en œuvre encore jamais vus en France, grâce à l’argent du Qatar, le reportage n’est finalement basé que sur quelques personnes de passage qui, contrairement à ce que les « journalistes » d’Al Jazeera laissent entendre, ne sont pas des militants actifs.

Aujourd’hui, quand 100 % des terroristes sont musulmans, il ne faut surtout pas faire d’amalgame, mais quand trois adhérents d’une association qui en compte 1 200 tiennent des propos d’ivrognes à trois heures du matin, la France est en danger ? Des propos répréhensibles ont certes été tenus dans ce reportage, je les dénonce et les condamne sans équivoque. Ces derniers n’ont rigoureusement rien à voir avec notre philosophie et notre vision du monde.

Lire la suiteEntretien avec Aurélien Verhassel, président de l’Organisation Citadelle : « Le Système souhaite nous abattre »

A Lille, un homme poignardé pour avoir fumé pendant le Ramadan

08/06/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Un marginal qui faisait la manche devant un magasin a reçu des coups de couteau pour une cigarette fumée pendant le Ramadan. Les trois agresseurs ont été arrêtés.

Fumer pendant le Ramadan, c’est prendre des risques en France aussi: la semaine dernière, un mendiant a été violemment agressé dans la banlieue de Roubaix, à Lys-lez-Lannoy, par des adeptes d’un islam rigoriste.

Alors qu’il demandait l’aumône, l’homme a été interpellé par trois hommes à bord d’une camionnette d’une entreprise spécialisée dans la climatisation. Ces derniers lui ont reproché de fumer une cigarette en plein Ramadan. Une bagarre s’en est suivie, après quoi le malheureux a été retrouvé sur le trottoir avec une importante plaie portée à l’arme blanche au niveau de l’abdomen.

Une association lilloise d’aide aux clandestins, soupçonnée de détournements de fonds publics

16/01/2017 – FRANCE (NOVOpress)
La SAFFIA ou Solidarité aux femmes et familles d’ici et d’ailleurs est une association nordiste jouissant d’une bonne réputation auprès des institutions. Elle a pour objectif principal d’accompagner des personnes clandestines ou issues de l’immigration, sous le prisme des violences faites aux femmes.

La directrice et son frère ont touché pendant de nombreuses années des salaires alors qu’ils n’étaient apparemment pas actifs au sein de l’association.

De plus, certaines demandes de subventions apparaissent aussi suspectes. En tout, la police judiciaire estime à plusieurs centaines de milliers d’euros, le montant des sommes illégalement détournées.


Expulsion des clandestins de Calais : embrouillamini dans l’appareil d’État

26/02/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Alors que l’arrêté d’expulsion des immigrés établis dans la zone sud de la « jungle » de Calais a été validé hier après-midi par le tribunal administratif de Lille, la préfecture du Pas-de-Calais déclarait peu après que leur évacuation n’est en fait pas à l’ordre du jour. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a approuvé le jugement du tribunal administratif de Lille, mais sans relever l’incohérence de la décision de la préfète, qui est pourtant sous ses ordres !


 

 

Agression du métro de Lille : l’abjection – par Gabriel Robin

Agression du métro de Lille : l’abjection - par Gabriel Robin

26/04/2014 – LILLE (via Boulevard Voltaire)
« J’avais peur. Il m’a dit que j’étais une pute, qu’il allait appeler son cousin, qu’ils allaient me violer à plusieurs. » C’est ainsi que s’exprimait, sur RTL et sous le choc, la jeune femme victime d’une agression dans le métro de Lille (photo). Le mercredi 23 avril 2014, à 22 h 30, l’innommable se produit. Plus de 30 minutes d’agression, sans aucune aide extérieure : un film d’horreur.

Cette femme, mère de quatre enfants, est entrée dans une station de métro, située au sud de Lille, afin de rentrer à son domicile de Tourcoing. Les menaces ont immédiatement commencé. Monsieur Abdelnour B., Marocain de 19 ans, est saoul, lubrique, bien décidé à faire vivre un enfer à sa victime. Dans son esprit – désinhibé par l’alcool et probablement un mode de vie dans lequel les mâles sont tout puissants –, les femmes n’appartiennent même plus au genre humain, elles sont destinées à satisfaire les envies sexuelles les plus basses et les plus immédiates, ni plus ni moins que des bouts de viande. Il se sent fort, il est un dominant, personne n’osera s’opposer à lui ; d’ailleurs, les autres passagers empruntent volontairement l’autre rame, laissant la jeune femme à son sort. Son témoignage est édifiant et révélateur : « Les gens sont partis dans l’autre rame tout au fond. Ils m’ont laissée toute seule et ils me regardaient me faire agresser ! »

Lire la suiteAgression du métro de Lille : l’abjection – par Gabriel Robin

[vidéo] « H&M = Esclavagistes » : un nouveau magasin pris pour cible à Lille

« Esclavagisme » : un nouveau magasin H&M pris pour cible

08/02/2014 – LILLE (NOVOpress) – Après Paris, Saint-Laurent du Var et Lyon, c’est au tour du magasin H&M de Lille d’avoir été la cible du collectif “H&M esclavagistes“, initiative des identitaires, qui entend dénoncer les pratiques pour le moins scandaleuses de la multinationale. H&M est en effet pointé du doigt pour sa politique de délocalisations : après avoir déplacé ses unités de production de l’Europe vers la Chine, c’est désormais en Éthiopie, où l’esclavage se pratique toujours au 21ème siècle, qu’H&M fabrique ses vêtements…
Sur le même thème les identitaires allemands ont manifesté fin janvier dans et devant le H&M de Berlin.

Selon les responsables de cette opération, le salaire des ouvriers chinois est encore trop cher, celui d’ouvriers européens n’en parlons pas, c’est donc à des esclaves d’Éthiopie que revient la charge de fabriquer les vêtements qui seront portés demain par les chômeurs d’Europe. “H&M esclavagistes” appelle à engager un véritable processus de démondialisation s’appuyant à la fois sur la relocalisation des activités humaines et le protectionnisme économique. Une pétition est en ligne pour soutenir cette initiative.

Vendredi 22 novembre, conférence de Renaud Camus à Lille sur le Grand Remplacement

Vendredi 22 novembre, conférence de Renaud Camus à Lille sur le Grand Remplacement

20/11/2013 -15h00
LILLE (NOVOpress) –
Vendredi 22 novembre 2013 à 20 heures à Lille : conférence de l’écrivain Renaud Camus sur le thème du Grand remplacement, à l’invitation du Cercle Bourguignon. PAF = 6 euros. Plus d’informations et inscription obligatoire afin de connaître tous les détails à l’adresse :  cerclebourguignon@gmail.com

« Les blancs, ça pue » à Lille ?

« Les blancs, ça pue » à Lille ?

19/06/2013 – 08h00
LILL
E  (NOVOpress) – Deux nouvelles affaires de racisme anti-Blanc. Elles ont eu lieu à des milliers de kilomètres de distance. La première s’est déroulée à Lille, le 14 juin. Un jeune français a été sauvagement attaqué par deux agresseurs de « race africaine » peut-on lire sur le site de Nord Eclair. Après avoir été battue, la victime a été recouverte de liquide de nettoyage pendant que les agresseurs disaient : « Les Blancs, ça pue » et bombaient sur les murs : « Nike les blancs, Black Power revient ». L’un des délinquants a confessé avoir « envie de dépouiller un Blanc ».

L’autre drame a eu lieu cette fois à Shanghai, en Chine. Dans la nuit de lundi (heure locale), un jeune expatrié français a été agressé par sept Chinois, peut-on lire sur le site Shanghaiist.com. La victime, souffrant d’une plaie ouverte à la tête et d’importantes ecchymoses sur le dos, le flanc et la poitrine (photo), dénonce « un acte raciste ». On attend toujours le communiqué indigné de SOS Racisme suite à ces deux graves témoignages de racisme anti-Blanc…

Discrimination anti-française : une formation spéciale pour s’occuper des immigrés âgés hors-UE

Discrimination anti-française : une formation spéciale pour s'occuper des immigrés âgés hors-UE

25/03/2013 – 15h30
LILLE (NOVOPress) – L’Institut social et l’université catholique de Lille programment cette année une formation à l’intitulé plutôt surprenant : « L’accompagnement des personnes âgées immigrées ». Celle-ci est dispensée dans le Nord-pas-de-Calais, mais aussi en Rhône-Alpes et en Alsace-Lorraine.

Lire la suiteDiscrimination anti-française : une formation spéciale pour s’occuper des immigrés âgés hors-UE

Fayçal Mokhtari, tueur présumé à l’entrée d’une discothèque de Lille. Chance pour la France ?

Fayçal Mokhtari, tueur à l'entrée d'une discothèque de Lille. Chance pour la France ?

02/07/2012 — 17h30
LILLE (NOVOpress) —
Dans le cadre de ses campagnes “Chance pour la France ?”, le Bloc Identitaire publie une nouvelle affiche (cliquer sur l’image pour la voir en entier) :

“Fayçal Mokhtari. Poursuivi à de nombreuses reprises pour vol, escroquerie, braquage et trafic de stupéfiants. Assassin ayant tué deux personnes et blessé six autres en tirant sur l’entrée d’une boîte de nuit après en avoir été “refoulé”. Chance pour la France ?”

Les meurtres ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à Lille. Novopress à remarqué que, comme d’habitude quand il s’agit de “diversité”, au début la plupart des grands médias se sont bien gardés de donner le patronyme et la photo du tueur présumé dont pourtant Benoît Lecomte, du syndicat de police Alliance disait déjà qu’il s’agissait  d’un “homme de 32 ans, qui résidait à Tourcoing, près de Lille. Il a déjà fait plusieurs séjours en prison pour des vols simples, des trafics de stupéfiants, abus de confiance, violences”. Pourtant patronyme et photo auraient pu gêner sa fuite et permettre de l’arrêter.
A notre connaissance aucun de ces médias n’est cependant allé jusqu’à transformer Fayçal en par exemple Christian, comme l’a fait Le Monde pour le récent meurtre du breton, Kilian, à Rennes (Le Monde a transformé Souleymane en Vladimir !)

Actuellement les enquêteurs ont identifié le complice présumé (il conduisait la voiture pendant l’attaque) : Djelloul Cherifi. Un “Lillois” selon Le Parisien.fr, lui aussi déjà connu des services de police.