L’État islamique fait une percée en Libye

11/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Profitant du chaos sécuritaire régnant en Libye, l’État islamique a annoncé avoir pris le contrôle de la ville de Syrte, situé à 450 km à l’est de la capitale de Tripoli. Après avoir combattu les forces de Fajr Libya, les jihadistes, auraient également conquis une centrale thermique voisine.
Ayant surtout sévi en Irak et en Syrie, l’État islamique consolide ainsi sa présence en Libye, où il s’est implanté l’an dernier en profitant du chaos ambiant, juste en face des côtes européennes.
Depuis février, les jihadistes contrôlaient déjà de larges zones dans la région de Syrte, notamment la localité de Noufliyeh, devenue son fief local. L’EI y avait revendiqué la décapitation de 21 chrétiens coptes, et en avril dernier l’exécution de 28 chrétiens africains.
Rappelons que la Libye a sombré dans le chaos où les milices font la loi depuis l’intervention militaire aérienne des pays occidentaux, en 2011, sous l’égide des Nations Unies, entraînant la chute du régime de Kadhafi.


Pour l’État islamique en Libye, seuls les musulmans peuvent émigrer en Europe

Vidéo : l'Italie face aux filières maritimes d'immigration clandestine

08/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
L’État islamique fait passer des tests de Coran aux immigrés clandestins pour l’Europe. Les chrétiens qui échouent risquent la mort.

Depuis plusieurs mois, l’État islamique s’est mis à attaquer les caravanes de réfugiés érythréens qui traversent la Libye afin de s’embarquer pour l’Europe. Les musulmans sont autorisés à poursuivre leur voyage, les chrétiens sont retenus en otages et finalement, pour les hommes, décapités ou fusillés.

Une nouvelle attaque a eu lieu mercredi 3 juin : 86 réfugiés érythréens ont été kidnappés par l’État islamique. Des prisonniers qui ont pu s’enfuir en sautant d’un camion ont alerté la journaliste suédoise d’origine érythréenne, Meron Estefanos, cofondatrice de la Commission internationale pour les réfugiés érythréens et animatrice d’une émission de radio très écoutée dans la diaspora.

« Les militants de l’État islamique », a expliqué Meron Estefanos d’après ces témoignages, « ont demandé à tout le monde qui était musulman et qui ne l’était pas. Tous ont commencé par dire qu’ils étaient musulmans. Mais il faut connaître le Coran, et ils ne le connaissaient pas ».

On se rappelle, en avril dernier, le drame des chrétiens jetés à la mer par leurs congénères musulmans. Cette sinistre séance de catéchisme coranique confirme, malgré les dénégations obstinées des immigrationnistes d’Église et d’État, que les terroristes poursuivent un projet systématique : inonder l’Europe de clandestins africains musulmans, rien que musulmans, et les plus fanatiques possibles.

Crédit photo : Sara Prestianni Noborder Network via Flickr (CC) = Migrants à Lampedusa


Rapport-choc contre le djihadisme : la privation de liberté continue

03/06/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Et voici un des premiers rapports conjoints Républicains/Parti Socialiste. Et, bien évidemment, il s’agit d’un rapport sur les mesures à prendre contre le djihadisme. Éric Ciotti, député ex-UMP des Alpes-Maritimes et Patrick Menucci, député socialiste des Bouches-du-Rhône ont publié hier ledit rapport. Ce travail avait lieu dans le cadre d’une commission chargée d’enquêter sur les filières djihadistes.

Ils ont rajouté à cette enquête une série de 10 propositions visant à faciliter le travail de la police et de l’appareil juridique contre cette menace vigipirate
Et voici quelques-unes des mesures proposées : plus de coordination entre les différents services, renforcement des effectifs, développer une action pédagogique, renforcer le contrôle des imams ou encore la prévention en prison. Jusqu’ici, rien de très surprenant. Mais d’autres mesures plus inquiétantes ont aussi été proposées, dans la droite lignée du projet de loi sur le renseignement. La commission a ainsi proposé : un accès facilité à de nombreux fichiers, en particulier celui des passagers des compagnies aériennes, ou encore la permission pour l’espionnage informatique. Autant de mesures, qui remettent en péril notre vie privée, à tous.

Surtout que les causes principales du problème djihadiste ne sont pas évoquées
Bien évidemment. L’immigration n’est pas évoquée. À croire que la menace islamiste en France est tombée du ciel. Il en va de même pour les guerres en Libye et en Syrie. En effet, la France refuse toujours de soutenir Bachar al-Assad qui mène pourtant un combat contre l’État islamique depuis de nombreuses années maintenant. Ces lois n’ont donc comme objectif que de faire passer des mesures sécuritaires et liberticides, sans pour autant traiter la racine du problème. Ce dernier ne risque donc pas de disparaître tout de suite.

Crédit photo : Éric Ciotti par Frantogian via Wikimedia Commons (CC)
capture d’écran de l’interview de François Molins par figarotv le 13 mai 2015 : la police d”ployée dans Paris dans le cadre de Vigipirate

Progression de l’État islamique en Libye

01/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Un attentat-suicide revendiqué par l’État islamique a frappé dimanche la ville portuaire de Misrata en Libye. Cet attentat s’inscrit dans l’expansion du territoire de l’organisation, qui a pris d’assaut ce samedi la ville d’Hassaké, au nord-est de la Syrie, et dans le renforcement de ses positions à Raqqa par exemple.

En quoi cette attaque est-elle particulière ?
Elle intervient dans une zone censée être sécurisée, entre Tripoli et Misrata, et donne ainsi l’impression de la toute-puissance de l’État islamique. Le groupe s’affirme de plus en plus en Libye. Selon un haut fonctionnaire libyen, « ils ont reçu des armes par la mer. Maintenant, Misrata a du mal à les contenir, ils sont trop puissants. Le risque est énorme ». Faute de soutien, les forces de Misrata ont dû abandonner l’aéroport de Syrte, aussitôt tombé aux mains des islamistes qui poursuivent depuis son avancée.
Cette attaque semble d’ailleurs être le coup d’envoi d’une offensive de grande envergure de l’État islamique en Libye, comme le montre la multiplication des actions terroristes dans le pays.

Comment réagit la communauté dite internationale ?
L’organisation islamique semble bénéficier d’une totale impunité. Face à la menace croissante d’un État islamique qui selon certains analystes serait bientôt en mesure de se doter d’armes de destruction massive, la communauté internationale reste inactive, quand elle n’est pas complice. L’Organisation semble avoir toute liberté d’action en Arabie Saoudite et le rôle de la Turquie dans la livraison d’armes à l’EI est désormais clairement établi. Ce qui apparaît comme des anomalies dans la lutte contre le djihadisme prend un sens clair selon le directeur de l’École de guerre économique. Christian Harbulot dénonce l’implication directe des États-Unis dans la constitution de l’État islamique et montre ainsi la contradiction inextricable dans laquelle la France se trouve vis-à-vis de sa politique extérieure. Si le terrorisme issu de celle-ci tue des citoyens sur le territoire français, l’Élysée continue à suivre aveuglément les directives de la Maison-Blanche.


Des patrouilleurs sauvent plus de 3 400 clandestins et les installent en Europe

Reportage BFMTV du 2 mai

03/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La marine Français engagée dans une opération de secours au large de la Libye, qui a porté assistance à plus de 3400 clandestins.

Le Commandant Birot, patrouilleur de haute mer de la marine française, a sauvé samedi 217 immigrés clandestins qui voyageaient sur des embarcations de fortune près des côtes libyennes.
Ce bateau de guerre français avait été envoyé sur les lieux pour renforcer le dispositif mis en place en Méditerranée par l’Union Européenne, qui comprend aussi quatre navires des garde-côtes italiens, deux navires de la marine italienne, deux cargos, deux navires de la police douanière italienne et deux remorqueurs

Pour cette seule journée du 2 mai, les navires Français et italiens ont secouru 3427 clandestins — la plupart originaires de l’Afrique subsaharienne — , qui ont été débarqués sur l’île de Lampedusa en Italie. Avant de venir s’installer en France ?

Crédit photo : capture d’écran du reportage de BFM TV sur l’opération de secours du 2 mai

https://www.youtube.com/watch?v=kmPkm0yB5xo


Pour Bernard-Henri Lévy, la nouvelle libye sans Kadhafi est bien meilleure

BHL ou l'ambiguïté franco-israélienne

23/04/2015 – LIBYE (NOVOpress)
Succession de naufrages d’immigrés clandestins en Méditerranée, chaos libyen, Bernard-Henri Lévy qui avait défendu l’intervention en Libye se sent-il responsable aujourd’hui ?

Non, pas du tout. Pour le “philosophe” germanopratin, “il faut sauver les gens en mer, le reste c’est de la discutaillerie”.

Léa Salamé lui rétorque que Kadhafi faisait le boulot et “contrôlait les départs”. Bernard-Henri Lévy considère que les gens qui tentent de rejoindre l’Europe via la Libye fuient, avant tout, le conflit syrien. Pour lui, les vrais responsables sont donc ceux qui ont refusé d’intervenir en Syrie (sic)…



Bernard-Henri Lévy : “Il faut sauver les gens… par franceinter


 

Libye et chute de Kadhafi : les véritables causes de la guerre

Documentaire Guerre Contre la Libye

21/04/2015 – MONDE (NOVOpress)
L’équipe de NOVOpress est retombé sur ce documentaire consacré à la préparation de la guerre contre la Libye à l’occasion du fameux “printemps arabe”. Instructif et édifiant, notamment sur le rôle joué par le Qatar, le grand ami de Nicolas Sarkozy.

En 2011, une coalition armée emmenée par la France a attaqué la Libye du colonel Kadhafi. Officiellement, il s’agissait d’intervenir au nom des droits de l’Homme. Mais un document a circulé, stipulant que Total pourrait exploiter 35 % du pétrole libyen en cas de changement de régime. L’accès aux hydrocarbures était-il, au fond, la véritable raison de cette guerre ?

Une reportage à redécouvrir à un moment où l’actualité est dominée par la multiplication des naufrages d’immigrés en Méditerranée. En effet, l’intervention voulue par Nicolas Sarkozy pour mettre fin au régime de Kadhafi a profondément déstabilisé la région en provoquant un développement des départs pour l’Europe.


http://www.dailymotion.com/video/xwwhm3_gaz-et-petrole-guerres-secretes-special-investigation-comment-la-france-a-mene-une-guerre-contre-la_news

Aymeric Chauprade sur Nicolas Sarkozy : « Qui peut faire confiance désormais (…) à un homme qui a pensé installer le nucléaire dans un nid islamiste »

Aymeric Chauprade sur Nicolas Sarkozy : « Qui peut faire confiance désormais (...) à un homme qui a pensé installer le nucléaire dans un nid islamiste »

https://www.youtube.com/watch?v=5n7sSGekboA

21/03/2015 – BRUXELLES (NOVOpress) – Le géopoliticien Aymeric Chauprade, par ailleurs député européen du Front National, revient sur les récents attentats de Tunis et de Bamako, nouvelles conséquences selon lui de la “politique folle de l’OTAN contre la Libye de Kadhafi”. Il revient également sur l’intention de Nicolas Sarkozy, alors qu’il était encore président de la République, d’installer des centrales nucléaires dans la Libye de “l’après Kadhafi”. Une telle incapacité à prévoir, un tel manque de sens politique, lorsqu’on occupe la plus haute fonction de l’État, devrait suffire à ruiner le peu de crédit qu’il reste à Nicolas Sarkozy auprès du peuple français.

On mesure aujourd’hui, partout dans le Maghreb et en Égypte, les conséquences terribles de l’attaque folle de l’OTAN contre la Libye de Kadhafi, attaque qui fut décidée, on ne le répètera jamais assez, par Nicolas Sarkozy.
Car ce terrorisme qui dévaste la Libye, et qui a frappe aussi cruellement la Tunisie, ce terrorisme qui décapite des chrétiens coptes, qui assassine des touristes occidentaux, qui tue aveuglement des musulmans aussi, qui tente de détruire l’extraordinaire patrimoine pré-islamique de l’Afrique du Nord comme du Moyen-Orient, tout cela a des causes, et parmi ces causes, parmi les causes premières du terrorisme en Tunisie, pays voisin de la Libye, il y a les terribles erreurs de Nicolas Sarkozy et de Bernard-Henri Lévy !
Ce même Nicolas Sarkozy qui était prêt à installer des centrales nucléaires dans la nouvelle Libye islamiste ! Rendez-vous compte ! Qui peut faire confiance désormais, pour veiller à la sécurité de la France, à un homme qui a pensé installer le nucléaire dans un nid islamiste ! On ne remerciera jamais assez les décideurs d’Areva de l’époque de s’être opposés à cette folie, sans doute motivée par d’inavouables raisons ! (…) Aymeric Chauprade, Bruxelles, 19/03/2015

L’État islamique en train de “s’infiltrer sur les ruines de la Libye à un rythme exponentiel”

25/02/2015 – PARIS (NOVOpress)

Sur RTL, la journaliste Isabelle Dath rappelle que la Libye est en proie au chaos trois ans après la mort de Mouammar Kadhafi. Une situation qui a permis à l’État islamique d’y trouver un terrain d’ancrage.

Pour Isabelle Dath, l’État islamique est en train de “s’infiltrer sur les ruines de la Libye à un rythme exponentiel”. Qu’en pense Bernard-Henri Lévy ?



Isabelle Dath : “Daesh est en train de s… par rtl-fr

Libye : qui présentera “l’addition” à MM. Sarkozy, Juppé et BHL ? Par Bernard Lugan

Libye : qui présentera "l'addition" à MM. Sarkozy, Juppé et BHL ? Par Bernard Lugan

Au mois de mars 2011, à l’issue d’une campagne médiatique d’une rare intensité initiée par BHL, Nicolas Sarkozy décida d’entrer en guerre contre le colonel Kadhafi avec lequel il était encore dans les meilleurs termes quelques mois auparavant.

Le 17 mars, Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, arracha la résolution 1973 [1] au Conseil de Sécurité de l’ONU, ce qui permit d’ouvrir les hostilités.

Le 19 mars, 19 avions français (chasseurs et ravitailleurs) lancèrent un raid de 2h30 au dessus de la Libye. L’incompréhensible guerre franco-libyenne ou otano-libyenne, venait de débuter.

Les raisons de ce conflit aux conséquences à ce point dramatiques qu’une intervention internationale paraît aujourd’hui indispensable sont toujours aussi mystérieuses. A l’époque, l’Elysée avança l’argument d’une action humanitaire destinée à “sauver la population de Benghazi”. Le mardi 16 décembre 2014, le président tchadien Idriss Deby donna une autre explication en déclarant qu’en entrant en guerre en Libye: ” l’objectif de l’OTAN était d’assassiner Kadhafi. Cet objectif a été atteint ” [2].

Quoiqu’il en soit de ses causes officielles ou officieuses, réelles ou supposées, étayées ou fantasmées, le résultat de cette guerre “pour la démocratie et les droits de l’homme”, est catastrophique :

Lire la suiteLibye : qui présentera “l’addition” à MM. Sarkozy, Juppé et BHL ? Par Bernard Lugan

Nouvelles menaces de l’EI. Submerger l’Italie de clandestins (Présent 8299)

Nouvelles menaces de l’EI. Submerger l’Italie de clandestins (Présent 8299)

20/02/2015- PARIS (NOVOpress)
Orchestrer le déferlement de plus de 500 000 clandestins sur les côtes italiennes : telle est la nouvelle menace proférée par l’EI à l’encontre de Rome, au moment où celle-ci parle d’une éventuelle intervention en Libye. Un véritable tsunami humain auquel doit d’urgence se préparer une Europe qui, par laxisme et par angélisme, a depuis des années été incapable de répondre à la multiplication des « Camp des Saints ».

Nouvelles menaces de l’EI. Submerger l’Italie de clandestins (Présent 8299)C’est le quotidien Il Messagero qui, citant des conversations téléphoniques interceptées par la police italienne, a révélé cette semaine que « les djihadistes émettent l’hypothèse d’envoyer à la dérive direction l’Italie, des centaines de barques remplies de migrants, dès le moment où notre pays évoquerait une intervention armée en Libye ». Une réponse en effet au ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, et à celui de la Défense, Roberta Pinotti, qui affirmaient respectivement lundi qu’il n’y a « pas une minute à perdre » en Libye et que le pays est prêt à mobiliser 5 000 soldats pour lutter contre l’EI.

Et Il Messagero ajoutait que « l’objectif serait de créer un nouveau drame (décès en mer, port bloqué) provoquant un impact dévastateur sur l’opinion publique ».

Rompre avec l’angélisme

Lire la suiteNouvelles menaces de l’EI. Submerger l’Italie de clandestins (Présent 8299)

La Libye et les islamistes – L’Afrique Réelle N°61, janvier 2015

La Libye et les islamistes - L'Afrique Réelle N°61, janvier 2015

 Editorial de Bernard Lugan :

Le mercredi 12 septembre 2012, dans un communiqué publié sur le blog de l’Afrique Réelle j’écrivais : « Désormais, en Libye, l’alternative est simple : soit les nouvelles autorités mettent un terme au chaos – mais comment_? – et reconstruisent l’Etat sous une forme ou sous une autre, soit la Libye demeure ingouvernable. Dans ce cas, les islamistes pourraient alors jouer une carte maîtresse, celle du modèle religieux transcendant les divisions afin de les coaguler dans un tout commun, l’Oumma. »

La Libye et les islamistes - L'Afrique Réelle N°61, janvier 2015C’est très exactement ce qui est actuellement en cours de réalisation en Tripolitaine où, au nom de l’islam unificateur, nous assistons à l’engerbage de nombre de milices par la coalition des Frères musulmans de Misrata et des fondamentalistes de Tripoli. Or, cette alliance est en passe de conquérir toute la région. Les milices de Zenten sont en effet sur la défensive et elles risquent même de se trouver encerclées si les Berbères du jebel Nefusa se tournaient vers les islamistes comme viennent de le faire les Touareg de la région de Mourzouk.

Le possible basculement des Berbères livrerait alors la Tripolitaine aux islamistes tout en permettant à ces derniers de s’adosser à la frontière de la Tunisie et de l’Algérie ; d’où les conséquences régionales que l’on peut imaginer. Dans ce cas, combien de temps l’Algérie pourrait-elle encore refuser d’intervenir ? Mais si elle le faisait, quel serait son but puisque tout le monde sait que la pacification de la Tripolitaine passe par l’éradication du foyer de déstabilisation de Misrata, ce que la Turquie n’acceptera pas.

En Cyrénaïque, la situation est plus claire dans la mesure où l’Egypte soutient le général Khelifa Heftar qui, depuis le début du mois de mai 2014 est entré en guerre contre les islamistes de Benghazi et de Derna, ces derniers ayant fait allégeance à l’EI. Les milices de Misrata leur sont venues en aide. Elles ont également attaqué le « croissant pétrolier » constitué par les terminaux de Ras Lanouf, d’Al-Sedra et de Brega avec leurs 19 réservoirs.

Lire la suiteLa Libye et les islamistes – L’Afrique Réelle N°61, janvier 2015

Libye : le but de la guerre était-il d’assassiner le colonel Kadhafi ? Par Bernard Lugan

Idriss Déby

Mardi 16 décembre 2014, à Dakar, lors de la clôture du Forum sur la paix et la sécurité en Afrique, acclamé par les participants, le président tchadien Idriss Déby a lâché une véritable bombe quand, en présence (photo) du ministre français de la Défense, il déclara qu’en entrant en guerre en Libye : “l’objectif de l’OTAN était d’assassiner Kadhafi. Cet objectif a été atteint“.

Cette accusation est gravissime car, si ce qu’a dit cet intime connaisseur du dossier est fondé, c’est en effet toute l’histoire d’une guerre insensée et aux conséquences dévastatrices qui doit être ré-écrite. Sans parler d’une possible saisine de la Cour pénale internationale. D’autant plus que ce conflit rationnellement inexplicable fut déclenché au moment où, paradoxalement, le régime libyen était devenu notre allié à la fois contre le jihadisme et contre les filières d’immigration.

Revenons donc en arrière: l’intervention décidée par Nicolas Sarkozy influencé par BHL ne prévoyait originellement qu’une zone d’exclusion aérienne destinée à protéger les populations de Benghazi d’une prétendue “extermination”. Il n’était alors pas question d’une implication directe dans la guerre civile libyenne. Mais, de fil en aiguille, violant avec arrogance la résolution 1973 du 17 mars 2011 du Conseil de sécurité des Nations Unies, la France et l’Otan menèrent une vraie guerre tout en ciblant directement et à plusieurs reprises le colonel Kadhafi.

L’attaque la plus sanglante eut lieu le 1er mai 2011 quand des avions de l’Otan bombardèrent la villa de son fils Saif al-Arab alors que s’y tenait une réunion de famille à laquelle le colonel assistait ainsi que son épouse. Des décombres de la maison furent retirés les cadavres de Saif al-Arab et de trois de ses jeunes enfants.

Réagissant à ce qu’il qualifia d’assassinat, Mgr Martinelli, l’évêque de Tripoli, déclara : “Je demande, s’il vous plaît, un geste d’humanité envers le colonel Kadhafi qui a protégé les chrétiens de Libye. C’est un grand ami.” Telle n’était semble t-il pas l’opinion de ceux qui avaient ordonné ce bombardement clairement destiné à en finir avec le chef de l’État libyen sans tenir compte des “dégâts collatéraux”… La guerre “juste” permet bien des “libertés”.

Lire la suiteLibye : le but de la guerre était-il d’assassiner le colonel Kadhafi ? Par Bernard Lugan

Le bilan africain de Nicolas Sarkozy – L’Afrique Réelle n°58, Octobre 2014

Le bilan africain de Nicolas Sarkozy – L’Afrique Réelle n°58, Octobre 2014

Editorial et Sommaire

Le bilan africain de Nicolas Sarkozy – Editorial de Bernard Lugan :

George Bush désintégra l’Irak et Nicolas Sarkozy la Libye, deux pays qui étaient des remparts contre l’islamisme. La Libye du colonel Kadhafi était, de plus, devenue un partenaire essentiel dans la lutte contre la déferlante migratoire venue de la mer, phénomène si bien annoncé par Jean Raspail dans son prophétique Camp des Saints.

Si George Bush n’a plus d’avenir politique, Nicolas Sarkozy ambitionne quant à lui de revenir aux Affaires. Le bilan africain de son premier mandat doit donc être fait. Il est catastrophique et tient en sept points :

Le bilan africain de Nicolas Sarkozy – L’Afrique Réelle n°58, Octobre 20141) Le plus grave par ses conséquences régionales fut la guerre incompréhensible qu’il déclara au colonel Kadhafi après qu’il l’eut pourtant reçu avec tous les honneurs (photo ci-contre). Nicolas Sarkozy devra répondre à trois questions :

– Pourquoi outrepassa-t-il le mandat international prévoyant une zone d’exclusion aérienne dans le seul secteur de Benghazi pour le transformer en une guerre totale ?
– Pourquoi refusa-t-il toutes les options de sortie de crise proposées par les chefs d’Etat africains, exigeant au contraire d’une manière obstinée la destruction pure et simple du régime libyen ?
– Pourquoi, alors que le colonel Kadhafi venait de réussir à se sortir du piège de Syrte, fit-il tronçonner son convoi par l’aviation, le livrant ainsi aux islamo-gangsters de Misrata qui le mirent ignominieusement à mort ?

2) Le plus irresponsable pour l’avenir de la France est d’avoir, par petit calcul électoral, et sans consultation préalable du peuple français, transformé Mayotte en département. Dans ce Lampedusa d’outre-mer qui vit des prestations versées par les impôts des métropolitains, la maternité de Mamoudzou met au monde chaque année 7000 jeunes compatriotes, dont 80% nés de mères immigrées originaires de toute l’Afrique orientale et jusqu’à la cuvette du Congo. Juridiquement, il n’existe plus aucun moyen de revenir au statut antérieur qui permettait de maintenir cette île de l’océan indien dans l’ensemble français sans avoir à subir les conséquences dramatiques de la départementalisation.

Lire la suiteLe bilan africain de Nicolas Sarkozy – L’Afrique Réelle n°58, Octobre 2014

Libye-Nigeria : deux situations hors contrôle – L’Afrique Réelle N°57, septembre 2014

Libye-Nigeria : deux situations hors contrôle - L’Afrique Réelle N°57, septembre 2014

Ci-dessus copie d’écran de la vidéo de l’imam Abukabar Shekau, leader des Boko Haram, qui y déclare : “Nous vendrons les filles sur le marché, au nom d’Allah”.

Editorial et Sommaire

Libye-Nigeria : deux situations hors contrôle – Editorial de Bernard Lugan :

Deux trous béants se creusent actuellement sous nos pieds, l’un en Libye, l’autre au Nigeria. Le premier qui est ouvert à nos portes menace d’engloutir l’Egypte, la Tunisie et l’Algérie ; le second va immanquablement déstabiliser la zone tchado-nigériane.

Le chaos libyen a un responsable dont le nom est Nicolas Sarkozy. Pourquoi ce dernier a t-il cédé aux chants de la sirène BHL ? Pourquoi a-t-il fait de l’armée française le bras armé du Qatar ? Pourquoi, et alors qu’il avait été mis en garde solennellement, notamment par le président Idris Déby Itno, a-t-il décidé de disloquer le fragile équilibre politico-tribal libyen ? Pourquoi a-t-il obstinément refusé les médiations de l’Union africaine ? Pourquoi a-t-il rejeté le plan de sortie de crise proposé par Jacob Zuma qui passait par le retrait du colonel Kadhafi et le transfert du pouvoir à son fils Seif al-Islam ? Pourquoi l’ordre fut-il donné à l’aviation française de tronçonner son convoi, le livrant ainsi à ses bourreaux de Misrata qui le sodomisèrent avec une baïonnette, crevèrent les yeux et coupèrent les mains et les pieds d’un de ses fils ?

L’histoire lèvera peut-être le voile sur cette colossale faute politique que fut l’intrusion française dans la guerre civile libyenne et dont les conséquences vont devoir être supportées durant de longues années par des dizaines de millions d’habitants de la région.

Les évènements du Nigeria rappellent quant à eux avec force que les courbes du PIB ne sont que des mirages. Que n’avons-nous pas entendu à propos de l’ « eldorado du Nigeria », ce géant dans lequel il était urgent d’investir en raison de ses courbes de croissance qui faisaient se pâmer ceux qui n’ont d’yeux que pour les chiffres ?

Lire la suiteLibye-Nigeria : deux situations hors contrôle – L’Afrique Réelle N°57, septembre 2014

Libye: est-il encore possible d’empêcher la création d’un “Etat islamique d’Afrique du Nord” ? Par Bernard Lugan

Libye: est-il encore possible d'empêcher la création d'un "Etat islamique d'Afrique du Nord" ? Par Bernard Lugan

Au point de vue militaire la situation libyenne a considérablement évolué depuis mon précédent communiqué en date du 17 août dernier :
– A l’Est, en Cyrénaïque, l’offensive du général Haftar a été bloquée par les milices islamistes; le 22 juillet, à Benghazi, le quartier général de ses forces spéciales a même été pris d’assaut.
– A l’Ouest, en Tripolitaine, les milices de Misrata (Frères musulmans) et les salafistes de Tripoli surarmés par le Qatar et par la Turquie, paraissent prendre peu à peu le dessus sur les milices berbères de Zenten dans la région de l’aéroport principal de Tripoli. Le second aéroport de la capitale, celui de Maïtigua, est déjà contrôlé par les islamistes d’Abdelhakim Belhaj.

La stratégie des salafistes, des Frères musulmans et du Qatar est désormais claire: faire de la Libye une base de déstabilisation régionale. De fait, l’Egypte et l’Algérie sont directement menacées cependant que la Tunisie n’arrive pas à liquider les maquis des monts Chaambi. Quant au Maroc, il va être dans les prochains mois la cible d’un nouveau mouvement fondamentaliste baptisé Unicité et jihad au Maghreb al-Aqsa. Au Sud, le Mali, le Niger et le Tchad vont automatiquement subir la contagion de la situation libyenne.

Le processus de déstabilisation de la Libye a été très largement pensé et supporté par le Qatar qui, dans un premier temps, a utilisé Al-Jazira pour diaboliser le régime Kadhafi. Le bras armé de cet insatiable et arrogant petit émirat fut Nicolas Sarkozy qui, subverti par BHL, imposa l’intervention internationale en reprenant à son compte les mensonges d’Al-Jazira au sujet d’une menace inventée sur les populations de Benghazi.

Lire la suiteLibye: est-il encore possible d’empêcher la création d’un “Etat islamique d’Afrique du Nord” ? Par Bernard Lugan

Florian Philippot : la France “a une responsabilité dans l’expansion du jihadisme”

Florian Philippot : la France "a une responsabilité dans l'expansion du jihadisme"

21/08/2014 – PARIS (via RTL)
Florian Philippot, Vice-Président du Front National, était invité ce jeudi 21 août sur RTL. Au cours de cet entretien, il affirmé qu’il fallait combattre l’islamisme radical. Mais surtout, Florian Philippot a pointé la lourde responsabilité de Nicolas Sarkozy et de François Hollande dans l’expansion du djihadisme que ce soit en Libye, en Syrie ou en Irak.