Pour Robert Ménard, la liberté d’expression est la question actuelle essentielle [audio]

Pour Robert Ménard, la liberté d'expression est la question actuelle essentielle [audio]

24/10/2012 — 17h00
TOURS (NOVOpress) — Invité il y a quelques jours par le cercle Jean Royer pour faire un bilan de la situation de la liberté d’expression en France, Robert Ménard à répondu à quelques questions. Entretien autour de la liberté d’expression, du débat et de Boulevard Voltaire.

“Boulevard Voltaire”, le nouveau site de Robert Ménard

"Boulevard Voltaire", le nouveau site de Robert Ménard

01/10/2012 — 14h00
PARIS (NOVOpress) — Exclu de RTL et de I-Télé, le journaliste Robert Ménard rebondit sur Internet. En lançant le site d’informations et de libre débat Boulevard Voltaire. L’accompagnent dans cette aventure les journalistes connus Dominique Jamet et André Bercoff. Sans oublier Robert Redeker ou Jean Sévillia, ainsi que Pierre Hillard et Bernard Lugan. Dans la vidéo ci-dessous, Robert Ménard indique que ce site ne sera pas dépendant du pouvoir politique, du pouvoir économique mais également du médiatiquement correct et de l’autocensure.

Lire la suite“Boulevard Voltaire”, le nouveau site de Robert Ménard

Tours : le cercle Jean Royer reçoit Robert Ménard le 19 octobre prochain [entretien]

Le Cercle Jean Royer reçoit Robert Ménard le 19 octobre prochain [entretien]

Grégoire Martin, vous êtes le porte-parole du cercle Jean Royer à Tours. Nous avions évoqué vos activités dans un précédent article intitulé “Querelle sur l’utilisation du nom de Jean Royer”. Pouvez-vous nous en dire plus sur vous et votre cercle ?
Je travaille dans le domaine de la santé sur Tours et sa région. J’y suis arrivé pour raisons professionnelles et j’ai pris goût à la douceur de vivre qui règne en Touraine.

J’ai fondé avec quelques amis le cercle Jean Royer, projet qui nous tenait à cœur depuis plusieurs mois. Nous sommes frappés, comme beaucoup, de l’uniformité de l’information. Et ce, dans n’importe quel domaine. Il est très difficile en France, pays qui se réclame pourtant de la liberté, de se forger une opinion allant à contre-courant de la pensée commune. Partant de ce constat, nous avons pris l’initiative d’organiser un cycle de conférences afin d’alimenter un réel débat.

Lire la suiteTours : le cercle Jean Royer reçoit Robert Ménard le 19 octobre prochain [entretien]

Robert Ménard prépare un site Internet

Robert Ménard prépare un site Internet

18/09/2012 — 08h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — Robert Ménard a été chassé, en 2011 de RTL et en juillet dernier d’i>Télé où il disposait d’une chronique quotidienne. Une véritable chasse aux sorcières depuis qu’il prenait à rebrousse‑poil la doxa du politiquement correct.

Sud Radio étant en vente l’ancien président de Reporters Sans Frontières ne dispose plus de tribune et ouvrira début octobre son site Internet d’information. Il est assuré de la signature de grandes plumes comme Denis Tillinac ou Dominique Jamet.
Image : copie d’écran de la page d’accueil du blog de Robert Ménard.

L’Union des Etudiants Juifs de France réclame l’interdiction du spectacle de Dieudonné

L’Union des Etudiants Juifs de France réclame l’interdiction du spectacle de Dieudonné

12/05/12 – 14h00
STRASBOURG (NOVOpress)
– Le comique Dieudonné n’en finit plus de susciter des appels à la censure et à l’interdiction.

Alors que les spectacles anti-chrétiens et les concerts anti-français sont vertueusement défendus par médias et bien pensants au nom de la “liberté d’expression“, le positionnement antisioniste du comique d’origine camerounaise ne bénéficie pas de la même indulgence.

Ainsi, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé hier l’annulation pure et simple du spectacle de l’humoriste, programmé le 12 juin prochain au Zénith de Strasbourg. L’UEJF estime que ce spectacle représente une “tribune politique incitant à la haine raciale“.
Jonathan Hayoun, président de l’UEJF, « appelle les dirigeants de la Ville de Strasbourg ainsi que le directeur du Zénith de Strasbourg à annuler au plus vite ».

Crédit photo : eksyt, via Flickr (CC).

Rouen aussi est Fdesouche !

Rouen aussi est Fdesouche !

30/03/2012 – 10h00
ROUEN (NOVOpress) –
Comme dans de nombreuses villes en France précédemment, c’était mardi au tour de Rouen d’exprimer son soutien au site fdesouche.com ainsi qu’à Pierre Sautarel, mis en examen par le tribunal de Rouen suite à une plainte pour diffamation parce que l’on veut le considérer comme le webmaster de ce site de réinformation (voir Novopress).

Ainsi, une trentaine de sympathisants rouennais se sont réunis devant le palais de justice de Rouen, pour affirmer haut et fort ce soutien. Banderole en main, chants et discours nourris, il y avait parmi eux des militants de Vague Normande et des sociétaires du cercle philosophique “La Onzième heure”. Ces manifestants étaient venus soutenir la liberté de la presse ainsi que la liberté d’expression, mis à mal par la justice et le gouvernement actuel.

Le plaignant, Arezki Dahmani, enseignant de l’université de Paris-XIII, n’avait pas apprécié certains commentaires sur le site fdesouche suite à la publication d’un article concernant sa mise en examen pour “trafic d’influence” et inscriptions frauduleuses d’étudiants chinois.

Notre confrère fdesouche est visé car sa réinformation dérange l’idéologie dominante. François de Souche c’est moi, c’est nous, comme dans les autres villes les manifestants ont affirmé, à Rouen, nous aussi sommes François de Souche !

Nouveaux textes « anti-terrorisme », ou surtout anti liberté d’expression ! En conseil des ministres le 11 avril

Nouveaux textes « anti-terroristes », ou surtout anti liberté d'expression ! En conseil des ministres le 11 avril

28/03/2012 – 16h30
PARIS (NOVOpress) —
Après les attentats de Montauban et Toulouse, le président Sarkozy a annoncé vouloir prendre des mesures de « lutte contre le terrorisme ». Ces dernières seront présentées en conseil des ministres le 11 avril prochain, comme l’a indiqué Valérie Pécresse, la porte-parole du gouvernement. Nicolas Sarkozy a pour ce faire réuni aujourd’hui les responsables de la police, de la gendarmerie et des services de renseignement en présence des ministres de l’Intérieur et de la Justice et du Premier ministre François Fillon pour faire le point de l’enquête sur les complicités éventuelles du tueur, Mohamed Merah.

Rappelons à toutes fins utiles que ledit Merah était bien connu des services de police selon la formule consacrée, ce qui semble être un désaveu du chef de l’Etat des forces de l’ordre au vu des actes de terreur qu’a pu préparer Merah sans être arrêté. Était-il seulement surveillé ? Pourquoi était-il en liberté ? Rassurons-nous, Nicolas Sarkozy prévoit d’ores et déjà une solution radicale : l’espionnage sur Internet.

« Vous savez bien aujourd’hui que tous nos services, les services de police, les services de renseignement, la justice, sont totalement mobilisés pour qu’il soit fait toute la lumière à la fois sur la responsabilité de Mohamed Merah mais aussi sur l’ensemble des complicités dont il aurait pu bénéficier », a indiqué Valérie Pécresse à la presse. «Le travail d’enquête et le travail judiciaire de poursuivent, ils sont aujourd’hui suivis au plus haut sommet de l’Etat», a-t-elle ajouté en confirmant la tenue de cette nouvelle réunion à l’Elysée.

Nicolas Sarkozy avait déjà annoncé la semaine dernière sa volonté de voir punie par la loi toute personne qui consultera « de manière habituelle » des sites Internet qui font l’apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence.

Quelle est la définition exacte d’ « apologie du terrorisme » ou « haine et violence » (qui n’est pas sans nous rappeler la condamnation pour « incitation à la haine raciale », expression utilisée de façon très extensive) ? Nous ne le savons pas encore mais il y a fort à parier que Fdesouche, les sites identitaires, et tous les sites politiquement incorrects, seront surveillés de très près et payeront les pots cassés ; alors que les personnes fréquentant des sites terroristes “ont déjà basculé vers une navigation cryptée du type Tor ou VPN” comme l’a souligné Cédric Manara, avocat spécialiste d’Internet. Pour le pouvoir, les événements de Toulouse et Montauban tombent à point nommés pour tenter de tordre le cou au dernier espace de liberté de notre pays.

Soutien à Fdesouche.com et à la liberté d’expression à Rouen le 27 mars

Soutien à Fdesouche.com et à la liberté d'expression à Rouen le 27 mars

25/03/2012 – 19h00
ROUEN (NOVOpress) – Un rassemblement de soutien à la liberté d’expression aura lieu à Rouen demain à 18h30 devant les grilles du Palais de Justice.

Suite à un dépôt de plainte déposé contre le site de réinformation Fdesouche.com par Arezki Dahmani, Pierre Sautarel a été mis en examen au tribunal de Rouen. Pierre Sautarel est impliqué car considéré comme le webmaster de ce site Internet (voir Novopress).

Les identitaires de Rouen ont appelé à se joindre à ce rassemblement “afin de marquer leur soutien à Pierre Sautarel et au site Fdesouche ainsi qu’à protester contre les accusations abusive d’incitation à la haine utilisées pour bâillonner la liberté d’expression et le droit à l’information.”

Soutien à Fdesouche.com et à la liberté d'expression à Rouen le 27 mars

Sur RTL, Didier Porte se demande si le Bloc Identitaire soutiendra Charlie Hebdo ! [vidéo]

Sur RTL, Didier Porte se demande si le Bloc Identitaire soutiendra Charlie Hebdo !

03/11/2011 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
Le 3 novembre 2011, dans l’émission de RTL “A la Bonne Heure” – animée par Stéphane Bern-, l’humoriste Didier Porte consacre sa chronique à l’incendie criminel qui a visé les locaux du journal Charlie Hebdo suite à la sortie du numéro spécial « Charia hebdo ».

Après avoir évoqué les soutiens apportés par Marine Le Pen, Ivan Rioufol et Claude Guéant, le trublion – avec un ton non dénué d’humour – se demande si Charlie Hebdo recevra également ceux du Kop de Boulogne, des Hells Angels, de Benoit XVI, des anciens de l’OAS, de Radio courtoisie ou encore ceux du Bloc identitaire…

Dérive Orwellienne : une blague conduit un homme au tribunal

Dérive Orwellienne : une blague conduit un homme au tribunal

28/09/2011 – 10h15
TOULOUSE (NOVOpress) —
“Connaissez-vous la blague du tsunami et du pastis ? Plus il y a d’eau, moins il y a de jaune”. Cette plaisanterie anodine d’un jeune Toulousain de 16 ans à un homme d’origine laotienne va le mener au tribunal. En effet, à la suite d’une altercation avec le plaignant, l’accusé avait décidé de se « venger » en glissant dans la boîte aux lettres de son rival un courrier contenant la fameuse galéjade. Le destinataire a porté plainte et  la police – qui n’a sans doute pas mieux à faire que d’enquêter sur ce genre de futilité – a rapidement identifié le coupable qui sera convoqué le 14 octobre au tribunal et jugé pour « injure non publique à caractère racial ». Il risque une amende ou l’obligation de verser des dommages et intérêts à la « victime ».

Cette affaire, en apparence insignifiante, révèle malgré tout une inquiétante dérive Orwellienne de la justice et de la société française dans son ensemble. Elle rappelle, à certains égards, l’affaire Éric Zemmour. Le journaliste avait été condamné en février dernier à 2 000 € d’amende avec sursis pour avoir déclaré, entre autre : « les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont Noirs et Arabes… c’est un fait ». Dans le premier cas, l’objet du litige est une blague, dans le second c’est l’énonciation d’un fait – vrai ou faux, là n’est pas le débat.

Alors même que le principe de liberté d’expression – garanti par notre constitution – devrait mettre irrévocablement l’expression d’une opinion, d’un avis à l’abri de poursuites judiciaires, la justice française réussit le tour de force d’inculper ou de condamner des personnes pour des propos humoristiques ou descriptifs, qui ne traduisent donc en aucun cas la pensée de leurs auteurs. Faut-il croire qu’en définitif, n’importe quelle phrase contenant une référence à l’origine ethnique constitue « une incitation à la haine raciale » ? On dirait bien, qu’en effet, l’obsession antiraciste maladive de ce système l’empêche de faire la part des choses et le prive de tout discernement. Voltaire doit vraiment se retourner dans sa tombe !

Crédit photo : cyclonebill via Flickr (cc)