“Libération” : nouveau Café de Flore, l’aveu. Un journal influent mais sans lecteur et donc non viable

Libération : nouveau Café de Flore, l’aveu. Un journal influent mais sans lecteur et donc non viable

Certains ne pleureront pas la fin de Libération. Il y a des sans-cœurs partout. Ce journal est, depuis sa naissance, un organe de combat politique autant que d’information et même beaucoup plus. Mais il est vrai qu’on ne peut se réjouir totalement de la disparition d’un journal même si les journalistes de Libération n’ont jamais pleuré sur les difficultés d’une presse d’opinion hostile aux leurs.

Libération était-il encore un vrai journal ?

Certes, du coté du Café de Flore où, comme tout le monde le sait et comme on le chante « il y avait déjà des folles », pour le reste le quotidien national avait disparu de nombreux kiosques de province. En revanche, il continue à faire la pluie et le beau temps, et comme le note dans son « horreur médiatique », Jean-François Kahn, la presse audiovisuelle est serve vis à vis de Libé. Les journalistes des radios et télés y traitent les sujets de Libé du matin au soir dans la ligne Libé et gauchisent ainsi les journaux télévisés. Une influence disproportionnée et par rapport à ceux qui pensent le contraire, un pouvoir de nuisance exagérée. Car on n’est pas obligé d’acheter Libération et d’ailleurs personne ne l’achète, mais on n’y échappe pas malgré tout par les relais audiovisuels.

Les nouveaux actionnaires l’ont compris. Ils veulent garder l’influence politique en sabordant le journal de papier qui coûte et ne rapporte pas grand chose. Pour des journalistes, même branchés, c’est inacceptable. Réunis dimanche 9 février en assemblée générale, ils ont repoussé à l’unanimité l’idée d’arrêter le travail et décidé d’utiliser l’édition de lundi de Libération (image en Une) comme une « arme » pour combattre le projet de leurs actionnaires.

Lire la suite“Libération” : nouveau Café de Flore, l’aveu. Un journal influent mais sans lecteur et donc non viable

“Libération” bientôt en Seine-Saint-Denis ?

Libé bientôt en Seine-Saint-Denis ?

22/12/2013- 10h00
PARIS (NOVOpress) – Rien ne va plus pour Libération, qui accuse sur l’année 2013 une perte d’un million et demi d’euros et une vertigineuse chute des ventes en kiosque de 30%. Le quotidien emblématique de la gauche bobo, dont les ventes n’ont cessé de dégringoler depuis l’arrivée de Nicolas Demorand (directeur de la rédaction de mars 2011 à juin 2013 et président du conseil de surveillance) doit trouver le moyen d’économiser trois millions d’euros. Rappelons au passage que le titre survit en partie grâce aux généreuses subventions de l’État : en 2010, pas moins de 14 millions lui ont été versés.

Plusieurs pistes sont à l’étude, telles qu’une diminution de la masse salariale, mais aussi un déménagement en Seine-Saint Denis. On chuchote que l’équipe serait très réfractaire à l’idée de quitter ses vastes locaux du 3ème arrondissement, situés à deux pas du quartier très privilégié du Marais, pour aller dans un immeuble de Bagnolet surplombant le périphérique. La rédaction devrait pourtant se réjouir à la perspective d’intégrer un secteur cosmopolite, propice au multiculturalisme et au vivre-ensemble qui lui sont chers.

Crédit photo : Luc Legay via Flickr (cc)

Libération a-t-il été marabouté ?

Libération a-t-il été marabouté ?

21/11/2013 – 17h45
PARIS (NOVOpress) – Avalanche de tuiles pour Libération depuis de nombreux mois. Retour sur une année noire pour le quotidien de référence de la gauche.

Septembre 2012 : Libé titre « Casse-toi riche con » avec une photo du patron français Bernard Arnault. Dans la foulée, l’annulation des contrats publicitaires LVMH, dont Arnault est PDG, aurait privé Libé d’une manne de 500.000 à 700.000 €. Grand seigneur, le même Bernard Arnault a tout de même renoncé à poursuivre Libé en diffamation. Même le grand capital ne tire pas sur une ambulance… À moins que l’actionnaire de référence du journal, l’homme d’affaires franco-israélien Édouard de Rothschild, ne soit intervenu pour sauver sa danseuse ? Il s’était pourtant félicité à l’époque d’« une belle opération de marketing ».

Avril 2013 : Le 8 avril 2013, Libé affiche en une une rumeur selon laquelle, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, possèderait un compte en Suisse. Le lendemain même, Nicolas Demorand publie platement des excuses qualifiées d’« esquives » par Acrimed. Dans le même temps, Nicolas Demorand est de plus en plus contesté au sein du journal. Il cumule en effet la direction de la rédaction et la direction de la publication, ce qui est mal perçu par le conseil de surveillance de Libé, qui représente les actionnaires. Ces tensions interviennent alors que les ventes de Libération s’écroulent.

Lire la suiteLibération a-t-il été marabouté ?

Quand le hashtag #TireurFou permet de suivre la traque avec humour

Quand le hashtag #TireurFou permet de suivre la traque avec humour

19/11/2013 – 19h10
PARIS (NOVOpress) –
Sur Twitter, les internautes se sont emparés du hashtag #Tireurfou pour commenter l’actualité autour de la traque de l’individu qui a tiré sur un assistant-photographe du journal Libération.
Non dénués d’humour, certains messages font sourire malgré la gravité des faits…

https://twitter.com/MmeLenvie/status/402416636503666688

Lire la suiteQuand le hashtag #TireurFou permet de suivre la traque avec humour

« Tireur fou » : premiers détournements d’images

« Tireur fou » : premiers détournements d'images

19/11/2013 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
L’humour des internautes fait fi de l’émotion politiquement correcte qu’il est de bon ton d’afficher au cours des dernières 24 heures. Le « tireur fou », qui a donné un coup de fusil sur un assistant photographe du quotidien Libération et pris un automobiliste en otage avant de s’évaporer en plein Paris déguisé en chasseur, ridiculisant au passage Manuel Valls, est ainsi l’objet de détournements pas tous réussis, mais qui ont le mérite de faire rire.

Lire la suite« Tireur fou » : premiers détournements d’images

Attentat à Libé : panel de réactions sur Twitter

Attentat à Libé : panel de réactions sur Twitter

18/11/2013 – 13h49
PARIS (NOVOpress) – La fusillade en plein Paris, dans un premier temps dans les locaux du quotidien Libération, puis à La Défense, est abondamment commentée sur Twitter : homme blanc aux cheveux ras vêtu d’une veste kaki (comme pour l’affaire Merah), boulevard pour de nouvelles lois “sécuritaires”, différence de traitement de l’information, démocratie en danger… retrouvez les tweets du moment sur Novopress.

https://twitter.com/Erebuss/status/402412858312761344

https://twitter.com/fandeSassa/status/402415251528089600

Lire la suiteAttentat à Libé : panel de réactions sur Twitter

Otages : le billard à trois bandes de Iyad Ag Ghali – Par Bernard Lugan

Otages : le billard à trois bandes de Iyad Ag Ghali - Par Bernard Lugan

Fondateur du mouvement touareg islamiste Ansar Dine et responsable de la prise de Mopti (Konna) le 9 janvier 2013 et du raid sur Bamako qui déclencha l’Opération Serval, Iyad Ag Ghali, vient de réussir un coup de maître qui le replace au cœur du jeu politique malien. En utilisant les otages, il a négocié un blanc-seing avec les Français, mais, surtout, débarrassé de ses encombrants alliés d’Aqmi par l’Opération Serval, il a réussi ce qu’il cherchait en vain à faire depuis le mois de janvier 2012, début de la guerre du Mali, à savoir être un interlocuteur« incontournable ».

Lire la suiteOtages : le billard à trois bandes de Iyad Ag Ghali – Par Bernard Lugan

Nouveau pape François : bonne ou mauvaise nouvelle pour la théologie de la libération ?

Nouveau pape François : bonne ou mauvaise nouvelle pour la théologie de la libération ?

15/03/2013 – 10h00
ROME (NOVOpress) – Dans un style stalinien, Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, s’est attaqué dès mercredi au nouveau pape François. L’élection de Jorge Mario Berloglio ne serait pas « une bonne nouvelle pour les progressistes du monde chrétien ni pour la révolution citoyenne en Amérique du sud. Silencieux sous la dictature militaire puis à l’heure des jugements des militaires criminels (…), hostile aux prêtres progressistes, le nouveau chef de l’église catholique devra prouver qu’il n’a pas été élu pour déstabiliser les régimes progressistes de l’Amérique latine ni pour poursuivre les persécutions contre la théologie de la libération », tempête Jean-Luc Mélenchon. Quand l’Argentine était gouvernée par la junte militaire (1976-1983), Jorge Bergoglio ne semble pas avoir voulu en effet que le mouvement jésuite argentin devienne une pétaudière gauchiste sous l’égide de la théologie de la libération. D’où la diatribe du leader du Parti de gauche aujourd’hui.

Lire la suiteNouveau pape François : bonne ou mauvaise nouvelle pour la théologie de la libération ?

[Tribune libre] « L’Aube dorée Italie » : copiers-collers, allumés et journalistes

[Tribune libre] « L’Aube dorée Italie » : copiers-collers, allumés et journalistes

03/12/2012 — 08h00
ROME (NOVOpress) — Le procédé immanquable pour obtenir son quart d’heure de célébrité ? Flatter les fantasmes des journalistes du Système. Ils croient ou font semblant de croire, veulent en tout cas faire croire, que l’Europe est sous la terrible menace d’une « vague brune », d’un retour aux heures les plus sombres, etc. Or toute croyance, même absurde, a de temps en temps besoin de « faits » pour s’alimenter. Aussi les médias se sont-ils jetés sur l’Aube dorée grecque, qui leur fournit, depuis des mois, un filon inépuisable de « reportages » horribles, en bonne partie fantaisistes, mais quand même un petit peu plus plausibles, en fait de « néo-nazisme », que les manifestations de l’English Defence League ou l’invasion d’un Quick halal.

Lire la suite[Tribune libre] « L’Aube dorée Italie » : copiers-collers, allumés et journalistes