Pourquoi la Droite perd toujours – Explication & solutions [Vidéo]

droite élections

15/06/2022 – FRANCE (NOVOpress)
Au lendemain de résultats catastrophiques pour la Droite lors du premier tour des élections législatives, Sunrise – le média animé par Nicolas Faure, ancien animateur d’I-Média aux côtés de Jean-Yves La Gallou sur TV Libertés – a mis en ligne une vidéo qui explique de manière didactique pourquoi la Droite n’arrive pas à obtenir de victoire électorale.


Législatives : la démocratie, première perdante, par Ivan Rioufol

La droite est trop bête ; décidément trop bête. Dans une France qui pourrait majoritairement lui être acquise, elle se contentera de strapontins à l’Assemblée nationale. Elle y observera ce que l’union peut produire, quand la gauche la met en pratique sans complexe. La Nupes, bric-à-brac fédéré autour de Jean-Luc Mélenchon, peut espérer dimanche prochain, second tour des législatives, décrocher entre 150 à 290 sièges et empêcher ainsi la majorité présidentielle de régner en maître. La droite éparpillée, elle, devrait avoir entre 50 et 80 sièges pour LR, de 20 à 45 pour le RN. Reconquête !, le parti d’Eric Zemmour, a été éliminé dès hier soir, à commencer par son leader. Ce matin, sur Europe 1, le politologue Dominique Reynié (Fondapol), a admis que la droite aurait pu passer « devant la Nupes » si elle avait fait bloc. Une droite rassemblée (RN, Reconquête) aurait décroché entre 150 et 200 députés, voire plus avec le ralliement LR. Mais les Républicains persistent à défendre, dans un réflexe de chien battu, une « ligne rouge » avec le RN que la gauche n’a même plus besoin de leur imposer à coups de trique. Quand au RN, sa gestion boutiquière et revancharde lui a fait rejeter les propositions d’alliances lancées par Zemmour et ses lieutenants. Il faut dire néanmoins que l’ancien journaliste aura tout fait pour humilier inutilement Marine Le Pen, qui n’a su passer outre. Résultat : Libération pavoise en une, ce lundi, en titrant : « La gauche, le retour en force ». Cependant, si Mélenchon a su faire preuve d’une remarquable habileté tactique, la Nupes avec ses 25,6% n’atteint pas le score de la gauche additionnée lors de la présidentielle (31%).

En réalité, personne n’a gagné ce premier tour des législatives, boudé par 52,7% des électeurs. Ce refus des citoyens de jouer un jeu démocratique qu’ils estiment inopérant n’augure rien de bon pour la suite de ce quinquennat, empli d’ambiguïtés et d’obscures clartés. Ce matin sur RTL, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a martelé le mot d’ordre de la macronie pour le second tour : « Pas une voix pour le FN ». En revanche, le gouvernement invite à examiner « au cas par cas » le profil des candidats Nupes. Il n’exclut donc pas, en cas de duel RN-Nupes, un soutien à la coalition d’extrême gauche, cheval de Troie de l’islam politique et du séparatisme. Cette mansuétude n’est pas une surprise : il y a une filiation entre le macronisme et le mélenchonisme dans l’approche sociétale. Ces mouvements se rejoignent dans leur vision de la « nouvelle France », construite sur l’ouverture à l’immigration, l’inclusion des minorités, les concessions à leurs exigences identitaires. Or c’est ce modèle de société communautarisée, acquis à la préférence étrangère, que récusent beaucoup de citoyens attachés à la préservation de leur mode de vie. Ces voix populaires ne se retrouvent ni dans l’élitisme de la macronie, ni dans le boboïsme petit bourgeois de Nupes, qui cartonne à Paris. Pour ces oubliés, ces élections signifient moins que les abstentions. La démocratie est bloquée. La France vit sur un volcan.

Ivan Rioufol

Texte daté du 13 juin 2022 et repris du blog d’Ivan Rioufol

LA DROITE : un nouveau parti sur la scène politique belge

24/01/2013 – 17h00
BRUXELLES (NOVOpress) — [BELGIQUE – Par Édouard Tressalec] À l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue à Bruxelles ce jeudi matin 24 janvier 2013, Monsieur Michaël Willemaers a présenté LA DROITE, un nouveau parti politique dont il est le Coordinateur de la Commission électorale. * En 2014, LA DROITE compte présenter des listes complètes dans tous les arrondissements francophones pour les élections européennes, fédérales et régionales.

Lire la suite