Aymeric Chauprade sur le Kosovo : « non à la folle course à l’élargissement »

Aymeric Chauprade : « Kosovo : non à la folle course à l'élargissement »

26/01/2015 – BRUXELLES (NOVOpress) – Le député européen Aymeric Chauprade (FN) prend position sur le processus d’intégration européenne du Kosovo.


La commission des affaires étrangères débat actuellement d’un projet de proposition de résolution sur le processus d’intégration européenne du Kosovo. Une fois de plus, l’Union européenne continue sa folle course à l’élargissement, en dehors de tout principe de réalité.

Pourtant, comme le souligne le projet, aujourd’hui il y a encore 5 États membres de l’Union européenne qui ne reconnaissent pas l’indépendance de cette région, qui fut le cœur historique et religieux de la Serbie.

Mais le Parlement européen semble vouloir poursuivre la politique de déstabilisation des Balkans menée par les États-Unis depuis le milieu des années 90. Pour rappel, lors de cette guerre meurtrière une “déserbiefication” à marche forcée fut menée : entre 1999 et 2004, sur les 235 000 Serbes, Tziganes, Goranis et Turcs chassés du Kosovo après les accords de Kumanovo, seuls 12000 ont pu revenir ; 1200 serbes ont été assassinés, 2300 kidnappés ; plus de 150 églises et monastères furent détruits et 40 000 maisons furent brûlées ou détruites à l’explosif.

Lire la suiteAymeric Chauprade sur le Kosovo : « non à la folle course à l’élargissement »

Solidarité Kosovo : C’est parti pour la 10ème mission de Noël au Kosovo-Métochie !

Solidarité Kosovo : C’est parti pour la 10ème mission de Noël au Kosovo-Métochie !

29/12/2014 – GRENOBLE (NOVOpress)
C’est avant-hier matin tôt, à Grenoble, que le coup d’envoi de la mission de Noël 2014 de l’association humanitaire Solidarité Kosovo a été donné. L’équipe de huit bénévoles venus des quatre coins de l’hexagone a mis le cap sur le Kosovo-Métochie. Distribuer autant de vivres que d’espoir au plus grand nombre de familles chrétiennes qui font face à l’hostilité des musulmans, telle est la promesse de cette nouvelle mission de Noël qui se déroulera jusqu’au 3 janvier 2015.

Toujours plus ambitieux et efficaces

Partie le matin à la « fraîche », l’équipe de Solidarité Kosovo est en ordre de marche pour le séjour humanitaire qui l’attend au Kosovo pour le dixième hiver consécutif. Au moment même où l’équipe française s’élançait sur les routes d’Europe pour un long périple de 2.000 kilomètres, sur place à Gračanica les permanents humanitaires, Milovan et Père Serdjan, réceptionnaient les 30m3 de colis-cadeaux acheminés depuis la France par poids lourd (en Une photo avant son départ).

Solidarité Kosovo : C’est parti pour la 10ème mission de Noël au Kosovo-Métochie !
Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

En effet, quelques jours plus tôt, à l’heure des derniers achats de Noël, tout le matériel humanitaire recueilli ces derniers mois à l’entrepôt isérois de Solidarité Kosovo a été conditionné, palettisé (photo ci-contre) puis chargé à bord d’un poids lourd afin d’être convoyé en amont du départ des bénévoles français pour le Kosovo. Cette solution logistique assure un gain de temps et d’efficacité considérable évitant à l’équipe d’être immobilisée aux postes de frontières à l’occasion des nombreuses heures d’attente incongrues.

Il faut dire qu’il n’y a pas de temps à perdre pour les bénévoles qui disposent d’à peine sept jours pour dispatcher les dix tonnes de matériel récolté. Et à ce premier défi en matière de distribution s’ajoute un second de taille : équiper cinquante foyers d’un poêle à bois.

Équiper les foyers pour lutter contre le froid glacial de l’hiver

Lire la suiteSolidarité Kosovo : C’est parti pour la 10ème mission de Noël au Kosovo-Métochie !

Scandale à la mission de l’UE au Kosovo

Scandale à la mission de l'UE au Kosovo

05/11/2014 – PRISTINA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est Maria Bamieh, procureur britannique, travaillant pour la mission européenne de police et de justice au Kosovo (Eulex) qui a révélé le scandale. Elle dénonce des cas de corruption touchant au plus haut niveau de l’Eulex. A la proclamation de l’indépendance du Kosovo en 2008, l’Eulex succède à la Minuk, la mission onusienne au Kosovo, et en hérite les dossiers jugés trop sensibles pour la justice locale.

L’administration de l’Union européenne aurait en fait adopté les us et coutumes locales. Les accusations visent directement le procureur en chef de la mission et un ancien juge de l’Eulex. Ces derniers auraient accepté des pots‑de‑vin pour classer des affaires criminelles et acquitter les mis en cause. La Commission européenne a décidé de se pencher sur ce qui pourrait bien se révéler comme le plus gros scandale de son histoire.

Photo en Une : Pristina, capitale du Kosovo. Crédit photo : Zuhdi Hajzeri, via Wikipédia, (cc).

Mercredi 15 octobre, soirée avec le colonel Jacques Hogard au centre culturel de Serbie (Paris)

Mercredi 15 octobre, soirée avec le colonel Jacques Hogard au centre culturel de Serbie (Paris)

14/10/2014- PARIS (NOVOpress)
Demain mercredi 15 octobre aura lieu au centre culturel de Serbie à Paris une soirée avec le colonel Jacques Hogard. Il s’agit d’une soirée littéraire où Jacques Hogard présentera son livre ” L’Europe est morte à Pristina”. Soirée animée par l’écrivain et éditeur Slobodan Despot, qui sur son blog présente ainsi cette soirée :

Le colonel Jacques Hogard est un témoin clef de la tragédie yougoslave, comme il l’a été du génocide rwandais. En tant qu’officier de paras de la Légion, il a commandé les troupes spéciales françaises dans les missions les plus délicates. A son engagement au sein de l’opération Turquoise, il a consacré un premier ouvrage, concis et argumenté. En juin 1999, il a occupé avec ses parachutistes le nord du Kosovo après le retrait de l’armée serbe et juste avant la mise en place de l’administration otano-onusienne.

Cette douzaine de jours vont marquer sa vie: la mission «Kosovo» sera la dernière pour ce militaire de carrière et de lignée. Il quittera l’armée française après avoir accompli, dans cette province serbe arrachée à la force par l’OTAN et remise aux gangs de l’UÇK, le maximum de ce que lui permettait sa position pour sauver son honneur d’homme et de soldat.

Son volume de souvenirs, L’Europe est morte à Priština, est sobre et compact. Mais ce qu’il y raconte est stupéfiant. On y découvre l’ampleur du parti pris des «libérateurs» et la perversité de leur politique. On y découvre la nature sanguinaire et primitive des nouveaux maîtres de la province, qui s’illustreront par les crimes les plus ignominieux, allant jusqu’à l’assassinat d’innocents pour le commerce d’organes vivants.

Toute cette dérive est contenue en germe dans les premiers jours d’occupation du Kosovo tels que les raconte Jacques Hogard. Tout honnête homme pouvait s’en rendre compte, pourvu qu’il eût les yeux ouverts. Il faut croire que l’Europe a singulièrement manqué d’honnêtes gens. Ou d’oculistes.

Je serai heureux et honoré d’animer cette soirée «Kosovo» avec le colonel Hogard au Centre culturel de Serbie (123 rue St-Martin, Paris 4e), ce mercredi 15 octobre dès 19h30. Nous en profiterons pour annoncer le lancement prochain de la traduction serbe de son livre, qui paraîtra aux éditions Xenia/Metella pour le Salon du Livre de Belgrade.

J-4 avant la “Classe de mer 2014” de Solidarité Kosovo

J-4 avant la "Classe de mer 2014" de Solidarité Kosovo

Ci-dessus : photo de la “Classe de mer 2013”.

30/07/2014 –PARIS (NOVOpress via Solidarité Kosovo)
Le compte-à-rebours est lancé : dans moins de quatre jours débutera la 3ème classe de mer organisée par l’association humanitaire Solidarité Kosovo.

J-4 avant la "Classe de mer 2014"  de Solidarité KosovoGrâce à ce voyage qui se déroulera du 3 au 10 août prochain au Monténégro, 40 enfants des enclaves serbes du Kosovo-Métochie franchiront pour la première fois le seuil de leurs enclaves pour découvrir l’horizon bleu de la mer.

Rodés par les précédentes éditions de la Classe de mer, les organisateurs français ont franchi l’étape périlleuse des procédures administratives et logistiques avec la quiétude de l’expérience. Malgré quelques complications réglementaires, l’heure est à la programmation des activités qui animeront le séjour des enfants.

Le Père Serdjan et Milovan, permanents du bureau humanitaire de Solidarité Kosovo à Gračanica ont retenu au début de l’été les 40 jeunes participants à partir de critères sociaux. À la veille du départ, ils confient la joie touchante de ces enfants et de leurs familles : « Lorsque nous rencontrons les parents des jeunes participants dans le village, ils semblent gagnés par l’enthousiasme de leurs enfants et ils nous avouent que la Classe de mer est devenue le sujet de discussion principal du foyer ».

Lire la suiteJ-4 avant la “Classe de mer 2014” de Solidarité Kosovo

Pristina (Kosovo) : l’église du Christ Sauveur une nouvelle fois profanée par les Albanais

Pristina : l'église du Christ Sauveur une nouvelle fois profanée

28/06/2014 – PRISTINA (NOVOpress) – Dans son dernier clip, la starlette pop albanaise Era Istrefi et un entourage de figurants demi-nus passent par l’église du Christ Sauveur à Pristina, la capitale de la Province anciennement serbe de Kosovo-Metochie. Régulièrement profanée, transformée en toilettes publics, l’église du Christ Sauveur est privée de toute protection et peut à tout moment être détruite à l’explosif par les Albanais, qui cherchent à effacer les dernières traces de la présence du peuple serbe et du christianisme dans la ville fondée au XIVème siècle par le roi Milutin.

Autoroute du Kosovo : l’ancien ambassadeur américain en plein scandale de corruption

Les liens troubles entretenus par les diplomates américains avec les opérateurs économiques nationaux…
“L’ancien ambassadeur américain au Kosovo, Christopher Dell vient d’être embauché par l’entreprise de BTP américaine Bechtel Corporation, en faveur de qui le diplomate avait effectué un lobbying intense pour décrocher le contrat d’autoroute Pristina-Tirana. L’ancien représentant de l’Union Européenne au Kosovo, Pieter Feith, en poste à Pristina lors de la signature du contrat, avait à l’époque même appelé à l’ouverture d’une enquête.”

Urgence humanitaire en Serbie : Solidarité Kosovo convoie 18 tonnes de nourriture depuis la France

Pour répondre à l’urgence humanitaire qui a touché la Serbie suite aux terribles inondations, Solidarité Kosovo a organisé en moins trois jours un convoi exceptionnel de 18 tonnes de nourriture en partance de la France. Le semi-remorque est arrivé à l’entrepôt humanitaire de la Croix-Rouge serbe à Belgrade samedi 24 mai dans l’après-midi, avec à son bord environ 20.000 boites de conserve. Une équipe de Solidarité Kosovo qui se trouve à Belgrade au cœur des efforts de secours depuis les premières heures du drame, a réceptionné la marchandise aidée de leurs homologues serbes de la Croix-Rouge. Dans les jours qui suivent ces colis humanitaires seront distribués dans les centres d’accueil d’urgence de la capitale serbe où 35.000 personnes ont été évacuées. Cette aide exceptionnelle d’une valeur de 60 000 euros vient s’ajouter à l’aide d’urgence déployée depuis plus d’une semaine auprès des centres d’accueil grâce à laquelle 15.000 articles d’hygiène pour adulte et de nourriture pour bébés ont pu être distribués.

Kosovo : vers un tribunal international pour étudier les accusations de trafic d’organes

Kosovo : vers un tribunal international pour étudier les accusations de trafic d’organes

Le siège de la Cour pénale internationale, La Haye (Pays-Bas). Crédit photo : Vincent van Zeijst via Wikipédia (cc).

15/04/2014 – PRISTINA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le Kosovo vient d’appuyer le projet européen de lancement d’un tribunal international devant juger des auteurs des crimes commis durant le conflit opposant l’UCK et les Serbes de Slobodan Milosevic, et la période postérieure. Selon le rapport Dick Marty, sénateur suisse mandaté par le conseil de l’Europe pour enquêter sur des trafics d’organes, 1 800 disparitions avait été comptabilisé durant le conflit, et 500 durant la période suivante. Kosovars albanais et serbes, certains avaient été déplacés en Albanie, puis tués, ceci pour alimenter des trafics d’organes. Certains membres de l’UCK sont dans le viseur de la justice internationale. A noter l’essentiel des procédures judiciaires sera mené dans un pays de l’UE, certainement les Pays-Bas.

Balkans : des processus d’éclatement réactivés

Balkans : des processus d’éclatement réactivés

13/04/2014 – VIDÉO REALPOLITIK.TV Au cœur de l’Europe du sud-est, des processus d’éclatement sont réactivés depuis quelques mois. Derrière une révolte sociale étendue aux Républiques de Bosnie-Herzégovine, du Monténégro et de Serbie, on voit poindre plusieurs mécanismes :
– le rejet par les populations locales des privatisations effrénées et des abus de pouvoirs par les autorités régionales et locales dans chacune des républiques ;
– la reconfiguration politique des entités créées aux accords de Dayton en 1995, et le pouvoir d’attraction de leur matrice respective (Croatie, Serbie, Turquie) ;
– la renaissance de la question d’orient, avec l’essor de la politique néo-ottomane, l’action des ONG états-uniennes et l’ingérence croissante de l’UE.

Quinze ans après l’agression de l’Otan, les Serbes se souviennent

Quinze ans après l'agression de l'Otan, les Serbes se souviennent

26/03/2014 – PARIS (NOVOpress / Bulletin de réinformation) – Il y a quinze ans, le 24 mars 1999, l’Otan débutait sa campagne de bombardements contre la Serbie. Le but de cette mission était, selon ses instigateurs, de stopper le président serbe Slobodan Milosevic alors engagé dans une guerre contre les indépendantistes albanais du Kosovo, et accusé par la communauté internationale de nettoyage ethnique. Une opération de bombardements aussi violente qu’illégale aux yeux du droit international fut alors lancée par les États‑Unis et l’Otan : elle n’épargna ni civils ni militaires.

Des commémorations ont eu lieu lundi en Serbie. Le président Tomislav Nikolic et le Premier ministre Ivica Dacic ont tous les deux participé hier à des cérémonies d’hommage aux victimes de ces bombardements. Dans l’église Saint‑Marc de Belgrade, une messe a été célébrée pour les victimes et dans toutes les écoles serbes des cours d’Histoire ont été consacrés à l’agression de l’Otan envers la Serbie. Le peuple serbe se souvient de ses 2.500 morts et 12.500 blessés civils, et se rappelle aussi que le contexte autour de cette guerre n’est toujours pas apaisé.

Lire la suiteQuinze ans après l’agression de l’Otan, les Serbes se souviennent

Serbie, Kosovo : 15 ans après les bombardements de l’OTAN, le martyre d’un peuple

Serbie, Kosovo : 15 ans après les bombardements de l'OTAN, le martyr d'un peuple

25/03/2014 – VIDÉO – Hier 24 mars, à l’occasion du 15ème anniversaire des premiers bombardements de l’OTAN sur la Serbie, une soirée de commémoration s’est déroulée à Paris au Centre culturel de Serbie. ProRussia TV, présente sur place, a pu rencontrer Slobodan Despot et Nikola Mirković, venus présenter le livre de ce dernier, Le martyre du Kosovo, publié aux éditions Jean Picollec.

Acheter sur Amazon : Le Martyr du Kosovo, de Nikola Mirković. Éditions Jean Picollec (décembre 2013) – Le Kosovo a été arraché à la Serbie dont il est le cœur historique. Par suite d’une immigration sauvage, les autochtones ont été submergés par les Albanais (ils représentaient 2 % de la population du Kosovo au XVe siècle et sont actuellement majoritaires à 90 %). Ceux-ci ont proclamé l’indépendance de cette région : ainsi, au coeur de l’Europe, une minorité chrétienne est victime d’une véritable épuration ethnique et ce sur un territoire qui lui appartient historiquement (ce qui pourrait être un précédent et un sinistre présage). Ce livre est une page sombre de l’histoire toute récente de l’Europe où les Serbes, abandonnés de tous, ont été bombardés par les forces de l’Otan surfant sur une opinion mondiale anesthésiée et manipulée. Depuis la fin de cette guerre, qu’est devenu le Kosovo sous l’occupation de l’Otan ? Qui sont ces indépendantistes kosovars, ces nouveaux amis de l’Occident ? Quel était l’intérêt des Américains à susciter, fortifier cette sécession ? Comment en est-on arrivé là ? Des réponses qui remettent les idées à l’endroit et qui ne violent pas la vérité. L’auteur, Nikola Mirkovic, est un Franco-Serbe diplômé de la European Business School et passionné de géopolitique. Il a subi les bombardements de l’Otan. Actuellement, il est activement engagé dans une organisation humanitaire en faveur des habitants du Kosovo.

Les événements d’Ukraine vus par les Albanais du Kosovo

Les événements d'Ukraine vus par les Albanais du Kosovo

20/03/2014 – BELGRADE (NOVOpress) – Publié le 17 mars, un article dans la presse albanaise évoque le rattachement prochain de la Crimée à la Russie en ces termes : « Si Moscou prend la Crimée, Tirana et Pristina devraient chercher Presevo » (la vallée de Preshevo, ndlr).

Les événements d'Ukraine vus par les Albanais du KosovoLa vallée de Preshevo est une région située au sud de la Serbie, frontalière du Kosovo-Métochie, dans ce qui constituait il n’y encore pas si longtemps la Serbie centrale. Deux communes, qui composent la vallée de Preshevo, sont peuplées majoritairement d’immigrés ou de descendants d’immigrés Albanais (musulmans). Le rattachement probable et prochain de la Serbie à l’UE ne protégera certainement pas Belgrade des velléités d’agression de l’Albanie, état islamo-mafieux des Balkans, allié de l’Allemagne et des États-Unis.

Source : shekulli.com.al

Crédit photo : advocacy_project via Flickr (cc)

Serbie : victoire du parti conservateur aux législatives

Serbie : victoire du parti conservateur aux législatives

19/03/2014 – BELGRADE (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Le Parti serbe du progrès (SNS), du vice‑Premier ministre sortant Aleksandar Vucic, a remporté 48 % des voix. Il a ainsi la majorité au gouvernement, ce qui lui permet de former seul le nouveau gouvernement. La position de ce parti est d’autant plus stable que le Parti socialiste, allié du Parti du progrès, arrive en 2ème position, avec 14 % des voix. Le nouveau gouvernement devrait mettre en œuvre d’importantes réformes, notamment en ce qui concerne l’allégement du secteur public. Il est à noter que le Parti serbe du progrès, sous la houlette de Aleksandar Vucic, est très pro-européen. L’une des conditions de l’entrée de la Serbie dans l’UE est l’abandon de ses prétentions sur sa terre historique du Kosovo-Métochie, peuplée majoritairement d’Albanais musulmans venus coloniser une terre chrétienne.

Crédit photo : secdef via Flickr (cc). Légende : Aleksandar Vucic en compagnie du Secrétaire à la Défense américain Leon Panetta, le 7 décembre 2012 au Pentagone.

Les Grands Entretiens de Novopress – Nikola Mirkovic : “En Serbie, l’OTAN a bombardé des cibles civiles” 2/3

Les Grands Entretiens de Novopress - Nikola Mirkovic : "En Serbie, l’OTAN a bombardé des cibles civiles" 2/3

Un équipement de pilote de F-16 ainsi que la carcasse d’un F-117 abattu par les forces serbes lors des bombardements de l’OTAN en 1999.

20/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Français d’origine serbe, Nikola Mirkovic est l’un des fondateurs de l’ONG Solidarité Kosovo qui vient en aide depuis 2004 aux populations serbes des enclaves du Kosovo. Dans Le Martyre du Kosovo (Editions Jean Picollec), il rappelle l’histoire de cette antique province, cœur culturel et spirituel de la Serbie. Il fait également la démonstration implacable de la substitution de population dont ont été victimes les Serbes du fait des Ottomans, des communistes de Tito puis de l’empire du Bien américain. Il répond aux questions de Novopress.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Venons-en à la période contemporaine, le drame vécu par le peuple serbe de Kosovo-Métochie est, pour quiconque accepte de regarder le réel en face, une préfiguration des drames auxquelles la France va tôt ou tard être confrontée. Partagez-vous ce constat ?

Les drames ont des causes différentes. Pour le peuple serbe, les causes sont exogènes car le Kosovo et la Métochie ont toujours été convoités par des puissances étrangères. Pour la France, les causes sont endogènes et c’est la France qui dégringole de sa stature de puissance internationale et se suicide à petit feu. Pour des raisons historiques bien différentes, la France pourrait connaître le même sort que la Serbie si elle ne se réveille pas à temps et si elle ne remet pas de l’ordre chez elle. Il y a des zones de non-droit en France qui me font penser au Kosovo et à la Métochie. La France laisse ces zones se développer et renonce d’elle-même à toute volonté d’assimilation ou d’organisation pour éviter de telles fractures au sein de la nation. Certains parlent déjà du reste de risques de balkanisation de la France et si les Français ne font pas rapidement attention alors il est certain qu’ils vivront les mêmes situations tragiques qu’au Kosovo et en Métochie. La France a connu d’autres crises graves en d’autres temps et a réussi à les surmonter. Il faut qu’elle se réveille.

Les atrocités et le mensonge permanent de l’OTAN en Serbie sont difficilement niables. N’auraient-ils pas du discréditer définitivement cette institution ? Pouvez-vous revenir sur le rôle spécifique de la MVK et du diplomate William Walker qui illustre assez bien cet état de fait ?

Les mensonges et les crimes de l’OTAN auraient dû amener cette organisation et ses chefs à se faire condamner par le Tribunal pénal international de La Haye. Pour des raisons mystérieuses le procureur de ce tribunal a analysé plusieurs rapports de crimes commis par l’OTAN mais a jugé bon de ne poursuivre aucun des responsables. Cela en dit long sur l’objectivité de la justice internationale. Les pays de l’OTAN se sont organisés pour mener la guerre où ils le veulent quand ils le veulent en invoquant des prétextes fallacieux et sans avoir de compte à rendre à quiconque. En Serbie, l’OTAN a bombardé des trains, des ponts, un hôpital, des quartiers résidentiels, une chaîne de télévision, des convois de réfugiés… essentiellement des cibles civiles ! C’est une infraction à la convention de Genève et aux principes de distinction et de proportionnalité du droit international humanitaire. Nous savons aujourd’hui que ces attaques n’étaient pas du tout des « dommages collatéraux » mais des actes intentionnels. Pas un seul responsable de l’OTAN n’a eu à rendre des comptes pour ces actes de barbarie qui ont tué plus de 500 civils en 3 mois et qui ont plongé les Kosovo dans le chaos.

Lire la suiteLes Grands Entretiens de Novopress – Nikola Mirkovic : “En Serbie, l’OTAN a bombardé des cibles civiles” 2/3