Tag Archives: juifs

eric-zemmour

Zemmour : « L’instrumentalisation du malheur juif : un truc de campagne électorale »

03/05/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « A suivre la campagne présidentielle ces derniers jours, se désolait Eric Zemmour hier matin sur RTL, on se croirait dans une bande d’actualités de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ne manquent que les images en noir et blanc. […] La classe politique française toute entière joue à plus gaulliste que moi tu meurs. On parle de Pétain, de Laval, on traque les collabos sans relâche. Emmanuel Macron use et abuse des références à la guerre et au nazisme. Comme s’il voulait rejouer contre son adversaire du second tour un imaginaire historique qui avait si bien fonctionné pour marginaliser son père. Marine Le Pen s’en est elle-même inquiétée puisqu’elle se sent obligée d’aller elle aussi se recueillir devant le mémorial de l’extermination des juifs à Marseille. »

Or, pour l’éditorialiste, ces tentatives de rediabolisation ne fonctionnent plus :

« L’instrumentalisation du malheur juif ne marche pas. Elle scandalise davantage qu’elle ne mobilise. Elle apparaît pour ce qu’elle est : un truc de campagne électorale. Trop d’Histoire tue l’Histoire. »

Mais ce n’est pas tout. Pour Eric Zemmour, les références incessantes au général de Gaulle, à droite comme à gauche, sont telles qu’un « téléspectateur distrait » pourrait croire que celui-ci est encore candidat… Et « il est piquant de voir la gauche discerner des leçons et des brevets de gaullisme, alors même qu’elle a longtemps traité le général de Gaulle de fasciste et de factieux ».

« L’obsession historique ne doit pas nous aveugler », poursuit Eric Zemmour, car « c’est au contraire l’avenir politique que forge cet entre-deux tours » et il s’en explique.

BHL Mélenchon

BHL propage contre Mélenchon l’accusation d’antisémitisme

18/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Bernard‑Henri Lévy a trouvé un nouvel antisémite et il s’agit de Jean‑Luc Mélenchon. Le philosophe a relayé sur son compte Twitter un article écrit par François Heilbronn pour La Règle du jeu qui dénonce, sous le titre « Mélenchon, les Juifs et le “peuple supérieur“ », des complaisances du leader de La France insoumise avec des propos jugés antisémites :

« Il y a une dernière chose que je ne veux pas oublier, en cette veille d’élection : c’est les complaisances de Jean-Luc Mélenchon pour les manifestations antisémites de l’été 2014 ; ce sont ses propos caricaturaux, à l’époque, contre certains juifs ; et c’est sa volonté de stigmatiser la solidarité des Français juifs avec Israël. »

Heilbronn, professeur associé à Sciences Po, y rappelle des propos tenus par Jean-Luc Mélenchon été 2014 à Grenoble, à l’université du Parti de gauche :

« Ces valeurs [de la République] sont que nous sommes toujours du côté du faible et de l’humilié parce que nos valeurs, c’est liberté, égalité et fraternité. Pas la paix aux uns, la guerre aux autres. Nous ne croyons pas à un peuple supérieur aux autres. »

Commentaire de François Heilbronn :

« Vous avez bien lu : “un peuple supérieur aux autres“. Là, il veut parler du peuple d’Israël. Israël = Peuple supérieur, cela ne vous rappelle-t-il rien ? Moi si. Et ces mots glacent le sang. »

Conclusion de ce long article :

« Le 23 avril, je ne veux ni de l’héritière de Vichy ni de celui qui soutenait les manifestations pogromistes et antisémites de l’été 2014. Votez pour faire barrage à ces deux candidats de la haine : dans les deux cas, la haine des démocrates, de la modernité et de la liberté. »

JDD : le sondage embarrassant sur les préjugés ethniques

Source : OJIM
Les chemins de la bien-pensance sont sévèrement balisés. Croyant bien faire et dénoncer les « stigmatisations », le JDD vient d’en faire l’expérience avec un sondage qui suscite la polémique.

Dans son édition du dimanche 31 janvier 2016, l’hebdomadaire consacre une double-page à « la grande peur des juifs de France ». Dans le dossier, plusieurs sondages viennent illustrer le propos, dont une question qui n’est pas passée inaperçue : « Vous-même, au cours de l’année, avez-vous personnellement rencontré des problèmes (insultes, agressions…) avec une ou plusieurs personnes issues des groupes suivants ? »

Dans les réponses, les personnes interrogées avaient le choix entre : origine maghrébine, roms, confession musulmane, origine africaine, confession catholique, confession juive ou encore origine asiatique. Une autre question interroge les sondés : « comment réagirez-vous si votre fils/fille épousait » un catholique, un musulman, etc.

Commandé à l’Ipsos par la Fondation du judaïsme français, le sondage a aussitôt déclenché la polémique, et les moqueries, sur les réseaux sociaux.

Dans son dossier, le JDD explique que cette « enquête hors norme » vise avant tout à dresser un portrait du « vivre ensemble » et à « combattre les préjugés ». Pour Brice Teinturier, directeur général délégué du JDD, cette étude est importante « pour faire ressortir les fantasmes ». « Il faut mesurer les choses pour les combattre et les comprendre », poursuit-il avant d’expliquer qu’il s’agissait avant tout de « mettre en évidence les tensions à l’égard des minorités ».

Patrick Devedjian : les Allemands «nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des arabes »

11/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des arabes », a lancé vendredi le député des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian (Les Républicains) dans ce qui se voulait être une boutade lors d’une conférence de presse à la préfecture de région d’Ile-de-France.

Après cette sortie, Patrick Devedjian s’est rétracté en expliquant qu’il s’agissait d’une « boutade humoristique déplacée ».


Manifestation du NPA en 2009

Antisémitisme de gauche bien réel, que fait la police ?

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)

Selon un communiqué du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, deux hommes de confession juive auraient été agressés ce vendredi 1er mai par une quarantaine de membres du NPA. Alors qu’ils étaient en train de coller des affiches pro-palestiniennes boulevard Voltaire, sur le trajet de la manifestation syndicale de la Fête du travail, les militants d’extrême-gauche auraient, je cite : « Agressé deux jeunes gens qu’ils ont reconnus comme appartenant à la communauté juive ». Fin de citation.
L’affaire n’a curieusement pas fait la une de l’actualité. Nul doute que si les colleurs d’affiches avaient été membres du Front National, l’oligarchie politico-médiatique aurait immédiatement mobilisé Charlie et provoqué moult marches républicaines contre la Bête immonde au ventre toujours fécond.

Crédit photo : Moacir P. de Sá Pereira via Flickr (CC)


Profanation du cimetière de Castres : festival de novlangue, encore un "déséquilibré" musulman

Profanation du cimetière de Castres : festival de novlangue, encore un “déséquilibré” musulman

18/04/2015 – FRANCE (NOVOpress via Kiosque courtois)
A Castres, ce sont des tombes chrétiennes qui ont été profanées (215 tombes). Dans ces conditions, la majorité des médias a préféré parler de tombes « dégradées »  ou « vandalisées ». Il en est de même de François Hollande. Le terme « profané » est réservé aux tombes juives et musulmanes, les seules jugées sacrées. Comme l’explique Madame Léridon, directrice de l’information de l’AFP : « On pèse les mots. »

La procureure‑adjointe a déclaré « N’avoir vu aucune connotation à caractère religieux ou racial ».

Pourtant, de nombreuses croix ont été cassées ou jetées à terre. « Ce sont clairement des atteintes aux symboles de la foi chrétienne. », a déclaré le maire de Castres.

Le suspect interpellé était en djellaba et récitait des prières musulmanes ! Mais, selon la procureure adjointe, « étant dans un état délirant inaccessible à la communication, le suspect a été hospitalisé d’office ». Bon sang, mais c’est bien sûr, encore un « déséquilibré ».

 

 

 
Crédit photo : DR.

Hommage aux victimes de Merah, ou réunion anti-FN ? (Présent 8319)

Hommage aux victimes de Merah, ou réunion anti-FN ?

21/03/2015 – TOULOUSE (NOVOpress)
Puissants détecteurs de métaux à l’entrée de la salle, service d’ordre musclé et peu amène, il fallait montrer patte blanche à l’entrée de la Halle aux Grains, à Toulouse, lieu de l’hommage aux victimes de Mohamed Merah. Tout le gratin politico-médiatique s’était donné rendez-vous dans la salle de concert toulousaine. De Bernard-Henri Lévy à Sarkozy en passant par Bernard Cazeneuve, Najat Vallaud-Belakacem ou le maire de Toulouse, qui a appelé à combattre le « nazislamisme » en oubliant de parler du simple islam très implanté dans la Ville Rose.

Hommage aux victimes de Merah, ou réunion anti-FN ? (Présent 8319)Organisée par la puissante communauté juive de Toulouse, cette soirée a permis à l’ambassadeur d’Israël de rendre un hommage appuyé à Latifa Ben Zieten, mère de l’une des premières victimes de Merah, très active dans la défense du « vivre-ensemble » et présente dans la salle au côté de BHL. L’ancien président de la République a fait le procès de l’antisémitisme, il a assuré la communauté juive de tout son amour et a essayé de la dissuader de prendre le chemin d’Israël.

Quant à Bernard Cazeneuve, il a profité de cette tribune pour justifier les restrictions à la liberté d’expression sur internet tout en plaidant pour le fameux « vivre-ensemble ». Cazeneuve et Sarkozy ont tous les deux tenu à dire que la France ne serait pas ce qu’elle est sans la présence de la communauté juive, déclenchant des applaudissements nourris dans l’assemblée.

Restait à Bernard-Henri Lévy, principal responsable du chaos libyen et de ses conséquences notamment dans le domaine de l’invasion migratoire, le soin de prononcer le mot de la fin. Serré dans un costume trop petit, le poitrail dégagé, il s’est bien gardé de parler islam ou djihadisme. Que croyez-vous qu’il dénonçât ? Le seul et unique Front national, responsable à ses yeux de tous nos maux. Le visage déformé par le fanatisme, il a sorti l’habituel florilège anti-FN et martelé sa haine du mouvement national.

Lire la suite

Le président du CRIF reconnaît que les violences antisémites sont le fait de musulmans

Le président du CRIF reconnaît que les violences antisémites sont le fait de musulmans

26/02/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinfromation)
Le président du Conseil représentatif des institutions juives, Roger Cukierman (photo), a affirmé lundi que « toutes les violences [antisémites] aujourd’hui sont commises par des jeunes musulmans ». Il a ajouté que, en matière d’antisémitisme, Marine Le Pen est « irréprochable personnellement ».

Le FN « dédiabolisé » est‑il en passe de gagner ses galons de respectabilité républicaine ?

On en est loin ! Le propos tenu, presque anodin, était noyé dans une phrase ne manquant pas de rappeler que le FN comptait encore, selon lui, des « négationnistes », des « vichystes » et des « pétainistes ». M. Cukierman s’est empressé de compléter qu’il ne voterait jamais Front National et que Mme Le Pen n’avait pas sa place au dîner du CRIF.

Les représentants des musulmans et leurs affidés se sont néanmoins offusqués de ces déclarations

Les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui sont, eux, des habitués de la grand’messe annuelle du CRIF, ont immédiatement annulé leur venue. Quant à Jack Lang, il a affirmé que Cukierman était : « En infraction avec l’esprit du 11 janvier » ! Jack Lang sous‑entend donc que faire usage de sa liberté de penser et d’expression peut constituer une infraction !

C’est justement le projet du président de la République qui, à la différence du CRIF, n’est pas prêt de changer de logiciel

Comme le bulletin de réinformation en rendait compte hier, François Hollande a rappelé son projet de pénalisation de toute pensée déviante : il souhaite « que toutes les paroles, tous les écrits de haine, qu’ils soient antisémites, racistes, homophobes, ne relèvent plus du droit de la presse, mais du droit pénal ».

Crédit photo : Claude Truong-Ngoc, via Wikipédia, (cc).

Déni de réalité, mensonge, il faut oser

Jean-Christophe Cambadélis sur Canal+ : déni de réalité, mensonge, il faut oser

23/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Lors d’une interview accordée à Canal Plus et diffusée ce dimanche 22 février 2015, le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis (photo) reproche la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Alsace) au Front National.

Or, dans des propos recueillis par Le Monde le vingt février 2015, il est clairement déclaré par un ami de classe du principal suspect que ce dernier a un combat, une haine : le Front National.

“Pierre B. avait étrangement un ennemi déclaré : « le fascisme ». Il portait des slogans antifascistes sur ses vêtements.”

« On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur ses deux pattes arrière et se mettait à grogner, raconte Gaëtan. Il prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise. »

Loin de s’excuser pour la proximité idéologique entre le prévenu de cette profanation sordide et son passé politique, associatif, syndicaliste, militant comme la compassion et la dignité l’ordonnent, monsieur Cambadélis utilise cette exaction qui glace le sang pour faire de la politique en mentant.

Dans les valeurs que nous défendons, nous pensons que la stratégie politique n’est pas synonyme de pureté, mais que tous les coups ne sont pas permis pour parvenir à une fin électorale. La politique est une chose, le respect des défunts en est une autre. Que les âmes, telles qu’elles soient reposent en paix loin des bassesses politiciennes, nouvelles profanations sur une profanation.

Louis Chaumont pour Novopress.

Crédit photo : Marie-Lan Nguyen, via Wikipédia, (cc).

Manuel Valls cherche à convaincre les Juifs de rester en France

Manuel Valls cherche à convaincre les Juifs de rester en France

18/02/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Depuis les attentats de janvier, le couple exécutif essaie de rassurer la population juive sur sa capacité à les protéger. Mais concrètement les chiffres parlent d’eux‑mêmes : le nombre d’émigrés juifs qui ont quitté la France pour Israël est passé de 3 400 en 2013, à 6 600 en 2014. Ce qui fait de la France, pour la première fois de son histoire, le pays avec le plus grand nombre d’émigrés juifs.

Dimanche dernier le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré « Aux Juifs d’Europe comme à ceux du monde entier, je peux dire qu’Israël vous attend les bras ouverts ». Dans le même temps, un plan de 40 millions d’euros était examiné par son gouvernement pour faciliter l’accueil des Juifs de France notamment.

La réaction de Manuels Valls a été très vive avant-hier sur RTL

En effet, Manuel Valls a rétorqué « La place des Français juifs, c’est la France. Un Juif qui part de France, c’est un morceau de France qui s’en va ». Dans ce même entretien sur RTL, Manuel Valls condamne évidemment les récentes attaques à Copenhague et la profanation de 250 tombes d’un cimetière juif dans le Bas‑Rhin dimanche dernier même si le caractère antisémite n’est pas avéré suite aux garde‑à‑vue des cinq mineurs mis en cause.

Mais n’y a‑t‑il pas une surenchère, des médias dans ces histoires ?

On peut le penser en effet : les médias de l’oligarchie recensent systématiquement les attaques envers la communauté juive. Le moindre événement touchant les Juifs de France, ou d’Europe plus largement, est surmédiatisé et orienté avant même de connaître le fin mot de l’enquête.

A l’inverse on remarquera le silence radio des médias sur des profanations d’églises ou de cimetières chrétiens. 5 églises ont été profanées en 3 jours du côté de Lyon, la semaine passée. Qui, à part les lecteurs du Bulletin de réinformation, en a entendu parler ?

Crédit photo : Fondapol, via Flickr, (cc).

Netanyahou appelle les juifs européens à émigrer en Israël

16/02/2015 – TEL AVIV (NOVOpress)
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a appelé dimanche 15 février les juifs européens à s’installer en Israël à la suite d’un des attentats à Copenhague contre la principale synagogue de la capitale danoise.

Publié le
La LDJ supprime sa page sur les dégradations antisémites de voitures dans le 16ème. Les auteurs sont un couple juif voulant changer d’HLM !

Tags antisémites de voitures dans le 16ème : les auteurs sont un couple juif

11/02/2015 (modifié le 11/02/2015 à 16h00) – PARIS (NOVOpress) – Les fausses agressions ou dégradations de lieux de cultes commises par les fidèles eux-mêmes ne sont pas réservées aux seuls musulmans. Des tags antisémites réalisés sur des véhicules à Paris a fait pendant quelques jours la une de l’actualité, et fait couler beaucoup d’encre.

Las…! La police a découvert hier que les auteurs sont un couple juif voulant changer de HLM… Le couple avait déjà porté plainte plusieurs fois pour des inscriptions antisémites : l’analyse de l’écriture a montré qu’elles étaient des mêmes mains.

L’empressement avec lequel les médias se sont emparés de ce fait divers (alors que de vrais actes antisémites sont commis régulièrement sur le territoire français, libanisation du pays oblige) et le silence persistant qui entoure les profanations presque quotidiennes de lieux de culte chrétiens est emblématique du deux poids-deux mesures que subissent chaque jour de plus en plus de Français.

Manuel Valls "le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens"

Manuel Valls “le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens”

29/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La phrase du jour est de notre très “républicain” Premier ministre, Manuel Valls.

Ses propos ont été rapportés par l’écrivain israélien, Avraham Yehoshua, le 22 janvier dernier, dans une tribune de Libération. «Le Premier ministre français, Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens ».

Cette déclaration est paradoxale, de la part d’un parangon des valeurs républicaines !

Il semblerait aussi que la république laïque, une et indivisible, reconnaisse désormais officiellement des catégories de citoyens en France, des religions, des communautés !

Crédit photo : Roy Lindman, via Wikipédia, (cc).

Israël profite des attentats pour inciter les Juifs à émigrer en Israël

Israël profite des attentats pour inciter les Juifs à émigrer en Israël

15/01/2015 – FRANCE (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
7 000 Juifs de France ont migré en Israël en 2014. Un chiffre record, en augmentation de 130 % par rapport à 2013.

Les attentats de Charlie Hebdo et du supermarché casher de Vincennes pourraient favoriser une augmentation de ce phénomène pour l’année 2015. Signe révélateur, le directeur de l’Agence juive, organisme chargé de faciliter l’aliyah — comprendre l’émigration dans le foyer sioniste — était présent aux côtés de Benyamin Netanyahou (photo) à la manifestation gouvernementale de dimanche. Les affaires Ilan Halimi et Mohammed Merah ont déjà donné l’occasion à l’Etat israélien de se poser comme le refuge ultime des israélites se sentant menacés, en particulier en France.

Pour cette année, les prévisions sont de 8 000 à 9 000 candidats à l’aliyah.

Crédit photo : Dragan Tatic, via Wikipédia, (cc).

Vu sur Facebook

Beaucoup aujourd’hui s’en mordent probablement les doigts

Publié le
Pogrome, Intifada, une vraie guerre en plein Paris ! (Présent n° 8150)

Pogrome, Intifada, une vraie guerre sur notre territoire ! (Présent n° 8150)

22/07/2014 – PARIS (NOVOpress) – C’est une vraie guerre qui s’installe sur notre territoire

Il y a quelques jours, revenant ici même sur les “débordements” (manière lénifiante de dire les choses) provoqués en France (en Algérie, chacals et fennecs font oreille basse…) par les supporters ou supposés tels des Fennecs, j’écrivais qu’ils annonçaient, à terme, une sorte de nouvelle guerre d’Algérie. Sur notre sol.

Pogrome, Intifada, une vraie guerre en plein Paris ! (Présent n° 8150)Un lecteur, qui m’avait alors écrit que j’allais peut-être « un peu loin », m’a envoyé un courriel après les tentatives de pogrome du 13 juillet et les scènes d’Intifada du 19 en plein Paris : « Des milliers de musulmans occupant le pavé de nos villes, des assauts avortés de justesse contre deux synagogues, des scènes de guérilla, des cris de haine, une police débordée… Je crois que vous avez raison. » (1)

Après ces deux (premières) démonstrations de force – et écoutez-moi bien : ce n’est qu’un pâle début –, nous vivons les prémisses de soulèvements islamistes de plus en plus violents. Et qui ne concerneront pas la seule communauté israélite, bien sûr.

Un échantillonnage des slogans lancés place de la République et place de la Bastille le 13 juillet résume bien l’état des lieux : “Mort aux juifs !” ; “Mort aux ashkénazes !” ; “Sales Blancs (sic) ! ” ; “Hitler avait raison ! ” ; “ On va vous cramer ! ” ; “Nique la France !” ; “Jihad ! Jihad ! Jihad !” ; “La Palestine doit finir le boulot (commencé par Hitler) ! ” ; etc.

Lire la suite

« La Traite des Slaves : l’esclavage des Blancs du VIIIe au XVIIIe siècle » d'Alexandre Skirda

« La Traite des Slaves : l’esclavage des Blancs du VIIIe au XVIIIe siècle » d’Alexandre Skirda

Un crime contre l’humanité politiquement incorrect : la traite des Slaves du VIIIe au XVIIIe siècle.

Sait-on que le mot français « esclave » vient du latin sclavus désignant l’homme slave asservi, terme apparu en ce sens en 937 dans un diplôme germanique puis largement utilisé dans les actes notariés gênois et vénitiens à partir de la fin du XIIe siècle pour finalement s’imposer dans les langues romanes et germaniques ? L’étymologie, encore plus explicite en anglais, révèle un fait historique le plus souvent ignoré non seulement du grand public, mais du milieu historien lui-même : la traite esclavagiste exercée aux dépens des peuples slaves du VIIIe au XVIIIe siècle.

————————————-

Mr Alexandre Skirda, essayiste et historien d’origine russe, vient de consacrer à cet épisode tragique de l’histoire européenne un livre (1) qui comble une lacune de notre documentation française, et qui pourtant n’a guère suscité l’intérêt du public parce qu’on ne lui fait pas la publicité qu’il mérite. Comment s’étonner de la censure médiatique ? Ce livre met à la portée du grand public des faits irréfutables permettant de constater la réduction en servitude de millions de Blancs, soumis à une traite plus sévère encore que la traite atlantique des Noirs d’Afrique puisqu’elle s’accompagnait de castration, et vendus dans la plupart des cas à des acquéreurs musulmans : un défi insupportable pour les canons de la repentance à sens unique instaurés par la loi Taubira de 2001 !

Lire la suite