Moins de chômeurs, c’est possible grâce à l’UMP ?

Moins de chômeurs, c’est possible grâce à l’UMP ?

Jean-François Copé : à la tête d’une armée mexicaine ?

16/02/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress Breizh) –
Miracle, contrairement aux attentes, en décembre 2012, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi n’a progressé que de 300 en catégorie A, alors que la tendance était à + 30.000 par mois depuis un an. « Cette stabilité est appréciable », a commenté Michel Sapin, ministre du Travail. Tout en demeurant prudent : « Pour autant, elle ne marque pas une inversion de la tendance à la hausse observée depuis 2008. » (Le Figaro Economie, 26-27/01/2013).

Effectivement, le ministre n’a aucune raison d’afficher une quelconque satisfaction. En effet, si on prend en compte les chômeurs en activité réduite (qui travaillent plus ou moins de 78 heures par mois), non seulement le nombre d’inscrits progresse de 10.200 en décembre 2012, mais il frôle désormais les 4,63 millions en France métropolitaine.

Lire la suite

Clap de fin pour le R-UMP de Fillon

Clap de fin pour le R-UMP de Fillon

15/01/2013 – 13h30
PARIS (Novopress) – Mardi 15 janvier 2013, le groupe filloniste R-UMP a été officiellement dissous lors de la conférence des présidents de groupe à l’Assemblée Nationale. Cette dissolution sera ensuite publiée mercredi 16 janvier au Journal officiel, comme l’a indiqué à la presse Christian Jacob, président du groupe UMP.

Lire la suite

L’UMP a deux papas

L’UMP a deux papas

08/12/2012 –  14h20
PARIS (NOVOpress/Kiosque Courtois) –
Le violent conflit entre Jean-François Copé et François Fillon a quitté la une de l’actualité. Les deux protagonistes du scrutin fraudé pour la présidence de l’UMP continuent de se rencontrer sans déboucher sur un accord. Mais ils se sont mis d’accord pour ne plus étaler violemment leurs différends sur la place publique.

Face à leurs concurrents -NKM, Bertrand ou Le Maire- qui souhaitent un nouveau vote, Copé et Fillon s’installent dans leur nouveau rôle. Copé président du parti. Fillon, président du groupe parlementaire dissident « Rassemblement-UMP », l’UMP a deux papas !

Lire la suite

35 heures : Rendons à César ce qui appartient à Jules – Par Yves Cadic

35 heures : Rendons à César ce qui appartient à Jules – Par Yves Cadic

02/12/2012 — 08h30
NANTES (NOVOpress Breizh) –  Le 10 octobre 1997, Lionel Jospin, Premier ministre, annonçait le dépôt d’un projet de loi concernant la réduction du temps de travail, au nom de la lutte contre le chômage et du progrès social. Il revient naturellement à Martine Aubry, ministre du Travail et de l’Emploi, de mettre en musique cette grande affaire. Les 35 heures deviennent la durée légale du travail au moyen de deux lois votées en juin 1998 (Aubry 1) et en décembre 200 (Aubry 2).

Lire la suite

Pour France 2, Copé et Fillon sont-ils des « enfoirés » ? [vidéo]

28/11/2012 — 20h00
PARIS (NOVOpress) — A la douzième seconde de la vidéo, erreur technique (peu probable compte-tenu de l’excellente synchronisation) ou manipulation ?

Depuis ce JT de dimanche dernier, Marie Drucker, qui le présentait, a-telle appris ce que veut dire en réalité image subliminale ?

Victoire sémantique : 5 ans après Fabrice Robert, les médias utilisent de plus en plus le concept de « droite identitaire »

Victoire sémantique : 5 ans après Fabrice Robert, les médias utilisent de plus en plus le concept de « droite identitaire »

28/11/2012 — 16h30
PARIS (NOVOpress) —
Si l’on peut le résumer grossièrement, le principe de base du « gramscisme » est que les victoires culturelles précèdent les victoires politiques. D’où l’importance de la sémantique comme vecteur de nouveaux paradigmes.

C’est ainsi que les Identitaires, dans le droit fil de leur volonté d’être des éveilleurs de peuple, lancent des concepts repris (souvent avec déformation) par les politiques, les journalistes et les chercheurs. Dernier exemple en date : la droite identitaire.

Lire la suite

UMP Gironde : quand la base ne suit pas les têtes

UMP Gironde : quand la base ne suit pas les têtes

25/11/2012 — 08h30
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) —Alors que la fédération UMP est dirigée par des gens plutôt proches du centre-droit aux convictions souvent hésitantes (Alain Juppé et Nicolas Florian), les adhérents du département de la Gironde se sont clairement prononcés pour un parti situé à droite. Non seulement Jean-François Copé bat largement l’ancien premier ministre François Fillon (58%), mais la motion arrivée en tête est celle d’un ancien du Front national, Guillaume Peltier (La Droite Forte) avec près de 25% des suffrages, à laquelle il faut ajouter celle de Jean-Paul Garraud (13%) pour la Droite Populaire.

Pierre de Gaétan Njikam Mouliom

Autant dire que la candidature à la tête de la fédération de Pierre de Gaétan Njikam Mouliom, qui travaille dans le cabinet du maire de Bordeaux en tant que « chargé de mission à la diversité, la citoyenneté, la vie associative et aux questions africaines » a du plomb dans l’aile.

Rodolphe Guyot, libournais proche de Jean-Paul Garraud, a désormais le vent en poupe. Pour ce soutien de Jean-François Copé, l’heure semble être venue de fédérer une base en quête d’opposition ferme à la politique socialiste.

Crédit photos : DR.

UMP : le Grand Guignol permanent

UMP : le Grand Guignol permanent

23/11/2012 — 21h30
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de Réinformation) –
Une burlesque guéguerre des chefs fait rage à l’UMP . « On hésite entre Dallas et le théâtre de Guignol » a ironisé mardi le vice-président du Front national Florian Philippot qui a parlé de « crash de l’UMP ». De son côté, l’infortuné Olivier Mazerolle a craqué en direct hier sur BFM-TV : « Plus personne ne comprend rien à ce parti, plus personne ne fait confiance à personne dans ce parti […]. La politique française à la petite semaine, y’en a ras-le-bol ! Je suis journaliste, je suis fatigué comme tout le monde, j’en ai marre d’être obligé de commenter des inepties ! ». Il est vrai que les 98 voix d’avance pour Copé qui se transforment en 26 voix pour Fillon, parce que les instances dirigeantes du parti avaient « oublié » que la Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Wallis-et-Futuna faisaient encore partie de la République une et indivisible, ça a de quoi faire sourire, ou agacer, c’est selon.

Lire la suite

[Tribune libre] La coûteuse niche fiscale de Jean-François Copé, par Yves Cadic

[Tribune libre] La coûteuse niche fiscale de Jean François Copé, par Yves Cadic

10/10/2012 — 14h15
PARIS (NOVOPress Breizh) — On sait que les partis de gouvernement (UMP et PS) n’ont rien à refuser aux grandes entreprises en général et à celles du CAC 40 en particulier. Il est normal de renvoyer l’ascenseur…d’où l’invention de « niches fiscales » destinées à améliorer le bilan de ces dernières. Et lorsque cela ne suffit pas, on n’hésite pas à mettre en place un « autre mode de calcul » (sic) de l’impôt sur les sociétés, à la fois dérogatoire et efficace.

Ce fut le cas avec le dispositif que Nicolas Sarkozy met au point en 2004 ; il est alors ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (31 mars 2004 – 29 novembre 2004).

Lire la suite

Racisme anti-blanc : les Identitaires s’invitent chez Jean-François Copé

Racisme anti-blanc : les Identitaires s'invitent chez Jean-François Copé

07/08/2012 — 16h30
MEAUX (NOVOpress) — Samedi 6 octobre dans la matinée, comme l’indique un communiqué, « une dizaine de militants identitaires se sont rendus à Meaux pour saluer à leur manière les déclarations du maire de la ville, Jean-François Copé, qui a brisé un tabou politico-médiatique en abordant le sujet du racisme anti-blanc dans son dernier livre “Pour une droite décomplexée” ».

Car, comme l’ajoute ce communiqué, « sans pour autant être dupes quant aux visées électoralistes de ses déclarations, les Identitaires tiennent à signaler que M. Copé a ouvert une nouvelle ère : dorénavant, le racisme anti-blanc est une composante du débat public qui ne pourra plus être éludée. »

Lire la suite

Syrie : la droite française enterre le gaullisme

Syrie : la droite française enterre le gaullisme

13/08/2012 — 19h00
PARIS (NOVOpress) — Charles de Gaulle doit se retourner dans sa tombe. En effet, trois de ses héritiers supposés, et non des moindres, tombent dans l’atlantisme le plus absolu. Jean-François Copé, François Fillon et même Dominique de Villepin pressent François Hollande d’intervenir en Syrie contre Bachar El Assad. Et n’oublions pas les dernières déclarations de Nicolas Sarkozy.

Lire la suite

Pour Jean-François Copé, “la pratique du ramadan n’est pas contradictoire avec des lois de la République”

Pour Jean-François Copé, “la pratique du ramadan n'est pas contradictoire avec des lois de la République”

02/08/2012 — 19h30

PARIS (NOVOpress) — Après le PS, c’est au tour de l’UMP de courir après l’électorat “musulman”. C’est ce qui transparaît des dernières déclarations de Jean-François Copé. Interrogé aujourd’hui sur Europe 1 sur la décision de la mairie de suspendre dans un premier temps quatre moniteurs d’un colonie de vacances de la commune des Hauts-de Seine, avant de se raviser, le secrétaire général de l’UMP a critiqué cette décision.

Pour Jean-François Copé, “les pratiques religieuses, dès lors qu’elles sont tout à fait conformes à la laïcité, c’est-à-dire subordonnées aux lois de la République, doivent être pleinement respectées. Personne n’a jamais démontré que la pratique du ramadan empêchait nos compatriotes de confession musulmane de travailler”.

Mais surtout, selon le dirigeant de l’UMP, “la pratique religieuse du ramadan est une pratique qui n’est en rien contradictoire avec le respect des lois de la République, sauf cas tout à fait exceptionnel. Je ne crois pas que cela soit la situation de ces animateurs”.

Pour rappel, Jean-François Copé est censé incarner la droitisation de l’UMP…

Crédit photo : DR

La caillera du jour : Nasri ? Ben Arfa ? Non, Jean-François Copé

La caillera du jour : Nasri ? Ben Arfa ? Non, Jean-François Copé

Comme l’écrit Philippe Randa dans sa Chronique hebdomadaire :

« Si « l’événement » a été rapporté par quelques journalistes, il n’a guère eu d’échos… et on n’a entendu aucune « chienne de garde » du féminisme, généralement si prompte à réagir contre toute atteinte à l’honneur féminin, dénoncer cette pitoyable attitude où la haine le dispute à la grossièreté, la morgue à la goujaterie, surtout vis-à-vis d’une toute jeune femme sans doute alors quelque peu impressionnée par sa fonction.
Nul sourcilleux démocrate, nul auto-proclamé républicain n’a crû bon de fustiger cette intolérable attitude vis-à-vis d’une élue du suffrage universel. »

D’autant plus que Marion Maréchal-Le Pen représentait en l’occurrence ce jour là, en tant que benjamine et comme le veut le protocole, l’ensemble des élus du peuple à l’Assemblée Nationale en étant secrétaire de séance.

Éditions Jean de Bonnot : « lessiveuse de l’UMP » ?

Éditions Jean de Bonnot : « lessiveuse de l’UMP » ?


03/05/2012 – 15h00
PARIS (NOVOpress) — À la mi-mai aura lieu le procès d’une étrange affaire mêlant politiques, anciens barbouzes et intermédiaires douteux, et une maison d’édition de prestige ayant pignon sur la très chic rue du Faubourg Saint-Honoré à l’époque des faits, les éditions Jean de Bonnot, dont la direction est poursuivie pour des abus de biens sociaux qui remontent à 2006. L’année suivante, quand l’affaire va éclater sur le plan policier et judiciaire, la maison d’édition déménagera dans le Marais.

Le volet judiciaire de l’affaire commence en 2007 quand le Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins) s’intéresse à des transferts de fonds anormaux sur les comptes strasbourgeois d’un avocat, Michel Lamarque, courant 2006. Il se reverse la moitié de la somme à lui-même sous une fausse identité, Michel Derinck. Ce qui met la puce à l’oreille du fisc. Les éditions Jean de Bonnot lui ont en effet versé en 2006 la somme rondelette de 480 000 €. La brigade financière enquête : Me Michel Lamarque se défend en arguant que la maison d’édition l’a rémunéré pour ses services en tant que « assistant fiscal de sociétés ». Il aurait obtenu de l’administration fiscale un dégrèvement de 4 millions d’euros pour le redressement fiscal dont faisait l’objet Jean de Bonnot en faisant jouer ses relations… Le versement de 480 000 € a lieu d’ailleurs quelques jours seulement après la signature du dégrèvement fiscal dont a bénéficié la maison d’édition.

Les enquêteurs se sont donc penchés sur les relations en question. Et sur le pedigree de Michel Lamarque. Ancien permanent RPR dans les années 80, Michel Lamarque n’en est pas à sa première affaire douteuse. Il agit sous différentes identités, sous les patronymes de Derinck ou Jarnoux. En tant que Michel Jarnoux, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Il est suspecté du vol, en 1994, de 18 millions de francs à l’Association Nationale des Arts du Cirque, structure dépendant du Ministère de la Culture et dont il était à l’époque le directeur. Il échappe alors à la justice en utilisant de faux papiers. À ce propos, les enquêteurs s’interrogent sur la provenance des faux papiers, ce qui les conduira à enquêter sur les liens d’amitié entre Michel Lamarque et un certain Jacques Delebois, déjà mouillé en 1986 dans l’affaire Chalier, affaire pour laquelle Jacques Delebois avait déjà fourni de faux papiers.

Retour en arrière. En 1986 éclate l’affaire du Carrefour du Développement. Le ministre socialiste de la Coopération d’alors, Christian Nucci est accusé de détournement de fonds publics (pour environ 20 millions de francs). L’artisan du détournement en question, Yves Chalier, trésorier de l’association Carrefour du Développement est lâché par les socialistes. Charles Pasqua et Daniel Léandri son bras droit souhaitent exfiltrer Yves Chalier afin de l’utiliser. Ils ne peuvent apparaitre au grand jour, c’est donc le contrôleur général de la police, Jacques Delebois qui va se charger de la sale besogne, en fournissant notamment des faux papiers à Yves Chalier. Déjà des faux papiers… Il est à noter que Jacques Delebois est également cité dans l’affaire Karachi. Probablement une coïncidence.

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget entre 2004 et 2007, maire de Meaux
Jean-François Copé, ministre délégué au Budget entre 2004 et 2007, maire de Meaux. Crédit photo : World Economic Forum via Flickr (cc)

Pour en revenir à l’affaire Jean de Bonnot, la suspicion de proximité entre les anciens réseaux Pasqua-RPR, devenu depuis l’UMP, subsiste. On peut se demander pourquoi le ministre du budget de l’époque, Jean-François Copé, a signé sans sourciller un dégrèvement fiscal de près de 4 millions d’euros pour des gens qu’il dit ne pas connaître et alors que la note de la cellule contentieux du fisc sur le dossier est vide d’argument en faveur du redressement en question. Le cabinet de l’associé de Michel Lamarque, Pascal Defalque – lui aussi mis en cause dans le dossier – se trouve d’ailleurs à Meaux, ville dont le maire n’est autre que Jean-François Copé… Il est défendu par Me Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy (qui lui a remis la légion d’honneur en juillet 2009 d’ailleurs). Probablement des coïncidences.

Dans l’affaire Jean de Bonnot, le soupçon pèse. Une source proche du dossier qualifie la maison d’édition de « lessiveuse de l’UMP ». Si c’est le cas on peut espérer que le procès éclaircira les responsabilités des uns et des autres. On peut tellement l’espérer, que le procès – qui au départ devait avoir lieu au mois de septembre – a été opportunément repoussé à la deuxième quinzaine du mois de mai. Après les élections. Probablement une coïncidence. Affaire à suivre, donc.

Spoutnik, pour Novopress

Crédit photo en Une : DR

Jean-François Copé dans la tourmente judiciaire ?

21/11/2011 – 17h00
PARIS (NOVOpress) —
Chacun se souvient de l’amour immodéré de Julien Dray pour les montres de luxe. Des montres que le vulgum pecus ne peut s’offrir en raison de leur prix totalisant plusieurs smics.

Cette fois ci c’est Jean François Copé qui reconnaît avoir reçu une Rolex de Ziad Takieddine inculpé dans l’affaire de Karachi le 14 septembre pour « complicité et recel d’abus de biens sociaux ». Des soupçons de commissions illégales touchées sur des ventes en tant que facilitateur des transactions pèsent sur le milliardaire franco-libanais.

De son coté, Jean François Copé — qui bénéficie de la présomption d’innocence — nie avoir reçu d’autres cadeaux. Mis en cause par un témoin anonyme en marge de l’affaire Karachi, le secrétaire général de l’UMP est donc placé sous le feu des projecteurs de la justice française.

Les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire s’intéressent également à des sommes d’argent en liquide perçues par le Maire de Meaux et utilisées notamment pour la rénovation d’un appartement parisien et qui auraient également transité sur un compte ouvert au Crédit suisse de Genève par la sœur du chef du parti majoritaire. Selon le Journal du Dimanche il aurait bénéficié avec sa famille de voyages gratuits à l’étranger.

Jean François Copé ministre délégué du budget de 2004 à 2007 déclare ignorer bien entendu que son ami Ziad ne payait pas d’impôts en France. De son côté Takieddine déclarait au même journal « si je n’ai qu’un seul ami c’est Jean François Copé ». Il y a parfois des amis qui vous aiment un peu trop.

Image : Un modèle de Rolex Oyster professional Yachtmaster. Crédit : Suhailb, licence CC.

Quand Jean-François Copé prenait ses vacances aux frais de Ziad Takieddine…

Quand Jean-François Copé prenait ses vacances aux frais de Ziad Takieddine...

27/09/11 – 14h00
PARIS (NOVOpress)
– La collusion, sinon délictuelle du moins passablement malsaine, entre le personnel politique français et des hommes d’affaires plus que douteux ne cesse d’apparaître au grand jour.

Ainsi, Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, a-t-il reconnu s’être fait payer des vacances par Ziad Takieddine, l’intermédiaire dans des contrats d’armement poursuivi dans plusieurs affaires de corruption.

Même s’il tente de minimiser l’importance de cet aveu, se bornant à dire qu’il à « répondu favorablement à des invitations », cette proximité n’en est pas moins révélatrice d’étranges mœurs politico-affairistes et d’une confusion des genres des plus contestables.

Ziad Takieddine n’est en effet pas n’importe quel personnage, il a joué le rôle d’intermédiaire dans deux très importants contrats d’armement, au Pakistan et en Arabie Saoudite, n’a payé aucun impôt en France et est au cœur de l’enquête du juge Renaud Van Ruymbeke.

Selon l’ex-femme de Ziad Takieddine, celui-ci aurait bénéficié de l’intervention d’une « haute autorité » pour faire cesser un contrôle fiscal le visant en 2010.

Copé en Algérie : le double discours sur l’immigration continue

Copé en Algérie : le double discours sur l’immigration continue

22/07/11 – 17h30
ALGER (NOVOpress) – Lors de son voyage la semaine dernière en Algérie, Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, a montré une nouvelle fois le double discours de la classe politique vis-à-vis de l’immigration : ferme en apparence mais très mou dans les faits. Dans un entretien au magazine « Tout sur l’Algérie » (http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/entretien-avec-jean-francois-cope-secretaire-general-de-l-ump_16456.html), Copé a tenu à rassurer la population algérienne : « La France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. » Des chiffres qui sont appelés à évoluer puisque « le taux de refus diminue », la France délivrant de « plus en plus de visas de circulation » ! En outre, les candidats algériens à l’immigration en France peuvent être rassurés, l’Algérie continuera à bénéficier « d’un régime favorable pour les visas de longue durée et pour le séjour, conformément aux accords de 1968 ». Un accord déjà très souple mais que Jean-François Copé et les instances dirigeantes de l’UMP sont « prêts à améliorer ».
En tout cas, cette visite du secrétaire général de l’UMP a été interprété selon le journal « Le Temps d’Algérie » (http://www.letempsdz.com/content/view/59902/1/) comme « intimement lié avec les présidentielles de 2012 en France. Paris souhaiterait donc s’assurer du soutien d’Alger pour la réélection de Nicolas Sarkozy à la tête de l’Elysée. En effet, lors d’une conférence sur le thème des « valeurs de la République française dans la mondialisation », à l’Ecole nationale supérieure des Sciences politiques d’Alger, Copé a appelé les expatriés et les Algériens qui le peuvent à voter pour Sarkozy.

Vers plus de diversité à l’UMPCopé en Algérie : le double discours sur l'immigration continue :

Une phrase que peu d’observateurs ont relevé mais qui en dit long sur la volonté au sein du parti de la majorité d’utiliser la discrimination positive en faveur de la « diversité » (ce qui est fatalement une discrimination négative pour les autres).
Pour Jean-François Copé, l’UMP « est ouverte » aux Français issus de l’immigration « comme à tous les Français, sans exception » mais « en revanche, il est clair que quand un Français issu de l’immigration s’impose naturellement comme un leader, nous allons tout faire pour l’aider ! »