Tag Archives: islamosphère

Chard Morin Tariq Ramadan

Quand Edgar Morin sert la soupe à Tariq Ramadan

C’est le site Fdesouche qui a repéré ce petit bijou de désinformation : une interview simultanée du philosophe Edgar Morin et de l’islamologue Tarid Ramadan, sur une télévision suisse.

Edgar MorinOn aurait pu croire que l’ex-militant stalinien des années 1941-1951, puis compagnon de route des communistes, en particulier pendant la guerre d’Algérie, s’opposerait à Tariq Ramadan, qui représente certes une forme de totalitarisme moderne, pas si éloignée, au fond, du communisme, mais un totalitarisme reposant sur la religion. Or, pour les marxistes, la religion n’est rien d’autre que l’opium du peuple. Elle doit être combattue. Et elle fut en effet combattue avec la plus extrême violence, pendant tout le XXe siècle, y compris d’ailleurs la religion musulmane.

Pourtant, Ramadan et Morin semblent s’entendre comme larrons en foire.

L’un et l’autre, dans cet entretien, se livrent à une surenchère de formules sirupeuses sur l’état du monde, l’urgence d’une éducation de la jeunesse, l’universalité de la nature humaine, le sens des valeurs, de la dignité, l’intégration du rapport à l’environnement, à l’univers, et toute une litanie de mots creux, qui semblent constituer la substance de deux ouvrages publiés en commun : Au péril des idées, en 2014, et L’Urgence et l’essentiel, cette année.

A l’évidence, Edgar Morin nous refait le coup de Stéphane Hessel avec son Indignez-vous de 2010. Une suite de formules humanistes d’une affligeante banalité, présentées comme la quintessence d’une pensée philosophique. Quant à Tariq Ramadan, il cherche à coller à son mentor, car le vieux cryptocommuniste, aux idées toujours aussi ancrées à la gauche de la gauche, peut le rendre à nouveau fréquentable, malgré ses engagements passés au sein de l’UOIF, le financement de sa chaire d’études islamiques contemporaines, à Oxford, par le Qatar, ses apologies de Malcom X ou de Sayyid Qutb, chef de la frange la plus extrémiste des Frères musulmans. Quant au frère de Tariq Ramadan (mais est-on responsable de son frère ? Bien évidemment non), il est surtout connu pour ses apologies de la lapidation des femmes, à la fois punition et purification (sic).

« Retour rampant d’un vichysme »

Edgar Morin est très âgé, et sans doute n’a-t-il plus toute sa raison (mais l’avait-il quand, beaucoup plus jeune, il approuvait les tueurs anarchistes espagnols de la FAI, déterreurs de carmélites, ou quand il professait son soutien à Staline et à son système de génocide de masse ?) Peut-être n’est-il pas conscient du soutien qu’il apporte ainsi à la nouvelle barbarie qui fait la chasse aux « mécréants » aux quatre coins de la planète ?

Le vieil imbécile en est en outre resté au système dialectique de sa jeunesse. Analysant – ou plutôt faisant semblant d’analyser – la situation française dans le contexte actuel des attentats et des tentatives d’attentats presque quotidiens, il explique à la journaliste extasiée qui l’interroge :

« Parfois, j’ai l’impression en France qu’on assiste à un retour rampant d’un vichysme sous le drapeau tricolore. »

Le Bataclan ? Vichy ! Les deux jeunes filles de la gare Saint-Charles ? Vichy ! Merah, l’assassin des petites filles et des militaires ? Vichy ! Le prêtre égorgé dans son église ? Vichy !

Emerveillé par tant de complaisances à l’islamisme, Tariq Ramadan ne pouvait que féliciter Edgar Morin pour sa longue mémoire.

Il est vrai que Morin, qui fut un « idiot utile » du communisme (formule attribuée à Lénine pour désigner les compagnons de route de ce type) se révèle aujourd’hui un « idiot utile » de l’islamisme.

Privilège de l’âge, sans doute, car Edgar Morin a aujourd’hui 96 ans, ce qui lui aura permis de jouer les idiots utiles de tous les totalitarismes, ou presque, de ces 100 dernières années.

Francis Bergeron

Article et dessin de Chard parus dans Présent
daté du 11 octobre 2017

Manuel Valls Islamisme Figaro Magazine

Manuel Valls dans le Figaro Magazine : « L’islamisme, voilà l’ennemi ! »

Figaro Magazine Valls Islamosphère06/10/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Manuel Valls va encore se faire des amis. « L’islamisme, voilà l’ennemi », tel est le titre donné à l’entretien qu’il a accordé au Figaro Magazine, un numéro déjà comparé à Je suis partout pour avoir fait sa couverture sur « L’Islamosphère » et y dénoncer « les agents d’influence de l’islam » en France. L’ancien premier ministre, qui ne fait pas vraiment partie des amis politiques traditionnels du Figaro Magazine, avait comme anticipé cette polémique :

« Nous sommes aujourd’hui dans une situation grave où, quand on défend les lois et les valeurs de la République, on se fait traiter de “laïcard“, c’est-à-dire de ringard, puis d’“islamophobe“, voire de raciste. […] Au-delà de mon cas personnel, on voit bien qu’une frontière a été franchie, avec la complicité d’une partie de la gauche. »

Manuel Valls estime que l’islam « a toute sa place en France ». De gauche il était, de gauche il demeure. Mais l’incapacité de la gauche « à mettre des mots sur la réalité, par peur de fâcher » et « de s’aliéner une partie de la communauté [musulmane] », l’exaspère :

« Le problème de la gauche, c’est qu’elle n’a pas pensé le monde de l’après 11 septembre, ni la question identitaire. »

Il y réitère ses accusations contre l’« islamogauchisme », représenté, par exemple, par Danièle Obono :

« En mettant sur la même plan des écrits violents de l’Ancien Testament et des prêches d’imams relativisés, on est dans la complaisance coupable. »

Et il désigne explicitement

« ce discours insupportable, qui veut faire des musulmans les “damnés de la terre“, […] relayé par le Bondy Blog, par des tribunes publiées dans Libération »

qui est aussi celui d’Edwy Plenel auquel il réserve un traitement particulier :

« [sa] justification permanente du terrorisme islamiste, [sa] complaisance affichée, c’est purement et simplement une haine de la France »

Un entretien à lire dans son intégralité dans Le Figaro Magazine de cette semaine.