Une propagandiste du djihad condamnée, forcément « fragilisée »

27/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Nouvelle variante du « déséquilibré » : cette propagandiste de l’État islamique récemment condamnée était une « personne fragilisée » par des drames personnels. À croire que l’islamisme n’attire que les cas désespérés…

Habitante de 29 ans de Béthune (Pas-de-Calais) a été condamnée à un an de prison pour apologie du terrorisme après avoir diffusé des appels au djihad et des images des actes barbares du groupe État islamique. Elle relayait la propagande de Daesh et faisait l’apologie des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly sur les réseaux sociaux.

Cette personne ne faisait que diffuser des messages venant de Syrie comme quoi le sang allait couler en France et appelait même à passer à l’acte

déclare le substitut du procureur de Béthune Julien Michel.
« Étonnamment », son avocat Me Darras la décrit comme une « personne fragilisée » par un viol puis par la perte de son emploi, qui aurait « été l’élément déclencheur de sa fuite en avant vers l’islam radical ».

Elle est approchée en 2014 par des salafistes basés en Syrie, qui lui proposent

de venir faire de l’humanitaire en Syrie, d’aller exploser une synagogue à Marseille ou de mourir en martyre après avoir visé des hommes politiques locaux, dont le maire de Béthune

selon son avocat, qui précise qu’à la même année elle commettait une tentative de suicide.
La jeune femme se rend au commissariat début 2015 pour se signaler, mais restera libre jusqu’à son arrestation en juillet.

Tout ceci est peut-être parfaitement exact, mais on ne peut s’empêcher de laisser planer un léger doute. La culture de l’excuse étant bien implantée dans le milieu judiciaire, nous avons l’habitude de ces discours dédouanant le délinquant de la responsabilité de ses actes.
Il fait tout de même convenir que concernant les tenants de l’islamisme, cela prend des proportions inédites : au facteur social souvent invoqué pour le délinquant ordinaire s’ajoute presque toujours une dimension psychiatrique : « déséquilibré », « instable », « perturbé », « fragilisé ».
Dormez bien braves gens, il n’y a pas d’imams prêchant le djihad, pas de recruteurs salafistes dans les banlieues et ailleurs… rien que quelques fous qui ne sont symptomatiques de rien.

Terrorisme, fraude aux prestations sociales… L’islamiste Mohamed Achamlane, chance pour la France ?

25/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Mohamed Achamlane, le leader de Forsane Alizza, déjà condamné à neuf ans de prison pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», était également jugé jeudi pour fraude aux prestations sociales. On lui reproche notamment d’avoir produit de fausses attestations de domicile afin de toucher des allocations logement et le RSA.

Mohamed Achamlane a reconnu avoir “rédigé des faux” et “signé les baux, les quittances” de loyer, permettant à son épouse et sa soeur de percevoir des allocations, chacune ayant déclaré le logement où vivait l’autre. Pour ce nouveau délit, il a ainsi écopé d’une peine de trois mois de prison ferme pour fraude aux prestations sociales.

Pour rappel, les islamistes de Forsane Alizza avaient été reconnus coupables de préparer des attentats terroristes. Ils s’était notamment procuré les coordonnées d’un certain nombre de personnalités, notamment dans la mouvance identitaire. Parmi ses cibles, Pierre Sautarel, animateur du site Fdesouche et Fabrice Robert, dirigeant du Bloc Identitaire.

Préparation d’actes terroristes, fraude aux prestations sociales… Mohamed Achamlane, une chance pour la France ?


Pour Cazeneuve, les djihadistes ne profitent pas encore des flux migratoires pour venir en Europe

Ramadan : Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, s'assoit allègrement sur la laïcité

14/09/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ce n’est pas un scoop. Depuis quelques mois, profitant de l’invasion migratoire, l’État islamique tente de mêler ses combattants aux “migrants” qui traversent la Méditerranée.

Bernard Cazeneuve s’est enfin décicé à reconnaitre que les islamistes pouvaient essayer d’envoyer des volontaires pour mener la guerre sur notre sol. Mais se voulant rassurant, le ministre de l’Intérieur a tout de même précisé que “ce n’était pas le cas pour l’instant” (sic).

Je ne peux pas exclure qu’à un moment donné, des groupes terroristes profitent des flux pour essayer de les utiliser et les instrumentaliser pour commettre leurs crimes. Mais ce n’est pas le cas pour l’instant.

Pendant ce temps, en Allemagne, les fonctionnaires de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) continuent à distribuer des tracts en arabe pour inciter les “migrants” à venir en France. Nous voici rassurés…


Made in France : la bande-annonce du thriller consacré au terrorisme islamiste en France

05/09/2015 – CULTURE (NOVOpress)
C’est l’un des films qui suscite le plus d’attente et d’interrogations dans le cinéma français. Le sulfureux Made in France de Nicolas Boukhrief vient de dévoiler sa bande-annonce. Et le thriller consacré à la formation d’une cellule islamiste radicale s’annonce sacrément intense !


Made in France – bande-annonce du thriller… par Ecranlarge

Attentat contre le Thalys : Un héros nommé Spencer (Présent 8424)

24/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Il s’appelle Spencer Stone. Il n’a que 23 ans. Je rêve de le rencontrer parce que je ne suis pas sûre d’en croiser deux comme lui dans ma vie. Lorsqu’on lit les auditions de police, ce qu’il a fait est absolument impressionnant.

Avec son ami Alek Skarlatos, ils se sont dit « fuck this shit », ce que l’on peut traduire sobrement par « allons buter cette merde ». Et Spencer Stone s’est jeté à mains nues sur un djihadiste armé jusqu’aux dents. Il est allé maîtriser ce terroriste marocain de 26 ans, Ayoub El Khazzani, en courant vers lui sur une dizaine de mètres, risquant sa vie. Si l’arme du tueur lourdement armé (notamment d’un fusil d’assaut Kalachnikov et d’un pistolet automatique Luger et qui avait déjà ouvert le feu faisant un blessé) ne s’était pas enrayée à ce moment-là, Spencer Stone serait mort. Se saisissant d’un cutter, El Khazzani l’a poignardé dans le cou et a bien failli lui trancher complètement le pouce. Après une courte lutte, Spencer Stone l’a assommé en le frappant à plusieurs reprises à la tête.

Il a entre-temps reçu l’aide d’un Britannique de 62 ans, Chris Norman, et d’un agent de la SNCF français au repos, Éric Tandry.
8424 P1
« Spencer Stone a pris le terroriste par le cou avec le bras et Alek essayait de prendre ses armes. Moi je suis intervenu pour prendre son bras droit, un conducteur de train français au repos est venu après pour prendre le bras gauche et, comme ça, on a réussi d’abord à maîtriser le forcené et après ça on l’a plaqué par terre », a déclaré Chris Norman : « J’ai pensé : “Je vais probablement mourir de toute façon, alors allons-y, autant mourir en essayant d’agir, plutôt que de rester assis en attendant qu’on m’abatte.” »

Spencer, du haut de sa vingtaine d’années, est allé prévenir les passagers que tout irait bien. Alek est allé vérifier qu’il n’y avait pas d’autres terroristes dans le train. Non seulement ils ont neutralisé le tueur islamiste en évitant un carnage, mais, en plus, ils ont soigné le blessé par balles, lui sauvant vraisemblablement la vie. Là aussi les déclarations de la femme du blessé sont à cet égard tout à fait frappantes. Malgré ses blessures, Spencer Stone a appliqué une pression sur le cou du blessé touché à la carotide, freinant l’hémorragie jusqu’à l’arrivée des secours.

Ces deux garçons sont deux soldats américains, en permission ce week-end-là (sans doute ce que l’on appelle des chances pour la France). Spencer Stone fait partie de l’US Air Force et Alek Skarlatos est membre de la Garde nationale. Ils ont grandi dans un pays où le patriotisme est une religion, où l’on ne réfléchit pas deux heures en soupesant s’il y a légitime défense ou pas, en se demandant si l’on ne va pas se retrouver en prison pour racisme et islamophobie, lynché par la justice Taubira, la presse de gauche et les responsables politiques au pouvoir.

Caroline Parmentier

• Un Français et un Franco-Américain ont également croisé la route du tueur. Damien A., 28 ans, voulant accéder aux toilettes de la voiture 12, s’est trouvé face à un individu porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov en bandoulière. Il a tenté courageusement de l’arrêter avant que l’agresseur ne tire. Mark Moogalian, 51 ans, a été blessé par balle après que le tireur s’est saisi d’une arme de poing. Il voyageait avec sa compagne, Isabella Risacher.

Terrorisme islamiste: des similitudes chez les auteurs des dernières attaques

24/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Ayoub El Khazzani avait été fiché par les services de renseignement et décrit comme étant potentiellement dangereux.

Son parcours a certains égards rappelle celui de Mehdi Nemmouche responsable de l’attentat du musée juif de Bruxelles ou Mohamed Merah qui a tué à Toulouse et Montauban, mais aussi des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, responsables des attentats de janvier dernier. Sans compter Yacine Salhi, en Isère ou Sid Ahmed Ghlam, une victime chacun. Leur point commun : agir seul ou en duo.

Farhad KhosroKhavar, sociologue et spécialiste de la radicalisation :

À chaque fois qu’ils ont essayé d’agir en groupe après le 11 septembre 2001, ils ont été arrêtés avant les attentats. Ils ont appris cela (…). Dans les attentats qui ont réussi en France, ils ont été au maximum trois.

La question de l’efficacité des fiches S se pose. Le document permet de signaler un individu dangereux et parfois de suivre ses déplacements, mais sans éléments probants, la surveillance finit par s’arrêter.



Terrorisme : des similitudes chez les auteurs… par francetvinfo


 

Avertissement des chrétiens d’Orient : « ouvrez les yeux avant qu’il ne soit trop tard dans votre pays ! »

21/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Frédéric Pons, rédacteur en chef Monde à Valeurs Actuelles, de retour d’Erbil (Irak), fait part de ce qu’il a vu et des échanges avec les chrétiens d’Orient qu’il a eus sur place.

Pour les chrétiens d’Irak, la France est la cible directe de l’offensive de l’État Islamique (Daesh) et la situation ne peut que se détériorer. La comparaison avec ce qu’ils vivent montre que nous n’avons pas affaire qu’à des attentats isolés, mais que ceux-ci répondent à une vision d’ensemble.

Ils ont déjà vécu notre futur et cela fait frémir.

Nous mettons en regard cet avertissement avec la vidéo de l’ONG Save the Children, conçue pour attirer l’attention sur le sort des enfants en Syrie. Elle montre le destin d’une petite fille qui bascule peu à peu dans la guerre. Si elle nous rappelle le destin tragique des enfants en Syrie ou en Irak, elle illustre aussi à quel point une société paisible peut basculer facilement dans le chaos. À méditer…

Crédit photo : Capture d’écran de la vidéo de Valeurs actuelles : le Père Najeeb Mickael témoigne

Terrorisme : la France toujours en état d’alerte maximale… pour quel résultat ?

11/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La France déploie de plus en plus de policiers et militaires dans la prévention des attentats, son arsenal législatif se renforce au point de faire peser de graves menaces sur les libertés publiques… et jamais autant d’attaques terroristes islamiques ne sont succédées. Et s’il était temps de changer de paradigme ?

Depuis l’attentat commis fin juin à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), la vigilance a redoublé en région Rhône-Alpes. À Andrézieux-Bouthéon, l’entreprise SNF Floerger (Sévéso) et l’aéroport, considérés comme des cibles potentielles, sont sous étroite surveillance. Des cibles potentielles qui s’ajoutent aux sites déjà sous surveillance, des lieux touristiques aux gares et aéroports, en passant par les bâtiments publics… sans compter les sites religieux des communautés juives, musulmanes et accessoirement catholiques. Depuis les attentats de janvier 2015, Hollande avait décidé le déploiement de 10 500 soldats, en appui des dizaines de milliers de policiers et gendarmes déjà sur le pont pour le plan Vigipirate.
Une mobilisation sans précédent, baptisée Sentinelle, qui s’est inscrite dans le temps. Adapté depuis janvier, le dispositif compte aujourd’hui 7 000 hommes chargés de sécuriser les sites sensibles, épuisant policiers et militaires dans d’inutiles et coûteuses gardes statiques, parfois remplacées par des patrouilles, dont l’effet est plus psychologique – rassurer les populations — que véritablement opérationnel.

Lire la suiteTerrorisme : la France toujours en état d’alerte maximale… pour quel résultat ?

Forsane Alizza : neuf ans de prison pour Mohammed Achamlane

10/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Neuf ans de prison, dont deux de sûreté et cinq ans de déchéance des droits civiques. Mohammed Achamlane, « émir » du groupuscule Forsane Alizza, a été reconnu coupable de préparer des attentats terroristes.

Le tribunal correctionnel de Paris a suivi les réquisitions du parquet. Mohammed Achamlane, 39 ans, écope de neuf ans de prison, dont deux de sûreté et cinq ans de déchéance des droits civiques. Treize de ses complices de Forsane Alizza, reconnus coupables d’association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste, se voient condamnés, suivant leur implication, à des peines allant d’un an de prison avec sursis à six ans de prison ferme.

Celui qui se présentait comme le tenant d’un « islam décomplexé », se présentant comme « l’émir d’un groupe qui est considéré comme islamiste », mais qui voulait simplement « canaliser l’énergie » de jeunes musulmans pouvant être tentés par la violence en luttant contre l’islamophobie n’a donc pas convaincu le jury. Mohammed Achamlane a plaidé l’amateurisme et la provocation pour dédouaner son groupuscule islamiste, ne réussissant qu’à agacer le tribunal par ses pitreries et ses interventions intempestives.

Le procureur a décrit lors du délibéré que Forsane Alizza était « un groupuscule organisé pour la mise en place d’actions », qui a choisi « de cacher la vérité ». A charge, plusieurs documents compromettants, dont un fichier nommé « cibles » et contenant une liste de magasins juifs et Hypercachers de la région parisienne. Forsane Alizza s’était aussi procuré les coordonnées d’un certain nombre de personnalités, notamment dans la mouvance identitaire. Parmi ses cibles, Pierre Sautarel, animateur du site Fdesouche et Fabrice Robert, dirigeant du Bloc Identitaire, qui était d’ailleurs partie civile au procès.


Terrorisme en Belgique, à 99 % pour « motifs religieux »

08/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Selon Europol, le nombre d’arrestations pour terrorisme en Belgique a triplé en un an. Dans près de 99 % des cas, il s’agit de terrorisme pour motifs religieux.

Europol, le pendant européen du célèbre Interpol, a publié son rapport 2015 sur la situation et les tendances du terrorisme dans l’UE. Une chose est claire, la guerre que mène l’islamisme à l’occident est bien une guerre globale. Ainsi, la Belgique a-t-elle vu le nombre d’arrestations de personnes suspectées de terrorisme passer de 20 en 2013 à 72 en 2014, ce qui la place au 4e rang des arrestations pour terrorisme, derrière la France (238), l’Espagne (145) et le Royaume-Uni (132).
Dans 71 des cas en Belgique, il s’agissait de « terrorisme inspiré par des motifs religieux ». Sûrement des shintoïstes énervés ? Ah, tiens, non. Europol souligne que

La principale préoccupation des États membres est le phénomène des djihadistes qui se rendent dans les zones de guerre ou qui reviennent, ce qui renforce les capacités et la détermination des groupes terroristes inspirés par la religion à perpétrer des attentats. Cela a été clairement mis en évidence lors d’un attentat en mai (celle du musée Juif), réalisé par un individu radicalisé qui était revenu de Syrie et qui a provoqué la mort de quatre personnes.

L’Office de police criminelle intergouvernemental estime que les groupes et groupuscules liés à l’Etat islamique et à al-Qaida ont l’intention, les capacités et les moyens de mener des attaques terroristes contre les pays de l’UE. Il ajoute que ces violences pourraient augmenter en nombre et en intensité. Nous partons d’un chiffre déjà haut, puisque Europol a recensé 201 attentats manqués, déjoués ou exécutés dans l’Union européenne en 2014. Une seule attaque a été enregistrée en Belgique, mais les quatre victimes de la tuerie du musée Juif de Bruxelles le 24 mai ont été les seules personnes tuées à la suite d’un attentat terroriste sur le continent en 2014.
Pour l’ensemble de l’Union Européenne, les arrestations de suspects de terrorisme pour motifs religieux sont passées de 122 personnes en 2011 à 395 en 2014.

europol_terrorisme_report_2015

Crédit photo : Capture d’écran du rapport TE-SAT 2015 d’Europol


Miramas : vol d’explosifs sur un site militaire

07/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Bien renseignés et professionnels, tels sont les voleurs d’un stock d’explosifs, de grenades et de détonateurs sur le site militaire de Miramas.

Selon l’inventaire encore en cours, ce sont 180 détonateurs — électroniques et pyrotechniques — , une dizaine de pains de plastic et des grenades qui ont disparu du site militaire de Miramas dans la nuit de dimanche à lundi. Cette plateforme logistique de l’Armée de Terre est utilisée pour approvisionner les opérations extérieures, « les Opex » qui sont menées en Afrique. Elle abrite aussi un dépôt de munitions du service interarmées des munitions.
Faiblement gardée et protégée, elle a été la cible facile de voleurs bien renseignés et professionnels, probablement d’anciens militaires, selon les premiers éléments de l’enquête.

Dans le contexte actuel de montée en puissance de l’islamoterrorisme en France, un tel vol suscite évidemment les plus vives inquiétudes.
l’affaire, ultra-sensible, a été signalée au plus haut sommet de l’État. »

Crédit photo : Harald Hansen via WikiMedias (CC) = insertion de détonateurs dans des pains d’explosif C4


Boko Haram : pendant ce temps, les massacres continuent…

07/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
On les disait moribonds, les islamistes de Boko Haram viennent de prouver leur capacité de nuisance : une série d’attentats ont fait 44 morts au Nigéria.

C’est à frontière entre le sud du Nigeria, majoritairement chrétien, et le nord du pays, peuplé essentiellement de musulmans, que Boko Haram a frappé : la ville de Jos, au centre du pays est l’une des cibles favorites de la secte islamique. Cette fois-ci, ce sont des attentats à la bombe, à l’arme automatique et au lance-roquette qui ont frappé la ville en deux points, l’une près d’un centre commercial, l’autre près d’une mosquée.

C’est un signal fort qu’envoient les islamistes qui font l’unanimité contre eux. Ils ont subi de sérieux revers infligés par les armées coalisées nigériennes, nigérianes, camerounaises et tchadiennes, qui vont déployer une Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) composée de 8 700 militaires et policiers.

Ce drame nous rappelle que la guerre que mène le terrorisme islamique ne connaît ni frontières, ni répit et ne se réglera pas à coups de bonnes paroles.

Crédit photo : Diariocritico de Venezuela
via Flickr (CC) = attentat de Boko Haram dans la ville de Jos, le 20 mai dernier

Le point sur l’État islamique en vidéo

02/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
7 minutes pour comprendre l’ascension de l’État islamique et son fonctionnement. Une vidéo didactique et assez impartiale, à voir pour se mettre les idées au clair. On attend une suite sur les ramifications de cette organisation terroriste dans le monde.


Comprendre la domination de l'Etat islamique en… par lemondefr

Crédit photo : Capture d’écran de la vidéo du monde.fr

Immigration sauvage, islamo-terrorisme, le gouvernement répond par… plus de laxisme à l’égard des étrangers !

01/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Bonne idée : en pleine crise migratoire et montée de l’islam-terrorisme, le gouvernement défend de nouveaux droits pour les étrangers en France. Le sens de l’à propos poussé à son paroxysme.

Le texte dormait place Beauveau depuis un an, le gouvernement attendant sans doute le bon moment pour sortir sa loi accordant de nouveaux droits aux étrangers qui entrent légalement ou illégalement en France. On parle un tout petit peu moins des vagues de clandestins qui arrivent de Méditerranée, attentats obligent ? Allez hop, un bon texte de préférence étrangère !

Concernant les immigrés légalement installés en France, le message gravé dans la loi est sans équivoque: «Les étrangers vont bénéficier d’un cadre administratif moins contraignant.» Ainsi, le gouvernement compte remplacer la carte de séjour annuelle par une carte valable quatre ans, après la première année de séjour. « À l’issue de cette carte, l’étranger aura accès à une carte de résident de dix ans. »
Et comme si nous n’avions pas assez de candidats à l’installation en France, Bernard Cazeneuve compte faire passer le nombre de titres de séjour « Mobilité des talents » de 300 délivrances annuelles à 10 000 ! La mesure vie en principe les jeunes diplômés, chercheurs, investisseurs, travailleurs hautement qualifiés, artistes…

Pour tous les étrangers en situation irrégulière d’où qu’ils viennent, il fait de l’assignation à résidence (domicile dont le clandestin peut entrer et sortir à sa guise) la règle et de la rétention administrative l’exception, traduisant ainsi fidèlement la «directive retour» des instances européennes qui trouvent les règles françaises actuelles trop attentatoires aux libertés.

Reconnaissons à M. Cazeneuve une certaine cohérence entre son action et ses propos : c’est le même homme qui encourageait il y a peu les clandestins de Calais à demander l’asile en France plutôt que d’essayer de passer en Angleterre et qui allait en accueillir d’autres comme des VIP dans un centre d’hébergement parisien, structures qu’il s’engage d’ailleurs à multiplier.


Poussée salafiste dans les mosquées françaises

01/07/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Les services de renseignements français ont mis en avant les chiffres suivants : 89 lieux de culte musulmans contrôlés par les salafistes et 41 approchés par ces islamistes en France.
Sur les plus de 2 000 lieux de culte français, un peu plus de 6 % sont donc des viviers du djihadisme. Le plus inquiétant est le doublement de ce taux entre 2010 et 2014.
Le compte rendu pour le ministère de l’Intérieur ajoute que le salafisme désire que ses adeptes se coupent totalement du monde en leur interdisant toute soumission aux lois de la République.
Affaibli par une direction floue, le conseil français du culte musulman semble incapable d’endiguer l’offensive des radicaux.

Manuel Valls s’est dit prêt à fermer les mosquées salafistes en France :

toutes les solutions sont explorées et mises en œuvre pour entraver l’action des terroristes. Et il faut empêcher d’agir les associations qui encouragent ou diffusent les appels à la violence (…) le ministre de l’Intérieur agira avec d’abord les armes du droit (…) pour fermer les mosquées quand il faut les fermer, s’attaquer aux commerces qui alimentent financièrement ce terrorisme.

Qu’attendez-vous, Monsieur le ministre ? Pensez-vous que vos effets de manche suffiront à rassurer les Français ?


Des musulmans « normaux » ? (Présent 8386)

30/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)

C’est à n’y rien comprendre : après des années de matraquage politico-médiatique nous expliquant qu’islamo-terrorisme et autres abominations de l’EI n’ont « absolument rien à voir avec l’islam », voilà maintenant que la femme, les proches et la plupart des connaissances de l’égorgeur Yassin Salhi n’ont de cesse de nous répéter que celui qui a décapité son patron et placé sa tête entre deux drapeaux islamistes, n’est rien d’autre qu’un… « musulman normal ».

Amalgame involontaire…
8386-P1
Ainsi, dans un entretien accordé samedi à Europe 1, l’épouse de Salhi, placée en garde à vue depuis, insistait-elle auprès des journalistes : « Nous sommes des musulmans normaux. On fait le ramadan. » Une version confirmée par la plupart des proches de l’assassin, y compris par Nacer Benyahia, le président de la mosquée de Pontarlier, où est né Salhi.

Rappelons que celui-ci, né en mars 1980 d’un père d’origine algérienne et d’une mère d’origine marocaine, avait tout de même fait l’objet, en 2006, d’une fiche S et d’une surveillance de la Sécurité intérieure en raison de sa « radicalisation » et de ses « liens avec des groupes salafistes » de Besançon. Une surveillance finalement levée en 2008, avant que l’homme ne soit à nouveau repéré entre 2011 et 2014 à cause de « ses liens avec la mouvance salafiste lyonnaise ». Ce qui ne devait pas l’empêcher de trancher vendredi la tête de son patron et de la placer sur un grillage entre deux drapeaux islamistes. Ni d’envoyer dans la foulée, avec son téléphone portable, un « selfie » le représentant à côté de la tête coupée de la victime à un de ses amis parti combattre en Syrie à l’automne 2014.

Ou aveu involontaire ?

Quoi de plus « normal », en effet… Le problème, c’est que ce « musulman normal », qui suit à la lettre les enseignements du Prophète et ne reconnaît que la charia, a des amis djihadistes en Syrie et décapite un infidèle – comme l’y encouragent les sourates 8,12-13 et 47,4 du Coran – ne cadre pas vraiment avec cette « religion d’amour et pacifique » que l’on cherche à nous vendre à longueur de journée. A moins que nos politiques et médias ne fassent erreur. Et que, au fond, les proches de Yassin Salhi ne croient pas si bien dire en affirmant être des « musulmans normaux ».

Franck Delétraz