Tag Archives: islamistes

Philippe de Villiers

Philippe de Villiers : « L’islam est incompatible avec la civilisation française »

Philippe de Villiers Cloches12/10/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « L’islam est incompatible avec la civilisation française », a affirmé Philippe de Villiers, invité ce matin de RTL à l’occasion de la parution aujourd’hui de son ouvrage, Les cloches sonneront-elles encore demain ? (Albin Michel), cri d’alarme contre l’islamisation de la France.

Une génération politique, a-t-il expliqué, celle de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, « a du sang sur les mains », notamment « parce qu’ils ont installé au cœur de notre nation une super-nation qui s’appelle l’oumma, c’est-à-dire la communauté des croyants de l’islam », et que nous devons maintenant faire face à « une contre-société islamique qui nous pose évidemment les plus grands problèmes ». Des « populations de plus en plus nombreuses sont en train de faire sécession », elles sont « un peuple dans le peuple ».

Pour Philippe de Villiers, « l’islam est incompatible avec la République, incompatible avec la civilisation française », incompatible avec l’égalité entre les hommes et les femmes, incompatible avec la liberté – celle de changer de religion par exemple, et incompatible avec la fraternité, « puisque, dans l’islam, la fraternité s’arrête à la communauté des croyants, c’est-à-dire aux musulmans ».

« Nous sommes devant une conquête démographique », a poursuivi Philippe de Villiers, évoquant un plan des Nations Unies (« le plan secret des élites »), qui est celui de la « migration de remplacement ».

« Il n’y a pas de compromis possible avec l’islam », a-t-il asséné, appelant à « défendre notre civilisation », sinon « le vide sera rempli par les islamistes ». Et Philippe de Villiers d’enfoncer le clou : « Il y a des musulmans modérés, il n’y a pas d’islam modéré. »

Air France, la prochaine cible des islamistes ?

Source : Boulevard Voltaire – “Air France, la prochaine cible des islamistes ? “

Des milliers d’agents ou de sous-traitants sous surveillance. 73 se sont vu retirer leur badge de sécurité, une dizaine sous surveillance.

Un avion d’Air France sera-t-il la prochaine cible de terroristes islamistes ? À lire les tentatives de sabotage par des employés de Roissy révélées par un fonctionnaire du renseignement au Canard enchaîné et relatées par Le Point, c’est une hypothèse effrayante malheureusement… réaliste.

La radicalisation des musulmans chez Air France et de la société ? Elle date des années 2000 : radicalisation par dérive communautariste et noyautage des syndicats par des islamistes ; refus de toucher des caisses d’alcool et même d’en passer commande. Exigence de repas halal et de salle de prière, au point qu’en 2013, la CGT finit par relever de leurs mandats les responsables de ce clientélisme. Pour en arriver où, 16 ans plus tard ?

À des pannes récurrentes sur des « moteurs relais », des toboggans d’évacuation trafiqués heureusement non utilisés ; à Israël rayé de la carte ou le Maroc remplacé par « khalifat » sur le système de géolocalisation visible par les passagers à bord, à « Allah Akbar » tagué sur une quarantaine d’appareils, ou encore au refus d’un agent de sol de guider un avion au prétexte que le pilote était une femme ! De « nombreux incidents » auxquels doit faire face Air France depuis ces derniers mois…

Des milliers d’agents ou de sous-traitants désormais sous surveillance. 73 se sont déjà vu retirer leur badge de sécurité, une dizaine sont sous très haute surveillance. Rassurant !

Pas de principe de précaution radicale pour les salafistes connus pour leur radicalisme ? La compagnie s’en sépare mais ils vont bien quelque part, ces salafistes licenciés ! Où ? Et il est passé où, d’ailleurs, l’individu suspecté d’avoir traficoté ce qui permet aux pilotes de contrôler les réacteurs ? Au Yémen… en France ?

Lire la suite

Des employés islamistes de plus en plus nombreux chez Air France ?

05/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Selon Le Canard Enchaîné”, Air France doit aujourd’hui faire face à une multitude d’incidents en lien avec la montée de l’islamisme radical au sein de l’entreprise.

“Allah Akbar” tagué sur les trappes de remplissage de kérosène d’une quarantaine d’appareils, des annonces de sécurité programmées en arabe… La compagnie aérienne découvre les joies de l’islamisation de la société et donc – logiquement – de ses effectifs.

Des agents radicalisés auraient ainsi soigneusement noyauté, depuis des années, les syndicats de l’entreprise. “La radicalisation des musulmans pratiquant un islam rigoriste date de la fin des années 2000 avec la montée du communautarisme au sein même des syndicats” selon le journal Marianne.


Drapeau Suède

Menace d’attentat en Suède à l’approche du concours de l’Eurovision

La police suédoise a confirmé mardi avoir reçu des informations sur l’existence de menaces concrètes à Stockholm à l’approche du concours de l’Eurovision qui se déroulera dans la capitale suédoise du 12 au 14 mai. Des menaces si concrètes que l’ambassade des Etats-Unis conseille officiellement aux citoyens américains d’éviter les attroupements de foule en Suède par crainte d’attentats.

D’après plusieurs médias suédois cités par l’agence Reuters et les sites Breitbart et The Local se, les services de sécurité du pays seraient à la recherche d’un groupe d’au moins six à huit terroristes de l’Etat islamique signalés par le renseignement irakien. Ces terroristes auraient quitté l’Irak en février 2015 et seraient arrivés en Suède via la Turquie en se faisant passer pour des réfugiés. Leur objectif serait d’organiser plusieurs attaques terroristes pour forcer la Suède à se retirer de la coalition internationale contre l’Etat islamique.

D’après la télévision publique norvégienne NRK, citée par Reuters, la famille royale norvégienne envisagerait d’annuler son voyage à Stockholm prévu ce week-end pour les célébrations de l’anniversaire du roi de Suède. Les festivités, qui doivent durer cinq jours, pourraient elles aussi être ciblées par le commando de terroristes islamiques déguisés en réfugiés. […]

Pour le directeur du renseignement national américain, James Clapper, le problème, c’est l’incompatibilité fondamentale entre la politique des frontières ouvertes de l’Europe et la sécurité des citoyens. Discutant lundi dernier avec des journalistes lors d’un petit-déjeuner organisé par le Christian Science Monitor, James Clapper, dont les propos ont été repris par le New York Times puis par de nombreux journaux anglo-saxons, a confirmé la présence de cellules terroristes clandestines de l’Etat islamique qui ont profité de la liberté de circulation pour s’infiltrer dans plusieurs pays européens. Outre la Suède, les cibles prochaines pourraient être la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie.

Olivier Bault

Article paru dans Présent n° 8599 daté du 30 avril 2016

Bouteflika

Santé du président Bouteflika : inquiétude pour lui et pour nous

26/04/2016 – PARIS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Hier, la présidence algérienne annonçait par communiqué l’arrivée du chef d’Etat Abdelaziz Bouteflika à Genève pour effectuer un contrôle médical qualifié de « périodique ». Cette annonce relance les inquiétudes sur la santé du président algérien, âgé de 79 ans, qui se déplace déjà en fauteuil roulant et ne parle plus que difficilement.

Même si les proches de Bouteflika détiennent la réalité du pouvoir, celui‑ci n’étant plus qu’une marionnette, sa santé est un enjeu crucial pour l’Algérie. Depuis la crise pétrolière, l’Algérie traverse une crise sécuritaire sans précédent, les revenus tirés du pétrole ne permettant plus de refréner les aspirations révolutionnaires et islamistes de la population. La mort du président Bouteflika dans un tel contexte d’instabilité entraînerait certainement le pays vers un destin à la libyenne.

En cas de renversement du régime, quelles seraient alors les conséquences pour la France ? L’Algérie est un pays de plus de 40 millions d’habitants. Se souvenir de l’exode ayant suivi le Printemps arabe de 2010 et de la complaisance avec laquelle il a été accueilli en Europe permet d’imaginer l’ampleur du flux migratoire que pourrait générer une crise algérienne. En plus d’être sans précédent celui-ci serait également dirigé tout particulièrement vers la France, dont les Algériens partagent la langue et le passé. Notre avenir proche est donc lié à l’avenir de l’Algérie, lequel dépend de la santé du président Bouteflika. Souhaitons‑lui un bon rétablissement…

Jean Raspail Iliade

Jean Raspail : « Le Sida mental est toujours là »

24/04/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : « Le Sida mental est toujours là », déplore Jean Raspail dans un hommage appuyé à Louis Pauwels, qui avait fait du Figaro Magazine un organe de combat.

Dans le plus célèbre des éditoriaux du Fig Mag, paru le 6 décembre 1986 sous le titre « Le Monome des zombies », Pauwels avait écrit, concernant cette génération qui défilait dans la rue et est, trente ans plus tard, celle qui est au pouvoir :

« Ce sont les enfants du rock débile, les écoliers de la vulgarité pédagogique, les béats nourris de soupe infra idéologique cuite au show-biz, ahuris par les saturnales de “Touche pas à mon pote”. Ils ont reçu une imprégnation morale qui leur fait prendre le bas pour le haut. Rien ne leur paraît meilleur que n’être rien, mais tous ensemble, pour n’aller nulle part. […] Ce retour au réel leur est scandale. Ils ont peur de manquer de moeurs avachies. Voilà tout leur sentiment révolutionnaire. C’est une jeunesse atteinte d’un sida mental. Elle a perdu ses immunités naturelles ; tous les virus décomposants l’atteignent. Nous nous demandons ce qui se passe dans leurs têtes. Rien, mais ce rien les dévore. »

Dans cette vidéo réalisée pour le colloque Iliade « Face à l’assaut migratoire, le réveil de la conscience européenne », qui vient de se tenir à Paris, l’auteur du Camp des saints, paru en 1973, s’interroge. Est-il encore possible de stopper l’invasion de l’Europe ? Peut-on vaincre le terrorisme islamiste ? Oui, à condition de faire sauter les barrières mentales et d’arrêter de pleurnicher :

« Tant qu’il n’y a pas de colère, je ne vois pas du tout comment on s’en sortira. C’est une réaction normale la colère : on vous déclare la guerre, on répond. On ne va pas mettre des fleurs aux premiers morts : on venge les morts ! »

Jean Raspail revient aussi sur la célèbre couverture du Figaro Magazine, « Serons-nous encore français dans 30 ans ? », qui avait fait scandale en 1985, sur ce « Big Other » qui réifie l’Autre et sur le bâillonnement de la parole des Français : « Si la population ne recouvre pas la totalité de sa liberté d’expression, même si elle est exagérée, on n’en sortira pas non plus. »

Khaled Kelkal

Alain Bauer rappelle que Khaled Kelkal avait eu une enfance privilégiée

23/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Pour en finir avec l’explication sociale, chère à la gauche, de toutes les dérives, le criminologue Alain Bauer a pris l’exemple de Khaled Kelkal, ce terroriste islamiste qui, en 1995 déjà – il y a plus de vingt ans ! –, avait semé la terreur en France, de l’attentat du RER Saint-Michel (8 morts) à celui contre une école juive de Villeurbanne, avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

Or, a rappelé Alain Bauer dans une conférence donnée le 21 avril au Conservatoire national de arts et métiers (Cnam), où il est titulaire de la chaire de criminologie appliquée, Kelkal a raconté sa vie dans un long entretien et cet entretien, « c’est le drame du système » car « on n’est pas dans une analyse sociolâtre », c’est lui qui s’exprime.

Et que dit-il ? Il dit en substance, ironise Bauer : « Ma famille était heureuse, je vivais dans un endroit très sympa, mon collège était super-génial, mes enseignants étaient exceptionnels, j’étais heureux. » Alors ? Alors c’est lui, Khaled Kelkal, qui n’avait jamais été discriminé, à qui s’offrait même un excellent lycée, qui a décidé, avec son libre arbitre, de verser dans la délinquance, comme l’avait fait son frère, puis dans le terrorisme. Il était à ce point doué qu’il ne lui a fallu qu’une semaine pour apprendre à lire l’arabe. En prison.

Au cours de cette même conférence, Alain Bauer a développé la notion de « terroristes honteux », basée sur les exemples des attentats du Thalys, de Saint-Quentin-Fallavier et de Villejuif, et du tandem Abdeslam-Abrini, version islamiste du « C’est un fâcheux malentendu, Monsieur le président ».

Mehmet Kaplan

Le ministre suédois du Logement démissionne, soupçonné d’islamisme

Mehmet Kaplan était ministre du Logement et du Développement urbain depuis 2014, dans le gouvernement de Stefan Löfven, en tant que membre du Parti de l’environnement-Les Verts, qui forme une coalition avec le Parti social-démocrate et le Parti de gauche.

Né en Turquie, ancien porte-parole du Conseil musulman de Suède et des Jeunes musulmans de Suède, co-fondateur de l’organisation des Musulmans suédois pour la Paix et la Justice, Mehmet Kaplan avait comparé, en 2014, les musulmans de Suède partant se battre dans la guerre civile syrienne, y compris pour l’État islamique, aux volontaires suédois qui participèrent à la défense de la Finlande contre la Russie soviétique en 1939-1940. Il était aussi à bord de la « flottille de la liberté » qui, en 2010, tenta de briser l’embargo israélien contre la bande de Gaza. L’arraisonnement israélien avait fait 9 morts et 38 blessés, dont 10 militaires israéliens, et une vidéo, diffusée par les Israéliens, a ensuite montré que les militants étaient armés.

Mais ce qui a provoqué la démission, lundi, du Turco-Suédois, Mehmet Kaplan, c’est la diffusion, par le quotidien suédois Aftonbladet, de photographies prises l’année dernière, où l’on voit le ministre du Logement dîner avec des membres de l’organisation ultra-nationaliste turque « Loups gris », qui a des accents islamistes et un passé terroriste.

Parmi les « Loups gris » avec lesquels le ministre a partagé son repas, on peut voir un certain Barbaros Leylani, qui a lancé, la semaine dernière, à un petit attroupement de Turcs rassemblés devant la gare de Stockholm, qu’il fallait que les Turcs « se réveillent » et tuent « ces chiens d’Arméniens ». « Montrons à la Suède, à la Scandinavie et à l’Europe de quoi la Turquie est capable », aurait-il encore clamé d’après le quotidien suédois Dagens Nyheter.

L’idéologie des « Loups gris », qui voudraient reconstituer un empire turc islamique de l’Asie centrale aux Balkans, est généralement décrite comme un mélange de néo-fascisme et d’islamisme. Ceci ne les a pas empêchés, ces dernières semaines, de manifester contre les Kurdes dans plusieurs villes d’Allemagne, où ils sont la plus grosse organisation d’extrême droite avec, au moins, 10 000 membres, d’après Wikipédia. Des films circulent sur Internet où on les voit défiler avec d’autres Turcs, aux cris de « Allahu Akbar », en faisant leur salut caractéristique, sans pour autant être inquiétés par les forces de l’ordre.

Olivier Bault

Article paru dans Présent n° 8592 daté du 21 avril 2016

daesh-is-isis-terror-islamischer-staat-kaempfer

Une trentaine d’anciens soldats de la Bundeswehr dans les rangs de Daech

Il fallait s’y attendre. A son tour, l’armée allemande fait face à de plus en plus de cas de radicalisation. D’après une enquête, le Militärische Abschirmdienst (MAD), l’équivalent allemand de la DPSD, a identifié 29 anciens militaires s’étant rendus en Irak ou en Syrie pour rejoindre l’Etat islamique.

Une fois leur contrat terminé ou après avoir été renvoyés, justement pour des problèmes d’extrémisme religieux, ces anciens de la Bundeswehr, dont plusieurs sous-officiers, ont profité de leur formation aux armes pour aller renforcer Daech. Ainsi, depuis 2007, 320 soldats soupçonnés de radicalisation ont été mis sous surveillance par le MAD. Parmi eux, 65 font toujours l’objet d’une enquête et 22 ont été classés comme « islamistes radicaux ». 17 d’entre-eux ont d’ores et déjà été renvoyés, les 5 restants sont arrivés au terme de leur contrat.

Outre ces cas d’anciens militaires reconvertis dans le jihadisme, la Bundeswehr craint également que les islamistes radicaux qui sont encore sous l’uniforme ne servent de recruteurs pour l’organisation terroriste, ce qui permettrait à Daech d’infiltrer l’armée allemande. Pour Hans-Peter Bartels, commissaire parlementaire pour les forces armées, « la Bundeswehr peut être attrayante pour les islamistes cherchant à se former au maniement des armes ».

Si l’état-major considère que ces cas de radicalisation ne sont pas le problème principal, ils demeurent malgré tout « un danger réel qui doit être pris au sérieux ». Pour y faire face, dans un premier temps, la Bundeswehr entend mettre en place des « filtres » permettant de vérifier l’identité de ses recrues. Un système qui existait déjà mais ne concernait que les militaires ayant accès à des documents confidentiels.

Christopher Lings

Extrait d’un article publié dans Présent n° 8590 daté du 19 avril 2016

Selon un élu, 90 % des élèves de Molenbeek considèrent les terroristes de Bruxelles comme des héros

13/04/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Interviewé par le New York Times, le conseiller communal (PS) Yves Goldstein dénonce l’échec des politiques d’intégration menées en Belgique. Il vise notamment cette population musulmane qui éprouve de la sympathie pour les terroristes qui ont frappé l’Europe.

Nos villes sont confrontées à un énorme problème, peut-être même le plus important depuis la Seconde Guerre mondiale. Comment des personnes nées à Bruxelles ou Paris peuvent qualifier de héros des gens qui sèment la violence et la terreur ? C’est une vraie question qu’il faut se poser.

Mais l’élu belge va encore plus loin en se basant sur les témoignages de professeurs en activité dans les villes de Molenbeek et de Schaerbeek :

90 % de leurs élèves, âgés de 17 ou 18 ans, considèrent les terroristes de Bruxelles ou Paris comme des héros !

Pour lire cet entretien paru dans le New York Times, c’est ici.


 

Trois arrestations à Bruxelles dans l’enquête sur les attentats islamistes de Paris

13/04/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Une nouvelle opération antiterroriste a été menée mardi dans le quartier bruxellois de Uccle. Trois hommes ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris qui a déjà débouché sur la mise en examen de 14 personnes.

L’enquête sur les attaques de Bruxelles s’est aussi élargie dans le même temps avec l’inculpation pour “participation aux activités d’un groupe terroriste, assassinats terroristes et tentatives d’assassinats terroristes, comme auteur, coauteur ou complice”, de deux frères suspectés d‘être liés au commando du métro bruxellois. Smaïl et Ibrahim Farisi auraient notamment loué un appartement pour Khalid el Bakraoui, le kamikaze du métro de Maalbeck. Un appartement situé dans le quartier d’Etterbeek, que les deux hommes seraient venu “nettoyer” au lendemain des attaques.


Génération Identitaire

Islamistes puis cannabis, les socialistes provoquent la mort de la jeunesse française !

Le mouvement Génération identitaire communique :

Les socialistes n’ont de cesse de participer à la destruction de la jeunesse de France. En laissant entrer des centaines de milliers de migrants-clandestins, ils ont rendu possible les attentats de novembre commis par des islamistes, assassins de jeunes Français.

Les socialistes aggravent leur cas : ils souhaitent désormais légaliser l’usage du cannabis, drogue addictive qui entraîne de graves lésions irréversibles : perte de concentration, schizophrénie, isolement…

Les socialistes méprisent la jeunesse française en s’imaginant l’acheter à grand coup d’aides sociales et de drogue légale. Ils justifient cette légalisation par des arguments fallacieux : comme si la légalisation du cannabis allait réduire les trafics, diminuer la délinquance dans les banlieues à majorité immigrée ou même empêcher la radicalisation et le terrorisme islamique !

En réalité, les socialistes sont ignorés par la jeunesse française. Cette jeunesse aux idées majoritairement patriotes et identitaires, cette jeunesse qui défilait massivement contre le mariage pour tous, cette jeunesse est chaque jour plus nombreuse à rejoindre les rangs de Génération identitaire.

Nous ne voulons pas de cannabis ; nous voulons dégager les socialistes !

Chard Présent 8585

Le président de Civitas minimise les menaces terroristes contre son association

Le parquet fédéral belge a révélé que Mohamed Abrini (arrêté vendredi) également impliqué dans les massacres du 13 novembre, projetait de commettre de nouveaux attentats en France. Prise de court par l’arrestation d’Abdeslam, la cellule djihadiste a finalement décidé dans l’urgence de frapper Bruxelles. Dans l’ordinateur d’Abrini la police a retrouvé un fichier qui contenait des cibles détaillées des djihadistes : le grand centre commercial Les Quatre Temps du quartier d’affaires de la Défense et l’association catholique Civitas. Alain Escada réagit à chaud pour Présent.

— Savez-vous pourquoi Civitas est visé par les islamistes ?

— Si je voulais vous répondre un peu sur le ton de la plaisanterie, je dirais que cela signifie que nous incarnons pour l’opinion publique l’emblème de la véritable chrétienté. Nous avons évidemment une visibilité dans l’affirmation catholique et peut-être que cela nous donne plus d’audience et d’importance aux yeux des islamistes que d’autres mouvements. Mais, objectivement, je relativise. Car si plusieurs médias ont relayé cette affirmation du Parquet fédéral belge, dans les faits nous n’avons eu aucune confirmation ni infirmation.

— Avez-vous reçu des menaces ?

— Ni menaces ni contact avec la police, ou avec un quelconque service ni organe officiel, qu’il soit français ou belge. Seuls des journalistes m’ont contacté.  

 — Bénéficiez-vous d’une protection ?

 Absolument pas. Il n’y a eu aucune proposition en ce sens. Je relativise beaucoup l’information. Je pense que faire sauter la boîte aux lettres de notre association ne relève pas d’un fait de guerre particulièrement attractif pour les djihadistes puisqu’en l’occurrence notre siège n’est jamais qu’un siège administratif avec des boîtes aux lettres.

— En somme, vous êtes plus menacé par le fisc que par Daech ?

— Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneurs ! Je remarque que nous intéressons aussi bien le fisc, Bercy, la franc-maçonnerie qui est à l’origine de la demande faite au fisc de nous redresser sévèrement que l’Etat islamique. Je m’étonne qu’ils accordent plus d’importance à Civitas qu’à imaginer le gouvernement comme une meilleure cible ! Je trouve curieux aussi que les deux seules cibles citées soient un grand centre commercial de la Défense et une association comme Civitas qui, soyons honnêtes, n’est quand même pas un organisme si important que cela pour faire l’objet d’un retentissement international.

Propos recueillis par Caroline Parmentier

Interview  parue dans Présent n°  8585 daté du 12 avril 2016

Alain Escada

L’Institut Civitas dans le viseur des terroristes de l’Etat islamique

11/04/2016 – FRANCE (NOVOpress) : L’« association catholique conservatrice » ciblée par l’Etat islamique a désormais un nom : Civitas. Selon Libération, c’est l’Institut Civitas qui avait été donné comme cible, depuis la Syrie, aux terroristes de l’Etat islamique (dont les frères El Bakraoui et Mohamed Abrini) responsables des attentats de Paris et de Bruxelles. Cette information figure dans un fichier audio découvert dans un ordinateur appartenant aux terroristes.

Proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (les « lefebvristes »), l’Institut Civitas est une organisation basée à Argenteuil, dans le Val-d’Oise, et elle est ordinairement qualifiée de catholique intégriste. Civitas, qui se définit comme « est un mouvement politique inspiré par le droit naturel et la doctrine sociale de l’Église et regroupant des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier », est dirigé par Alain Escada, de nationalité belge.

Coïncidence : c’est à Argenteuil qu’a eu lieu hier l’ostention de la « sainte tunique du Christ » en présence du cardinal Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin. La cérémonie a réuni des milliers de personnes.

Civitas organise chaque année son propre défilé de Jeanne d’Arc : le prochain doit avoir lieu le 8 mai au départ de la place Saint-Augustin, à Paris.

Mohamed Abrini

Une « association catholique conservatrice » ciblée par l’Etat islamique !

10/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : L’Etat islamique a identifié une cible à Paris : une « association catholique conservatrice » ! C’est ce qui ressort de l’analyse d’un ordinateur retrouvé après l’arrestation à Anderlecht de l’« homme au chapeau », Mohamed Abrini, le « troisième homme » vu sur les images de vidéosurveillance de l’aéroport de Bruxelles. ITélé, qui a diffusé l’information, n’a pas précisé quelle est cette association.

La cellule terroriste de Daech n’aurait frappé Bruxelles le 22 mars qu’en raison de l’accélération des investigations policières. Son véritable objectif était une nouvelle fois Paris. Le quartier de La Défense est aussi visé.

Taltavull

Attaque contre le Bataclan : les militaires de Sentinelle ont refusé d’intervenir !

03/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Le 13 novembre dernier, des militaires de l’Opération Sentinelle, qui patrouillaient à proximité du Bataclan attaqué par les terroristes islamistes, ont refusé de prêter main-forte aux policiers qui intervenaient ! Pendant que les cadavres s’amoncelaient, ils attendaient les ordres ! Cette incroyable révélation a été faite, quatre mois après les faits, par Jean-Luc Taltavull, secrétaire général adjoint du Syndicat des commissaires de la police nationale, réputé être un homme modéré et prudent.

Le 23 mars dernier, Jean-Luc Taltavull est auditionné par la Commission d’enquête parlementaire « relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 », c’est-à-dire depuis l’attaque de Charlie Hebdo. Voici sa déclaration :

« Il y avait des gens de Sentinelle qui étaient à proximité du Bataclan. […] Un gardé de la Brigabe anti-criminalité, qui était sur la porte de secours, a dit à des militaires : “Allez, on y va !“ […] Le détachement a dit : “Non, je n’ai pas d’ordre pour bouger.“ Alors il lui a dit : “Bon, passe-moi ton Famas.“ […] L’autre évidemment, son arme, il n’allait pas la lâcher… »

Il ne l’a donc pas lâchée… Et le policier de la BAC est parti, seul, avec son  fusil à pompe, à l’assaut du Bataclan aux mains des terroristes équipés, eux, de kalachnikov…

affiches-generation-identitaire-on-est-chez-nous.jpg

Génération identitaire annule sa manifestation à Molenbeek mais…

31/03/2016 – MOLENBEEK (NOVOpress) : Françoise Schepmans, la bourgmestre de Molenbeek, peut être rassurée : Génération identitaire prend acte de sa décision d’interdire la manifestation prévue pour le 2 avril et appelle ses militants et sympathisants à ne pas se rendre samedi dans la commune belge. Dans un communiqué, accompagné d’une vidéo, diffusé la nuit dernière (« La bourgmestre de Molenbeek préfère-t-elle les islamistes aux identitaires ? »), Génération identitaire affirme toutefois n’en avoir « pas fini avec Molenbeek »…

Le communiqué de Génération identitaire

 « La bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans, a décidé d’interdire la manifestation identitaire prévue samedi pour réclamer l’expulsion des islamistes. Nous en prenons acte et demandons à nos sympathisants et à tous ceux qui voulaient se joindre à nous de ne pas se rendre sur la place communale de Molenbeek.

Françoise Schepmans a décidé d’interdire notre rassemblement, prétendant craindre des débordements. Les véritables “troubles à l’ordre public” ne seraient donc pas pour elle Salah Abdeslam et ses amis ? Plutôt que de s’attaquer aux identitaires, elle ferait mieux de neutraliser les djihadistes qui opèrent tels des poissons dans l’eau au sein même de sa commune et y bénéficient de très nombreuses complicités.

Les autorités préfèrent rester enfermées dans leur aveuglement et leur lâcheté coupable, traquent les lanceurs d’alerte et refusent toute manifestation populaire de reconquête. Si Mme Schepmans et tous les autres faisaient leur travail, Génération Identitaire n’aurait pas eu besoin d’organiser cette manifestation ! Si ces islamistes ont pu ainsi s’implanter et s’organiser en Belgique, en France et dans le reste de l’Europe, c’est à cause de la complicité passive (et même parfois active) d’une grande partie de la classe politique.

Interdire une manifestation ne suffira pas à apaiser la colère de la jeunesse européenne : Génération Identitaire n’en a pas fini avec Molenbeek et il faudra bien rendre des comptes pour nos frères et nos sœurs assassinées. »

Minute 30 mars 2016

Dominiek Lootens-Stael (député Vlaams Belang) : « Le pouvoir a toujours été du côté de ces “nouveaux Belges” »

30/03/2016 – PARIS (NOVOpress) : Dans un entretien à l’hebdomadaire Minute, Dominiek Lootens-Stael, unique député du Vlaams Belang au Parlement régional de Bruxelles, revient sur la responsabilité des élus socialistes dans l’islamisation de Bruxelles et des communes voisines. Extrait.

Dominiek Lootens-StaelMinute : Il y a vraiment autant d’étrangers que ça à Molenbeek ?

Dominiek Lootens-Stael : Honnêtement, aujourd’hui, dans le vieux Molenbeek, il n’y a que des étrangers.

En 1991, sur le parvis Saint-Jean-Baptiste, il y avait encore un bistrot européen. Après les émeutes de Molenbeek et de Forest (une autre commune de l’agglomération bruxelloise, Ndlr), cette année-là, les propriétaires du bistrot ont été chassés. C’est désormais une banque qui occupe les lieux : la Chaabibank, du Maroc ! Il n’y a plus rien pour les Molenbeekois de souche. Ils ont été chassés de leur quartier, parfois même de façon organisée.

Le pouvoir politique a toujours été du côté de ces « nouveaux Belges ». Il n’y avait guère que le Vlaams Blok, aujourd’hui Vlaams Belang, pour les aider. Ce qui n’est pas facile quand on est dans l’opposition.

Molenbeek n’est d’ailleurs pas la seule commune concernée. Cette situation se retrouve dans toutes les villes gérées par le Parti socialiste : Anderlecht, Saint-Gilles, Forest, etc. Dans toutes ces communes, il y a une forte immigration et une forte criminalité.

Après ces attentats, sentez-vous une prise de conscience chez les Belges ?

Une prise de conscience ? Dans la population, j’en ai vraiment l’impression. On le constate d’ailleurs au siège du Vlaams Belang, où nous recevons beaucoup de contacts. Je pense que beaucoup de gens vont se réveiller. L’autre jour, un journaliste m’a dit que nous allions « recueillir les fruits » de cette situation. Je lui ai répondu que pour moi, il était surtout très désagréable d’avoir eu raison trop tôt.

En revanche, je ne vois pas de changement dans la classe politique. Au Parlement de Bruxelles, nous avons eu une minute de silence, puis nous avons eu… les mêmes discours qu’après les attentats de Paris. Dans un mois, tout le monde aura tout oublié… jusqu’aux prochains attentats. Cette fois c’était Bruxelles, après Londres, Madrid, Paris, etc. Pendant ce temps, la politique continue…