Immigrés clandestins aujourd’hui, islamistes demain ?

 

28/04/2014 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Une tribune de Clément Martin, Conseiller fédéral de Génération identitaire et membre de Nissa Rebela.

Dimanche dernier, 800 immigrés clandestins ont trouvé la mort au large des côtes italiennes en tentant de traverser la mer Méditerranée pour rejoindre l’Europe. S’est alors déclenché un ouragan médiatique contre « l’Europe forteresse », responsable de la mort de tous ceux qui veulent y pénétrer illégalement. La pauvre Europe, il est vrai, n’accueille « que » 300 000 clandestins par an : c’est comme si une nouvelle Nice s’installait en Europe chaque année, entièrement peuplée d’immigrés illégaux. Pour certains, il faut aller encore plus loin. Pour Libération, il faut « légaliser l’immigration ». Remarquons l’approximation sémantique : l’immigration est déjà bien légale en Europe et la France en accueille tristement sa part puisque près de 200 000 titres de séjour sont délivrés chaque année. Pour éviter l’immigration illégale, il faut simplement l’autoriser. De la même manière que pour mettre fin au trafic de drogue, il faut ouvrir des salles de shoot ?
Mais la réalité est toute autre : si les « frontières » de l’Europe sont encore plus ouvertes, les morts vont se multiplier. À moins, bien sûr, que l’Union européenne n’affrète, encore, des bateaux ? Ou creuse un tunnel ? Africastar : la voie rêvée de l’Eldorado, où attendent aides sociales, France Terre d’Asile et allocation premier-enfant, pour tous les clandestins.

Clement-Martin-Generation-Identitaire

Autoriser l’immigration ? Devrons-nous aussi affréter nous-mêmes les bateaux de clandestins ?

Tous les jours, de nouvelles embarcations pleines de clandestins arrivent sur nos côtes, sous le regard de garde-côtes, dont l’unique mission est de les ramener sur notre terre ferme. Et ces clandestins, que l’on ne veut pas renvoyer, peuventtranquillement s’installer chez nous, traverser les frontières et faire venir femmes et enfants un peu plus tard. Une fois les familles réunies aux frais du contribuable, notre administration encourage le « renouvellement de population », soit, en d’autres termes, le remplacement des Européens de souche. Ce sont à ces mêmes « de souche » à qui l’on demande de supporter au quotidien trafics, insécurité et africanisation, mais aussi d’accepter de vivre avec ces nouveaux voisins.

« Combien de terroristes dans ces barques ? » demandait Marine Le Pen, après les attentats de Mohammed Merah. Et, comme souvent, les patriotes avaient raison. Rappelons-nous de la chute de Kadhafi, quand les prisons ont été ouvertes et que beaucoup des anciens détenus ont tenté la traversée : devons-nous les accueillir, ou alors, comme toute personne saine d’esprit le ferait, faut-il les laisser sur le pas de notre porte ? Ajoutons, en sus, que l’État Islamique a menacé l’Europe de l’ensevelir sous des torrents migratoires composés, en partie, de ses moudjahidines. Pour les torrents migratoires, c’est déjà fait. Pour les islamistes, c’est en cours ?

Un risque sécuritaire, économique, social et surtout civilisationnel insupportable

Face à cette déferlante, la fermeté est l’unique solution qui s’offre à nous en ces temps périlleux. Le Camp des Saints de Raspail n’était pas une vue de l’esprit, mais une prophétie, qui se déroule sous nos yeux, aujourd’hui même. Il est temps que les Européens s’unissent pour lutter ensemble contre ce grand remplacement et pour leur identité. Le problème n’est pas « économique », ni « social », mais tout simplement civilisationnel : des peuples sont en train d’envahir l’Europe et nous devons vaincre ou périr. La seule politique migratoire qui vaille est celle qui dissuade et qui repousse les clandestins. L’Australie a suivi cette voie : l’immigration a été réduite de manière drastique et les tentatives d’entrée illégale sont si faibles, qu’en 2015, aucun n’a péri en tentant de rejoindre l’île.
Nous savons que les naufrages en Méditerranée sont des drames. Mais il existe un autre drame qui se déroule tous les jours, c’est celui du remplacement des populations européennes par d’autres, venues essentiellement d’Afrique. Et seul un changement radical de rapport au monde et de conscience politique pourra nous sauver de cette chute. Là est le devoir de chaque homme doté d’une véritable conscience identitaire : nous sommes là pour défendre une civilisation menacée de disparaître. « Chacun de nous est le dernier des Européens » ! Toute autre considération doit être perçue a minima comme une faute grave, si ce n’est une trahison.

Clément Martin,
Conseiller fédéral de Génération identitaire et membre de Nissa Rebela

Terroristes expulsés d’Italie : les associations musulmanes déposent des recours pour les faire revenir

Terroristes expulsés d’Italie : les associations musulmanes déposent des recours pour les faire revenir

28/04/2014 – ITALIE (NOVOpress)
Devant la menace croissante du terrorisme islamique, en particulier sous forme d’infiltrations parmi les « réfugiés », le gouvernement italien s’est enfin décidé à prendre quelques mesures. Il y a deux semaines, le ministre de l’Intérieur Angelino Alfano a ainsi annoncé l’expulsion de deux Tunisiens, les frères Jouini et Mohamed Ghazi, « impliqués dans des activités de terrorisme de matrice islamique ». Jouini Ghazi, 29 ans, était clandestin en Italie et s’était signalé par ses appels au djihad sur les réseaux sociaux. Il avait notamment exalté sur Twitter le massacre de chrétiens coptes par les musulmans de l’Isis. Mohamed, 30 ans, avait déposé une demande de permis de séjour, qui n’avait pas abouti, et « il partageait avec son frère », dans le parler gendarmesque du ministre Alfano, « des circuits relationnels sous le signe d’une interprétation radicale du credo islamique ». Ni l’un ni l’autre ne travaillaient mais « ils fréquentaient la mosquée locale » à Vérone.

Au total, le ministre se vante d’avoir expulsé depuis décembre « trente-deux personnes liées à l’extrémisme islamique » – ce qui, rapporté aux dizaines de milliers de clandestins débarqués, ne fait pas beaucoup.

Si partielle et tardive qu’elle soit, l’expulsion de ces clandestins djihadistes a suffi à susciter les protestations de leurs coreligionnaires. Izzedine Elzir, président de l’Ucoii (Union des communautés et organisations islamiques en Italie), la plus grande organisation musulmane de la péninsule, a annoncé vendredi que « des recours seraient déposés auprès des tribunaux italiens et auprès de l’Union européenne » pour obtenir le retour des terroristes. L’Ucoii, a-t-il précisé, ne le fera pas directement mais par ses relais : « Des associations de volontaires feront respecter l’état de droit » qui, selon lui, « n’a pas toujours été respecté ».

D’après Il Giornale, l’avocat d’Oussama Kachia, un Marocain expulsé pour ses déclarations sur Facebook en faveur de l’Isis et ses menaces de mort contre les « infidèles », a d’ores et déjà déposé un recours au Tribunal administratif du Latium.

Crédit image : copie d’écran du deuxième lien de notre article. DR.

Face aux massacres anti‑chrétiens de l’Etat islamique, la France ne réagit toujours pas

Face aux massacres anti‑chrétiens de l’Etat islamique, la France ne réagit toujours pas

25/04/2014 – FRANCE (NOVOpress via Kiosque courtois)
Cette semaine, l’organisation islamiste a diffusé une nouvelle vidéo de propagande. On y montre d’abord la vie de dhimmi, c’est‑à‑dire de chrétiens vivants dans un pays islamique jouissant d’une très relative liberté en l’échange d’une taxe annuelle. La vidéo s’achève sur des images d’une dizaine de chrétiens éthiopiens abattus par balles, tandis que 16 autres ont été égorgés, dans une mise en scène similaire à celle des coptes ayant subi le même sort en février dernier. A la fin, l’un des bourreaux, tenant à la main un couteau encore ensanglanté, s’adresse aux chrétiens du monde entier en déclarant « L’Etat islamique va s’étendre par la permission d’Allah, et celui qui refuse, il n’aura que le tranchant de l’épée ». Les chrétiens de Libye n’en finissent plus de payer le prix de l’intervention désastreuse de Nicolas Sarkozy…

…Et leur sort n’est guère plus enviable en Syrie et en Irak

Ils continuent d’être persécutés par les islamistes, à qui la France a fourni des armes, comme l’a rappelé cette semaine le président Bachar al‑Assad dans un entretien pour France 2. On se demande si la France finira par se souvenir de ses racines chrétiennes, et s’engager vraiment pour venir en aide aux chrétiens d’Orient comme elle l’a toujours fait par le passé. Cela pourrait lui redonner de la crédibilité sur le plan international, qu’elle semble avoir bien perdu actuellement, à force de suivre servilement le grand frère américain, du moins aux dires de Bachar al‑Assad et Vladimir Poutine.

Crédit image : copie d’écran d’une vidéo sur internet. DR.

Sid Ahmed Ghlam : La menace se précise

Sid Ahmed Ghlam : La menace se précise

24/04/2015 – (NOVOpress via Présent)
Comme les Kouachi, Coulibaly et autres Merah, Sid Ahmed Ghlam, interpellé dimanche alors qu’il préparait un attentat contre des églises de Villejuif, a bénéficié du laxisme français en matière d’immigration. Comme eux, il a un passé de petit délinquant ayant basculé dans le djihadisme. Comme eux encore, il était bien connu de la DGSI. Mais comme eux, hélas, il aura fallu attendre qu’il passe à l’acte pour que la police l’interpelle. Bref, loin de démontrer l’efficacité du dispositif antiterroriste français, cette nouvelle affaire nous prouve que les leçons des attentats de janvier n’ont pas été tirées et qu’il faut craindre le pire pour l’avenir.

Sid Ahmed Ghlam : La menace se préciseUn « dossier très lourd »

Interpellé fortuitement après avoir appelé le SAMU pour une blessure à la jambe, Ghlam, étudiant algérien arrivé en France en 2001 par le biais du regroupement familial, pourrait bien voir sa garde à vue prolongée jusqu’à six jours. C’est que, indiquait une source judiciaire, « le dossier serait très lourd » et l’« on relève d’inquiétantes similitudes avec le dossier Kouachi-Coulibaly ». Un « dossier très lourd » qui ne l’a pas empêché de préparer ses attentats, d’assassiner Aurélie Châtelain et, s’il n’avait pas lui-même alerté les secours, ne l’aurait pas empêché de fusiller les fidèles de deux églises.

Lire la suiteSid Ahmed Ghlam : La menace se précise

Massacre au Kenya : les islamistes ont tué des étudiants chrétiens mais épargné les musulmans

kenya : 140 morts à l'université suite à l'attaque des islamiste shebab

03/04/2015 – KENYA (NOVOpress)
147 morts au minimum sont à déplorer au Kenya dans le fulgurant attentat commis par les islamistes somaliens.

Les shebab ont décidé de s’en prendre à des étudiants en menant une attaque contre l’Université de Garissa, dans l’est du Kenya, le jeudi 2 avril. L’enquête révèle surtout que les islamistes visaient les étudiants chrétiens et ont ainsi épargné les musulmans.

Selon un témoin :

Ils ont tué plusieurs personnes et pris plusieurs otages. Ils ont ensuite traversé le campus avec eux, en tirant sur les non-musulmans et en épargnant les musulmans.

Dès jeudi soir, le ministre de l’Intérieur annonçait que les quatre assaillants avaient été abattus par les forces de sécurité.

Pour Roland Marchal, directeur de recherches au CNRS et chercheur à Sciences Po Paris, cette prise d’otages visant des étudiants constitue une première :

En général, ce sont des actes militaires relativement simples, c’est-à-dire des lancers de grenades, des mines… Ils visent fondamentalement toutes les forces de l’ordre. […] Là on est quand même dans une démarche très différente puisqu’on s’attaque franchement à des civils et à des jeunes.

Il faut rappeler qu’au mois de février dernier, les islamistes somaliens avaient aussi appelé à mener des attaques contre des centres commerciaux en France.



Lire la suiteMassacre au Kenya : les islamistes ont tué des étudiants chrétiens mais épargné les musulmans

Attentats de Tunis, une stratégie globale – Par Guillaume Faye

Attentats de Tunis, une stratégie globale - Par Guillaume Faye

Le massacre du musée Bardo de Tunis n’est que la continuation logique d’une guerre qui commence en Europe et à ses portes, menée par l’islam radical, et qui implique de plus en plus une partie des populations musulmanes immigrées. Cette attaque militaire au fusil d’assaut est la suite de celles de Bruxelles, Paris et Copenhague, selon une fréquence désormais soutenue. Comme je le prévoyais dans un récent article, la série noire continue et va s’amplifier.

Un acte de guerre inscrit dans une stratégie globale

Les moudjahidines visaient d’abord à tuer des Européens (20 touristes abattus, de nombreux blessés), mais aussi à déstabiliser la Tunisie (1), le seul pays musulman qui essaye d’instituer une fragile démocratie, où le ”printemps arabe” n’a pas complètement échoué, où une bonne partie de la population est révulsée par l’islamisme et où le parti Ennahda a échoué à monopoliser le pouvoir.

Les islamistes de ce parti qui se présentent comme des ”modérés” méritent toutes les méfiances. La duplicité est leur loi, comme en Turquie, avec le parti d’Erdogan au pouvoir. Refusant la distinction entre islamistes modérés et radicaux, la militante laïque syrienne Randa Kassis, explique : « Islamisme rime avec obscurantisme. Un islamiste modéré n’est guère moins dangereux qu’un islamiste radical. Le premier manie parfaitement l’art de la dissimulation afin d’instaurer, lui aussi, un État islamique, avec la même volonté d’asservir tous ceux qui refusent de se soumettre ». (2)

L’attentat de Tunis, le plus meurtrier dans le pays et le premier au cœur de la capitale, dans l’enceinte même du Parlement, a été commis par des tueurs tunisiens formés au combat ; il a été revendiqué par l’ État islamique, Daech,  qui ronge la Syrie et l’Irak et qui, en compétition avec les groupes d’Al-Qaida, suit une stratégie sanglante et méthodique. Celle-ci vise à installer l’islam radical sunnite de type archéo-médiéval, totalitaire et seul jugé authentique (le ”Califat ”), dans le monde musulman d’abord, mais aussi dans une Europe en proie à une immigration de masse où les jeunes populations musulmanes allochtones se radicalisent.

Outre la submersion démographique progressive, l’objectif est à terme (l’islam a le temps, pas comme la mentalité occidentale noyée dans le présentisme et l’immédiateté) la destruction de la civilisation européenne pour la remplacer par le Dar al-Islam . Complètement aveuglés, nos dirigeants parlent de ”terrorisme”, sans oser nommer ou comprendre ce qu’il y a derrière : une stratégie de conquête et d’instauration de la charia totalitaire islamique.

Lire la suiteAttentats de Tunis, une stratégie globale – Par Guillaume Faye

Charles Pasqua propose le bagne pour les islamistes

09/03/2015-PARIS (NOVOpress)
Charles Pasqua veut recréer les travaux forcés pour les islamistes. Vestige d’une droite sur laquelle il y aurait bien des critiques à faire, mais qui avait encore des accents de tradition et de bon sens, il a échappé à la “boboïsation” des esprits.

Lors d’une entrevue filmée à l’émission “13h15 le dimanche”, l’ancien ministre de l’intérieur a réagi à l’actualité, notamment celle qui concerne le regroupement des musulmans les plus radicaux au sein des prisons françaises.

Nous sommes face à deux évidences : ensemble, ils peuvent mieux agir (organiser leur fuite, commanditer des attentats, s’auto-alimenter dans leur fanatisme), mais aussi leur place sur le territoire représente un grave danger pour la population.

Lorsque Laurent Delahousse lui demanda s’il fallait un Guantanamo à la française, Charles Pasqua a proposé une mesure dissuasive pour les djihadistes futurs qui auraient des velléités d’attentat sur le sol français et une sanction ferme pour ceux ayant déjà agi. Il s’agissait de remettre en place Cayenne. C’est à dire les envoyer sur une île loin de la métropole pour effectuer des travaux forcés.
Loin de la pensée calamiteuse teintée de droits de l’homme excessifs que nous avons coutume d’entendre ces dernières décennies, cette initiative qui aurait semblé normale jadis apparaît aujourd’hui comme un artefact.


 

 

Forsane Alizza : Ils se préparaient au djihad armé, enfin le procès des cavaliers d’Allah – Et interview de Fabrice Robert

Ils se préparaient au djihad armé, enfin le procès des cavaliers d’Allah - Et interview de Fabrice Robert

Ci-dessus copie d’écran d’une vidéo de Forsane Alizza lors d’une de leurs manifestations à Paris. DR.

28/02/2015 – (via l’hebdomadaire Minute)

L’interview de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, qui faisait partie des cibles de ce groupe islamiste est à découvrir sous cet article.


En mars 2012, à la suite de l’affaire Merah, le groupe islamiste Forsane Alizza (« Les cavaliers de la fierté ») avait fait l’objet d’un vaste coup de filet et certains de ses membres avaient été placés en détention. Le parquet de Paris vient de demander le renvoi en procès de quinze d’entre eux pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition d’armes.

Le 1er mars 2012, le gouvernement avait pris un décret de dissolution de Forsane Alizza, présentant les caractéristiques d’un groupe armé privé et affichant clairement sa volonté de remplacer la République par un califat. Le décret précisait notamment:« Le groupement de fait “Forsane Alizza“, en appelant à l’instauration du califat et à l’application de la charia en France, remet en cause le régime démocratique et les principes fondamentaux de la République française que sont la laïcité et le respect de la liberté individuelle; […] en incitant les musulmans à s’unir en vue de participer à une guerre civile présentée comme très probable et en préparant ses membres au combat et à la lutte armée, ce groupement a pour but d’attenter par la force à la forme républicaine du gouvernement. »

Un mois plus tard, alors que le mois de mars venait d’être marqué par les attaques commises par Mohamed Merah, dix-neuf membres du groupe étaient arrêtés, parmi lesquels « l’émir » de Forzane Alizza, Mohammed Achamlane. Emprisonnés depuis lors, quinze d’entre eux seront donc jugés pour leurs projets terroristes.

« Si Allah veut, nous serons de véritables moudjahiddines »

Lire la suiteForsane Alizza : Ils se préparaient au djihad armé, enfin le procès des cavaliers d’Allah – Et interview de Fabrice Robert

Tous des fascistes ! (Présent 8297)

Tous des fascistes ! (Présent 8297)

18/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
« Islamo-fascisme ». C’est le dernier grossier amalgame de M. Padamalgam. C’est « l’Almanach Wehrmacht », selon l’amusante formule de Nicolas Gauthier sur BD Voltaire. Voilà le niveau de réflexion politique du chef de notre gouvernement sur la menace qui poursuit son avancée et ses carnages en France, en Europe. Pendant que cette grande conscience nous sert sa philosophie de bazar (« fascisme », « apartheid ») avec une rare lâcheté doublée d’une angoissante incompétence, il n’agit pas.

Tous des fascistes ! (Présent 8297)Le tour de passe-passe qui met dans le même sac ceux que l’on désigne généralement sous le nom de « fascistes » (à savoir en gros : nous) et les égorgeurs islamistes, est particulièrement vicelard. Il est voulu. Le socialiste Jean-Marie Le Guen n’a-t-il pas accusé les rangs de la Manif pour tous d’abriter des fondamentalistes islamistes et d’avoir marché ensemble « contre les lois de progrès et de laïcité » du gouvernement socialiste ? Tout ça c’est la même engeance extrémiste et obscurantiste : LMPT, Minute, Présent, le FN, Pegida… Et bientôt, demain, on laissera tomber « islamo-fascistes » pour ne plus dire que « les fascistes ». Comme ça ce sera encore plus clair. La bête immonde, toujours la même à combattre. S’accrocher coûte que coûte à ce terme comme des demeurés. Ça les rassure dans ce qui a toujours été leur lutte et leur idéologie : tous les immigrés et les musulmans sont assimilables, des chances pour la France. Sauf quand ils ont été gangrenés par la doctrine fasciste…

Lire la suiteTous des fascistes ! (Présent 8297)

Racisme anti-Blanc et terrorisme, par Gérald Pichon

Racisme anti-Blanc et terrorisme, par Gérald Pichon

17/02/2015 – PARIS (NOVOPress)
Gérald Pichon est l’auteur de « Sale Blanc ! Chronique d’une haine qui n’existe pas », sorti il y a maintenant deux ans.

Lorsque les médias évoquent les motivations des terroristes comme Khaled Kelkal ou des frères Kouachi, ils parlent évidemment de cette volonté d’importer le djihad (« guerre sainte ») sur le sol européen.

Pourtant, il manque un élément essentiel dans leur motivation criminelle, c’est la haine raciale du Blanc/Français de souche.

Délinquance + racisme anti blanc + islamisme = Terroristes djihadistes

 Les parcours des terroristes islamiste ayant sévi en France ces trente dernières années sont quasi-similaires : de jeunes délinquants, pur produit de la culture banlieue (rap anti-français) et de l’éducation nationale (discours victimaires), ayant connu l’islam en prison avant de basculer dans le terrorisme.

La haine du Blanc/Français de souche est donc bel et bien présente dans le passage à l’acte. Le visage pâle qui était considéré comme un « beauf raciste » dans la cité, avant de devenir un « colonisateur-esclavagiste» et pour eux désormais après leur conversion, un « croisé » ou « un occidental dégénéré ».

Déclarations des terroristes ou témoignages sur les Blancs/Français de souche :

Lire la suiteRacisme anti-Blanc et terrorisme, par Gérald Pichon

Paris, Charlie, 2 attentats à Copenhague, etc. #padamalgam

Paris, Charlie, 2 attentats à Copenhague, etc. #padamalgam

15/02/2015 – (via Boulevard Voltaire, par Robin de La Roche)
Il est plus de deux heures du matin à Paris lorsque j’écris ces lignes [ce dimanche 15 février]. La plupart des lecteurs de Boulevard Voltaire sont déjà au courant de [la première] attaque qui a eu lieu à Copenhague [un mort, 3 blessés]. Mais aucun d’entre eux ne sait que l’horreur a continué au milieu de la nuit, avec une deuxième fusillade [un mort, 2 blessés], cette fois-ci contre une synagogue, également à Copenhague. A l’heure où je couche ces mots, un quartier entier de la ville a été évacué. Il y a moins de dix minutes maintenant, la police danoise a demandé à tous les habitants de la capitale de rester cloîtrés, « la ville n’étant pas sûre. »
[…]

#padamalgam

Hier matin, nous apprenions avec un intérêt non dissimulé que Chaabi M’Barek, libraire lillois qui vendait des drapeaux de l’État islamique dans sa boutique, a été condamné par le tribunal correctionnel à un an de prison AVEC SURSIS pour apologie du terrorisme. Quand les policiers lui avaient demandé de décliner son identité, il avait répondu: «Je suis Ben Laden» avant de conclure par «les barbus vont vous vaincre, inch’Allah». Pour son avocat, il s’agissait simplement «d’humour maladroit» (sic)… »

#padamalgam

L’amiante tue. Enfin pas toujours. Certains d’entre nous ont travaillé dans des bureaux infestés et n’ont pas déclaré de décollement de la plèvre. D’autres en sont morts. Le risque fait qu’on a décidé d’éradiquer l’amiante de tous les immeubles en France. Par précaution.

Le tabac tue. Enfin pas toujours. Certains d’entre nous enchaînent cigarette après cigarette et courent vers leurs 100 ans. D’autres en sont morts en six mois. Le risque fait qu’on a décidé d’interdire le tabac dans les lieux publics et de prévenir les consommateurs contre les dégâts potentiels à leur santé. Par précaution.

Mahomet tue. Enfin pas toujours. En 624, après la Bataille de Badr, commença l’élimination des Juifs. La même année, il « reçu » un verset : « Il n’a pas été donné à un prophète d’avoir des prisonniers sans faire de grands massacres sur la terre. » Mais pas toujours. Néanmoins, pendant 14 siècles, l’occident a tout fait pour repousser les sectateurs de Mahomet aux portes des cités. Par précaution.

#padamalgam

Lire la suiteParis, Charlie, 2 attentats à Copenhague, etc. #padamalgam

Copenhague : le tireur présumé a été abattu par la police

15/02/2015 – DANEMARK (NOVOpress)
Dimanche matin, la police a annoncé avoir abattu l’auteur présumé des deux fusillades qui ont ensanglanté hier la capitale danoise. Le bilan est lourd. Deux personnes sont mortes, cinq autres sont blessées.

La photo “d’un homme de 25-30 ans, d’environ 1,85 m, de corpulence athlétique et d’apparence arabe” avait été diffusée dès samedi soir.

Un document sonore assez édifiant permet d’entendre les coups de feu tirés contre le centre culturel lors de la première fusillade, alors qu’une des participantes à la conférence est en train de parler.



Fusillade à Copenhague lors d’un hommage à Charlie Hebdo

Attentats de Copenhague : un défi européen – par Vincent Revel

14/02/2015 – DANEMARK (NOVOpress)
Une fusillade a éclaté à Copenhague à l’extérieur d’un bâtiment où se tenait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression. A l’intérieur du bâtiment touchés par des dizaines de tirs se trouvaient l’ambassadeur de France, François Zimeray, et l’auteur des caricatures de Mahomet, Lars Vilk. Tous deux sont sains et saufs.

Toutefois, une personne de 40 ans a été tuée dans la fusillade et trois policiers auraient aussi été touchés.

Les médias vont-ils encore parler d’actes isolés alors que nous sommes en guerre ?


Attentat islamiste déjoué en Australie: deux suspects interpellés

12/02/2015 – AUSTRALIE (NOVOpress)
Deux hommes de 24 et 25 ans ont été arrêtés ce mardi à Sydney en Australie. “Nous croyons que ces hommes allaient blesser et peut être même tuer quelqu’un”, a indiqué la policière Catherine Burn.

Une machette, un couteau de chasse, un drapeau islamiste et une vidéo ont été saisis. Sur la vidéo figure un des suspects aux côtés d’un homme qui dévoile son intention de commettre un attentat imminent. En septembre 2014, la police australienne avait déjà dû déjouer un complot de partisans présumés de l’État islamique.



La DGSI et la justice sur la sellette au sujet de l’agression de trois militaires à Nice

La DGSI et la justice sur la sellette dans l'agression de 3 militaires à Nice

08/02/2015 – NICE (NOVOpress via Kiosque courtois)
Mardi, trois soldats en faction devant des  bâtiments de la communauté juive de Nice ont été blessés par un individu armé d’un couteau, un autre Coulibaly, prénommé celui-là Moussa.

Ce musulman radical avait un casier judiciaire bien rempli : six condamnations pour violences à dépositaires de l’autorité publique, vol, outrage et rébellion, usage de stupéfiants et vandalisme. La Direction générale de la sécurité intérieure avait cependant prévenu depuis près de deux  mois de sa radicalisation. Cela ne l’a pas empêché de  se rendre en  Turquie, d’où il a été refoulé. Interrogé par les autorités concernées, il  était aussitôt relâché, celles-ci n’ayant pas pris l’ampleur de son radicalisme  pourtant avéré depuis son arrestation et ses aveux sur sa haine de la France.

Le ministre de l’Intérieur a aussitôt promis de renforcer le dispositif destiné à la protection de la communauté juive de Nice et alors que depuis 2004 18 millions d’euros ont déjà été débloqués pour venir en aide au service de protection de la communauté juive créée par le CRIF.

Crédit photo : DR.

L’armée tchadienne riposte aux islamistes de Boko Haram

L'armée tchadienne riposte aux islamistes de Boko Haram

Ci-dessus : attentat de Boko Haram.

07/02/2015 – N’DJAMENA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
L’armée tchadienne, et ses 2 500 hommes déployés, sont aux premières loges du combat mené par les pays de la région pour réduire les terroristes fanatiques de Boko Haram. Par un communiqué du haut commandement tchadien, on a appris mercredi que les forces armées avaient anéanti plus de 200 combattants de Boko Haram et une douzaine de véhicules équipés d’armes lourdes, dans la zone des villes nigérianes de Gambaru et de Ngala, non loin de la frontière camerounaise.

C’est un nouveau coup d’arrêt, salutaire, apporté aux derniers raids de Boko Haram au Cameroun, qui ont ravagè, mardi dernier, la ville de Fotokol, tuant des dizaines d’habitants et y brûlant la grande mosquée.

Crédit photo : Diariocritico de Venezuela, via Flickr, (cc).

Pas assez de policiers pour traiter tous les djihadistes ?

Pas assez de policiers pour traiter tous les djihadistes ?

04/02/2015 – PARIS (via BFM TV)
Quelques heures après l’agression au couteau de trois militaires à Nice, et moins d’un mois après les attentats de Paris, le juge antiterroriste Marc Trévidic était l’invité de Ruth Elkrief, mardi 3 février à 19 heures.”On a repéré tellement de djihadistes, qu’on a pas assez d’OPJ [officiers de police judiciaire] pour les arrêter”, a-t-il notamment déclaré.

Le juge antiterroriste a également indiqué que la France fait face à “deux dangers aujourd’hui: l’attentat très organisé, et le jihad pulsionnel, a expliqué le juge d’instruction au pôle antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris. En un mois, on a vu les deux à l’œuvre”.