Tag Archives: islamistes

Entretien avec les auteurs du livre «L’islam dévoilé»

Source : Poste de Veille
Un entretien particulièrement clair et bien argumenté sur l’islam, donné à nos confrères canadiens de Poste de Veille. A lire d’urgence !

Les auteurs du livre “L’islam dévoilé”, Claude Simard* et Jérôme Blanchet-Gravel*, ont bien voulu répondre aux questions de Rachid Bandou. Entretien sans langue de bois.

Rachid Bandou : Quelles sont les raisons qui ont motivé votre décision d’écrire sur l’islam et non sur une autre religion ?
Claude Simard et Jérôme Blanchet-Gravel : Nous nous intéressons depuis plusieurs années au phénomène religieux et à la question corollaire de la laïcité. L’un de nous, Jérôme Blanchet-Gravel, a d’ailleurs entrepris des études de doctorat en sciences des religions. Le religieux est une dimension qui a marqué et qui marque encore les sociétés humaines. Bien que l’Occident se soit sécularisé à partir du XVIIIe siècle, les schèmes de la pensée religieuse influencent encore les idéologies qui y ont cours, même celles qui se veulent les plus progressistes, comme le montre le dernier livre de Jérôme Le retour du bon sauvage : la matrice religieuse de l’écologisme, qui vient d’être publié aux éditions du Boréal.

Nous nous sommes particulièrement intéressés à l’islam, en raison de sa place et de son rôle prépondérants dans l’actualité nationale et internationale. Une bonne partie des grandes questions qui agitent aujourd’hui le monde sont liées à l’islam en tant que système politico-religieux. Pensons seulement à la crise du Moyen-Orient, à l’insoluble conflit israélo-palestinien, aux suites du Printemps arabe, aux problèmes d’intégration des immigrants musulmans en Europe et en Amérique du Nord, au terrorisme islamiste, etc.

Si nous avons voulu écrire un livre sur l’islam, c’est surtout pour aider nos concitoyens à mieux comprendre les enjeux actuels que posent la doctrine et les pratiques islamiques. Les Québécois, comme les autres Occidentaux, ne connaissent guère la religion musulmane, et malheureusement les médias ne leur permettent pas d’acquérir des connaissances exactes sur cette religion. Nous avons voulu en quelque sorte combler ce vide.

Rachid Bandou : Pourquoi l’Islam dévoilé ? Est-ce parce que les tenants et les promoteurs de cette religion ne veulent pas, pour des raisons données, dévoiler sa véritable nature mais que vous vous voulez faire connaitre au grand public ?
Claude Simard et Jérôme Blanchet-Gravel : Le titre de notre ouvrage nous a été fourni par notre éditeur lui-même, Karim Akouche. Nous l’avons tout de suite adopté parce qu’il traduit bien notre intention, celle de dévoiler au grand public la véritable nature de l’islam.
Lire la suite

Marion Le Pen : "Il y aura une forme de remigration passive"

Nice: un imam porte plainte contre Marion Maréchal-Le Pen

30/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Un imam n’aime pas se faire traiter d’islamiste par le FN, s’affirmant au contraire à la pointe du combat contre l’islam radical. Pourtant, il a reçu dans sa mosquée des Frères musulmans. Bévue du FN ou Taqiya ?

Qualifié « d’islamiste » dans un tract électoral du FN, l’imam Abdelkader Sadouni du quartier populaire des Moulins de Nice n’a pas apprécié
« C’est très grave, estime Abdelkader Sadouni, car ce terme renvoie à tous les courants terroristes du Moyen-Orient. On n’a pas le droit d’utiliser ce terme contre une personne qui, au contraire, est à l’avant-garde, depuis plus de dix ans, du combat contre le radicalisme. Si des gens comme moi sont attaqués, vers qui vont-ils se retourner ? »
Il a donc déposé une plainte en diffamation contre Marion Maréchal Le Pen et compte lance une action devant le juge des référés pour faire suspendre la diffusion du tract.

Le candidat tête de liste FN dans les Alpes-Maritimes Olivier Bettati, de son côté, affirme que le religieux a « invité dans sa mosquée, en conférence, M. Hani Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans, qui a publié en 2002 une tribune dans Le Monde justifiant la lapidation des femmes ». L’imam reconnaît avoir invité Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, mais réaffirme ses prises de position contre la lapidation.

Les équipes frontistes sont-elles allées un peu vite en besogne en pointant du doigt cet imam ou ce dernier pratique-il la Taqiya, ce mensonge ou double langage licite dans l’islam pour protéger sa foi ?


Vu sur Facebook

Page officielle de la Grande mosquée de Cergy: «Allah donne nous la victoire sur ce peuple infidèle»

Publié le

Qui lutte vraiment contre la vague migratoire? Junker? Merkel? Hollande? Non, Poutine!

29/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
plus de 800.000 réfugiés ont regagné la Syrie depuis le début des raids russes contre les positions de l’État islamique, a déclaré le Grand mufti de Syrie, Ahmad Badreddin Hassoun. Bref, celui qui a fait le plus pour résoudre la crise migratoire qui frappe l’Europe, c’est Poutine.

S’exprimant devant une délégation parlementaire russe qui s’est rendue vendredi à Damas, le Grand mufti de Syrie, Ahmad Badreddin Hassoun a affirmé que plus de 800 000 réfugiés ont regagné leur pays depuis le début des frappes russes contre l’État Islamique et les autres groupes terroristes qui sévissent en Syrie.

Le Grand mufti « a appelé la Syrie et la Russie en tant que pays multiconfessionnels à se soutenir mutuellement », a indiqué le député de la Douma Sergueï Gavrilov, membre de cette délégation, ajoutant que la Syrie était un État laïc.

Si ces chiffres non recoupés sont à prendre avec précaution, il est certain :
• Que les frappes russes ont eu un réel effet sur le terrain. C’est d’ailleurs leur objectif, à la différence d’autres frappes…
• Que les vrais réfugiés de guerre retournent chez eux une fois les conditions de sécurité remplies
• Qu’au-delà des mesures pour décourager les « migrants » à venir en Europe, le meilleur moyen de résoudre cette crise migratoire est de pacifier la Syrie, donc d’éradiquer tous les groupes terroristes qui mettent le pays à feu et à sang, y compris les « modérés », soutenus plus ou moins directement par les États-Unis et leurs alliés locaux.

Crédit photo : Béatrice Dillies via Flickr (CC) = Réfugiés kurdes syriens


Pour contrer l’islamisme, Pierre Manent a une solution : plus d’islamisation !

28/10/2015 – CULTURE (NOVOpress)
Célébré par tous les médias officiels, le dernier livre de Pierre Manent « Situation de la France » est pourtant un mélange explosif de naïveté profonde et de renoncements graves. À sa lecture, on hésite à propos de l’auteur entre la bêtise aveugle ou l’inconscience caractérisée.

Le nouveau livre de Pierre Manent « Situation de la France » fait actuellement l’objet d’un foisonnement de commentaires dans la sphère intellectuelle. Cherchant à dresser un état des lieux de la société multiculturelle française, ce philosophe vient de publier très récemment un essai éminemment politique sur l’épineuse question des musulmans en France. Il part d’un constat juste : l’intégration des musulmans à la société française est ratée. L’objet de son livre est de proposer des portes de sortie à cette crise dont les effets sont chaque jour plus voyants (et violents).

Célébré par Le Point qui y voit un livre « audacieux », La Croix qui considère ces réflexions comme un « apport important à la discussion » ou La Vie qui y voit « un réalisme politique », quand il ne s’agit pas des Inrocks parlant d’un essai « stimulant » ou même du Figaro qui y voit l’écrit « le plus profond de la littérature post-charliste », nombreux sont ceux, à gauche comme à droite, qui ne tarissent pas d’éloges à son égard.

Pourtant, une lecture de l’ouvrage et des propos de l’auteur dans divers entretiens entraînent rapidement une douche froide. En effet, au-delà du constat de base évident, les propositions de Pierre Manent s’avèrent d’une naïveté confondante, paradoxalement sous couvert de pseudo-réalisme. Selon lui, chercher à faire de la laïcité une arme contre la pratique religieuse musulmane est un échec. Plutôt que de « forcer » les populations de confession islamique à s’intégrer, celui-ci propose une solution « novatrice » : il faut faire « un compromis avec les musulmans ». Détaillant ses propositions, il écrit que « notre régime doit céder, et accepter franchement leurs mœurs puisque les musulmans sont nos concitoyens ». Mais attention, n’allez pas croire que cette soumission se fait sans contrepartie : il leur demande en échange de faire cesser « leurs liens de dépendance financière et intellectuelle avec les pays étrangers » et bien sûr tout de même de renoncer au djihad et à la burqa. On reste bouche bée.
Lire la suite

Communautarisme violent à l’Ecole

26/10/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
L’école est au centre des combats idéologiques. Nos enfants en sont les premières victimes.

Aujourd’hui, près de 20% des écoliers sont scolarisés dans les zones d’éducation prioritaires (ZEP). En 1982, nous comptions déjà 363 zones. A la rentrée 2012, les ZEP concernaient 2096 écoles, 301 collèges, 14 lycées, 18 lycées professionnels en plus des 809 réseaux d’éducation prioritaire (REP). Ce constat d’échec, malgré les lourds investissements consentis, ne cesse de croître année après année.

Xavier Darcos, lors d’un entretien donné au Figaro le 14 février 2003, en tant que ministre de l’Education nationale, ne pouvait déjà plus cacher son inquiétude sur le communautarisme « proche du phénomène sectaire » auquel l’Education nationale était confrontée. Selon ses déclarations, le service juridique de son ministère « était sans arrêt sollicité à la suite de demandes de salles de prière dans les établissements ou par des régimes particuliers… ».
Un rapport demandé en 2006 par Dominique de Villepin, alors Premier ministre, à l’Inspection de l’administration, dénonçait les intégristes musulmans qui remettaient en cause la mixité hommes-femmes. Certaines activités sportives devenaient déjà l’objet de contestation et certains examinateurs ainsi que certains proviseurs étaient récusés en raison de leur sexe.
Lire la suite

Allemagne: face à l’invasion migratoire, le pays réel se réveille

25/10/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Au début du mois de septembre, Angela Merkel déclarait que l’Allemagne était prête à accueillir sur son sol près d’un million de migrants, réfugiés et autres clandestins de tout poil. Mais face aux différents problèmes posés par ces nouveaux envahisseurs — plus de 400 000 sont arrivés en Allemagne en moins de deux mois — le scepticisme va croissant dans la population allemande, y compris dans les rangs de ceux qui étaient favorables au Grand Remplacement.

Quels sont ces milieux de plus en plus sceptiques ?
Outre les bénévoles et différents associatifs qui n’en peuvent plus, le patronat semble enfin ouvrir les yeux. Ainsi, le président de la fédération du BTP dénonce, je cite : « L’euphorie peu nuancée d’une grosse partie de l’industrie » et la « naïveté » de ceux qui « sous-estiment les risques liés à une immigration forte et incontrôlée ». Par ailleurs, on apprend que 22 % des clandestins seraient sans diplômes, ce qui fait naître des doutes sur leur intégration.

Y a-t-il une traduction politique de ce mécontentement ?
Parlons de la faible popularité de la chancelière allemande, avec seulement 37 % d’opinions favorables. Mais évoquons également le développement de PEGIDA qui est le grand bénéficiaire de la grogne populaire et qui, en dépit de l’hostilité de la classe politico-médiatique, voit augmenter de semaine en semaine les intentions de vote en sa faveur.

Un média allemand admet sa partialité
Le responsable de l’information sur ARD, une chaîne publique allemande admet que celle-ci donne une vision tronquée des réfugiés. Il a notamment déclaré : « Quand des cameramen filment des réfugiés, ils choisissent des familles avec des petits enfants aux yeux écarquillés. Mais en réalité, 80 % des réfugiés sont de jeunes hommes, solidement bâtis et célibataires ».

«Nous venons en paix»… mais nous pillons vos églises pour financer le djihad

«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, visite en Allemagne, qui est décidément bien dure avec les « migrants ». Faisant fi du respect dû à leurs charmantes coutumes, nos voisins intentent un procès à une sympathique bande de réfugiés qui, suivant l’habitude prise dans leur pays d’origine, pillaient églises et écoles pour financer le djihad.

C’est un procès-fleuve, sous très haute sécurité, qui vient de s’ouvrir devant le tribunal de grande instance de Cologne. 47 jours d’audience sont d’ores et déjà prévus pour juger les huit prévenus, huit immigrés musulmans accusés d’avoir mis la région au pillage. Ils s’en sont spécialement pris aux églises, où ils entraient par effraction et volaient « des croix précieuses, des vases sacrés, des chandeliers », qu’ils vendaient ensuite pour financer le djihad en Syrie.

Selon l’acte d’accusation lu par le procureur Nadja Gudermann, les accusés

sont issus de la mouvance salafiste. Le produit de leur banditisme en bande organisée devait, camouflé en don, être envoyé à des combattants en Syrie. Le but des actions militaires ? Renverser le régime de Damas, établir une théocratie islamique, introduire la charia.

Lire la suite

La guerre civile est à nos portes. Et si Guillaume Faye avait raison ?

«Comprendre l’Islam», de Guillaume Faye

25/10/2015 – CULTURE (NOVOpress)
Comprendre l’islam, c’est repérer sa double logique, son double ADN millénaire : le totalitarisme et le djihad, la guerre de conquête sans limites géographique, par la ruse ou par la violence.

Comprendre l’islam, c’est voir qu’en dépit de ses divisions intestines meurtrières, il désigne un ennemi commun : notre civilisation et toutes les autres. Comprendre l’islam, c’est saisir qu’il n’existe aucune différence, seulement tactique, entre islam et islamisme. Comprendre l’islam, c’est réfléchir sur sa confusion de la foi et de la loi, du spirituel et du temporel, du religieux et du politique. Comprendre l’islam, c’est admettre son incompatibilité absolue, d’essence, avec la démocratie pluraliste, la laïcité et la liberté. Sa raison d’être est la théocratie, son règne signifie le recul de l’intelligence.

comprendre-islam

Comprendre l’islam, c’est voir qu’un » islam laïc » ou un » islam des Lumières » sont des utopies. Ses collaborateurs occidentaux sont des soumis, des apeurés, des aveuglés, des schizophrènes en contradiction avec leurs propres principes. Comprendre l’islam, c’est débusquer des convergences troubles avec le fascisme, le nazisme, le communisme marxiste, l’antisémitisme. Comprendre l’islam, c’est mesurer à quel point il joue sur une immigration de peuplement et de colonisation massive, rapide et incontrôlée.

Comprendre l’islam, c’est percevoir qu’il ne possède ni métaphysique, ni théologie, ni philosophie, mais fonctionne sur le binôme dogmatique de la superstition et de l’idéologie. C’est aussi réfléchir sur le duel entre l’obscurantisme et la raison, entre la liberté et la soumission.

Comprendre l’islam, c’est admettre sa puissance historique de sidération et de conquête, ressurgie des siècles anciens, archéofuturiste et volontariste. Comprendre l’islam, c’est refuser de se soumettre à ses valeurs et d’admettre ses principes. Comprendre l’islam, ce n’est pas le mépriser, car il n’est pas méprisable, c’est le connaître, afin d’éviter l’islamisation de l’Europe qui déboucherait sur un cataclysme et une décadence.

L’auteur s’exprime d’un point de vue aristotélicien.

L’auteur : Guillaume Faye, auteur de nombreux livres, est l’auteur du blog gfaye.com ou j’ai Tout Compris. Conférencier en UE, en Russie et en Amérique du Nord, il est considéré comme un théoricien dissident de la “Nouvelle Droite”.

Prix : 20 €, 400 pages, 14×20. Pour se procurer cet ouvrage : europa-diffusion.com

Pays-Bas : face à son chef, prosélyte musulman, l’orchestre sort de scène

25/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
C’était il y a un peu plus d’un an, le 9 mai 2014, mais nous découvrons cette vidéo seulement maintenant. Lors d’un concert donné devant la Reine des Pays-Bas, le chef d’orchestre musulman se lance dans une tirade prosélyte. En signe de contestation, les musiciens de l’orchestre néerlandais quittent la scène avec leurs instruments, tout en silence. Politesse des Rois, qui ne bronchent pas mais n’en pensent pas moins.

Publié le

Xavier Raufer sur l’islamodélinquance : «c’est dans cette population là que se trouvent les bombes humaines qui sont capables de tuer à la minute»

25/10/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Xavier Raufer est un criminologue reconnu depuis de nombreuses années, aussi, quand il parle de l’explosion de la délinquance et en particulier de l’islamodélinquance, il mérite d’être écouté. Son expérience et son expertise rendent son propos d’autant plus inquiétant. L’entretien qu’il a donné à Boulevard Voltaire mérite le détour.

Interrogé au sujet des nouveaux outils de mesure de la délinquance proposés par le gouvernement, Xavier Raufer répond :

On est dans la communication et dans le pipeau. Ce qui compte, c’est l’aggravation réelle des crimes réels […] ceux que ça affecte le plus gravement c’est ce qu’on appelle la France périphérique […] c’est 58 % de la population. […] Vous allez sur le site d’un journal de province et vous regardez les faits divers. Et là, vous allez voir, stupéfait, 5000 vues, 6000 vues, vous imaginez le nombre de personnes que ça choque, que ça inquiète ou que ça traumatise. Là, je peux vous dire […] vous avez une poche de grisou qui est en train de gonfler et un jour, il y aura une explosion.

Parlant du terrorisme, le criminologue point du doigt les islamodélinquants

Il n’y a plus de terroristes, il n’y a plus de criminels, il y a le deux en même temps. Depuis Mohamed Merah en 2012, tous ceux en France qui ont tué sont des hybrides.
c’est dans cette population-là que se trouvent les bombes humaines qui sont capables de tuer à la minute.


Allons-nous intervenir en Libye au profit d’Al Qaïda et des Frères musulmans ?

Source : Blog de Bernard Lugan
En Libye, près de 300 kilomètres de littoral sont aux mains d’un Etat islamique que rien ne semble pouvoir arrêter. A partir de cette fenêtre sur la Méditerranée, des terroristes mêlés aux clandestins rebaptisés « migrants » s’infiltrent en Europe. Contrairement aux annonces de la presse internationale, les efforts désespérés de M. Bernardino Leon, Emissaire des Nations unies pour la Libye, et qui, depuis plus d’un an, cherche à obtenir un accord inter-Libyen, n’ont pas débouché sur une solution politico-militaire viable.

Face à cette situation plus que périlleuse pour notre sécurité, une opération militaire serait donc envisagée. Or, celle à laquelle pensent nos diplomates aurait pour résultat de donner le pouvoir à des islamistes aussi dangereux que ceux de l’Etat islamique… Comme en Syrie où, si le président Poutine n’avait pas sifflé la fin de la récréation, le Quai d’Orsay voulait faire remplacer le président Assad par de « gentils démocrates » salafistes. En Libye, ce serait au profit des Frères musulmans et d’Al-Qaïda (ou de ses diverticules) que nos forces pourraient être engagées. Comme elles le furent hier à l’avantage des musulmans de Bosnie et du Kosovo…

L’idée française serait en effet de miser sur la cité-Etat de Misrata, fief des Frères musulmans et base avancée turque en Libye. Ses milices [1] sont certes parmi les plus opérationnelles du pays, mais elles sont détestées par la plupart des tribus de Tripolitaine et de Cyrénaïque. Intervenir en appui de Misrata permettrait peut-être de freiner les forces de l’Etat islamique, mais en nous aliénant les vraies forces vives du pays.
Ce plan envisagerait également un renforcement de la coopération avec les islamistes de Tripoli qui reçoivent actuellement des renforts jihadistes acheminés par voie aérienne depuis la Turquie. Comme si, pressé en Syrie par la Russie, le président Erdogan voulait ouvrir un second front en Libye.

Or, et il importe de ne pas perdre de vue deux éléments essentiels :

1) Comme notre ami-client égyptien est en guerre contre les Frères musulmans d’Egypte, l’arrivée au pouvoir de cette organisation en Libye ferait courir un danger mortel au régime du général Sissi.

2) Aucune intervention franco-européenne ne peut se faire sans, au moins, la neutralité de l’Algérie. Or, qui commande à Alger ? Les clans qui guettent la mort du président Bouteflika pour s’emparer du pouvoir ont en effet des positions contradictoires à ce sujet. Certains sont farouchement opposés à toute intervention étrangère, d’autres l’accepteraient sous certaines conditions, cependant que ceux qui espèrent obtenir le soutien des islamistes feront tout pour torpiller une opération franco-européenne.

Lire la suite

L’invasion migratoire, ce sont les musulmans qui en parlent le mieux

Source : Réinformation.TV
L’invasion migratoire pointée du doigt ou revendiquée par les musulmans, on ne pourra pas dire que nous n’avons pas été prévenus ! Ainsi, un réfugié musulman, Mudar Zahran, prévient que l’immigration massive est « une conquête islamique douce de l’Occident ». À voir ou à revoir aussi (lien en fin d’article), la vidéo de cet échange entre l’animateur arabophone « frère Rachid » et le cheik Ahmad, « réfugié » en suède, qui affirme que les musulmans « sont là pour une mission religieuse, répandre notre religion, l’islam ! ».

C’est un réfugié musulman au Royaume-Uni qui encourage l’Europe à tenir les réfugiés musulmans loin de ses frontières. Le témoignage n’est pas banal, et il a le mérite d’être clair. Pour le professeur jordanien Mudar Zahran, qui vit en Grande-Bretagne et qui se présente comme un « musulman orthodoxe », l’immigration massive n’est pas autre chose qu’une « conquête islamique douce de l’Occident ».

C’est lors d’un entretien accordé à The Glazov Gang que le professeur Zahran met l’Europe en garde : pour lui, l’Occident est manipulé et trompé par des migrants qui ne sont pas ce qu’ils prétendent être. L’islamisation des pays européens n’est un secret pour personne : on demande aux jeunes Allemandes de se couvrir pour ne pas choquer, les accommodements pour les musulmans sont légion dans tous les pays et les musulmans manifestent au son de « Allah Akbar » dans nos rues, quand ils ne refusent pas, en Grèce, de recevoir de l’eau et de la nourriture parce qu’une croix rouge est portée dessus…

Les réfugiés musulmans « syriens » ne sont pas ceux que l’on croit pour le professeur Mudar Zahran

Mais le professeur Zahran va plus loin. Pour lui, les réfugiés ne sont pas syriens comme ils le disent. Beaucoup viennent d’ailleurs que du Proche-Orient. Parmi les Syriens, l’immense majorité vient de zones paisibles qu’ils n’avaient pas besoin de quitter (les autres ne peuvent actuellement pas fuir le pays). Il va même jusqu’à faire remarquer que ces clandestins ne s’arrêtent pas dans le premier pays paisible qu’ils atteignent, ils se précipitent dans une Allemagne riche et généreuse…

Il fait d’ailleurs remarquer que l’Allemagne pourrait recevoir 1,5 million de musulmans cette année, dans un pays qui transforme déjà ses églises en mosquées… « C’est un gros problème, cela va changer la culture de l’Europe », insiste-t-il.
Lire la suite

"L'État islamique" de Samuel Laurent, un visage concret de la terreur

Ces djihadistes de retour en France après avoir égorgé des opposants en Syrie

22/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
La Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) a récemment alerté les magistrats antiterroristes au sujet des retours récents de djihadistes « français », ces derniers pouvant être « potentiellement autorisés » par l’État islamique et « porteurs de projets terroristes ».

Dans une note intitulée « Recrutement, parcours et activités des combattants français », la DACG révèle la vie quotidienne sur place de ces djihadistes ayant fait le choix de quitter la France pour se battre en Syrie.

La DACG retrace une « journée type » dans ces camps : lever à 5 h 30 pour la prière, entraînement physique (course à pied, pompes, parcours du combattant), formation militaire (tirs à la kalachnikov, maniement de lance-roquettes et de grenades), conditionnement psychologique (résistance à la faim et au froid), cours de religion et tours de garde la nuit. À l’issue de cette formation, les combattants sont regroupés dans des katibas — ou bataillons — par affinités linguistiques. Ce mode d’organisation aurait conduit des francophones (Français et Belges) à fonctionner en bandes fermées et à exporter une ambiance de cité en Syrie, selon le témoignage d’un ancien djihadiste.

La DACG explique également qu’un certain nombre de « Français » ont participé à des exactions : décapitations, flagellations et défenestrations… Et dire qu’ils sont de retour en France…


Accident de la Mecque : 2097 victimes

21/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
C’est l’accident le plus grave survenu lors du pèlerinage à la Mecque de l’époque moderne. Loin des 769 morts admis par les autorités saoudiennes, la “bousculade” survenue le 24 septembre dernier aurait fait 2097 morts, selon un bilan consolidé de 34 pays ayant eu à déplorer des victimes.

 

IFCM : un institut de la civilisation musulmane payé avec nos impôts ?

20/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Bernard Cazeneuve avait récemment fait le déplacement pour célébrer les 20 ans de la Grande Mosquée de Lyon. Le ministre de l’Intérieur avait alors déclaré à cette occasion :

Le gouvernement soutient votre projet (d’Institut français de civilisation musulmane, IFCM) : la richesse de la civilisation musulmane doit être connue et mieux diffusée en France.

La plupart des collectivités locales (Ville de Lyon, Région, Département) semblent prêtes à verser une subvention si l’Etat fait de même. L’IFCM devrait alors abriter notamment un musée des Arts islamiques, une grande bibliothèque et des salles de conférence.

Les Identitaires lyonnais a décidé de mener une campagne pour dénoncer ce projet islamique financé par nos impôts.


Islamo-terrorisme : Europol dénonce la désinformation des médias et de l’État

20/10/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)

Tout le monde se souvient des attaques à la voiture-bélier à Nantes et à Dijon lors des fêtes de Noël 2014. Le procureur de Dijon avait déclaré : « Il ne s’agit pas d’un acte terroriste. Il a crié Allah Akbar pour se donner du courage, ce n’est pas une revendication ».
Dans son rapport d’activité 2015, Europol, l’agence européenne de lutte contre la criminalité note que la France a supporté le plus grand nombre d’arrestations de terroristes religieux. Sont cités la région parisienne, Le Havre, Nice, Nîmes, Strasbourg et Toulouse comme foyers terroristes.
Dans ce même rapport, Europol désigne l’attentat de Joué-lès-Tours dans lequel un homme avait poignardé des policiers en criant Allah Akbar comme un exemple de terrorisme islamiste.