« Garanti non halal » (Suite) – Par J.H. d’Avirac

« Garanti non halal » (Suite)

Article du site de la Fondation Polémia reproduit avec son aimable autorisation.

[box class=”info”] L’enthousiasme, les commentaires et les questions qui ont suivi, sur l’ensemble du Web, la parution de notre dernier article « Garanti non halal » : l’affichage est possible immédiatement ! nous conduisent à préciser les points suivants : [/box]

– Oui, le marquage, l’étiquetage ou l’estampillage « Garanti non halal » est légal et peut être immédiat dès lors qu’il n’est pas mensonger.

– Oui, ce marquage peut être évidemment étendu au « Non casher » ou aux mentions « Abattage non rituel » ou « Abattage après étourdissement », mention plus générale mais de notre point de vue moins explicite vis-à-vis du grand public.

– Oui, un commerce, par exemple une boucherie ou un restaurant, pourrait, sur sa vitrine, sur son enseigne ou sur son menu, faire figurer la mention « Viandes garanties non halal » si, et seulement si, la totalité des produits carnés commercialisés bénéficient en permanence d’une traçabilité irréprochable et démontrable.

– Oui, l’utilisation du principe de marquage « Garanti non halal » peut être étendu à des produits autres que les viandes traditionnelles crues, particulièrement pour les plats composés ou cuisinés et les conserves.

– Enfin, c’est bien sous l’impulsion du consommateur que ce marché considérable va émerger et que la filière va devoir s’adapter. Nous savons depuis la crise de la vache folle que plus de 70% des Français sont très sensibilisés (40%) ou sensibilisés (30%) aux risques alimentaires et aux questions de traçabilité. Pour 66% des Français (CREDOC 2011), l’Etat doit veiller à la sécurité des produits alimentaires. D’après TNS Sofres (étude 2011), 45% des Français considèrent même qu’un prix plus élevé pour un produit de qualité, bien tracé, n’est pas illégitime !

J.H. d’Avirac

Image : Toujours pas de « Garanti non halal » (image introuvable !)

[box class=”info”] Source : Polémia – 3/03/2012 [/box]

Lorient : une femme en niqab fait son cinéma

Lorient : une femme en niqab fait son cinéma

26/02/2012 – 08h30
LORIENT (NOVOpress Breizh) – Après l’affaire de la femme conduisant en niqab à Nantes qui avait défrayé la chronique l’an passé, mardi dernier c’est la vidéo faite par une femme en niqab – à qui l’on refusait l’accès au tribunal de Lorient – qui fait du reuz sur le net.

Mardi dernier, une femme se présentait à l’entrée du tribunal de grande instance de Lorient le visage recouvert d’un niqab . Le port de ce dernier étant interdit dans les espaces publics depuis le 11 avril 2011, date de l’entrée en vigueur de la loi, le vigile chargé de surveiller l’accès à la juridiction lui a donc demandé d’ôter le voile recouvrant son visage. Mal lui en a pris. Très en colère, la femme a pris l’homme à partie, le filmant à l’aide de son portable, avant de finalement repartir. Fin de l’incident ? Pas tout à fait.

Quelques heures plus tard en effet la vidéo était mise en ligne sur internet. Dans celle-ci, on peut entendre la femme fustiger véhémentement l’attitude du vigile. « Regardez bien son visage mes sœurs. T’as pas honte ! T’as pas honte ! T’as pas honte ! T’as vraiment pas honte ! » Inutile de dire que l’affaire a suscité une forte émotion dans le petit monde judiciaire lorientais.

«J’ai déjà eu à gérer des comportements agressifs. C’est mon métier. Mais c’est la première fois que je vis une telle situation» a déclaré l’agent de sécurité au Télégramme. L’homme, qui se déclare « musulman et partisan d’un islam modéré», n’a pas apprécié les qualificatifs peu amènes qui le mettent en cause sur le site où est hébergée la vidéo. Il a donc décidé de porter plainte.

« Une enquête doit être ouverte, a déclaré le procureur de Lorient. Nous souhaitons entendre la femme dans les prochains jours pour connaître les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. » Selon la loi, la femme encourt, pour port de niqab dans un espace public, une contravention de… 35 euros.

La vidéo, après une longue introduction :

Les Européens se sentent menacés par l’islam chez eux

Les Européens se sentent menacés par l’islam chez eux

23/02/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Un sondage de l’IFOP, intitulé : « Le regard des Européens sur l’islam », révèle que les Européens estiment que la religion musulmane est une menace pour l’identité de leur pays : 47 % au Royaume-Uni, 44% aux Pays-Bas et 42 % des sondés en France.

L’échec de l’intégration des musulmans dans la société, une certitude largement partagée par les habitants du continent européen, constate l’Ifop. Les Néerlandais (77 %), les Allemands (75 %) se montrent les plus critiques, suivis par les Français (68 %) et les Britanniques (65 %). Pour les Européens, les raisons de cet échec sont liées au refus de ces populations de s’intégrer, aux trop fortes « différences culturelles », très loin devant les causes économiques ou sociales.

Réalisé du 9 au 18 avril 2011 (mais publié seulement tout récemment), ce sondage révèle aussi qu’une majorité d’Européens considère que la visibilité donnée à l’islam est trop importante. Ainsi, 90 % des sondés s’opposent au port du voile islamique à l’école en France, 70 % en Allemagne, 64 % au Royaume-Uni et 62 % aux Pays-Bas. De plus, les Hollandais sont opposés à 51% à l’édification de mosquées.

Un autre sondage de l’IFOP pour Europe 1 et Paris Match, début décembre 2011, avait souligné que pour 76 % des Français, « l’islam progresse trop ». Ils n’étaient que 14 % à penser que l’État devrait aider à financer la construction des mosquées.

Crédit photo : DR.

[Lu sur le net] Quatre années d’indépendance : le Kosovo comme base arrière du terrorisme

[Lu sur le net] Quatre années d'indépendance : le Kosovo comme base arrière du terrorisme

[box class=”info”]Ce texte est une reprise, traduite de l’anglais par Novopress. Son auteur livre un état des lieux sans concession sur le Kosovo. Le texte original est accessible sur le blog Occidental Libertas. Occidental Libertas est un blog croate anti-jihad qui a ouvert en juin 2011. Le modérateur de ce blog est natif de Bosnie-Herzégovine et vit actuellement en Istrie (Croatie). Dans le passé, la Croatie était surnommée « Antemurale christianitatis » (rempart du christianisme), car elle a toujours su s’opposer au conquérant ottoman et ne fut jamais entièrement occupée. Les Ottomans réussirent néanmoins à s’approprier une grande partie de l’empire croate, et d’en réduire fortement la superficie. Après la guerre de 1683-1697 entre l’Autriche et l’Empire Ottoman qui s’acheva par la défaite des Ottomans à la bataille de Zenta, le traité de Karlowitz (1699) scella la fin de la domination turque sur la Croatie. Aujourd’hui, l’islamisation est à nouveau une menace grave pour la Croatie, même si tout cela se passe encore pour le moment à l’insu de l’opinion publique. Une traduction allemande de ce texte est également disponible sur le site unzensuriert.at.[/box]

Photo en une : décembre 2011, panneau routier bilingue aux abords de Pristina, capitale du Kosovo. Les noms orthographiés en serbe sont systématiquement gommés au profit d’une seule orthographe : l’albanais. Crédit : Novopress

Le 17 février les Albanais du Kosovo célébraient le quatrième anniversaire de leur indépendance. Les Serbes kosovars qui vivent au nord du pays ne reconnaissent pas cette indépendance car ils l’estiment illégale, et y voient une violation de la résolution 1244 des Nations Unies ainsi que du traité de Kumanovo qui a mis fin à la guerre du Kosovo. La communauté internationale représentée par la KFOR ne semble guère s’en préoccuper : elle a confié le pouvoir à un gouvernement corrompu qui commerce avec des organisations criminelles et accorde l’asile à des terroristes islamiques armés.

Il ne s’est rien passé de neuf depuis l’indépendance du Kosovo. Tandis que la population albanaise espérait que la situation économique s’améliore immédiatement après l’indépendance, la population serbe attendait que la Cour de Justice Internationale annule l’indépendance du pays et rende le Kosovo à la Serbie. Mais la Cour a jugé que « l’indépendance » du Kosovo était parfaitement « légale » selon le droit international. Selon une logique étonnante, la communauté internationale qui au départ soutenait encore les revendications serbes quant au Kosovo, a finalement trahi les Serbes et cédé une partie de leur territoire à des criminels albanais et des terroristes islamiques qui œuvrent main dans la main à l’expulsion des derniers Serbes du Kosovo.

Le pays vit d’obscures affaires et de l’argent de la diaspora

La situation économique au Kosovo n’a rien de brillant. Quoique le pays possède la seconde plus importante réserve de houille d’Europe, qu’il soit riche en plomb, en zinc, en argent, en cuivre, en cobalt, en fer, en nickel, en bauxite et en lignite, toutes ces réserves restent inexploitées à cause de la corruption. La moitié de la population vit dans la misère et reste au chômage; l’économie relève principalement du marché noir et n’est maintenue à flot que grâce à divers trafics. Ce sont la diaspora vivant en Autriche et en Allemagne et les aides de la communauté internationale, qui permettent au pays de subsister. Le Kosovo a certes signé maints accords de libre échange, mais sa balance commerciale reste négative, car il n’y a, conséquemment à la situation, pas d’industrie et donc rien non plus à exporter.

Le pays ne saurait tirer de fierté de son unique article d’export significatif : le terrorisme islamique. Pendant de nombreuses années, personne n’a voulu tenir compte des avertissement prédisant que le Kosovo pourrait devenir une base arrière du terrorisme islamique. Il a fallu attendre que le meurtre de deux soldats américains à Francfort/Main par un certain Atif Uka choque l’opinion publique, pour que l’on se demande enfin quel jeu le gouvernement de Pristina pratiquait avec les occidentaux. Une des personnes impliquées dans l’attentat de Fort Dix, Agron Abdullahu, était également un Albanais du Kosovo qui vivait dans le New Jersey. Même s’il est ressorti de prison il y a trois ans car il n’avait joué qu’un rôle relativement mineur dans ce complot, cela a suffit pour étayer les suspicions que le Kosovo devenait de plus en plus une base du terrorisme islamique. Un autre émigré kosovar, Sami Osmakac, fut récemment arrêté à Tampa en Floride, car il préparait des attentats à la bombe contre des discothèques de la ville. Osmakac n’a d’ailleurs pas seulement pris part activement à la mouvance islamiste armée, mais a aussi produit une série de vidéos dans lesquelles il exhorte les non musulmans à se convertir à l’islam. Il a également une fois été arrêté pour avoir agressé un prêcheur de rues.

La plupart des mosquées du Kosovo furent reconstruites grâce à des subventions versées au gouvernement de Pristina par des organisations caritatives saoudiennes. Cela a eu pour conséquence la montée progressive de l’islamisme dans l’ensemble du pays, alors qu’au même moment, la communauté internationale accusait la Serbie d’être à l’origine de presque tous les problèmes du Kosovo.

Qu’entreprend cette même communauté internationale pour neutraliser ce danger ? Rien ! Il a également été révélé que les miliciens de l’UCK pratiquaient le vol d’organes sur d’innocents civils serbes pendant la guerre du Kosovo. Mais la communauté internationale accorde à nouveau un sauf-conduit aux membres du gouvernement de Pristina complices de crimes de guerre, en n’affichant aucune volonté de déférer devant un tribunal d’anciens miliciens de l’UCK qui semblent protégés comme une espèce menacée.

Une indépendance non reconnue par de nombreux États

L’indépendance du Kosovo est aujourd’hui encore sujet à controverses : 87 pays l’ont reconnue, alors que de nombreux autres ont annoncé qu’ils ne reconnaitraient jamais un Kosovo indépendant, soit parce qu’ils doutent de la légalité de cet état, soit parce qu’ils craignent des problèmes avec leurs propres mouvements séparatistes. Car le Kosovo est entre temps devenu une vitrine pour les mouvement séparatistes islamiques et un modèle à suivre pour les islamistes voulant faire progresser l’islamisation de l’Occident.

Après quatre ans, cette « indépendance » se révèle n’être rien d’autre qu’un mirage. Le Kosovo est ainsi encore une tentative avortée de construction d’un état neuf, comme précédemment en Irak et en Afghanistan.

Les islamistes et leurs idiots utiles – “Le Mensuel de l’Observatoire de l’islamisation” de février 2012

Les islamistes et leurs idiots utiles – “Le Mensuel de l’Observatoire de l’islamisation” de février 2012

Editorial

Les islamistes et leurs idiots utiles.

par Joachim Véliocas.

Les islamistes n’en espéraient pas tant. Les premiers à réaliser le travail de déconsidération de leurs ennemis -soit ceux qui dévoilent leur projet totalitaire- sont des journalistes en vue, ayant une influence considérable sur les téléspectateurs ou lecteurs.

C’est ainsi que le New York Times avait il y a deux ans commencé à dénigrer tous les opposants au projet de mosquée à New-York près du fameux « Ground zero », ancien emplacement des tours jumelles. Pourtant, les opposants ne manquaient pas d’arguments, entre les liens avérés du premier imam Abdul Rauf pilotant le projet avec les Frères Musulmans, auteur d’un « référentiel de charia » baptisé « Sharia Index » pour ses fidèles, grillé au point d’être remplacé par un autre imam, Abdallah Adhami, qui sera lui aussi écarté de la direction du projet après la révélation du contenu de ses conférences, dont voici un extrait: « Les vrais musulmans qui entrent dans les plus hauts niveaux du paradis sont ceux qui paient le prix ultime du sacrifice dans le but de mettre en œuvre la charia, la loi islamique ». Dans une grande mansuétude, Adhami voulait aussi commuer la peine de mort prévue pour les apostats à un emprisonnement à vie…

Paul Moreira de Canal + dans son documentaire à charge contre « Islam, Antéchrist et jambon-beurre » dénonce les “islamophobes” qui s’opposent à ce même projet à New-York, en cachant aux téléspectateurs (ou n’étant simplement pas au courant!) des prises de positions des imams pilotant le projet…(lire page 11).

Le New York Times a lancé une nouvelle polémique outre-atlantique : en réclamant l’arrêt de la diffusion d’un documentaire sur l’islamisme dans la police, à la demande des Frères Musulmans américains du Council of American Islamic Relations (CAIR) dont l’image est sévèrement écornée dans le documentaire. Le New-York Times se fait le relai de l’association (reconnue pourtant comme membre des Frères Musulmans par Mohammed Habib, membre du Conseil de l’organisation en Egypte dans une interview du site officiel des Frères) en demandant à la police des excuses en plus de la censure !

Paul Moreira de Canal+ était allé lui interroger complaisamment le directeur de la communication du CAIR, qui l’avait rassuré sur leur tranquillité. Pour Moreira le danger se trouve du côté des islamophobes. Et qu’importe si le CAIR finance le Hamas. Pour mesurer toute l’énormité d’une telle collaboration idéologique face aux résistants occidentaux taxés d’être incultes, xénophobes et évidemment extrémistes, on lira aux pages 24 et suivantes les traductions des textes et discours des Frères Musulmans égyptiens. Ce totalitarisme mis à nu que les journalistes de gauche persistent à défendre.

 

Sommaire

Dossier du mois : Le rôle Etats-Unis dans les révolutions arabes

> Comment ils forment les cyberdissidents
> Leurs contacts avec les islamistes

Pages 2 à 7

Etats-Unis

> Le New York Times obéit aux Frères Musulmans en demandant le retrait d’un documentaire(The Third Djihad) sur l’islamisme et des excuses aux auteurs !
> Canal + et Paul Moreira piégés par les Frères Musulmans américains du CAIR.

Pages 8 à 13

Syrie

> La composition du camp insurgés: des islamistes (libyens!) purs et durs
> L’inquiétude des Chrétiens de Syrie.(Témoignages de Mgr Abraham Nehmé,Mgr Antoine Audo, Mère Agnès-Marie de la Croix)

Pages 14 à 18

Pakistan

> Le sort effroyable des Chrétiens au Pakistan

Pages 19 à 20.

Espagne

> Une nouvelle vague d’immigration marocaine téléguidée par le royaume: les services de renseignement espagnols alertent.

Pages 22 à 23.

Stratégie islamiste

> Les Frères Musulmans égyptiens dans le texte : djihad, califat mondial et conquête du monde. Traduction exclusive des textes et discours en français.(dont le discours du Guide suprême Badi du 29 décembre)

Pages 24-27

[box class=”info”] Source ou commande du Mensuel. [/box]

Football suisse : le milliardaire tchètchène pillait son club pour financer les milieux islamiques

Football suisse : le milliardaire tchètchène pillait son club pour financer les milieux islamiques

17/02/2012 – 19h40
NEUCHATEL (NOVOpress) –
Bulat Chagaev et Islam Satujev, président et vice-président du club suisse de Xamax à Neuchâtel, ont fait don de plusieurs milliers de francs suisses à des associations islamiques. Pour cela, les deux dirigeants sont suspectés d’avoir pris l’argent directement dans les caisses du club . Le journal L’Express / L’Impartial a publié jeudi un article révélant que les deux Tchètchènes ont effectué deux dons d’un montant de 15 000 francs suisses en faveur d’associations islamiques installées dans le canton de Neuchâtel.

Dans le quotidien neuchâtelois, le responsable d’un centre islamique témoigne des largesses du duo tchètchène lors de ses visites pour les prières du vendredi : « Les deux dirigeants de Xamax ont donné, de main à main, 8 000 ou 10 000 francs à notre responsable de cuisine. C’était pour le ramadan, au mois d’août dernier ». D’autres associations islamiques du canton auraient bénéficié de cette manne financière.

Bulat Chagaev, a racheté Xamax en mai 2011 pour un montant estimé à 1,2 million de francs suisses (un million d’euros environ). L’équipe première est dissoute le 24 janvier dernier, tandis que le dépôt de bilan puis la faillite du club sont prononcés deux jours plus tard. A la même époque, Bulat Chagaev a été placé en détention provisoire pour gestion déloyale. Ces magouilles ont coulé un club avec ses salariés, deux fois champion de Suisse (en 1987 et 1988), et qui avait atteint les quarts de finale de la Coupe d’Europe en 1982 et 1986.

Crédit photo : Option-Web.ch, via Flickr, licence CC.

Lombardie : représentant musulman, candidat communiste et trafiquant de faux papiers

Lombardie : Représentant musulman, candidat communiste et trafiquant de faux papiers

08/02/12 – 08h00
MILAN (NOVOpress) –
« Insoupçonnable » : c’est du moins ainsi que le journal local, La Gazette de Mantoue (copie d’écran en image à la Une), présente Abouelala Abdelkarim, qui vient d’être arrêté par la police, dans le cadre du démantèlement d’une organisation qui se consacrait au trafic de faux papiers. L’arrestation d’Abouelala Abdelkarim, la dernière en date, est la septième dans cette affaire depuis mi-janvier. L’organisation fabriquait, moyennant plusieurs milliers d’euros, de faux papiers pour faire entrer en Italie des immigrés clandestins. La loi italienne prévoyant que les permis de séjour ne sont donnés qu’aux immigrés qui justifient d’avoir un employeur, le procédé consistait à fabriquer de fausses demandes de main d’œuvre de la part d’entreprises agricoles. Une fois arrivé en Italie, l’immigré disparaissait sans laisser d’adresse. Accessoirement, le procédé permettait aux lobbies immigrationnistes de « prouver » que l’économie italienne avait un criant besoin de travailleurs immigrés…

Insoupçonnable, c’est bien vrai. Abouelala Abdelkarim, né au Maroc en 1966, arrivé en Italie en 1990, est bien connu à Viadana, une ville de 20.000 habitants dans la province de Mantoue. On l’y appelle simplement Karim, c’est vous dire. Porte-parole de la communauté musulmane, « il a pris à plusieurs reprises la défense des Marocains, des musulmans et des étrangers en général, en luttant, c’est le journal qui l’écrit, contre les injustices commises par les Italiens ». Il avait notamment dénoncé les lenteurs bureaucratiques dans la délivrance des permis de séjour et réclamé le droit de vote pour les immigrés. Il avait aussi représenté la communauté musulmane pour obtenir la construction à Viadana « d’un centre culturel avec lieu de culte », et vivement dénoncé la municipalité, pourtant de centre gauche, qui, selon lui, ne soutenait pas suffisamment le projet.

« Bien intégré, parlant couramment l’italien », Abouelala Abdelkarim avait obtenu en 2005 la citoyenneté italienne. Il s’était alors lancé dans la politique, devenant membre du secrétariat provincial du Parti Communiste Italien, où il était responsable à l’immigration. En mai 2011, Abouelala Abdelkarim figurait sur la liste communiste aux élections provinciales, où il était présenté comme « président d’une coopérative de travail ». Monica Perigini, secrétaire régionale communiste, prend aujourd’hui ses distances : «Karim ? Il y a quatre ou cinq ans que je ne le vois pas. Je ne savais même pas qu’il était encore en Italie » !

Insoupçonnable, on vous dit.

Pourquoi éditer le livre “Apéro saucisson-pinard” ? – Slobodan Despot, directeur des éditions Xenia [vidéo]

Pourquoi éditer le livre "Apéro saucisson pinard" ? - Slobodan Despot, directeur des éditions Xenia

06/02/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Nous avons déjà présenté les raisons de l’écriture du livre “Apéro saucisson-pinard” sous-titré “L’islam, un débat qui rassemble”, débat entre Pierre Cassen, Christine Tasin et Fabrice Robert animé par André Bercoff.

Dans la vidéo ci-dessous Slobodan Despot, directeur des éditions Xenia, explique les raisons qui l’ont poussé à éditer ce livre. Entre autres le fait qu’il avait été “refusé sans aucun motif réel autre que la trouille par les grands éditeurs parisiens auxquels il a été proposé, était une raison suffisante pour une publication aux éditions Xenia”.
On a fait remarqué à Slobodan Despot qu’en publiant ce livre sa maison d’édition serait marquée, il pense que “dans une société servile le moindre exercice de liberté vous marque et vous désigne.”

La sortie du livre est annoncée pour le 16 mars 2012. Une commande à un prix réduit (par rapport au prix après la sortie) peut être faite ici.

 

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Ci-dessous l’annonce du livre.

Mosquée : Le diocèse de Bordeaux vend-il le terrain à un salafiste ?

Mosquée : Le diocèse de Bordeaux vend-il le terrain à un salafiste ?

04/02/2012 – 21h15
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Comme Infos Bordeaux l’a annoncé, le diocèse de Bordeaux compte vendre un terrain, situé dans le quartier du Grand-Parc (plan ci-dessus), à l’association culturelle des musulmans de Bordeaux Nord, afin d’y établir une mosquée. Mais de nouveaux éléments sont apparus au dossier. Le journal Sud-Ouest, dans un article intitulé « Une foi à l’étroit », éclaire ses lecteurs sur la personnalité du président de l’association, le marocain Mohammed Habri.

Une partie de la communauté musulmane bordelaise « lui reproche d’être dans la mouvance des salafistes », soit l’une des branches les plus radicales de l’islam. Toujours selon des membres de l’AMG (Association musulmane de la Gironde),  Mohammed Habri dirigerait « une mosquée clandestine », située à son domicile, dont l’imam aurait été un « ancien prisonnier de Guantánamo » ! Notre consœur, Caroline Campagne, conclut son article de façon amère « en quittant les lieux, il faut se rechausser. Et seulement dire au revoir. Sans toucher un homme, si l’on est une femme ».

Pour nombre de bordelais, cette décision du diocèse est inacceptable. Selon nos informations, un collectif de catholiques serait d’ailleurs en train d’être créé. Interrogé par Infos-Bordeaux, un de ses membres (habitant dans le quartier du Grand-Parc) exprime son désarroi face à la décision du diocèse : « Nous avons assisté il y a quelque temps,  avec notre communauté, à une conférence d’un musulman converti, Monsieur Joseph Fadel, nous décrivant toutes les souffrances des Chrétiens d’Orient. Et nous, nous devrions financer des salafistes ? Imaginez l’image que l’Occident renvoie à ces Chrétiens pour qui nous représentons un immense espoir…».

Du coté des politiques, les réactions n’ont pas tardé. Si le projet a le soutien des socialistes et d’Alain Juppé, certains élus UMP ne cachent pas leur agacement, à l’instar du député Chantal Bourragué (« c’est plus qu’une surprise, c’est un grand regret »). Dans un communiqué de presse, Catherine Bouilhet, candidate Front National dans la circonscription, « s’oppose clairement et catégoriquement à toute nouvelle implantation d’une mosquée ». Quant au Bloc identitaire, il a annoncé son intention de réagir sans tarder.

Une affaire qui n’a pas fini de faire du bruit.

Islam modéré : on ne devrait pas trancher de mains en Egypte avant 5 ans

Islam modéré : on ne devrait pas trancher de mains en Egypte avant 5 ans

02/02/2012 – 18h00
LE CAIRE (NOVOpress)
– C’est une belle illustration de cet « islam modéré » tant vanté par les médias occidentaux du système et qui aurait, selon eux, accédé au pouvoir en Egypte à la suite de la révolution « démocratique » du « printemps arabe ».

Le cheikh Youssouf al-Qaradawi, figure tutélaire des Frères musulmans, a en effet annoncé que la mise en places de la Charia serait progressive, car il faut d’abord l’expliquer au bon peuple, et que dans cette perspective il pensait que « durant les cinq premières années, il ne devrait pas y avoir de mains amputées. Cette période doit être consacrée à l‘enseignement. Une phase de transition. »

De quoi rassurer les habituellement si sourcilleuses organisations de défense des droits de l’homme.

Crédit photo : zskdan via Flickr, licence CC.

Persécutions antichrétiennes en Algérie : une réalité travestie par l’Etat

Persécutions antichrétiennes en Algérie : une réalité travestie par l’Etat

25/01/2012 – 11h00
ALGER (NOVOpress) – Bouabdellah Ghlamallah, le ministre des affaires religieuses algériennes, souhaiterait que sept églises chrétiennes, qui célèbrent leur culte clandestinement, puissent « régulariser leur situation ». Le dirigeant musulman a ajouté que « les chrétiens en Algérie exercent librement leur culte ». Une réalité sérieusement travestie par la propagande de l’Etat algérien.

Mgr Ghaleb Moussa Bader, archevêque d’Alger, note que l’administration algérienne refuse de plus en plus souvent de délivrer des visas à des prêtres ou des religieux. Lors d’un récent colloque, le prélat s’est inquiété du « risque d’asphyxier à petit feu la communauté catholique ». Tandis que les évêques d’Algérie exprimaient début 2010 leur « grande peine » suite au saccage d’un temple protestant à Tizi Ouzou (Est d’Alger) et se déclaraient « très inquiets des entraves mises à la pratique du culte chrétien dans le pays ». Fin septembre 2010, France Soir soulignait aussi que « depuis plusieurs années, procès, persécutions et discriminations en tout genre se multiplient contre les chrétiens en Algérie, où l’islam est religion d’Etat ».

Crédit photo : Maya-Anaïs Yataghène via Flickr, licence CC.

“Soins interculturels” et “gestion des conflits” au CHU de Nantes

"Soins interculturels" et "gestion des conflits" au CHU de Nantes

24/01/2012 – 18h50
NANTES (NOVOpress Breizh) – Confronté à l’évolution de sa clientèle, le CHU de Nantes va former son personnel aux « soins interculturels ». Et aussi à la « gestion des conflits ».

Le CHU de Nantes recherche actuellement un fournisseur pour une « prestation de formation de (ses) agents aux soins interculturels ». « Soins interculturels » est une périphrase qui désigne généralement les soins aux immigrés.

L’importance croissante de la population immigrée parmi les patients pose des problèmes de plus en plus aigus au CHU de Nantes comme à la plupart des hôpitaux publics. « Les incidents sont presque quotidiens », déplore une aide soignante. « Souvent, il s’agit de simples problèmes de langue. Mais les intolérances culturelles et religieuses prennent de l’ampleur. Certains malades, et surtout leur famille, refusent nos manières de faire. On perd un temps fou à parlementer. Un temps qu’on ne peut plus consacrer aux autres malades. » Le cas devenu classique est bien sûr celui du musulman pratiquant qui refuse de laisser un médecin homme examiner sa femme.

Le dilemme est clair : maintenir les standards médicaux ou se plier aux exigences de la clientèle non intégrée. Pour éviter que les problèmes ne s’enveniment, certains établissements préfèrent la seconde solution, ce qui suppose une adaptation de leur personnel aux contraintes des « soins interculturels ». Quelle que soit la solution retenue, l’accueil de patients ne parlant pas le français ou refusant les pratiques médicales occidentales est source de coûts supplémentaires pour l’hôpital, au détriment du budget pour soigner les autres patients.

Simultanément, le CHU de Nantes recherche un fournisseur pour une « prestation de formation de (ses) agents à la gestion des conflits ». Sans préciser cependant s’il existe un rapport entre soins interculturels et gestion des conflits !

Islamisation de l’Europe : naissance prochaine du premier parti islamique de Russie

Islamisation de l’Europe : naissance prochaine du premier parti islamique de Russie

24/01/2012 – 14h50
MOSCOU (NOVOpress) –
Selon l’Agence Internationale de Presse Coranique (IQNA), Vali Allah Yaqoubev, le responsable de l’éducation au sein du Département des affaires islamiques de Tatarstan, république autonome de la Fédération de Russie, souhaite créer prochainement un parti islamique en Russie.

Islamisation de l’Europe : naissance prochaine du premier parti islamique de RussieOfficiellement, la conversion à l’islam des ancêtres des Tatars, les Bulgares de la Volga, remonte à 922 après Jésus Christ. Le Tatarstan est le premier territoire musulman annexé par la Russie au XVIème siècle. Il compte aujourd’hui près de 4 millions d’habitants : 48 % de Tatars, essentiellement musulmans, et 43 % de Russes, orthodoxes. Le pays connaît une islamisation poussée depuis plusieurs années : une cinquantaine de mosquées sont sorties de terre, contre une seule en 1990.

Mikhaïl Marguelov, le président de la Commission pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (sénat russe), estimait dimanche qu’il est trop tôt pour parler d’islamisation de l’Egypte, malgré la victoire des islamistes lors des élections législatives organisées en janvier. Le dirigeant russe peut désormais s’inquiéter d’un tel phénomène dans son propre pays…

Photo : Grande mosquée de Kazan. Crédit photo : John Connell via Flickr, licence CC.

En Allemagne et en France, l’Etat dépense beaucoup pour la « face lumineuse » de l’islam

En Allemagne et en France, l’Etat dépense beaucoup pour la « face lumineuse » de l’islam

20/01/2012 – 14h00
BERLIN (NOVOpress) –
En Allemagne comme en France, l’Etat monte au créneau pour valoriser l’islam. Outre-Rhin, le premier département de théologie islamique a été inauguré le 16 janvier à l’Université de Tübingen (Bade-Wurtemberg). Dans cette université publique, l’arabe devient une matière obligatoire. Trois autres centres d’étude islamique devraient ouvrir prochainement dans le pays de Goethe.

En France, malgré la crise économique, l’Etat et le Louvre déboursent 30 millions d’euros pour ouvrir l’été prochain un pavillon des Arts de l’islam au sein du musée national. Le coût total s’élèvera à 100 millions d’euros, financés également par l’Arabie saoudite, le Maroc, le Koweït, l’Azerbaïdjan et le Sultanat d’Oman. But de l’opération : « Présenter la face lumineuse d’une riche civilisation à travers une approche large de mondes très divers : andalou, mamelouk, ottoman », précise Le Point.fr. Des millions d’euros qui passeront sous silence la face cachée de l’islam : esclavage à grande échelle, persécution des opposants à la charia, islamisation de l’Europe…

Crédit photo : Francisco, licence CC.

Allemagne : une musulmane enceinte consulte un médecin homme. Le mari tue le bébé à coups de poing

19/01/2012 – 16h00
BERLIN (NOVOpress) – La semaine dernière, en Allemagne, un homme de confession musulmane a frappé plusieurs fois sa femme dans le ventre parce qu’elle avait consulté un médecin homme. Les coups de poing ont provoqué une hémorragie cérébrale du bébé. La mère en était à 7 mois de grossesse. Malgré un accouchement en urgence, le bébé est mort peu après.

L’enfant n’étant pas encore né, l’homme ne sera pas inculpé pour meurtre mais pour « avortement ».

Source allemande

La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire ? Une conférence d’Yvan Blot le 16 janvier

La France survivra-t-elle à l'invasion migratoire ? Une conférence d'Yvan Blot

Yvan Blot, contributeur régulier de la fondation Polémia, donnera une conférence sur le thème “La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire ? ”  le 16 janvier 2012, à 19h30 à l’Hôtel Néva, 14 rue Brey 75017 Paris.

AGIR POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE
73, rue de la Faisanderie 75116 PARIS. Courriel : atheneion@free.fr
site web : www.democratiedirecte.fr

Conférence d’Yvan Blot

La France survivra-t-elle à l’invasion migratoire

Le lundi 16 janvier 2012 à 19h30

à l’Hôtel Néva (rez-de-chaussée)

14 rue de Brey – 75017 Parie (près de l’Etoile)

 

Un livre d’avertissement est paru aux Etats-Unis et vient d’être traduit en français : Une révolution sous nos yeux ; comment l’Islam va transformer la France et l’Europe de Christopher Caldwell avec une préface de la démographe Michèle Tribalat.

Ce livre traite surtout de l’immigration musulmane et fait un sombre pronostic sur l’avenir de la civilisation européenne. Il met en valeur le profond fossé entre les élites dirigeantes auto-satisfaites et moralement pharisiennes et le peuple qui se situe sur « le front de l’immigration » dans la vie quotidienne.

Il est vrai que l’immigration de populations culturellement non européennes est un problème très grave que les élites négligent quand ils ne s’en font pas complices. On est censé être en démocratie mais quand avons-nous été consultés pour accepter une immigration de masse dans notre pays ? Jamais (à la différence ses Suisses).

Et pourtant, celle-ci pose des problèmes économiques, politiques, culturels et religieux.

L’économie et les migrations

Dans ce domaine, il y a beaucoup de fausses idées : on prétend que l’immigration est nécessaire mais c’est un raisonnement à très court terme caractéristique des oligarques au pouvoir qui méprisent le long terme. Elle a été traitée comme si les hommes étaient des matières premières interchangeables et son coût a été négligé. De plus, comme l’a montré l’économiste libertarien Hans Hermann Hoppe, le libre échange vaut pour les biens et services mais non pour les hommes. Un échange économique repose sur la volonté d’un vendeur et d’un acheteur exprimés dans un contrat. Ce n’est pas le cas de l’immigration où l’avis des receveurs n’est pas pris en compte. Un produit ne viendra pas en France de lui-même mais avec les hommes c’est différent. Le résultat est que la liberté des citoyens est bafouée par une immigration forcée.

La politique et les migrations

Nous verrons l’impact de l’immigration de masse sur notre politique étrangère dans un contexte de perte de souveraineté. Puis nous verrons son impact sur la politique intérieure, occasion de voir comment l’oligarchie trahit tout simplement les intérêts du peuple français. De plus, cette oligarchie s’est attaquée à la liberté d’expression afin que le débat sur l’immigration soit étroitement encadré.

Aspects culturels de l’immigration

Notre culture nationale est discréditée par la repentance alors que les immigrés culturellement non européens forment peu à peu des sociétés parallèles avec des privilèges particuliers. Certes, cette société parallèle demeure minoritaire mais l’histoire est pleine de minorités qui ne se sont pas contenté d’habiter un pays mais qui l’ont remodelé. Les bolcheviks en 1917 étaient une minorité à Saint-Petersbourg mais leur détermination leur a permis de prendre le pouvoir. On est aujourd’hui face à un processus de colonisation culturelle et non de simple immigration d’individus prêts à se fondre dans la nation. Face à l’agressivité des lobbies immigrés qui réclament toujours plus de privilèges de l’Etat, notre culture est en pleine dérive et ne permet pas de présenter un modèle qui permettrait l’intégration. Celle-ci ne se fait que marginalement. Il ne faut pas alors s’étonner des hauts taux de criminalité de la population étrangère et des émeutes qui éclatent ça et là dans les banlieues.

Aspects religieux de l’immigration

La France espère éviter la formation d’un islamisme extrémiste sur notre sol grâce à son héritage laïc. C’est là encore une illusion. Beaucoup de djihaddistes sont prêts à sacrifier leur vie pour leur religion islamique : qui est prêt à sacrifier sa vie pour la laïcité ? La laïcité est un sabre de bois face à un Islam conquérant. Le dynamisme islamique s’oppose au déclin du christianisme protestant et catholique. Un vide religieux se créé et menace ainsi notre identité. Une société peut-elle survivre à la disparition de son socle religieux ? On peut en douter. En Europe, seule la Russie pratique, tout en étant laïque, une promotion de l’Eglise orthodoxe considérée comme inséparable de l’identité nationale. La Pologne a montré comment une religion forte permettait de s’opposer au marxisme. Le sociologue Jules Monnerot a qualifié l’islam de « communisme du 21e siècle ». Si c’est le cas, nous devons revoir aussi la place de la religion dans la société française. Sur le sujet de l’Islam, on constate encore une fois que les élites ont une opinion très différente du peuple. Ce dernier a peur. En fait, à tout moment de l’histoire, lorsqu’une invasion étrangère s’est produite, une grande partie des élites dirigeantes, les oligarques, ont pris le parti de la collaboration.

En conclusion, nous verrons si la problématique de l’immigration ne doit pas être réexaminée en termes de collaboration et de résistance. En l’absence de résistances nationales, Caldwell pense que les pays européens disparaîtront, comme Byzance a disparu devant l’Empire ottoman. La France est une des plus concernée dans cette marche vers l’auto-destruction. Nous parlerons de tout cela le 16 janvier. D’ici là je vous adresse mes meilleurs vœux pour 2012.

Yvan Blot
2/01/2012

Photo : Broadsheet

Fête de l’Aïd-el Kébir comme jour férié : Brigitte Bardot réagit violemment à la proposition d’Eva Joly

Fête de l'Aïd-el Kébir comme jour férié : Brigitte Bardot réagit violemment à la proposition d'Eva Joly

13/01/2012 – 18h00
PARIS (NOVOpress) – C’est peu dire que Brigitte Bardot (BB) n’a pas apprécié la proposition d’Eva Joly de faire de la fête de l’Aïd-el Kébir un nouveau jour férié. Dans une lettre adressée à la candidate d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), l’actrice française, impliquée depuis longtemps dans la défense des animaux, fait part de sa colère.

Ainsi, Brigitte Bardot accuse Eva Joly d’encourager “le sacrifice sanglant de l’Aïd-el Kébir”. Mais surtout, BB assène à Eva Joly : ” Vous faites honte à la France, honte au mouvement écologique dont vous bafouez les valeurs en méprisant les animaux et ceux qui les défendent.” Et “en cette période des voeux, je vous souhaite d’échouer lamentablement aux prochaines élections puisque vous piétinez et méprisez les valeurs de votre mouvement.”

L’entourage d’Eva Joly s’est contenté d’un commentaire accusatoire : “C’est une raciste multirécidiviste. On sait depuis longtemps que les vraies initiales de BB, c’est FN”, a déclarée Sergio Coronado, porte-parole de la candidate d’EELV, au Point.fr.

Crédit photo : DR