“Les Chrétiens devront se convertir, payer la jizya ou émigrer” affirme le candidat des Frères Musulmans en Egypte

“Les Chrétiens devront se convertir, payer la jizya ou émigrer” affirme le candidat des Frères Musulmans en Egypte

Le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. Le second tour opposera le candidat des Frères musulmans [logo en Une] à celui de l’ancien régime et de l’armée.

Selon le média populaire égyptien El Bashayer du 27 mai, traduit par le Washington Times, Muhammad Morsi a déclaré qu’il voulait

parvenir à la conquête islamique de l’Egypte pour la deuxième fois, et faire convertir tous les chrétiens à l’islam, ou bien leur faire payer la jizya” (taxe islamique).

Nous ne permettrons pas que Ahmed Shafiq [principal concurrent à la présidentielle, laique] ou que quiconque empêche notre deuxième conquête islamique de l’Egypte.”

Puis, interrogé sur le vote massif des chrétiens pour son adversaire, il a complété :

“Ils doivent savoir que la conquête arrive, que l’Egypte sera islamique, qu’ils devront payer la jizya ou émigrer”

Concernant la première conquête (sanglante) de l’Egypte, lire l’entretien de l’Observatoire de l’islamisation avec l’historien Louis Chagnon dans le mensuel de décembre 2011. Les chrétiens étaient alors réduits en esclavage et amenés à Médine…

[box class=”info”] Source : Observatoire de l’islamisation. [/box]

Religieux algérien, UOIF, etc. : Qui sont les invités du congrès de la Grande Mosquée de Lyon ?

Religieux algérien, UOIF, etc. : Qui sont les invités du congrès de la Grande Mosquée de Lyon ?

27/05/2012 – 15h00
LYON (NOVOpress Lyon) –
La Grande Mosquée de Lyon et l’Institut Français de Civilisation Musulmane organisent, ce week-end, un séminaire international  sur le thème de l’Islam dans l’espace européen: Culture et Education pour mieux vivre son Identité. Au programme de ce congrès : “L’éducation Islamique et son rôle dans la constitution de l’Identité religieuse des musulmans” ; “les musulmans en Europe : l’Apport civilisationnel, ses principes et sa finalité” ou “l’éducation des enfants en Europe entre contradiction et complémentarité“… Ce séminaire se déroule sous la présidence d’officiels extra-européens, tels que Nouredine Al Khadmi, ministre des affaires religieuses de Tunisie, et Abou Abdallah Ghoulamallah, ministre des affaires religieuses d’Algérie. Plusieurs chercheurs et imams ont ainsi été conviés et comme l’année dernière, la présence de certaines personnalités pourrait faire polémique.

Religieux algérien, UOIF, etc. : Qui sont les invités du congrès de la Grande Mosquée de Lyon ?

En effet, une intervention d’Abderrazak Guessoum, docteur en lettres à la Sorbonne et président de l’association sunnite des oulémas musulmans algériens est prévue. Ce professeur de philosophie est connu en Algérie, pour ses opinions sur le rôle actif de la religion dans la vie politique. Son association sunnite est notamment très influente dans la vie politique en Algérie, comme en témoigne la devise de son association: « L’arabe est ma langue, l’Algérie est mon pays, l’Islam est ma religion. ». Son association prône également le rapprochement des sunnites et des chiites autour d’un seul bloc de musulmans. Il représente la tendance arabo-islamique dans le mouvement national algérien.

On compte aussi parmi les invités Larbi Kechat, recteur de la mosquée Adda’wa à Paris, très influent dans ce quartier à forte tendance musulmane, comme en témoigne ses relations avec le maire du 19eme arrondissement de Paris. En effet, le maire accepte de prendre en compte les demandes de cette association (le centre socio-culturel de Paris) pour les mariages civils de musulmans, et accorde également des subventions en nature et en espèces. Il est également à la source du projet de grande mosquée du 19e arrondissement, qui se veut la plus grande mosquée d’Europe. Larbi Kechat est aussi un proche de Tariq Ramadan, fervent défenseur de l’influence de la communauté musulmane en Europe.

Le président de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), Ahmed Jaballah est également invité. L’UOIF est une fédération islamique implantée en France, considérée comme l’aile radicale de l’Islam de France. Son idéologie est assez proche de l’idéologie des Frères Musulmans.

Enfin, Azzedine GACI , recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne qui abrite aussi depuis 2006 l‘Institut d’Etude de la Théologie Islamique, du Coran et des Civilisations (ETIC) sera aussi présent. Tout comme Sadek Sellam secrétaire général du Conseil Régional du Culte Musulman pour la région Rhône-Alpes, il a été élu à ce poste sous la bannière de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

25/05/2012 – 08h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Finalement le prêcheur islamiste Hani Ramadan dont la présence était prévue, a décidé d’annuler sa venue à la mosquée de Mérignac (Gironde) les 26, 27 et 28 mai. Depuis quelques jours, les pressions [voir par exemple ici] se multipliaient sur la mairie de Mérignac (dont le maire est Michel Sainte-Marie) afin de dénoncer la venue de ce prédicateur favorable en particulier à la lapidation. Selon nos informations, des manifestants projetaient même de se rendre devant le lieu de culte durant sa venue.

L’association des musulmans de Pessac (proche de Tareq Oubrou et de l’UOIF) présidée par Hassan Belmajdoub a donc édité un nouveau programme, sans le petit-fils du fondateur des frères musulmans.

Ci-dessous l’ancien programme.

L’islamiste Hani Ramadan annule sa venue à Mérignac

Les islamistes paradent en Tunisie

Les islamistes paradent en Tunisie

23/05/2012 – 08h00
KAIROUAN (NOVOpress) –
Grande manifestation islamiste dans la ville tunisienne de Kairouan, dimanche. Des milliers de partisans d’Ansar al Charia, mouvement musulman né au cœur du Printemps arabe en avril 2011, ont déferlé sur la quatrième ville sainte de l’islam. « Le deuxième congrès des partisans de la charia se tient cette année dans une ville qui a une très forte symbolique historique et religieuse, et réunit tous les frères qui ont pour objectif de faire appliquer la charia de Dieu dans notre pays », indiquait le magazine La promesse.

Les manifestants ont scandé : « Juifs, juifs, l’armée de Mahomet est de retour », ou encore : « Nous sommes tous les enfants d’Oussama » (Ben Laden). « Ce rassemblement nous donne espoir, la révolution a été faite pour que la charia soit appliquée », a déclaré Ridha Bel Haj, leader du parti Hizb Ettahrir. « Chaque musulman est un jihadiste, le jihad est une obligation », a lancé le cheikh Mokhtar Jibali.

Selon Kapitalis, le Portail d’information en langue française dédié à la Tunisie, les autorités tunisiennes « continuent d’observer une sorte de laxisme sinon complice du moins dangereusement indulgent » à l’égard des salafistes jihadistes. Selon des estimations officielles, quelque 400 mosquées sont tombées sous la coupe de radicaux depuis la révolution en Tunisie. Le vrai visage du Printemps arabe ?

Crédit photo : Magharebia via Flickr, licence CC.

Arabie saoudite : bienvenue dans la « communauté de l’amour »

Arabie saoudite : bienvenue dans la « communauté de l’amour »

22/05/2012 – 11h00
RIYAD (NOVOpress) – 
A l’occasion du septième anniversaire de son accession au trône, Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, le roi d’Arabie saoudite, a déclaré : « Nous espérons avoir dans notre communauté de l’amour, de la sincérité et de l’unité. Je prie Allah de m’aider à m’acquitter de mes fonctions de la meilleure manière et d’une manière qui lui plaît ». En écho à cette déclaration, Sheikh Salah Al-Bedair, l’imam et prêcheur de la mosquée de Médine, a ajouté : « Nous souhaitons que le roi Abdallah reste un gouverneur partisan des plus pauvres, de la prévention de l’injustice et des opprimés ».

Il y a quelques mois, le site Le Figaro.fr  notait que « le roi Abdallah continue de distribuer des milliards pour apaiser un mécontentement encore contenu parmi les étudiants et les chômeurs, principaux exclus de la rente pétrolière ». Une dictature islamique où chaque blogueur doit demander un permis pour s’exprimer sur internet. En 2010, plus de 250 000 sites d’information ont été censurés, tandis que les médias qui critiquent le gouvernement, les personnalités religieuses et politiques du pays, sont menacés de sanctions. Sans oublier le sort des non-musulmans qui croulent sous les interdictions : ils doivent pratiquer notamment leur religion en secret et n’ont pas le droit de fréquenter les « villes saintes ». Arabie saoudite, une « communauté de l’amour » ?

Image : drapeau de l’Arabie Saoudite. Crédit photo : erjkprunczyk, via Flickr, licence CC.

Ramadan le 21 juillet : un phénomène totalitaire importé en Europe

Ramadan le 21 juillet : un phénomène totalitaire importé en Europe

17/05/2012 – 10h00
ALGER (NOVOpress) –
Le samedi 21 juillet devrait être le premier jour du Ramadan cette année. Dans un article mis à jour dernièrement, le site Slate Afrique rappelle le caractère totalitaire de l’islam, sous le titre : « Ne pas faire le ramadan est dangereux en terre d’Islam ».

Pierre Cherruau, l’auteur de l’article, constate qu’à « Tanger ou Tétouan, des chrétiens avouent bien volontiers qu’ils se sentent en liberté surveillée ». Le Maghreb est un univers totalitaire où « les conversions de musulmans au christianisme donnent lieu à des levées de boucliers. Les évangéliques américains qui tentent de faire du prosélytisme au Maroc comme en Algérie sont obligés de se dissimuler », peut-on lire.

Via l’immigration massive, cette hégémonie de la haine gagne le continent européen. En août dernier, un homme de 17 ans « a été retrouvé ligoté dans un appartement de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône » après avoir été roué de coups, pour non respect de cette prescription islamique. En avril dernier, sept « jeunes » ont été condamnés à Mulhouse (Haut-Rhin) pour avoir frappé « trois hommes au motif qu’ils buvaient de la bière pendant le Ramadan ». Soutenu par la grande distribution et les pouvoirs publics, le Ramadan est un cheval de Troie de l’islamisme en Europe.

La talibanisation du Mali peut encore être évitée (point de situation) – Par Bernard Lugan

La talibanisation du Mali peut encore être évitée (point de situation) - Par Bernard Lugan

Après la désastreuse intervention franco-otanienne en Libye qui a eu pour résultat de disloquer les équilibres régionaux, les fondamentalistes musulmans ont entrepris de faire du Sahel un nouvel Afghanistan. Créés par les services algériens -comme les jihadistes afghans le furent par les Américains-, ils ont pris leur totale autonomie avant de se retourner contre Alger. Aujourd’hui, les principaux groupes salafistes qui opèrent au Sahel et au Sahara sont dirigés par des Algériens et très majoritairement composés d’Algériens. Ils se sont armés en puisant dans les arsenaux libyens.

Ces groupes qui opéraient primitivement dans la partie « arabe » du Sahara ont noué des alliances avec certaines composantes touareg, ce qui leur a permis d’étendre leur zone d’influence. Aussi, quand, au mois de janvier 2012, éclata l’insurrection des Touareg du Mali regroupés dans le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad), fondé par le colonel Ag Gamou, ancien de l’armée libyenne, une politique intelligente, et je n’ai eu de cesse de le dire, aurait consisté à soutenir ces derniers contre les islamistes.

La talibanisation du Mali peut encore être évitée (point de situation) - Par Bernard Lugan
Carte du Mali

Aujourd’hui, deux grands fronts sont ouverts dans l’ouest saharien. Celui du Nord concerne directement les Algériens. Le second a son cœur au Mali où deux guerres se déroulent. L’une est menée par les Touareg du MNLA qui ont proclamé l’indépendance de l’Azawad, l’autre l’est par les diverses fractions salafistes sahariennes. Ces deux guerres sont à base ethnique car le MNLA est l’émanation des Touareg, essentiellement Ifora, tandis que le Mujao (Mouvement pour l’unicité du Jihad en Afrique de l’Ouest ) est composé d’Arabes ou de Berbères très anciennement arabisés. Ces derniers ont toujours lutté contre les Touareg pour le contrôle des axes transsahariens et aujourd’hui, ils prolongent cette politique sous le couvert de l’Islam radical.

Le clivage ethno religieux est donc très clair, y compris dans le mouvement Ançar Eddine qui se veut lui aussi jihadiste et qui est pourtant à l’origine une composante de la rébellion touareg. Son fondateur, Ayad Ag Ghaly, figure historique de l’irrédentisme touareg l’a en effet créé après qu’il eut été écarté de la direction du futur MNLA par ses frères ifora ayant servi le colonel Kadhafi. Comme il lui fallut alors un « créneau » d’existence, il choisit de s’appuyer sur les salafistes. Aujourd’hui, son pouvoir ayant été contesté par son commandant militaire, un Arabe nommé Omar Hamaha, Ançar Eddine a de fait éclaté sur une base ethnique, sa composante touareg voulant l’indépendance de l’Azawad cependant que sa fraction arabe y est totalement opposée puisqu’elle revendique au contraire la création d’un khalifat islamique transnational.

Au début de la deuxième semaine du mois de mai, la composante touareg d’Ançar Eddine a même rejoint le MNLA à Gao où s’est tenue une conférence rassemblant les chefs des tribus touareg et dont le but était de définir une politique commune face à la menace islamiste qui plombe la revendication indépendantiste. Lors de cette réunion, un ultimatum a été adressé aux islamistes qui ont jusqu’au 17 mai pour quitter la région. Après cette date, ils seront considérés comme des ennemis et pourchassés. Afin de ne pas perdre la face, Ayad Ag Ghali dont le zèle islamique récent étonne ceux qui le connaissent, a accepté de repousser la question de la charia à la tenue d’un référendum populaire après l’indépendance effective de l’Azawad. L’entente fut également trouvée sur le nom du nouvel Etat, la dénomination République islamique de l’Azawad ayant été abandonnée au profit de République de l’Azawad.

Une autre nouveauté de taille est intervenue ces derniers jours quand le colonel Ag Gamou, un Touareg de la tribu Imghad, a annoncé la création du MRRA (Mouvement républicain pour la restauration de l’Azawad). Ce groupe armé voulant engerber les diverses populations du nord Mali comme les Songhay, les Peul, les Arabes et certaines tribus touareg, refuse l’islamisme tout en militant pour l’autonomie, et non l’indépendance, de l’Azawad. Le MRRA semble être soutenu par la Mauritanie, mais d’abord par l’Algérie qui ne veut pas plus d’un Etat touareg que d’une zone de non droit au sud de sa frontière.

L’irruption du MRRA risque de changer les rapports de force locaux en raison du poids des Imghad au sein de l’ensemble touareg et du soutien que paraît lui apporter le FNLA (Front national de libération de l’Azawad), mouvement essentiellement maure et arabe, lui aussi opposé aux islamistes mais partisan de l’autonomie de l’Azawad. Si le colonel Ould Meidou, un Arabe, ancien commandant de la région de Mopti le rejoignait comme certains indices semblent le laisser prévoir, un basculement de la situation pourrait s’opérer aux dépens à la fois des islamistes et du MNLA. Ce dernier risquerait alors la marginalisation et le repli ethno géographique sur la partie purement touareg et désertique de l’Azawad.

L’union autour du MRRA permettrait donc de repousser les islamistes tout en contraignant le MNLA à revenir sur sa déclaration d’indépendance. Dans l’immédiat, plus que le danger islamiste qui semble en passe de pouvoir être contenu, la probabilité est davantage celle de guerres fratricides entre Touareg Ifora et Imghad, entre Ifora venus de Libye et ceux obéissant à Ag Ghaly, entre Arabes et Touareg…

Quoiqu’il en soit, l’Azawad a échappé à Bamako et cela même si la carte du pays n’est pas redessinée. L’option de sortie de crise pourrait alors être celle d’une très large autonomie de cette immense région autour de ses trois grandes composantes ethno géographiques à savoir : la partie sud, le long du Niger, notamment peuplée par des Songhay et des Peul ; la partie nord, ou cœur de l’Azawad, territoire des Touareg et l’ouest saharien « arabe ».

L’aspiration naturelle de toute société humaine qui est « une terre, un Peuple » étant satisfaite, il serait ensuite possible de régler militairement la question islamiste, cette artificielle tentative de placage universaliste sur des populations saharo-sahéliennes parfaitement identifiées par l’histoire.

Bernard Lugan
15/05/12

[box class=”info”] Source : Le Blog de Bernard Lugan et de la revue l'”Afrique Réelle”. [/box]

Crédit de la carte : World Factbook, via Wikipédia, domaine public.

L’islamiste radical Hani Ramadan va prêcher à Mérignac

L’islamiste radical Hani Ramadan va prêcher à Mérignac

11/05/2012 – 17h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Les 26, 27 et 28 mai prochain, l’association des musulmans de Mérignac (33700) organise sa quatrième rencontre annuelle au sein de leur toute nouvelle mosquée. À cette occasion, plusieurs prêcheurs islamistes se rendront dans cette ville proche de Bordeaux, dont Hani Ramadan, bien connu pour sa justification de la lapidation « forme de purification », ses appels au djihad et ses prises de positions très radicales.

Hassan Belmajdoub
Hassan Belmajdoub

Proche de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), l’association des musulmans de Mérignac est présidée par Hassan Belmajdoub. Celui-ci est également membre du Conseil Consultatif de la ville de Mérignac, chargé « d’éclairer de leur expérience le chemin emprunté par le maire et son équipe municipale » !

Lors d’une interview au journal Sud-Ouest, Hassan Belmajdoub déclarait sans gêne aucune : « Je prône un islam respectueux de la République française » et ajoutait « nous entretenons de bonnes relations avec tout le monde, en particulier avec l’imam de Bordeaux (Tareq Oubrou) qui est un ami ».

Hani Ramadan
Hani Ramadan

En mars dernier, Alain Juppé déclarait à propos de Tariq Ramadan, le frère d’Hani : « nous regrettons que l’UOIF ait en outre choisi d’inviter Tariq Ramadan, ressortissant suisse, dont les positions et les propos sont contraires à l’esprit républicain, ce qui ne rend pas service aux musulmans de France ».

Hani Ramadan est pourtant considéré par les experts comme beaucoup plus radical que son frère. Pourtant ni l’UMP, ni le Parti socialiste, ni aucune organisation féministe ne poussent des cris d’orfraies. Les élections doivent être terminées !

Filip Dewinter : Il faut organiser la résistance contre l’islamisation

Filip Dewinter : Il faut organiser la résistance contre l'islamisation

Filip Dewinter, chef de file du Vlaams Belang à Anvers, siège depuis le 13 décembre 1987 au parlement. Il est actuellement chef de groupe au parlement flamand et Sénateur. Filip Dewinter est également le président européen de l’association «Villes contre l’islamisation». L’équipe de Vérités Bruxelloises a voulu en savoir plus.

Vérités Bruxelloises: Vous avez déclaré un jour que vous étiez islamophobe et que vous vous revendiquiez comme tel. Vous maintenez ?

Filip Dewinter : Vous citez mon livre Inch’ Allah. L’islamisation de l’Europe où j’écris que l’islamophobie est le devoir de chacun. En effet, l’islam me fait peur. L’islam est une religion de conquête et totalitaire qui veut dominer le monde entier. Il est naïf de prendre l’islam pour une religion comme les autres. L’islam est, en premier lieu, une idéologie politique dangereuse. J’estime donc que l’islam est vraiment à craindre.

V.B.: Vous avez fondé et vous présidez l’association «Villes contre l’islamisation». Où en êtes-vous ? Quelles initiatives avez-vous prises ? Votre action a-t-elle connu des succès ?

FDW: «Villes contre l’islamisation» (VCI) est un organisme de coopération de partis politique, associations et individus dans le but d’agir concrètement contre l’islamisation de l’Europe. Les années passées, VCI a mené des actions contre la construction de nouvelles énormes mosquées à Cologne, Milan, Paris, Anvers et Berlin. Il est impératif de travailler ensemble au niveau européen si nous voulons repousser l’islam. L’islam s’étend dans toute l’Europe. Nous devons organiser la résistance. VCI veut coordonner les choses. Je vous donne un exemple : il y a quelques semaines, nous avons pu éviter un meeting de Hizb ut Tahrir à Hasselt, grâce aux renseignements que nous avait fourni l’antenne autrichienne de VCI. Si l’islam est organisé mondialement, il faut au moins donner une structure européenne au mouvement anti-jihad.

V.B.: On accuse les islamophobes de racisme. Je sais bien que l’islam n’est pas une «race», mais, chez certains, n’y a-t-il pas tout de même un fond de racisme sous l’islamophobie ?

FDW: Critiquer l’islam n’est pas différent de critiquer une idéologie ou doctrine politique. Si l’on peut critiquer le libéralisme, le communisme ou le nationalisme, il doit être également possible de critiquer l’islam. Je le répète : l’islam est avant tout une idéologie politique, plus qu’une religion. Mais, même si l’islam n’était qu’une religion il doit être permis d’être critique à son égard. On traite de racistes ceux qui critiquent l’islam en tentant de les faire taire.

V.B.: L’islam est-il à votre avis compatible avec la démocratie et nos valeurs occidentales (et aussi universelles) ?

FDW: Non, l’islam et la démocratie ne sont pas compatibles. L’islam est l’antithèse de la démocratie. Pourquoi? Par le simple fait que l’islam est une théocratie. Toute vérité vient d’Allah. Le musulman se doit de soumettre les lois démocratiques d’un pays à la volonté d’Allah -inch’ Allah-, comme l’a décrit Mohammed dans le Coran. L’islam n’est pas non plus compatible avec nos valeurs occidentales. La liberté religieuse, la séparation de l’Etat et de l’Eglise, la liberté d’expression, l’égalité des sexes… sont toutes des valeurs auxquelles l’islam ne croit pas. L’islam constitue donc une menace grave pour nos normes et valeurs, notre mode de vie.

V.B.: Pensez-vous que l’islam puisse évoluer ? On parle en effet souvent d’un «islam des Lumières». Cela vous semble-t-il sérieux  ?

FDW: Cet «islam des Lumières» est une invention d’Européens progressistes et gauchistes qui embrassent l’islam par leur multiculturalisme. Celui qui croit en un «islam des Lumières» est naïf et n’a rien compris à l’islam. Un islam dit des Lumières n’aurait plus rien à voir avec l’islam même. D’aucuns espèrent qu’au moyen de subventions, reconnaissances officielles, établissement d’écoles pour imams et toutes sortes de concessions à l’islam, se créera une espèce d’«euro-islam». Ne nous leurrons pas. Le seul résultat d’une politique dorlotant l’islam et de la création d’un véritable pilier islamique qui ne sera pas un «euro-islam» mais une Europe islamique et islamisée.

V.B.: La force principale de l’islam en Europe n’est-elle pas l’ignorance des citoyens ? Ils placent en effet l’islam au même niveau que les autres religions parce qu’ils ne connaissent pas la nature exacte de l’islam-religion, mais aussi le projet politique de domination mondiale. Pour lutter contre l’islamisation, ne faudrait-il pas informer les citoyens sur la réalité de l’islam ? Un auteur américain a dit qu’il fallait «sortir de nos petites cases culturelles». Par quels moyens pourrait-on y parvenir et parvenir à «éclairer» nos compatriotes européens sur la réalité de l’islam ?

FDW: Tout à fait, dans notre lutte contre l’islamisation, une prise de conscience et une sensibilisation sont essentielles. Nous devons exposer la véritable nature de l’islam. On dirait que tout le monde a oublié que l’islam a déjà, à deux reprises, tenté de s’emparer de l’Europe. Grâce aux victoires militaires importantes de Poitiers (732) et de Vienne (1683), nous avons à chaque fois réussi à repousser l’islam et à le rejeter là où est sa place, c’est à dire de l’autre côté de la Méditerranée. L’islam veut de nouveau se rendre maître de l’Europe, non plus par des moyens militaires, mais par l’invasion-immigration. VCI veut distribuer des informations concernant le vrai visage de l’islam et ce par des publications, des conférences et par internet (http://www.stedentegenislamisering.be/Fr/). Il y a par exemple la brochure gratuite «Guide de survie dans une société islamique» où j’expose en dix leçons les conséquences que subit possiblement l’Européen vivant dans un quartier islamisé.

V.B.: Quelles mesures concrètes préconisez-vous pour lutter contre l’islamisation de l’Europe ? Pensez-vous qu’une évolution, notamment des gouvernements européens dans un sens moins «favorable» à l’islam est possible ?

FDW: D’abord, les gouvernements européens doivent se défaire de leur naïveté et doivent reconnaître la vraie nature de l’islam. Nous devons oser dire que l’islam n’a pas de place sur le territoire européen. Autrement dit, reconnaître et subventionner l’islam, construire des mosquées et minarets et écoles coraniques est stupide et même dangereux. Bon nombre de politiciens collaborent avec l’islam, par intérêt électoral. Cette collaboration avec l’islam va, un jour, nous éclater dans la figure. L’islam essaye de monter son pilier. Les mosquées dans nos grandes villes sont les têtes de pont, les avant gardes de l’armée islamique qui a pour unique objectif de nous déferler dessus sans merci.

V.B.: Votre collègue, la Sénatrice Anke Van dermeersch, à l’instar des VCI a créé l’association «Femmes contre l’islamisation» [site multilingue]. Quels en sont les objectifs ?

FDW: Les femmes sont les premières victimes de l’islamisation, comme le prouve la réalité quotidienne dans beaucoup de pays musulmans. L’islam discrimine et humilie les femmes. La femme est soumise à l’homme et est largement dépourvue de droits dans l’islam. La chose est simple: Allah n’aime pas les femmes. Dans l’islam, les femmes sont des objets jetables, sans droits. Pour cela, justement, nous devons avertir et mobiliser les femmes, elles seront les premières atteintes par l’islamisation.

Avec «Femmes contre l’islamisation», nous menons une grande campagne sur le thème «Islam ou liberté, osons choisir». Cette campagne s’affiche avec l’image «burqa-bikini», sur laquelle figure ma fille. Cette image emblématique, ainsi que le livre Ni pute, ni esclave que vient de publier Anke Van dermeersch, doit susciter le débat sur les droits de la femme dans l’islam.

V.B.: Monsieur Dewinter, nous vous remercions pour cette interview et vous souhaitons beaucoup de courage pour votre noble combat.

[box class=”info”] Source : Villes contre l’islamisation. [/box]

Tentation islamiste à la mosquée de Libourne ?

Tentation islamiste à la mosquée de Libourne ?

07/05/2012 – 10h00
LIBOURNE (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Depuis juin dernier, Libourne (Gironde) possède officiellement une mosquée (11 avenue du Général Monsabert), inaugurée en présence du maire socialiste Gilbert Mitterrand. Celle-ci est dirigée par l’association des Musulmans de Libourne, proche de la très controversée UOIF (Union des Organisations Islamiques de France).

Présidée par Mohamed Benbekkari, celle-ci vient récemment de changer d’imam. Le nouvel arrivant est le marocain Messaoudy Abdelhamid qui remplace Embarek Guerdam. Si la liste des derniers conférenciers apporte quelques sueurs (notamment le très radical Mohamed Khattabi), ce sont des vidéos pour le moins troublantes qui circulent sur internet. On y voit lors d’un « concours coranique » à la mosquée le 11 février dernier, une petite fille portant le foulard islamique réciter des versets sous les « allah akbar » approbateurs.

Lors de son inauguration (photo), le maire de Libourne déclarait « Imaginons qu’ici à Libourne cette mosquée soit le symbole du vivre ensemble, face à l’obscurantisme populiste ambiant ». Et si c’était l’inverse ?

Allemagne : les salafistes attaquent la police, 80 interpellations, des policiers blessés

Allemagne : les salafistes attaquent la police, 80 interpellations, des policiers blessés

Allemagne : les salafistes attaquent la police, 80 interpellations, des policiers blessésLes autorités allemandes ont indiqué qu’une enquête a été ouverte sur 81 personnes après de violents affrontements de musulmans ultra-conservateurs contre la police. Ces musulmans protestaient contre une manifestation d’un parti d’”extrême-droite”.

Un porte-parole de la police a déclaré que 44 membres d’un même groupe salafistes et 37 autres personnes qui s’étaient rassemblées devant une mosquée dans la ville de Solingen pour une contre-manifestation ont été interrogées avant d’être relâchées.

Plus de photos sur Liveleak

[box class=”info”] Source : Observatoire de l’Islamisation. [/box]

Susanne Winter (FPÖ) critique le mariage forcé des fillettes dans le monde islamique

Susanne Winter (FPÖ) critique le mariage forcé des jeunes filles dans le monde islamique

« Il est choquant de constater combien de jeunes filles dans de nombreux pays, en particulier dans les pays islamiques, sont volées de leur enfance en étant forcées d’épouser des hommes beaucoup plus âgés », a déclaré la députée au Parlement autrichien Susanne Winter (FPÖ) dans sa critique de cette pratique encore très répandue. En particulier, Winter critique les déclarations actuelles du Grand Mufti d’Arabie Saoudite selon lequel les jeunes filles à l’âge de dix ou douze ans seraient prêtes pour le mariage.

Les démocraties occidentales ne devraient pas se lasser de dénoncer cette mauvaise habitude et d’exercer une pression internationale sur les pays qui ne protègent pas leurs enfants contre ces pratiques datant de l’âge de pierre, déclare Winter. Mais le contraire se produit, surtout en ce qui concerne l’Arabie Saoudite. Ce pays dans lequel le wahhabisme ultraconservateur est la religion d’Etat est en train de construire un « Centre de dialogue interreligieux » à Vienne. « Je ne vois pas de sens dans un dialogue avec ce régime inhumain, qui est fortement critiqué même par une majorité de musulmans, surtout que les wahhabites dans leur intolérance ne reconnaissent même pas les autres tendances musulmanes, et encore moins les chrétiens », dit Winter.

Actuellement en Allemagne, les disciples du wahhabisme qui se décrivent eux-mêmes comme salafistes, ont montré leur vrai visage. Dans le cadre d’un meeting de campagne électorale du mouvement des droits civiques PRO NRW à Solingen le 1er Mai, les partisans de ce courant islamique ont révélé une extrême violence. Environ quatre-vingts fanatiques religieux ont été arrêtés après qu’ils aient attaqué la police et les militants du mouvement PRO avec des pierres et des barres de fer.

Compte tenu des déclarations du Grand Mufti, un Centre de dialogue avec l’islam saoudien est totalement inacceptable !

Il est effrayant de voir comment on répond aux violations des droits humains avec des mesures tout à fait inégales. Winter souligne l’hypocrisie et les doubles standards de la politique européenne : « D’une part, l’UE, soutenue avec éloquence par les dirigeants autrichiens, impose un boycott politique du Championnat d’Europe de football en Ukraine, d’autre part on fait construire à Vienne un « Centre de dialogue » pour les dirigeants du wahhabisme sectaire »

[box class=”info”] Source originale en allemand : http://www.ots.at/presseaussendung/OTS_20120504_OTS0128/fpoe-winter-kritisiert-zwangsverheiratung-junger-maedchen-in-der-islamischen-welt

Source en traduction en français : femmescontrel’islamisation (site multilingue). [/box]

Un pub londonien de 1872 transformé en centre islamique

Un pub londonien de 1872 transformé en centre islamique

04/05/2012 – 08h00
LONDRES (NOVOpress) –
L’islamisation s’attaque à tous les symboles de la culture européenne. Nouvel exemple en Angleterre. A Londres, un centre islamique a pris possession d’un pub datant de 1872 : le « Queen’s arms ». Désormais, la convivialité d’une soirée autour d’une bonne pale ale dans ce bar chargé d’histoire, fera place aux prières et conférences islamiques.

L’association islamique de Norfolk Ouest aurait reçu « un grand nombre de lettres d’opposition. L’opposition était aussi la résultante d’un rejet de l’islam par des habitants », reconnaît le site Ajib.fr. Face à cette résistance, les responsables musulmans du site « envisagent même des rencontres liées à la vie du quartier afin d’améliorer la vie de tout le monde ». Un prosélytisme qui ne devrait pas faire oublier aux Anglais le goût de leur bière traditionnelle.

Menacés par les islamistes de Forsane Alizza, les identitaires se constituent partie civile

Menacés par les islamistes de Forsane Alizza, les identitaires se constituent partie civile

27/04/2012 – 18h50
PARIS (NOVOpress) —
Comme nous l’avions publié le 13 avril dernier, des informations révélées par des sources policières indiquaient que les islamistes du groupe Forsane Alizza visaient les Identitaires. Ceci avant que treize membres présumés de Forsane Alizza aient été mis en examen, et neuf d’entre eux écroués, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d’armes (dont des fusils d’assaut de type kalachnikov).

Le Bloc Identitaire a publié hier que cette information “a été confirmée la semaine dernière lors d’un entretien entre les services de la DCRI et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, visé directement par les menaces. Le Bloc Identitaire, perçu par Forsane Alizza comme un adversaire farouche de l’islamisation, était clairement désigné et c’est pourquoi le parti a décidé de se constituer partie civile dans le cadre des poursuites engagées contre ces islamistes.”

La grandiloquence et les excès verbaux de Forsane Alizza font reconnaitre au Bloc Identitaire que ces islamistes peuvent prêter à sourire. Mais, en particulier depuis les attaques terroristes de Mohamed Merah, on sait que “la plus minable des racailles peut devenir le plus ignoble des assassins. Ainsi, sans se prêter au jeu de la justice-spectacle (au service d’une politique tout aussi spectacle), il ne faut pas non plus douter de la détermination et de la dangerosité des fanatiques.”

Les Identitaires rappellent qu’ils “assument au quotidien et à visage découvert leur engagement, et ne céderont face à aucun terrorisme, intellectuel ou autre.”

Image : manifestation de Forsane Alizza. Le leader islamiste Mohammed Achamlane harangue ses troupes. Copie d’écran d’une vidéo publiée par Forsane Alizza sur le web.

Hellfest 2012 : accusé d’islamophobie, le groupe norvégien Taake fait polémique

Hellfest 2012 : accusé d’islamophobie, le groupe norvégien Taake fait polémique

20/04/2012 – 08h00
CLISSON (NOVOpress Breizh) – Le Hellfest, le plus important festival de musique metal en France fait une nouvelle fois parler de lui. On lui reproche cette année d’accueillir un groupe de black metal norvégien dont les paroles seraient « islamophobes ». Arrêt sur la dernière polémique en date du festival le plus controversé de Bretagne.

Le collectif « Provocs Hellfest ça suffit » dénonce la participation du groupe norvégien Taake (photo), un groupe «au caractère raciste et islamophobe » lors du prochain festival Hellfest programmé du 15 au 17 juin à Clisson (44). Le chanteur leader du groupe est accusé « de propos violemment islamophobes » ou encore de s’être déjà produit avec « une croix gammée sur sa poitrine ». Ce dernier s’en est expliqué : « Nous ne sommes pas un groupe nazi […]. Le concept du groupe est basé sur la provocation et tout ce qui a trait au diable ou à la mort […]. Notre vision des choses, c’est qu’il est honteux d’adhérer au christianisme ou à l’islam. »

Ce n’est pas la première fois que le groupe fait scandale. Lors des Spellemmann Awards (l’équivalent des Victoires de la musique en Norvège) le 13 janvier 2012 les paroles de leur cinquième et dernier album « Noregs Vaapen » passent mal. En réaction, une association humanitaire norvégienne a exprimé son refus de voir un tel groupe récompensé. « Après [la tuerie] du 22 Juillet, les paroles de Taake dépassent complètement les bornes, explique Didrik Söderlind, qui ajoute : « J’ose imaginer que Taake n’est pas particulièrement fier de ces paroles. »

Hellfest 2012 : accusé d’islamophobie, le groupe norvégien Taake fait polémique

Réponse de l’organisation de la cérémonie: « Nous jouissons d’une pleine liberté d’expression en Norvège et [notre] jury ne s’adonnera en aucun cas à quelque type de censure que ce soit ». Même réaction du responsable de communication du HellFest : «On a pour position (…) de ne pas justifier ce qu’on programme. C’est aux gens de se faire leur propre vision. S’ils pensent qu’on est nazi, on ne répond rien».

Le Hellfest, dont le succès va croissant chaque année – 80.000 spectateurs avaient fait le déplacement l’an dernier – n’est pas vraiment en odeur de sainteté dans certains milieux. « A l’heure où l’on parle tant de respect, de tolérance, de lutte contre les discriminations et les idéologies extrémistes, il est paradoxal et plus encore d’une extrême gravité pour le bien commun que des autorités publiques s’en fassent les complices. De très nombreux citoyens, croyants comme incroyants, mesurent chaque jour les méfaits du délitement des valeurs de respect et de responsabilité » affirme ainsi le collectif « Provocs Hellfest ça suffit ».

Une position contestée par un habitué du festival de Clisson qui déclare à propos de l’affaire Take : « Triste constat pour la liberté d’expression : même la musique n’est plus à l’abri des fervents apôtres de la ‘tolérance’ et du ‘vivre ensemble’. Au moins les fans pourront ils assister au concert du groupe le 15 juin prochain puisque sa déprogrammation n’est pas à l’ordre du jour. »

Crédit photo : Vassil via Wikipedia licence CC

« Il n’y a de dieu que Allah » : l’islam fait sa pub dans le métro canadien

« Il n’y a de dieu que Allah » : l’islam fait sa pub dans le métro canadien

19/04/2012 – 10h00
TORONTO (NOVOpress) –
Des publicités officielles à la gloire de l’islam fleurissent dans le métro de Toronto (Canada). Elles sont financées par le Centre d’information islamique de la ville, avec la bénédiction de la « Toronto Transit Commission » (TTC), la société gérant le métro canadien. Les affiches affirment qu’il « n’y a de dieu que Allah et Muhammad est Son messager. Découvrez l’islam en 85 langues. Distribution gratuite d’exemplaires du Saint-Coran et livres islamiques ».

« Il n’y a de dieu que Allah » : l’islam fait sa pub dans le métro canadien
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Une islamisation qui s’affiche sans complexe. « Nous essayons de donner un message de notre croyance et c’est à nos amis canadiens de décider s’ils l’acceptent ou le refusent » a déclaré Mohammed Obaidullah du Centre d’information islamique. La semaine dernière, c’était cette fois le métro parisien qui était au centre d’une nouvelle polémique islamique : un individu armé d’un pistolet automatique de gros calibre menaçait les passagers de la ligne 13, au nom de Mohamed Merah, le tueur musulman de Toulouse et Montauban.

Les islamistes de Forsane Alizza visaient le Bloc Identitaire et Libération

Les islamistes de Forsane Alizza visaient le Bloc Identitaire et Libération

13/04/2012 – 15h00
PARIS (NOVOpress) —
Des sources policières ont révélé à Le Parisien/Aujourd’hui en France et au Figaro que les islamistes du groupe Forsane Alizza visaient les locaux du Bloc Identitaire et du journal Libération (ce dernier avait hébergé la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo après l’incendie criminel ayant détruit ses locaux en novembre dernier avant la sortie de son numéro spécial Charia Hebdo).

Rappelons que dans les jours suivants les attentats de Mohamed Merah, treize membres présumés de Forsane Alizza ont été mis en examen, et neuf d’entre eux écroués, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d’armes. Le procureur de Paris, François Molins a indiqué que des armes dont des fusils d’assaut de type kalachnikov on été saisies lors des perquisitions.

Dans un communiqué le Bloc Identitaire fait remarquer qu’il est le seul parti politique français ciblé par cette organisation. Et en conclut que “Hommage du vice à la vertu, ces projets terroristes ont au moins le mérite d’indiquer clairement que pour les islamistes, le rempart principal à leur développement est d’abord et avant tout le mouvement identitaire.”

Image : manifestation de Forsane Alizza à Paris. Copie d’écran d’une vidéo publiée par Forsane Alizza sur le web.

Allemagne : opération 1 coran par foyer

La mosquée Şehitlik, à Berlin, construite en 1999

13/04/2012 – 14h00
BERLIN (NOVOpress) —
 Alors que se tenait en région parisienne le congrès de l’Union des Organisations Islamiques de France, en Allemagne, des musulmans salafistes ont profité du week-end pascal pour se livrer à une nouvelle provocation. Ils ont choisi précisément ce moment là pour distribuer gratuitement des exemplaires du coran dans une trentaine de villes allemandes.

Sans gène, ils n’ont même pas fait semblant de dissimuler leur but : « convertir les incroyants à la vraie religion ». En toute impunité. Enfin pas tout à fait. Certaines municipalités ont bien tenté, en vain, de modifier à la dernière minute les règlements municipaux pour interdire aux salafistes de tenir leurs stands de distribution. Peine perdue. Les corans ont quand même été distribués directement de la main à la main dans les rues.

À l’origine de l’opération, un association islamiste « Die wahre religion » (la vraie religion) et son gourou Ibrahim Abou Nabie. Celui-ci vise l’objectif des 25 millions d’exemplaires distribués à proche échéance afin « qu’il y ait un coran dans chaque foyer » allemand. La conversion des incroyants, c’est son idée fixe. Il se met d’ailleurs en scène sur son site internet en pleine action de conversion.

Il semblerait que les autorités commencent à s’inquiéter. Mais comme ici en France, elles ne font rien de concret pour empêcher cette campagne massive.

Dans la presse allemande tout le monde a l’air de trouver ça très bien, pour changer : « Les hommes barbus en tuniques longues quittent les arrières-cours des mosquées. Ils se montrent proches des citoyens, amicaux et transparents. » (Welt Online).

Photo en une : La mosquée Şehitlik, à Berlin, construite en 1999. Crédit : Lienhard Schulz via Wikimédia Commons