Tag Archives: islam

Ces églises en France qui deviennent des mosquées

Ces églises en France qui deviennent des mosquées

03/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Au moins quatre églises en France sont devenues des mosquées, comme le symbole d’une foi catholique que les faiseurs d’opinion attaquent tant et qui laisse, petit à petit, à son grand dam, sa place à l’islam.

On ne peut s’empêcher de penser à La basilique Sainte-Sophie, une ancienne église chrétienne de Constantinople du VIᵉ siècle, devenue une mosquée au XVᵉ siècle sous la volonté du sultan Mehmed II, musée depuis, mais qui est en passe de redevenir un lieu de culte musulman. Elle est édifiée sur la péninsule historique d’Istanbul.

Un Grand Remplacement, certes de population et c’est le plus inquiétant, mais aussi de moeurs, d’art de vivre et de religion s’effectue en France, fille ainée de l’église sous le regard sarcastique d’une caste politico-médiatique cynique et d’un peuple effaré.

À Nantes, La chapelle Saint-Christophe est devenue la Mosquée Al Foroane. Tandis qu’à Graulhet, l’église Saint-Jean de la rive est maintenant la mosquée Ennour Al Mohammadi.

En 1977, une petite chapelle inoccupée appartenant à la congrégation des soeurs Saint-Joseph avait été cédée à la communauté musulmane de la ville de Clermont Ferrand pour devenir la mosquée Attawhid. Les musulmans y sont restés pendant 33 ans jusqu’à la construction de la Grande Mosquée de Clermont Ferrand inaugurée en 2010.

À Asnière, c’est une ancienne chapelle qui fut abattue pour que soit construite une mosquée.

Les musulmans ont tenté de racheter l’église Saint-Eloi de Vierzon ce qui a provoqué une telle polémique, que la demande de rachat par la communauté musulmane faite au diocèse de Bourges propriétaire des lieux, a été rejetée.

Pour les musulmans, obtenir une église est faire coup double. Ils ont un lieu de culte dans l’espace public et le concurrent religieux en perd un.

Crédit photo : Hervé BRY via Flickr (cc)


Foule en Afrique du Sud

Natalité africaine, chaos et intégrisme islamiques, les menaces à nos portes

Source : Boulevard Voltaire
Plus personne ne s’inquiète – ou ne peut exprimer son inquiétude — face à la natalité galopante en Afrique. Le monde musulman est lui en proie au chaos et à la radicalisation. Ces deux maux se conjuguent pour menacer la survie de l’Europe.

Dans les années 70, tout le monde craignait la surpopulation de la planète et recommandait le contrôle des naissances. La chape de plomb du politiquement correct est tombée sur cette question : la délirante surnatalité de l’Afrique (7,6 enfants par femme au Niger en 2012) relève désormais du tabou antiraciste.
Le Moyen-Orient, entre l’échec patent des « printemps arabes », l’exacerbation des fondamentalismes sunnites et des haines religieuses (à l’encontre des chrétiens, des juifs, des chiites…), est la proie du chaos.
Ajoutons qu’avec Boko Haram, AQMI, Ansar Eddine et autres groupes extrémistes africains, les deux périls se conjuguent.

À la rencontre de ces deux échecs majeurs – folie nataliste africaine et folie religieuse musulmane —, le Camp des saints qui s’installe en Sicile menace toute l’Europe.


Toulouse : un projet de lycée islamique en voie de concrétisation

Bientôt un lycée islamique à Toulouse ?

01/05/2015 – TOULOUSE (NOVOpress)
Dans la ville de Toulouse, les musulmans veulent construire une école islamique et ont fait un appel aux dons à cette intention. Leur but est que les élèves, une fois la classe de troisième terminée dans leur collège musulman, intègrent le futur lycée islamique plutôt que de suivre des cours à domicile ou d’intégrer un lycée public classique.

220 000 euros ont déjà été récoltés sur le million d’euros nécessaire à ce lycée confessionnel musulman qui a pour nom de code “Groupe scolaire ALIF”.

Malgré la multiplication de ces initiatives communautaires, beaucoup vont encore vouloir nous faire croire que l’islamisation de la France est une simple rumeur.

Crédit photo : capture d’écran de la présentation du Groupe scolaire ALIF


Vu sur Twitter

Premier mai, les premières déclarations de Marine Le Pen sur l’identité

Publié le
nazislamisme

ISLAM = NAZISME… Le parti Conservateur du Danemark déclare la guerre au «Nazislamisme »

29/04/2014 – EUROPE (NOVOpress)  – Un parti politique au Danemark ose comparer L’Islam et le Nazisme : le Jyllands Posten a interviewé Søren Pape Poulsen, président du parti des Conservateurs Danois. NOVOpress relate pour vous cet entretien avec un homme qui ne se paye pas de mots

Les politiques sont conscients du grand nombre de voix à gagner à ne plus avoir peur de critiquer l’Islam. Les Conservateurs dans leur nouvelle campagne controversée se déclarent en guerre contre l’« Islamisme nazi » provoquant de fortes réactions indignées de la part de la gauche et des musulmans sur Facebook. Mais Søren Pape, chef de file des conservateurs, qui admet que « Nazislamisme » est un mot fort » – maintient qu’« islamistes et nazis partagent fondamentalement le même état d’esprit ». Les Conservateurs sont très populaires aujourd’hui. Et tandis que le président du parti Søren Pape Poulsen a lancé une nouvelle campagne autour d’un certain nombre de questions politiques, celle qui a retenu le plus l’attention est celle dont le thème est « Stop Nazi islamisme. »
Le président du parti, Søren Pape Poulsen, ainsi que le candidat au parlement d’Aarhus, Naser Khader, pensent qu’il existe de grandes similitudes entre l’islamisme et le nazisme. Voilà pourquoi ils n’hésitent plus à employer l’expression « Nazislamisme ».

Lire la suite

Il était une fois un génocide, par Hélios d’Alexandrie

Source : Poste de Veille – Hélios d’Alexandrie revient sur le génocide des arméniens et autres populations chrétiennes en Turquie. des rappels historiques précieux sur sur le sort des dhimmis en terre d’islam, qui trouve une résonance particulière avec l’actualité de cette région. Le même Etat qui hier perpétrait ce génocide soutient aujourd’hui DAESH dans sa volonté de “purification religieuse” de la région. 

Ils étaient de bons et loyaux sujets du Sultan ottoman, calife de son état, siégeant à la « Sublime Porte » dans la ville de Constantinople. Ils étaient chez eux, dans leur pays, ils appartiennent à une nation trois fois millénaire, fidèlement chrétienne depuis le quatrième siècle. Dans cet empire multiculturel, multiethnique et multiconfessionnel, ils parvinrent malgré leur foi qui leur interdisait l’accès aux postes de commandement, à réussir et à prospérer à force de sérieux et de travail. Comme ailleurs dans le monde islamique ils furent, de par leur statut de chrétiens, les pionniers et les accoucheurs de la modernité.

La résistance à l’oppression

Ils, ce sont les Arméniens, mais également, quoiqu’en nombre à peine moins grand, les syriaques, les Assyriens, les Chaldéens et les Grecs. Si les minorités chrétiennes opprimées réussissent beaucoup mieux que leurs oppresseurs musulmans, c’est que l’injustice et l’oppression sont comme un aiguillon qui les pousse à surmonter les obstacles, à relever les défis, à passer outre aux humiliations et à regagner leur fierté. Les minorités chrétiennes savent se rendre indispensables, leur secret c’est le savoir, la culture, l’ouverture à la modernité, les habiletés manuelles et techniques, le travail dans le silence, l’endurance, l’art précieux de produire la richesse, l’honnêteté, la droiture et la loyauté. Citoyens de seconde zone, mais exemplaires, que peut-on leur reprocher, si ce n’est de résister à leur manière contre le mépris ?

Survivre est également une autre facette de la résistance. Survivre à la haine religieuse et aux persécutions, rester fidèle à sa foi chrétienne, l’approfondir, la célébrer, répliquer à la haine par l’amour en suivant le chemin difficile tracé par les évangiles : « aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous persécutent ! » Dans un empire où ils ne détiennent aucun droit, où ils subissent des brimades au quotidien et sont soumis à l’arbitraire du Sultan, ils savent que rien ni personne ne les protégera le jour où l’autorité politique suprême donnera l’ordre de les annihiler. Ils auraient pu s’affranchir de cette épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs têtes durant cinq siècles, il leur suffisait de céder sur l’essentiel, de cesser d’être eux-mêmes, de s’identifier à leurs persécuteurs, de devenir musulmans comme eux. Quelques-uns cédèrent et obtinrent finalement la paix, mais une majorité écrasante est restée fidèle à la religion de ses ancêtres.

Lire la suite

NADINE MORANO : « LE FN N'EST PAS ANTI-RÉPUBLICAIN »

Nadine Morano veut interdire les imams qui ne parlent pas français

27/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Invitée ce lundi d’Apolline de Malherbe sur RMC et BFMTV, Nadine Morano est revenue sur l’embrigadement de jeunes dans des groupes islamistes.

L’eurodéputée a ainsi déclaré :

L’infiltration se fait par les réseaux sociaux mais aussi par certains imams qui ne parlent pas français

A la question “Faut-il les interdire ?”, l’élue UMP répond “bien sûr”. “Tant que nous n’avons pas mis en place un dispositif qui nous permet de contrôler les imams qui font leurs prêches en France, ce n’est pas le moment de se lancer dans la construction de nouvelles mosquées”, a ajouté Nadine Morano.


Génération Identitaire Lorraine occupe le parvis de la mosquée de Woippy !

27/04/2014 – France (NOVOpress)
Les militants de Génération Identitaire Lorraine ont occupé le parvis de la mosquée de Woippy le 24 avril 2015, Pour dire non à l’islamisation croissante et la déchristianisation massive de leur région !

Retrouvez le communiqué officiel de cette action, que nous reproduisons ci-dessous, sur la page Facebook de Génération Identitaire :

Le 4 avril dernier, Dalil Boubakeur, président du CFCM et recteur de la Grande Mosquée de Paris faisait grand bruit dans la presse en appellant à doubler le nombre de mosquées dsn les deux ans à venir.
Le sénateur-maire de Woippy, François Grosdidier, lui, approuvait cette idée. Pour rappel, ce dernier était le premier à faire construire une mosquée financée par des fonds publics sur son territoire communal, soit près de trois millions d’Euros.
Dans le même temps, et dans le silence le plus total des médias, on apprenait que de nombreuses églises étaient à nouveau menacées de disparition du fait de leur vetusté. L’église Sainte Rita à Paris qui célébrait sa dernière messe le 15 mars ou celle de Bouin-Plu-Moison dans le Pas-de-Calais en sont deux exemples récents.
Tandis que l’État, qui se soumet toujours plus, encourage les constructions de mosquées, nous, membres de Génération Identitaire, sommes attachés à la défnse de notre culture, de notre identité et au patrimoine de notre région. Nous refusons donc une islamisation plus croissante encore !

Face à l’islamisation massive et la déchristianisation croissante, Génération Identitaire dit Stop !

À l’issue du Colloque organisé par l’institut Iliade qui s’est déroulé à Paris le 25 avril 2015, NOVOpress a rencontré Jordan, cadre de la section Lorraine de Génération Identitaire qui a accepté de répondre à nos questions :

Entretien réalisé par Franck Guiot pour NOVOpress le 25 avril 2015

Génération Identitaire rappelle qu’un meeting sur le thème de « L’Europe face au djihad » se tiendra à METZ le 30 Mai 2015 et vous convie à l’évènement.

Publié le
Mgr Ricard : Nouveau compagnon de route de l’islam ? Tribune de Thierry Breton

Mgr Ricard : Nouveau compagnon de route de l’islam ? Tribune de Thierry Breton

26/04/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
L’Histoire ne se répète pas. Elle bégaie. Nous sommes le 30 juin 1974. Georges Marchais, secrétaire général du parti communiste français, est accueilli au congrès de la Jeunesse ouvrière chrétienne par 30.000 jeunes qui entonnent l’Internationale. Parmi ces compagnons de route du communisme se tient un homme d’Eglise. Il s’agit du Cardinal-archevêque de Paris, François Marty. 25 avril 2015. La Mosquée de Pessac accueille les fidèles du Rassemblement des musulmans de la ville. Un homme d’Eglise se tient au milieu d’eux. Il s’agit du Cardinal-archevêque de Bordeaux, Jean-Pierre Ricard (photo).

Il y a quarante ans, des millions de Chrétiens et tant d’autres hommes de bonne volonté étaient persécutés par le communisme. Berlin en Allemagne. Budapest en Hongrie. Prague en Tchécoslovaquie. Le goulag en Union Soviétique. Les Chinois face à la folie maoïste. Partout, la misère, le sang et la mort. Au nom d’un livre, le Capital de Marx ! L’Eglise ne voulait pas voir. Elle le répétait : le communisme est une idéologie qui prône l’égalité et la fraternité entre les hommes. Elle constatait, avec raison, que tous les communistes n’étaient pas des assassins. Beaucoup étaient d’honnêtes travailleurs et de bons pères de famille. Les évêques de France pouvaient donc chanter les louanges du communisme en ignorant le sang des martyrs.

Le temps a passé. Aujourd’hui, les Chrétiens et tant d’autres innocents sont massacrés par l’islam. Coptes égorgés. Femmes violées. Chrétiens brûlés vifs. Villages décimés. Génocide planifié. Partout, la désolation, les larmes et la terreur. Au nom d’un livre, le Coran dicté à Mahomet. L’Eglise ne veut toujours pas voir. Elle répète : l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance. Elle souligne, à juste titre, que tous les musulmans ne sont pas des terroristes. Loin s’en faut. Les évêques, Monseigneur Ricard en tête, tressent donc des lauriers à l’islam en étouffant la voix des victimes qu’on assassine.

Les évêques d’hier ne se donnaient pas la peine d’étudier le communisme. Ceux d’aujourd’hui ne se fatiguent pas à comprendre l’islam. Ils répètent : pas d’amalgame. La vie de Mahomet, le Coran et les hadiths ne méritent pas leur attention.

Lire la suite

Australie : une école islamique interdit aux filles de courir

24/04/2015 – AUSTRALIE (NOVOpress)
En Australie, une enquête a été ouverte cette semaine sur une école islamique qui a interdit aux filles de participer à des courses à pied de peur qu’elles ne « perdent leur virginité ».

Le directeur estime qu’il existe des preuves scientifiques qui montrent que si les filles se blessent, par exemple si elles se cassent une jambe en jouant au football, elles peuvent devenir stériles.


 

 

Guide du moudjahid 2015

Le « Black Book » du djihad se répand sur Internet

22/04/2014 MONDE (NOVOpress) – À l’instar de la CIA et de ses fameux « black books » sur la guérilla et la survie en milieu hostile, les djihadistes ont maintenant leur manuel du parfait petit terroriste. NOVOpress a pu prendre connaissance de ce document qui inquiète les spécialistes du renseignement et du terrorisme.

Comment survivre en occident : un guide du moudjahid (2015) se décrit comme « un guide pour les musulmans qui vivent dans des terres à majorités non musulmane » et qui « va vous apprendre comment vivre une double la vie, une attitude que les musulmans devront adopter pour survivre dans les années à venir ».
Rédigé en anglais par un auteur anonyme, l’e-book apprend à être un « agent infiltré » dans une société détestée. « Dans ce livre, vous apprendrez ces compétences… comment mener une double vie, comment garder votre vie privée secrète, comment survivre dans un pays en danger, comment vous armer et aider les autres musulmans quand le temps pour le Djihad sera venu dans votre pays, dans votre quartier. En termes simples, à partir de ce guide, vous apprendrez comment être un agent dormant efficace au bon moment lorsque l’Oumma aura besoin de vous ».
Il présente des informations utiles à tout apprenti terroriste, alliant conseils pour gagner de l’argent (de manière légale ou non) à la fabrication d’armes ou de bombes, l’entraînement, les règles pour éviter la détection par les services de sécurité du pays hôte ou la conduite à tenir en cas de surveillance ou de perquisition. Le livre présente quelques études de cas sur la façon de s’échapper après des attaques, notamment l’assaut de Charlie Hebdo à Paris.

Conseils rustiques, mais efficaces

Il offre également des conseils sur l’espionnage de base, à la fois dans la détection de la surveillance et sa mise en place et donne beaucoup d’indications sur la façon d’utiliser les médias sociaux et comment retrouver les comptes Twitter suspendus de jihadistes. « Comment survivre en occident » contient également des conseils sur la façon de mieux cacher ses actifs financiers sans éveiller de soupçons ainsi que des techniques de combat de base.
Il est difficile de connaître la diffusion réelle d’un tel document, car les sites de partage l’effacent au fur et à mesure qu’il y est posté et il ne semble être disponible que sous forme de PDF et non en ligne. Pourtant, le Guide du moudjahid inquiète les spécialistes du terrorisme à la fois par son contenu et par la population visée. Cet e-book « est plus un élément de propagande visant à inciter les musulmans en Europe à agir comme des loups solitaires en appui de l’État islamique », a déclaré Kerry Myers, un ancien agent spécial de surveillance du FBI. « Les techniques décrites sont très élémentaires et faibles. C’est pour un public de la rue, sans éducation, des dealers de drogue dans une ville urbaine – et encore… ».

Merci, M. Myers, c’est exactement le profil des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse et Montauban. Ou de Mehdi Nemmouche, (musée juif de Bruxelles). Ou des auteurs de la vague d’attaques de décembre dernier au couteau ou à la voiture bélier (Dijon et Nantes), de la décapitation d’un soldat en pleine rue à Londres en mai 2014 ou de la prise d’otages sanglante de Sydney. Bref, de la plupart des terroristes sévissant actuellement dans les pays développés, même si certains ont reçu des rudiments de formation militaire dans tel ou tel pays islamique.

Djihadistes, cachez votre foi musulmane ; rejoignez les militants de gauche

Ben Venzke, directeur général d’IntelCenter, qui suit les groupes djihadistes indique en effet que « Le plus préoccupant n’est pas le manuel lui-même, mais plutôt l’environnement qui existe maintenant. La menace posée par un manuel de formation terroriste efficace et largement distribué a changé depuis une dizaine d’années. Il y a maintenant d’innombrables “loups solitaires djihadistes” enthousiastes et agressifs qui entendent répondre à cet appel ».Mais même si « les informations apportées restent basiques ou même évidentes cela permettra néanmoins de faire fonctionner plus intelligemment et réduire le risque d’exposition des apprentis terroristes », a déclaré Venzke, en ajoutant que le fait que cet e-book mentionne l’attaque de Charlie Hebdo est « troublant ». Bon nombre des suggestions de ce manuel sont « maladroites », a déclaré Clint Watts, un ancien directeur général du Centre de lutte contre le terrorisme de West Point, comme d’utiliser du jus de citron pour écrire des messages secrets et de s’inspirer de la série Jason Bourne. Mais contrairement à Venzke, Watts a déclaré que certaines des informations contenues dans l’e-book ne pourront que se retourner contre leurs utilisateurs parce que tellement simplistes.

Selon NOVOpress, c’est là une réaction typiquement américaine : une technologie plus sophistiquée est forcément supérieure à son pendant « rustique ». Au vu du public visé et du modus operandi des terroristes 2.0, cette rusticité des procédés nous semble au contraire un atout. Le guide s’adresse en effet à des gens qui sont naturellement « sous le radar » des grands services de renseignement – typiquement des « jeunes de banlieue » autoradicalisés — et qui peuvent, par l’emploi de procédés simples, rester indécelables. Quand bien même ils se feraient pincer, il s’agit d’une main d’œuvre aussi aisément remplaçable qu’un stagiaire au service marketing d’un grand groupe, à la différence des terroristes professionnels des années 70 à 2000, qu’il s’agisse des mouvements d’ultragauche (Brigades Rouges, Action Directe…), palestiniens (OLP, FPLP, Fatah…) ou islamiques (GIA, Al Quaida…).


Public ciblé : les jeunes musulmans autoradicalisés

D’ailleurs, nos jihadistes 2.0 recherchent le martyr, à la différence des « pros ». Ces derniers coûtent cher à recruter et former, tandis que l’EI ou Boko Aram se contentent de lancer leurs filets sur la toile et de remonter les « poissons » venus se jeter dedans volontairement ou poussés par des rabatteurs locaux (imams, « grands frères », etc.). Avantages : les attentats sont commis par des résidents du pays cible, limitant les besoins en logistique et augmentant d’autant l’effet recherché : la radicalisation tous azimuts.

Ainsi, le Guide du moudjahid exhorte les musulmans à entreprendre un jihad violent parce que « vous serez emprisonné pour votre foi, maintenant ou à l’avenir, alors demandez-vous si vous serez en mesure de garder votre foi à ce moment-là. Ceux qui iront à l’offensive plus tôt apprendront à réagir dans des situations différentes, et seront plus susceptibles de recevoir le martyre (Chahada) au lieu de l’emprisonnement à long terme ».



Principales recommandations :

• Modifiez vos noms pour des noms à consonances non-musulmanes — « Adam au lieu de Ali, ou un nom neutre comme Alain ». Un alias avec un nom non-musulman serait utile si vous voulez obtenir une « position importante » par exemple dans une centrale électrique.

• Faire semblant d’être un militant écologiste proanimal, prosioniste, allié de la gauche, et assister à des manifestations de Palestine où « les connexions entre musulmans et militants de gauche seront établies, et où une partie d’eux se rendra compte que les manifestations ne sont pas efficaces et que le combat armé est la seule alternative »

• Si vous êtes un expert dans la fraude de carte de crédit, en phishing, en piratage, ou si vous connaissez les codes d’une grande entreprise, alors utilisez vos compétences.

• Si vous pouvez prétendre à des prestations supplémentaires d’un gouvernement, alors faites-le. Si vous pouvez éviter de payer des impôts, alors faites-le.

• Entraînez-vous au tir : « Vous devez acheter des armes factices (pistolets Nerf par exemple), ou des paintballs pour la pratique sur cible » — de préférence via un enfant pour ne pas éveiller les soupçons.

• Formation pratique : les djihadistes occidentaux sont invités à exécuter dans le parc en « pantalons de jogging mi — longs, » à apprendre à sauter les murs sur Wikihow, et rejoindre un club d’escalade.

• Le livre donne des conseils sur les « guerres de territoire » pour commencer à occuper le terrain au niveau de son quartier.

• Immigrez/envahissez l’Italie. Le pays sera alors « conquis par les musulmans armés de tous les côtés : 1 — Gangs européens musulmans armés du Nord et de l’Ouest ; 2— Combattants d’Europe de l’Est islamiques des Balkans (comme la Bosnie, l’Albanie, le Kosovo, etc.) ; et 3 — Missiles et flottes musulmanes du Sud. »

• L’EI compte aussi sur une autre particularité pour briser les frontières européennes : « l’ennemi principal de l’Europe », la Russie. L’Europe de l’Ouest fera « un pacte de non-agression avec l’État islamique » alors que la Russie deviendra plus puissante et « menacera » les musulmans sunnites ainsi que l’Europe. Cette stratégie prévoit la défaite d’une alliance Russie-Iran, l’attaque sur Rome de l’État islamique, et sa conquête en 2020.


 

Le français Raphael Gendron converti et radicalisé

Les attentats de janvier ont-ils donné un coup de fouet aux conversions à l’islam ?

20/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les conversions à l’islam sont en forte hausse en janvier 2015 par rapport à l’an dernier. Un inattendu effet Charlie, qui soulève bien des questions sur les motivations de ces nouveaux convertis.

Selon RTL, le nombre de conversions enregistrées dans les grandes mosquées de Paris, Lyon et Strasbourg est en forte hausse en janvier 2015 par rapport à janvier 2014 : +100 %, 20 % et 30 % respectivement. Pas d’affolement, nous parlons de 40 conversions en janvier dernier au lieu de 22 il y a un an pour la grande Mosquée de Paris. Mais tout de même, juste après les attentats contre Charlie Hebdo et l’hyper-casher, en plein « effet Charlie », l’info est choquante. De plus, le chiffre s’inscrit dans un contexte de croissance des conversions de 20 % par an depuis 2010, le Ministère de l’Intérieur évaluant pour sa part les conversions à 4000 par an. Et sur le nombre, une faible part se radicalise, qui représente tout de même 20 à 25 % des quelque 1200 combattants français de l’Etat islamique.

Néo-romantisme mortifère

La motivation de ces néo-musulmans ? RTL nous l’offre en mode Bisounours : Éloïse, 18 ans, vient un mois jour pour jour après l’attentat faire sa profession de foi. Elle souhaite témoigner que l’islam, cette religion de paix et d’amour, est bien loin de tous les amalgames faits avec les terroristes. Trop beau pour être vrai, cette parfaite opération de propagande ? Même pas forcément. Les jeunes femmes constituent des cibles faciles pour les conversions… et la radicalisation. Leur « imaginaire […] se nourrit de l’idée qu’un homme capable de mourir pour ses convictions est forcément sincère et fidèle », explique le sociologue Farhad Khosrokhavar, directeur d’études à l’Ehess (École des Hautes Études en Sciences Sociales) évoquant un « néo-romantisme mortifère ». D’ailleurs, une simple recherche Google avec les termes « témoignage conversion islam », donne en première page 9 témoignages féminins, tous très favorables, pour une seule occurrence de témoignage masculin.

Soumission contre tranquillité, une bonne affaire ?

Nous avons là affaire à des conversions « relationnelles » : les convertis, souvent jeunes et modestes, découvrent l’islam au contact d’amis et sont « séduits par l’Islam égalitariste […], mais aussi par l’appartenance au groupe solidaire et protecteur que représente l’Oumma » détaille Franck Frégosi, chercheur au CNRS. La seconde grande catégorie de conversion, selon ce spécialiste de l’islam, est dite « rationnelle » et concerne plutôt, dans les catégories sociales favorisées, les personnes en quête de spiritualité.
Bien sûr, dans tout cela, rien sur la perte de valeurs, la négation de notre identité, le reniement de nos racines culturelles et religieuses, le grand vide existentiel que favorise notre société. Pour le combler, nombreux sont ceux qui se tournent vers l’islam, par conformité avec le milieu ambiant pour les jeunes de banlieue, mais aussi parce qu’il offre le sombre attrait de la puissance et de la force, dont les attentats récents sont une éclatante illustration. Corollaire, le climat de peur causé par les attentats pousserait certains à chercher la protection et la sympathie des plus forts en se convertissant, à l’instar du syndrome de Stockholm et de la thèse de Houellebecq dans « Soumission ».
Pour rappel, les otages de l’EI qui ont essayé la conversion pour sauver leur peau furent tout de même exécutés…

Crédit photo : AFP PHOTO / BELGA / LAURIE DIEFFEMBACQ

La reine Margrethe du Danemark : les immigrés doivent comprendre ce que nous n'accepterons pas

La reine Margrethe impose des exigences aux immigrés qui voudraient s’installer au Danemark

20/04/2015 – COPENHAGUE (NOVOpress)
Bien qu’ayant prié son peuple d’être accueillant avec les immigrés et les réfugiés, la reine a déclaré dans cette nouvelle interview au journal The Local qu’il était important d’imposer des exigences.

« Il est évident que lorsqu’une société accepte beaucoup de gens venus d’ailleurs sur son sol, elle doit mettre en place des exigences pour que ceux-ci comprennent où ils sont arrivés. Nous leur ferons de la place, mais ils ne peuvent pas espérer que leur ancien modèle de société peut s’importer dans notre pays », a déclaré la reine Margrethe.

Celle-ci a également ajouté :

Ils peuvent aller dans leurs mosquées quand ils le veulent – autrement, ce ne serait pas raisonnable – mais, ils doivent réaliser que lorsqu’ils veulent imposer des mœurs qui sont contraires à l’esprit danois, nous ne les accepterons pas.

La reine prévient que les nouveaux arrivants doivent accepter le Danemark tel qu’il est :

Que novembre commence fin octobre pour ne finir que fin mars n’est pas une sinécure pour qui vient d’un pays sec et ensoleillé. Il y a de quoi être maussade avec toute cette grisaille. Mais, c’est la base pour vivre ici. Comme le temps, les immigrés et les réfugiés doivent également accepter le mode de vie danois tel qu’il est. Le climat mental qui domine le Danemark depuis des temps ancestraux est aussi une partie du climat, tout comme le vent et le fond de l’air.

La reine veut donc encore croire en une société ouverte et multiculturelle : « Oui, nous devrions les accepter, mais aussi dire ce que nous attendons d’eux. Parce que c’est notre pays dans lequel ils viennent. Nous sommes une vieille société qui est heureuse d’accueillir les gens qui en ont besoin, mais nous avons aussi besoin de leur faire comprendre où ils atterrissent. Je pense que c’est vraiment vital. »


Eric Zemmour

Éric Zemmour : “L’Islam a aussi sa guerre de religions”

16/04/2015 – MONDE (NOVOpress)
“C’est le temps des grandes manœuvres entre l’Iran et l’Arabie Saoudite”, affirme Éric Zemmour, pour qui la guerre dans la région se fait désormais “à visage découvert, Perses contre Arabes, chiites contre sunnites”.

“Les guerres de religions sont les plus inexpiables, car c’est le sort de chacun pour l’éternité et le salut de son âme qui sont en jeu”, poursuit le journaliste. Il rappelle que le christianisme a connu au XVème siècle la lutte entre catholiques et protestants. L’islam a aujourd’hui celle des chiites et des sunnites. “À côté, la Saint-Barthélemy apparaîtra bientôt comme un conte pour enfant”, ironise-t-il.

Avec son nouveau roi, l’Arabie Saoudite a décidé de faire régner l’ordre dans le camp arabe sunnite, et ce n’est pas tâche aisée”. Car le sunnisme n’a pas clergé (…) Et c’est la même anarchie au plan géostratégique. Le pays essaye donc de faire rentrer dans le rang les Al-Qaïda, État islamique, Boko Haram et autres califats islamiques


Sondage : le combat pour la laïcité se joue à droite

Sondage : le combat pour la laïcité se jouerait à droite

13/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Odoxa a réalisé un sondage pour CQFD sur itélé quant aux rapports entre religion et politique en France.

Sur l’influence des religions en France :
– 57% des sympathisants de droite estiment qu’elles en ont trop contre 45% à gauche.
– Ni trop, ni assez, 37% à droite et 45% à gauche.
– Pas assez d’influence, c’est 6% à droite pour 5% à gauche.
– Ne se prononce pas, 1% et seulement à gauche.
– Dans l’ensemble : elles en ont trop pour 52% des sondés, ni trop, ni trop peu pour 42%, pas assez pour 5%.

Le combat de 1905 pour la laïcité a basculé en 2015 des électeurs gauche vers ceux de droite. Les Français sont majoritairement contre l’influence des religions et ont pour opposants des gens neutres. Ceux qui sont pour sont minoritaires de façon écrasante.

Sur le nombre de mosquées :
– 65% des sympathisants de droites trouvent qu’il y en a trop contre 29% à gauche.
– Ni trop, ni pas assez, 29% à droite et 52% à gauche.
– Pas assez d’influence, c’est 5% à droite pour 19% à gauche.
– Ne se prononce pas, 1% et seulement à droite.
– Dans l’ensemble : il y a trop de mosquées pour 46% des sondés, ni trop, ni trop peu pour 43%, pas assez pour 10%.

La demande de Dalil Boubakeur qui est de construire deux fois plus de mosquées en deux ans va à contre-courant de l’opinion de 89% de la population française.

Sur l’engagement de la France dans la défense des chrétiens d’orient et d’Afrique
– 13% des sympathisants de droite trouvent qu’il est trop important contre 9% à gauche.
– Ni trop, ni pas assez, 29% à droite et 52% à gauche.
– Pas assez important, c’est 57% à droite pour 39% à gauche.
– Ne se prononce pas, 1% et seulement à droite.
– Dans l’ensemble : il est trop important pour 11% des sondés, ni trop, ni trop peu pour 42%, pas assez pour 46%.

La dernière question confirme que c’est surtout contre l’islam que s’affirme une opposition entre politique et religion. Et que c’est surtout à droite qu’elle se trouve.

Pour consulter le sondage

Crédit photo : Jean-Pierre Dalbéra via Flickr (cc)

Mosquée de Poitiers : Arnaud Delrieux et Damien Rieu reviennent sur leur mise en examen

Hervé Gattegno : “Construire des mosquées n’est pas un risque mais une chance pour la France”

07/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Hervé Gattegno a donné son point de vue suite aux déclarations de Boubakeur appelant à construire plus de mosquées en France. Il estime que si on veut que l’islam sorte d’une forme de clandestinité, il faut que les musulmans aient plus de lieux de culte.

Mais le journaliste va plus loin en déclarant ceci :

Construire des mosquées n’est pas un risque mais une chance pour la France

Jean-Jacques Bourdin rappelle que favoriser la construction d’édifices religieux est susceptible de constituer une violation de la loi de 1905. Mais Hervé Gattegno s’inscrit en faux :

Non. Ce n’est pas du tout vrai. Cet argument-là, c’est souvent l’argument un peu pervers de ceux qui veulent – non pas défendre la laïcité – mais empêcher le développement de l’islam. Ce qui est un combat d’arrière-garde. Puisque la moitié des musulmans dont on parle, ils sont Français. Et qu’il y a bien longtemps que l’islam est la 2ème religion de France. Qu’on le veuille ou non.



Le parti pris d'Hervé Gattegno : "Construire… par rmc

En France, une marque de prêt-à-porter saoudienne veut promouvoir un “islam chic”…

Désormais implantée à Paris, la marque de prêt-à-porter saoudienne Daffah prépare deux ouvertures en province, à Lyon et Lille. Des inaugurations précédées d’une campagne publicitaire au ton inédit.

Un homme à la mise impeccable, barbe soigneusement taillée et cheveux brillantinés, tire négligemment sur la manche de son impeccable qamis, une tunique longue musulmane. Il ne manque que le gratte-ciel et la Porsche pour compléter l’image d’Épinal du Saoudien de cinéma. La publicité a fleuri sur les panneaux de Lille, ces jours-ci. Dans un coin, la marque, Daffah, suivie d’un slogan : « Élégance. Pudeur. Fierté. » La campagne annonce l’ouverture, le 11 avril, d’un Daffah Store, une boutique de prêt-à-porter traditionnelle et masculine, rue Abélard à Lille. À deux cents mètres de la grande mosquée de Lille-Sud.


Boubakeur veut doubler le nombre de mosquées en France d'ici deux ans

Amar Lasfar (UOIF) : “Il faut des mosquées spacieuses, pourquoi pas des mosquées-cathédrales”

06/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), était l’invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

Amar Lasfar appelle à la construction de mosquées-cathédrales :

Les 2.200 mosquées (en France), ce sont souvent des salles de prière pour moins de 100 personnes. Il faut des mosquées avec pignon sur rue, des mosquées spacieuses, pourquoi pas des mosquées-cathédrales, qui réunissent les membres de la communauté pratiquante.

Quand Jean-Pierre Elkabbach lui demande si la demande de Boubakeur consistant à multiplier par 2 les mosquées en deux ans ne risque pas de favoriser le vote Front National, Amar Lasfar répond :

Ce sont des Français qui le réclame. La demande d’un Français est légitime. Ce n’est pas parce qu’il est musulman qu’il va cacher ses demandes et ses revendications citoyennes.

Amar Lasfar, qui est également le recteur de la mosquée de Lille, a également appelé les responsables politiques à “accompagner cet islam de France” tout en ajoutant :

L’islam de France est une marque de qualité. (sic)



Lasfar : "Il faut des mosquées avec pignon sur… par Europe1fr