Syrie : les médias commencent à changer d’avis sur la révolution islamiste

Syrie : les médias commencent à changer d'avis sur la révolution islamiste

26/06/2014 – Bulletin de réinformation – Les médias commencent à changer d’avis sur la révolution islamiste syrienne et irakienne. Le contexte international change les discours médiatiques. La prise de contrôle du nord de l’Irak par des djihadistes et l’attentat perpétré à Bruxelles contre un lieu juif par un islamiste qui avait combattu en Syrie ont fait évoluer les discours publics.

Comment cette évolution se manifeste‑t‑elle ?

Les différents médias ne mettent plus en avant les mêmes souffrances. Les grands journaux vont aux frontières du Kurdistan irakien autonome pour interroger des réfugiés fuyant le nouveau pouvoir de Mossoul, encore plus islamiste que le précédent. Les médias changent aussi d’experts. Un certain nombre de médias ont interrogé Frédéric Pichon, historien et arabisant, à propos de son livre Syrie, pourquoi l’Occident s’est trompé, paru aux éditions du Rocher.

Que nous apprend ce livre ?

Il décrit de manière précise et souvent cruelle les erreurs de la diplomatie française et atlantiste face au soulèvement islamiste en Syrie. Il met en lumière les choix extrémistes du Quai d’Orsay. Choix de ne pas voir que dès le premier mois du soulèvement, des armes sont apparues chez les insurgés et des atrocités contre les forces du régime, comme ces policiers dépecés et jetés dans une rivière à Jisr al Choghour. Choix aussi de refuser de recevoir et de laisser s’exprimer des opposants syriens modérés venus en France cinq mois après le début du conflit pour demander une solution de compromis sans intervention étrangère. La diplomatie française a aussi largement utilisé l’argument moraliste à sens unique en attribuant systématiquement les atrocités de la guerre au gouvernement syrien.

Comment s’expliquent ces choix contestables ?

L’incompétence et l’adhésion à une vision de fait néoconservatrice du monde ont pu jouer un rôle. Dans un État en grande détresse, la place des négociations de contrats d’armement et de grandes entreprises avec le Qatar a aussi pu jouer un rôle.

Irak : plus un chrétien à Mossoul

Irak : plus un chrétien à Mossoul

26/06/2014 – BAGDAD (NOVOpress) – Nouvelles dramatiques en provenance du nord de l’Irak dont les djihadistes de l’État islamique et du Levant ont pris le contrôle, églises les plus antiques comprises : plus un chrétien ne vit désormais à Mossoul, en Irak. En 2003, ils étaient 35.000. Photo : cliché pris le 11 juin 2014, montrant une infime partie des personnes ayant fui Mossoul. Crédit : UNHCR/ACNUR via Flickr (cc)


Les marionnettistes ont-ils décidé l’avancée des marionnettes ? L’archevêque chaldéen de Mossoul, Mgr Amel Shamon Nona, dénonce le comportement étrange de l’armée irakienne : “nonobstant une présence importante des forces de sécurité, celles-ci ont laissé faire librement sans même esquisser une timide tentative de défense”.

Le nouveau calvaire des chrétiens de Mossoul

La nouvelle de l’explosion d’une église en construction à l’est de Mossoul circule déjà sur les réseaux sociaux. De même que celle selon laquelle le monastère de Mar Behnam – datant du IVème siècle, un des lieux historiques les plus importants du christianisme assyrien – se trouve déjà entre les mains des milices de l’État islamique de l’Irak et du Levant qui ont pris le contrôle de la seconde ville d’Irak. De nombreux points d’interrogation s’accumulent concernant le sort réservé aux églises de Mossoul même, abandonnées en toute hâte par le clergé et les fidèles qui, malgré toutes les souffrances vécues par l’Irak ces dix dernières années, avaient eu le courage de rester. Ils font maintenant partie des centaines de milliers de personnes en fuite vers le Kurdistan.

Lire la suiteIrak : plus un chrétien à Mossoul

Irak : le Qatar recrute des mercenaires pour appuyer l’EIIL

Irak : le Qatar recrute des mercenaires pour appuyer l’EIIL

25/06/2014 – BAGDAD (NOVOpress) – Le Qatar a recruté 1.800 mercenaires originaires d’Afrique du Nord pour les envoyer en Irak combattre aux côtés du groupe terroriste État islamique en Irak et au Levant (EIIL), a annoncé samedi l’agence iranienne Fars.

Selon l’agence, un document découvert dans l’ambassade du Qatar en Libye confirme que le gouvernement de Doha a recruté des combattants originaires du Maroc et d’autres pays nord-africains. Signé par le chargé d’affaires du Qatar à Tripoli, Nayef Abdallah al-Amadi, le document indique que les terroristes recrutés ont suivi une formation dans différentes bases militaires en Libye où ils se sont familiarisés avec des armements lourds.

Selon le document, les mercenaires devaient d’abord être envoyés en Turquie via des ports libyens pour ensuite gagner l’Irak via le territoire du Kurdistan irakien. Il était prévu d’envoyer au total trois groupes terroristes.

L’agence rapporte également que les djihadistes combattant dans l’ouest de l’Irak contre les troupes gouvernementales sont rémunérés par le Qatar et l’Arabie saoudite. Leur salaire s’élève à environ 700 dollars mensuels.

La semaine dernière, le groupe sunnite EIIL a lancé une offensive contre les régions nord et ouest de l’Irak. Le groupe est appuyé par les sunnites mécontents de la politique du premier ministre chiite Nouri al–Maliki et par d’anciens militaires de l’armée de Saddam Hussein.

Irak : François Hollande dans le déni de réalité permanent

Irak : François Hollande dans le déni de réalité permanent

24/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Pour François Hollande, c’est donc à cause de Bachar el Assad que les terroristes musulmans aidés par les États-Unis et financés par les pays du Golfe attaquent l’Irak. Voici un extrait du communiqué de la présidence de la République du 19 juin :

La crise en Irak est aussi une conséquence dramatique de la situation en Syrie. Bachar el-Assad entretient de longue date des relations troubles avec les groupes terroristes, qu’il ne combat pas mais instrumentalise contre l’opposition syrienne. La guerre qu’il poursuit contre son propre peuple favorise la constitution d’une zone ouverte aux terroristes entre la Syrie et l’Irak.

Pas un mot bien entendu sur le rôle des États-Unis qui, par leur attaque injustifiée en 2003 d’un pays souverain et laïc comme l’Irak, ont totalement déstabilisé la région, ni sur l’aide massive apportée par le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie à ces terroristes.

L’éclatement ethnique et confessionnel de l’Irak, concocté à Washington en 2006

État islamique en Irak et au Levant : un Califat islamique d’Irak et de Syrie ?

Un Califat islamique d'Irak et de Syrie ?

17/06/2014 – BAGDAD (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Depuis quelques jours, la situation se dégrade fortement en Irak. Le mouvement islamiste : l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) a pris, entre autres la deuxième ville d’Irak, Mossoul. D’autres régions dans le nord et l’est ont été conquises par les djihadistes.
Carte en Une : en rouge zones contrôlées par l’EIIL en Syrie et en Irak ; en jaune zones réclamées par l’EIIL pour la création d’un Califat islamique de Syrie et d’Irak avec instauration de la Charia.

Les forces occidentales n’ont jamais réussi à pacifier l’Irak

Bien au contraire. Depuis 2003, et l’invasion de l’Irak par les forces menées par les Etats‑Unis lors de l’opération Iraqi Freedom, la situation s’est fortement dégradée. Le dictateur Saddam Hussein menait en effet une lutte contre les islamistes. Depuis, ces derniers ont repris des forces. Et le faible Etat fantoche irakien mis en place par les Américains n’a rien pu faire pour contrer l’avancée des djihadistes. La guerre menée par les islamistes se confond par ailleurs avec la lutte intestine entre sunnites et chiites. 1 700 chiites, également membres de l’armée de l’air, ont été massacrés par l’EIIL.

La réaction des Américains ne s’est pas faite attendre

Les troupes américaines avaient officiellement quitté le sol irakien, il y a maintenant deux ans et demi. Mais Barack Obama a annoncé n’exclure « Aucune option ». Un navire a déjà été envoyé dans le Golfe au cas où. Cinquante marines ont été dépêchés à l’ambassade américaine, qui pourrait être évacuée si la situation continuait à se dégrader. Le Pentagone a cependant ajouté qu’aucune troupe ne serait envoyée au sol. Des propos à prendre avec beaucoup de précautions.

Crédit carte : Wikipédia, (cc).

Irak : 11 ans après la chute de Saddam Hussein, le chaos islamiste

Irak : 11 ans après la chute de Saddam Hussein, le chaos islamiste

https://www.youtube.com/watch?v=zKELtjoNrPU

16/06/2014 – VIDÉO – Un peu plus de onze ans après le déclenchement de la guerre d’Irak (20 mars 2003), qui a vu la chute de Saddam Hussein et du régime nationaliste laïc Baas, la stratégie du chaos menée par les États-Unis bat son plein. Le pays, livré à une nouvelle guerre, est la proie d’islamistes venus de tout le Moyen-Orient, mais aussi des Balkans (Albanais kosovars).

La vidéo ci-dessus est un document réalisé par les mercenaires et militants de l’EIIL (État islamique en Irak et au Levant). Alors qu’une intervention américaine serait catastrophique pour Barack Obama auprès de l’opinion publique américaine, l’Iran émerge peu à peu comme seule force encore en mesure de faire face.

Offensive djihadiste en Irak : les chrétiens vont‑ils disparaître ?

Offensive djihadiste en Irak : les chrétiens vont‑ils disparaître ?

15/06/2014 – PARIS (NOVOpress via Kiosque courtois)
Après quelques jours d’une attaque extrêmement rapide, les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) sont à moins de 100 km de Bagdad. Ils ont pris plusieurs grandes villes dont Tikrit et Mossoul, deuxième ville du pays avec 1.5 million d’habitants. Les combattants contrôlent une grande partie du nord et de l’est de l’Irak, s’approchant des zones pétrolières de Kirkouk, sans avoir pour le moment attaqué la zone kurde.

Qui sont les combattants de l’EIIL et quel est l’enjeu du conflit ?

L’EIIL (drapeau en Une) est un groupe dissident d’Al‑Qaida connu pour sa sauvagerie et présent d’abord en Syrie avant de se retourner vers l’Irak. La facilité avec laquelle ils s’y déploient révèle la faiblesse de l’Etat irakien laissé en place par les Américains. Le gouvernement irakien a concentré le pouvoir dans les mains des chiites, et écarté les sunnites, notamment en licenciant les cadres de l’armée et de la police, dont certains ont aujourd’hui rejoint les rangs de l’EIIL. L’objectif des djihadistes est d’établir un califat sunnite englobant l’Irak, la Syrie voire plus. Le conflit pourrait donc s’étendre, et même prendre des proportions mondiales si l’Iran entre dans le conflit pour soutenir les chiites.

Lire la suiteOffensive djihadiste en Irak : les chrétiens vont‑ils disparaître ?

SOS Chrétiens d’Orient : Pâques avec les Chrétiens Irakiens

Pâques avec les Chrétiens Irakiens

04/05/2014 – BAGDAD (NOVOpress) – Jeunes, Français, Chrétiens. Les bénévoles de l’association SOS Chrétiens d’Orient avaient commencé par aller passer Noël en Syrie, ils viennent de passer Pâques avec les Chrétiens Irakiens.

Une communauté éprouvée, dont la situation était encore récemment jugée « catastrophique » par le nouveau patriarche chaldéen Louis Sako. Avant 2003, ils étaient plus d’un million à vivre dans le pays, ils ne seraient aujourd’hui plus que 400 000. Beaucoup on fui. La guerre d’abord, puis les persécutions. Certains sont morts aussi.

Monseigneur Sako, comme de très nombreux évêques, prêtre ou fidèles accusent la montée de l’extrémisme religieux : la valise ou le cercueil, c’est finalement le choix qui semble s’offrir à eux… Résultat, les plus aisés s’en vont vers l’Europe, les États-Unis, le Canada ou l’Australie, les autres restent, et beaucoup se réfugient au Kurdistan, région autonome dans laquelle la situation sécuritaire est incomparable au reste de l’Irak.

Lire la suiteSOS Chrétiens d’Orient : Pâques avec les Chrétiens Irakiens

USA : Une impuissante arrogance, la politique internationale américaine a perdu sa boussole

USA : Une impuissante arrogance, la politique internationale américaine a perdu sa boussole

Photo ci-dessus : la Maison-Blanche.

Les USA continuent à se comporter comme s’ils étaient le phare du monde et l’unique super puissance. Ils se mêlent donc de tout, jugent et interviennent quand ils le peuvent. Ils le font sans tenir compte de leurs erreurs passées. Ils n’arrivent plus à s’en tenir à une doctrine cohérente et efficace. En fait, ils ont été incapables de s’adapter raisonnablement à la chute de l’URSS. Ils sont devenus relativement surpuissants au moment même où leur domination internationale reculait. Ils ne l’ont pas admis, ni géré. Il y a un échec américain et même un aventurisme qui rend le monde moins sûr depuis la fin des deux blocs.

La lutte contre le terrorisme islamique aurait pu être la colonne vertébrale d’une diplomatie combattante contre les tenants d’un obscurantisme religieux universel. Mais il n’en a rien été. Le péché original reste sans doute la guerre inutile et imbécile contre l’Irak. Ce pays n’existe plus. Le modèle  de démocratie multiculturelle et ethnique que les Usa voulaient offrir au monde arabo-musulman est un chaos sanglant. Un  pays divisé, éclaté, une insécurité qui explose et des élections inutiles sont là pour le prouver.

Lire la suiteUSA : Une impuissante arrogance, la politique internationale américaine a perdu sa boussole

Campagne contre l’échange de dons entre amoureux à la Saint Valentin, qualifiée de « fête chrétienne » par les islamistes

Campagne contre l’échange de dons entre amoureux à la Saint Valentin, qualifiée de « fête chrétienne » par les islamistes

15/02/2014 – via fides.org Mossoul (Agence Fides) – Certains négociants de Mossoul, qui exposaient des cadeaux et gadgets à l’occasion de la Saint Valentin, ont été contraints à se plier aux menaces de groupes armés qui les ont « invités » à remettre au dépôt leur marchandise, constituée en grande partie par des cœurs clinquants et des oursons rouges. C’est ce qu’a confirmé à l’Agence Ankawa.com le commerçant Majed Ibrahim, propriétaire d’une boutique de souvenirs sise dans la zone de l’Université. Le motif déclaré de l’ostracisme vis-à-vis de la journée célébrée par les fiancés du monde entier est son lien avec la fête chrétienne de Saint Valentin de Terni, Evêque et martyr, ayant vécu au III° siècle et vénéré comme Saint tant par l’Eglise catholique que par les Églises d’Orient comme patron des amoureux et protecteur des épileptiques. Selon des témoignages reportés par l’Agence, un certain nombre de prédicateurs auraient également exprimé des admonitions publiques dans les mosquées contre une fête qui avait enregistré au cours de ces dernières années une prise croissante chez les jeunes arabes, quelle que soit leur appartenance religieuse. (GV) (Agence Fides 14/02/2014)

Crédit photo : ebesan2000 via Flickr (cc)

Irak-Syrie : le péril d’un grand état islamiste, l’inconséquence occidentale au pied du mur

Irak-Syrie : le péril d’un grand état islamiste, l’inconséquence occidentale au pied du mur

Des dizaines de jihadistes ont été tués ou capturés en Syrie par les rebelles qui ont décidé de combattre leurs anciens alliés en raison de leurs multiples abus, selon une ONG. Les jihadistes, dont de nombreux étrangers, avaient rejoint la rébellion contre le régime de Bachar al-Assad lorsque la révolte, au départ pacifique, contre le pouvoir s’est militarisée. Signe des ramifications du conflit syrien dans les pays voisins, ce même groupe extrémiste sunnite a pris le contrôle de Fallouja, à 60 km de Bagdad, et a revendiqué un attentat suicide au Liban contre un bastion du Hezbollah, parti chiite qui combat aux côtés du régime syrien.

“L’état islamique” a été décrété à Falloujah, grande ville de 300 000 habitants, située à moins de 70 km à l’Ouest de Bagdad. EIIL a nommé un gouverneur pour la ville. L’Etat islamique en Syrie et au Levant (EIIL) est un agrégat de groupuscules liés à Al Qaïda-Irak, fort de plusieurs milliers d’hommes. Il compterait 12 000 combattants en Syrie, où le groupe est proche du Front Al-Nosra (drapeau en Une).

Lire la suiteIrak-Syrie : le péril d’un grand état islamiste, l’inconséquence occidentale au pied du mur

Retour en Libye – On a notre Irak à nous

Retour en Lybie - On a notre Irak à nous

Ci-dessus : colonne de combattants islamistes au Sahel.

L’aventure militaire libyenne a provoqué celle du Mali. L’intervention au Mali oblige à retourner en Libye. La France a enfin sa tempête du désert et se retrouve dans un piège de sable sur l’ensemble du monde saharien.

On affirme bien sûr qu’il n’y aura pas de nouvelle intervention française en Libye, sauf si on y est obligé ! Car les islamistes chassés du Mali se sont regroupés en Libye, dans le sud saharien où ils menacent un pouvoir chaotique et notre sécurité au Mali et au delà.

Lire la suiteRetour en Libye – On a notre Irak à nous