Hollande et Valls prennent leurs distances avec le rapport d’intégration

Rapport d'intégration : Hollande et Valls prennent leurs distances

14/12/2013 – 15h15
PARIS (NOVOpress) – Il ne pouvait pas rester silencieux face au tollé général grondant à droite et au scepticisme de certains ténors de son propre camp. En déplacement en Guyane, François Hollande a fait savoir que le rapport d’intégration rendu à Jean-Marc Ayrault ne reflétait « pas du tout la position du gouvernement ».

En privé, son entourage murmure qu’il serait très irrité que ces propositions explosives aient été mises en ligne sans aucune précaution. Le Premier Ministre, dont la légitimité apparaît de plus en plus discutable après une telle bourde, s’est, lui, emporté contre Jean-François Copé qu’il a qualifié d’ « irresponsable » et de « menteur » « à côté de la plaque », après que le chef de l’UMP eut critiqué avec virulence un rapport qu’il juge destructeur pour la République.

Interrogé sur BFMTV, Manuel Valls a avoué qu’il ne se reconnaissait « pas dans l’orientation générale de ce rapport » qui comporte des « aspects inacceptables », tout en précisant que « la volonté du gouvernement est de refonder notre système d’intégration pour que cela fonctionne ». Rétropédalage, propos contradictoires et discours nébuleux sont décidément la marque de fabrique de ce gouvernement.

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Grande‑Bretagne : mise en garde d’un ancien ministre de l’Intérieur contre l’afflux massif de Roms

Grande‑Bretagne : mise en garde d’un ancien ministre de l’Intérieur contre l’afflux massif de Roms

17/11/2013 – 09h30
LONDRES (NOVOpress via le Kiosque courtois) –
Dans un article paru dans le Daily Mail, l’ancien ministre britannique de l’Intérieur David Blunkett (Travailliste), a tenu des propos très pessimistes à propos de l’immigration des Roms. Il a admis que leur façon de vivre et leur comportement étaient une source de tension légitime. Evoquant leurs dépôts d’immondices dans les rues et leur refus de s’intégrer et de scolariser leurs enfants, il a demandé aux Roms de « changer de culture » rapidement pour éviter une confrontation sanglante avec le reste de la population.

Crédit photo : Alessandro Zangrilli via Wikipédia (cc).

[Lecture] “Racaille football club”, par Daniel Riolo

[Lecture] "Racaille football club", par Daniel Riolo

15/05/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress Breizh) – Rarement un livre aura bénéficié d’un lancement aussi spectaculaire : l’émeute parisienne d’avant-hier soir au Trocadéro, sous prétexte de victoire du Paris-Saint-Germain, illustre parfaitement le dérapage démentiel du football français décrit par Daniel Riolo dans Racaille Football Club – qui une semaine après sa parution figure déjà dans les meilleures ventes de livres.

Lire la suite[Lecture] “Racaille football club”, par Daniel Riolo

Rapport Tuot : la démolition de l’identité française par l’intégration forcée

Rapport Tuot : la démolition de l’identité française par l’intégration forcée

08/03/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Sous le titre « La grande nation pour une société inclusive » a été discrètement publié par Matignon le rapport Tuot sur la politique d’intégration des étrangers en France. L’auteur du rapport Thierry Tuot est conseiller d’Etat. Bien sûr, les rapports des conseillers d’Etat se doivent de respecter le devoir de neutralité et de réserve incombant à tout fonctionnaire. Pourtant, Thierry Tuot a reconnu que ce rapport n’était pas vraiment conforme à ce devoir de réserve. Il le justifie par le droit de rêver en déclarant : « Il est permis de penser que l’affichage d’un peu de lyrisme, le retour d’un peu de rêve, les échos joyeux d’une grandeur qui ne serait plus martiale, mais sociale pourraient s’avérer plus efficaces que la compassion digne […]. En ce qui concerne les immigrés et l’intégration, on l’a compris, la République nous appelle. »

Lire la suiteRapport Tuot : la démolition de l’identité française par l’intégration forcée

Changement de stratégie dans la politique d’immigration française

Changement de stratégie dans la politique d’immigration française

21/12/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) a autorisé jeudi une réduction des aides offertes aux clandestins qui décident de retourner dans leur pays d’origine. L’Etat continuerait néanmoins à prendre en charge les frais de transport. Le débat sur ces aides au retour avait notamment été relancé avec les déclarations de Roms qui ne cachaient pas de bénéficier des 300 € prévus pour rentrer, et de revenir quinze jours plus tard en France, soulignant ainsi l’inefficacité de ces mesures.

Lire la suiteChangement de stratégie dans la politique d’immigration française

“Neukölln est partout” : le racisme cordial n’existe pas

Neukölln est partout : le racisme cordial n'existe pas

18/10/2012 – 12h00
BERLIN (NOVOpress) — “Il vous faut une solide culture scout pour découvrir le long d’une rue commerçante longue de plusieurs kilomètres, un seul snack proposant des produits à base de porc… Cela fait disparaître le sentiment d’être chez soi”. C’est avec des observations comme celle-ci que Heinz Buschkowsky, auteur de Neukölln est partout, donne des réactions épidermiques aux Berlinois épris de politiquement correct. Dire que les pauvres se sont déjà interrogés cet hiver pour savoir si faire jouer dans un théâtre, quand la pièce l’exigeait, des acteurs européens grimés en noir plutôt que de vrais noirs n’était pas une conduite odieusement raciste, après avoir dû avaler précédemment le très critique L’Allemagne court à sa perte de Thilo Sarrazin !

Lire la suite“Neukölln est partout” : le racisme cordial n’existe pas

Aides aux Roms : La préfecture de Loire-Atlantique fait du zèle

Aides aux Roms : La préfecture de Loire-Atlantique fait du zèle

27/09/2012 – 17h50
NANTES (NOVOpress Breizh) – La ville du Premier ministre se devait sans doute de montrer l’exemple. Les Roms qui occupent illégalement différents terrains de l’agglomération nantaise vont pouvoir en effet demeurer – provisoirement ? – sur place. C’est ce que vient de décider la préfecture de Loire-Atlantique, la première semble-t-il à tenter d’appliquer la circulaire interministérielle du 26 août 2012.

Lire la suiteAides aux Roms : La préfecture de Loire-Atlantique fait du zèle

Université d’été du Médef 2012 : un petit chef-d’oeuvre de politiquement correct sur l’“intégration”

Université d'été du Médef 2012 : un petit chef-d'oeuvre de politiquement correct sur l'« intégration »

02/08/2012 — 15h30
PARIS (via Polémia) — Dans la torpeur de l’été, Polémia a reçu une invitation du Médef (dirigé par Laurence Parisot, photo ci-dessus) à son université d’été de fin août 2012. Son thème : « Intégrer ». Un petit chef d’œuvre de politiquement correct qui ne risque pas de déplaire au gouvernement socialiste et qui souligne au passage le rôle néfaste de l’oligarchie patronale dans le politiquement correct et la promotion de la Novlangue. Ce thème rappelle aussi la responsabilité des institutions patronales dans l’immigration et la « discrimination positive », avec un côté dérisoire : cela fait trente déjà qu’on débat en France de « l’intégration » et les faits montrent qu’à l’exception de quelques individualités c’est un échec manifeste. Reste qu’un thème aussi conformiste qu’« Intégrer » plaira sûrement aux médias, mais, si l’on en croit le Canard enchainé du 25 juillet qui annonce un « bide », un peu moins aux… vrais entrepreneurs. La pièce à conviction : un chef-d’œuvre de guimauve.

Crédit photo : Médef (cc)

Samir Nasri, nouvelle campagne pour le Bloc Identitaire [MàJ]

Samir Nasri, nouvelle campagne pour le Bloc Identitaire

27/06/2012 —16h35
PARIS (NOVOpress) — Comme il l’avait prouvé pour l’affaire Merah, le Bloc identitaire sait rebondir sur l’actualité pour ses campagnes. Dernière preuve en date, l’affaire Nasri qui ne fait que rappeller ce que gagnent, en ces temps de crise qui touche nos compatriotes, les “racailles” de l’équipe de France de football. Ce que n’a pas manqué de remarquer la presse : ici et .

Dans un communiqué, le Bloc identitaire explique les raisons de cette campagne : “Les Identitaires, qui organisent depuis plusieurs années un grand tournoi de football, se passionnent pour ce sport populaire. Comme tous les Français, nous sommes attristés de voir l’équipe de France prise en otage par des comportements de racailles, et gérée par des dirigeants incapables de prendre leurs responsabilités. Nous avons à de nombreuses reprises condamné des comportements indignes (irrespect, insultes, silence pendant l’hymne), symboles d’une ‘racaillisation’ du football français et des centres de formation.

Aujourd’hui, nous lançons une campagne “Samir Nasri”, qui incarne avec d’autres cette génération de joueurs qui bafouent l’image de la France. Samir Nasri est l’archétype de ces joueurs parvenus et arrogants, prenant de haut le public et les journalistes, ou encore ricanant lors de la minute de silence dédiée à Thierry Roland.”

 

Intégration : les jeunes Allemands doivent apprendre le turc à la maternelle, selon un membre du SPD

Intégration : les jeunes Allemands doivent apprendre le turc, selon un membre du SPD

05/11/2011 – 08h00
BERLIN (NOVOpress) — Si la maîtrise de la langue du pays d’accueil est une des conditions universellement reconnues pour une bonne intégration de populations nouvellement installées, il semble que ce ne soit pas le cas pour tout le monde.

Bernhard Witthaut, membre du SPD (socialiste) et nouveau président du syndicat de police GdP depuis janvier, a eu une révélation : afin de combattre les préjugés que les jeunes Allemands pourraient avoir vis-à-vis de la communauté turque, ils doivent apprendre le turc, et ce dès la maternelle…

Dans les grands centres comme Berlin, il faudrait donc qu’à l’avenir l’on puisse proposer aux petits enfants âgés de 3 à 5 ans un enseignement du turc, pour limiter les tentations communautaristes des populations “migrantes”, liées à la langue et à la religion : « Fritz saura alors ce que Mohamed est juste en train de dire sur lui ».

L’on se rappelle que le PS avait souhaité l’enseignement de la langue arabe au collège. En cas de panne sèche d’idées pendant la campagne présidentielle, celui-ci pourra toujours se tourner vers son équivalent d’Outre-Rhin.

Crédit photo : Thorben Geyer via Flickr (cc)

Colonisation de peuplement arabo-musulmane : la preuve par les mariages

Colonisation de peuplement arabo-musulmane : la preuve par les mariages©Ihsan Khairir

[box class=”info”]Article repris avec l’aimable autorisation du site Polémia[/box]

En matière d’immigration, le discours officiel est celui de “l’intégration”. Beaucoup d’immigrés, d’enfants ou de petits enfants d’immigrés – les binationaux – ont d’ailleurs la nationalité française en même temps que la nationalité du pays d’origine de leur famille. Certains d’entre eux sont d’ailleurs devenus réellement Français de cœur et de civilisation. Mais force est de constater que c’est une minorité. La majorité des franco-maghrébins ou franco-turcs ou franco-africains pratiquent le retour aux racines comme le prouvent leurs choix matrimoniaux. Jean-Yves Le Gallou fait le point pour Polémia.

Le « mariage mixte » : une notion au sens ambigu

Faute de statistiques ethniques on ne connaît qu’imparfaitement les choix matrimoniaux des franco-musulmans. Et la notion de mariage « mixte » n’est connue qu’au regard de la nationalité : quand un jeune Français d’origine maghrébine épouse un ressortissant algérien ou marocain ou tunisien, c’est un mariage mixte au regard de la nationalité mais non de la civilisation. A contrario quand un jeune musulman de nationalité française épouse un Français de souche ce n’est pas un mariage mixte au regard de la nationalité même si c’en est un au regard de la religion et de la culture.

En pratique trois cas de figure sont à distinguer :

  • – un jeune Franco-musulman épouse en France un autre musulman, Français binational ou étranger ;
  • – un jeune Franco-musulman part chercher son conjoint au pays d’origine de sa famille ;
  • – un jeune Franco-musulman épouse un Français de souche.

Mariage intra-communautaire en France et colonisation de l’espace public

Le mariage en France d’un Franco-musulman avec un autre musulman, étranger résidant en France ou binational, semble très répandu si l’on en juge par les annonces de mariage que publient les mairies. Au demeurant se marier dans sa communauté d’origine semble une solution assez naturelle. Cela ne traduit évidemment pas une volonté d’intégration. D’autant que (pas tous) mais un nombre croissant de ces mariages s’accompagne de troubles à l’ordre public : brandissement de drapeaux étrangers dans les mairies, occupation agressive de l’espace public, délinquance routière collective et rodéos automobiles.

De nombreux maires sont contraints de faire signer des “Chartes de bonne conduite”. Le directeur départemental de la sécurité publique des Yvelines s’est lui vu dans l’obligation de créer une brigade spécialisée de surveillance des… mariages. A Nîmes un maire adjoint témoigne : “Le samedi est devenu la journée terrible”. A Creil, Compiègne, Trappes, Orléans, Maurepas, Versailles et Rambouillet les incidents se multiplient. Interrogé par Le Parisien du 9 juillet 2011 le sociologue Eric Donfu minimise les faits tout en reconnaissant qu’“ il peut y avoir [dans ces événements] un côté un peu défiant, voire identitaire”. En fait, une véritable colonisation de l’espace public à l’occasion d’un acte central de la vie.

Patrick Stéfanini Novopress
Patrick Stéfanini

Mariage au pays et colonisation de peuplement

Tous les Franco-musulmans ne se marient pas en France. Un nombre croissant d’entre eux se marient au pays d’origine de leur famille. Le nombre de mariage de Français enregistrés à l’étranger et transcrits dans notre état-civil est passé de 20.067 en 1994 à 48.200 en 2005 selon le rapport remis au Parlement en 2006 par le Secrétariat général du comité interministériel de contrôle de l’immigration dirigé par Patrick Stéfanini (photo ci-contre).

Or la signification de ces mariages a profondément changé : les mariages entre Européens ont fortement diminué (4.206 seulement pour les quatre principales nationalités : Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Suisse) ; en revanche, le nombre de mariages contractés à l’étranger avec les ressortissants des pricipaux pays d’émigration vers la France a, lui, explosé, passant de 4.267 à 27.265, soit une multiplication par 6,5 de 1994 à 2005 ! Pour le Maghreb et la Turquie le nombre de ces mariages s’est multiplié par sept, et par 11 pour la seule Algérie, atteignant le chiffre pharamineux de 12.457 en 2005.

Certes, il figure dans ces statistiques des fraudes au mariage ; mais celles-ci ont été rendues plus difficiles par l’évolution de la législation : or le nombre de ces mariages de Français à l’étranger est resté depuis au niveau de 48.000, très précisément 48.301 en 2009 selon le rapport officiel de 2011 sur l’immigration qui se garde prudemment de donner le détail des chiffres ou d’avancer une explication…

Cette omerta statistique ne doit pas cacher la réalité :

  • – certaines jeunes filles sont mariées parfois contre leur gré avec des proches de leur famille restés au pays ;
  • – en plus grand nombres certains jeunes hommes vont chercher « au pays » des jeunes filles qui ont une « meilleures mentalité ».

La conclusion est manifeste : en se mariant de plus en plus fréquemment avec des ressortissants du pays d’origine de leurs parents ou de leurs grands-parents, ces jeunes Franco-Maghrébins, Franco-Turcs ou Franco-Africains ne manifestent pas une intégration croissante à la société d’accueil mais une fidélité maintenue aux valeurs du “bled”, selon l’expression couramment utilisée en banlieue pour désigner les lieux de leur ressourcement.

Et ce phénomène ouvre la voie à une immigration en cascade :

  • – par arrivées en France de parents, descendants ou collatéraux ; arrivées qui sont juridiquement considérées comme « regroupement de familles de Français » (une fois que le nouveau conjoint étranger a pris la nationalité française) ;
  • – par naissances en France des enfants du couple ; d’autant que le taux de fécondité des jeunes étrangères hors Union européenne (2,95 selon l’enquête annuelle de recensement 2008, source INSEE) est supérieur au taux de fécondité moyen des Françaises de naissance (1,80) et souvent même aussi à celui de leur pays d’origine.
Colonisation religieuse par le mariage Novopress
Colonisation religieuse par le mariage

Mariage avec un Français de souche et colonisation religieuse

Il y a enfin un troisième type de mariage : l’union d’un Franco-musulman et d’un Français de souche. Ce type d’union pourrait être interprété comme la preuve d’une certaine intégration voire même d’assimilation. Il y a toutefois un “hic”. La différence de religion s’accompagne généralement de la conversion de l’un à la religion de l’autre.

S’agissant de couples résidant en France il pourrait paraître naturel que la solution adoptée soit le ralliement à la situation de la majorité des Français : catholicisme (de conviction, de pratique ou simplement culturel) ou agnosticisme.

Or c’est l’inverse qui se passe : dans la plupart des cas, c’est la religion la plus intolérante qui s’impose. Ainsi la majorité des jeunes gens et des jeunes filles qui épousent un musulman se font musulman. Le cas inverse paraît très rare ne serait ce que parce que l’apostasie est un crime au regard du droit et des traditions musulmanes. Il y a néanmoins là un problème car de pacifiques relations entre communautés humaines ne peuvent être fondées que sur la réciprocité. Réciprocité ici absente puisque la relation fonctionne en sens unique, dans la seule direction favorable à l’islam.

Colonisation versus assimilation

Sociologiquement, l’intégration c’est le rapprochement des comportements d’un groupe minoritaire de ceux du groupe majoritaire. Ainsi, si l’intégration des immigrés fonctionnait, leur comportement nuptial se rapprocherait de la population générale : les jeunes Français(es) d’origine étrangère épouseraient majoritairement d’autres Français(es) et ne leur imposeraient aucune conversion. Tel n’est manifestement pas le cas.

Certes il a des cas individuels d’assimilation mais le mouvement sociologique de fond est radicalement autre : c’est celui d’une colonisation territoriale et démographique, religieuse et symbolique. Tels sont les faits. Tout autre point de vue relève du “wishfull thinking” et du déni de réalité.

Les mariages maghrébins sous surveillance en France

Les mariages maghrébins sous surveillance en France

06/07/2011 – 09h30
VERSAILLES (NOVOpress) – L’appel de Novopress a peut-être été entendu par l’Etat. Le 26 juin, nous relations comment un mariage maghrébin avait dégénéré en émeute, cette fois au Vésinet (Yvelines). La dépêche se terminait ainsi : « Avec leur cortège d’actes délictueux, les mariages maghrébins deviennent un problème d’ordre national ». Message reçu enfin cinq sur cinq par les autorités. Du moins, dans les Yvelines.

Lire la suiteLes mariages maghrébins sous surveillance en France