Lyon : Mila harcelée “tous les 10 mètres” sur les berges du Rhône. Elle confie avoir été menacée de viol et agressée sexuellement à plusieurs reprises par “toujours les mêmes profils”

Insultes et menaces d’Emmanuel Macron : le monde politique en ébullition

Macron anarcho-tyrannie

Est-ce le début d’une crise politique majeure ? Au lendemain des déclarations insultantes, provocatrices et menaçantes d’Emmanuel Macron à l’encontre des Français non vaccinés, l’ensemble de l’échiquier politique est sens dessus dessous.

Les députés de la majorité n’ont pas désamorcé la situation puisque ceux qui se sont exprimés ont pris fait et cause pour leur chef (leur gourou ?), expliquant qu’ils n’auraient peut-être pas employé un vocabulaire aussi fleuri que le sien mais qu’ils n’en pensaient pas moins.

Gabriel Attal, dont l’agressivité semble servir à compenser un manque de virilité criant, qui tient par ailleurs le rôle de porte-parole du gouvernement, a quant à lui remis une pièce dans la machine, se demandant « qui emmerde la vie de qui aujourd’hui ? qui gâche la vie de nos soignants ? ».

La réponse du petit protégé du président ne vise bien sûr pas le gouvernement, qui a continué de fermer des lits dans les hôpitaux du pays depuis l’arrivée du Covid, mais les non-vaccinés, boucs émissaires parfaits. Gabriel Attal ose même dire que les propos d’Emmanuel Macron sont « en deçà » de la colère de nombreux Français.

L’on va finir par se demander si la crise n’est le but recherché par l’exécutif puisque le Premier ministre Jean Castex a tenu des propos similaires, clamant qui plus est qu’« être libre, ce n’est pas contaminer les autres ». Un raisonnement absurde pointé du doigt par de nombreux Français honnêtes reconnaissant avoir eux-mêmes contaminé leurs proches alors qu’ils étaient doublement ou triplement vaccinés.

Un boulet dans la campagne ?

S’il est donc défendu par toute sa cour, Emmanuel Macron traînera probablement cette affaire comme un boulet durant la campagne présidentielle, bien que sa candidature ne soit toujours pas officielle. Le doigt d’honneur d’Eric Zemmour envers une militante « antifa » à Marseille paraît désormais bien dérisoire.

L’opposition n’a pas manqué d’attaquer le président de la République sur son langage ordurier envers plusieurs millions de Français mais aussi pour la petite phrase quelque peu passée inaperçue mais sans doute encore plus grave, à savoir qu’« un irresponsable n’est plus un citoyen », les irresponsables étant bien sûr à ses yeux les non-vaccinés.

Eric Zemmour s’est fendu de commentaires lapidaires sur les réseaux sociaux, soulignant que « pendant 5 ans, Emmanuel Macron a soigneusement refusé d’“emmerder” les racailles, les gangs, les apprentis djihadistes, les immigrés hors la loi, les antifas et les idéologues qui lavent les cerveaux de nos enfants », promettant que lorsqu’il serait président, il « arrêterait d’emmerder les Français ».

Pour Marine Le Pen, « faire porter la responsabilité des contaminations sur les non-vaccinés est un mensonge scientifique ».

Florian Philippot, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan, Jordan Bardella ou Stéphane Ravier ont également réagi avec vigueur. Le sénateur du RN a pu expérimenter le traitement de sous-citoyen réservé aux non-vaccinés sur le plateau de LCI, mis à l’écart et placé plus bas que les autres invités en raison de son statut vaccinal. Les humiliations incessantes pourraient bien, tôt ou tard, susciter de vives réactions dans les urnes ou dans les rues.

Louis Marceau

Article paru dans Présent daté du 6 janvier 2022

Assurance « survie » pour les profs

13/10/2015 – FRANCE (Présent 8460)

Insultes, menaces, coups… Dans l’école de leur République laïque et obligatoire, le métier de prof est devenu une profession à risques. Depuis plusieurs années, on ne compte plus les professeurs agressés par des élèves agressifs quand ce ne sont pas leurs parents mécontents que leur rejeton soit puni. D’où stress et boule au ventre pour les enseignants, dont certains entrent dans leur classe avec la prudence d’une souris traquée par un chat.
8460-P1
Face à ces risques du métier, les profs ont désormais la possibilité de contracter une assurance « survie » et de bénéficier d’une assistance juridique en cas « d’incident » avec les élèves ou leurs parents.

Qu’ils soient jeunes profs frais émoulus ou vieux routiers de l’enseignement, ils sont, selon les chiffres révélés par Le Parisien, quelque 461 000 profs, soit plus d’un sur deux, a avoir souscrit cette assurance « anti-insulte-menace-coup », notamment auprès de la compagnie d’assurances la MAIF et les Autonomes de solidarité laïque (ASL) – il n’est pas précisé si, en cas de « non incident », les assurés bénéficient d’un « bonus ».

Et vu le nombre « d’incidents », notamment dans les classes situées dans les zones difficiles dites zones d’éducation prioritaire, et la démission de l’Éducation nationale face à ce problème, pour les assureurs, c’est une affaire qui marche.
Toujours selon les chiffres, le nombre de contrats ne cesse d’augmenter. Plus de 2,7 % entre 2011 et 2014 (rien qu’en Seine-Saint-Denis, « territoire avec de nombreux jeunes enseignants et des situations compliquées », selon la MAIF, la progression est de… 18, 2 %).
Pour 34,90 euros ou 39 euros par an, les enseignants sont assurés qu’en cas « d’incident », ils peuvent bénéficier d’un accompagnement juridique – prise en charge des frais et des honoraires d’avocats, conseils… –, d’un soutien psychologique et moral ainsi que d’une protection des dommages corporels.

Bizarrement, on n’entend pas Najat Valmaud-Belkacem sur ce sujet…

Pierre Malpouge

Racisme anti-blanc : chronique d’une haine qui existe

Racisme anti-blanc : chronique d'une haine qui existe

15/02/2015 – PARIS (NOVOPress)
Gérald Pichon est l’auteur de « Sale Blanc ! Chronique d’une haine qui n’existe pas », sorti il y a maintenant deux ans.

Les dernières semaines ont livré malheureusement leurs flots d’agressions anti-blanches/anti-françaises. Aucune association antiraciste (Sos Racisme, Mrap, Licra, Ligue des Droits de l’Homme) ne s’est portée partie civile.

En voici une liste non exhaustive, montrant l’ampleur du phénomène.


:::: Terrorisme ::::

Un aspect des frères Kouachi a été peu abordé par les médias, c’est celui de leur haine du Blanc/du Français de souche. Plusieurs témoignages le montrent :
« Saïd et Chérif disent : “Nous, les Algériens.” (…) Les frères Kouachi, “rebeus” revendiqués, “n’aimaient pas beaucoup les Français en théorie. Ils ne portaient pas les Blancs dans leur coeur, ça, c’est sûr”. » (Le Monde du 10 février 2015)

« enchaîne les aventures sexuelles avec les filles du foyer, déteste “les Gaulois” (les Français de souche) et le fait savoir en affichant un dédain silencieux vis-à-vis des éducateurs qui tentent de l’aider malgré lui. (…) « il ne portait pas trop les blancs dans son cœur non plus”, se souvient Pierre. » (Le Matin)

:::: Meurtres ::::

Marseille : La communauté arménienne dénonce l’assassinat raciste de Mickaël Asaturyan, 16 ans. « Il est mort, victime de l’hostilité qui règne dans les quartiers difficiles. Mickaël était un jeune chrétien. Il était scout apostolique arménien. Il avait une vie exemplaire, il défendait certaines valeurs (…) vous êtes vu d’un mauvais oeil par les jeunes qui se livrent aux trafics en tous genres. » (Minute 21 janvier 2015)

minute-meutre-armenien

Lire la suite

Un immigré africain en Italie : « Tous les Italiens sont des racistes de merde »

Un immigré africain en Italie : “Tous les Italiens sont des racistes de merde”

26/11/2014 – ROME (NOVOpress)
La semaine passée lors des manifestations à Tor Sapienza (Rome) un immigré africain crie : « Tous les Italiens sont des racistes de merde, va te faire enculer ! » ce qui exacerbe la colère des Italiens. La vidéo démarre à 7min48, la phrase est à 8min20.

Les habitants manifestaient contre les exactions des immigrés clandestins du centre d’hébergement situé dans le quartier.

Joachim Noah insulte des arbitres en NBA (vidéo)

Joachim Noah insulte des arbitres en NBA (vidéo)

05/02/2014 – SACRAMENTO (NOVOpress) – Un «Fuck you !» en direction des arbitres lors d’un match à Sacramento hier.

Joachim Noah a bien sûr été expulsé et risque une belle amende et une longue suspension de la NBA. Aussi s’est-il hypocritement excusé à la fin du match « J’espère qu’ils vont accepter mes excuses et qu’on va pouvoir laisser tout ça derrière nous ».

 

Marion Maréchal-Le Pen traitée de « conne » et de « salope » par un socialiste

Marion Maréchal-Le Pen traitée de « conne » et de « salope » par un socialiste

16/10/2013 – 19h15
PARIS
(NOVOpress) – Marion Maréchal-Le Pen vient de se faire traiter de « conne » et de « salope » sur Tweeter par Jean Bourdeau, l’attaché parlementaire du sénateur socialiste, Jean-Pierre Michel. La nièce de Marine Le Pen a adressé mardi une lettre ouverte à Harlem Désir dans laquelle elle en appelle à « l’attention particulière qu'(il porte) à la condition de la femme et à la lutte contre la misogynie, comme cela a été relevé lors de l’incident du caquetage à l’Assemblée nationale » de la semaine dernière. « Je vous saurais gré de mettre vos actes en cohérence avec vos paroles et de sanctionner ce type de propos indignes du débat public », demande, au premier secrétaire du Parti socialiste, la benjamine de l’Assemblée nationale.

Lire la suite

Brétigny : les vols et insultes racistes anti-Blancs prennent de l’ampleur

Brétigny : les vols et insultes racistes anti-Blancs prennent de l’ampleur

26/07/2013 – 09h30
BRETIGNY-SUR-ORGE (NOVOpress) –
Chaque jour qui passe vient contredire les tentatives de Manuel Valls cherchant à minimiser les actes de pillage liés la tragédie de Brétigny-sur-Orge. En milieu de semaine, le ministre de l’Intérieur restait vague en déclarant : « Il y a eu sans doute des vols »… Or, le Point.fr révèle « que quatre demandes de recherche et d’identification d’auteur de vol simple « dans un lieu affecté à un transport de voyageurs » lors de l’accident du 12 juillet en gare de Brétigny-sur-Orge ont été transmises aux commissariats de l’Essonne ».

Lire la suite

De Bruxelles à Strasbourg : comment les médias s’efforcent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes

De Bruxelles à Strasbourg : comment les médias s'efforcent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes

Les méchants sexistes bruxellois Les médias ont révélé qu’à Bruxelles la police pourrait désormais dresser des amendes aux « Bruxellois » qui se livreraient à des injures dans la rue, sans passer par le parquet. Et tout le monde de se réjouir que « toute forme d’insulte sexiste, homophobe ou raciste ou autre est dorénavant réprimée par une amende de 75 à 250 euros » (Le Figaro.fr du 5/9/2012). On va enfin faire reculer le sexisme en Belgique ! On nous dit aussi que la décision résulterait d’un documentaire « Femmes de la rue » dans lequel avaient été filmées en caméra cachée les injures dont la réalisatrice, Sofie Peeters, avait été victime « dans les rues d’un quartier populaire ».

Lire la suite