Tag Archives: Institut du monde arabe

Jack Lang veut faire de l’arabe l’équivalent de l’anglais !

Source : Boulevard Voltaire – “Jack Lang veut faire de l’arabe l’équivalent de l’anglais !”

Dans notre pays, avoir des origines étrangères est une garantie de tolérance et forcément une manne électorale intéressante.

À l’occasion de la fête de la langue arabe, organisée à l’IMA – Institut du monde arabe –, son président, Jack Lang – dont la carrière ressemble à un placement fructueux et sans risque ! –, vient encore de démontrer sa parfaite capacité à aller dans le sens du vent socialiste en déclarant, dans un entretien à Libération, que « la langue arabe doit être traitée comme l’anglais [car] c’est la quatrième langue la plus parlée au monde, la sixième officielle des Nations Unies, la cinquième en France. Nous sommes dans un pays où la langue arabe devrait être reine. »

Notre pays a déjà sa langue souveraine, merci !

Quant à l’anglais, monsieur Lang oublie que l’Empire britannique – « sur lequel le Soleil ne se couche jamais », disait-on – s’étendait, jadis, aux quatre coins du monde, ceci expliquant cela ; l’anglais a été adopté comme langue officielle dans 32 États sur 50 aux États-Unis, lesquels se sont développés sur les principes du libéralisme économique et ont essaimé sur la planète, comme chacun sait. Cerise sur le gâteau : Adam Smith, père fondateur de l’économie politique, était écossais !

L’arabe ne saurait donc être comparé à la langue de Dickens, au moins dans l’Histoire contemporaine.

Que les liens avec le monde musulman soient anciens, c’est un fait, mais plus pour le pire que le meilleur ! Et si François Ier a « noué la première alliance entre un empire chrétien et un non chrétien avec Soliman le Magnifique », c’était pour contrer Charles Quint à défaut de s’enrichir intellectuellement, comme ce fut le cas avec l’Italie. Toujours pas de minaret en vue à Chambord !

Dans son essai Aristote au mont Saint-Michel, le médiéviste Sylvain Gouguenheim avait tempéré cet apport majeur de l’islam à la chrétienté, ce qui lui valut un lynchage en règle.

Affirmant que « c’est une chance d’avoir été ensemencé par ses cultures », Jack Lang ne fait ainsi que réciter un catéchisme islamophile sans réelle consistance. Catéchisme qui, sous couvert d’enrichissement culturel – toujours à sens unique, au passage ! –, promeut en réalité l’enseignement de l’arabe au nom d’un électoralisme patent. Cet engouement massif pour la langue arabe trahit, surtout, un ancrage identitaire parallèle et un esprit de conquête. C’est un défi lancé à la nation française sur son propre sol.

Enfin, essayer de « faire comprendre qu’elle est rattachée à autre chose qu’à la religion » est un contresens : l’arabe est indissociable du Coran. C’est dans cette langue que ce dernier fut révélé à Mahomet ; celle choisie exclusivement par Dieu, selon les musulmans. Son enseignement revêt forcément une connotation religieuse.

Une fois de plus, la gauche et ses thuriféraires – de Paris, Bruxelles et d’ailleurs ! – prouvent que le Grand Remplacement n’est pas une lubie d’extrême droite mais bien une réalité tangible.

À ce rythme de négation du réel et de notre culture, Albert Camus sera bientôt cloué au pilori pour avoir écrit :

« Ma patrie, c’est la langue française. »

Charles Demassieux

Le 21 juin, une fête traditionnelle avant d’être confisquée par la fête de la musique

22/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Hier soir, les « mutins de Panurge » étaient de sortie, aurait dit le regretté Philippe Muray. Ils ont répondu à l’appel de la fête de la musique par milliers comme chaque année depuis son instigation par Jack Lang en 1982. Plan Vigipirate oblige, des milliers de forces de l’ordre, déjà bien sollicitées, ont été mobilisées pour permettre aux modernes de faire la fête sur commande. À Nancy, le maire a décidé de gâcher la partie en mettant en place un couvre feu à 23 h, pour éviter les débordements de l’an passé. Ce méchant maire a gravement contrevenu au mot d’ordre de Fleur Pellerin, qui en digne successeur de Jack Lang a souhaité, je cite : « Faire de nos rues de nos villages et de nos quartiers le lieu d’une citoyenneté partagée ». Fin de cette citation festive.

Pourtant, le 21 juin et l’entrée de l’été n’ont pas attendu les lumières mitterrandiennes pour être célébrés ?
Dans une tribune du Figaro, la romancière Solange Bied Charreton écrit, je cite :
« C’est vrai que sans la fête de la musique, instituée par l’État, on ne saurait pas très bien quoi faire pour le début de l’été. Ce n’est pas du tout comme si le 21 juin était le jour du solstice. Ce n’est pas du tout comme si le 24 juin, on fêtait la Saint Jean. Ce n’est pas du tout comme si, pendant les siècles d’obscurité prémitterrandienne, certains primates à visage humain avaient pratiqué un rite barbare (…) consistant à allumer un bûcher en signe de bénédiction des moissons ». Fin de citation. Après avoir détruit notre culture, faudrait il remercier la République pour nous fournir un ersatz de civilisation ?

fete_de_la_musique_2014

La fête de la musique 2014 sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe

Par curiosité, savez vous comment notre président a passé sa soirée ?
François Hollande a décidé d’aller danser sur le pont du Titanic en répondant à l’invitation de l’iceberg. Je m’explique. Sifflé la semaine dernière par le pays réel aux 24 h du Mans, il a décidé de se ressourcer à l’Institut du monde arabe présidé par Jack Lang, après un passage par le ministère de l’inculture. Au programme : performances du DJ Nadbil et de la chanteuse tunisienne Leïla. La boucle est bouclée, et on sait, quel camp les socialistes ont choisi.

Crédit photo : Clement RG via Flickr (CC) = MISTEUR VALAIRE. Fête de la Musique Paris 2013
Jean-Pierre Dalbéra via Flickr (CC) = La fête de la musique 2014 sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe (Paris)

Jack Lang pourrait se recaser à l’Institut du monde arabe

Jack Lang pourrait se recaser à l’Institut du monde arabe

09/01/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) –
Comme beaucoup de vieux politiciens, Jack Lang pourrait être recasé. La France vient de proposer sa candidature à la présidence de l’Institut du monde arabe (IMA). Les 22 pays arabes constituant le conseil d’administration de l’institut devront entériner ou non ce choix à la fin du mois. Un sacré coup de pouce du gouvernement alors que Jack Lang n’a plus de mandat électif depuis sa défaite aux législatives de juin 2012 dans les Vosges. L’Institut du monde arabe a été imaginé en 1987 par François Mitterrand, idole de l’ancien ministre socialiste de la Culture et de l’Education nationale. La boucle est bouclée donc pour Jack Lang.

Lire la suite