L’Institut de formation politique fait sa rentrée

Le 13 septembre fera sa rentrée une pépinière qui peut se targuer d’avoir vu grandir des dizaines de jeunes pousses prometteuses. Fondé en 2004 par Alexandre Pesey, Jean Martinez et Thomas Millon, l’Institut de formation politique a formé depuis plus de 1 800 jeunes. Au programme, des séminaires organisés en trois niveaux, qui permettent aux stagiaires d’apprendre les fondamentaux de l’action politique. Le slogan de l’institut est limpide : « Apprenez à servir vos convictions. » Les fondateurs aiment rappeler l’efficacité de cette école de cadres : « Depuis maintenant quinze ans, nos auditeurs s’engagent dans leurs universités. Aujourd’hui, plusieurs d’entre eux ont percé dans les médias, analysent les politiques publiques, conseillent les élus ou affrontent eux-mêmes le suffrage universel. »

Le séminaire de niveau I a marqué plusieurs générations de cadres militants qui y ont tissé de solides amitiés et appris le temps d’un week-end particulièrement dense des fondamentaux auxquels ils aiment se référer plusieurs années plus tard. Les joutes oratoires et l’exercice des « 2 minutes pour convaincre » permettent à tous de plonger dans le bain, et à certains de vivre leur « baptême du feu ». Les séminaires de niveau II permettent d’approfondir notions et méthodes. Quant aux deux séminaires de niveau III, ils offrent la possibilité de se spécialiser soit dans la prise de parole médiatique, soit dans l’entrepreneuriat politique.

Batailles politiques et guerre culturelle

Balayant large, l’IFP rassemble des jeunes de sensibilités très diverses : de LR aux Identitaires, en passant par des militants d’associations bioéthiques, de syndicats étudiants ou encore de futurs journalistes. Le dénominateur commun est l’amour de la France et la volonté de transmettre le formidable héritage civilisationnel reçu. L’institut peut aujourd’hui capitaliser sur la puissance d’un réseau étendu et engagé, sur le plan des participants comme sur celui des intervenants, qui se recrutent d’ailleurs parfois chez les premiers, le talent n’attendant pas le nombre des années. Les noms de Charles Beigbeder, Eric Brunet, Alexandre Del Valle, Jean-Yves Le Gallou, Charles Gave, Agnès Verdier-Molinié ou encore Eric Zemmour permettent de mieux comprendre la diversité des 350 intellectuels ou hommes d’action qui sont venus transmettre leur expérience aux jeunes auditeurs de l’IFP.

Avec la création d’un incubateur d’entreprises patriotes, la multiplication des sessions de formation mais aussi d’événements ouverts au grand public, l’institut a prévu d’accélérer pour que la droite de conviction tienne une place centrale dans les prochaines batailles, qu’elles soient électorales, universitaires, médiatiques ou culturelles. Citons pour terminer la création plus récente de l’Institut libre de journalisme (ILJ) qui ambitionne de former quarante jeunes journalistes chaque année. Mais nous y reviendrons dans une prochaine chronique.

Pour découvrir et soutenir l’IFP : www.ifpfrance.org

p class=”relecture” style=”text-align: right;”>Pierre Saint Servan

Article paru dans Présent daté du 8 septembre 2021

L’Institut de Formation politique lance l’Institut Libre de Journalisme (ILDJ)

13/06/2018 – FRANCE (NOVOpress)
Situé à Paris, il proposera à partir d’octobre 2018 une initiation aux métiers du journalisme.

Le but est de dispenser une formation au journalisme ancrée dans le réel et de créer un réseau de journalistes. Les auditeurs y apprendront notamment les techniques du journalisme (presse écrite, internet, radio, vidéo) et le fonctionnement des médias de l’intérieur.

La formation sera concentrée sur 6 week-ends pour être compatible avec une autre activité professionnelle. Pour toute demande de renseignements, envoyez un mail à Contact